Forum Programmation.php Normes freedesktop et icônes (une libxdg pour PHP?)

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
2
7
jan.
2014

Bonjour,

Je suis à la recherche d'une implémentation des spécifications freedesktop suivantes pour PHP:
http://standards.freedesktop.org/icon-theme-spec/icon-theme-spec-latest.html
http://standards.freedesktop.org/icon-naming-spec/icon-naming-spec-latest.html

L'idée serait de pouvoir utiliser dans son appli PHP un thème d'icône type Tango ou Oxygen directement et pouvoir switcher d'un thème à l'autre, le code l'appli utilisant les noms d'icônes des standards ci-dessus comme le font les applications desktop.
Le nec plus ultra serait que je puisse directement accéder aux thèmes d'icônes installés sur le système hôte mais ça semble compromis pour des (...)

Journal Perte de CTRL

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
33
29
déc.
2013

Bonjour nal,

Je te fais part d'un problème qui m'est arrivé suite à une upgrade et qui pourrait t'arriver aussi. En creusant un peu, j'ai trouvé l'origine du problème, la solution et le pourquoi du comment.

Suite à une upgrade de ma Debian sid (et plus particulièrement du paquet xkb-data qui contient la liste des dispositions claviers), ma touche CTRL droite ne fonctionnait plus. Or, je m'en sers pour passer d'un bureau à l'autre (via CTRL+F*), et je me voyais (...)

GStreamer dégaine la version 1.2

Posté par (page perso) . Édité par antistress, Nils Ratusznik, palm123 et patrick_g. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa
68
26
sept.
2013
Audiovisuel

Le framework multimédia GStreamer est sorti ce mardi 24 septembre 2013 en version 1.2, tout juste un an après la version 1.0 !

Comme on peut le lire sur Wikipédia, GStreamer est une bibliothèque logicielle de manipulation de sons et d’images (et plus encore) écrite en C, initialement développée pour proposer une solution capable de concurrencer QuickTime et DirectShow sur GNU/Linux. Sa première version publique date du 31 octobre 1999. C’est un projet freedesktop.org.

Gstreamer

GStreamer est utilisé dans de nombreux projets, notamment les logiciels du bureau GNOME, du bureau KDE via Phonon, ainsi que Mozilla Firefox et Opera. Les applications les plus courantes sont des logiciels de lecture multimédia, des juke-box numériques, des interfaces de montage non linéaire, de outils de transcodage, des navigateur web ou bien des logiciels de visioconférence ou de téléphonie.

La version 1.2 est la seconde version majeure de la branche 1.x, et est compatible avec la version 1.0 sur le plan des API et des ABI. Cette montée de version est justifiée par la présence de nombreuses modifications qui sont trop importantes pour être considérées comme de simple corrections de bug.

La branche 1.x est une branche stable et n’est pas compatible avec la branche 0.10, mais ces deux branches du framework peuvent être installées en parallèle sur un même système, et c’est ce que font ordinairement les distributions pour permettre une transition des paquets en douceur.

Les liens vers les sources sont fournis dans la note de parution, des binaires précompilés pour Windows, Mac OS X et Android seront bientôt livrés. Pour GNU/Linux, voyez avec les mainteneurs de votre distribution préférée, comme d’habitude !

NDA : merci à antistress< pour sa consciencieuse relecture, ses pertinentes suggestions, et pour ses contributions aux articles Wikipédia qui ont nourri cette dépêche. :)

Journal Comment Freedesktop divise le desktop.

Posté par . Licence CC by-sa
60
29
nov.
2012

Freedesktop est vu, par beaucoup, comme une solution à la diversité des bureaux sur Linux, mais dans ce journal je veux montrer que au contraire, Freedesktop n'est qu'un outil utilisé par deux entreprises pour imposer leur points de vues. Ces entreprises sont RedHat et Collabora.

Freedeskstop fut créé début des années 2000 par un groupe de développeurs venant principalement de GNOME. Leur but était d'améliorer l'intégration des différents logiciels entre eux.

Revenons 5 ans en arrière : Le desktop sous (...)

Journal Le designer Jon McCann parle de GNOME3

22
18
août
2011

Sommaire

Profitant du dernier Desktop Summit qui s'est tenu le 12 août à Berlin, Andreas Proschofsky à posé quelques questions à l'un des principaux designer de GNOME3, Jon McCann.

Différents sujets sont abordés tels les futurs développement en cours, les différentes critiques de GNOME3, le projet GNOME OS et enfin la collaboration avec d'autres acteurs du logiciel libre.

GNOME3

GNOME3 est sorti mais il reste encore beaucoup à faire. Un (...)

Journal Putain de nazis de l'interface!

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
49
4
mai
2011

Alors la je suis bien énervé...

Ou comment les gens de GNOME peuvent de donner envie de ...

Résumons, actuellement, il y'a du bruit autour de dbusmenu chez KDE pour l'intégrer par défaut dans Qt... Ca permettrait d'avoir cela:http://kde-look.org/content/show.php/Oxygen-appmenu?content=141254

directement dans le toolkit et les applications et pas à l'arrache dans un style kwin...

Pour l'instant tout se base sur le travail de Canonical sur dbusmenu/appmenu (qui doit probablement évoluer vers une évolution du menu pour un truc plus (...)

GNOME 2.24 : un air de renouveau

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
43
25
sept.
2008
Gnome
GNOME est un environnement de bureau libre, populaire et multi-plate-forme ; axé sur la simplicité d'utilisation et de développement, l'accessibilité et l'internationalisation. Aujourd'hui, la plate-forme GNOME s'étend également à l'embarqué avec l'initiative GNOME mobile.

Comme prévu, GNOME 2.24 sort en septembre 2008, six mois après la 2.22 et 6 mois avant la 2.26. Cette version inclut les nouveaux logiciels Empathy pour la messagerie instantanée, Ekiga 3.0 pour la VoIP. Le navigateur de fichiers Nautilus propose un troisième mode d'affichage des fichiers plus compact et des onglets. Désormais Nautilus renomme automatiquement les fichiers sur partition FAT lors de la copie, pour éviter des surprises dues aux limitations de ce système de fichier. L'auto-complétion du chemin dans la barre d'adresse est plus rapide, plus cohérente et plus souple. GNOME prend en charge le tout nouveau standard de thème sonore de freedesktop ; le logiciel de configuration du son a d'ailleurs été revisité par la même occasion. La gestion du multimédia a subit de notables améliorations avec la prise en charge de multiples tuners TV, de vidéos YouTube à une meilleure résolution, des télécommande infrarouge, etc. Enfin, cette version de GNOME fournit un jeu de fonds d'écran de qualité suite à un concours de fond d'écrans.

En terme d'accessibilité, GNOME trouve toujours de quoi s'améliorer, restant ainsi le bureau le plus accessible sur le marché (tant propriétaire que libre). La navigation dans le bureau grâce au clavier a été améliorée, permettant de passer d'une application du tableau de bord à une autre grâce au raccourci Ctrl+Alt+Tab. Dans Nautilus, la sélection de fichiers au clavier est devenu linéaire plutôt que rectangulaire. L'utilisation de la souris n'en a pas été pour autant délaissée. L'accessibilité basée sur la souris a été étendue pour les configuration multi-écrans. Les gestes décrits avec la souris sont maintenant dessinés. La lecture orale de l'affichage a été grandement améliorée tant pour les applications GNOME (navigateur d'aide, tableaux de bord) que pour les applications tierces (applications Java, OpenOffice.org, Thunderbird, Pidgin, etc.). De même, la lecture des sites web utilisant la technologie ARIA a été implémentée.

Pour les développeurs, l'actualité est chargée avec la préparation à l'arrivée de GTK+3.0. Les versions 2.X à venir permettront de détecter les erreurs de compatibilité avec la version 3.0. Les classes et fonctions, les fichiers en-tête et les conventions obsolètes généreront des Warnings. En terme de fonctionnalités, GNOME 2.24 s'appuie sur la GLib 2.18 incluant notamment la gestion des emblèmes dans GIO, une gestion plus fine du montage des volumes, un support étendu pour l'internationalisation suivant le contexte, etc. GNOME 2.24 dépend de GTK+2.14 avec notamment le support générique du montage de volume avec fenêtre d'authentification (si besoin), le remplacement de fonction de libgnome, le portage vers GIO, etc. Enfin Empathy vient avec ses bibliothèques permettant d'accéder à toutes les fonctionnalités de la messagerie instantanée (présence, transmission, interface), voilà qui ouvre de nouvelles possibilités pour les versions à venir ! À noter que GNOME 2.24 fournit pour la première fois une version de la plate-forme de développement GNOME Mobile, notamment utilisée dans Maemo et dans OpenMoko.

GNOME 2.24 est disponible en 114 langues dont 45 traduites à plus de 80%. Vous trouverez GNOME 2.24 dans un live CD ou directement par votre distribution.

Cette version confirme les changements profond de GNOME depuis GIO jusqu'à DBus, PolicyKit, ConsoleKit et PackageKit en passant par gnome-session. Après des années de "ToPaZ", c'est aussi le début de la gestation de GNOME 3.0 avec la préparation de l'accueil de GTK+3.0. GNOME 2.24, c'est la continuité de GNOME, mais avec un pied dans l'avenir.

Intel libère ses pilotes graphiques

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
0
10
août
2006
Matériel
Le 9 août, Intel a annoncé, par l'intermédiaire d'une liste de freedesktop.org, son ambition de commencer un long partenariat avec la communauté du logiciel libre au niveau de ses pilotes graphiques. Ainsi, les pilotes pour le chipset i965 se retrouvent à disposition sous licence GPL.

L'équipe de développement annonce que ce n'est qu'un premier jet, qu'il y a encore des améliorations et sûrement des corrections à apporter, mais souhaite faire part de leur bonne foi par l'intermédiaire de cette disposition. Ils espèrent en outre pouvoir travailler avec la communauté X.org ainsi que MESA.

On pourra également retenir qu'Intel prend donc une décision opposée à celle de ses concurrents au moment même où nous avons appris le rachat d'ATI par AMD.

Merci également à Andreï V. Fomitchev qui nous a signalé l'information suivante :

Dans une interview à InfoWorld, Hal Speed, un manager d'AMD, indique (dans le dernier paragraphe) que l'open-source peut représenter une part importante des pilotes ATI et qu'il est temps que les fonctionnalités graphiques évoluent...