GNOME 3.28

79
21
mar.
2018
Gnome

GNOME a annoncé, mercredi 14 mars 2018, la version 3.28 de son environnement de bureau, qu’elle a baptisé Chongqing en référence à la ville chinoise qui a accueilli le rassemblement GNOME Asie de 2017. Comme tous les six mois, nous profitons de la sortie de la dernière mouture pour parler un peu de ce qu’il s’est passé durant le dernier cycle de développement, dans GNOME et autour. On verra que c’est toute la chaîne d’approvisionnement des logiciels qui est en cours de mutation, puisque la communauté s’est officiellement dotée d’une instance GitLab CE comme nouvelle forge logicielle, que la compilation de plusieurs briques importantes de GNOME est désormais confiée à Meson, et que Flatpak continue son bonhomme de chemin.

Sommaire

Photo de Chongqing, par Lennart Poettering

GNOME Shell

Des fenêtres sur mesure

Le code n’ayant été prêt que quelques jours après la fenêtre de tir de 3.26, il a été livré dans une 3.26.1. Nous n’avions donc pas pu parler de ce changement lors de notre précédent article.

Dans GNOME Shell, les fenêtres pouvaient être glissées vers les bords de l’écran pour n’en occuper que la moitié gauche ou la moitié droite. Pratique, mais assez limité. Maintenant, lorsque plusieurs fenêtres se répartissent la surface de l’écran, il est possible de les redimensionner simultanément. C’est‐à‐dire que lorsqu’on réduit l’espace occupé par une fenêtre, sa voisine s’agrandit automatiquement pour occuper l’espace libéré !

Redimensionnement des fenêtres, par feaneron

Cela constitue une étape importante vers le « quarter tiling », ou le redécoupage du bureau pour afficher quatre fenêtres en même temps. Cette fonctionnalité attendue de longue date est‐t‐elle dans GNOME 3.28 ? Eh bien, non, et à moins de se sentir capable de l’implémenter, il faudra attendre encore un peu ! Cette fonctionnalité ne devrait pas voir le jour avant GNOME 3.30 si l’on en croit la page wiki dédiée, et son développeur quelque peu surmené a du s’accorder un peu de répit.

UX hackfest

Du 14 au 17 novembre dernier s’est tenu à Londres un petit évènement en comité réduit. Quelques développeurs et « UX designers » réunis autour de GNOME Shell ont donc pu travailler sur la vue d’ensemble des activités (« activities overview »), la gestion des fenêtres, ou encore l’accueil des utilisateurs lors du premier lancement du Shell. Parmi les participants figuraient notamment Allan Day (évidemment), Tobias Bernard, Robin Tafel (Endless) et Cassidy Blaede (Elementary, System76).

Si le sujet vous intéresse et que l’anglais ne vous fait pas peur, sachez qu’une page wiki pointe sur différentes ressources. On vous recommande tout particulièrement l’article de Cassidy Blaede, qui montre que des pistes de réflexion vraiment sympas mériteraient d’être développées, notamment du côté de l’écran de connexion. L’illustration ci‐après n’est qu’une piste parmi d’autres, elle ne sera probablement jamais implémentée…
Travail expérimental sur l’écran de connexion, par Robin Tafel

Le Shell perd ses icônes

Héhé ! Il y a un troll récurrent une tradition avec GNOME, c’est qu’on accuse toujours ses participants de retirer des fonctionnalités, sans jamais reconnaître les ajouts. On a avec Fichiers (autrefois connu sous le nom de Nautilus) un joli cas d’étude. On se souvient peut‐être, il y a plus de trois ans maintenant, que Carlos Soriano avait repris la maintenance de Nautilus, le navigateur de fichiers. Il avait très rapidement mis l’accent sur le nettoyage de code pour implémenter les maquettes des designers, comme à l’époque où il s’agissait de mettre en place les nouveaux menus et popovers. Depuis, chaque nouvelle version de Fichiers s’est avérée plus fonctionnelle et plus agréable que la précédente. En particulier, la fonctionnalité de renommage en masse des fichiers est déconcertante de facilité et d’efficacité. La gestion (extraction et compression) des archives aussi. Mais un changement n’a pas plu : le retrait de la gestion du bureau.

Eh oui. La gestion du bureau, c’est‐à‐dire la superposition d’icônes sur le fond d’écran lorsqu’aucune fenêtre n’est affichée, était confiée au navigateur de fichiers. Oui oui, même lorsque l’utilisateur n’avait pas demandé à lancer celui‐ci, il fallait bien qu’il tourne s’il fallait afficher les icônes sur le bureau… Une fonctionnalité « historique » (presque aussi vieille que GNOME qui vient de fêter ses vingt ans…) qui rendait la gestion des vues très compliquée. Si compliquée que Soriano l’avait pointée du doigt comme l’un des monstres de Nautilus. À l’époque de la 3.22 déjà, le mainteneur avait séparé cette partie du reste du code. Hélas, cette tentative avait entraîné plus de problèmes qu’elle n’en avait résolu, et le développeur principal a dû annoncer en décembre la décision de ne plus prendre en charge cette fonctionnalité qui n’était de toute façon plus maintenue depuis belle lurette.

Dans son annonce, il a pris le temps de contextualiser, expliquer la problématique, présenter les alternatives et même réaliser un prototype d’extension pour GNOME Shell, cela n’a pas suffit à éviter quelques commentaires rageux. Didier Roche (Canonical) n’a pas manqué de rappeler ces éléments et a eu la délicatesse d’inviter Soriano à reclarifier les choses sur ce que cela allait entraîner en particulier pour les utilisateurs d’Ubuntu.
« No Desktop Icons? », par Didier Roche

Applications

Pour les nouveautés des applications du bureau, nous vous invitons à parcourir les très bien faites notes de version.

Soulignons‐en tout de même quelques‐unes :

  • Fichiers vous permet à présent de mettre en favoris des fichiers et des dossiers, qu’il pourra vous restituer ensuite d’un clic sur l’item correspondant du panneau latéral (profitons‐en pour signaler l’intronisation d’un deuxième mainteneur pour Fichiers) ;
  • Photos permet dorénavant l’importation de vos clichés depuis un média externe, ainsi que leur tri lors de l’importation (et bien d’autres choses que vous découvrirez en lisant ce billet de blogue) ;
  • l’arrivée d’une nouvelle application (en préversion) : Utilisation, qui rappellera le bon vieux Moniteur système à certains d’entre vous ;
  • le transfert de fichiers vers vos machines virtuelles par glisser‐déposer fait son apparition dans Machines.

N’oubliez pas d’aller consulter la page dédiée aux développeurs et administrateurs systèmes, vous y verrez que le développement de Builder a été, comme d’habitude, très actif (vous pouvez aussi parcourir la catégorie ad hoc du blogue de Christian Hergert) !

Développement

Nouvelle forge : GitLab CE

Historiquement, le projet GNOME utilisait cgit et Bugzilla pour héberger son code et suivre les remontées de bogues. Trouvant l’expérience utilisateur insatisfaisante, une étude a été conduite pour évaluer des outils alternatifs (GitLab CE et Phabricator) et la possibilité de les utiliser. C’est finalement GitLab CE qui a été retenue.

Un programme pilote a été lancé pour vérifier que GitLab CE remplissait bien toutes les conditions nécessaires. Ce programme a consisté à migrer quelques applications volontaires sur une plate‐forme GitLab CE pour effectuer un test grandeur nature et récolter des retours d’expérience de la communauté. En parallèle, GNOME a travaillé de concert avec les équipes de GitLab CE pour résoudre les points bloquants et autres problèmes.

Les retours ont été globalement très positifs. Il a donc été décidé en décembre dernier d’accélérer la migration de tous les projets qui le souhaitaient. À l’heure d’écriture de ces lignes, une cinquantaine de projets ont déjà franchi le pas (ce qui était très facile, à en croire certains), et beaucoup d’autres attendent. Il est à noter que les scripts de migration permettent de migrer les rapports de bogue ouverts.

GNOME n’est pas le seul projet libre d’envergure à migrer ses outils. Debian a également mis en place sa propre instance GitLab CE. Rappelons que si les versions retenues par GNOME et Debian sont libres (version CE pour Community Edition), la société développe son modèle économique sur une stratégie OpenCore (vesion EE pour Enterprise Edition) : certaines fonctionnalités sont propriétaires. C’est pourquoi on ne s’étonnera pas de lire que la société GitLab a réalisé une levée de fonds de vingt millions de dollars, notamment auprès de GV (Google Ventures), moins de deux ans après la fermeture de Google Code.

Compilation avec Meson

Le logiciel Meson permet de simplifier et d’optimiser la compilation d’un projet, dans le même esprit que CMake et les Autotools. En 2016, la dépêche sur GNOME 3.22 parlait d’un début de migration des Autotools vers Meson. Le mouvement continue avec la liste croissante des logiciels GNOME construits à l’aide de cet outil.

2017 a été une année très favorable à Meson avec les migrations de GStreamer, Tracker, GTK+, xmlrpc-c, et des débuts de migration chez X.Org et Mesa. Au point que Christian Schaller, le responsable de l’équipe Red Hat en charge de l’environnement de bureau GNOME, prédit que Meson devrait devenir en 2018 le système de construction de la communauté GNU/Linux. Ce ne sont pas les développeurs d’Elementary qui vont lui donner tort.

Livraison

Flatpak ouvre grand son portail

Si vous venez souvent sur LinuxFr.org, vous avez probablement déjà entendu parler de Flatpak, ce moyen pour faciliter l’installation des applications sur l’ensemble des distributions. Bien qu’il soit présenté comme communautaire, vous savez peut‐être qu’il est conçu par Alex Larsson, travaillant pour Red Hat. Vous savez également que cette proposition est apparue à peu près à la même période que Snap qui est, lui, porté par Canonical. Et que, de toute façon, AppImage existe depuis bien plus longtemps et que l’on est en plein dans le xkcd sur la prolifération des normes (que l’on n’affichera pas ici, parce que tout le monde l’a déjà lu 927 fois, pas vrai ?).

Eh bien, sachez aujourd’hui que les développeurs de Snap et Flatpak ont réussi à s’entendre sur un truc ! Le truc en question ce sont les portails. En effet, les deux formats isolent les applications dans des bacs à sable dans lesquels elles n’ont pas accès à grand’chose. Les portails permettent aux applications isolées d’accéder à des ressources situées en dehors de leur bac à sable.
Schéma de fonctionnement des flatpak

Suite à l’initiative de J. Henstridge (aucun lien de parenté avec Natasha Henstridge) visant à faire fonctionner les portails avec les Snaps, Alex Larsson a procédé à quelques changements pour lui faciliter le boulot. Il a implémenté le « document portal » dans xdg-desktop-portal plutôt que dans Flatpak lui‐même, ce qui permet à Snap (et à tout autre outil) de s’appuyer dessus. L’utilité ? Les développeurs d’applications pourront retrouver cette fonctionnalité dans les deux formats, en ciblant une seule API. Les discussions entre Henstridge et Larsson sont sur GitHub.

Une collection grandissante

Le site Flathub propose d’héberger les applications disponibles sous le format Flatpak. Il accueille un peu plus de 200 applications pour le moment, dont certaines sont développées par des lecteurs assidus de LinuxFr.org ! À noter que Flatpak a été conçu pour être décentralisé (il s’agit d’un système de classe 4 dirait sans doute Stéphane Bortzmeyer), c’est‐à‐dire qu’il est possible d’utiliser d’autres dépôts que Flathub pour y puiser ses Flatpak, voire de proposer ses propres dépôts. Si l’interface de Flathub est quelque peu rudimentaire, on remarquera qu’une nouvelle version du site est en bêta, et elle n’est pas sans rappeler le gestionnaire de logiciels de GNOME.

Parmi les nouveaux venus, on trouve par exemple GIMP, dont la sortie stable est officiellement distribuée sur Flathub. Web (alias Epiphany) est également disponible. Cela résout au passage le problème de sécurité (dont nous nous sommes fait l’écho dans les précédentes dépêches) lié à l’inclusion de versions obsolètes de WebKitGTK+, puisque vous aurez ainsi les dernières versions stables d’Epiphany et de WebKitGTK+ (plus d’information ici). Bonus : vous pouvez aussi tester la dernière version de développement sans altérer votre système, avec le paquet Flatpak Epiphany Technology Preview (plus ) !

Une distribution basée sur Flatpak ? Fedora Atomic Workstation

Actuellement, les distributions embarquent indifféremment l’ensemble de leurs composants logiciels dans des paquets, qui peuvent dépendre les uns des autres. L’idée derrière le projet Atomic est de fournir le cœur du système d’exploitation sous forme d’images immuables, que l’on pourrait toutefois mettre à jour. On peut se représenter cette mise à jour comme une couche qu’on viendrait superposer à l’image de base. Si un problème venait à être rencontré sur l’une de ces couches, il resterait possible de démarrer sur la précédente, sans le risque d’être bloqué par l’endommagement de la distribution. Ce principe est rendu possible par rpm-ostree), et ça peut être utilisé pour générer des images au format Docker.

Plusieurs déclinaisons de Fedora Atomic existent, dont une dédiée aux postes de travail. En plus de rpm-ostree, Fedora Atomic Workstation repose sur Flatpak pour les applications. Ces dernières reçoivent les mises à jour au fur et à mesure qu’elles sont poussées, directement par leurs développeurs (rompant avec les pratiques existant jusqu’ici, selon lesquelles chaque distribution décide de pousser ou non les mises à jour une fois que les développeurs les ont publiées). Bref, applications et système d’exploitation peuvent être mis à jour indépendamment.

Pour en savoir plus, voir le billet de blogue récent de Matthias Clasen et le Wiki Fedora (la récente dépêche Apports de Fedora à l’écosystème du logiciel libre l’évoquait aussi).

Autour de GNOME

Vers les mobiles ?

On se souvient de la campagne lancée récemment par Purism pour financer le développement du Librem 5, ce téléphone évolué dont les premiers visuels montraient une interface ressemblant furieusement à GNOME Shell. Et pour cause, PureOS, la distribution pour ordinateurs de bureau livrée avec les Librem 13 et Librem 15, est conçue autour de GNOME.
Concept de Shell pour le Librem 5, par Peter Kolaković

À noter que suite à l’annonce du Librem 5, KDE avait assuré Purism de son soutien. La société semble donc décidée à aider les uns et les autres à faire avancer leur environnement sur le Librem 5, quoiqu’elle investira dans les développements susceptibles de faire advenir un GNOME mobile.

Si voir GNOME débouler dans les poches de tout un chacun est encore un rêve lointain, des progrès sont à signaler. Purism a recruté Adrien Plazas (que l’on connaît bien ici), lequel a commencé à bosser sur un nouveau widget destiné à permettre aux applications GTK+ de s’adapter aux différentes tailles d’écran de manière dynamique. C’est typiquement utile lorsqu’on bascule un mobile entre les positions horizontale et verticale. L’idée est illustrée par l’auteur dans un billet de blog, depuis complété par un second billet faisant état de l’avancement de ce widget.

Évidemment, tout cela n’est pas qu’une affaire de code dans GTK+. Vous pouvez vous référer au blog de Purism pour suivre l’avancement du projet et parcourir en particulier les billets étiquetés design qui laissent entrevoir comment pourrait être utilisée la version mobile de PureOS.

Applications basées sur GTK+

Suite aux versions 5.4 et 6.0, la future version 6.1 de LibreOffice aura droit à des boîtes de dialogue en GTK+ 3 ! Le billet de blogue de Caolán McNamara nous présente en images ce changement bienvenu.

Jehan a récemment publié une dépêche narrant le travail en cours sur ZeMarmot et GIMP, notamment l’implémentation d’un système de débogage pour ce dernier, dont le but est « d’encourager les gens à nous remonter les erreurs (le programme ne remonte pas les erreurs automatiquement, mais inclut un texte expliquant le processus et permettant de copier toutes les infos utiles d’un seul clic) ».

À noter par ailleurs que Pitivi, qui s’appuie sur GStreamer pour manipuler les flux audio‐vidéo, bénéficie ipso facto de toutes les améliorations apportées au fur et à mesure à ce dernier par ses développeurs (dont ceux‐là même qui développent Pitivi !), comme celle‐ci ou celle‐là, par exemple.

Un client Matrix vient de voir le jour : Fractal. Il est écrit en Rust et est, lui aussi, disponible en Flatpak.
Fractal

WebKitGTK+ dans les distributions

À l’occasion des versions 3.20 et 3.26, Michael Catanzaro avait fait le point sur la sécurité des distributions à travers le prisme des versions (obsolètes ou à jour) de WebKitGTK+ qu’elles embarquaient. En effet, ce composant critique se retrouve au cœur d’un certain nombre de logiciels du bureau. Jeremy Bicha prend le relais sur cette version, en faisant le bilan cette fois de la dernière version stable de Debian : reçoit‐elle bien les mises à jour de sécurité de WebKitGTK+ ? Le bilan dans cet article (spoiler : c’est mieux, mais pas parfait).

Et la suite ?

Voilà pour ce petit récapitulatif de ce qu’il s’est passé en coulisses ces six derniers mois. S’il n’y a pas vraiment de changement majeur côté utilisateur, on a vu que GNOME était dans une bonne dynamique, et continuait d’entretenir des relations qu’on espère très constructives, avec les anciens qui ont pignon sur rue (Ubuntu et Fedora), comme avec les plus récents qui continuent de se développer (Elementary, Endless, Purism…).

On peut espérer que les nouveaux outils dont se dote GNOME faciliteront la participation de nouveaux contributeurs pour les versions à venir. Les changements qui devraient avoir lieu avec la 3.30 n’ont pas encore été décidés, mais on peut s’attendre à de nouvelles améliorations côté Flatpak (notamment du côté des portails, maintenant que les Snap peuvent s’appuyer dessus). Le gestionnaire de fichiers, débarrassé de ses poids morts, va pouvoir intégrer de nouveaux widgets.

À plus long terme, une nouvelle version majeure GNOME 4 devrait débarquer afin de profiter pleinement des possibilités de Wayland. En fait, GNOME 3 a été conçu avec X11 en tête et, aujourd’hui, la prise en charge simultanée de Wayland et X11 rend le code inutilement complexe. Pour plus de détails, la page wiki GNOME Shell 4 (en anglais).

Envie de participer ? Rejoignez la communauté LinuxFr.org dans l’espace de rédaction pour suivre le cycle de développement qui vient de s’ouvrir ; ou bien, rejoignez la communauté GNOME pour créer et présenter les fonctionnalités de demain !

  • # Merci!

    Posté par . Évalué à 9 (+9/-0).

    Merci pour le partage!
    Gnome progresse bien et reste un des bureaux les plus intéressants à exploiter ;-)

    • [^] # Re: Merci!

      Posté par . Évalué à 10 (+9/-0).

      Je n'ai jamais apprécié Gnome au quotidien jusque maintenant, et donc ne l'utilisais pas.
      On m'a récemment (carde professionnel avec quelques spécificités) mis à jour mon PC à ma demande, avec Ubuntu 17.10 et son Gnome Shell associé. J'ai un peu maugréé et me disant que j'allais tout de même lui laisser une chance.
      Et bien finalement : tadaaa !
      Cette version me convient très bien, beaucoup de choses peuvent se faire plus facilement au clavier (par rapport à ce que je croyais connaitre jusque là) et je crois bien que je vais le conserver…

      Donc ce commentaire n'a aucun intérêt autre que témoigner que Gnome a bien évolué du point de vue d'un utilisateur Lambda et que j'en suis tout content.

      • [^] # Re: Merci!

        Posté par . Évalué à 1 (+2/-1).

        Les extensions y sont pour beaucoup. Elles permettent notamment selon que l'on utilise dash to dock, dash to panel et shell classique par exemple de différencier ce façon significative l'expérience utilisateur. Sa foule d'applis dédiées améliore grandement les fonctionnalités du système. Ajoutons à cela les outils de configuration bien plus clairs aujourd'hui et l'on a les avantages de gnome et de KDE à la fois.
        Cool quoi…

        • [^] # Re: Merci!

          Posté par . Évalué à 9 (+8/-0).

          Les extensions y sont pour beaucoup

          Je n'utilise que 2 extensions depuis des années:
          - TopIcons: pour utiliser les app qui se base sur cette horreur de systray
          - Sound Input&Output Device chooser": nice to have quand tu jongles avec avec l'audio intégré/USB/Bt.

          Les dash machin, c'est vraiment ne pas vouloir tirer parti ou comprendre ce que permet le mode overview.

          • [^] # Re: Merci!

            Posté par . Évalué à -2 (+3/-7). Dernière modification le 22/03/18 à 22:25.

            • TopIcons: pour utiliser les app qui se base sur cette horreur de systray

            Comment reconnait-on un gnomiste sans systray ? Il loupe tous les messages qu'on lui envoie, n'ayant aucun système efficace pour savoir que son pidgin a reçu quelque chose.

            Franchement si y'a un systray sur Android et iOs ça veut dire que c'est quand même pratique et GNOME est le seul a vouloir le virer (à tort).

            • [^] # Re: Merci!

              Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+8/-0).

              Non, il n'y pas de systray dans android et IOS, il y'a des notifications exactement comme sous GNOME.

              Et d'ailleurs, pour les applis comme waze qui indiquent qu'elle tournent en arrière plan, c'est tout à fait faisable avec une notification persistante et en écoutant pour le signal "closed".

              Aller, je vais rajouter ça dans Lollypop, merci pour l'idée :p

              • [^] # Re: Merci!

                Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

                https://youtu.be/QfCa3jV0qew

                Parfait, donc c'est faisable, fallait juste y penser :) Merci mec!

                • [^] # Re: Merci!

                  Posté par . Évalué à 1 (+0/-0). Dernière modification le 23/03/18 à 00:07.

                  Ne devrais-tu pas plutôt utiliser MPRIS ?

                  Ça, couplé avec l'extension Media Player Indicator

                  EDIT: MDR. je viens de remarquer que c'est ton application Lollypop qui illustre l'exemple.

                  • [^] # Re: Merci!

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                    Ben l'idée, c'est de montrer que n'importe quelle application peut faire ça pour notifier l'utilisateur quelle tourne en tache de fond.

                    • [^] # Re: Merci!

                      Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

                      Apparement audacious (testé sur version 3.7.2) le faisait, reste à analyser le code pour voir si il utilise ce hack ou plutôt une méthode prévue pour.

              • [^] # Re: Merci!

                Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                Et comment sais t'on quelles sont les applications qui tournent en fond?

                ps aux ?

                Parceque ca c'est vraiment un des trucs tres tres tres penibles de Android. Tuer les £%$& de taches qui tournent en fond et qui te vide la batterie.

                • [^] # Re: Merci!

                  Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

                  Closing Apps to Save Your Battery Only Makes Things Worse

                  Ce sont les dev d'Android qui le disent…

                  • [^] # Re: Merci!

                    Posté par . Évalué à 3 (+3/-2).

                    Oui oui… ca que les ingenieurs de Google veulent te dissuader de laisser des trucs tourner en arriere fond cela ne me surprend pas du tout mais bon ca fait tout de meme quelques annees que j'utilise un ordinateur et quand j'ai une application qui tourne il y a pas moyen de ne pas utiliser de l'energie et sinon ils vont sortir le truc "a mais quand tu la demarres cela consomme plus" ce qui est peut etre vrai mais bon si j'utilise une fois par semaine, par exemple, google map je suis persuade que si il ne tourne pas en fond ma batterie tiendrait plus longtemps… (bon ok map est un mauvais exemple chez moi vu qu'il n'est pas installe :) ) mais bon vous avez compris le principe.

      • [^] # Re: Merci!

        Posté par . Évalué à 8 (+9/-2).

        Cette version me convient très bien, beaucoup de choses peuvent se faire plus facilement au clavier (par rapport à ce que je croyais connaitre jusque là) et je crois bien que je vais le conserver…

        Gnome Shell est utilisable au clavier ET de façon avancée depuis 7 ans!
        Prend une version Ubuntu Gnome 2011.04 pour t'en convaincre.

        Heureusement que les dev Gnome ont la peau dure avec tout ce qu'ils ont pris dans la gueule.

        • [^] # Re: Merci!

          Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+6/-0).

          Gnome Shell est utilisable au clavier ET de façon avancée depuis 7 ans!
          [..]
          Heureusement que les dev Gnome ont la peau dure avec tout ce qu'ils ont pris dans la gueule.

          Je me suis fait exactement la même remarque. J'utilise Gnome 3 depuis les début et il a toujours été facilement utilisable au clavier (bien plus que Gnome 2).

          • [^] # Re: Merci!

            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-0).

            Je trouve la métaphore de shell excellente (et je pense qu'on peut aussi faire un parallèle avec vim) :

            • d'un côté on a juste le mode vue où on peut se concentrer sur ce qu'on fait dans une interface épurée,
            • de l'autre, on a le mode shell où en une touche (ou un mouvement de souris) on peut taper ce que l'on veut, et le shell le fait, un peu comme une invite de commande. Petite dédicace au passage à l'extension calculatrice que je trouve géniale et que j'utilise tout le temps.
    • [^] # Re: Merci!

      Posté par . Évalué à -10 (+8/-28).

      Ah oui, Gnome progresse ! Je crois même qu'il est prévu une barre des tâches, un bouton Démarrer, une liste de fenêtres, un concept de "bureau virtuel" (ça doit être très compliqué ce truc)… Bref, ça promet pour la suite !

      Bravo les gars, que du bon boulot tout ça…

      Ah et la bonne nouvelle : LibreOffice en GTK3 (plus de GTK2, comme ça on pourra mettre deux heures à scroller un document… Tiens, Caolan Mc Namara, le bip bip de designer de Gnome est passé chez LibreOffice…

      Des fois, je me demande si je ne vais pas retourner du côté obscur…

      • [^] # Re: Merci!

        Posté par (page perso) . Évalué à -3 (+7/-12).

        Des fois, je me demande si je ne vais pas retourner du côté obscur…

        Bonne idée, le libre n'a pas besoin de gens comme toi.

        • [^] # Re: Merci!

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

          J'ai failli répondre, mais le troll est vraiment obvie là : dire qu'un desktop n'est pas un vrai desktop parce qu'il n'y a pas de menu démarrer par exemple…

  • # Troll

    Posté par . Évalué à 10 (+30/-5).

    Je sais bien que nous ne sommes pas encore vendredi, mais les principales annonces de Gnome Shell sont deux jolies idées à implémenter peut-être un jour, et une suppression de fonctionnalité.

    J'ai bien conscience d'être un peu gratuitement taquin, mais ça rentre en plein dans les critiques habituelles sur Gnome 3 :p

  • # GitLab, mobiles

    Posté par . Évalué à 9 (+9/-1).

    la communauté s'est officiellement dotée d'une instance Gitlab comme nouvelle forge logicielle

    Ils utilisaient quoi avant ?

    Ca fait environ 3 ans que j'utilise GitLab et je le trouve vraiment très bien foutu, d'autant plus qu'on a régulièrement droit à de nouvelles fonctionnalités très pratiques. Leur business model leur permet d'assurer un développement à long terme sans pour autant sacrifier la version communautaire, je trouve que c'est un très bon équilibre en revenus nécessaires et code libre.

    Pour ce qui est de Gnome, j'ai hâte de voir ce que ça va donner sur le mobile Librem 5 ! Sympa également de voir que LibreOffice va pouvoir utiliser GTK+3.

    • [^] # Re: GitLab, mobiles

      Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

      Bugzilla (à comparer au nouveau Gitlab).

    • [^] # Re: GitLab, mobiles

      Posté par . Évalué à -6 (+1/-8).

      D'autres business models leur aurait permis d'assurer un développement à long terme. Vendre son âme à Google n'est pas le seul moyen de réussir son développement. Bien au contraire, l'avenir est très incertain pour ceux qui veulent rester libres.

      Quant au sacrifice de la version libre, es-tu certain que le massacre n'a pas déjà commencé ? :-/

      • [^] # Re: GitLab, mobiles

        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-0).

        Vendre son âme à Google n'est pas le seul moyen de réussir son développement.

        J'ai raté un épisode à propos de Gitlab ? En quoi Gitlab a vendu son âme à Google ?

        • [^] # Re: GitLab, mobiles

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

          Ça ressemble à un tir sur Mozilla et son partenariat avec Google.

        • [^] # Re: GitLab, mobiles

          Posté par . Évalué à 9 (+8/-0).

          GitLab propose le déploiement en un clic dans Kubernetes sur des instances Google Kubernetes Engine. Mais on peut utiliser n'importe quel autre fournisseur, y compris soi-même, si on accepte de faire la config qui va bien.

          Donc dire que GitLab a vendu son âme à Google, c'est très exagéré. Rien n'oblige les dév à utiliser ça.

        • [^] # Re: GitLab, mobiles

          Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+6/-0).

          Il fait peut être référence à la levée de fond :

          GitLab a réalisé une levée de fonds de vingt millions de dollars, notamment auprès de GV (Google Ventures)

          • [^] # Re: GitLab, mobiles

            Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-1).

            D'où leur ajout croissant de fonctionnalités autour de Kubernetes, CQFD.

            CNRS & UNIX-Experience

            • [^] # Re: GitLab, mobiles

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

              En même temps, Kubernetes, ça commence à être très utilisé hors de Google. Donc, je ne suis pas sûr que ça ait une influence.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Chercher/remplacer « Gitlab » version libre par « Gitlab CE »

    Posté par . Évalué à -1 (+6/-8). Dernière modification le 21/03/18 à 14:25.

    Rappelons que si les versions [de Gitlab] retenues par GNOME et Debian sont libres, la société développe son modèle économique sur une stratégie OpenCore : certaines fonctionnalités sont propriétaires.

    Merci d'avoir rappelé ce point.

    Dans l'article, suggestion d'utiliser systématiquement le nom complet de Gitlab suivant sa version libre ou non :
    - Gitlab CE : communitary edition ;
    - Gitlab EE : enterprise edition.

    Oui, c'est lourd d'avoir à toujours préciser mais à qui la faute s'ils font une version privatrice ?!!!

    • [^] # Re: Chercher/remplacer « Gitlab » version libre par « Gitlab CE »

      Posté par . Évalué à 10 (+15/-2).

      Vous me réciterez 3 Ave Stallman et 4 Salut GNU, mon fils.

    • [^] # Re: Chercher/remplacer « Gitlab » version libre par « Gitlab CE »

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-1).

      Corrigé, merci.

    • [^] # Re: Chercher/remplacer « Gitlab » version libre par « Gitlab CE »

      Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+9/-4).

      à qui la faute s'ils font une version privatrice

      Euh… A la volonté d'être viable et que personne n'a trouvé une viabilité de forge en pure libre?
      Et puis, ça te prive de quoi? (oui, c'est lourd d'avoir à toujours préciser que le non libre ne te prive de rien alors il faudrait remplacer dans ta communication "privatrive" par "non libre").

      A noter que c'est une des rares entreprises à ne pas utiliser le modèle "open core" comme publicité avec la version libre et sinon on interdit aux autres de faire pareil pour la partie thune, comme c'est en licence MIT tout le monde est libre de proposer exactement la même chose que GitLab EE (avec la même licence, le même business model), donc la compétition est juste.

      • [^] # Re: Chercher/remplacer « Gitlab » version libre par « Gitlab CE »

        Posté par . Évalué à 2 (+2/-1).

        Et puis, ça te prive de quoi?

        En l'occurrence, des fonctionnalités présentes dans la version EE qui ne sont pas dans la version CE (ou alors j'ai pas compris ta question).

        A noter que c'est une des rares entreprises à ne pas utiliser le modèle "open core" comme publicité avec la version libre et sinon on interdit aux autres de faire pareil pour la partie thune, comme c'est en licence MIT tout le monde est libre de proposer exactement la même chose que GitLab EE (avec la même licence, le même business model), donc la compétition est juste.

        Ca c'est vraiment top.

        • [^] # Re: Chercher/remplacer « Gitlab » version libre par « Gitlab CE »

          Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+11/-2).

          ça te prive de quoi?

          En l'occurrence, des fonctionnalités présentes dans la version EE qui ne sont pas dans la version CE (ou alors j'ai pas compris ta question).

          Ce n'est pas le même produit. Et s'il n'y avait que la version libre, le reste n'existerait probablement pas. Donc ça te prive de zéro, vu que ça te donne la possibilité de louer l'accès aux fonctionnalités que tu souhaites.

          C'est comme dire : « mon grand-père m'a filé sa vieille bagnole, ça me prive de l'air conditionné qu'on trouve sur d'autres modèles ».

    • [^] # Re: Chercher/remplacer « Gitlab » version libre par « Gitlab CE »

      Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

      Merci d'avoir rappelé ce point.

      Dans l'article, suggestion d'utiliser systématiquement le nom complet de Gitlab suivant sa version libre ou non :
      - Gitlab CE : communitary edition ;
      - Gitlab EE : enterprise edition.

      Oui, c'est lourd d'avoir à toujours préciser mais à qui la faute s'ils font une version privatrice ?!!!

      Bah c'est encore plus compliqué que ça : maintenant l'offre est découpée selon le mode d'hébergement (chez gitlab.com ou chez soi) et selon les fonctionnalités (on compte quatre niveaux). Ce qui fait qu'il y a en réalité 8 versions, parmi lesquelles une seule est du logiciel libre : c'est "gitlab libre edition", celle retenue par GNOME et Debian. Les autres sont du logiciel propriétaire et/ou du logiciel comme service.

      La comparaison des fonctionnalités et des prix sont sur le site de Gitlab.

      Quant à l'usage du vocable "privateur" inventé par Stallman, je l'ai trouvé intéressant pendant des années puis j'en suis revenu. Stallman part du principe que les objets matériels et immatériels sont de natures différentes (il a raison), et condamne la notion de propriété intellectuelle au motif que la propriété ne devrait pas s'appliquer telle quelle au objets immatériels (il a encore raison) car elle prive les gens de leur droits légitimes (les 4 libertés).

      Là où il a tort c'est quand il oppose la "propriété intellectuelle" à la propriété tout court, qu'il ne remet pas en question du tout comme si la propriété consistait simplement à dire qu'untel possédait telle chose matérielle. Alors que c'est justement pas le cas, et c'est donc bien là que réside le noeud du problème. Ce sont bien des titres de propriété qui permette aux uns de tirer des rentes, de décider du travail des autres, etc. Du coup, aujourd'hui je pense que le mot propriétaire permet bien mieux de circonscrire le problème, même si c'est vrai qu'on pourrait par exemple opposer que le logiciel libre permet une propriété commune à l'opposé d'une propriété privée. Au moins ça situe le débat au bon endroit, c'est-à-dire sur le champ politique (l'affaire de tous) là où "privateur" a plus une dimension éthique (chacun voit midi à sa porte et on peut faire des reproches aux autres de manquer d'éthique, on ne peut légitimement pas les contraindre, même si en fait c'est eux qui nous contraignent).

  • # Autres applications GNOME

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+24/-0).

    Plutôt que de faire un nouveau journal, je vais profiter de cette nouvelle pour parler de mes deux applis.

    Lollypop et Eolie ont eux aussi migré vers *.gnome.org, bye bye GitHub:
    - https://wiki.gnome.org/Apps/Lollypop => Lecteur de musique
    - https://wiki.gnome.org/Apps/Eolie => Navigateur web

    Lollypop:
    Pas mal de nouveautés de son côté, le code a été entièrement retravaillé afin d'adapter le fonctionnement à une demande récurrente: pouvoir mixer album et morceaux dans la liste de lecture. Cela peut sembler con comme fonctionnalité, mais pour des raisons de performance, Lollypop ne travaille que sur des albums donc c'était plus complexe que de rajouter des "id" à une liste.

    On en parle dans le journal à propos de Purism, j'ai aussi rajouté un mode "responsive" à Lollypop, c'était relativement simple même si j'attends avec impatience HdyStackableBox:
    https://www.youtube.com/watch?v=9OgoBXjyQ4A

    Eolie:
    - La gestion des blocages: pubs, js, … a été entièrement revue
    - Sinon, beaucoup de corrections de bugs

  • # HS: Purism décide de ne pas choisir

    Posté par . Évalué à 10 (+9/-1).

    Comme faire un téléphone Libre, ce n'est pas assez dur, et que porter un nouvel OS Libre pour téléphone, c'est trivial, comme l'ont montré les succès planétaires que sont Firefox OS et Ubuntu Touch, Purism a sagement décidé de disperser son surplus de ressources en soutenant à la fois KDE/Plasma ET Gnome sur son projet.

    Moi je dis que ce sont des petits joueurs: ils devraient développer une gamme complète de 4 téléphones, chacun avec un environnement de bureau différent!

    • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

      Posté par . Évalué à 5 (+7/-3).

      Sinon il y a un mec qui a dit un jour à un ami : "Je vais investir la moitié de ma fortune pour faire des fusées. J'estime à 10 % la probabilité de que ça marche. Mais je vais le faire quand même". Tout le monde s'est foutu de lui. 10 ans après il a révolutionné le transport spatial et tous ses concurrents balisent et courent après la R&D pour essayer de rattraper leur retard.

      Il y a des personnes qui ont une vision différente de la moyenne, qui savent trouver les bonnes ressources et les utiliser correctement pour mettre en oeuvre leur vision, quand bien même tout semble aller à leur encontre. En l'occurrence, Purism a déjà montré qu'elle pouvait développer et produire des ordinateurs portables libres avec un OS libre et sécurisé. Peut être que tu as raison, mais ça me donne bon espoir pour le futur. On verra bien.

      • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

        Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-1).

        SpaceX a fait de belles prouesses techniques mais la rentabilité du procédé reste à découvrir (car ce que tu économises en matériaux tu le perds en maintenance, conception et requalification).

        Tant que cela ne sera pas fait, ce ne sera pas une révolution du secteur. Même si c'est une aventure sympa à suivre.

        • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

          Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

          Alors là je veux bien un lien qui donne plus de détails sur les calculs ou que tu m'exposes davantage ton raisonnement, car j'en doute très fortement.

          Il n'y a pas que les matériaux qui coûtent chers dans une fusée, il y a tout le temps que ça prend pour la construire et les salaires hautement qualifiés qui vont avec. Il a déjà divisé par 2 le coût, son objectif est de le diviser par 10. Je doute que les coûts dont tu parles explosent tellement que ça annule ce gain.

          • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

            Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

            Ouais enfin faut pas oublié que Space X est fortement subventionné.

            • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-1).

              Ouais enfin faut pas oublié que Space X est fortement subventionné.

              Genre 10 fois moins subventionné que la NASA ou l'ESA.
              Et puis la majorité des « subventions » est en fait un contrat de vente : tu me donnes du fric, je transporte ton matériel vers l'espace. J'ai connu pire comme subvention :-)

              • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                Enfin si la NASA ne faisait "que" construire des fuses cela se saurait…

              • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

                Non, cela s'approche plus d'une subvention, le prix payé par les USA étant très élevé.
                Histoire de faire une analogie médiocre, c'est comme si l'état français achetait 40K€ des voitures à 15K€ à un nouveau constructeur.

                • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+5/-1).

                  c'est comme si l'état français achetait 40K€ des voitures à 15K€ à un nouveau constructeur

                  Et fournissait les plans du moteur, …

                • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

                  Les données que j'ai :
                  - un vol de la NASA vers la station spatiale internationale coûte plus de $250.000 par kilo de cargo
                  - la NASA paye à SpaceX un vol vers la même station est payé $90.000 par kilo de cargo
                  Si ces données sont correctes ce n'est pas une subvention, ni un cadeau, ni rien du tout. C'est juste du business.
                  Et la NASA « donne » de l'ingénierie pour profiter de meilleurs tarifs (par contre là, ça vaut combien en équivalent $$$ ? Peut-être beaucoup, peut-être peu car la technologie est bien connues, et des ex-ingés de la NASA ont rejoint SpaceX avec leurs connaissances du truc).

                  • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                    Posté par . Évalué à -3 (+0/-5).

                    Et avec quoi la NASA fait son vol pour la station spatiale?

                    • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                      Posté par . Évalué à -7 (+0/-9). Dernière modification le 24/03/18 à 01:10.

                      Au lieu de moinsser comme des cons répondait. Parce que aux dernières nouvelles que moi j'avais c'était soyouz le nom de la fusée pour recharger la station spatiale mais comme je me trompe sûrement je posais la question du nom du lanceur made in Nasa qui permettait de donner ces prix là.

                    • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                      Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

                      La NASA ne fait pas de vol vers l'ISS. Les astronautes sont acheminés avec des vaisseaux russes Soyouz tandis que le ravitaillement peut venir par des cargos Progress (russes), ATV (européens), HTV (japonais), Dragon (SpaceX/USA) ou Cygnus (Orbital/USA). Je n'ai pas vérifié si les cargos autres que Progress sont capables de rehausser l'orbite de l'ISS.
                      https://en.wikipedia.org/wiki/International_Space_Station

                      • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                        Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

                        Donc comment on peut pretendre donner un coup de transport par la NASA et le comparer avec celui de SpaceX?

                        C'est totalement impossible et c'est ce que je voulais faire croire.

                        Pour info, le budget de la NASA est vote par le congres americains qui a prefere alloue l'argent du developpement d'un nouveau moyen de transport (pour remplacer la navette) a une entreprise privee.

                        Pour info aussi, chaque dollars investis dans le programme apollo a rapporte a l'etat americains plus de 7 fois sa mise…

                        • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                          Donc comment on peut pretendre donner un coup de transport par la NASA et le comparer avec celui de SpaceX?

                          La NASA indique que son coût est de $250.000 par kilo (bien qu'ils n'aillent pas en vrai à la station, ils connaissent leurs coûts, il ne sont pas totalement abrutis). On peut prétendre que c'est faux, mais on est moins crédible qu'eux.
                          Pour SpaceX, c'est en quelque sorte le prix indiqué en bas de la facture. Pareil on peut prétendre que c'est faux, mais pareil c'est moins crédible.

                          De mon côté je ne fais que copier-coller les infos facilement accessibles. On peut imaginer qu'elles sont bidons, que c'est trafiqué pour masquer la réalité, tout ce qu'on veut. Mais si l'armée américaine et la NASA préfèrent payer SpaceX plutôt que la NASA, il y a probablement des raisons autres que « favoriser l'émergence d'une entreprise qui va boulverser le marché (entre autres au détriment de la NASA ) ». Ça ressemble simplement à du business.

                          • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                            Posté par . Évalué à 6 (+3/-0).

                            Mais si l'armée américaine et la NASA préfèrent payer SpaceX plutôt que la NASA, il y a probablement des raisons autres que « favoriser l'émergence d'une entreprise qui va boulverser le marché (entre autres au détriment de la NASA ) ». Ça ressemble simplement à du business.

                            C'est peut-être vrai. On peut mettre en avant les arguments:
                            -la NASA n'est pas une entreprise commerciale, son volume ne permettra jamais d'être aussi efficace qu'une entreprise qui fait du volume avec d'autres clients
                            -la NASA a certainement beaucoup d'autres contraintes incluant une certaine lourdeur administrative

                            Mais d'un autre côté, on parle aussi d'un pays dans lequel règne un dogme: le privé fait toujours mieux que l'État. L'idée de confier les choses à SpaceX plutôt qu'à la NASA pourrait être purement idéologique.
                            Il suffit de voir leur système de santé: le pire de tous les pays développés et moins développés, et pourtant ils ne veulent surtout pas en adopter un autre parce que "l'État ne sait pas gérer ça", ce malgré le nombre sidérant de contre-exemples dans le monde.

                            • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

                              La NASA a aussi des coûts parce qu'elle doit renvoyer son financement vers les états. Elle doit donc utiliser des sites dans des états même s'ils ne sont pas adapté. Ce qui a tendance à vite faire grimper les coûts.

                              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                          • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                            Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

                            Mais si l'armée américaine et la NASA préfèrent payer SpaceX plutôt que la NASA, il y a probablement des raisons autres que « favoriser l'émergence d'une entreprise qui va boulverser le marché (entre autres au détriment de la NASA ) ». Ça ressemble simplement à du business.

                            C'est surtout que, à cause de l'accident de Columbia, la NASA a du se résoudre à arrêter la navette spatiale plus tôt que prévu initialement et surtout avant d'avoir un vaisseau de remplacement. Cela a ouvert des opportunités à des opérateurs privés, avec une bonne concurrence pour booster l'innovation et faire baisser les prix.

                            • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                              Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

                              Et surtout le congres a refuse de financer le developemment d'un autre lanceur PARCEQUE des operateurs prives on dit "on fera moins cher".

                              Ce qui c'est revele vrai car ils ont juste pris toutes les etudes et les ingenieurs de la NASA et on developpe a partir de ca. C'est sur que ca devient plus simple si tu ne mets pas dans ton cout les etudes…

                              Donc la NASA n'a pas de lanceur et fournis deux donc deux cout de ce que cela coute pour lancer en passant par les russes et en passant par SpaceX. Sachant que les russes tenaient les ricains par les partis sensibles pendant des annees (et ils ne se sont pas vantes de devoir dependre des russes dans la presse americaine pour acceder a la station spatiale) ben ils les ont fait cracher au bassinet.

                              Au passage on savait que la Navette coutait cher mais bon il est plus simple de faire un lanceur d'objet que un lanceur d'objet en aller simple que un truc aller retour…

                              • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                                Au passage on savait que la Navette coutait cher mais bon il est plus simple de faire un lanceur d'objet que un lanceur d'objet en aller simple que un truc aller retour…

                                Le problème de la Navette c’est surtout qu’elle était peu fiable. C’était un joli vaisseau hein, mais elle a coûté la vie à 14 astronautes.

                                • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

                                  Sa fiabilité n'est qu'un des facteurs qui ont conduit à son abandon, son coût abyssal en était un autre.

                                  Un peu comme le Concorde qui a été abandonné suite à un accident mais dont le manque de rentabilité laissait planer un abandon depuis un moment. La navette spatiale a subi le même sort, nul doute que l'abandon aurait eu lieu sans Columbia.

                                  • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                                    Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                                    C'est clair que l'accident du concorde c'etait clairement un pretexte:

                                    "Oh mon dieu, il faut arreter les vols de concordes, ils ne sont pas sur. Ils ne resistent pas quand on laisse des morceaux de metal sur la piste"…

                                • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                                  Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

                                  Elle etait surtout en fin de vie. Les accidents ont eu lieu au moment elle devait de tout de facon etre mise de cote. Ils ont accelere la mise a la retraite oui.
                                  Il y a eu tout de meme 135 missions avec.

                                  Et oui il y avait des problemes fondamentaux de designs mais bon une fusee c'est une bombe volante avec donc forcement "quelques" risques.

                                  si les vies etaient tellement important on interdirait les voitures sur la route ou les armes a feu…

                                  • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

                                    Les accidents ont eu lieu au moment elle devait de tout de facon etre mise de cote. Ils ont accelere la mise a la retraite oui.

                                    Challenger c’est 5 ans après le premier vol, Columbia c’est 8 ans avant le dernier et il y a 17 ans entre les deux.

                                    Il y a eu tout de meme 135 missions avec.

                                    Et oui il y avait des problemes fondamentaux de designs mais bon une fusee c'est une bombe volante avec donc forcement "quelques" risques.

                                    « D’après des statistiques datant de fin 2010, les USA ont réalisé 166 vols spatiaux habités, les Russes 123 et les Chinois 3. De ce compte, il faut probablement rajouter ça et là des vols secrets qui n’ont jamais été rendus publics et d’autres qui, au contraire, ont été rendus publics mais jamais réalisés. Au total, toute l’aventure spatiale se résume à moins de 300 vols habités. A titre de comparaison, l’aéroport de Londres Heathrow voit passer environ 700 décollages par jour. »

                                    http://www.securiteaerienne.com/columbia-sts-107-chronique-dune-catastrophe-annoncee/

                          • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                            Posté par . Évalué à 0 (+2/-4). Dernière modification le 25/03/18 à 18:46.

                            La NASA indique que son coût est de $250.000 par kilo (bien qu'ils n'aillent pas en vrai à la station, ils connaissent leurs coûts, il ne sont pas totalement abrutis). On peut prétendre que c'est faux, mais on est moins crédible qu'eux.

                            La NASA PAIE les russes et comme ils n'ont pas le choix, les russes les ont fait payer cher. La loi du marche quoi!

                            Donc dire que cela coute $250 000 par kilos a la NASA c'est vrai sauf que cela ne veut absolument pas dire que un lanceur made-in NASA aurait un cout pareil! Ca c'est le prix qu'ils paient au Russes pour Soyouz.

                            Et la NASA n'a pas eu les financements de la part du congres pour developper le lanceur nouvelle generation.

                            Donc vous comparez des serviettes et torchons. Des trucs qui n'ont rien a voir.

                            IL N'Y PAS DE VOL NASA!!!!! CELA N'EXISTE PLUS!!!!!

          • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

            Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+8/-0).

            Il n'y a pas que les matériaux qui coûtent chers dans une fusée, il y a tout le temps que ça prend pour la construire et les salaires hautement qualifiés qui vont avec. Il a déjà divisé par 2 le coût, son objectif est de le diviser par 10. Je doute que les coûts dont tu parles explosent tellement que ça annule ce gain.

            Mais tu oublies que pour relancer une fusée déjà employée partiellement, tu dois contrôler et revalider ce que tu as récupéré. Et c'est beaucoup plus difficile de dire qu'un matériel qui a subi de lourdes contraintes avec quelques réparations sera capable de reproduire la même chose que du matériel neuf. Avec du neuf, si cela a été monté correctement suivant les plans, ça doit pouvoir fonctionner sans trop de questions.

            Ces contrôles prennent aussi du temps et de la logistique, demande du personnel qualifié, réparer ne permet pas la production à la chaîne ou des économies d'échelles car chaque module récupéré devra recevoir des réparations personnalisées, etc.

            C'est vraiment loin d'être économiquement une évidence. D'ailleurs à ce sujet on peut parler de l'échec de la navette américaine en partie à cause des coûts de réutilisation très élevées pour les raisons que j'ai indiqué plus haut.

            Je souhaite vraiment que SpaceX réussisse dans cette voie. Et leur démos sont spectaculaires. Mais pour moi la révolution véritable sera le jour où ce procédé sera utilisé de manière réelle et régulière car c'est économiquement rentable.

            • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

              Posté par . Évalué à 3 (+3/-1).

              D'accord avec toi, mais ce n'est fondamentalement pas très différent, du point de vue des processus dont tu parles, d'un Airbus. Ca coûte extrêmement cher à développer et à produire, et il y a des tests à effectuer régulièrement. Tu images le coût d'un vol s'il fallait refabriquer un Airbus par vol ? Ca serait du même ordre financièrement parlant, même pire : environ 100 m€ l'Airbus A320 ou 430 m€ l'A380, à opposer aux 220 m$ pour Ariane 5, 125 m$ pour Delta V ou 55 m$ pour Falcon 9. Si on sait réutiliser une fusée selon des processus similaires à ce qui se fait dans l'aéronautique, on a de bonnes chances d'avoir des vols de transport en fusée moins chers qu'en avion.

              SpaceX veut arriver à faire la même chose. Les contraintes physiques sont supérieures mais la technologie employée l'est également. Il semblerait qu'à terme la fusée BFR soit plus rentable que les avions sur les vols longs courriers.

              • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+4/-0).

                D'accord avec toi, mais ce n'est fondamentalement pas très différent, du point de vue des processus dont tu parles, d'un Airbus.

                Ou d'une voiture !

                Non vraiment, ne comparons pas sur ce point l'aéronautique et l'aérospatial, ce n'est pas parce que cela vole que c'est similaire dans l'approche et les coûts…

                Ca coûte extrêmement cher à développer et à produire, et il y a des tests à effectuer régulièrement. Tu images le coût d'un vol s'il fallait refabriquer un Airbus par vol ?

                Un avion, sans changer de pièces ou de maintenance lourde (immobilisation) ça peut faire pas mal de vols. Si je me souviens bien, SpaceX espère arriver à relancer un lanceur en 100 jours. Donc 3 mois d'immobilisation minimum après chaque lancement. Cela réduit fortement la possibilité de multiplier les vols avec peu d'engins.

                Car oui, les contraintes sur une fusées sont démentielles par rapport à un avion.

                Si on sait réutiliser une fusée selon des processus similaires à ce qui se fait dans l'aéronautique, on a de bonnes chances d'avoir des vols de transport en fusée moins chers qu'en avion.

                Mais oui, c'est ça ! Tu compares du transport de personnes avec du fret. Un avion qui ne fait que du fret est bien moins cher (beaucoup moins de pièces et d'options à installer, équipement rudimentaire, maintenance et confort moindre). Si tu me parles des spationautes, comme ils sont 50 / 200 fois nombreux que dans un vol aéronautique civil, le coût par passager est énorme.

                Cela n'a pas de sens.

                Les contraintes physiques sont supérieures mais la technologie employée l'est également.

                Les matériaux dans l'aérospatial sont plus lourds, plus résistants donc plus chers de base mais aussi en carburant (car l'immense majorité du carburant pousse… du carburant contrairement à un avion). Il faut augmenter au maximum le volume utile pour diminuer le coût du carburant. Or SpaceX a besoin de carburant en bonus pour la descente contrôlée, et a besoin d'une armature plus solide car réutilisable donc plus lourde.

                Et je ne parle pas des assurances. L'aérospatial n'a pas la fiabilité de l'aéronautique civil. Et comme les jouets qu'ils embarquent coûtent chers que ce soit les appareils en eux même comme le coût indirect lié à un retard de plusieurs mois (dans le cas d'un service télécom ou Galileo), tu peux être sûr que Space X a le droit à la surprime liée au risque supplémentaire.

                Bref, SpaceX a d'énormes défis à relever sur la question de la rentabilité. C'est vraiment loin d'être une évidence. Et je souhaite pourtant leur réussite.

                • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                  Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

                  Je suis d'accord avec toi, ce qui ne rendra que plus spectaculaire la réussite de SpaceX lorsqu'ils auront atteint leur seuil de rentabilité avec des vols intercontinentaux hebdomadaires. Car jusqu'ici Elon Musk a toujours réussi à donner tort à tous les spécialistes qui disaient qu'il allait échouer et ce dans chacune des entreprises qu'il a créées ou développées.

                  Aujourd'hui on entend et lit beaucoup de personnes dire "Oui bon OK, il a réussi à faire la fusée la plus puissante du monde, mais c'est seulement grâce à la NASA et à l'argent public, mais vous allez voir que dans le futur il va se planter, la BFR sera pas rentable, ça marchera pas". Et dans 10 ans on lira "Oui bon OK la BFR est un succès mais c'est grâce à [insert bullshit here], mais sa colonie sur Mars va jamais marcher". Et ainsi de suite.

                  Bref, tout ça est bien éloigné de l'idée de départ qui était de donner un exemple de réussite (car SpaceX est déjà une réussite phénoménale) d'un mec/d'une structure qui avait une vision différente de la moyenne et qui contre toute attente a réussi à complètement chambouler un marché avec des barrières à l'entrée titanesques. D'ailleurs c'est toujours comme ça que les milliardaires sont devenus milliardaires : ils ont vu des choses que la moyenne des gens ne voyait pas et ils ont su trouver les ressources pour réaliser leur vision. Sinon tout le monde serait milliardaire… Donc peut-être que Purism finira par chambouler le marché des smartphones, qui sait ? Il y a 30 ans, IBM voyait 2 gus dans un garage comme des plaisantins, on connaît la suite.

                  • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                    Posté par . Évalué à 2 (+3/-3).

                    Ben moi j'aurai plus de respect pour Musk le jour ou il nommera les ingenieurs, ne serait ce que principaux, qui font que ses reves deviennent des realites.

                    La NASA on peut lui reprocher beaucoup de chose mais surement pas d'oublier de crediter les personnes qui font le vrais boulot!

                  • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                    Posté par . Évalué à 10 (+8/-0).

                    D'ailleurs c'est toujours comme ça que les milliardaires sont devenus milliardaires : ils ont vu des choses que la moyenne des gens ne voyait pas

                    En même temps, des gens qui voient des choses que la moyenne ne voient pas, statistiquement ce n’est pas rare étant donné les effectifs d’humains sur la planète :) ( il doit exister un nombre non négligeable de http://www.businessdictionary.com/definition/serial-entrepreneur.html ) Du coup c’est faire du Cherry Picking : il y a surement aussi beaucoup d’échecs parmi les gens qui tentent des trucs extra ordinaires. On a tendance à ne retenir que les succès d’une part, et d’autre part certaines séries de succès comme celles de Musk peuvent s’expliquer en partie par le hasard : comme il y a beaucoup de tentatives de projets hors normes, il est possible de trouver des longues séries de succès dans les données, mais ce serait aussi possible d’en trouver si on tirait autant de données au hasard.

                    Et dans 10 ans on lira "Oui bon OK la BFR est un succès mais c'est grâce à [insert bullshit here], mais sa colonie sur Mars va jamais marcher". Et ainsi de suite.

                    Ou pas. Ça ressemble franchement plus à un fantasme de geek fan de SF qu’à un projet qui peut tenir la route par ses seuls mérites financiers. Tu crois à la martingale ?

                    D'ailleurs c'est toujours comme ça que les milliardaires sont devenus milliardaires : ils ont vu des choses que la moyenne des gens ne voyait pas et ils ont su trouver les ressources pour réaliser leur vision.

                    La plupart ont surtout hérité d’une fortune préalable.

                    • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-1).

                      La plupart ont surtout hérité d’une fortune préalable.

                      La plupart je ne sais pas, mais sur la liste de 100 plus grosses fortunes du monde, il y a à vue de nez moins de la moitié qui a hérité d'autre chose qu'une grosse dose de « au bon endroit au bon moment ». Comme tu l'indiques, statistiquement il y a un petit paquet de gens qui vont avoir une série de réussites.
                      Parmi les 10 premiers de Forbes 2018, je n'en vois qu'un seul qui soit né avec une relative aisance. 3 sont issus de familles pauvres, et 2 issus de situations pas géniales. Les reste est relativement « ordinaire ».

      • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

        Posté par . Évalué à 6 (+4/-1).

        Il y a des personnes qui ont une vision différente de la moyenne, qui savent trouver les bonnes ressources et les utiliser correctement pour mettre en oeuvre leur vision, quand bien même tout semble aller à leur encontre.

        1.Rien de particulier ne semble aller à l'encontre de Purism sur ce projet, à part sa difficulté inhérente
        2.SpaceX a d'abord travaillé sur Falcon1, s'est ensuite concentré sur Falcon 9, et seulement après, lance Falcon Heavy.
        Musk n'a pas dit "Je vais lancer toutes les fusées en même temps parce que trop cool, le choix!". Tu noteras que Tesla, son autre boite, fait également 1 véhicule à la fois: 1 en R&D, 1 en industrialisation, et les projets tournent. Ils ne tentent pas de faire tout en même temps.

        Fabriquer un téléphone, ce n'est pas simple. Un ordi portable, c'est beaucoup plus simple!

        Lancer un OS sur le marché des smartphones, c'est un énorme défi sur lequel se sont cassés les dents d'autres boites autrement mieux financées: FirefoxOS, Ubuntu Touch, mais hors Libre, on peut aussi citer MS, qui a bien du mal s'y faire une place.

        Alors lancer 2 environnements différents d'un coup quand tu es un tout petit joueur du secteur, ça te semble toujours une bonne idée?

        • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

          Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

          Je n'ai pas dit que c'était une bonne idée, mais qu'ils ont peut être une façon d'aborder les choses qui nous surprendra. Ce n'est probablement pas non plus ce que j'aurais fait, je pense que je me serais concentré sur une seule interface. Attendons de voir

        • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

          on peut aussi citer MS, qui a bien du mal s'y faire une place.

          Au point d'avoir laissé tomber pour le moment.

          Depending on the time of day, the French go either way.

        • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

          Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

          Tu noteras que Tesla, son autre boite, fait également 1 véhicule à la fois: 1 en R&D, 1 en industrialisation, et les projets tournent. Ils ne tentent pas de faire tout en même temps

          Oulà, non, ça ne tourne pas vraiment. Ou pas encore, et ça peut bien se viander.
          Déjà le prémisse est faux. Le semi et le coupé ont été annoncés en même temps.

          Fin d'année dernière, Tesla cramait toujours $8000 à la minute avec un cash burn estimé au 6 août. Du coup les investisseurs commencent un peu à s'inquiéter.

          Concevoir une voiture, ça se fait. Monter toute une supply chain, industrialiser des processus et vendre des voitures de façon rentable depuis zéro c'est plus compliqué.

      • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-1).

        produire des ordinateurs portables libres avec un OS libre et sécurisé.

        Ils n'ont jamais démontré la seconde partie et c'est pluôt due à leur insignifiance sur le marché.

        Firefox OS est mort à cause du matos de merde sur lequel il était promu. Purism auraient pu récup le bébé ou aller vers Tizen et le tailler pour leur matos ou inversément.

        Pousser des applications desktop sur du mobile, ça reste un hack dégueux.

        Et de leur petit succès, pourquoi ne pas continuer à améliorer le laptop libre?
        Les rendre moins "bulk", proches des standards actuels sans le côté je jete tous les ports.

      • [^] # Re: HS: Purism décide de ne pas choisir

        Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

        et les consequences?

        Parceque on dirait que a force d'y aller comme des cowboys ben … cela des effets de cowboys…

  • # bien mais ça devient lourd...

    Posté par (page perso) . Évalué à -1 (+4/-6).

    Très bonne version, GNOME est devenu un bien beau bureau, seulement voila, je passe carrément du simple au double pour la consommation. Je commence directement avec 1 go de ressource et aucune application tournant, mes processeurs tournent peu ça encore c'est bien, par contre pourquoi autant de RAM utilisé des le début?

    J'avais déjà remarqué l'appétit avec la 3.26 et c'est encore plus marquant avec cette 3.28.

  • # Icones bureau

    Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+3/-3).

    depuis les début de Gnome3, à chaque nouvelle version, je me force à m'adapter, à changer mes habitudes, à me passer des fonctionnalités qui disparaissent,

    j'ai lu l'annonce à propos de la suppression de la gestion des icônes sur le bureau et des solutions de remplacement proposées :
    - forker nautilus…. c'est cela, ouiiii
    - utiliser Nemo…. (j'ai eu une expérience de mauvaise cohabitation gnome/nemo)
    - utiliser une extension gnome…. le truc qui casse presque à chaque nouvelle version de gnome, et qui n'est pas encore développé (appel à programmeurs js volontaires)

    j'ai bien l'impression que cette fois va être la bonne, quitte à changer mes habitudes, autant aller vers KDE

    bon vendredi jeudi :-)

    Envoyé depuis mon Archlinux

    • [^] # Re: Icones bureau

      Posté par . Évalué à 6 (+8/-2).

      Oui effectivement si ta façon d'utiliser un Desktop passe par la présence obligatoire d'icones sur le Bureau, il va effectivement probablement falloir que tu passes à autre chose que Gnome. Sauf si une extension de bonne qualité et pérenne arrive (j'en utilises plusieurs qui sont là depuis de nombreuses versions et qui n'ont jamais été cassées par les montées de version).
      Pour ma part, j'ai passé ce cap de "pas d'icones sur le bureau" et je m'en passe très bien maintenant. Entre Fichiers (1 click dans le Dock) et 1 extension qui me permet de naviguer dans mes fichiers depuis le panel, je n'ai plus besoin de ces icones qui étaient de toute façon cachées par une fenêtre la plupart du temps.

      • [^] # Re: Icones bureau

        Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+2/-2).

        je ne suis pas du genre à remplir toute la surface du bureau avec des icônes en vrac qu'on ne peut plus retrouver dès que l'ordre d'affichage est modifié (changement de résolution par exemple),

        mais j'ai tout de même quelques raccourcis vers les développements en cours sur le bureau, avec quelques raccourcis sur les documents que j'ouvre tous les jours,

        dans le gestionnaire de fichiers, j'utilise aussi les raccourcis, mais toute la hauteur de la barre latérale est déjà pleine et ne permet qu'une organisation verticale (même pas une arborescence),

        côté extensions, j'avais jeté l'éponge, mais je peux faire un dernier essai :-)
        de quelle extension du panel parles tu ?

        Envoyé depuis mon Archlinux

        • [^] # Re: Icones bureau

          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

          La nouvelle fonctionnalité de Fichiers qui permet justement de mettre en favori des fichiers pour pouvoir les retrouver rapidement ne permettrait pas de résoudre ton problème ?

          • [^] # Re: Icones bureau

            Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+0/-1).

            pas assez de place verticalement :
            - il y a déjà les 8 raccourcis de base (dossier perso, bureau, documents, images, corbeille, etc)
            - plusieurs lecteurs de disques et partitions
            - plusieurs raccourcis réseau

            il faudrait à minima pouvoir faire des dossiers regroupant des raccourcis

            j'en viens presque à regretter le mode spatial de win xp :-)

            Envoyé depuis mon Archlinux

            • [^] # Re: Icones bureau

              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

              Je ne parle pas des signets mais du nouveau système à base d'étoiles (dans les notes de version, voir le paragraphe Choisissez vos favoris).

              • [^] # Re: Icones bureau

                Posté par . Évalué à 7 (+9/-2).

                Il y a une chose que je n'arrive pas a comprendre: si j'aime avoir pleins d'icones sur mon bureau pourquoi je ne peux pas les avoir? C'est mon gout personnel. comme sur un vrai bureau, il y a des personnes qui n'aiment pas avoir le moindre papier et d'autres qui ont des tas de feuilles dans tous les sens. Pourquoi empercher d'utiliser mon espace de travail selon mon gout? Les personnes qui réalisent Gnome font du très beau travail mais le fait de m'imposer quelque chose que je n'aime pas car c'est ce qu'ils aiment me dérange.
                Je pense que le bashing trop exagéré vient du fait qu'on ne voit pas tous l'interface de la même manière avec des gouts personnels différents. il ne faut pas critiquer car on n'aime pas mais il ne faut pas non plus empêcher a chacun de choisir comment il aime gérer son interface.

                • [^] # Re: Icones bureau

                  Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+15/-11).

                  Pourquoi empercher d'utiliser mon espace de travail selon mon gout?

                  Personne ne t'en empêche.

                  Je vais être plus explicite.

                  GNOME, comme tout projet libre, ne te doit rien. Si tu veux une fonctionnalité non présente, tu peux l'ajouter toi même ou aller ailleurs aussi.

                  GNOME a fait un choix ergonomique pour deux raisons :

                  • Déjà le bureau avec des icônes cela ne colle pas vraiment dans l'esprit du design de GNOME Shell. Le garder ne fait pas vraiment sens pour la plupart des utilisateurs et des développeurs.
                  • C'est une fonctionnalité complexe, qui nécessite une maintenance assez importante à priori.

                  GNOME n'a jamais visé à être l'environnement le plus personnalisable et donc in-fine, le bureau ultime pour tous. GNOME a une vision ergonomique et s'y colle. Cela fait de lui sans doute l'environnement de bureau complet le plus cohérent sur la question ce qui est particulièrement agréable à l'usage. Mais une telle approche est rarement compatible avec la possibilité de tout personnaliser (ce qui en plus est difficile à maintenir car la moindre option demande des tests).

                  Quelque soit le bureau, tu auras forcément des limitations par conception. Et c'est normal. Personne n'a décrété que GNOME était parfait et idéal pour tout le monde. Si GNOME ne te plaît pas pour X raisons, ce n'est pas un soucis, tu en as d'autres peut être plus adaptés pour toi. Et je pense qu'il est illusoire de croire qu'un logiciel quelconque puisse plaire à tout le monde.

                  • [^] # Re: Icones bureau

                    Posté par . Évalué à -4 (+8/-14).

                    GNOME, comme tout projet libre, ne te doit rien. Si tu veux une fonctionnalité non présente, tu peux l'ajouter toi même ou aller ailleurs aussi.

                    J'adore ce genre de réponse. J'ai envie de dire que si ça les fait chier d'écouter les utilisateurs, ils n'ont qu'à arrêter de coder. C'est du même niveau, non ?

                    Peut-être faudrait-il en finir avec ce fantasme des utilisateurs qui vont tous apprendre à coder pour contribuer ?

                    • [^] # Re: Icones bureau

                      Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-0).

                      Quand tu développeurs, tu ne peux pas le faire en fonction des utilisateurs. Il y en a toujours 2 qui veulent des choses contraires. Il faut donc faire des choix. Pour la personnalisation, il reste les extensions.

                    • [^] # Re: Icones bureau

                      Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+7/-1).

                      J'ai envie de dire que si ça les fait chier d'écouter les utilisateurs, ils n'ont qu'à arrêter de coder. C'est du même niveau, non ?

                      Non, c'est une remarque complètement à côté de la plaque. Dans le libre, en grande majorité, c'est ceux qui font qui décident, point barre. Ils ne sont pas obligés de changer leur vision pour faire plaisir aux autres.
                      Y'a rien de plus compliqué à comprendre.

                    • [^] # Re: Icones bureau

                      Posté par . Évalué à 10 (+9/-0).

                      Peut-être faudrait-il en finir avec ce fantasme des utilisateurs qui vont tous apprendre à coder pour contribuer ?

                      Non mais rien ne les empêche de proposer une rémunération au codeur pour développer la fonctionnalité tellement désirée.
                      Un système de primes permet même de se cotiser à plusieurs et voter avec son portefeuille.
                      Maintenant, sans vouloir être mauvaise langue mais un peu quand même, il y a toujours plus d'utilisateurs qui gueulent et exigent des choses que d'utilisateurs qui soutiennent financièrement les projets…

                    • [^] # Re: Icones bureau

                      Posté par . Évalué à 6 (+5/-1).

                      J'adore ce genre de réponse. J'ai envie de dire que si ça les fait chier d'écouter les utilisateurs, ils n'ont qu'à arrêter de coder. C'est du même niveau, non ?

                      Ben non ils codent ce qu'ils veulent tout simplement.

              • [^] # Re: Icones bureau

                Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+0/-1). Dernière modification le 22/03/18 à 16:09.

                oh punaise !

                non seulement mes raccourcis vont disparaître du bureau, mais en plus mes raccourcis dossiers/réseaux vont changer de place !

                j'ai bien fait de lire cette dépêche, ça m'évite une amère surprise, je vais avoir quelques jours pour me préparer psychologiquement :-)

                ou bien je vais carrément bloquer la màj (HoldPkg dans mon pacman.conf),

                ou éventuellement installer un autre DE, dommage, je commençais à apprécier gnome (avec un cairo dock tout de même)

                Envoyé depuis mon Archlinux

                • [^] # Re: Icones bureau

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

                  Ubuntu a choisi de garder Nautilus 3.26 pour le moment, le temps qu'une solution soit trouvée pour les icônes sur le bureau. Tu n'es donc pas obligé de bloquer la mise à jour de tout l'environnement.

            • [^] # Re: Icones bureau

              Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

              Après c’est peut être une autre façon de travailler qui ne te convient pas, mais moi j’utilise les signets pour qu’ils soient facilement accessibles dans la recherche.

              Par exemple si je mets un signet sur un dossier nommé "developpement", j’ai juste à faire "Alt-f1" et taper "developpement" (enfin le début du mot) pour qu’il apparaisse dans la section "Fichier" de la recherche.

              Cela me semble bien plus efficace et rapide que de passer par le bureau.

            • [^] # Re: Icones bureau

              Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

              J'ai le même problème avec cet espace vertical qui est bien plein avec les raccourcis de base et ceux que j'ai rajouté. Mais comme dit Okki, la nouvelle fonctionnalités "Favoris" de Fichiers va permettre d'avoir bien plus de raccourcis sans saturer le bandeau de gauche.
              En fait ça correspond à ta dernière phrase "il faudrait à minima pouvoir faire des dossiers regroupant des raccourcis"

              • [^] # Re: Icones bureau

                Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                C'est rigolo ca ressemble beaucoup aux bookmarks de konqueror. Tiens encore un truc qui a disparu dans la gnomification de KDE…

                • [^] # Re: Icones bureau

                  Posté par . Évalué à 0 (+0/-0).

                  On ne peut effectivement pas dire que c'est une fonctionnalité révolutionnaire, bien d'autres l'ont fait avant Gnome / Fichiers

                • [^] # Re: Icones bureau

                  Posté par . Évalué à -3 (+0/-3).

                  Les bons programmes de KDE, comme konqueror, disparaissent, victimes de la gnomification de KDE…

        • [^] # Re: Icones bureau

          Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

          Perso ça fait depuis de nombreuses années que je n'utilise plus d'icône et que j'accède à mes projets et applications via des mots clés, et ce quelque soit l'environnement de bureau.

          C'est tellement plus rapide de ne pas avoir à attraper sa souris pour un rien.

          Mais bon si ton utilisation est très sourisphile, gnome n'est effectivement pas forcément pour toi.

    • [^] # Re: Icones bureau

      Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+7/-1). Dernière modification le 22/03/18 à 11:09.

      Le problème est simple, si tu utilises des icônes sur le bureau, c'est que tu as sûrement déjà configuré Gnome afin de ne plus fonctionner comme il le devrait.

      Gnome est conçu pour être utiliser sans le fonctionnalité "Minimiser" donc il est tout à fait logique de virer les icônes sur le bureau car cela n'a aucun sens!

      Mais si tu n'adhères pas au concept, c'est le force du libre, il y'a une tripoté de bureaux qui proposent des icônes sur le bureau.

      Nostalgie de l'époque où ne pas avoir d'icône sur son bureau sous Linux était la norme! (Seul KDE 1 proposait le truc).

      • [^] # Re: Icones bureau

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

        Gnome est conçu pour être utiliser sans le fonctionnalité "Minimiser"

        Personnellement c'est la seul chose que je change encore par rapport à la disposition par défaut! Je pourrais faire autrement. C'est essentiellement parce que j'aime afficher rapidement mon fond d'écran lorsque je quitte l'ordinateur. Pourtant il doit y avoir une façon de faire cela…j'ai juste jamais cherché!

        • [^] # Re: Icones bureau

          Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

          Pourtant il doit y avoir une façon de faire cela…j'ai juste jamais cherché!

          Super + h pour cacher (hide) une fenêtre.

          Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

        • [^] # Re: Icones bureau

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

          T'as l'extension Show Desktop Button qui permet de minimiser d'un seul clic toutes les fenêtres pour afficher le bureau.

        • [^] # Re: Icones bureau

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

          j'aime afficher rapidement mon fond d'écran lorsque je quitte l'ordinateur

          Si c'est pour qu'un collègue ne vienne pas voir ce que tu fais, tu ferais mieux de le verrouiller.

          • [^] # Re: Icones bureau

            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-0).

            moi, c'est pour rendre visible les raccourcis sur le bureau, mais comme ceux-ci vont disparaître, la fonction "Minimiser/Voir le bureau" perd un peu plus son utilité,

            c'est plus cohérent pour les nouveaux utilisateurs de Gnome, et c'est plus contrariant pour les habitudes des anciens,

            le bon côté de ces évolutions, c'est que ça augmente l'inconfort, donc ça donne du travail aux neurones et ça retarde certaines maladies dégénératives graves :-)

            (bien que personnellement, le préfère que mes neurones soient stimulés par une activité plus productive…)

            Envoyé depuis mon Archlinux

          • [^] # Re: Icones bureau

            Posté par . Évalué à 0 (+1/-1).

            Si c'est pour qu'un collègue ne vienne pas voir ce que tu fais, tu ferais mieux de le verrouiller.

            C'est simplement parce que c'est plus jolie. Cela permet également d'avoir les fenêtres dans une ordre différente lorsque je reviens. Des petits détails quoi!

            • [^] # Re: Icones bureau

              Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

              Si tu veux du plus joli il me semble plus approprié de changer le thème de GDM pour que l'écran de delocking affiche le fond d'écran qui te plaît.

            • [^] # Re: Icones bureau

              Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

              Tu peux aussi utiliser les raccourcis clavier pour aller sur un nouveau bureau et tu auras le même effet.

        • [^] # Re: Icones bureau

          Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

          Le plus rapide est de faire Super + Fin
          ça créé un nouveau bureau tout propre
          Ensuite il n'y a plus qu'à retrouver le bureau précédent à coup de Super + PageSup

        • [^] # Re: Icones bureau

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 23/03/18 à 15:05.

          Super + D (comme desktop)

          • [^] # Re: Icones bureau

            Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

            étrange, chez moi il n'y avait pas de raccourci défini…
            peut-être parce que mon gnome3 date du début (archlinux en rolling release pas installée récemment) ?

            Envoyé depuis mon Archlinux

            • [^] # Re: Icones bureau

              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

              Ce serait plutôt l'inverse. Je suis sous Ubuntu 14.04 avec un GNOME 3.10, donc la question c'est plutôt si c'est encore sur des versions récentes. M'enfin c'est le même mapping que pour afficher le bureau sous Windows, je serais étonné qu'ils l'aient viré.

            • [^] # Re: Icones bureau

              Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

              étrange, chez moi il n'y avait pas de raccourci défini…

              Aller dans le menu de configuration du clavier, chercher « Masquer toutes les fenêtres normales » dans la section navigation, puis définir le raccourci à Super + D.

              Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

    • [^] # Re: Icones bureau

      Posté par . Évalué à -1 (+2/-3).

      Heu… c'est quoi, un bureau? à quoi ça sert?

    • [^] # Re: Icones bureau

      Posté par . Évalué à 3 (+2/-0). Dernière modification le 24/03/18 à 02:46.

      • [^] # Re: Icones bureau

        Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

        J'ai essayé les 2 extensions :
        - Argonauta : intéressant, un autre moyen d'accéder rapidement aux fichiers. Le point qui me plait le plus : quand on y revient on se retrouve dans le même dossier que la fois précédente. Pratique. Dans Fichiers, à chaque fois que je lance une nouvelle instance je dois re-naviguer vers mon dossier "du moment"

        • Places and files : Installé et activé mais je n'ai pas réussi à le voir fonctionner. Quand je vais dans Activities et que je fais une recherche, je ne vois que la recherche normale de Gnome Shell. Peut être y a t-il un raccourci clavier à utiliser mais je ne l'ai pas trouvé.
        • [^] # Re: Icones bureau

          Posté par (page perso) . Évalué à -1 (+0/-2).

          pareil, j'ai bien activé l'extension Places, mais je ne sais pas où elle se lance (conflit avec Argonauta peut-être ?)

          j'ai bloqué le paquet gnome 3.28 dans mon archlinux, écran noir au redémarrage,
          je bloque uniquement nautilus ---> les icônes ont disparu du bureau…
          je débloque tout et je teste les extensions : ça pourrait être utile, mais ça ne remplace pas l'accès en 1 clic sur les icônes du bureau (avec organisation spatiale libre)

          j'ai toujours trouvé que KDE était un bureau trop lourd mais je n'ai plus trop de choix, si je suis trop malheureux (et que j'ai du temps pour le personnaliser) je tenterai XFCE

          cela fera un utilisateur GNOME de moins (et sans doute plus que ça), à moins que GNOME ne comprenne que l'amélioration de leur programme ne passe pas par la suppression aussi radicale de certaines fonctionnalités

          Envoyé depuis mon Archlinux

          • [^] # Re: Icones bureau

            Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

            C'est justement pour pouvoir améliorer Fichiers qu'ils suppriment la gestion des fichiers sur le bureau. Ça peut sembler contradictoire mais c'est compréhensible quand on sait que :
            - il n'y a personne pour maintenir le code qui gère cette gestion d'icônes sur le bureau. Et donc personne pour le corriger (bugs) et le faire évoluer (impact d'évolutions connexes, ajout de fonctionnalités…). Et s'il n'y a pas de volontaire, on ne peut pas obliger quelqu'un à le faire, on n'est pas dans une entreprise. Or un code sans mainteneur est un code mort. Combien d'applications ont disparus quand leur mainteneur a arrêté ?
            - le code est vieux, très vieux et n'a jamais été revu en profondeur et est donc aujourd'hui obsolète. Et comme il est imbriqué avec le reste du code de Fichiers, toutes les évolutions de Fichiers collisionnent avec ce code pourri et deviennent bien plus complexes et coûteuses (temps de travail). Et il y a même de nouvelles fonctionnalités qui n'ont pas pu être implémentées à cause de ce vieux code pourri.
            => voilà pourquoi cette fonctionnalité est supprimée de Fichiers. Bon ensuite cela va aussi dans le sens de la philosophie de Gnome d'avoir un Bureau entièrement consacré aux applications et donc de n'avoir rien derrière.
            Par contre si une extension est créée pour remettre cette fonctionnalité et si cette extension est maintenue correctement, alors on aura le bonus des 2 possibilités (Fichiers qui est plus facile à maintenir et qui va pouvoir enfin recevoir de nouvelles fonctionnalités, une gestion des icônes sur le bureau pour ceux qui souhaitent cette fonctionnalité). Maintenant reste à trouver qui peut (et surtout, VEUT) faire cette extension (ou autre possibilité d'implémentation). Peut être l'équipe d'Ubuntu qui a remis Gnome Shell dans leur standard mais qui souhaitent à priori conserver cette fonctionnalité pour leurs utilisateurs. On verra…

            • [^] # Re: Icones bureau

              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

              Maintenant reste à trouver qui peut (et surtout, VEUT) faire cette extension (ou autre possibilité d'implémentation). Peut être l'équipe d'Ubuntu qui a remis Gnome Shell dans leur standard mais qui souhaitent à priori conserver cette fonctionnalité pour leurs utilisateurs. On verra…

              C'est Ubuntu, ils vont plutôt annoncer avoir commencé à développer un nouvel explorateur de fichiers pour remplacer Nautilus.

              • [^] # Re: Icones bureau

                Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

                Oui c'est l'autre possibilité que j'avais oublié.

              • [^] # Re: Icones bureau

                Posté par . Évalué à 0 (+0/-2).

                C'est Ubuntu, ils vont plutôt annoncer avoir commencé à développer un nouvel explorateur de fichiers pour remplacer Nautilus.

                Ou pas.

                "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

  • # Lag

    Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

    J'ai régulièrement depuis quelques temps des lags énorme de la souris lorsque le système est chargé (mais ça ne se corrige jamais complètement sans reboot). On va se taper ces lags jusque GNOME Shell 4 ?

    • [^] # Re: Lag

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 22/03/18 à 15:03.

      Oui… Mais seulement sous wayland… Et vu les bugs encore présent dans GTK+ avec Wayland, mieux vaut continuer à utiliser Xorg si on veut un système stable. D'ailleurs Ubuntu 18.04 supprime le support de Wayland.

      Après, faire passer son CPU en mode performance rend le lag presque invisible. Mais il y'a un problème d’architecture de Mutter (conçu pour Xorg à l'origine) avec Wayland.

      • [^] # Re: Lag

        Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

        D'ailleurs Ubuntu 18.04 supprime le support de Wayland

        De ce que j'ai compris, c'est Xorg par défaut, mais on peut utiliser Wayland si on veut.

      • [^] # Re: Lag

        Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

        Je me demande si Plasma a le même problème

        • [^] # Re: Lag

          Posté par . Évalué à 4 (+3/-1).

          Plasma et Wayland… C'est pas du tout mais alors pas du tout prêt. Déjà il faudrait un système pour se logguer et délogguer qui fonctionne avec… C'est tout cassé sous sddm et sous gdm.

          • [^] # Re: Lag

            Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

            Que la personne qui moinsse donne des explications ou des solutions. Car c'est bien reference comme probleme mais bon hein c'est pas grave

          • [^] # Re: Lag

            Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

            Gnome c'est prêt mais il y a des régressions incorrigibles sans réécriture totale donc est-ce vraiment mieux ?

  • # Gnome 3 fan

    Posté par . Évalué à 3 (+3/-0).

    Je suis devenu un absolu inconditionnel fan de Gnome 3 au point que je crève d'envie de l'installer sur mon tout nouveau portable, mais hélas, j'utilise des logiciels pour mon boulot qui sont sous ouinouin. Mais sur tous mes desktop, c'est royal tant c'est déconcertant de facilité, avec tous les raccourcis clavier et souris. Couplage Nextcloud, et hop, Calendrier m'affiche tout mon agenda. Les notifications sont claires et pertinentes. Webdav proprement intégré dans Fichier, pas besoin d'un logiciel tiers. SSHFS aussi. Non, y a trop de points positifs. A telle point que j'ai mis sur mon Raspberry Pi 3 (sous Gentoo).
    Par contre, ça en est où niveau progression sur Wayland ? Je n'ai pas vu d'info là dessus. Je sais que c'est fonctionnel depuis un moment (je suis dessus) mais je pense notamment aux connexions distantes. Et aussi j'ai l'impression que tout de GTK2 n'a pas été supprimé ?

    • [^] # Re: Gnome 3 fan

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

      J'ai migré sous Wayland pour Fedora 28 et c'est maintenant super stable.

      Par contre, j'ai du patcher GTK pour:
      https://bugzilla.gnome.org/show_bug.cgi?id=766284

      https://copr.fedorainfracloud.org/coprs/gnumdk/gnumdk/packages/

      • [^] # Re: Gnome 3 fan

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+4/-1).

        Pour avoir testé sur le dernier Fedora (je suis habituellement utilisateur d’XOrg/Archlinux), je constate que ça plante tout de même régulièrement.

        Davantage qu’avec XOrg ? Honnêtement, je ne sais pas !
        Le problème, c’est qu’avec XOrg, quand le shell plante, il redémarre, et parfois tu ne t’en rend même pas compte (les applis, elles, sont toujours là). Avec Wayland par contre, quand le shell plante, c’est toute la session qui s’arrête, et donc les applications aussi (elles n’ont plus de « display ») ! Et tu te retrouves sur l’écran de login. Inacceptable.

        • [^] # Re: Gnome 3 fan

          Posté par . Évalué à 2 (+2/-2).

          Plantage de xorg ??? Personne je n'en ai pas vu depuis des années. Des plantages window manager ça oui pas de xorg lui même c'est comme pour le kernel hyper rare.

          • [^] # Re: Gnome 3 fan

            Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

            Non. Je n’ai pas été assez clair, sans doute. Je compare le plantage du shell Gnome sous XOrg (redémarrage transparent et automatique) au plantage du shell Gnome sous Wayland (clôture de session abrupte ; écran de login).

    • [^] # Re: Gnome 3 fan

      Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

      Vu que tu as un portable récent tu n'as pas pensé à virtualiser ton système Windows ? Moi c'est ce que j'ai fais. Je suis principalement sous Archlinux et quand j'ai besoin de logiciel spécifique pour mon travail je lance mon Windows virtualisé.

      Je suis entrain de me demander si je ne vais pas faire pareil sur mon poste fixe, ça marche pas mal même avec 3 écrans. Je pourrais même à l'occasion utiliser dropox pour synchroniser mon disque virtuel entre le portable et le fixe.

      de même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d'autres, nous devrions être heureux d'avoir l'opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ;et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité

      • [^] # Re: Gnome 3 fan

        Posté par . Évalué à 0 (+0/-0).

        J’attendais cela comme question, merci de l’avoir posé ;)
        Effectivement, c’est la solution idéale… quand on a un minimum de mémoire vive, et un processeur quatre cœurs, à mon sens. Or, sur mon portable, je n’ai qu’un double cœur et que 8 Go de mémoire vive. J’estime que ça n’est pas assez. Par contre, sur un de mes desktop, 32 Go, quatre cœurs, je ne me suis pas posé longtemps la question :)

        • [^] # Re: Gnome 3 fan

          Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

          En fait ça dépend aussi de tes applications métiers. Moi ça ne consomme pas tant que ça, du vpn, du vsphere client, ce genre de chose sur du dual core c'est assez rapide j'ai juste fait une petite augmentation mémoire.

          de même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d'autres, nous devrions être heureux d'avoir l'opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ;et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité

  • # Pour en finir avec les icônes sur le bureau

    Posté par . Évalué à 6 (+6/-0). Dernière modification le 22/03/18 à 17:42.

    Ne pas avoir d’icônes sur le bureau, c'est un peu comme changer son mot de passe root. Au début, tu es tenté de revenir à l'ancien et après 2 semaines tu n'y pense même plus.

    Un utilisateur Gnome qui a pleinement adhéré a la philosophie Gnome ne se rend jamais sur le bureau depuis plusieurs années. Les volumes son montés dans Nautilus et les fichiers plus importants peuvent être à la racine du dossier utilisateur s'il faut y accéder rapidement. De plus, en appuyant sur la touche "WIN" on peut démarrer n'importe quel logiciel en inscrivant la première lettre ou les deux premières lettres du logiciel (sans jamais toucher à la souris).

    D'ailleurs le choix d'Ubuntu de downgrader Nautilus pour garder la fonctionnalité me décourage. Cela fait à peine un an qu'ils sont revenue avec Gnome et ils sont déjà entrain de faire des choix bizarres. Pour un utilisateur Gnome normal, avoir Nautilus dans sa dernière version est beaucoup plus agréable qu'une fonctionnalité devenu complètement inutile depuis plusieurs années. Je vais mettre sa sur le compte de la transition en douceur (pour les utilisateurs de Unity).

    Ceux qui ne sont pas content n'ont qu'à utiliser XFCE. Très lèger, trés bien fait et un peu figé dans le temps coté fonctionnalité!

    • [^] # Re: Pour en finir avec les icônes sur le bureau

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

      je suis conscient d'être coupable de résistance au changement,
      au passage de gnome2 à gnome3, j'ai été très agacé, pendant un moment j'installais des extensions pour corriger ce qui à mon sens constituait une régression ou une perte de fonctionnalité

      et puis, j'ai baissé les bras, je me suis dit que j'étais peut-être un "vieux con", je me suis adapté et j'ai admis que certains changements étaient positifs, mais pas tous !

      pour lancer les applications qui ne me servent pas tous les jours, j'utilise régulièrement la touche "win", mais un "menu démarrer" bien conçu et bien organisé est tout de même pratique, surtout quand on débute avec une distribution et/ou qu'on ne connaît pas les noms des outils plus ou moins "obscurs"

      déplacer tous mes raccourcis à la racine du disque pour un accès facile ne me semble pas être un progrès et je comprends la décision d'Ubuntu qui a sans doute pour but d'éviter de perdre des utilisateurs, surtout ceux venant de windows

      je vais probablement bloquer cette mise à jour et préparer une migration vers KDE ou XFCE

      Envoyé depuis mon Archlinux

      • [^] # Re: Pour en finir avec les icônes sur le bureau

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-0). Dernière modification le 22/03/18 à 18:42.

        je suis conscient d'être coupable de résistance au changement

        C'est tout à fait normal, je suis moi même resté 2 ans sur XFCE avant de basculer pour de vrai avec Gnome 3

        déplacer tous mes raccourcis à la racine du disque pour un accès facile ne me semble pas être un progrès

        Je ne suis pas sûr de bien comprendre. Mais pour les applications importantes il y a les favoris de la bar de gauche et pour les fichiers importants(texte, image, etc) tu les mets dans /home/jilibob! C'est le dossier par défaut lors de l'ouverture de Nautilus. Ce n'est pas plus long ouvrir nautilus que de retourner sur le bureau!

        Mais bon, il y a des environnement de bureau pour tout les goûts! Par contre, si je peux te rassurer, je suis convaincu que Ubuntu va créer une extension Gnome pour restaurer la fonctionnalité. C'est une question de temps!

      • [^] # Re: Pour en finir avec les icônes sur le bureau

        Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

        surtout quand on débute avec une distribution et/ou qu'on ne connaît pas les noms des outils plus ou moins "obscurs"

        Normalement, en plus du nom de l'application, tu es censé pouvoir utiliser de nombreux mots clé. Par exemple, pour trouver ton navigateur, tu peux tout aussi bien taper Firefox que navigateur, web, internet… Si tu penses que certains mots clés non présents seraient pertinents, il faut faire un rapport de bug pour qu'ils soient ajoutés au fichier .desktop de l'application.

      • [^] # Re: Pour en finir avec les icônes sur le bureau

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

        pour lancer les applications qui ne me servent pas tous les jours, j'utilise régulièrement la touche "win", mais un "menu démarrer" bien conçu et bien organisé est tout de même pratique, surtout quand on débute avec une distribution et/ou qu'on ne connaît pas les noms des outils plus ou moins "obscurs"

        Il y a l'équivalent d'un menu démarrer : c'est le dock à gauche où on peut épingler ce qu'on utilise le plus souvent (et c'est accessible plus rapidement : un mouvement de souris + un clic au lieu de 2 clics ou plus pour un menu démarrer). Si on veut parcourir tous les programmes installés, il y a un bouton aussi.

        Après c'est vrai que le fait que quand on exploure les programmes ils ne soient pas triés par catégories est un peu casse-pied, mais il y a une extension qui ajoute un menu pour les applications à la GNOME 2.

        • [^] # Re: Pour en finir avec les icônes sur le bureau

          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+5/-2).

          Après c'est vrai que le fait que quand on exploure les programmes ils ne soient pas triés par catégories est un peu casse-pied, mais il y a une extension qui ajoute un menu pour les applications à la GNOME 2.

          c'est plus que casse-pied, c'est inutilisable :
          quand je passe par le menu démarrer, c'est que je ne connais pas le nom du programme à lancer, donc afficher les noms des programmes sans information sur leur usage n'est pas très utile

          Envoyé depuis mon Archlinux

          • [^] # Re: Pour en finir avec les icônes sur le bureau

            Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+5/-0).

            quand je passe par le menu démarrer, c'est que je ne connais pas le nom du programme à lancer, donc afficher les noms des programmes sans information sur leur usage n'est pas très utile

            Il y a une barre de recherche pour cela, qui cherche aussi sur des mots clés liés au logiciel que tu cherches.

            Genre si je tape "Texte" (en français) j'ai LibreOffice Writer et GEdit qui me sont proposés.

            C'est bien plus rapide et efficace que les catégories selon moi.

            • [^] # Re: Pour en finir avec les icônes sur le bureau

              Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+1/-2).

              cette recherche par mots clé peut être pratique, et plus rapide (pour quelqu'un qui frappe très très rapidement !)

              mais je réserve cette fonction au lancement de programmes dont je connais le nom et que je ne lance pas plusieurs fois par jour et qui donc ne justifient pas un raccourci sur le bureau ou dans un dock

              Envoyé depuis mon Archlinux

              • [^] # Re: Pour en finir avec les icônes sur le bureau

                Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

                Pas besoin de taper très très vite. Super, nau (comme nautilus) ou Super, fic me propose Fichiers comme premier résultat. Si tu es déjà sur le clavier, ça t'évite de perdre du temps à prendre ta souris. C'est 5 touches en comptant la toucher entrée pour lancer l'application. Et que tu sois au clavier au à la souris, pas de question à se poser: tu as besoin de quelque chose = tu passes par la vue d'ensemble = touche Super ou lancer ta souris dans le coin haut gauche.

                • [^] # Re: Pour en finir avec les icônes sur le bureau

                  Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

                  Je rajoute le fait que gnome-shell mémorise les applications les plus utilisées. Donc la plupart du temps c'est le premier résultats. Pas besoin de regarder, juste taper sur entrer après les 2/3 lettres.

      • [^] # Re: Pour en finir avec les icônes sur le bureau

        Posté par . Évalué à -1 (+1/-4).

        KDE c'est cool. Tu adaptes le desktop à ton workload et pas l'inverse.

  • # type-ahead nautilus / gtk

    Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-0).

    Je n'arrive pas à m'y faire, j'ai l'impression d'une grosse régression : lorsqu'on navigue dans les fichiers avec nautilus ou le sélecteur de fichier gtk, on ne peut plus taper le début du nom d'un fichier pour naviguer jusqu'à lui ! Maintenant ça lance une recherche.
    Je suis passé à Nemo pour éviter ce comportement avec Nautilus depuis pas mal de temps mais maintenant j'ai le même comportement quand je veux ouvrir un fichier. C'est vraiment pénible.

    Vous pouvez voter ici : https://gitlab.gnome.org/GNOME/nautilus/issues/244

  • # Multi-écrans à DPI variables

    Posté par . Évalué à 5 (+5/-0).

    Toujours rien du côté de la gestion simultanée d'écrans multiples à densité de pixels différentes ?

    Je dis ça parce qu'on est en 2018 et que Unity le fait depuis plusieurs années (et qu'il est en cours d'abandon).

    • [^] # Re: Multi-écrans à DPI variables

      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

      D'après le wiki gnome c'est dispo sous wayland:

      In theory, it can vary from monitor to monitor on a multi-monitor system whether the conditions for hi-dpi scaling are met. Under X11, GNOME currently supports only a single, global scale factor. For Wayland, we have per-monitor scaling.

      J'utilise wayland/gnome3 sous fedora. Pour l'instant la seule limitation que j'ai vu c'est qu'il faut faire un xhost +local: quand je veux utiliser une application graphique qui ne supporte pas polkit avec sudo (hyper rare) et que certains outils de screencapture vidéo ne semblent pas fonctionner mais comme celle intégrée à gnome3 fonctionne je n'ai pas poussé mes recherches.

  • # Favoris

    Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

    C'est super bizarre, je ne comprends pas selon quel critères certains dossiers/fichiers peuvent être mis en favoris et pas d'autres. J'ai l'impression qu'il faut être à l'intérieur (profondeur quelconque) d'un dossier qui est lui-même un sous-dossier du home de l'utilisateur ?

    LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

  • # nautilus

    Posté par . Évalué à 2 (+3/-1).

    on va donc se liberer du "nautilus --no-desktop" ! cool

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.