Sortie de Mageia 5, la magie continue !

58
21
juin
2015
Mageia

Mageia est un système d’exploitation libre basé sur GNU/Linux, et porté en tant que projet communautaire par l’association loi 1901 Mageia.Org, cette dernière étant constituée de contributeurs élus.

Le cinquième tour de Mageia est sortie le vendredi 19 juin 2015, proposant les dernières évolutions techniques, de nouvelles versions des bureaux et logiciels, tout en préservant la stabilité d’usage, et en conservant ses outils spécifiques de contrôle du système. Chaque version de Mageia est supportée 18 mois. Les mises à niveau entre versions sont supportées et aisées.

Mageia a démarré en septembre 2010 comme un fork de Mandriva Linux.

Elle a réuni des centaines de passionnés et plusieurs sociétés à travers le monde, qui coproduisent l’infrastructure, la distribution Mageia elle-même, sa documentation, sa diffusion et son assistance, à l’aide de logiciels libres.

Depuis son lancement, elle a publié quatre versions majeures stables en juin 2011, mai 2012, mai 2013 et février 2014.

Mageia est et reste référencée parmi les dix distributions les plus consultées sur Distrowatch.

Sommaire

logo mageia

Quoi de neuf ?

Base du système

Architectures

Le code non utilisé gérant les architectures Alpha/IA64/PPC/SPARC a été retiré. Mageia se concentre sur l’architecture Intel, en 64 bits, et continue de fournir des compilations pour la version 32bits.

BIOS & EFI, amorçage

L’intégration de la gestion des BIOS EFI est opérationnelle via les media Live64 ou DVD64. L’intégration a été semée d’embûches, retardant la sortie de cette version.

Grub2 (qui est optionnel) fonctionne mieux maintenant, et détecte les autres systèmes d’exploitation afin de les ajouter.

Noyau Linux

Mageia 5 embarque le noyau Linux 3.19 qui dispose dans cette version du support du DMA-BUF et de la gestion "fences" (nécessaire pour une bonne prise en charge d’Optimus & powerplay).

Tout le matériel géré par ce noyau est fonctionnel et utilisable, notamment côté portables Toshiba. De gros progrès ont été reportés, ainsi que pour les écrans tactiles utilisant atmel_mxt_ts.

Les tablettes Wacom et les pavés tactiles Synaptics fonctionnent maintenant mieux au cours de l’installation (bogue 11524).

Nouveaux pilotes NVIDIA

NVIDIA a abandonné la prise en charge pour son pilote le plus récent de la gamme suivante de puces : GeForce 8xxx, 9xxx et 100 à 415. En conséquence, un nouveau paquet NVIDIA a été créé pour ces cartes, maintenant appelé nvidia340.

L’intégration pour ces cartes a été ajoutée à drakx11/XFdrake permettant une détection automatique du pilote approprié à votre matériel. De plus, si vous réalisez une mise à niveau, la configuration X.Org sera automatiquement ajustée par le service harddrake au premier démarrage.

Partitions & systèmes de fichiers

Le partitionnement GPT est maintenant utilisé par défaut, au lieu du disque complet LVM pour les disques supérieurs à 4 To.

Btrfs est désormais pris en charge comme système de fichiers (mais ext4 reste celui par défaut). En le sélectionnant pour la partition /boot (ou / sans partition boot séparée), Grub2 sera automatiquement sélectionné et configuré.

Système d’initialisation

Systemd est fourni dans sa version 217 qui signe l’abandon des derniers outils sysvinit historiques.

RPM, URPM & Gestion de paquets

RPM a été mis à niveau en version 4.12.0.1.

Nouvelle gestion des suggestions

RPM apporte maintenant une prise en charge officielle des paquets suggérés, qui diffère de la mise en œuvre précédente. Les paquets utilisent dorénavant la nouvelle balise Recommends au lieu de l’ancienne balise Suggests. Enfin, le format des fichiers de synthèse dans les media a été légèrement modifié.

Nouveau générateur de dépendances

Pendant quelques années, RPM a pris en charge deux façons de générer les dépendances lors de la construction de paquets :

  • l’ancienne, dite générateurs externes
  • la nouvelle, dite générateurs internes

La plupart des distributions ont basculé sur les nouveaux générateurs internes, mais Mageia utilisait toujours les anciens générateurs externes. La version 5 se met à la page avec de nombreux avantages à la clé comme :

  • La construction des paquets est plus rapide
  • La compatibilité des fichiers .spec avec les technologies Fedora (& Suse) s'en trouve améliorée
  • Les dépendances d’OCaml et d’autres technologies sont automatiques

Pour de plus amples explications, vous pouvez lire :

Le nouveau comportement a aussi demandé une modification du mécanisme d’exclusion de dépendances.

Urpm

Une limite codée en dur, empêchant la mise à jour de mga4 vers mga5 en raison de certains paquets ayant une liste longue de plus de 64 000 caractères, a été corrigée.

Gurpmi va maintenant exécuter drakbug lorsqu’il se bloque ou rencontre des erreurs de segmentation, afin d’obtenir des rapports de bogue plus explicites.

Les options urpmi inhérentes aux dépendances ont été renommées (--no-suggests devient --no-recommends) Les utilisateurs ont donc toujours à leur convenance cette possibilité de n’installer que le strict minimum, la distribution s’efforçant de réduire les dépendances nécessaires.

Traduction & Documentations

Localisation (l10n) / Internationalisation (i18n)

Firefox et Thunderbird ont été modifiés pour installer automatiquement les bons paquets de langue -l10n-xx selon le paquet de langue installé locales-xx. Si plusieurs paquets de langues locales-xx sont installés, le bon paquet devrait être sélectionné suivant le langage principal configuré pour le système.

Le paquet man-pages-de pour l’allemand a été corrigé : il contient maintenant plus de 530 pages de manuel au lieu de 0 comme précédemment (Merci à Mario Blaettermann pour le rapport et la correction de bogue).

Documentation officielle

Tous les paquets mageia-doc-installer-* et mageia-doc-mcc-* localisés ont été fignolés pour utiliser la capture d’écran correspondante à la langue du système.

Les textes d’aide en ligne pour le programme d’installation traditionnel (non-Live) sont maintenant disponibles dans plus de 20 langues.

Les textes d’aide pour les boutons d’aide dans le Centre de Contrôle Mageia mageia-doc-mcc* sont maintenant disponibles en plus de 15 langues.

Bureaux & Environnements graphiques

L’assistant MageiaWelcome démarre automatiquement dans la langue de l'utilisateur au lancement d’un bureau pour aider à configurer et à utiliser Mageia permettant d’installer les dernières mises à jour, les codecs audios/vidéos et plein d’autres bonnes choses…

MageiaWelcome
MageiaWelcome2
MageiaWelcome3
MageiaWelcome4
MageiaWelcome5

X Window System (X11)

Mageia 5 embarque X.Org 1.16.4

KDE SC

KDE SC 4.14 est fourni.
KDE
KDE 4.14 est dédié à la mémoire de Volker Lanz. Il fournit une apparence, un ressenti et des fonctionnalités familières avec la stabilité solide comme le roc des dernières versions à support long terme de l'environnement de bureau Plasma (4.11.12) et des applications du dernier KDE SC (4.14).

La couche KDE Telepathy offre des fonctionnalités comme le chiffrement Off-the-Record (OTR) pour la messagerie instantanée, la prise en charge de nombreux protocoles et un jeu d'éléments graphiques pour l’environnement Plasma. Les applications utilisant la couche multimédia sont maintenant basées sur la version 1.0 de GStreamer, permettant une réduction notable des dépendances.

Mageia accorde un soin particulier à ce bureau.

KF5

Plasma 5.1 & KDE Frameworks 5 (en) en version 5.5. est également de la partie. Il est installable uniquement avec les medias en ligne.

GNOME

GNOME 3.14 est fourni.
Voir GNOME 3.14 rebat les cartes

Mageia 5 GNOME 3.14

Nous utilisons maintenant le thème standard Adwaita au lieu de Oxygen-gtk.

LXDE

lxde
LXDE est disponible en version 0.99. Cet environnement peut être installé à partir du DVD (installateur classique).

XFCE

xfce
Cet environnement peut être installé dans sa dernière version 4.12.1 à partir du DVD (installateur classique) ou du DVD double architecture.
Xfce 4.12 est là !

LXQt (remplaçant RazorQt)

lxqt
LXQt en version 0.9.0 est le successeur de RazorQt. Il le remplace pendant la mise à niveau depuis Mageia 4. Pour plus d’information, vérifiez également l’Errata. Il est installable uniquement avec les media en ligne.

Mate

mate
Cet environnement peut être installé en version 1.8 à partir du DVD (installateur classique).

Cinnamon

cinnamonCet environnement peut être installé en version 2.4.5 à partir du DVD (installateur classique).

Enlightenment

Enlightenment
Cet environnement est livré dans sa version E18 basée sur les bibliothèques Enlightenment Foundation.

Gestionnaires légers de fenêtres

Mageia 5 fournit aussi une multitude de gestionnaires de fenêtres petits et efficaces comme : afterstep, awesome, dwm, fluxbox, fvwm2, fvwm-crystal, i3, icewm, jwm, lightdm, matchbox, openbox, pekwm, sugar, swm, ou windowmaker.

Applications bureautiques

  • LibreOffice a été mis à jour en version 4.4
  • Calligra en 2.8.7
  • Abiword en 3.0.0
  • Gnumeric en 1.12.20

Firefox et Thunderbird sont dans leurs dernières versions ESR.

Firefox 31.6 ESR

Dans les dépôts on trouve facilement chaussure à son pied : Transmission, Deluge, qBittorrent, KTorrent

  • Les identifiants d’utilisateurs sont maintenant créés avec un UID à partir de 1000 au lieu de 500 auparavant, puisque c’est le choix de la majorité des nouvelles distributions ;
  • Handbrake, un convertisseur vidéo libre, a finalement été ajouté à nouveau dans Mageia. C’est maintenant possible car il n’inclut plus les encodeurs faac et fdk-aac. Il prend en charge l’encodage x265 ;
  • Le convertisseur vidéo Transmageddon prend en charge l’accélération matérielle VAAPI.
  • Phototonic un lecteur et organiseur d’images, rapide, léger et à l'aspect Qt/C++ a été ajouté.
  • freshplayerplugin a été ajouté - c’est une surcouche qui permet à Firefox d’utiliser la dernière extension du lecteur flash pepperflash, à télécharger manuellement car elle vient seulement avec Google Chrome et Mageia ne peut pas l’embarquer par défaut. Pour plus de détails voir ce sujet de forum (en anglais), qui offre un script qui télécharge automatiquement la dernière version de l’extension pepperflash (c’est nécessaire seulement si vous utilisez Firefox sans installer Google Chrome) ;
  • Le paquet mailcap a été complétement mis à jour et synchronisé avec Fedora ;
  • Radio amateur - Les ajouts à la sélection de logiciels radio dans cette version sont : xdx, freedv, chirp et splat ;
  • SDR gqrx a été ajouté pour compléter Gnu Radio et offre un accès facile au monde des logiciels Radio. Prise en charge incluse d’une vaste gamme de matériels SDR ;
  • Grâce à Juan Luis Baptiste, les images officielles de docker pour Mageia 3 et 4 sont maintenant disponibles sur le site officiel de docker. Pour plus de détails voir ce poste sur la liste de diffusion des développeurs Mageia. Docker et Docker Registry sont aussi empaquetés pour Mageia 5, ce qui vous permet d’utiliser et de gérer vos conteneurs.

Paquets obsolètes

  • postgresql9.0, postgresql9.1 et postgresql9.2 ont été abandonnés ; Mageia 5 fournit postgresql9.3 et postgresql9.4. Si vous utilisez l’un des anciens paquets sur Mageia 4, assurez-vous de sauvegarder vos bases de données avant la mise à niveau, de sorte que vous puissiez les restaurer une fois votre système à jour ;
  • Les paquets gwibber et couchdb ont été abandonnés, ils n’étaient pas maintenus et inutilisables. le service GNOME peut être un bon remplacement pour gwibber ;
  • Openstack a été abandonné car il n’était pas maintenu et contenait de nombreux problèmes de sécurité non résolus ;
  • ruby-rails a été abandonné car il n’était pas maintenu ;
  • wings3d a été abandonné car il ne fonctionne pas sous Mageia 5 et les paquets Erlang nécessaires sont manquants ;
  • zarafa a été abandonné par manque de retour sur les problèmes de sécurité (Voir bug 14993) ;
  • Les bibliothèques C standard inutilisées ont été abandonnées : musl, klibc, uClibc (uniquement glibc & dietlibc sont maintenant fournies).

Problèmes connus et rapports de bogues

Vous pouvez utiliser notre bugzilla, mais s’il vous plaît, consultez les Errata avant de signaler un bug. Si vous n’avez pas encore de compte Mageia, vous pouvez en créer un à l'adresse https://identity.mageia.org/. Si vous ne savez pas comment rapporter un bogue, consultez le guide (en).

Valeurs sûres & Stabilité

Dépôts en ligne de Mageia

Les paquets de Mageia sont répartis dans trois dépôts/media suivant la licence.

Le dépôt Core (cœur) est constitué des paquets essentiels ou spécifique à la distribution et de tous les logiciels entièrement libres qu’elle propose. L’ensemble des media Core est actif par défaut.

Le dépôt NonFree (non-libre) comprend des paquets qui sont gratuits et redistribuables, mais à sources fermées (pilotes propriétaires des cartes graphiques NVIDIA et AMD/ATI, des micrologiciels pour certaines cartes wi-fi, etc). L’ensemble des media nonfree (nonfree release et nonfree updates) est configuré mais désactivé par défaut.

Le dépôt Tainted (contaminé, entaché) comprend les paquets sous différentes licences, libres et non libres. Le principal critère est une infraction possible aux brevets et droits d’auteur (copyright) dans certains pays (par exemple les codecs multimédia nécessaires pour lire des fichiers audio/vidéo de différents types, les paquets nécessaires pour lire les DVD vidéo du commerce…)  ; l’ensemble des media tainted est configuré, mais désactivé par défaut, c’est-à-dire qu’il est à consentement préalable, donc vérifiez vos lois locales avant de redistribuer les paquets provenant de tainted (mais tout utilisateur peut les installer). Ce dépôt est à Mageia, ce que le dépôt RPM Fusion est à Fedora.

Sur un système 64bits, le dépôt 32bits est aussi ajouté. Si les dépôts nonfree et/ou tainted 64bits sont activés, les dépôts 32bits correspondants seront activés automatiquement (ils peuvent être nécessaires pour des paquets comme Skype©, par exemple)

Centre de Contrôle Mageia

Le Centre de Contrôle Mageia (MCC ou drakconf) facilite la gestion et la configuration du matériel, du système et des services.

Ce centre de contrôle est disponible au travers d’une interface centrale regroupant tout les modules, mais aussi sous formes de modules indépendants, et enfin en interface pour terminal.

Le Centre de Contrôle en mode semi-graphique (console).

Utilisation

Il permet de configurer une grande partie de son système Mageia, de manière simple et conviviale. Il est composé de plusieurs modules organisés en onglets. Tous les modules peuvent aussi être lancés de manière autonome, sans nécessairement passer par le centre de contrôle Mageia, pourvu que l’entrée de menu existe pour ce module, ou que l’on connaisse la commande à taper dans une console.

Le Centre de Contrôle agit sur le cœur du système et les changements peuvent avoir un effet pour tous les utilisateurs de la machine. C’est pourquoi il nécessite les droits administrateurs (ou droits root) et demande donc le mot de passe de l’utilisateur root si nécessaire (c’est-à-dire si l’on est pas root).

Gestion des logiciels

Drakrpm (ou rpmdrake) est l’interface graphique de gestion des paquets logiciels, permettant la gestion des canaux, l’installation, la mise à jour, la désinstallation, la consultation des descriptions et la recherche. Pour en savoir plus, voir la documentation de rpmdrake.

Utilisation de Drakrpm

Ce gestionnaire de logiciel est un des principaux outils de Mageia. Il vous permet d’installer les logiciels sous forme de paquets, de les mettre à jour, et de les désinstaller à votre gré. Tous les paquets sont rangés par catégorie dans la barre latérale à gauche.

À chaque démarrage, le gestionnaire met à jour la liste des paquets disponibles (appelés media) à partir des serveurs de Mageia.

Un système de filtres vous permet de n’afficher que certains paquets : soit vous n’affichez que les applications (par défaut), soit vous n’affichez que des mises à jour disponibles. Vous pouvez également afficher uniquement les paquets installés ou qui ne le sont pas, y compris pendant une recherche. Vous pouvez également rechercher soit par nom de paquet, soit dans les résumés de descriptions, soit dans les descriptions complètes des paquets, soit dans les noms de fichiers inclus dans les paquets.

rpmdrake1

Cet outil se trouve dans le Centre de Contrôle de Mageia, onglet « Gestion des logiciels », icône « Installer et désinstaller des logiciels ».

  1. Filtre de type de paquet : Il vous permet de n’afficher que certains types de paquets. Au premier démarrage il n’affiche que les applications. Vous pouvez afficher soit tous les paquets avec les dépendances et les librairies, soit uniquement des groupes de paquets, soit les applications seulement, soit les mises à jour seulement, soit des paquets rétro-portés de versions supérieures de Mageia Linux ;
  2. Filtre d’état de paquet : Ce filtre vous permet soit de n’afficher que les paquets installés, soit les paquets qui ne sont pas installés seulement, soit tous les paquets qu’ils soient installés ou non ;
  3. Mode de recherche : Cliquez sur la loupe pour rechercher parmi : les noms des paquets, leurs résumés, leurs descriptions complètes ou les fichiers inclus dans tous les paquets ;
  4. Champ de recherche : Entrez dans ce champ un ou plusieurs mots clés. Si vous souhaitez utiliser plus d’un mot clé, utilisez un '|' entre les mots clés. Par exemple, si vous recherchez mplayer et xine en même temps, tapez mplayer | xine ;
  5. Effacer : Ce bouton vous permet d’effacer d’un clic tout mot clé rentré dans le champ de recherche ;
  6. Liste des catégories : Ce panneau latéral regroupe toutes les catégories et sous catégories des logiciels disponibles ;
  7. Panneau de description : Ce panneau affiche le nom du paquet, son résumé et sa description complète. Il fourni de nombreuses informations sur l’élément sélectionné. Il permet également d’afficher des détails précis sur le paquet, les fichiers contenus dans le paquet, ainsi qu’un historique des derniers changement effectués par le mainteneur du paquet.

Une fois les filtres correctement paramétrés, le paquet peut être trouvé par catégorie (dans la zone 6 ci-dessus) ou par nom/résumé/description (dans la zone 4). Une liste de paquets répondant à la requête et, ne l’oubliez pas, aux media choisis est affichée avec les indicateurs de statut précisant si le paquet est installé/pas installé/une mise à jour… Pour changer ce statut, cocher ou décocher la case devant le nom du paquet et cliquer sur Appliquer.

Maintenir à jour

Pour mettre à jour, on utilise le module drakrpm-update. Il peut se lancer depuis le Centre de Contrôle ou en console en tapant drakrpm-update ou MageiaUpdate.

Il permet de mettre à jour l’ensemble des applications et paquets installés, et installe donc les paquets les plus récents disponibles parmi les media configurés.

MageiaUpdate

Matériel

mcc-hardware

Réseau et Internet

mcc-network

Système

mcc-system

Partages réseau

mcc-network-sharing

Disques locaux

mcc-localdisks

Sécurité

mcc-security

Démarrage

mcc-boot

Installation

Media d’installation

Trois types de media sont disponibles : DVD 32 bits, DVD 64 bits, DVD DualArch.

Ce dernier contient un choix précis et restreint de paquets, proposant ses bibliothèques en 32 & 64 bits, et ayant comme bureau Xfce.

Ces media sont gravables sur support optique ou copiables sur un disque USB. Ils proposent le lancement du système d’installation complet et classique, en interface graphique ou en interface ncurses. Cet installateur prend aussi en charge les recettes Autoinstall, permet une installation en mode oem personnalisé, est capable de réaliser une installation en mode braille, ou encore d’utiliser une ligne série.

Media Live

Les media Live sont déclinés en huit variantes suivant la taille (CD et DVD), l’architecture matérielle (32 et 64 bits) et l’environnement de bureau (KDE et Gnome). Ils permettent tous l’installation simplifiée.

Installation par le réseau filaire

Quatre mini media (entre 30 & 80 Mo, 32 ou 64 bits, avec ou sans firmwares non libres) sont préparés pour ceux qui préfèrent une installation réseau (filaire).

Ils permettent donc l’installation par internet ou depuis votre réseau, ce dernier pouvant comprendre simplement un fichier iso monté et partagé ou votre propre serveur d’installation. Ils supportent également les recettes AutoInstall.

Mise à niveau depuis Mageia 4

La mise à niveau d’une Mageia version 4 vers une version 5 est supportée de plusieurs manières. Avant de mettre à niveau :

  • S'assurer vous que Mageia 4 soit parfaitement à jour ;
  • Prendre connaissance de la page des problèmes connus et sauvegarder les données importantes peut être utile. Si des dépôts tiers, tels que ceux de Google, ont été ajoutés lors de l’utilisation de Mageia 4, inclure /etc/urpmi/urpmi.cfg dans les « données importantes ». Le contenu de ce fichier peut ensuite être utilisé pour ajouter à nouveau les dépôts tiers, après la mise à niveau.

La mise à niveau de Mageia 4 vers Mageia 5 n’est pas possible depuis les media live, ces derniers copiant simplement leur contenu sur le disque.

Avec les media CD & DVD

Vous pouvez utiliser le DVD de Mageia 5 pour faire une installation mais aussi pour faire une mise à niveau de la version précédente. Pour mettre à niveau :

  • Téléchargez l’image ISO depuis la page de téléchargement de Mageia et gravez-la sur un DVD, ou installez-la sur une clé USB ; pour plus de détails sur ce point, jetez un œil à media d’installation disponibles ;
  • Démarrez sur le DVD et sélectionnez « Installer Mageia 5 » depuis le chargeur de démarrage dans le menu ;
  • Sélectionnez l’option de Mise à jour dans l’installeur (programme d'installation).

Avec Internet

En graphique

L’applet de notification des mises à jour vous notifiera qu’une nouvelle version de Mageia est disponible et vous demandera si vous souhaitez faire la mise à niveau. Si vous acceptez, la mise à niveau se déroulera sans autre intervention. Si vous avez désactivé l’applet, ou si elle ne tourne plus de manière automatique pour une raison quelconque, vous pouvez lancer la mise à niveau soit par l’interface graphique (mgaonline), soit en ligne de commande (via urpmi). Les deux méthodes sont détaillées ci-après.

En ligne de commande

Vous pouvez aussi faire la mise à niveau en utilisant urpmi à partir de votre émulateur de terminal.

  • Supprimer toutes les sources existantes des media sur votre système en exécutant cette commande en tant qu’utilisateur root dans un terminal :

    su
    urpmi.removemedia -a

  • Ajouter les sources en ligne de Mageia 5, soit ;

  • En utilisant la méthode de LA LISTE DES MIROIRS (qui sélectionnera automatiquement un miroir en fonction de votre situation géographique) :

    su
    urpmi.addmedia --distrib --mirrorlist 'http://mirrors.mageia.org/api/mageia.5.$ARCH.list'

(la variable $ARCH est soit i586 ou x86_64)

  • Ou utiliser un miroir de media spécifique :

    su

    urpmi.addmedia --distrib
    Vous pouvez récupérer la variable mirror_url en utilisant l’application web des miroirs Mageia

  • Pour finir, commencer la mise à niveau :

    su
    urpmi --replacefiles --auto-update --auto

  • Il est préférable d’exécuter la commande ci-dessus une seconde fois, afin de s'assurer que tout les paquets ont bien été mis à jour.

Pour plus d’informations, consultez le manuel d'installation.

Mageia c’est vous !!

Mageia est régie par un code de conduite permettant de coopérer efficacement dans une atmosphère positive.

Elle est organisée en équipes (traducteurs, développeurs, packageurs, testeurs [QA], communicants, etc.) qu’il est facile de rejoindre grâce à un système d’accompagnement des nouveaux contributeurs.

Mais même en dehors de toute équipe, utiliser Mageia, en parler autour de soi, remonter les problèmes éventuels ou encore donner à l’association sont autant de manières de contribuer.

Quelles que soient vos compétences, rendez-vous sur le site de la distribution pour contribuer à Mageia et intégrer la communauté !

  • # Merci pour la dépêche.

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Quelques erreurs dûes à une formulation ambigüe (corrigée depuis) dans les Release Notes :
    - les architectures autres que x86 et x86_64 n'ont jamais été supportées par Mageia. Le support qui a été supprimé, c'est dans l'installeur, il restait du code qui gérait ces architectures mais n'était pas utilisé.
    - btrfs est supporté mais pas proposé par défaut, c'est ext4 qui reste le système de fichier par défaut sur cette version.

    Compléments d'information :
    - concernant le noyau il est possible qu'on passe à une version plus récente pour se caler sur la prochaine version LTS, mais je ne m'engage pas sur ce point, ça dépend de Thomas Backlund principalement.
    - plasma 5 dans la version actuelle est utilisable mais pas conseillé comme environnement principal dû à un degré d'intégration encore perfectible et le fait que c'est une version déjà ancienne. Il y a des chances qu'une version plus récente soit proposée en mise à jour un peu plus tard.

    • [^] # Re: Merci pour la dépêche.

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Les corrections ont été faites dans la dépêche. Merci

      • [^] # Re: Merci pour la dépêche.

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Gestionnaires légers de fenêtres

        Mageia 5 fournit aussi une multitude de gestionnaires de fenêtres petits et efficaces comme : […] lightdm, […].

        Je confirme que comme gestionnaire de fenêtres LightDM est vraiment très léger, en tant que gestionnaire de connexions il est déjà un peu plus riche en fonctionnalités. Petite erreur sans importance dans la dépêche mais ça m’a fait sourire,… surtout en me demandant comment il a pu être listé ici, un mauvais filtrage par mots-clés dans le gestionnaire de paquets par un auteur de cette très bonne dépêche ?

    • [^] # Re: Merci pour la dépêche.

      Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 22/06/15 à 11:05.

      Que de bonnes nouvelles, ça fait plaisir d'avoir quelque chose de fiable et qui bouge quand meme un petit peu.
      Merci pour les corrections.
      J'ai quelques regrets, je voulais faire un comparatif par rapport aux autres distributions, et je ne l'ai pas fait pour ne pas contrarier les utilisateurs d'autres distributions. C'etait plus dans le sens ce qu'apporte mageia par rapport a celle ci..

      Merci à tout ceux qui ont participé, les correcteurs(et ils ont eu du boulots), ceux qui ont remanié des phrases(et c'est aussi du boulot), ceux qui ont apporté leurs plumes.
      C'est ça le libre, c'est le partage de connaissance, merci.

  • # Merci

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Belle dépêche, mais un peu courte !

    • [^] # Re: Merci

      Posté par . Évalué à 10.

      Oui et pas assez illustré.

      • [^] # Re: Merci

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Et le sommaire, il est vraiment trop court.

        SA

        • [^] # Re: Merci

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          En réponse à cette critique et aux deux précédentes, je ne peux vous dire qu'une chose, c'est à vous aussi de participer ! Mageia est comme Debian une œuvre où la collaboration de chacun est la bienvenue.

          • [^] # Re: Merci

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Je crois bien qu'il fallait lire ça au second degres ;)
            Mais c'est bien que tu precise que tout comme debian on peut participer et tres facilement a mageia;)
            merci

          • [^] # Re: Merci

            Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 23/06/15 à 11:00.

            Tout a fait c'était une blague.
            Plus sérieusement, il est intéressant de noter l'intérêt porté à cette nouvelle version de Mageia, alors que quand il s'agit d'ubuntu cela suscite beaucoup moins d’engouement.

  • # Kde

    Posté par . Évalué à 2.

    Est il possible d'installer kde4 et plasma5 en parallèle?

    • [^] # Re: Kde

      Posté par . Évalué à 3.

      • [^] # Re: Kde

        Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 22/06/15 à 14:31.

        Merci mais … putain fais %^"~@. Franchement comment on peut faire deux fois la meme connerie? Cela a deja ete le cas avec KDE4 mais ca recommence avec la version 5. Impossilbe d'avoir les deux environnements en parallels. Et mon experience avec plasma5 est loin d'etre positive! Ils ont gnomise KDE (on force les utilisateurs et on utilise exactement le meme workflow cretin des "activites") et c'est pas au niveau de maturite de gnome3 donc quel interet a passer a ce bureau aujourd'hui?

        • [^] # Re: Kde

          Posté par . Évalué à 6.

          Là je peux que plusser :
          - Plasma 5 plante régulièrement sans raison
          - Quand on veux utiliser un second écran, ça plante de partout
          - quand on veut ouvrir les règles de fenêtre/application, ça plante
          - Quand on extrait une archive multi-parties, ça plante les notifications
          - Les effets graphiques plantent.
          - … J'ai déjà dit que ça plantait ?
          - Tout est à moitié en anglais, à moitié fini.

          Le fiasco de KDE 4 de nouveau. In-su-ppor-table.

          "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

          • [^] # Re: Kde

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            Donc on a bien fait de ne pas le proposer par défaut tout de suite ? :)

          • [^] # Re: Kde

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            j'utilise de kde 5 sous suse depuis quelques semaines avec deux écrans et pas encore de plantage.

            c'est très stable et très prometteur.

            www.solutions-norenda.com

        • [^] # Re: Kde

          Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 22/06/15 à 18:36.

          Aucun intérêt de passer à KDE5 / KF5 / Plasma 5 (je ne sais plus quel est le nom exact) pour un bureau stable, propre sur lui et bien fini.
          Sur Fedora 22 le seul problème que je rencontre c'est l'interface traduite à 40% (enfin, maintenant c'est plutôt 70%).
          Quant aux plantages (quelques uns sont faciles à reproduire) ils ne sont plus d'actualité. Ni pour plasma lui même, ni pour kmail (par exemple : sélection d'un dossier local pour la corbeille d'un compte imap : kmail partait en vrille complet, et fallait tout refaire en effaçant complètement akonadi : cela n'arrive plus) Donc globalement la situation de KDE 5 s'est très très vite améliorée. Sur Fedora du moins, distrib qui propose beaucoup de mises à jour.

          Cependant, en tant qu'utilisateur, aucun intérêt à passer à KDE 5 dès aujourd'hui. Beaucoup de choses manquent encore, par exemple il n'y a plus les graphes de vitesses de transfert de fichiers (en réseau et sur disques locaux) ça me manque vraiment. Et plein de petit détails ou possibilités que je ne citerais pas ici.

          Mais un bémol est quant même nécessaire sur le "c'est pareil qu'avec kde 4" : point de vue distribution, non ce n'est pas pareil.
          (car à l'époque des premiers kde4 Mandriva avait forcé la main à ses utilisateurs avec kde4 et enlevant kde3)

          Là ce n'est plus pareil : la distribution n'impose pas kde5 : KDE 4 est le bureau par défaut
          (les téméraires peuvent installer kde5, oui, mais c'est tout)

          • [^] # Re: Kde

            Posté par . Évalué à 4.

            Quant aux plantages (quelques uns sont faciles à reproduire) ils ne sont plus d'actualité.

            Ben chez toi tant mieux car moi j'arrive a le faire planter bien comme il faut sous fedora 22 plasma5. J'ai meme reussi un truc que je n'avais pas vu depuis belle lurette: un freeze system qui m'a force un reboot de la machine car plus rien ne fonctionnait.

            Il manque des tonnes de trucs, il y a des choses qui sont fournis qui sont … debiles comme le dashboad qui maintenant ne sert a rien car tu ne peux pas avoir de plasmoid different que ceux du bureaux. Question bete: pourquoi ont ils garde ca et vire la possibilite d'avoir des plasmoids different? Il n'y a aucune logique!

            Ne parlons pas des themes et du fait que l'integration gtk est completement casse.

            Et il y a plein d'autre petites choses comme cela qui sont penibles et qui rend, au final, le truc completement inutilisable. Le probleme c'est que les applications sont maintenant portes sur KF5 et on a affaire a la derniere version kde4 en particulier konqueror/dolphin ou pire digikam du coup il va etre plus facile de s'en servir sur un autre bureau mais le probleme c'est l'integration. Franchement encore une preuve que l'on apprend rien de l'histoire et que l'on refait toujours les memes erreurs.

            • [^] # Re: Kde

              Posté par . Évalué à 3.

              Franchement encore une preuve que l'on apprend rien de l'histoire et que l'on refait toujours les memes erreurs.

              Quelles sont les leçons de l'histoire exactement ?
              On a vu plusieurs projets penser qu'on pouvait sortir un produit fini parfait. Tout ces projets se sont cassé la gueule. La leçon de l'histoire ici, c'est donc que si tu ne sors pas des versions "non finies", tu auras un truc qui marche bien sur ta machine mais qui plantera partout. Mieux vaut demander des tests un à un en cours de développement. Et aussi que penser qu'il n'y aura pas de bugs est une erreur.

              L'histoire nous apprend aussi qu'à la sortie de kde4 ou de gnome, beaucoup de gens se plaignaient de manque de fonctionnalité, qui, au final, sont maintenant là (c'est p-e moins vrai pour gnome, mais pour kde4, c'est frappant comme ces personnes se sont trompées).

              Du coup, les leçons de l'histoire montrent:
              1) si, en tant qu'utilisateur, tu veux une version fini parfait, tu refais de nouveau les mêmes erreurs.
              2) en tant que développeur, la meilleure façon, c'est de proposer des versions intermédiaires (et donc qui plantent dans certaines conditions: c'est le but. Et donc qui ne disposent pas de toutes les fonctionnalités: sinon, ce ne sont pas des versions intermédiaires mais des versions finales).
              3) définir cette version comme "non stable, à tester" (sans l'imposer aux utilisateurs (même si ça, c'est la responsabilité des distributions de ne pas faire cette erreur)).
              4) ignorer les utilisateurs qui considèrent que la réduction de fonctionnalités ou la présence de bugs est la preuve que la procédure est mauvaise ou ne tient pas compte des erreurs du passé: ce sont eux qui justement ne tiennent pas compte de l'histoire.

              Je dis pas que KDE5 n'a rien à se reprocher. Juste que justement, penser qu'on pouvait sortir un produit fini et stable, c'est justement ne pas avoir tiré les leçons de l'histoire: on sait maintenant que cette attente est irréaliste.

              • [^] # Re: Kde

                Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 23/06/15 à 18:16.

                Les lecons de l'histoire? La plus importante celle qui aurait du etre retenu c'est:

                Faire en sorte de pouvoir installer en parrallel l'ancien et le nouveau bureau. Comme cela tu peux tester sans tout casser et donc rapporter des bugs qui pourront etre suivit et pas degouter les utilisateurs qui arreteront d'utiliser ton bureau. Cela sert a quoi d'avoir des numeros de versions sinon? A faire joli et a celui qui pisse le plus loin?

                Je me moque de la perte de fonctionnalite, je la comprend (meme si il y a des choix que je trouve debile et incoherent comme garder le dashboard et pas les plasmoids independant).

                • [^] # Re: Kde

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Faire en sorte de pouvoir installer en parrallel l'ancien et le nouveau bureau.

                  Ou alors, tu fais un vrai test sur une installation de test.
                  Je vois pas en quoi il s'agit d'une leçon de l'histoire (par exemple, kde4 s'installait en parallèle).
                  C'est juste un choix, avec des inconvénients et des avantages. Il se fait que toi tu n'aimes pas cette solution, mais prétendre que c'est une mauvaise solution et la preuve qu'on a pas tiré les leçons, c'est bien à dire, c'est mieux quand c'est étayé par un vrai raisonnement.

                  Je me moque de la perte de fonctionnalite, je la comprend (meme si il y a des choix que je trouve debile et incoherent comme garder le dashboard et pas les plasmoids independant).

                  Donc, ce qui te dérange (c-à-d que tu trouves débile ou incohérent), c'est pas la perte de fonctionnalité, juste la perte de fonctionnalité.
                  Le coup du dashboard, c'est justement typiquement ce qu'on fait lorsqu'on veut sortir un truc en développement: faire en sorte qu'il soit indépendant prend plus de temps, réutiliser les plasmoïds du bureau, c'est plus immédiat. Du coup, ils font le second pour tester, et le premier arrivera ensuite.
                  C'est quoi pour toi une perte de fonctionnalité "parce qu'on est en développement" qui n'est pas "un choix débile et incohérent" ?

            • [^] # Re: Kde

              Posté par . Évalué à 5.

              on a affaire a la derniere version kde4

              Dans ce cas, on peut utiliser CentOS 7.
              Tu aura ainsi un KDE stable, pérenne et supporté jusqu'en … Juin 2024 …
              Cela te laissera le temps de voir venir les apps et features qui manquent actuellement à KDE 5. Et puis en plus, c'est bien plus simple aujourd'hui d'avoir un navigateur très à jour sur centos/redhat/debian qu'il y a quelques années (ainsi que des supports pour vlc, etc ..)

              Cela semble être un bon compromis. En tout cas c'est celui que je fais désormais lorsqu'il m'arrive d'installer une distro pour qq'un qui a une approche utilisateur de son ordinateur. Les bureaux sont arrivés à une belle maturité, et du coup installer CentOS est bien plus intéressant pour beaucoup de gens. La longévité de la distribution est plutôt rassurante bien sûr, et la corrélation aves nos bureaux actuels en fait un choix pertinent (je trouve, du moins, humblement, mes deux cents, évidence et toussa :)

            • [^] # Re: Kde

              Posté par . Évalué à 2.

              Fedora c'est surtout du Gnome. Pas forcément la meilleure idée pour du KDE

  • # Lien erroné

    Posté par . Évalué à 4.

    Bonjour, le lien vers KDE Frameworks 5 (en) n'est très probablement pas le bon. Il pointe actuellement vers les notes de version de LibreOffice.

  • # BRTFS

    Posté par . Évalué à -10.

    Je ne comprends pas pourquoi BRTFS n'est pas le seul FS supporté. BRTFS devrait être imposé à tout le monde et le support de tous les autres FS vieillots (ext4, fat, etc.) devrait disparaître.

    • [^] # Re: BRTFS

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Btrfs, tout comme Zfs, gère des filesystems, mais aussi des snapshots, du raid, une décorrélation physique/logique…
      Or, btrfs ne permet pas encore d'avoir une partition swap sur btrfs.

      Désormais, quand j'installe Linux sur un PC, je ne crée plus qu'une seule partition, de type LVM. Dedans, je crée /, /boot, swap, /home, /var, etc. selon les besoins. Faire du BtrFS par dessus du LVM me semble un peu trop abstrait…
      Je suis intéressé par vos commentaires à ce sujet :-)

    • [^] # Re: BRTFS

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Je ne comprends pas pourquoi BRTFS n'est pas le seul FS supporté.

      La liberté de développer d'un côté et d'utiliser de l'autre?

      BRTFS devrait être imposé à tout le monde

      Ha, pardon, "libre" est un gros mot.

      Sinon, c'est quoi le rapport avec Mageia?

      • [^] # Re: BRTFS

        Posté par . Évalué à -10.

        Ok. Donc cette liberté ne s'étend pas à la possibilité de choisir son système d'init ?

        Pour TOUS les composants d'un système GNU/Linux, on a la possibilité de choisir, des alternatives sont disponibles.

        Curieusement, lorsqu'il s'agit de systemd, tout le monde semble accepter sans problème de ne plus avoir cette liberté. Il parait naturel que le support des autres systèmes d'init qui ont fait leurs preuves pendant des lustres soit abandonné.

        • [^] # Re: BRTFS

          Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 22/06/15 à 12:51.

          Ho le troll systemd de retour, avec autant de mauvais foi que d'habitude…

          La liberté de développer ne veut pas dire l'obligation de développer, tu es libre de développer.

          tout le monde semble accepter sans problème de ne plus avoir cette liberté.

          Personne n'a perdu de liberté, raté : tu es libre de proposer une alternative (ancienne ou nouvelle), comme les autres sont libres de ne pas être ton esclave.
          Le problème que tu as avec systemd est que personne de sérieux n'a envie de prendre cette liberté de développer, et aucun utilisateur (y compris toi) n'a assez envie d’utiliser autre chose au point de faire le nécessaire pour pouvoir l'utiliser. Aucun problème de liberté, juste que personne n'a (réellement, en dehors des plaisirs à troller) d'utiliser autre chose.

          pas de chance pour toi qui veut troller sur sytemd, c'est totalement différence pour les systèmes de fichiers (il y a des gens qui continuent de développer / maintenir, et des gens qui veulent toujours utiliser).

          Bon, après, vu que c'est du troll, je sais que c'est difficile de demander des vrais utilisateurs et de vrais développeurs pour les alternatives à systemd, c'est tellement plus rigolo de se plaindre d'un manque de liberté qu'on n'a pas perdu…

          Mais la, bravo, j'avoue que je n'avais pas imaginé 1 seconde qu'on puisse mettre systemd dans cette discussion qui parle de liberté, surtout d'une personne qui dit vouloir imposer une chose (ou c'était une blague raté?).

          • [^] # Re: BRTFS

            Posté par . Évalué à -5.

            Mon analogie sur BTRFS était bien évidemment une réaction à ceci :
            "Systemd est fourni dans sa version 217 qui signe l’abandon des derniers outils sysvinit historiques."

            Je suis tout aussi contre l'imposition de btrfs que contre l'imposition de tout autre chose.

            Je note que oser montrer ce qui vient de se passer avec systemd et l'abandon complet de tout le reste est immédiatement taxé de troll. Le fait que bon nombre de personnes ne veulent pas de ce système d'init et continue d'utiliser sysvinit (ne serait que pour respecter au moins un peu POSIX) semble être totalement hors de propos.

            Tu n'as pas le moindre idée de qui je suis, de ce que j'ai fait pour l'écosystème GNU/Linux, ou même pour cette distribution (j'ai été développeur pour Mandrake)

            Non, je ne suis pas un troll, et je ne te permets pas de m'affubler de ce terme.

            J'ai indiqué ce que j'avais à dire et je ne continuerai donc pas plus cette discussion. Je repars dans ma grotte à utiliser des systèmes qui ont des spécifications parfaitement documentées et que je peux utiliser. J'ai juste perdu la liberté d'utiliser Mageia comme j'en avais l'habitude.

            • [^] # Re: BRTFS

              Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 22/06/15 à 14:42.

              Mon analogie sur BTRFS était bien évidemment une réaction à ceci :

              En effet, j'avais loupé la blague nulle.

              Le fait que bon nombre de personnes ne veulent pas de ce système d'init et continue d'utiliser sysvinit

              Bon nombre? lol. Même pas fout ce nombre de maintenir un paquet sysvinit pour une distro.

              Tu n'as pas le moindre idée de qui je suis, de ce que j'ai fait pour l'écosystème GNU/Linux, ou même pour cette distribution (j'ai été développeur pour Mandrake)

              J'avoue m'en foutre, tu as juste trollé et répondu à ce troll, pas à autre chose.
              C'est bien si tu as fait des choses, c'est dommage si tu pars pour de mauvaises raisons mais tu es libre.

              J'ai juste perdu la liberté d'utiliser Mageia comme j'en avais l'habitude.

              tu n'as perdu aucune liberté, ne t'en déplaise : tu es libre d'utiliser et faire le nécessaire pour, à moins que tu me montre un post de Mageia qui a interdit la chose à des personnes voulant se bouger le cul pour maintenir. C'est du troll pur que de dire ça car ça part sur un mensonge (et si tu as fait beaucoup pour GNU/Linux, tu n'a pas pu passer à côté de cette liberté de faire et de ne pas faire, donc tu es responsable de ne pas maintenir sysvinit).

              Balancer ces histoires de liberté et d'obligation, c'est quand même ce qu'il y a de plus énorme dans le troll systemd tellement cet "exemple" est ridicule et ne montre qu'une chose (que personne n'a réellement envie de se faire chier avec un autre init)

            • [^] # Re: BRTFS

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Je suis tout aussi contre l'imposition de btrfs que contre l'imposition de tout autre chose.

              systemd n'est pas imposé. "abandon" veut dire juste que personne ne s'est proposé pour faire le boulot pour un autre.
              Donc question en retour : des paquets qui sont éjecté faute de mainteneurs, c'est hyper classique, pourquoi un module en particulier te tient (plus ou moins, tu n'es pas prêt à le maintenir) à coeur et pas les autres?

              Quand tu me démontreras qu'on t'impose quelque chose (refus d'accepter ton travail), on en reparle. En attendant, c'est du mensonge et du troll.

            • [^] # Re: BRTFS

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              Je suis tout aussi contre l'imposition de btrfs que contre
              l'imposition de tout autre chose.

              C'est cool, et en pratique, ça change quoi ?
              Je suis contre la pluie, ça n’empêche pas de pleuvoir.

              Pour quelqu'un qui semble avoir fait du logiciel libre depuis des années, tu semble vivre dans un autre monde loin des réalités. Est ce que le fait d'imposer GTK avec le gimp est une chose qui te bloque aussi, ou parce que tu as fait ce choix, alors c'est rationnel ?

              Oh bien sur, tu va dire "on a pas les ressources pour faire 2 programmes au lieu d'un, et envoie ton patch". Ça serait vrai.
              Mais c'est aussi vrai de systemd.

              Sauf que pour systemd, tu tentes de tourner ça comme une liberté qu'on t'a volé. C'est faux. C'est pas une liberté qui t'a été retiré, car c'est une garantie que tu n'as jamais eu, qu'on t'a pas donné, donc on ne peux pas te la voler. Bien sur, le choix est entre garder sysvinit, ou avoir les nouveaux logiciels et tu pourrais dire qu'on te force la main. Bien sur, mais j'ai pas entendu qui que ce soit râler pour les centaines de fois ou ça arrive tout les jours avec le libre, donc pourquoi maintenant ?

              Tu n'as pas le moindre idée de qui je suis, de ce que j'ai
              fait pour l'écosystème GNU/Linux, ou même pour cette
              distribution (j'ai été développeur pour Mandrake)

              Pendant 2 ans y a 14 ans, cf ton cv :
              http://dindinx.net/CV/cv.php

              Les gens sont capables de se renseigner, y a un lien sur linuxfr vers ton site, et croire qu'on t'écoutes pas ou qu'on te contredit parce qu'on sait pas qui tu es, c'est arrogant au possible. Avoir écrit dans Linuxmag n'a à priori aucun impact sur le fait de dire de la merde ou pas, savoir comme marche openGL ne fait pas de toi un expert sur rails ou en machine learning, donc je vois pas en quoi ça ferait de toi un spécialiste en système d'init.

              Avoir utiliser Linux en école d'ingé en 1993 ne te donne pas spécialement de crédibilité par magie sur tout les domaines. Et c'est pas parce que tu as bossé 10% de ta carrière dans un domaine qui change notoirement que ton avis ne requiert pas d'être étayé un peu plus.

              L'informatique a bougé depuis, l'état de l'art a progressé, et les gens qui font le taf que tu as fait y a 10 ans ont tirés les lecons des choix d'avant. C'est ça la réalité d'une distribution, les choses changent.

              Alors bien sur, tu voudrais peut être que ça ne bouge pas, car tu as investi du temps, tu voudrais pas perdre ce temps. Tu parles de spécifications parfaitement documentés, mais je vois pas de quoi tu parles, car sysvinit n'avais rien de "parfaitement documenté". Le kernel non plus d'ailleurs n'a pas de spécification.

              Maintenant, si tu veux pas être taxé de troll, peut être que tu devrais lire plus souvent Linuxfr pour voir que tes propos sont pas vraiment originaux. Et que si tu rajoutes rien au débat qui a lieu depuis 4 ans, alors on peut estimer raisonnable que le but est pas d'apporter un truc constructif, surtout si tu te places comme quelqu'un qui sait comment le libre marche et qui n'a pas l'excuse d'être un nouveau de la communauté, qui n'est pas encore au fait des usages et des bonnes pratiques.

              • [^] # Re: BRTFS

                Posté par (page perso) . Évalué à -5.

                Pendant 2 ans y a 14 ans, cf ton cv :

                Ha ouais, quand même, une personne qui me balance "tu ne sais pas ce que j'ai fait pour Linux et même Mageia", je m’attendais à beaucoup plus étoffé… Mais pourquoi je crois les gens sur parole? Bon, l'avantage est que je m'en foutais de son expérience dans le domaine (quel argument d'autorité).

                PS pour l'auteur du CV : Forma3dev n'étant pas une personne physique, il lui est impossible d'être une Entreprise individuelle. Seule Odin David l'est (en plus d'être une personne physique). Forma3dev n'a pas l'air d'être une marque, ça a l'air d'être au mieux un nom de domaine avec un site web (dans le coma).

                • [^] # Re: BRTFS

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Forma3dev n'étant pas une personne physique, il lui est impossible d'être une Entreprise individuelle.

                  Une entreprise individuelle peut parfaitement avoir un nom commercial : cf. https://www.apce.com/pid1730/le-nom-de-l-entreprise.html?espace=1

                  « Le nom commercial vise l'entreprise individuelle ou le fonds de commerce. Rien n'interdit naturellement d'utiliser le nom patronymique comme nom commercial. »

        • [^] # Re: BRTFS

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          la différence est que les systèmes de fichiers sont globalement juste une option à cocher dans la configuration du noyau ( et un peu de code dans drakx pour la majorité ), et qu'il y a du monde qui s'occupe de maintenir les principaux, de faire des tests de solidités et de montée en charge.

          C'est pas le cas des alternatives à systemd sur les 2 points.

          C'est pas juste une option à cocher pour le moment sur la plupart des distros, vu qu'il faut refaire le taf, et qu'il faut faire l'intégration.

          Il y a personne qui s'occupe de maintenir la majorité des alternatives. La preuve, y a personne qui propose ne serais qu'un prototype de Mageia avec autre chose que systemd. Les gens de devuan se contentent de s'appuyer sur le travail de Debian à ce niveau, même si il y a des courageux qui codent ( genre 2 ou 3 ). Et c'est pas "personne ne s'occupe de maintenir maintenant". Upstart etait deja dans le paté avant systemd, openrc n'a jamais eu une tonne de contribution, et le reste vivote. Mageia a toujours repris les scripts de Fedora depuis 10 à 15 ans, de l'époque de Mandrake, comme tu dois t'en souvenir.

          Si les autres sont abandonnés, c'est aussi parce que les gens qui pourraient le faire se contentent de raler sans faire le taf. Des années de "those who do decide" aboutisse à ça, et donc si tu veux changer la dynamique profonde du logiciel libre, n'hésite pas à proposer un plan.

          Par exemple, mettre en place des communautés avec des canaux de communications correctes des utilisateurs (pas juste une liste pour séparer les non-codeurs des codeurs car ça fait chier ces derniers de lire les premiers), avec une vraie écoute par les devs des utilisateurs, des discussions ou tout le monde va être à égalité une mise en avant des architectes et designeurs avant les gens qui écrivent le code.

          IE, si tu veux avoir un truc ou on écoute plus ies utilisateurs, c'est un état d'esprit qu'il faut insuffler. Sinon, on reste sur "celui qui code décide", et donc la, ça deviens "file ton code".

        • [^] # Re: BRTFS

          Posté par . Évalué à 9.

          Ok. Donc cette liberté ne s'étend pas à la possibilité de choisir son système d'init ?

          Ben si, moi j’utilise toujours OpenRc… il faut peut-être choisir la distribution qui te convient en fonction de critère objectif (et subjectif).

    • [^] # Re: BRTFS

      Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 22/06/15 à 14:30.

      Btrfs n'est pas stable.
      De plus ext4 est un très bon FS.

      • [^] # Re: BRTFS

        Posté par . Évalué à -10.

        systemd n'est pas stable.
        De plus, sysvinit est un très bon système d'initialisation.

        • [^] # Re: BRTFS

          Posté par . Évalué à 10.

          Ta chaise est pas stable.
          De plus, linuxFR est un très bon site pour mouler.

          "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

        • [^] # Re: BRTFS

          Posté par . Évalué à 10.

          BTRFS est marqué comme expérimental dans le noyal Linux. Donc c'est VRAIMENT pas stable. Ce n'est pas un jugement c'est un fait. Les distribs qui le proposent par défaut font assumer le risque à leurs utilisateurs.

    • [^] # Re: BRTFS

      Posté par . Évalué à 5.

      Ouh la pour avoir mis btrfs comme fs sur mon ordi je trouve que c'est pas le top pour une utilisation desktop. Les snapshots c'est super mais … pour que cela soit utilisable par monsieur tout le monde il faut mettre une GUI sinon tu te revrouves vite a avoir un FS plein.
      Peut etre pour les serveurs ce FS est super mais quand je vois les problemes qu'il y a avec (devoir faire des balance a la main pour retrouver un systeme utilisable par exemple). Cela n'est pas pret pour tout le monde loin de la.

      • [^] # Re: BRTFS

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        snapper gère ça plutôt bien. J'en suis à près d'un millier de captures, mais vu qu'ils n'en garde que quelques unes, je vois pas trop la différence au niveau conso mémoire disque.

  • # Comment installer Mageia avec Btrfs et UEFI ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Coucou,

    Ce que j'arrive jamais sur ArchLinux, Fedora, Debian, Mageia, … eh bien c'est d'installer un de ces OS, avec une table de partitionnement GPT, une partition Btrfs pour le root /, une partition EFI (FAT32 I guesss) pour le /boot/efi, et c'est tout. Faut-il un schéma de partition spécial, des lignes de commande compliquées, parce que j'ai l'impression qu'en GUI, on termine toujours avec un boot UEFI qui marche pas (= Debian), une partition root en Ext4 et pas Btrfs (= Fedora). Je suppose que si on veut du Btrfs + UEFI clean pour un OS Linux, il faut bien se débrouiller en lignes de commande. Vous avez des idées comment faire, par exemple là, pour Mageia ? Merci.

    • [^] # Re: Comment installer Mageia avec Btrfs et UEFI ?

      Posté par . Évalué à 0.

      Bonjour,

      alors utilisant Arch (et donc installation en ligne de commande) je vais guider sur ce point. Ceci devrait marcher sur toute les distributions, mais n'installant pas en GUI je ne peux donner d'astuces sur cela.
      Si je dis une bêtise merci de me le faire savoir, chez moi cela marche avec les différents FS, mais je n'utilise pas btrfs et n'en connaît donc pas les subtilités.

      *Partition /boot en ext2
      *Partition /boot/efi en fat32 (attention de ne pas changer le code partition dans cgdisk ou autre sinon cela ne marche pas apparemment, donc laisser par défaut en ensuite: mkfs.vfat -F32 /dev/sdXx)
      *Partition / au format choisi (btrfs que tu cherches)

      Logiquement cela devrait permettre de démarrer le système et utiliser le FS désiré pour le reste de /boot/*

    • [^] # Re: Comment installer Mageia avec Btrfs et UEFI ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Je dirais commencer par utiliser l'installeur normal, vu qu'on a justement bossé sur UEFI, btrfs, grub2, etc.

      • [^] # Re: Comment installer Mageia avec Btrfs et UEFI ?

        Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 24/06/15 à 14:00.

        Merci. Comme indiqué ici, Btrfs est uniquement stable et par défaut sur openSUSE et Mageia. Comme ce n'est pas le système de fichiers par défaut sur Debian, Ubuntu, ou encore Fedora, on peut supposer que Btrfs n'y est pas stable. J'en ai fait les frais sur Fedora. Pour ce qui est de Debian, j'avais fait un setup en UEFI et avec VirtualBox, et ce qui semble surtout poser problème, est qu'on reste coincé sur l'UEFI Interactive Shell mais la solution est là. Soit :

        Shell> FS0:
        edit startup.nsh
        \EFI\debian\grubx64.efi
        <ctrl-s>
        <enter>
        <ctrl-q>
        

        Et finalement je crois bien que le schéma de partition minimal pour Btrfs + UEFI est bien :
        1. Une EFI System Partition en FAT32 de 50 MiB
        2. Une partition Btrfs (ou Ext4) de x GiB

        • [^] # Re: Comment installer Mageia avec Btrfs et UEFI ?

          Posté par . Évalué à 5.

          Non non. Btrfs n'est pas proposé par défaut dans Mageia. Il y avait une phrase qui prêtait à confusion dans les notes de versions. Mais ce n'est plus le cas. Ext4 est toujours encore la proposition par défaut.
          Btrfs est juste utilisation sans être en mode expert dans les etapes de partitionnement contrairement à précédemment.

  • # patapay

    Posté par . Évalué à 2.

    il est possible que je me fasse taper dessus pour cet insolence mais concrètement elle apporte quoi de plus cette distrib ?

    • [^] # Re: patapay

      Posté par . Évalué à 2.

      Insolant !

    • [^] # Re: patapay

      Posté par . Évalué à 0.

      il est possible que je me fasse taper dessus pour cet insolence mais concrètement elle apporte quoi de plus cette distrib ?

      De plus que… quoi ?

    • [^] # Re: patapay

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      J'ai fait un petit trac pour essayer de répondre à cette question, entre autres : http://stormi.lautre.net/fichiers/jdll/2015/ (si lautre.net veut bien revenir en ligne, ça semble down là tout de suite)

      La version anglaise est un peu plus à jour, mais la française est correcte.

    • [^] # Re: patapay

      Posté par . Évalué à 3.

      Je partage l'avis. Je vois difficilement la place que peut prendre Mageia face à Fedora. La partie plus communautaire peut-être ? D'un autre coté, les personnes qui commencent à mettre les mains dans le moteur et à proposer du code utile ne sont pas franchement sur le même segment que les personnes qui recherchent un gros DVD pour installer avec de l'interface graphique de partout.
      Je ne renie pas du tout la quantité ni la qualité du travaille, seulement, peut-être à cause de ma génération, je me pose la question : why ?

      • [^] # Re: patapay

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        On ne s'adresse pas forcément aux mêmes personnes. Mageia est souvent un peu plus stable que Fedora tout simplement parce que Fedora est un laboratoire où se testent et se stabilisent les nouveautés, contrairement à Mageia qui va plutôt avoir un côté "suiveur" sur le plan des innovations technologiques, et se concentrer sur le fait de fournir quelque chose qui marche.

        Elles ont toute deux leur place. En plus Mageia utilise pas mal le travail de Fedora quand c'est possible, donc la duplication n'est pas totale.

        • [^] # Re: patapay

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Mageia est souvent un peu plus stable que Fedora tout simplement

          Non. En tous cas pas sur les dernières versions.

          parce que Fedora est un laboratoire où se testent et se stabilisent les nouveautés

          Pour ça, oui. Fedora est plus dans l'essai d'intégration de nouveautés, alors que Mageia plus dans la consolidation de ce qui existe (mais cela n'évite pas les bugs).

      • [^] # Re: patapay

        Posté par . Évalué à 4.

        La dernière fois que j'ai voulu tester une fedora (y'a + ou - 2 ans) désinstaller gnome revenait à virer la moitié de la distribution. Donc non désolé les choix faits dans fedora ne conviennent pas à tout le monde

      • [^] # Re: patapay

        Posté par . Évalué à 5.

        Je dirai plutôt, why not?
        Mageia est une très bonne distribution, qui a repris toutes les bonnes choses de Mandriva en améliorant la qualité et la stabilité, tout en donnant de la pérennité car l'organisation n'est pas commerciale.
        Je l'utilise sur un PC fixe perso, sur lequel Madame est ravie de ne pas avoir les petits soucis d'un windows (virus, malwares…) , et sur un PC portable professionnel, sur lequel je me réjouis d'avoir de la qualité et de la stabilité, car ce n'est pas d'un labo dont j'ai besoin, car sinon je prendrais la mageia "cauldron".

        • [^] # Re: patapay

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Simplement parce que mageia:

          • est une distribution entièrement communautaire
          • n'a pas de société a but lucratif derrière elle…
          • n'a pas d'obligation financier
          • n'a pas de delais de sortie, ça sort que quand c'est prêt, ça vous rappel quelque chose?
          • n'oblige pas d'utiliser des logiciels que libre ou non-libre, c'est l'utilisateur qui décide au moment de l'installation.
          • fournit une version stable, avec des versions de programmes tout de même récent et qui pour certains changeront mais après avoir été testé, comme j’entends actuellement un kernel plus récent(4.1), un kf5 qui passera en 5.3,…
          • plus récent qu'une debian stable tout en étant très stable, mais moins "dans la course" que fedora, tout en étant plus stable que cette dernière.
          • a pour but, et j'aurais du commencer par ça, de rendre l'utilisation de gnu/linux et de son ordinateur, plus simple, plus accessible, plus facile, plus sur et plus stable. De faire des outils qui facilitent la vie.
          • a une courbe d'apprentissage tres rapide.
          • [^] # Re: patapay

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            n'a pas de delais de sortie, ça sort que quand c'est prêt, ça
            vous rappel quelque chose?

            ouais, plusieurs projets en retard chez divers clients par le passé, ou plusieurs émissions sur la gabégie des fonds publiques.

            Je ne comprends que la communauté du libre se gargarise de pas savoir tenir les délais et d'être incapable d'en donner. Et l'excuse "on peut pas prévoir le travail requis" est pas moins valable pour le libre et les bénévoles que pour une boite. Dans une boite, tu peux avoir des gens qui partent, qui tombent malade et des soucis en tout genre.

            C'est une chose d'avoir du retard, c'est une autre d'estimer que c'est un gage de qualité quand ça cache plus un manque de moyen.

            • [^] # Re: patapay

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Bon OK seb95 s'est un peu laisser emporter par son élan. Le vrai point positif c'est qu'on ne sort pas à une date fixe à tout prix même si ça n'est pas prêt du tout, qu'on est prêts à repousser si c'est nécessaire, même si ce n'est pas un but en soi et qu'on aime tenir les délais.

              Certes, pour Mageia 5 on a explosé tous les délais et on est les premiers à le regretter surtout vu la fatigue que ça a causé chez ceux qui bossaient dessus (et l'ennui chez ceux qui regardaient de loin en attendant que cauldron s'ouvre à nouveau).

              • [^] # Re: patapay

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Je ne comprends que la communauté du libre se gargarise de pas savoir tenir les délais et d'être incapable d'en donner. Et l'excuse "on peut pas prévoir le travail requis" est pas moins valable pour le libre et les bénévoles que pour une boite. Dans une boite, tu peux avoir des gens qui partent, qui tombent malade et des soucis en tout genre.

                C'est une chose d'avoir du retard, c'est une autre d'estimer que c'est un gage de qualité quand ça cache plus un manque de moyen.

                Oui ou peut être un sérieux de ne pas vouloir sortir une version buggué simplement pour faire plaisir… En meme temps c'est communautaire et gratuit, donc durs de se plaindre…. Et puis si pressé, je le dis la mais je l'ai dis souvent, on peut faire en sorte que ça aille plus vite, suffit de participer…

                Cela n'engage que moi, je ne suis pas de l'equipe de mageia ou autre:)

                • [^] # Re: patapay

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                  Oui ou peut être un sérieux de ne pas vouloir sortir une
                  version buggué simplement pour faire plaisir…

                  Si un composant est trop problématique pour être corrigé à temps, il "suffit" de revenir en arrière avant la sortie.

                  Et ne pas tenir les délais a des conséquences sur le moral des gens, sur la capacité à planifier la sortie et divers autres choses. C'est pas juste "faire plaisir".

                  Et puis si pressé, je le dis la mais je l'ai dis souvent, on
                  peut faire en sorte que ça aille plus vite, suffit de participer…

                  En fait non, participer ne suffit pas, et je suis bien placé pour le savoir. Ça ne suffit pas parce que le souci est structurel et tu peux pas le corriger tout seul à contre courant. Ce qu'il faut changer, c'est pas le nombre de personnes, c'est les mentalités. La majorité des packageurs ont un conditionnement pavlovien sur la mise à jour des paquets (et l'ajout de nouveaux paquets) et une obsession de la nouveauté. Et ça a des impacts énormes sur l'équilibre des équipes les unes par rapport aux autres, sur la maintenance long terme et d'autres trucs.

                • [^] # Re: patapay

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Oui ou peut être un sérieux de ne pas vouloir sortir une version buggué simplement pour faire plaisir

                  Si c'est effectivement le cas (bugge), ca pointe a un probleme de methodologie.
                  Les bonnes pratiques veulent de travailler sur des petits bouts et d'avoir un produit sans bugs (enfin, sans bugs connus) quasi en permanence, meme s'il est fonctionnelement tres limite.
                  Mvp, agile, tout ca.

                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: patapay

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                Bon OK seb95 s'est un peu laisser emporter par son élan.

                Pas vraiment, il a juste suivi ce qui est dit sur le blog:
                https://blog.mageia.org/fr/2015/06/20/mageia-5-brille-dans-firmament-libre/

                Le vrai point positif c'est qu'on ne sort pas à une date fixe
                à tout prix même si ça n'est pas prêt du tout, qu'on est prêts
                à repousser si c'est nécessaire, même si ce n'est pas un but
                en soi et qu'on aime tenir les délais.

                Le simple fait de se dire que "tenir les délais" soit juste un "nice to have" est déjà un souci.

                Par exemple, ça a des implications assez embêtantes pour publier un magazine avec, ça pose souci pour organiser un événement à l'avance, etc. Je ne verrais pas l'ubuntu party avoir autant de monde si l'équipe d'orga n'avait pas la certitude de la date de sortie par exemple.

                Et contrairement à ce qu'on peut croire, avoir des délais n'est pas incompatible avec le fait d'être volontaire. Par exemple, l'organisation d'un événement (ou d'un mariage), le fait de publier un magazine (Linux mag spécial Perl/python/bsd/etc) sont autant d'exemple de choses ou une organisation de volontaire a marché, parce que le but est claire à atteindre et parce qu'on se dit pas "c'est ok d'être en retard".

                Mageia 4 a été sorti à temps, c'est bien la preuve que ç'est faisable.

                Mais le fait de se dire "ça arrive, on y peut rien" est sans doute une des raisons qui fait que je ne vois pas avoir de discussions ou d'annonce d'un postmortem pour voir ce qui a causé des soucis, et comment éviter ça pour le futur.

                Parce que tout le monde a internalisé que c'est une bonne chose.

                Pourtant, il suffit de lire le blog pour voir qu'il y a sans doute des choses à proposer et à discuter.

                Par exemple, rpm 4.12 a causé des soucis au point de casser tout et de repousser le beta de facile un mois, voir plus, cf https://blog.mageia.org/fr/2014/11/12/une-longue-route/.

                Il faut bien voir que si on suit le planning, le version freeze était le 9 septembre (https://wiki.mageia.org/en/Mageia_5_Development).

                Rpm 4.12 est sorti le 16 septembre
                (http://lwn.net/Articles/612037/).

                Le premier paquet de rpm 4.12 a été poussé le 6 septembre :
                http://sophie.zarb.org/distrib/Mageia/cauldron/x86_64/media/core-release/by-pkgid/9928e5fe5f5197e4234939cd11929c8f/changelog

                Et au vue des commits qui ont suivi, le paquet n'était clairement pas prêt.

                Donc pourquoi avoir choisi de pousser rpm au lieu de faire d'abord une recompilation à part, puis de pousser une fois qu'on voit que ça ne casse pas tout ?

                Pourquoi rpm 4.12 n'est pas passé comme une feature de mageia vu son potentiel à tout foutre en l'air, vu que le processus est modélisé sur la base de celui de Fedora. (et rpm 4.12 est passé comme feature chez Fedora par exemple)

                Ce processus implique notamment de détailler quoi faire si ça va pas si c'est pas prêt à temps et comment revenir en arrière sans filer un truc pas prêt.

                Mais la partie "on a un plan de secours pour s'assurer que les délais sont tenus", c'est visiblement totalement secondaire. Le template des features parle de conteingency, mais en regardant sur https://wiki.mageia.org/en/Category:ProposedFeatureMageia5

                J'ai trouvé 5 features avec un plan de secours.

                Sur un total de 21, c'est quand même assez peu. Et encore, aucune n'a de critère d'activation du plan de secours et je parle même pas du planning, qui est visiblement un peu pris à la légère.

                Donc oui, la communauté se dit que c'est pas important de tenir les délais et que personne fait rien pour permettre de les tenir.

                Un autre example, les mises à jours avec urpmi vont toujours de l'avant donc du coup, une fois qu'un truc est poussé, c'est dur de revenir en arrière dans Cauldron. Il faut mettre un tag epoch, et c'est "moche", et parfois pose des emmerdes.

                Mais il est possible de faire des downgrades avec rpm (yum le fait depuis des années). Donc il suffirait juste de dire à urpmi que si le paquet est plus récent sur les dépots, on mets à jour, et si il est plus vieux, on rétrograde pour Cauldron. Et une fois en freeze, on reviens au mode normal avec mise à jour uniquement, mais plus grand contrôle de ce qui rentre.

                Mais personne ne bosse sur ça ou ne propose ça.

                • [^] # Re: patapay

                  Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                  Pas vraiment, il a juste suivi ce qui est dit sur le blog:
                  https://blog.mageia.org/fr/2015/06/20/mageia-5-brille-dans-firmament-libre/

                  Le blog commence par un gros "Enfin", si c'est pas un aveu que c'est trop long… Alors oui il faut bien expliquer pourquoi ça a été long, et la version positive c'est qu'on a corrigé des bugs. Ce qui est vrai. La version négative c'est qu'on a foiré sur la gestion des délais, c'est vrai aussi. C'est pas sur une annonce officielle au monde entier que tu vas t'autoflageller donc forcément on affiche la raison positive, sans cacher que ça a été trop long mais sans s'apesantir non plus. L'important là tout de suite, c'est qu'elle sort et qu'elle est de qualité. Le reste c'est pour Mageia 6.

                  Pour le reste de ton message, n'enfonces-tu pas des portes ouvertes ? Evidemment que le respect des délais est un objectif à tenter de tenir. Tout est question de dosage entre le niveau de qualité attendu et l'importance des délais. Tu peux bien critiquer les process, pointer les erreurs qui ont été commises, mais quel est le but ? Personne n'a dit qu'ils étaient parfaits :)

                  Là on est en train de faire la fête parce que Mageia 5 est sortie, pour le reste c'est sur les mailing lists et dans les meetings que ça se passe, afin de faire le bilan et définir les actions pour Mageia 6.

                  Le simple fait de se dire que "tenir les délais" soit juste un "nice to have" est déjà un souci.

                  Je n'ai pas dit ça, les délais c'est important, la qualité aussi.

                  Mageia 4 a été sorti à temps, c'est bien la preuve que ç'est faisable.

                  Les dernières semaines avant la sortie de Mageia 4 ont été un tel merdier qu'à la sortie on a dit : plus jamais on fait une sortie à date fixe non négociable. C'était trop serré. Mageia 5 est tombé dans l'excès inverse. On apprend de ses erreurs, c'est pas dramatique.

                  Mais personne ne bosse sur ça ou ne propose ça.

                  Il y a un temps où tu aurais répondu, à qui ferait ce genre de remarque : les contributions sont les bienvenues, ça ne sert à rien de râler, il faut s'impliquer si on veut que ça bouge. Où est passé ce misc là ?

                  Il y a plein de bon sens dans ton message, mais je ne saisis pas l'intention première.

                  • [^] # Re: patapay

                    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                    Evidemment que le respect des délais est un objectif à tenter
                    de tenir. Tout est question de dosage entre le niveau de
                    qualité attendu et l'importance des délais.

                    Alors en fait, si tu dis aux gens "Est ce qu'il faut respecter les délais", la réponse va être "Oui, bien sur". Mais la ou ça coince, c'est quand on va dire comment ça arrive que les gens le font pas.

                    Tout le monde est d'accord sur le fait d'augmenter la qualité, mais quand augmenter la qualité implique de virer des paquets, ça rale chez Mageia. Tout le monde est d'accord pour augmenter la qualité, mais quand ça requiert de faire plus de tests et/ou réduire la voilure, c'est pareil chez Fedora, les gens grognent.

                    Donc dire "c'est important" et avoir l'aval des gens de la communauté n'a vraiment d'importance que si les gens ne comprennent pas l'impact, et je pense que dans le libre comme ailleurs, les gens ne cherchent pas à avoir "the big picture".

                    Tu peux bien critiquer les process, pointer les erreurs qui
                    ont été commises, mais quel est le but ? Personne n'a dit
                    qu'ils étaient parfaits :)

                    Le but n'est pas de critiquer le processus ou les personnes, sinon, j'aurais donné des noms, pour commencer, si le but était de faire porter le chapeau à quelqu'un.

                    Le but est de montrer que l'état d'esprit "on sort quand c'est prêt" a des ramifications profondes.

                    Je n'ai pas dit ça, les délais c'est important, la qualité
                    aussi.

                    Mais les gens implicitement semblent opposer la qualité et les délais, cf le message qui a commencé ce thread, cf toi même plus haut en parlant de dosage entre les 2, et cf la tonne d'exemple de debianneux qui ont le même avis.
                    C'est une fausse dichotomie et c'est ça le souci.

                    Tu peux aussi avoir la qualité et tenir des délais mais il faut réduire sur un autre axe, celui des nouveautés et de la charge de travail, et faire que la qualité soit une priorité plus grande que la nouveauté (dans l'esprit de la communauté). Sauf que l'axe en question est quasiment sacré partout, et personne ne semble le remettre en cause sauf dans de rares cas. Quand un truc change l'interface des utilisateurs, alors soudainement, des gens protestent mais c'est plus un rejet qu'une réflexion poussé sur la charge de travail (comme on peut le voir notamment avec le rejet de systemd).

                    Par exemple, chez Fedora, il a été dit "non" au passage à gcc 5.1 mais il est quand même passé. J'ai vu moins de 1% de paquets refusé lors du version freeze chez Mageia et la seul fois ou je me souviens d'un "non", c'est quand même passé.

                    Tout le monde va être d'accord sur "faut de la qualité", mais personne ne veut vraiment garder à l'idée que faire des paquets n'est qu'une sous partie du travail. Par exemple

                    Il y a un temps où tu aurais répondu, à qui ferait ce genre de
                    remarque : les contributions sont les bienvenues, ça ne sert à
                    rien de râler, il faut s'impliquer si on veut que ça bouge. Où
                    est passé ce misc là ?

                    J'ai jamais eu de dédoublement de personnalité au point de me répondre à moi même, donc même au temps ou j'aurais répondu, je ne me serait pas répondu à moi même. Et tenter de faire changer les choses, j'ai déjà donné, le misc dont tu parles à largement payé le prix.

                    Il y a plein de bon sens dans ton message, mais je ne saisis
                    pas l'intention première.

                    On est sur Linuxfr, l'intention première, c'est de discuter. Je ne vois autre chose dans le concept de commenter un commentaire d'une news. Si je voulais vraiment donner plus d'expositions à mes idées, je pourrais juste faire une conférence, ouvrir un blog et faire de la pub sur twitter etc. Si j'avais à coeur d'influencer le projet d'une manière direct, je connais encore le chemin vers la liste de discussion.

                    • [^] # Re: patapay

                      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                      Merci pour la discussion, je trouve qu'effectivement la course aux paquets à jour fait oublier "the big picture". La qualité chez Mageia s'est nettemment améliorée depuis qu'un contributeur ne fait que la suivi de la sécurité. Il sait faire des paquets, mais s'en garde bien, et se contente d'appliquer des patches quand le mainteneur n'arrive pas à être réactif (ça m'est arrivé).

                      ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

                • [^] # Re: patapay

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 24/06/15 à 18:01.

                  Au passage, au bout d'une semaine d'utilisation de Mageia 5, ma base RPM est corrompue par magie.
                  https://bugs.mageia.org/show_bug.cgi?id=16197

                  • [^] # Re: patapay

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Tres facilement reparable sans grosse intervention, ce n'est pas normale mais ça peut arriver comme partout, du reste il me semble que tu as deja une reponse de soltution comme par magie ;)

                    • [^] # Re: patapay

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Certes. Mais tu comptes dire à mme Michu d'ouvrir un terminal pour réparer sa base RPM ? Au passage ma base RPM s'est encore corrompue hier, comme par magie.

                      • [^] # Re: patapay

                        Posté par . Évalué à 0.

                        Magie ou pas, la mienne (de base RPM) ne s'est JAMAIS corrompue, et j'ai installé et utilisé au quotidien toutes les versions Mageia depuis leur lancement.

                        A bon entendeur…

                • [^] # Re: patapay

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Le simple fait de se dire que "tenir les délais" soit juste un "nice to have" est déjà un souci.

                  Je n'ose imaginer ce que tu penses de Debian
                  "Ça sortira quand ce sera prêt!"

                  • [^] # Re: patapay

                    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                    je pense du bien de Debian en tant que communauté et que projet, tout comme beaucoup de projets. C'est pas parce que je trouve un truc stupide que ça discrédite tout le reste du travail accompli par des volontaires.

                    Ensuite, oui, je pense la même chose de "ça sortira quand ça sera prêt", avec le bemol que Debian en tant que communauté a réalisé que c'est un souci après la sortie de Sarge, et que les paquets avec des bugs RC non corrigés sont retiré de la distribution. Ou ils ont réalisés aussi que garder des vielles archis qui bloquent la release n'est pas forcement une chose à faire.

                    Ensuite, globalement, comme souvent dans le libre, la méthodologie de test est assez curieuse quand on regarde de manière plus distante. Globalement, on considère que si y a pas de bugs critiques ouverts, alors c'est bon. Alors qu'on devrait plutôt à priori dire qu'un paquet ne marche pas sauf si il a été explicitement testé, avec un jeu de test pour savoir à quoi s'attendre.

                    Mais ça, ça impliquerais d'avoir des gens volontaires pour le faire, et pour diverses raisons, c'est pas le cas. Des raisons aussi diverses que "on ne célèbre que les codeurs/packageurs la plupart du temps".

                    Typiquement, ça aboutit à des choses comme "seuls les packageurs ont le droit de vote" (comme c'était le cas chez Debian avant), les packageurs ont un alias mail et pas les gens de la QA (exemple, chez mageia au début, en partie parce que la QA n'avait pas de structure du point de vue du LDAP, et parce que le souci n’était pas aussi visible pour moi que maintenant). Je ne sais pas qui fait la QA de Gnome ou KDE par exemple.

                    Mon taf est d'être sysadmin, je bosse sur des projets libres à aider pour l'infra, et je peux même pas te citer 3 logiciels de gestion de tests QA libre, alors que j'arrive à trouver de tête 5 bugtrackers, 3 serveurs webs, et 5 outils de gestions de configuration. Et si on voit wikipedia, c'est pas glorieux (https://en.wikipedia.org/wiki/Test_management_tools). Le tableau n'est pas complet et j'en trouve d'autres (http://www.opensourcetestmanagement.com/), mais c'est le point. C'est que c'est tellement vu comme un marché de niche par les libristes que wikipedia a moins d'informations sur ça que sur la musique country de Nashville.

        • [^] # Re: patapay

          Posté par . Évalué à 1.

          pourquoi ne pas aider opensuse alors par exemple plutôt que de refaire une distrib avec tout l’infrastructure et le taf que ça implique ?

          • [^] # Re: patapay

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Alors, ça, c'est une vielle discussion. Le but de Mageia était aussi de pas jeter à la poubelle tout le travail fait par Mandriva et de mettre la communauté Mandriva aux commandes, et d'avoir son indépendance vis à vis des soucis commerciaux.

            Donc rejoindre opensuse n'aurais aider sur aucun de ses 2 points (à commencer par le second).

            Mais maintenant, peut être que tu penses que tout ce travail aurait du être balancé à la poubelle, et que finalement, dépendre d'une boite commercial n'était pas un objectif valable, ce qui serait ton droit, mais dans ce cas, faut le dire clairement.

            • [^] # Re: patapay

              Posté par . Évalué à 2.

              Le but de Mageia était aussi de pas jeter à la poubelle tout le travail fait par Mandriva et de mettre la communauté Mandriva aux commandes, et d'avoir son indépendance vis à vis des soucis commerciaux.

              Il y avait aussi le but pour les anciens de gagner leur vie en vendant du service, non ?

              • [^] # Re: patapay

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Non, c'était pas un des buts de l'assoce, ni du projet. On s'est pas dit "tiens, on va faire une assoce pour que nos quelques potes fassent des thunes". Les gens de hupstream ont dit "on va monter une boite à coté parce qu'on a envie d'être à notre compte" mais c'etait pas "on va monter une boite pour faire du service".

                Et de ce que je sais, Mageia est pas vraiment ce qui rapporte des affaires à Hupstream (à part via Mandriva, mais c’était pas vraiment un truc prévu). Ils font des formations, il y a eu des contrats de portages divers et variés, le fait de proposer Debian dans Azure, etc, etc.

          • [^] # Re: patapay

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Peut etre simplement que opensuse ne correspond pas a nos besoins? Qu'opensuse bien qu'etant une distribution communautaire est tres lié a une société a but lucratif? Que cette société (suse) est elle meme lié a une autre plus obscure…?
            Peut etre aussi que l'on aime pas yast comme d'autre n'aime pas le ccm… Bien que j'aime yast, attention, c'est un tres bon outils mais il est vraiment tres intrusif, et puis c'est pas le debat. Opensuse a de nombreuses qualité et aussi des defauts ;) Comme toutes distributions :D

            Dans ce cas, pourquoi opensuse, pourquoi pas fedora? Et puis vu qu'il y a trop de ressources gaspillé, pourquoi on arrete pas tout et on garde que debian?

            Mageia a des raison d'etre, tout d'abord son heritage venant de mandriva et les outils de mandriva. Le nombre impressionant de personnes qui ont commencé avec du mandriva et qui continuent avec mageia. L'equipe de mageia maintiennent les outils de mandriva, faut quand meme le savoir, que aucun autre fork de mandriva ne le fait, a moins que je me trompe, mais sous openmandriva, les outils sont plus ou moins abandonné et sont a des version de 2011…

            La question c'est et je pense que c'est celle ci qui est important, avions nous besoin de trois forks, Rosa, mageia et openmandriva?
            Rosa n'est pas communautaire et elle est lié a une entité commercial, donc je ne la compte plus et puis elle est assez loin de ce que faisait mandriva. Mageia et openmandriva sont dans la meme zone, toute deux communautaire, un rapprochement serait pas mal pour plusieurs raison.
            J'ai pas dit fusion, mais rapprochement!

            • [^] # Re: patapay

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Mageia et openmandriva sont dans la même zone, toute deux communautaire, un rapprochement serait pas mal pour plusieurs raison.

              Mon opinion est que Mageia est le fork qui a réussi et que l'avenir lui appartient.

              Je suis l'évolution de OpenMandriva depuis sa création. L'activité de cette distribution est faible comparé à Mageia malgré des développeurs de talent. Ils ont le nez dans le guidon depuis longtemps et certains commencent à se poser de bonnes questions sur l'avenir et le but de cette distribution.

              Per Øyvind Karlsen propose l'abandon de rpm5 et une évolution vers Sailfish Alliance pour relancer Meego. Les réactions sont plutôt favorables. D'autres propositions vont sans doute voir le jour et c'est une affaire à suivre.

  • # OTR

    Posté par . Évalué à 2.

    La couche KDE Telepathy offre des fonctionnalités comme le chiffrement Off-the-Record (OTR) pour la messagerie instantanée

    C'est sur que cette fonctionnalité est présente ?? Car Télépathy ne propose pas cette fonctionnalité, ce qui fait que ce logiciel a été retiré de la liste de logiciels aidant à préserver la vie privée:
    https://bugs.freedesktop.org/show_bug.cgi?id=16891#c44
    Après il y a bien un gus qui dit bosser dessus pour KDE, mais c'est bien son seul message dans le rapport de bug et ce dernier n'est pas clos.

  • # Rawtherapee

    Posté par . Évalué à -8.

    Merci pour cet article sur Mageia 5.
    Je viens de l'installer avec plaisir et sans difficulté, à la place de la version 4.1.
    En tant qu' utilisateur je suis très heureux de pouvoir utiliser au quotidien Magéia, tant a titre personnel
    que sur mon lieu de travail. Je suis un utilisateur de Linux depuis mon premier "PC" ( j'avais mon CD Redhat avant l'achat de l'ordi.), mes premiers pas se sont fait à l'IUT de Limoges (site GEII de Brive la gaillarde) et avant avec MINT sur ATARI (HADES…).

    UN PETIT SOUHAIT PERSO. CONCERNANT UN LOGICIEL IMPORTANT POUR MON UTILISATION: IL S'AGIT DE RAWTHERAPEE QUI EST PROPOSÉ EN VERSION 4.1 DANS LA NOUVELLE DISTRIBUTION. SERAIT-IL POSSIBLE D'AVOIR UNE MISE À JOUR RAPIDE VERS UNE VERSION 4.2, OU EXISTE-T-IL UNE TELLE VERSION DANS LES DÉPÔTS NON STABLES?

    • [^] # Re: Rawtherapee

      Posté par . Évalué à 10.

      JE CROIS QUE TA TOUCHE VERR. MAJ EST ENFONCÉE ! TU M'ENTENDS ?!

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: Rawtherapee

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Tu peux tres bien faire une demande sur le bugzilla, en anglais de preference, pour que les mainteneurs te fasse un paquet.

      • [^] # Re: Rawtherapee

        Posté par . Évalué à 0.

        Merci beaucoup pour votre réponse. Je vais voir ça.
        cordialement :-)

      • [^] # Re: Rawtherapee

        Posté par . Évalué à -1.

        Sinon, la version windows de Rawtherapee avec wine64 fonctionne correctement…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.