Mono passe en version 1.2

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
0
10
nov.
2006
Mono
Après plus de 2 ans d'élaboration, l'environnement de développement multi-plateforme Mono sort dans une nouvelle version majeure.

Beaucoup de chemin a été parcouru depuis la dernière version, les principaux objectifs de cette version sont :
  • Fiabilité et robustesse : Mono est notamment éprouvé côté serveur par Novell dans ses produits ZenWorks et iFolder mais aussi dans des applications réparties comme le moteur de jeu Unity (utilisé dans Second Life)
  • Performances : le serveur web XSP est capable de traiter 250 requêtes par secondes contre 8 seulement dans la première version (à scénario identique)
  • Interface graphique: support des WinForms 1.1 sous les environnements Windows et X11, mise à jour des bindings GTK en version 2.8.
  • C# 2.0 / CLR 2.0 : support complet des nouvelles spécifications du langage C# et de runtime, avec notamment l'apparition des types génériques.
  • Support des plateformes x86(-64), SPARC, StrongArm, s390(x), Itanium et PowerPC (en preview : Alpha et MIPS)
  • Support des systèmes Linux, MacOSX, Windows, *BSD, Solaris et Nokia/Maemo
  • Débuggueur sur x86 et x86-64.
Outre ces objectifs, de nombreux aspects de la plateforme ont été améliorés, on peut citer :
  • MonoDevelop, IDE pour GNOME/Mono qui intègre désormais un designer graphique GTK#.
  • Support de la compilation AOT (Ahead Of Time)
  • Nouvelle implémentation du langage VB.NET
  • Amélioration de la compatibilité avec Java (à travers IKVM)
  • De nombreux API pour OpenOffice.org, Mozilla/Gecko, Apache, Evolution ou encore les API Google.
  • Le compilateur Python IronPython est supporté.

Pour la prochaine version, Mono vise :
  • Une amélioration des outils de développement, une intégration dans les outils Windows et MacOSX, des compilateurs basés sur GCC.
  • Support d'un plus grand nombre d'API framework .NET 2.0
  • Implémentation de certaines technologies du framework .NET 3.0 : WCF et WWF.
  • # Y en a qui ont pas froid aux oreilles

    Posté par . Évalué à 8.

    Sortir une telle dépêche un vendredi, chapeau !
    • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

      Mouais, c'est n'importe quoi les news pour le moment, y a une news en première page sur mono dont personne n'en a rien a foutre(la plupart des commentaires sont la pour troller). Alors que celle sur Qt doit passer dans les journaux deux jours après que son auteur l'ai proposé comme news.

      Faut vraiment être modérateur pour arriver à faire passer une news?
      • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        >> celle sur Qt doit passer dans les journaux

        Je te signale respectueusement qu'elle est finalement dispo sur le site en tant que news : http://linuxfr.org/2006/11/09/21587.html
      • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        > Faut vraiment être modérateur pour arriver à faire passer une news?

        Effectivement, faut croire que quand on est modérateur de linuxfr.org, on peut inonder dlfp de commentaire et de news pro ms, fudder sur la GPL, sur la légalité de Linux. Et en rajouter des couches et des couches pour promouvoir des technologies litigieuses.

        Mono n'est plus un logiciel Libre suite à l'accord Novell/Microsoft puisque selon les termes de cette accord , en utilisant Mono, propriété de Novell je suis lié à Microsoft.
        Mono étant breveté, je ne peut le redistribuer car la clause 7 de la GPL me l'interdit. L'accord signé entre Microsoft et Novell me concerne moi, en tant que "client" de Novell.

        En ce qui me concerne, je ne possède pas plusieurs millions de dollars pour supporter les couts d'un proces de MS pour violation de brevets, et je tiens avant tout à respecter l'esprit de la license GPL..

        Mono est peut être encore légalement un logiciel Libre pour Novell, mais sûrement pas pour ces utilisateurs.

        LinuxFR, fait donc la promotion d'un logiciel qui n'a rien de libre :((
        • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

          Posté par (page perso) . Évalué à -3.

          Mono, propriété de Novell

          Tiens, moi qui pensait que Mono était la propriété de Miguel de Icaza et des autres mainteneurs.

          En ce qui me concerne, je ne possède pas plusieurs millions de dollars pour supporter les couts d'un proces de MS pour violation de brevets

          T'habite au Etats Unis? Mon pauvre, moi j'habite en Europe ou les brevets logiciels n'existent pas, c'est pas de chance pour toi...
          • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Tiens, moi qui pensait que Mono était la propriété de Miguel de Icaza et des autres mainteneurs.


            Tu n'avais donc pas lu ça :

            When a developer contributes code to the C# compiler or the Mono runtime engine, we require that the author grants Novell the right to relicense his/her contribution under other licensing terms.


            Je ne sais pas exactement quel est le degré d'appropriation par Novell, mais il semble important.
        • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          selon les termes de cette accord , en utilisant Mono, propriété de Novell je suis lié à Microsoft.
          En quel honneur ? T'es client de Novell ? Non ? Ben l'accord ne te concerne même pas, ni de près, ni de loin.

          Mono étant breveté
          Affirmation gratuite.

          je ne peut le redistribuer car la clause 7 de la GPL me l'interdit
          Absolument pas. La clause 7 n'interdit pas de diffuser un logiciel breveté. La clause 7 dit que les droits accordés par la GPL sont nuls s'il y a un accord d'exclusivité avec une tierce-partie pour utiliser légalement le code (genre licence de brevet exclusive). Hors il n'y a aucun accord de licence ou de brevets quelconque. A plus forte raison pour toi qui n'est même pas concerné par cet accord n'étant pas client de Novell.
          Si on suit ton raisonnement débile, MS pourrait demain déclarer : "Je m'engage à ne pas attaquer les clients de Sun, RedHat". Tiens pouf ! Tous les logiciels GPL qui sortent de ces boîtes ne sont plus des logiciels libres ? MS va tuer facilement tous les logiciels libres !
          De plus je te ferais remarquer que Mono est en grande partie sous d'autres licences que GPL (LGPL et MIT en l'occurence, notamment les APIs pour cette dernière). Si on suit ton raisonnement, Novell était un des plus gros contributeurs de OpenOffice, mais contribue également à Gnome, KDE ou même le kernel, tous ces projets ne sont plus libres !

          Je peux même pas dire que tu FUD, tu ne cherches pas à semer le doute, tu affirmes. Joli.
          • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Mono étant breveté
            Affirmation gratuite.
            Affirmation réfléchie et argumentée dans le GLMF numéro 87, disponible (avec un peu de chance) dans grand nombre de bibliothèque, sur demande auprès d'un geek de ton LUG qui s'est abonné, ou sur le site des éditions Diamond.
            • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ben puisque tu l'as lu, tu peux me donner un numéro de brevet concerné ?
              Non parcque si c'est comme boubou, qui clamme haut et fort que Mono viole des brevets, ben j'ai demandé à Icaza pour le numéro de brevet que m'indiquait boubou, ben d'après MDI ils avaient parfaitement l'autorisation de l'utiliser pour implémenter les normes de l'ECMA concernée.
              Moi j'ai du mal à comprendre toutes ces supers analyses : des personnes (sûrement des grands juristes) prétendent que Mono viole des brevets alors que de l'autre on a un projet à la politique clair : s'ils ont connaissances d'un violation de brevet, ils font tout ce qu'il faut pour retourner dans la légalité. Alors pourquoi ne pas faire comme moi : plutôt que de vendre un article polémique à un magazine, pourquoi ne pas plutôt écrire un gentil mail au projet, genre à MDI ?
              Alors moi je suis gentil, je veux même bien demander à MDI à votre place (au cas où vous ne trouviez pas dans google son email dans le premier lien), mais bon sang arrêtez de hurler à la violation de brevet !
              • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                Ben puisque tu l'as lu, tu peux me donner un numéro de brevet concerné ?
                Oui, mais le problème c'est que pour être complet faudrait que je recopie toute l'analyse qui est faite dans l'article pour évaluer leur nocivité.
                En fait, dans la vingtaine de ceux qui sont cités, 6.836.883 et 6.738.968 m'on l'air les plus sérieux, mais je peut pas résumer trois pages d'un article à une suite de codes sans interprétation.
                Tu conait vraiment personne qui pourrait te prêter cet exemplaire ?

                Non parcque si c'est comme boubou, qui clamme haut et fort que Mono viole des brevets, ben j'ai demandé à Icaza pour le numéro de brevet que m'indiquait boubou, ben d'après MDI ils avaient parfaitement l'autorisation de l'utiliser pour implémenter les normes de l'ECMA concernée.

                À strictement parler, l'avis de MDI est encore une autre question, mais il m'intéresse.
                Accepterais tu de publier cette réponse ? Je ne l'ai pas trouvée sur Linuxfr en examinant tes échanges avec boubou.

                Alors pourquoi ne pas faire comme moi : plutôt que de vendre un article polémique à un magazine, pourquoi ne pas plutôt écrire un gentil mail au projet, genre à MDI ?
                Ça c'est une excellente idée : traduire (voir résumer) cet article, pour de permettre aux spécialistes anglophones d'en discuter. Après tout les doutes qu'il succite mériteraient d'être étudiés.
                Tu devrais en parler dans la communauté francophone des utilisateurs de mono, y'aura peut être un gars motivé.
                • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  "Tu conait vraiment personne qui pourrait te prêter cet exemplaire ?"
                  Franchement, je connais personne qui lis ca :)

                  Accepterais tu de publier cette réponse ? Je ne l'ai pas trouvée sur Linuxfr en examinant tes échanges avec boubou.
                  C'est plutôt à MDI qui faudrait demander l'autorisation, mais bon vu la réponse je l'ai fait lors de mon procédent troll euh article :)
                  http://linuxfr.org/comments/771810.html#771810
                  Ce qui est rigolo de noter, c'est que par contre le brevet en question est très certainement violé par tous les projets libres qui implémentent Java5 ( GCJ & Co). Enfin d'après moi seulement hein :)

                  Ça c'est une excellente idée : traduire (voir résumer) cet article
                  En même temps si l'analyse part du postulat que Mono viole un certain nombre de brevets, voilà quoi. La stratégie du projet Mono est clair : il ne doit pas se retrouver dans cette situation. Donc moi je veux juste déjà savoir si Mono viole un brevet cité, histoire d'avoir la position officielle de MDI, qu'est-ce qu'il compte faire vis-à-vis de leur stratégie (prior-art, contournement, suppression du code), et après on pourra analyser :)

                  Moi j'ai l'impression que MDI crie sur tous les toits "je n'ai connaissance d'aucune violation de brevets par Mono" car tout le monde affirme tout et n'importe quoi dans son coin sans même lui demander son avis sur le brevet X ou Y, sachant qu'il a sûrement dû se pencher sur la question avant nous (lui ou le service juridique de Novell en tout cas).
                  • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                    Quand MDI parle de "violation de brevets", il parle bien entendu de choses illégales et il considère que tout ce qui relève de l'ECMA peut être implémenté légalement, ce qui est bien sûr faux. J'avoue que je ne vois pas l'intérêt d'argumenter avec MDI qui est notoirement un fanfaron qui n'hésite pas à raconter n'importe quoi régulièrement. Et c'est bien dommage car c'est un programmeur de grand talent.
                  • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                    Posté par . Évalué à 6.

                    sachant qu'il a sûrement dû se pencher sur la question avant nous (lui ou le service juridique de Novell en tout cas).

                    Oui, et c'est bien pour ça que l'accord de non agression concernant les brevets entre Microsoft et Novell est inquiétant !

                    C'est un mauvais signe, à mon avis.
              • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                MDI ils avaient parfaitement l'autorisation de l'utiliser pour implémenter les normes de l'ECMA concernée.

                J'ai reçu la même réponse de ce menteur de MDI. Car soit il existe un accord signé entre Novell et Microsoft concernant l'implémentation par Mono de la norme ECMA et on attend encore de le voir, soit Miguel se base sur des hypothèses et des déclarations non contractuelles de certains employés de Microsoft. Comme je me tue à te le répéter et comme je l'ai écrit de nombreuses fois, il n'existe actuellement aucune licence officielle pour les brevets nécessaires à l'implémentation de la norme ECMA. Si tu n'es pas d'accord avec ça, je te prie de donner ici un lien vers une publication officielle de Microsoft et des autres parties prenantes dans la norme.
                • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Ben écoute, je vais lui demander, on va bien voir. Au pire on peut aussi demander au service juridique de Novell. Voir on peut même demander à Microsoft.
                  Z'êtes partant pour rédiger un truc en commun ?
                  (Quand à ton article, j'en parle pas vu que je l'ai pas lu, mais alors dans ce cas on arrête de le prendre pour référence, parcque bon, lisez l'argumentation mais payez d'abord, voilà quoi)
                  • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Ben écoute, je vais lui demander, on va bien voir

                    Le principe du mensonge, tu sais, c'est de mentir, pas de dire la vérité. J'ai déjà demandé à MDI s'il pouvait m'indiquer un engagement officiel de MS, il m'a répondu que les gens de MS ont mentionné oralement à plusieurs reprises à l'ECMA qu'on pouvait implémenter la norme en RAND + RF. Voilà, c'est tout. Si tu considères ça comme un argument recevable, c'est que tu es encore plus aveugle que je ne l'imaginais.
                    • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Je me doute que MDI va me répondre ca. Il a peut être obtenu des garanties orales, il peut très bien ne pas mentir et avoir ses propres certitudes, mais c'est clairement pas suffisant pour nous autres (quoique les brevets ne nous concernent pas des masses en tant qu'eurpéens mais bon). De plus c'était un accord oral sur des "futurs"bevets, Maintenant que certains d'entre eux ont été validés, il est intéressant de reconsidérer ces propos. Et j'ai pas l'intention de demander uniquement à MDI comme je te l'ai dis : il est intéressant de demander directement à Novell, Microsoft mais aussi HP par exemple. Jim Miller me semble bien placé pour obtenir des explications "officielles". Après je ne sais pas si je vais obtenir une réponse.
                      Moi je demande juste si certains sont partant pour faire une demande officielle à tous ces gens, tout du moins une demande bien rédigée, transparente, avec références à certains brevets. Si y'a quelqu'un qui est doué en anglais écrit ca serait cool :)
                      Enfin en tout cas content de voir que tu as demandé à MDI. Tu lui a demandé pour quels brevets ? Certains couvrent-ils autre chose que l'ECMA ?
              • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Au fait, si tu arrêtais de parler d'un article que tu n'as pas lu ?
              • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                Posté par . Évalué à 8.

                « ben j'ai demandé à Icaza pour le numéro de brevet que m'indiquait boubou, ben d'après MDI ils avaient parfaitement l'autorisation de l'utiliser pour implémenter les normes de l'ECMA concernée. » [...]

                « on a un projet à la politique clair : s'ils ont connaissances d'un violation de brevet, ils font tout ce qu'il faut pour retourner dans la légalité. »


                Tu ne trouve pas qu'il y a une contradiction entre ces deux phrases ?

                Dans la première tu dit que MDI a décidé de ne rien faire alors qu'un problème de brevet lui a été présenté, et dans la seconde, que la politique c'est de corriger à tout prix les problèmes de brevets lorsqu'ils en ont connaissance !

                Ce qu'on voit, c'est qu'en fait, ils ne font rien lorsqu'ils ont connaissance qu'un brevet de MS est enfreint.

                Quelques remarques :
                - Affirmer que Novell (le propriétaire du code de Mono) a « parfaitement le droit d'utiliser le brevet pour l'implémenter » n'a plus aucun intérêt : Novell peut désormais (suite à leur accord avec Microsoft) dire ça pour tout les brevets MS. Mais ceux qui ne sont pas clients de Novell ne sont pas protégés pour autant.
                - Peut-être que MDI (qui est un lobbyiste notoire) veut utiliser le nom de l'ECMA dans sa réponse pour laisser supposer à ses interlocuteurs « ah, c'est dans une norme officielle, donc c'est ok ». Or l'ECMA est notoirement la grande institution de normalisation la plus tolérante à l'égard des brevets (à la différence, par exemple, de l'OASIS, le W3C & co.).
                - Quant à dire que « python enfreint peut-être autant de brevet que Mono », soit c'est de la candeur, soit de la mauvaise foi réthorique. Ne serait ce que parce que les découvertes inventées lors du développement de python (= par les développeurs de python) n'ont pas fait l'objet de brevets (alors que MS, qui a développé seul son Mono, a pu breveter toutes les inventions découvertes par eux mêmes à cette occasion). Par ailleurs les brevets de Microsoft sont les brevets dans les mains de notre pire ennemi.
                - Novell a désormais intérêt à ce que Mono enfreigne des brevets deMS : ils affirment très officiellement vouloir conquérir des clients en leur offrant une protection payante pour les brevets MS enfreints, c'est leur nouveau business model officiel !
                • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                  Tu ne trouve pas qu'il y a une contradiction entre ces deux phrases ?
                  Ben non il est logique, je lui présente un problème de brevet, et lui me dit que y'a pas de problème, qu'il a légalement le droit de l'utiliser. Donc y'a pas de problème :) (Enfin pour lui, c'est vrai que c'est discutable son "autorisation").

                  lorsqu'ils ont connaissance qu'un brevet de MS est enfreint.
                  Ben pour l'instant j'ai demandé que pour un seul brevet, et d'après lui le brevet n'est pas enfreind.

                  Novell peut désormais (suite à leur accord avec Microsoft) dire ça pour tout les brevets MS.
                  Ah non pas du tout : Novell n'a signé aucun accord de licence de brevet avec MS. Ils n'ont pas du tout le droit de les utiliser comme bon leur semble : ils doivent acquérir une licence comme tout le monde.

                  . Or l'ECMA est notoirement la grande institution de normalisation la plus tolérante à l'égard des brevets
                  Certes, mais MDI ne se base pas là dessus. MDI se base sur une autorisation donné par Jim Miller (celui qui a coordonné pour MS les efforts de normalisation) d'utiliser les brevets MS pour implémenter les normes ECMA. Après c'est vrai que bon c'est pas tip-top, c'était un mail dans une mailing-list, je sais pas ce que ca vaut. MDI aurait également eu un accord "verbal" lors d'échanges avec les types de chez MS. Pareil, on peut pas dire que ca vaille grand chose. C'est peut être clair dans la tête de MDI, mais ca ne suffit pas à la communauté.

                  lors que MS, qui a développé seul son Mono, a pu breveter toutes les inventions découvertes par eux mêmes à cette occasion
                  Tu sais .NET c'est essentiellement basé sur des technos du passé, même d'avant Python : Java, C/C++, VB, etc. Il n'y a aucune "invention" dans .NET, juste un assemblage d'innovation. C'est pas de la candeur.

                  Novell a désormais intérêt à ce que Mono enfreigne des brevets deMS
                  Du grand n'importe quoi. MS peut très bien attaquer Novell pour violation de brevet. Que les clients de Novell soit "protégés" c'est une chose, que Novell le soit ca en est une autre.
                  • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                    Posté par . Évalué à 8.

                    Tu sais .NET c'est essentiellement basé sur des technos du passé, même d'avant Python : Java, C/C++, VB, etc. Il n'y a aucune "invention" dans .NET, juste un assemblage d'innovation. C'est pas de la candeur.

                    Euh... Il y a dans .Net, notamment au niveau de la machine virtuelle et des modes de compilations anticipés tout un tas de brevets qui tiennent parfaitement la route. (N.B : J'entend par tenir parfaitement la route que ce ne sont pas des brevets idiots comme on en voit fleurir sur le double click ou sur les URL). Il y a également des interfaces de dialogue client<->serveur et des fonctions d'integration aux bibliothèques natives (notamment les bibliothèques graphiques ou de widgets) pour lesquels il n'est pas évident de pouvoir dire si elles sont innovantes ou si ce ne sont que des améliorations des concepts créés par IBM et par SUN dans des problématiques similaires.

                    De toute façon le problème n'est pas tant de savoir si oui ou non le brevet est valide (aux Etats-Unis ou même en Europe - CF la jurisprudence allemande et Anglaise pour ceux qui croient que les brevets sur le logiciel n'existent pas de ce coté ci de l'Atlantique), mais de savoir ce que l'on fait si on recoit un joli "Cease and Desist" de la part des juristes de Microsoft.
                    Hier encore c'était pas très compliqué, on se planquait derrière MDI et/ou Novell dont on pouvait raisonnablement penser que a) ils n'allaient pas se laisser retirer leur gagne pain comme çà et b) ils avaient largement les moyens de se défendre quitte à aller dire bonjour à monsieur le juge.
                    Or aujourd'hui MDI comme Novell on pris le parti de ne pas aller faire un tour par les tribunaux mais de se rendre directement à Redmond pour anticiper les problèmes futurs. Donc à moins de verser dans le philantropisme ils n'ont aucune raison d'épauler un développeur sous attaque judiciaire, voire ils risqueraient même de perdre leur accord avec le retour de baton que celà implique.
                    Au final en cas de Cease and Desist le responsable du projet menacé est au mieux seul, au pire obligé d'affronter simultanément Novell et Microsoft. Vu les copyrights sur la majorité du code de Mono il ne peut même pas vraiment appeler la FSF à la rescousse.

                    Bref tant qu'on aura pas eu un developpeur menacé par Microsoft et que l'on n'aura pas vu quelle position prend Novell, il sera bien difficile de dire si oui ou non on peut encore s'appuyer sur Mono pour le developpement libre.
                    • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                      Donc à moins de verser dans le philantropisme ils n'ont aucune raison d'épauler un développeur sous attaque judiciaire, voire ils risqueraient même de perdre leur accord avec le retour de baton que celà implique.
                      Mono reste protégé par l'OIN soutenu par RedHat, Novell, IBM et Sony. Ca n'est sûrement pas parfait, mais faut arrêter de dire que le "pauvre" programmeur lambda se fera manger par MS sans aucune protection.
                      Ensuite je ne vois absolument pas en quoi cet accord laisse sous-entendre que Novell va rester les bras croisés le jour où une appli utilisant Mono se fait attaquer. D'abord parcque Novell sera directement concerné (c'est eux qui violeraient le brevet, étant les détendeurs du copyright et donc les responsables légaux), et qu'ils n'ont aucun intérêt à voir MS "attaquer" un utilisateur d'un de leurs softs : ca irait dans le sens opposé à la stratégie qu'ils ont mis en place dans le dernier accord : rassurer leurs clients.
                      • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                        Posté par . Évalué à 5.

                        mais faut arrêter de dire que le "pauvre" programmeur lambda se fera manger par MS sans aucune protection.
                        Ben non il ne faut pas arreter de le dire, parceque c'ets l'angoisse numéro un du developpeur (libre ou non) : avoir une grosse société qui décide d'utiliser un par un ses brevets pour l'empécher de coder.

                        Ensuite je ne vois absolument pas en quoi cet accord laisse sous-entendre que Novell va rester les bras croisés le jour où une appli utilisant Mono se fait attaquer. D'abord parcque Novell sera directement concerné (c'est eux qui violeraient le brevet, étant les détendeurs du copyright et donc les responsables légaux)
                        Certes mais ils se sont mis dans une position bizarre avec leur accord. Si ils ne comptent pas rester à l'écart des actions judiciaires pourquoi ont-ils conclus un tel accord ? Et si ils veulent toujours garder Mono libre de tout brevet, a quoi va leur servir de pouvoir les utiliser ?

                        ca irait dans le sens opposé à la stratégie qu'ils ont mis en place dans le dernier accord : rassurer leurs clients.
                        Mais ca ne va pas contre le sens de la stratégie "faire peur à ceux qui ne sont pas encore client". Je ne pense pas que Novell considère que tous les utilisateurs de Mono du monde entier sont des clients qu'il faut défendre (et c'est d'ailleurs bien là le problème)
                        • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          . Si ils ne comptent pas rester à l'écart des actions judiciaires pourquoi ont-ils conclus un tel accord ?
                          Protéger leurs clients, les rassurer, les attirer.

                          Et si ils veulent toujours garder Mono libre de tout brevet, a quoi va leur servir de pouvoir les utiliser ?
                          Mais c'est justement ca que j'ai l'impression que personne ne comprend : Novell n'acquiert pas de licence d'utilisation de brevet dans cet accord ! Novell n'a pas l'autorisation d'utiliser les brevets de MS sans passer d'accord explicite traditionnel. Conclusion ils continuent leur stratégie précédente vis-à-vis des problèmes de violation de brevet : "prior-art, contournement ou suppression".
                          Il faut bien voir que Novell distribue de nombreux logiciels dont ils n'ont aucune certitude juridique vis-à-vis des LL, pas seulement du code dont ils ont le copyright (dans OpenSuSE par exemple). Ben si MS décide d'attaquer demain le noyau Linux par exemple, les utilisateurs de Novell seront eux à l'abris. Mono n'est pas un cas particulier, pas plus que tous les autres softs que distribue/vend Novell.

                          Je ne pense pas que Novell considère que tous les utilisateurs de Mono du monde entier sont des clients qu'il faut défendre
                          Euh, pour l'image ca la foutrait mal, mais alors vraiment très mal. Toute leur stratégie autour de Linux serait décrédibilisé, et ils tueraient instantanément le projet Mono (modulo fork). Je vois pas quels intérêts ils auraient à faire ca.
                          • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Novell n'a pas l'autorisation d'utiliser les brevets de MS sans passer d'accord explicite traditionnel. Conclusion ils continuent leur stratégie précédente vis-à-vis des problèmes de violation de brevet : "prior-art, contournement ou suppression".

                            Je n'ai pas dit qu'ils avaient l'utilisation ad vitam des brevets, ils ont juste un vache de parapluie anti action légale pour couvrir leurs utilisateurs et eux mêmes entre le moment ou une violation de brevet est annoncée et le moment ou le code est corrigé/retiré/réécrit.

                            Euh, pour l'image ca la foutrait mal, mais alors vraiment très mal.

                            Dans ce cas l'accord ne leur sert à rien. Si ils comptent aller au tribunal quand même et défendre pied à pied la brevetabilité de telle ou telle partie de code avec à la clef en cas d'échec la nécessité de devoir payer les frais d'avocats et autres, de devoir acheter les licences induements utilisées et de devoir demander à leurs utilisateurs de bien vouloir désinstaller leurs produits pour cause d'incompatibilité de licences entre le brevet Microsoft et la GPL, alors l'accord n'est que poudre aux yeux qui ne protège ni les clients ni Novell ni les projets dans lesquels Novell est impliqué.
                            • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              Si ils comptent aller au tribunal quand même et défendre pied à pied la brevetabilité de telle ou telle partie de code avec à la clef en cas d'échec la nécessité de devoir payer les frais d'avocats et autres, de devoir acheter les licences induements utilisées et de devoir demander à leurs utilisateurs de bien vouloir désinstaller leurs produits pour cause d'incompatibilité de licences entre le brevet Microsoft et la GPL, alors l'accord n'est que poudre aux yeux qui ne protège ni les clients ni Novell ni les projets dans lesquels Novell est impliqué.
                              La c'est TES suppositions. D'abord cet accord ne couvre pas que les produits GPL, Novell vend d'autres produits qui ne sont pas sous GPL. Ensuite Novell peut très bien payer une licence "non-exclusive" pour utiliser tel ou tel soft (en gros Novell ne paie qu'une seule fois et tout le monde a le droit de l'utiliser). Ensuite Novell peut très bien aller au tribunal pour chercher à invalider le brevet. Et finalement il y a effectivement un "risque" que le soft sous GPL soit illégal, auquel cas tous les autres utilisateurs devront effectivement la désinstallé. Mais c'est pas un problème lié à Novell, ca sera le même problème pour tout le monde et tous les utilisateurs de ce soft GPL. Pour les softs dont Novell a le copyright, ils pourront même changer de licence par exemple.
                              La garantie de Novell n'est pas "parfaite", il y a effectivement une possibilité qu'un jour un soft enfreigne un brevet et les clauses d'utilisation de ce brevet soit en contradiction avec la clause 7 de la GPL, mais pour ses clients elle est déjà suffisament rassurante pour que tous les clients de Novell soit content et apprécient.
                          • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Mais c'est justement ca que j'ai l'impression que personne ne comprend : Novell n'acquiert pas de licence d'utilisation de brevet dans cet accord ! Novell n'a pas l'autorisation d'utiliser les brevets de MS sans passer d'accord explicite traditionnel. Conclusion ils continuent leur stratégie précédente vis-à-vis des problèmes de violation de brevet : "prior-art, contournement ou suppression"

                            Maintenant qu'on s'est mis d'accord sur ce point, je me rend compte d'un truc : effectivement, Novell n'a pas de licence d'utilisation mais seulement un accord de "non aggression", mais c'est à mon avis très bien étudié, car un accord d'utilisation violerait la section 7 de la GPL, et ça ils le savent très bien. Donc le seul moyen pour eux de se protéger légalement de Microsoft, c'était de passer cet accord. À mon avis, ils auraient bien voulu acheter des licences à Microsoft, mais ils ne pouvaient légalement pas, selon les conditions de la GPL. Car le coup du "Novell protègera tous les devs indépendants s'ils se font attaquer sur Mono" j'y crois pas du tout. Ils auraient pu avoir un accord d'utilisation juste pour leurs clients et pas les autres, ils l'auraient fait. D'ailleurs, en pratique, c'est ce que va devenir cet accord.

                            Donc pour moi, cet accord c'est comme un accord d'utilisation des brevets de Microsoft, même si techniquement ce n'en est pas un, car ça serait illégal.
                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Tu fais chier, j'arrête pas de t'expliquer que pour moi Mono ou Python, c'est les mêmes risques, alors me prête pas des propos à la con comme quoi Mono ne viole pas de brevet et que python c vraiment dangereux.
                    Moi je vois plusieurs choses :
                    Mono viole sûrement des brevets
                    Python viole sûrement des brevets
                    C'est pourquoi ils sont protégés par des gens pragmatique à l'OIN.
                    • [^] # Commentaire supprimé

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                      • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                        Cher gros blaireau,
                        "tu n'as strictement aucune preuve dans toutes tes affirmations"
                        Pas besoin d'être un grand malin pour comprendre que le système des brevets un est FUD général, et que tous les LL violement sûrement des brevets. J'ai pas besoin de t'apporter de preuve car je dis "sûrement". De plus c'est quelque chose de communément admis par tous, et qui est d'ailleur à la base de ce rejet des brevets : l'incertitude permanente.

                        Point barre, CQFD.
                        Bah puisque j'ai sois-disant tord, vas-y gros malin, prouve moi que Python est clean face aux millions de brevets déposés. Si t'y arrives, je te propose de passer ta photo dans Paris Match.

                        en quoi le pseudo-accord est necessaire?
                        Gros malin, l'accord vis avant tout à créer une collaboration visant à améliorer l'interopérabilité entre les 2 mondes. L'accord de non-agression concerne TOUS les produits que vend Novell, à commencer par une distribution Linux complète. Mais là aussi si je dis que dans une telle distribution il y a sûrement un risque d'infraction de brevet, tu vas me dire que je FUD.

                        Des gens bien plus fort que toi ou que moi en droit et specialiste des licences ont juge l'accord MS-Novell comme extrement dangereux et ne protegeant que le petit developpeur dans son garage qui ne distribue pas ses softs, genial ce principe.
                        Mouarf. Si tu lisais les analyses, elles sont mitigées : globalement personne ne trouve ca vraiment "dangereux", les détracteurs trouvent surtout que ce n'est pas du tout dans l'esprit du "libre". Ca peut être dangereux pour l'écosystème Linux en ce sens qu'il risque de favoriser les clients de Novell plutôt que les autres (ceux de Redhat qui a vu rouge). Mais gageons que les concurrents vont réagir et rétablir l'équilibre en offrant le même type de "protection" juridique.

                        De toute façon, si t'es pas client Novell, on le dira jamais assez, l'accord ne change strictement rien pour toi. Alors arrête de me péter les couilles à dire que c'est "dangereux".

                        (Désolé pour les termes employés, vais me faire moinsser, mais quand je vois avec quelle débilité tu me faire dire ce que j'ai pas dis, avec quelle débilité tu mets les nuances qui t'arrangent dans tous mes propos, j'estime que tu me manques clairement de respect, limite tu te fou de ma gueule)
                        • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          C'est vraiment des gros naïf chez Novell, Hein ?

                          Ils sont tellement stupide qu'ils payent plusieurs centaines de millions de dollars pour des brevets qui n'existe pas !
                          • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                            Toi aussi tu t'y mets ! J'ai dis que TOUS les LL violaient "sûrement" des LL. Ca te suffit pas comme explication pour indiquer que Novell distribue "sûrement" des LL qui violent des brevets MS ? Novell distribue un Linux complet (SuSE), ils n'ont aucune garantie sur l'intégralité du code qu'il contient, pas plus qu'ils n'ont une garantie sur leur propre code d'ailleur.
                            Donc non Novell n'est pas stupide.
                            Ceux qui sont stupides c'est ceux qui se servent de cet argument pour affirmer que Mono viole des brevets, comme si y'avait que Mono que Novell distribuait, et comme si les autres entreprises qui n'ont pas passé d'accord n'en violait pas non plus. Genre RedHat ou d'autres ne distribuent pas les mêmes softs que Novell. Y'a une bonne dose d'hypocrisie dans toutes ces attaques envers Mono/Novell.
            • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Bon alors je suis allé sur le site des éditions Diamond, sans avoir trouvé l'article (toujours en kiosque je suppose), j'ai trouvé la page des références bibliographiques. Bon alors déjà on fait bien référence à l'article de boubou.
              1) Y'a un lien vers un brevet sur le site officiel américain, intitulé "Application program interface for network software platform. "
              Je n'y connaît pas grand chose, mais moi je vois : " 05-01-2006 Final Rejection".
              2) Un autre brevet est référencé, et intitulé :
              "Method and apparatus for providing web based services using an xml runtime model to store state session data. " 6,792,605. Là je vais demander à MDI.
              Y'en a encore 2 autres. Dès que le site américain des brevets est de nouveau opérationnel (ca fait 10 minutes qu'il est down), je demande à MDI pour les brevets qui sont réellement validés et qui ne couvre pas les normes de l'ECMA (j'aurai alors la même réponse que MDI concernant le brevet sur le "Unified Type", Jim Miller a donné l'autorisation d'utiliser ces brevets pour implémenter les normes ECMA qui concerne .NET/Mono)
              • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                Posté par . Évalué à 7.

                Voici l'email qui serait de Jim Miller (salarié de MS), jamais confirmé officiellement par MS qui est de toutes façons le seul vrai détenteur des droits:
                http://www.msversus.org/microsoft-response-to-net-patents.ht(...)

                On notera l'emploi du futur "will be available" sans aucune date associée.

                Et on notera le "royalty-free and otherwise RAND" , RAND étant désignant habituellement des licences de brevet dont le prix est "Raisonable et Non Discriminatoire".

                Si MDI considère que cet email constitue une autorisation valable de type "royalty free", alors on peut avoir des doutes sur sa réelle volonté d'éviter d'avoir du code breveté dans Mono.
          • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

            Posté par . Évalué à 5.

            Hors il n'y a aucun accord de licence ou de brevets quelconque.

            Ho ! Alors j'ai du rêver en lisant ça :
            Microsoft, on behalf of itself and its Subsidiaries (collectively ?Microsoft?), hereby covenants not to sue Novell?s Customers and Novell?s Subsidiaries? Customers for infringement under Covered Patents of Microsoft on account of a such Customers? use of specific copies of a Covered Product as distributed by Novell or its Subsidiaries (collectively ?Novell?) for which Novell has received Revenue (directly or indirectly) for such specific copies; provided the foregoing covenant is limited to use by a Customer of Novell (i) of such specific copies that are authorized by Novell in consideration for such Revenue, and (ii) within the scope authorized by Novell in consideration for such Revenue.

            http://www.microsoft.com/interop/msnovellcollab/patent_agree(...)

            Il est très explicitement écrit que Microsoft ne poursuivra pas les clients de Novell qui ont acheté un produit Novell (il est bien précisé en plus dans la suite du paragraphe, qu'il faut l'avoir payé ! cf. la clarification sur le "perceived Revenue"). Je ne comprend pas ton obstination à faire du FUD. Le pire, c'est que plus on te le prouve, plus tu te renferme sur tes positions, en ressortants les mêmes affirmations non argumentées. Ou alors prouve moi où j'ai tort : ça m'intéresse (sincèrement).
            • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Faut pas se contenter d'une phrase pour tout expliquer.
              En gros Novell paye MS pour que MS s'engage à ne pas attaquer ses clients pour des problèmes de droits sur des brevets. Et inversement. Mais Novell ne paie pas pour obtenir le droit d'utiliser les brevets. Et les clients de Novell n'ont pas plus une licence d'utilisation des brevets de MS, juste un engagement de non-poursuite juridique. C'est complètement différent.

              il est bien précisé en plus dans la suite du paragraphe, qu'il faut l'avoir payé
              Si tu lis entièrement, tu verrais que sont également concernés des produits "gratuit" dont le support par Novell n'excède pas 180 jours. Enfin bref ca reste juste des précisions sur les produits concernés.

              . Je ne comprend pas ton obstination à faire du FUD.
              Je FUD pas, je traduis. Si ca peut t'aider, j'ai traduit la FAQ (bis) de Novell par ici, qui a l'avantage d'être clair : http://linuxfr.org/~TImaniac/23062.html

              Le pire, c'est que plus on te le prouve, plus tu te renferme sur tes positions
              Désolé, mais dans cette histoire je croirais toujours plus la FAQ officielle de Novell qui est mieux placé que nous pour savoir ce que contient et signifie les termes de leur accord.
              • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                Posté par . Évalué à 8.

                Désolé, mais dans cette histoire je croirais toujours plus la FAQ officielle de Novell qui est mieux placé que nous

                Oui, faire confiance en préférence aux gens qui sont juge et partie, c'est toujours une bonne idée :-)
                • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Et c'est justement parcqu'ils sont partie qu'ils sont mieux placés que nous pour savoir ce qu'ils ont écrient et signés dans cet accord. Où alors allez expliquer au service juridique de Novell ce qu'il y a dans leur accord, ca leur fera sûrement plaisir, après tout ils ont pas du tout dû réfléchir avant de le signer.
                  • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                    Posté par . Évalué à 6.

                    Où alors allez expliquer au service juridique de Novell ce qu'il y a dans leur accord, ca leur fera sûrement plaisir, après tout ils ont pas du tout dû réfléchir avant de le signer.

                    Ça c'est clair qu'ils ont du réfléchir avant de signer. Mais est-ce que cette réflexion s'est faite dans notre intérêt, nous, utilisateurs et contributeurs des LL ?
                    Un scénario (surement totalement fantasmatique, bien sûr) en plusieurs phrases. Toute ressemblance avec des personnages ayant existé serait purement fortuite.

                    1) La société Nevoll embauche un développeur de LL très influent mais assez manipulable, Monguol de La Caza. Ça peut toujours servir.

                    2) Nevoll rachète une autre société détentrice de nombreux brevets stratégiques, ce qui la met plus ou moins à l'abri des attaques sur les brevets (en particulier, toute attaque venant de MS, car MS enfreint justement des brevets maintenant possédés par Nevoll).

                    3) Dés lors, tout lui est permis, elle n'a rien à craindre de MS. La société Nevoll décide donc de financer Uno, une implémentation d'une technologie hautement brevetée par MS.

                    4) Nevoll s'aperçoit bien vite que le parapluie qu'offre son portefeuille de brevet (tout comme sa licence Unix) lui permettra de faire payer des royalties pour la protections des clients & sociétés qui deviendrait captifs de ces technologies brevetées (en particulier Uno). Elle a donc intérêt à rendre le plus de gens possibles captifs de ces technologies.

                    5) Nevoll envoie alors son lobbyiste Monguol de La Caza à l'assaut des mailing-lists de LL pour désinformer les simples utilisateurs, et faire adopter son Uno dans un environnement logiciel dont dépendent les utilisateurs de Linux (en particulier ses concurrents directs, comme Dread Chat). Elle soutient lourdement des logiciels user-friendly utilisant ses technologies, comme h-spot, ceagle et somboy afin que les utilisateurs finaux les plus inconscients mettent la pression sur les autres intégrateurs de linux. Cette stratégie s'avère payante, le LL devient peu à peu dépendant de Uno.

                    6) Microsoft trouve là une stratégie intéressante : elle peut porter un coup dur à son seul adversaire sérieux du monde GNU/Linux, Dread Chat, en soutenant Nevoll. Il lui suffit d'affirmer officiellement un accord qui était de toutes façons un accord de principe (l'impossibilité de s'entre attaquer entre Nevoll et MS car tout deux enfreignent des brevets l'un de l'autre). C'est la stratégie « diviser pour mieux régner » : Nevoll a de toutes façons trop de chemin à faire avant de devenir vraiment gênant, et Dread Chat en revanche est inquiétant et cette affaire lui portera un coup dur. En effet, le cours des actions Dread Chat s'effondrent de 15% après cette annonce.

                    7) Nevoll peut désormais faire valoir son parapluie en or pour ses clients. Elle a tout intérêt à ce que : a) les logiciels qu'elle soutient enfreignent un maximum de brevet de MS (ils implémentent d'ailleurs massivement des technos MS : PopenPoffice, Uno, ...), b) que ces logiciels soit adoptés et utilisés par le plus de monde possible (il faut donc, au départ, convaincre qu'ils ne présentent pas de danger, qu'ils soient sous une licence qui les fasse passer pour des LL, etc.), c), il ne lui restera plus qu'à récupérer comme clients les personnes qui se seront faites piégées en utilisant ces logiciels et qui s'aperçoivent de la menace des brevets.

                    8) Maintenant, on ouvre le tiroir-caisse. Microsoft est content, ils ont réussi à porter un coup dur à leur seul concurrent linux sérieux (et peuvent à tout moment lancer une violente pagaille dans le monde du LL en lançant une ou deux attaques d'utilisateurs de Uno non clients de Nevoll). Nevoll est content : son principal concurrent s'effondre, et les clients vont bientôt affluer et payer pour pouvoir utiliser sereinement son produit « gratuit ». Nevoll a intérêt à ce qu'un maximum de brevets de MS soient enfreints par les LL.


                    Voila voila. Encore une fois, toute ressemblance avec des personnages ayant existé serait purement fortuite.
                    • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Mais est-ce que cette réflexion s'est faite dans notre intérêt, nous, utilisateurs et contributeurs des LL ?
                      Vu la stratégie de Novell à l'égard des LL et leur implication dans de nombreux projets, je vois pas quel intérêt ils auraient à se décrédibiliser de la sorte.

                      Quand à ta belle histoire, voilà quoi. C'est d'une objectivité à toute épreuve.

                      Microsoft est content, ils ont réussi à porter un coup dur à leur seul concurrent linux sérieux
                      Ca va faire plaisir aux Novell, Mandriva et autres IBM. Y'a que RedHat de sérieux.
                      Et puis c'est bien connu, la technique de protection des brevets, y'a que Novell qui l'a mise en place. IBM c'est un ange, RedHat n'a aucun brevet c'est bien connu. Et puis Novell c'est le grand méchant, ils veut "concurrencer" ses concurrents ! Mon dieu ! Le bisounours RedHat ne croyait pas que la concurrence était possible dans le monde Linux !
                      • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Vu la stratégie de Novell à l'égard des LL et leur implication dans de nombreux projets, je vois pas quel intérêt ils auraient à se décrédibiliser de la sorte.

                        Concernant la crédibilité, que leurs intentions soient belles comme tu le répète ou moches comme je le suppose, le résultat factuel, à ce stade, est le même : annonce de l'accord, débat sur linuxfr, etc. (bref, on est justement en plein dedans). Et même si MS attaque des développeurs indépendants (ce qui est l'idéal pour eux, ça rameutera du monde), ils pourront encore prétendre n'y être pour rien et tenter de se donner une image de « sauveurs » contre les autres attaques potentielles. Donc non, ils n'ont pas peur de se décrédibiliser.

                        Quand à ta belle histoire, voilà quoi. C'est d'une objectivité à toute épreuve.

                        Il y a une information qui serait fausse ?
                        Il me semble avoir seulement présenté les évènements réels et factuels (seul le point 8 est une anticipation)...
                        Mais il est clair que lorsqu'on s'arrête 5mn pour revoir l'historique de ces évenèments et de leur enchainement, ça fait froid dans le dos.

                        > Microsoft est content, ils ont réussi à porter un coup dur à leur seul concurrent linux sérieux
                        Ca va faire plaisir aux Novell, Mandriva et autres IBM. Y'a que RedHat de sérieux.


                        Bien sûr que les autres distros de linux sont sérieuses pour nous, mais elles sont surement moins une menace imminente pour MS (« sérieux concurents »). Par ailleurs ces autres distributions se font niquer de la même façon que RH.

                        Le bisounours RedHat [...]

                        Tu me prête des considérations que je n'ai pas. Je ne suis pas le dernier à vertement fustiger Red Hat lorsqu'ils poussent des brevets dans le LL (comme SELinux dans le noyau, mais ce brevet est maintenant expiré) ou des saloperies propriétaires (drivers binaires officiellement supportés dans RHEL etc.). Seulement, là maintenant c'est au tour de Novell, c'est d'eux qu'on parle en ce moment ; qu'on garde un esprit critique à leur égard ne signifie pas qu'on digère les cochonneries de RH, Ubuntu, Mandriva et consorts.
                        • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Il me semble avoir seulement présenté les évènements réels et factuels (seul le point 8 est une anticipation)...
                          Mouarf. C'est bourré d'interprétation de ton cru. Tu veux que je racontes différement ?

                          1) La société Novell achète Ximian qui est fortement impliqué dans les logiciels libres, notamment à travers leur implication dans Gnome, OpenOffice.org et Mono (qui existe déjà, MDI l'a déjà lancé)

                          2) Novell enrichit son portefeuille de brevet pour parrer d'éventuelles attaques.

                          3) Dès lors, Novell peut poursuivre sa stratégie Linux sans craindre MS. Stratégie suivie par la majorité des grosses boîtes tournant autour de Linux, qui aboutira quelques années plus tard à la création de l'OIN.

                          4) Novell s'apercoît que Linux a du mal à percé auprès de nombreux clients car ils ont peur d'éventuelles attaques. (FUD SCO toussa).

                          5) Dans le même temps, MDI continue de croire en sa plateform qui apporte un réel plus en matière de développement au monde Linux (le seul vrai concurrent Java n'étant pas assez libre à l'époque). Novell y voit aussi une façon d'éviter l'inconfortable situation de promouvoir Java qui est mis en avant par RedHat et Sun, des concurrents. C'est aussi une façon d'attirer des développeurs sous Linux et de faciliter l'interopérabilité avec le monde Windows. Novell est à l'époque "friante" des gros marchés de migration (comme à Munich).
                          Pendant ce temps MDI & Co font la promotion de leur plateforme de la manière la plus élégante qu'il soit : ils développent des softs 'simples" mais efficaces dans l'esprit Gnome. Un certain buzz naît et abouti à l'utilisation d'une appli en GTK# dans Gnome.

                          6) Novell menace MS de procès pour position de monopole. Elle entre en négociation avec MS. Novell tient MS par les couilles, MS ayant déployé des softs par millions d'exemplaire alors qu'ils doivent sûrement violer des brevets de Novell. Novell et MS travaille à une collaboration pour faciliter l'interopérabilité entre les 2 mondes : MS sent qu'il doit lâcher du leste, c'est déjà le cas avec l'ouverture du Open XML. Après tout l'ODF a pris de l'avance, ils doivent jouer la carte de l'interopérabilité faute d'avoir pu imposer à temps leur format.
                          Novell en profite pour faire un truc dont ils rêvaient : rassurer leurs clients. Ils demandent à MS de ne pas attaquer leurs clients (et vice-versa) : Novell jette un pavé dans la marre juridique de Linux, ses concurrents sont fous de rages.

                          7) Novell peut désormais faire valoir son parapluie en or pour ses clients. Elle peut continuer sa stratégie d'interopérabilité pour favoriser les migrations vers Linux et ainsi attirer les clients du principal concurrent : MS. Une bande de geek préfère troller sur Mono (en oubliant tous les autres softs auxquels participent Novell) plutôt que de regarder le principal dans cet accord, et qui concernent tout le monde et pas que les clients de Novell : l'interopérabilité va être améliorer, ce qui a fait le succès d'OOo pendant des années (la compatibilité avec MS Office) va être améliorer, l'intégration de machines Linux dans les parcs d'entreprise va être améliorer (Samba, gestion de serveurs hétérogènes), bref Novell fait tout pour démocratiser Linux et affirme ainsi sa stratégie visant à promouvoir Linux et les LL.

                          8) Maintenant MS est content : ils se donnent une "bonne" image auprès des gros organismes comme l'UE. Ils se débarassent du problème Novell qui commencait à devenir gênant juridiquement. MS en profite pour donner un coup de pied à RedHat en favorisant Novell le challenger. MS commence à prendre en considération l'importance croissante des LL, ils préfèrent manger à tous les rateliers si jamais le vent tourne trop.

                          8) Le futur. Après avoir hurlé, RedHat et d'autres vont offrir une protection commerciale à leurs clients pour les rassurer et ne pas les perdre. IBM sous-entend déjà fortement la même chose en montrant fierement son portefeuille de brevets à la taille monstrueuse.

                          Tu vois, avec des propos tout aussi "vrai" que les tient, on peut donner une tournure totalement différente aux "faits". Tu noteras au passage que j'ai fait beaucoup moins d'incohérence temporelle.
                    • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                      Posté par . Évalué à 2.


                      Dés lors, tout lui est permis, elle n'a rien à craindre de MS. La société Nevoll décide donc de financer Uno, une implémentation d'une technologie hautement brevetée par MS.


                      http://wiki.services.openoffice.org/wiki/Uno
                      Tu veux dire qu'OpenOffice est un fork de Microsoft Office ?
                  • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Tu devrais faire de la politique toi. T'as toujours raison avec des raisonnements tordus.

                    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

                    • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                      Posté par . Évalué à 1.

                      C'est surtout qu'il répond systématiquement à côté de la plaque (par bêtise ou délibérément, difficile à savoir).
                      Prendre une accusation de partialité pour une attaque en incompétence, c'est assez grotesque.

                      (il doit avoir aussi beaucoup de temps libre, vu le temps qu'il passe à réitérer la même position)
              • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                Posté par . Évalué à 3.

                Bon alors, je suis à peu près d'accord sur le fait qu'il y a une nuance entre le fait d'obtenir une licence d'utilisation de brevet, et un accord de non-poursuite judiciaire, mais alors je ne dirais pas que c'est "complètement différent". C'est juste une manière un peu déguisée d'avoir les droits d'une licence, mais sans toutes les garanties (puisque Microsoft peur arrêter le deal quand ils veulent, cf. la fin de la page que je t'ai indiquée; j'avoue que je ne suis pas sûr des termes, j'ai un peu de mal à capter la phrase).

                Mais tout ça me fait dire que c'est pour faire planner un doute énorme sur les brevets contenus (ou non) dans les technos Novell. En plus, quand on regarde la section 7 de la GPL, on parle de licence d'utilisation ou même d'allégation de violation de brevet : ce que fait Microsoft en signant cet accord avec Novell n'est peut-être pas une déclaration que ses LL violent des brevets, mais ça en est vraiment pas loin ! Moi, je trouve que c'est une manière détournée de violer la section 7 sans vraiment la violer (puisqu'ils n'ont fait aucune déclaration de violation de brevet, ni n'ont d'accord de licence) et je trouve cela franchement dégueulasse et dangereux pour le LL.

                Pour l'histoire des 180 jours, cela coucerne les produits gratuits destinés au développement et aux tests, pas les releases finales ! Ce qui change quand même pas mal de choses (et puis se dire que ta distribution est à l'abris pour 6 mois, mais qu'après, tu risque le procès, moi, ça m'incite même pas à commencer à l'utiliser).

                Pour ta dernière remarques, effectivement, comme le fait remarquer Antoine, c'est facile de gober tout ce qu'ils racontent. Je ne dis pas qu'il ne faut pas du tout leur faire confiance, mais avoir un minimum d'esprit critique, et se dire que partout dans le monde il y a des choses que certains n'osent pas dire directement pour éviter de choquer les autres, comme dans cet accord. Croire qu'il n'y a absolument aucun danger et que cet accord n'implique rien de bien grave, c'est être un peu naïf.
                • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Moi, je trouve que c'est une manière détournée de violer la section 7 sans vraiment la violer
                  Ils savent pertinamment que les brevets logiciels peuvent être violer à tout moment par de nombreux logiciels. Tu peux trouver que c'est un détournement de la GPL, mais je trouve que la politique de l'autruche menée par beaucoup de projets libres qui consiste à tout simplement "ignorer" le problème est une forme de détournement de la GPL : plutôt que de chercher à passer un accord d'utilisation d'un brevet pour rendre le logiciel légal, on les ignore. Effectivement vis-à-vis de la GPL, c'est nickel. D'un point de vue légalité, c'est pas mieux. Alors c'est cool que la licence nous donne 4 libertés, si c'est pour être dans l'illégalité... Novell offre juste une "protection" à certains de ses clients, ils sont pragmatiques. Dire que c'est détourner la GPL, je trouve ca un peu hypocrite et c'est refusé de voir le problème des brevets en face.
                  Une chose est sûr, et on sera sans doute d'accord : les brevets logiciels c'est de la merde.
                  • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                    Posté par . Évalué à 1.

                    plutôt que de chercher à passer un accord d'utilisation d'un brevet pour rendre le logiciel légal, on les ignore.

                    Oui, mais le problème, comme tu le dis bien plus bas, c'est que les brevets logiciels c'est de la merde, et qu'aucun développeur de logiciel libre ne voudra passer d'accord avec une boite sur une chose qu'il trouve complètement abhérante. En plus, pour pouvoir passer une accord, il faut apporter quelque chose en compensation de l'utilisation du brevet, genre une licence d'utilisation pour un brevet que le développeur détient (quel développeur de LL aimerait poser un brevet sur une techno ? la plupart ne préfèrent pas et comptent sur la diffusion publique pour avoir une preuve d'antériorité au cas où une boite veuille en déposer un) ou alors une compensation financière, et ça, aucun développeur de LL ne voudra (puisqu'en plus ça viole la section 7). Donc pour moi, et surement pour beaucoup d'autres, logiciels libres et brevets sont incompatibles.

                    Bien sûr, une grosse boite qui aura un portefeuille de brevets pour négocier y arrivera (et oui, je sais que même RedHat a déposé des brevets), mais à terme, cela tuera le développement communautaire. A moins que chaque développeur veuille se rattacher à une boite qui puisse le défendre, mais moi je revendique le droit à développer seul les LL que je veux, sans avoir besoin de la protection d'une boite (qui devra forcément avoir un intérêt à te protéger, donc qui aura le pouvoir de choisir les développeurs qu'elle protègera ou non : encore une source d'insécurité pour les développeurs de LL)

                    Ce que je ne comprend pas, c'est que tu parles de te mettre en accord avec la loi, sachant que tu trouves cette loi débile. Et pour moi, essayer de se mettre en conformité avec cette loi, c'est déjà un peu lui donner du crédit.
                    • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Ce que je ne comprend pas, c'est que tu parles de te mettre en accord avec la loi, sachant que tu trouves cette loi débile.
                      Certes. Mais il faut parfois "utiliser" le système contre lequel on lutte. RedHat & Co l'ont compris avec leur portefeuille de brevets. Novell c'est pareil : ils cherchent à protéger leurs clients sans pour autant légitimiser les brevets de MS : il n'y a pas d'accord croisé de licence, juste des engagments de non-agression. D'où également le fait qu'ils confirment leur stratégie vis-à-vis des brevets violés : prior-art, contournement ou suppression du code. Je penses qu'il serait suicidaire pour une entreprise (cible potentielle d'une attaque par brevet) de ne pas avoir un portefeuille, même si on est pas d'accord avec le système.

                      logiciels libres et brevets sont incompatibles.
                      Toutafé d'accord.

                      Et pour moi, essayer de se mettre en conformité avec cette loi, c'est déjà un peu lui donner du crédit.
                      C'est pas faux. Donc dans ce cas là on arrête de FUDer sur Mono, s'ils violent des brevets, c'est un geste citoyen et une preuve de rébellion des logiciels libres ;)
                      Non plus sérieusement, on peut ne pas avoir envie de se taper des procès quitte à respecter la loi qu'on trouve débile. Enfin moi je comprend cette réaction. D'ailleur proposer des technos comme PNG pour "pallier" des problèmes des brevets, c'est également une façon de leur reconnaître une certaine légimité ;)
                • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Dans la même rubrique, Novell fait également preuve de pragmatisme en fournissant dans OpenSUSE un soft de lecture musical qui a une licence mp3 "valide (banshee, sous licence MIT)". C'est sûrement pas dans l'esprit du libre, mais c'est regarder le problème en face. Peut on vraiment leur en vouloir de faire en sorte que leurs utilisateurs soit dans la légalité ?
        • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

          Posté par . Évalué à -1.

          mono est vraiment la technologie qui subit le plus de FUD en ce moment

          >Mono n'est plus un logiciel Libre suite à l'accord Novell/Microsoft puisque selon les termes de cette accord
          mono est un logiciel libre puisqu'il est sous licences libres. ou alors ca veut dire que les licences libres sont inutile et à mettre à la poubelle.

          >Mono étant breveté
          Les developpeurs de mono ont veillé à ne pas utiliser de techniques brevetées et ils ont décidé de continuer dans ce sens.

          >L'accord signé entre Microsoft et Novell me concerne moi, en tant que "client" de Novell.
          en tout cas le seul accord qui me concerne moi est celui que j'accepte avant d'utiliser mono c'est à dire la GPL, la LGPL, et MIT X11, donc aucun problème.

          >LinuxFR, fait donc la promotion d'un logiciel qui n'a rien de libre :((
          si ce que tu dis est vrai LinuxFR fait aussi la promotion d'un paquet de logiciels "qui n'ont plus rien de libre" , en voici quelque un:
          - le noyau linux qui implémente 283 brevets dont 27 de microsoft http://linuxfr.org/2004/08/02/16957.html
          - gnome et kde qui utilise par exemple le double click http://solutions.journaldunet.com/0406/040607_brevets.shtml

          dans une distribution linux il doit y avoir plusieurs milliers de brevets violés, le problème des brevets touche toute l'informatique alors pourquoi ce fixer sur mono?
          mono est une version libre de .net qui sera la technologie le plus utilisée dans les 10 ans à venir, c'est bien d'avoir une version libre.
          • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

            Posté par . Évalué à 5.

            Ouaahh la chute trollante de la gagne

            .net qui sera la technologie le plus utilisée dans les 10 ans à venir


            Voilà quelqu'un qui ose se mouiller jusqu'aux oreilles.
            • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

              Posté par . Évalué à 2.

              j'ai pas l'impression de me mouiller beaucoup quand je dis ca étant donné que windows est utilisé sur la très grande majorité des pc dans le monde et que .net est en train de remplacer win32.
              ce que je veux dire c'est que dans le futur il va y avoir un paquet de programmeurs qui ne maitrise que le C#, grace à mono ils pouront programmer des logiciels pour linux.
              on parle de mono pour des problèmes de bevets, qui existent dans tout les logiciels qu'on utilise tout les jours, mais pas beaucoup pour son utilité sous linux.

              mais en même temps tu as raison je suis pas devin :-)
              • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                Posté par . Évalué à 1.

                Bah oui, mais bon, dire que .NET sera la techno la plus utilisée en 2007, voire en 2008 ou en 2009, bon je veux bien, mais au delà, c'est audacieux. Qui aurait pensé en 1996 que PHP occuperait la place qu'il occupe aujourd'hui par exemple.
                • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

                  Posté par . Évalué à -2.

                  en fait, j'ai dis 10 ans parce que c'est à peu près le temps qui faut à microsoft pour changer totalement ca technologie (NT existe depuis à peu près dix ans)
                  peut être que microsoft passera à linux dans 10 ans :-D
          • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            dans une distribution linux il doit y avoir plusieurs milliers de brevets violés, le problème des brevets touche toute l'informatique alors pourquoi ce fixer sur mono?
            Le GLMF 87 qui traitait de la question classait les brevets en deux catégories : ceux qui couvrent l'implémentation et ceux qui couvrent le concept. Parmis ces derniers il distinguait encore ceux qui sont crédibles de ceux qui ne le sont pas.

            Ceux qui couvrent l'implémentation sont très gênants mais restent raisonnables car il est théoriquement possible d'implémenter autrement.
            Ceux qui couvrent le concept mais ne sont pas crédibles, par exemple (à priori) celui sur le double clic, ne sont qu'un bruit de fond.
            En revanche ceux qui couvrent le concept mais sont crédibles sont les seuls capables de remettre en cause un projet. Par exemple, de l'époque ou LZW était breveté, il était impossible de produire des GIFs compressées sans violer le brevet.

            Ce GLMF concluait que des éléments importants de dotnet étaient sous le joug de tels brevets, possédés de surcroit par Microsoft.

            Si tu a l'occasion de mettre la main sur une analyse similaire de la nocivité des brevets portant sur Linux, elle m'intéresse.
            • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

              Posté par . Évalué à -1.

              >Ceux qui couvrent le concept mais ne sont pas crédibles, par exemple (à priori) celui sur le double clic, ne sont qu'un bruit de fond.
              ca ressemble à une blague de breveter le double clic mais malheureusement c'est très crédible et ca rentre parfaitement dans le cadre des brevets logiciels puisqu'il a été accepté, voila un autre lien qui donne plus d'infos: http://www.indexel.net/1_20_3691___/Le_clic_et_le_double_cli(...)
              le problème des brevets logiciel est un bruit de fond qui va nous casser les oreilles: Il est quasiment impossible de programmer un logiciel de taille moyenne sans violer un brevet.

              >Si tu a l'occasion de mettre la main sur une analyse similaire de la nocivité des brevets portant sur Linux, elle m'intéresse.
              l'analyse du noyau linux est déjà révélatrice du problème http://linuxfr.org/2004/08/02/16957.html
      • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

        Posté par . Évalué à 1.

        >Alors que celle sur Qt doit passer dans les journaux deux jours après que son auteur l'ai proposé comme news.

        C'est vrai qu'un binding Java pour QT (qui sera probablement encore moins utilisé que Mono, étant donné le peu d'intérêt d'autres langage que C++ dans KDE qui est un des seuls projet libre à utiiser QT), ça intéresse sûrement beaucoup plus de monde que Mono (qui est de plus en plus utilisé par Gnome - en bien ou en mal, je ne sais pas, mais là n'est pas le troll)...

        Avant de râler, est ce que tu connais:
        - le temps que cette news a passé en attente de modération (moi je sais pas, donc je ne me m'avancerais ni dans un sens, ni dans l'autre) ?
        - le temps moyen qu'une news passe en attente ?
        - le temps que tu m'as fais perdre en m'énervant sur ton commentaire inutile en postant une réponse toute aussi inutile ?

        Peronnellement, je me *contrefous* de la news sur QT (je n'utilise ni QT ni Java), et je ne m'intéresses que très très moyennement à celle là (il n'y a que le support de IronPython qui pourrait vaguement m'intéresser), mais je suis quand même content de voir arriver des articles bien rédigés comme ça.

        Si on ne passait que les news qui pourraient intéresser tout le monde, on aurait déjà plus aucune news du genre "présentation ubuntu à toulouse" (quel pourcentage de toulousains ici ?)...
        • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

          Posté par . Évalué à 5.

          ouaip, d'accord avec toi sur le fond. Le problème, c'est le timing :
          Balancer une nouvelle en page d'accueil sur Mono (quelques soit la qualité de la rédaction de la nouvelle en question) alors qu'on est en plein troll MS/Novell, c'est, au mieux, peu judicieux ... ;-)
        • [^] # Re: Y en a qui ont pas froid aux oreilles

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          > C'est vrai qu'un binding Java pour QT (qui sera probablement encore
          > moins utilisé que Mono, étant donné le peu d'intérêt d'autres langage
          > que C++ dans KDE qui est un des seuls projet libre à utiiser QT)

          Si Trolltech decide de creer un binding Java pour Qt c'est parceque les clients de Trolltech le reclament et donc que ca interesse du monde, suffisamment pour faire de la tune avec en tout cas.

          Si Qt Jambi est bien fait, si Java est vraiment "libere", si GCJ arrive a maturite alors ca pourrait faire un carton meme au sein de la communaute du libre car le language Java est *vraiment meilleur* que C++
          Java est plus facile, mieux foutu, plus productif (2x environ) que C++. Il y a plein de composants pour Java facile a integrer, il y a plein d'outils disponibles. Un facteur important aussi, la majorite des developpeurs connaissent Java et beaucoup apprecient ce language.

          Une librairie graphique comme Qt a toujours manque a Java et apporte de nombreux avantages pour le developpeur mais aussi pour l'utilisateur (integration parfaite a Windows, UNIX, MacOSX)

          Apres c'est aussi une course, Qt Jambi + Java sera t'il plus vite mature et integre aux OS (sous Windows il faut toujours installer le JRE, d'ou l'interer de GCJ) que Mono ?
          GTK+ sous Windows est loin d'etre aussi bien integre que Qt et sous MacOSX c'est toujours experimental.
          Je pense qu'en 2006 un language/librairie graphique ne peut etre populaire (de maniere generale) que si:
          - ca vient de Microsoft malheureusement
          - ou si c'est vraiment bien foutu et surtout multiplatforme

          Il faut aussi regarder de pres XUL car il pourrait creer la surprise !
  • # Confiance...

    Posté par . Évalué à 10.

    ... personnellement, j'avais déjà assez peu confiance en mono... alors en plus maintenant que novell vient de faire un truc pas net(!) pour se protéger des brevets, j'ai encore moins confiance!

    Si en plus java se libère réellement...
    • [^] # Re: Confiance...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      et qu'en plus on pourra faire du QT en java ;)
    • [^] # Re: Confiance...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Si en plus java se libère réellement...

      Ha?
      Parce qu'il n'y as pas de brevets qui pèsent sur Java?
      • [^] # Re: Confiance...

        Posté par . Évalué à 8.

        Si c'est SUN même qui libère java sous GPL, ils ne peuvent pas nous balancer des brevets dans la figure...

        Alors que si c'est microsoft qui passe un accord avec novell disant "Je ne vais pas de démolir la tronche sur mes brevets .NET cette semaine"...

        Je n'ai pas dit non plus que j'allais me jeter sur java, hein! Seulement que ça me semblait nettement plus prometteur.

        Et j'insiste :-)
        • [^] # Re: Confiance...

          Posté par . Évalué à 10.

          Surtout que les éclairecissements de Novell sur leur site sont très clair. L'engagement de Microsoft ne concerne que leurs clients.

          C'est très intelligent de leur part car dans le cas d'un procès de MS contre un tiers, Novell aurait pû être tenté de rentrer dans la bataille. Maintenant c'est une entreprise dont on peut considérer qu'elle ne servira plus juridiquement la communauté.

          Si toutes les boîtes du monde du LL font pareil, on peut se retrouver au final dans une situation où toutes les boîtes pourront faire du libre et où la communauté ne pourra plus, par peur de procès.

          Suseçapucépalibre, et Miguel est un traître :) on est revenu 4 ans en arrière.
          • [^] # Re: Confiance...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Maintenant c'est une entreprise dont on peut considérer qu'elle ne servira plus juridiquement la communauté.
            Comme tu le rappelles pourtant toi même, Novell a procédé à des éclaircissements, et à confirmé son engagement dans le consortium OIN, et participe donc toujours aux efforts de protection juridique des logiciels libres.
        • [^] # Re: Confiance...

          Posté par . Évalué à 2.

          Et qu'est ce qui te dit qu'il n'y a que Sun qui a des brevets sur les technos utilisees dans Java ?

          Je t'aide, Sun et MS ont un accord de non-aggression vis a vis des brevets que les 2 detiennent.
          • [^] # Re: Confiance...

            Posté par . Évalué à 9.

            Vive la guerre froide.

            Les brevets logiciels sont (hors France et d'autre pays dont je n'ai pas la liste exacte où ils sont invalides, je rappele) tellement devenus des armes de dissuasions (tout en étant bien sûr dans 99% des cas soit triviaux soit invalide pour cause de prior art, mais cela ne leur hote pas leur caractère de dissuasion pour les raisons qu'on connait bien) que j'ai du mal à imaginer comment on peut encore leur octroyer un caractère d'innovation ?

            Ça en devient amusant (du moins si on aime rire jaune :/ ) de voir sur quoi on tombe quand on fait des recherche un peu pointues sur google : on tombe très souvent sur des brevets logiciels stupides dont le contenu est recréable sans forcer par la première analyse venue de conception (du style brevet sur le passage d'informations d'un type particulier dans un champs dédié aux données utilisateurs d'un protocole, et c'est uniquement la dernière référence qui me vient à l'esprit :p ), voir carrement dont le contenu est stupidement trivial...

            De quelle << propriété intellectuelle >> parle-t-on lorsque qu'on parle de brevet logiciel ? De l'appropriation des connaissances de tout le monde ? Des connaissances qui ne sont rien d'autre que découlant d'un branche des maths ?

            Il me semblait important de rappeler ça sur un site tel que LFR en ses jours sombres où MS et Novell ont décidés de s'allier dans une vaste stratégie de FUD menacant les non-clients de Novell, menace jqui ne veut pas dire son nom de manière limpide.

            Rappel donc aux Français : n'ayez pas peur MS ne peut pas vous faire chier en local à cause de brevet, hotez vous cette incertitude et ce doute de la tête, c'est bien toujours invalide ici aux dernières nouvelles :) Devans des accords comme ça je me dis que ça à toutes les raisons logiques de le rester et j'espère que ca va effectivement être le cas à jamais, à défaut le plus lontemps possible.
    • [^] # Re: Confiance...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Si en plus java se libère réellement...
      Tu fais plus confiance à Sun qu'à Novell ? Rafraîchi ta mémoire :
      http://www.sun.com/smi/Press/sunflash/2004-04/sunflash.20040(...)
  • # A vos marques, prêts ?... Trollez !

    Posté par . Évalué à -4.

    Sur un sujet aussi sensible, j'ai l'impression qu'il ne sera pas possible, pour certains, de ne pas troller.

    Autant éviter de polluer les autres posts et regroupper les trolls sous un unique post.

    Ce n'est pas pour autant une invitation à troller (même si le titre le suggère, c'est de l'ironie, hein !...)
  • # Mono or not ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Apparemment seul les clients de novell sont protégés par l'accord MS-Novell . et pas Novell lui-même. MS veut surtout s'assurer que mono ne viole pas de brevet MS.

    Est ce que le danger ne pourrait pas venir d un brevet qui s attaquerait directement au noyau ? où tout le monde serait directement impacté. (vu que pour le moment mono n'est pas dans la majorité d applications)
  • # Bravo...

    Posté par . Évalué à 1.

    Déjà sept commentaires, et ils sont tous soit sur le troll Novell/Microsoft, soit le troll Java sapusaipalibre, soit ils annoncent qu'il va y avoir des trolls, bravo :/

    Si quelqu'un a encore envie de parler de Mono, je voudrais juste dire que c'est déjà pas mal du tout, mais personnellement ce qui me manque ce sont les WinForms 2.0. C'est dommage qu'il y ait du retard sur les implémentations par Microsoft mais je suppose que c'est inévitable (puisque le travail de Mono est de réimplémenter des choses déjà existantes, ils doivent forcément attendre qu'elles soient sorties avant de se mettre à jour).

    Le jour où Mono supportera les WinForms 2.0, je pense que ce sera un très bon moyen de faire des applications cross-platform Windows/Linux (ou même Windows/Unix).
    • [^] # Re: Bravo...

      Posté par . Évalué à 4.

      Il me semble que GTK# est portable, lui, et donc permet déjà de faire des applications portables.
    • [^] # Re: Bravo...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Est-ce que toi ou TImaniac vous pourriez préciser un peu ce que sont les WinForms ?

      De même quand je lis dans la news "Implémentation de certaines technologies du framework .NET 3.0 : WCF et WWF. est-ce que ces technos sont elles aussi standardisé à l'ECMA (et donc soit-disant sans danger) ?
      • [^] # Re: Bravo...

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Les WinForms (System.Windows.Forms) constituent la partie des APIs du framework .NET dédié à la création d'interface graphique. Un peu comme GTK ou Qt si tu veux, orienté Windows bien évidemment (utilisation des widgets natifs).

        . est-ce que ces technos sont elles aussi standardisé à l'ECMA (et donc soit-disant sans danger) ?
        Absolument pas standardisées. Pas plus que les WinForms ou ASP.NET (partie web dynamique) ou encore ADO.NET (partie accès données).
        Mono prend soin de les implémenter par soucis de compatibilité (pour faciliter les migrations) tout en proposant systématiquement des APIs alternatives (GnomeDB, GTK#, MonoRails, Gecko#, etc.)

        Un peu comme OpenOffice.org, qui propose le support des formats MS par soucis de compatibilité, mais met bien entendu en avant son propre format de fichier.
    • [^] # Re: Bravo...

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Les WinForms 2.0 sont en cours de développement, une partie est déjà développée, notamment dans le cadre du projet Summer Of Code de Google.
      Il faut bien voir que ces APIs sont surtout là dans un but d'interopérabilité pour des appli prévues "uniquement" pour Windows à la base, pas dans un but de créer des applications cross-plateform : dans ce dernier cas il faut mieux privilégier des solutions "naturellement" cross-plateform comme GTK ou wxWidget, ou encore mieux, une couche d'abstraction spécifique à chaque environnement.
      De toute façon le jour où les WinForms 2.0 seront finies, je suppose qu'on réclamera tous le WPF du framework 3.0 ;-)
    • [^] # Re: Bravo...

      Posté par . Évalué à 2.

      Autre question concernant la portabilité .

      Lorsque j'écris un client lourd en java j'ai plusieurs possibilités:
      Qt Jambi et SWT qui propose un look and feel natif sur toutes les plateformes ou Swing qui propose un look and feel homogène quel que soit la plateforme.

      Y'a t'il des possibilités équivalentes avec Mono sans passer par des bindings ou bien suis-je obligé de faire un portage depuis Winforms vers GTK# ?
      • [^] # Re: Bravo...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Y'a t'il des possibilités équivalentes avec Mono sans passer par des bindings ou bien suis-je obligé de faire un portage depuis Winforms vers GTK# ?
        Ben tu peux considérer GTK# comme Qt (sous Windows une appli GTK cherchera a utiliser les widgets natifs avec le theme Wimp).
        L'implémentation des WinForms par Mono utilise un "driver" pour le rendu. Techniquement il est possible de lui faire ressembler à GTK ou Qt dans leurs environnements natifs. Je sais qu'il y avait une initiative de la sorte pour donner un aspet des themes GTK, je sais pas où ca en est.
        Sinon tu as aussi wx.NET mais c'est plus vraiment maintenu depuis 1 an. Y'a aussi Qt#, mais c'est encore pire question maintenance :)
        • [^] # Re: Bravo...

          Posté par . Évalué à 2.

          Donc en résumé, tu confirmes qu'il n'y a pas besoin de réécriture pour un portage d'une appli Windows/Winforms vers Mono/GTK# ?
          • [^] # Re: Bravo...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Euh non je confirmes pas du tout :) Y'a pas de traducteur automatique WinForms -> GTK#, pas plus qu'il n'y a un traducteur GTK -> Qt ou inversement.
            C'est pour ca que Mono propose une implémentation des WinForms en plus des bindings GTK#. En gros tu as le choix d'utiliser l'un ou l'autres, mais les 2 offrent des APIs bien différentes. Bref c'est la problématique habituel du choix d'un toolkit graphique.
            GTK# est "naturellement" portable parcque basé sur un toolkit nativement portable, les WinForms sont devenus portables parcque Mono les as implémentés (mais pas que Mono, dotGNU le fait également).
            • [^] # Re: Bravo...

              Posté par . Évalué à 2.

              Ok j'avais pas bien compris.
              L'implémentation Mono de WinForms est donc une adaptation de GTK à l'api WinForms. Par contre, on a aucune garantie que l'api WinForms ne soit pas brevetée et M$ pourrait attaquer les impléméntations concurrentes cette API. Pour un dev cross-platform il vaut donc mieux utiliser GTK#.
            • [^] # Re: Bravo...

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              GTK# est "naturellement" portable parcque basé sur un toolkit nativement portable

              Sauf sous macos :-/
    • [^] # Re: Bravo...

      Posté par . Évalué à -1.

      Déjà sept commentaires, et ils sont tous soit sur le troll Novell/Microsoft, soit le troll Java sapusaipalibre, soit ils annoncent qu'il va y avoir des trolls, bravo :/

      Qu'est-ce qu'on lui reproche à Mono? En dehors du fait que c'est une technologie de Microsoft, il y a quoi comme argument? Samba, OpenOffice.org et Wine implémentent des technologies de Microsoft et je n'entends pourtant pas les mêmes plaintes les concernant.

      Il faut dire que l'idée de .NET est une bonne idée. C# est un langage de programmation de qualité, peut importe sa provenance. Cela ne veut pas dire que c'est la meilleure technologie de ce type.

      Le fait que Mono offre ses propres API me semble une bonne stratégie pour les purs de GNU/Linux.

      Pouf ! -->[ ]
  • # .NET ? pourquoi pas .GNU !

    Posté par . Évalué à 5.

    Bonjour à tous (et toutes;) ceci est mon premier post.

    Pourquoi essayer de suivre .NET ? (sans jamais le rattraper).

    .NET est sorti cette semaine en version 3.0 stable, mono n'en est qu'à la version 1.0 et un support très limité du framework 2.0 est en cours.

    Mono n'a pas un train de retard, mais au moins 2 trains, quel décideur choisissant .NET déciderait d'utiliser mono ? A part peut être pour faire une passerelle entre une machine linux et le reste du SI sous .NET?

    Quand je dis pourquoi pas .GNU, c'est que je trouve dommage que mono soit attaché à .NET (et donc aux technos MS) alors que le language C# en lui même est un très bon language, libre qui plus est.

    Pourquoi essayer de suivre .NET, pourquoi ne pas proposer un framework libre, communautaire, basé sur les technologies proches des systèmes *nix ?
    Certes il y a déjà python, mais C# et la machine CLR offre des avantages en terme de performances, indéniables.

    Maintenant il n'est pas trop tard pour envisager une vraie plateforme libre, cohérente qui pourrait être .GNU. C'est je trouve ce qui manque au libre, une plateforme homogène, très bien documentée. En python, on trouve tout ce dont on a besoin, mais il n'y a pas de cohérence entre les différentes apis.

    .GNU, je n'ai pas le courage de le développer tout seul, des volontaires ?
    • [^] # Re: .NET ? pourquoi pas .GNU !

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Le framework 3.0 n'est qu'une couche d'API supplémentaire. techniquement c'est le framework 2.0 dessous, et Mono est parfaitement compatible avec son environnement d'exécution. La différence est uniquement au niveau des APIs donc.
      Tu dis que Mono a un ou 2 trains de retard... oui sur les APIs de MS. Mais tu peux aussi dire que MS a un ou 2 trains de retard sur les APIs de Mono. Mono ce n'est pas que le framework .NET c'est un ensemble conséquent de bibliothèques (pour la plupart orientées Linux) que MS n'implémente pas.

      A part peut être pour faire une passerelle entre une machine linux et le reste du SI sous .NET?
      La plupart des SI qui utilisent .NET ne sont pas passés au framework 2.0, encore moins au 3.0.
      Côté serveur, ASP.NET 2.0 est presque fini d'être implémentée, donc côté SI la compatibilité est quand même grande.

      Pourquoi essayer de suivre .NET, pourquoi ne pas proposer un framework libre, communautaire, basé sur les technologies proches des systèmes *nix ?
      C'est exactement ce qu'ils font, en plus de la compatibilité .NET pour attirer les développeurs/décideurs.
      • [^] # Re: .NET ? pourquoi pas .GNU !

        Posté par . Évalué à 3.


        Le framework 3.0 n'est qu'une couche d'API supplémentaire. techniquement c'est le framework 2.0 dessous, et Mono est parfaitement compatible avec son environnement d'exécution. La différence est uniquement au niveau des APIs donc.

        Je ne le savais pas, merci pour l'info.


        Tu dis que Mono a un ou 2 trains de retard... oui sur les APIs de MS. Mais tu peux aussi dire que MS a un ou 2 trains de retard sur les APIs de Mono.

        En effet, mais la réalité est tout autre, vu le poids de MS, tout le monde s'en fout que Mono implémente des technos qui ne soient pas reprises sous windows, sauf les linuxiens (on est pas très nombreux à coté...).
        MS n'a jamais prétendu vouloir porter quoi que ce soit, c'est toujours le contraire, ça rame du coté du libre pour proposer des alternatives compatibles. Mais ce n'est pas le sujet.


        La plupart des SI qui utilisent .NET ne sont pas passés au framework 2.0, encore moins au 3.0.
        Côté serveur, ASP.NET 2.0 est presque fini d'être implémentée, donc côté SI la compatibilité est quand même grande.

        Je sais bien, mais ce n'est pas rassurant pour un décideur, si je décide de baser mon SI sur .NET, je ne prendrai pas Mono...


        Mono ce n'est pas que le framework .NET c'est un ensemble conséquent de bibliothèques (pour la plupart orientées Linux) que MS n'implémente pas.

        Oui, oui, j'ai exploré le site de Mono.
        C'est pourquoi je dis que c'est dommage, quand on parle de mono, tout le monde pense M$ et .NiET :p
        Personne ne pense à GTK#/Gecko# etc par exemple, en tout cas après avoir M$ dans la tête, c'est trop tard pour beaucoup, dont moi, et pourtant je lutte, je garde cette possiblité à l'esprit pour mes devs.
        Et il n'existe toujours pas sous linux de plateforme aussi cohérente et etendue que le sont .NET et Java.
        et c'est bien dommage... AMHA

        Le libre c'est une question de philosophie, d'éthique etc...
        Il serait peut être intéréssant de séparer le projet Mono en 2 parties distinctes.
        La plateforme (machine virtuelle, compilo etc...) d'un coté, et l'implémentation .NET de l'autre les deux projets sous des noms et des sites distincts que ce soit bien clair que l'un ne veut pas dire l'autre obligatoirement, dans l'esprit des gens (des libristes), il y aurait peut être un autre regard, et moins de trolls...

        Encore une fois, un projet .GNU rassemblant beaucoup de "poids lourds" du libre, whouaou....

        Pour ma part, j'hésite encore à passer à Mono pour développer sous Linux/GTK, c'est l'odeur de M$ qui me dérange.... Quand on s'est détourné du coté obscur, on sait ensuite débusquer le malin ;-)
      • [^] # Re: .NET ? pourquoi pas .GNU !

        Posté par . Évalué à 10.

        La différence est uniquement au niveau des APIs donc.

        Oui, et pour une différence, c'est une sacrée différence ! Par exemple, que serait Perl sans CPAN ou Java sans JavaSE ou JavaEE ?

        Tu dis que Mono a un ou 2 trains de retard... oui sur les APIs de MS. Mais tu peux aussi dire que MS a un ou 2 trains de retard sur les APIs de Mono.

        Arrêtons l'hypocrisie : y a une différence entre les deux, c'est que les APIs de MS sont amenées à devenir des standards de facto, je ne penses pas pouvoir en dire autant des APIs de Mono.

        Bref, Miscrosoft fait normaliser le langage et une poignée d'outils autour. Les petits gars de Mono annoncent "Y a aucun risque, on ne fait qu'implémenter une techno normalisée, ça ne finira pas comme Wine !". Une bien belle caution. Mais on omettait soigneusement de préciser que le sous ensemble normalisé de .Net a bien du mal à se suffire à lui-même et ne servira pas à grand chose sans les APIs Microsoft. Et on en arrive à dépenser beaucoup d'énergie à cloner une techno propriétaire et fermée (certes, en incluant des alternatives plus ouvertes, mais ça pèse bien peu dans la balance, admettons le), ce qui est bien loin de l'objectif initial...

        Ça ne vous rappelle pas une histoire de loup et de bergerie ?
        • [^] # Re: .NET ? pourquoi pas .GNU !

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          je ne penses pas pouvoir en dire autant des APIs de Mono.
          Ben pour la plupart des applications graphiques développées avec Mono sous Linux, GTK# est utilisé quasiment en "standard". Donc si, sous Linux (ce qui nous intéresse), les APIs de Mono sont des "standards de facto".
          Faut aussi voir que sont également normalisés les APIs 'de base' essentiels à l'interopérabilité, et sont donc commun aux 2 plateformes.

          Mais on omettait soigneusement de préciser que le sous ensemble normalisé de .Net a bien du mal à se suffire à lui-même et ne servira pas à grand chose sans les APIs Microsoft
          Ben si, tu prends ce qui est normalisé + les API Mono tu peux faire une appli bureautique "standard" en GTK avec support XML et/ou base de données par exemple. Bref tu peux vraiment te passer des APIs Windows. C'est ce que font des applis comme Muine (player de musique basé sur GStreamer/Xine par exemple) ou encore Tomboy.
      • [^] # Re: .NET ? pourquoi pas .GNU !

        Posté par . Évalué à 3.

        techniquement c'est le framework 2.0 dessous, et Mono est parfaitement compatible avec son environnement d'exécution.

        Ca c'est la théorie. En pratique il peut y avoir de subtiles différences. Il y a quelques temps un site avait voulu tester la compatibilité entre les deux environements et ce n'est pas gagné. Normalement les deux implémentent les normes ECMA mais bon Microsoft et le respect des normes... Bizarrement la VM de Microsoft refuse d'exécuter le code compilé sur Mono parce qu'il ne sait pas où il doit aller chercher la classe Object. Il manque un champs dans l'assembly qui est obligatoire pour la VM Microsoft. Je serait pret à parier que ça n'était précisé nulpart dans la spec. Des différences comme ça, ils peuvent en caser des centaines. Qui ira leur tirer les oreilles s'ils ne respectent pas leur norme ? Personne parce que tout le monde utilise leur framework et leur VM. Le standard c'est de fait leur implémentation.

        [1] http://www.dotnetguru.org/articles/mono/Mono.html
        • [^] # Re: .NET ? pourquoi pas .GNU !

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          J'ai pas vérifié à qui c'était la faute cette incompatibilité. Ce qui est sûr c'est que tu prends pour exemple une situation ou Mono était en version beta, bref pas fini. C'est pas très crédible.

          Bizarrement la VM de Microsoft refuse d'exécuter le code compilé sur Mono parce qu'il ne sait pas où il doit aller chercher la classe Object.
          La classe "Object" est une classe comme les autres. Une référence explicite à l'emplacement de sa définition est obligatoire pour que le runtime puisse l'utiliser.
        • [^] # Re: .NET ? pourquoi pas .GNU !

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Mmmhmmm, article copyright 2002...
    • [^] # Re: .NET ? pourquoi pas .GNU !

      Posté par . Évalué à 2.

      Pourquoi essayer de suivre .NET, pourquoi ne pas proposer un framework libre, communautaire, basé sur les technologies proches des systèmes *nix ?

      Et pourquoi pas faire les deux ? Des trucs similaires et originaux, il y en a déjà, par exemple Parrot qui veut être une machine virtuelle multi-langages. Je trouve bien que Mono existe aussi. Plus de choix, c'est mieux.

      En plus, peut-être que coder pour .NET et utiliser avec Mono, c'est difficile, mais si déjà on peut coder avec Mono et utiliser avec .NET, c'est bien. Ça veut dire que quelqu'un qui veut faire un soft portable sans devoir installer des trucs sur les Windows peut utiliser Mono.
      • [^] # Re: .NET ? pourquoi pas .GNU !

        Posté par . Évalué à 1.

        Et pourquoi pas faire les deux ? Des trucs similaires et originaux, il y en a déjà, par exemple Parrot qui veut être une machine virtuelle multi-langages. Je trouve bien que Mono existe aussi. Plus de choix, c'est mieux.

        Oui, plus de choix, c'est mieux, c'est un des principes du libre, rien n'est imposé, tout est choisi par l'utilisateur.

        Parrot est une machine virtuelle libre, du reste la machine java s'adapte aux languages de script et on peut faire tourner différents languages avec.

        Je parle d'une plateforme de dev, homogène et cohérente, un tout en un orienté *nix.
        Pour l'instant, ça n'existe pas, on a des collections de librairies pour différents language, mais il y a peu d'homogénéité.

        Pour ce qui est de faire profitter les utilisateurs windows des ses applis, ce n'est pas un problème. Si toutes les classes du framework sont écrites en C#, il suffit de les inclure dans l'executable, qui sera un peu plus lourd à télécharger, ce qui n'est plus un problème pour la majorité des utilisateurs.

        Et pour les adeptes du libre qui sont sous Win, on pourrait leur proposer de télécharger le framework .GNU contenant l'ensemble des classes, une fois pour toutes, enfin jusqu'à la prochaine version majeure.
    • [^] # Re: .NET ? pourquoi pas .GNU !

      Posté par . Évalué à 3.

      quel décideur choisissant .NET déciderait d'utiliser mono ?
      Exemple que j'ai rencontre: Quelqu'un qui avait a l'origine developpe une application avec multithreads sous .NET, et qui suite a la demande d'un client qui a une charge beaucoup plus importante, doit faire tourner le machin sur une machine avec 512 procs....

      Il a pas envit de se taper la conversion multithread (et memoire partage) vers un systeme avec plusieurs machines (cluster) en memoire distribue. Pourquoi changer quelque chose qui marche?

      Donc il cherche et determine que la machine qui lui faut ne supporte qu'un UNIX (dans son cas Linux marche bien). La, Mono est devenu interessant pour lui.
  • # Quel est la stratégie?

    Posté par . Évalué à 6.

    La stratégie de Microsoft consiste à se baser uniquement sur ses propres technologies afin de maximiser ses profits et son pouvoir. Par ordre de préférence: Soit ils créent et brevettent, soit ils rachètent, soit ils font avec (W3C ...)

    Ils ont essayé un internet fermé à la AOL ça pas marché. Sun Java devenait gênant, et plus compétitif que visual basic. Alors ils ont créés C#, un langage de plus donc pas forcément utile pour Linux, mais surtout un langage Microsoft Windows Only TM donc inutile pour Linux.

    Faut pas se voiler la face MS/Novell c'est un échec de l'industrie informatique Européenne et Allemande. Il y a 20 ans tous était Américain. Il y a dix ans des technologie innovantes étaient en train de naître en Europe: MySql en Finlande, Python au Pays-bas, SuSe en Allemagne ... Voir ces sociétés se faire manger par des dinosaures US me désole! Encore plus d'y participer!

    Quels intérêt avez vous à -développer gratuitement- une version portable de C#? Si demain Microsoft réinvente son TCP/IP, vous allez le porter sur Linux aussi? Merci de m'éclairer. Parce que vous suivez la stratégie inverse de Microsoft.
    • [^] # Re: Quel est la stratégie?

      Posté par . Évalué à 3.

      Alors ils ont créés C#, un langage de plus donc pas forcément utile pour Linux
      Je ne comprends pas la relation entre "un langage de plus" => "pas forcement utile pour Linux".
      Certes, ca fait un langage de plus a gerer, mais d'un autre cote, on peut aussi considerer que quelques langages de plus comme PERL et Python ont dans un certain sens facilite l'apparition d'applications sous Linux.

      Faut pas se voiler la face MS/Novell c'est un échec de l'industrie informatique Européenne et Allemande. Il y a 20 ans tous était Américain. Il y a dix ans des technologie innovantes étaient en train de naître en Europe: MySql en Finlande, Python au Pays-bas, SuSe en Allemagne ... Voir ces sociétés se faire manger par des dinosaures US me désole!

      Par pitie, permet moi encore de croire que le mouvement open-source, entreprises contribuantes incluses, reste un mouvement international et non un environnement de comptetion entre bastions regionaux.

      Parce que vous suivez la stratégie inverse de Microsoft.
      Dans le fond, a force de critiquer Microsoft, dire que l'on suit la strategie inverse de Microsoft, c'est peut etre le meilleur des complinents.
    • [^] # Re: Quel est la stratégie?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Quels intérêt avez vous à -développer gratuitement- une version portable de C#?
      Ben lis les objectifs de C# : attirer les développeurs Windoziens, faciliter le portage d'applis habituellement "liées" à Windows, notamment côté serveur. Bref, proposer des solutionsalternatives libres à des utilisateurs de solutions non-libres.
      Tu te rappelles y'a 20 ans, un certain Stallman a poursuivi des objectifs identiques en proposant des implémentations "libres" de technos proprio.
      A ses tous débuts, Linux aurait-il percé s'il n'était pas un minimum compatible avec les Unix ?
      Tu te rappelles le succès d'OpenOffice.org ? Il en serait où le succès sans le support du .doc ?
      Tu te rappelles le succès de Firefox ? Il en serait où le succès si Firefox ne tentait pas d'avoir le même rendu que IE sur les pages fait avec du HTML pourri ?
      Samba n'a-t-il pas aidé à l'incursion de serveurs Linux dans des environnements Windows only ?
      Linux serait-il utilisé par autant de Geek si y'avait pas un Wine pour faire tourner un certain nombre de jeux ?

      Si demain Microsoft réinvente son TCP/IP, vous allez le porter sur Linux aussi?
      Si cette "réinvention" était utilisé par les millions de postes Windows, malheuresement y'aurait pas le choix si l'on ne voulait pas que Linux soit marginalisé.

      L'interopérabilité est nécessaire, qu'on se le dise.
  • # IronPython

    Posté par . Évalué à 2.

    Un truc qui m'a l'air intéressant avec ce truc, c'est pouvoir développer "normalement" en Python sous Linux et pouvoir le distribuer ensuite simplement sous windows (i.e. pas la peine d'installer Python + GTK + PyGTK + ...)

    Maintenant, quelques questions me viennent à l'esprit:
    - est-ce que la librairie standard de (C)Python se retrouve dans IronPython ?
    - un script codé pour CPython/PyGTK tournera t-il sans trop de problèmes avec IronPython/GTK# ?

    (et puisqu'on est vendredi soir, mêmes questions avec Jython ;))
    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 1.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: IronPython

      Posté par . Évalué à 1.

      Mono peut il faire tourner IronPython sous Linux ?
      • [^] # Re: IronPython

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Oui.
        > apt-cache search ironpython
        ironpython - A Python implementation targeting the .NET and Mono platforms
    • [^] # Re: IronPython

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      J'avais fait pas mal de tests (en fait, j'ai juste lancé mon script de test, run_testcase.py) des différentes implémentations de Python : CPython, Stackless, pypy, IronPython et Jython. En bien, Stackless passe sans problème les tests : normal, c'est à 98% du CPython classique. pypy a eu besoin d'un petit patch dans une bibliothèque car le comportement était légèrement différent de CPython sur un point très précis (hum, je crois la gestion des charsets). Mais après avoir été patché, ben c'est passé nickel :-) Jython a besoin de gros patchs pour traduire le code en Python 2.3. Jython étant une implémentation ancienne et incomplète de Python. Pour finir, IronPython a eu besoin de quelques patchs mais finalement s'en est bien sorti.

      Je résume : CPython, Stackless, pypy et IronPython peuvent exécuter du Python 2.4 mais avec des adaptations mineures.

      Jython est un projet mort. Si je me trompe pas, IronPython est développé par l'auteur de Jython :-)

      --

      Par contre, pour la question : IronPython est-il une implémentation complète de Python 2.4 ? La réponse est clairement non. IronPython 1.0 n'avait ni le module md5 ni le module socket. Deux exemples de modules tout de même courant. Depuis, md5 a été implémenté en C#.

      Il faut savoir que beaucoup de code de CPython est codé en... C. pypy vise à tout recoder en Python. Ce travail profite aux autres implémentations car ils peuvent offrir ces modules en pur Python avant de réaliser une implémentation "optimisée" (en C# par exemple). Pour info, pypy peut aujourd'hui être convertit en C, puis le C est compilé.

      --

      Pour ceux que ça intéresse, je maintiens un fichier de compatibilité offrant quelques outils/classes Python 2.4/2.5 pour les anciennes implémentations (ça devrait passer en Python 1.5 :-)).
      http://hachoir.org/browser/hachoir/trunk/hachoir/compatibili(...)

      Quelques infos de la compatibilité de Hachoir aves les différentes implémentations :
      http://hachoir.org/wiki/Compatibility

      Haypo
    • [^] # Re: IronPython

      Posté par . Évalué à 3.

      pouvoir développer "normalement" en Python sous Linux et pouvoir le distribuer ensuite simplement sous windows (i.e. pas la peine d'installer Python + GTK + PyGTK + ...)

      http://www.py2exe.org/
      Et pour Mac tu as http://cheeseshop.python.org/pypi/py2app/
      • [^] # Re: IronPython

        Posté par . Évalué à 0.

        J'ai toujours eu des doutes sur la qualité de l'exécutable sorti par ce genre de machins :)
        Je sais que Gajim fournit un exécutable Windows, et il me semble que c'était de cette manière. Je n'ai même pas réussi à configurer un compte pour mes grands parents tellement ça segfaultait :)
        • [^] # Re: IronPython

          Posté par . Évalué à 2.

          J'ai toujours eu des doutes sur la qualité de l'exécutable sorti par ce genre de machins :)

          L'"exécutable sorti" est simplement un wrapper qui appelle le compilateur Python avec le bon bytecode.

          Je n'ai même pas réussi à configurer un compte pour mes grands parents tellement ça segfaultait :)

          C'est la faute du système de packaging si l'application plante ?
          • [^] # Re: IronPython

            Posté par . Évalué à 3.

            >L'"exécutable sorti" est simplement un wrapper qui appelle le compilateur Python avec le bon bytecode.
            Tu en es sûr ? Il me semblait que c'était une sorte de py2c qui faisait ensuite une compilation statique avec la lib python...

            > C'est la faute du système de packaging si l'application plante ?
            Ce qui me fait penser que c'est la faute de py2exe:
            - Je n'ai jamais réussi à faire planter Gajim avec CPython.
            - Quand une application python pure plante, elle lève une exception, elle segfaulte pas...
            Mais effectivement, ça peut venir d'autre chose, comme associer pygtk à py2exe, j'ai pas non plus cherché très loin. Mais il n'empêche que puisque CPython+Gajim fonctionne bien mais pas py2exe+Gajim, personnellement, ça me fait douter de py2exe (je ne rejette pas en bloc la possibilité que le bug se situe entre la chaise et le clavier non plus ;))
            • [^] # Re: IronPython

              Posté par . Évalué à 3.

              Tu en es sûr ?

              Oui, tout est expliqué là : http://www.py2exe.org/index.cgi/FAQ
              En quelques mots, le bytecode du script principal est concaténé à l'exe final, et le bytecode des modules appelés est compressé dans une archive zip.

              S'il y a un crash ça ne peut pas venir du bytecode ni de l'interpréteur en lui-même, mais plutôt d'une extension ou bibliothèque écrite en C qui supporte mal d'être appelée dans ce contexte.
  • # Succès ou échec du C#

    Posté par . Évalué à 3.

    Au delà des questions de propriété intellectuelle, le problème de Mono tient au relatif échec de la plateforme .Net. Si l'on regarde des statistiques comme celles de http://www.tiobe.com/tpci.htm, C# n'a jamais vraiment décollé, ni menacé Java. D'autres langages comme Ruby sont en pleine ascension et vont encore augmenter la concurrence.

    Microsoft a commis une grosse boulette en ne proposant pas de base un environnement de programmation entièrement gratuit et libre. Ils ont été aveuglés par leur haine du logiciel libre. Ils ont aussi trop fait confiance à leur capacité à produire des environnements de programmation intégrés efficaces alors que des projets comme Eclipse et KDevelop ont rapidement pris de la maturité. J'ai l'impression qu'ils sont en train de revenir à la raison et de s'aligner sur les autres grandes entreprises en informatique en utilisant et produisant du logiciel libre quand c'est dans leur intérêt.

    Que vont-ils faire avec C# / .Net ? Soit, ils s'accrochent et leur unique solution pour renouer l'intérêt des programmeurs serait de recruter Iguaza et son équipe et de rendre l'ensemble Open Source et multi-platerforme, soit ils laissent cela mourir de sa belle mort.
    • [^] # Re: Succès ou échec du C#

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Relatif Echec ? Effectivement c'est très relatif.
      Déjà tu oublies de considérer que .NET c'est pas uniquement C#, mais d'autes langages, à commencer par Visual Basic .NET (listé comme Visual Basic dans ton tableau, et 4ème du classement)
      Surtout qu'il n'est pas rare que les offres d'emploi mentionne "développeur .NET" par exemple, sans forcement faire mention du langage, et bien sûr ".NET" n'est pas dans ton classement.
      Ma petite expérience vaut ce qu'elle vaut, mais j'ai pas encore rencontré en entreprise la moindre ligne de code en Python, pourtant c'est avant C# dans ton classement. Je suis sûrement pas représentatif, mais perso ca me paraît pas très cohérent.
      Un conseil, vas sur un site comme monster.fr, cherche les offres d'emploi C# + VB.NET + .NET, additionne, et revient comparer. Tu vas voir le relatif échec.
      • [^] # Re: Succès ou échec du C#

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        > Un conseil, vas sur un site comme monster.fr

        c'est une bonne idee ca !

        monster.com (USA)
        Category: Computers, Software
        last 3 days
        mot clefs:
        Java -> 391
        C++ -> 318
        C# -> 252
        .NET -> 235
        C (pas top comme mot clef...) -> 258

        VB -> 180
        Basic (pas top comme mot clef...) -> 315
        Visual Basic -> 180
        VB.NET -> 66

        Perl -> 154
        PHP -> 61
        Python -> 29
        Ruby -> 12

        monster.fr
        j'ai pas mis de categorie
        3 derniers jours
        mots clefs:
        Java -> 158
        C++ -> 97
        C# -> 37
        .NET -> 45
        C -> 342

        VB -> 31
        Basic -> 53
        Visual Basic -> 31
        VB.NET -> 11

        Perl -> 16
        PHP -> 41
        Python -> 5
        Ruby -> 1


        Faudrait refaire les tests dans 3 mois voir ce que ca donne...
        • [^] # Re: Succès ou échec du C#

          Posté par . Évalué à 2.

          On peut voir aussi :

          http://dedasys.com/articles/language_popularity.html

          qui date de 2005 et qui montre le paradoxe de C# à la fois dans le top 5 des langages demandés par les employeurs mais qui n'est pas devenu populaire à la fois dans le nombre de 'hits' dans les moteurs de recherche, ou dans les projets sur Freshmeat.

          On pourrait aussi rajouter le nombre de lignes de code dans l'indexeur de code de Google.

          Je n'ai pas trouvé de statistiques sur les langages demandés dans les offres d'emploi, ce serait pourtant intéressant à comparer avec l'index de Tiobe.

          Une question. Y-a-t-il des éléments de Vista qui sont programmés en C# ?
          • [^] # Re: Succès ou échec du C#

            Posté par . Évalué à 6.

            La raison de ce paradoxe est en fait simple:

            Ceux qui n'ont pas encore developper sous .NET croient pouvoir se simplifier la vie et reduire les couts de developpement. Ceux qui l'emploient ne s'y font prendre qu'une fois ....
  • # Samba en désaccord avec Novell

    Posté par . Évalué à 2.

    Le projet Samba a diffusé un communiqué pour exprimer son opposition à l'accord Novell/Microsoft. Les arguments sont les mêmes que ceux déjà exprimés plus haut.

    (Samba, on le sait, n'est pas le dernier concerné par d'éventuels brevets sur des "technologies" Microsoft)

    http://news.samba.org/announcements/team_to_novell/

    Extrait :

    The Samba Team disapproves strongly of the actions taken by Novell on November 2nd.

    One of the fundamental differences between the proprietary software world and the free software world is that the proprietary software world divides users by forcing them to agree to coercive licensing agreements which restrict their rights to share with each other, whereas the free software world encourages users to unite and share the benefits of the software.

    The patent agreement struck between Novell and Microsoft is a divisive agreement. It deals with users and creators of free software differently depending on their "commercial" versus "non-commercial" status, and deals with them differently depending on whether they obtained their free software directly from Novell or from someone else.

    The goals of the Free Software community and the GNU GPL allow for no such distinctions. [...]

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.