GIMP 2.10.24: version cartographe

Posté par  (site Web personnel) . Édité par orfenor, EmmanuelP, Benoît Sibaud, Florent Zara, yPhil, Ltrlg, Yves Bourguignon, TBTB et Le Pnume. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
127
19
avr.
2021
Graphisme/photo

GIMP 2.10.24 est principalement une version corrective qui une fois encore améliore beaucoup le support des formats de fichier.
Nouveautés notables :

  • magnétisation hors-canevas ;
  • métadonnées GeoTIFF (informations de géoréférencement utilisées par les cartographes, ajoutées dans les fichiers TIFF) ;
  • beaucoup d’améliorations dans l’éditeur et afficheur de métadonnées ;
  • beaucoup de formats de fichiers mieux gérés : HEIF, PSP, TIFF, JPEG, PNG, PDF, DDS, BMP, PSD ;
  • une nouvelle opération la « Negative Darkroom » pour simuler l’agrandisseur depuis des scans de films négatifs ;
  • l’importation d’image Raw peut se faire via darktable 3.6 et plus ;
  • nouvelle traduction en kabyle.

Wilber le cartographe — Wilber and co. comics strip
« Wilber le cartographe » par Aryeom, Creative Commons by-sa 4.0 — GIMP 2.10.24 prend en charge GeoTIFF

Sommaire

Au cœur du code

Magnétisation hors du canevas

C’est le changement le plus intéressant, bien qu’il y en ait d’autres dans le code central. Depuis GIMP 2.10.14, nous pouvons afficher l’espace hors canevas. Désormais, beaucoup de choses peuvent être effectuées hors du canevas, même si tout n’est pas encore possible. Ce changement est dans la continuité de ce travail initial, vous permettant de magnétiser plusieurs outils sur les guides, grilles et vecteurs en dehors du canevas.
Snapping to guide/grid/vectors off-canvas made possible - GIMP 2.10.24

Gestion des métadonnées

Beaucoup de travail a été fait sur les métadonnées, surtout pour en améliorer la prise en charge et corriger plein de bugs.
L’éditeur et visualiseur de métadonnées a reçu beaucoup d’attention pour le rendre plus fiable, notamment sur des cas particuliers (comme la duplication de balises), mais aussi sur la correspondance entre balises similaires IPTC et XMP, sur une meilleure gestion de l’encodage, etc.
Les données GPS sont gérées avec plus de précision, des bulles d’aide et un meilleur formatage.
Beaucoup reste à faire pour améliorer les métadonnées bien que nous soyons en bonne voie. C’est une partie peu visible du développement, mais chronophage et donc ingrate, tout en étant indispensable pour ceux qui utilisent les métadonnées. On tient donc à remercier Jacob Boerema qui travaille inlassablement là-dessus depuis des mois.

Formats de fichiers

GeoTIFF

Une histoire qui commence avec une conférence d’Adam Cox de l’Université de l’État de Louisiane sur l’utilisation de GIMP pour améliorer les cartes historiques — malgré la perte des métadonnées GeoTIFF qui rendait le processus un peu pénible. La conférence a déclenché un rapport de bug puis un patch de Ruthra Kumar (un contributeur occasionnel) et une relecture du code par l’équipe. Le tout en deux mois !
Maintenant GIMP importe puis exporte en retour les balises GeoTIFF. Attention, aucune logique sémantique n’est implémentée, GIMP ne met pas de sens dans ces métadonnées : les métadonnées importées sont recopiées en sortie sans être corrigées par GIMP. Faites particulièrement attention si elles contiennent des références géographiques, parce que des transformations (géométrie ou résolution de l’image par exemple) pourraient les rendre obsolètes. C’est à vous de savoir ce que les données référencent et comment conserver leur signification.
Dans la boite de dialogue, l’option d’export sera disponible seulement s’il y avait des métadonnées GeoTIFF à l’importation :
Save GeoTIFF metadata as imported - GIMP 2.10.24
Cette jolie petite histoire montre une fois de plus le pouvoir du Logiciel Libre, qui est avant tout un logiciel fait par vous-même. Tout contributeur fait partie de l’équipe GIMP ! 🤗
NB : les plus attentifs auront noté que cette fonction était disponible dans la version de développement 2.99.4. On l’a décrite pour la 2.10.24 parce que c’est la première version stable avec le support de GeoTIFF.

Améliorations sur plusieurs formats d’image

Comme dans notre version stable précédente, on a poursuivi le travail sur les greffons de format de fichiers.

  • TIFF s’améliore dans la gestion du multi-page, et dans plein de cas particuliers comme les images TIFF 2 ou 4 bits ou l’ouverture de fichiers non conformes, etc.
  • HEIF fait un export sans pertes visibles en utilisant libheif 1.10 ou plus récente. On détecte séparément à l’exécution le support d’HEIC et AVIF, ce qui permet de compiler le greffon avec seulement l’un des codages.
  • PNG ignore maintenant un offset de calque à 0, métadonnée que certains logiciels enregistrent systématiquement, supprimant ainsi des dialogues inutiles.
  • JPEG avertit plus clairement quand l’enregistrement de certaines métadonnées échoue.
  • BMP charge maintenant les images avec une grande profondeur de couleur, notamment celles à 24 bits par pixel ; de plus, GIMP arrive à récupérer certains fichiers BMP non conformes ayant une valeur de compression invalide stockée dans l’en-tête.
  • PDF propose en option d’inverser l’ordre des couches à l’import (c’était déjà le cas dans l’export) et permet l’importation des images avec une résolution décimale (DPI).
  • DDS (DirectDraw Surface) a reçu plusieurs corrections pour la compression BC5. De plus, GIMP peut maintenant détecter des images qu’il a précédemment mal exportées et les corriger lors du chargement.
  • Raw est toujours délégué à des dématriceurs évolués tels que darktable ou RawTherapee. L’API du premier est en chantier, et bien que darktable 3.6 ne soit pas encore sorti, GIMP est déjà compatible avec cette version. C’est pourquoi GIMP 2.10.24 fonctionnera avec le futur darktable.

Nouvelle traduction

Une langue de plus est disponible dans GIMP : le kabyle. C’est un début de traduction puisque seulement 18% de la branche stable est traduite (et 32% de la branche de développement !), mais on peut déjà remercier les nouveaux traducteurs, pour fournir GIMP à encore plus de gens. Ça rend GIMP disponible dans 82 langues en plus de l’anglais ! Les traducteurs sont aussi des contributeurs dont le formidable travail n’obtient ni la visibilité ni les remerciements qu’ils méritent. Alors merci à eux !

GEGL et babl

Comme d’habitude, des nouvelles versions de babl (0.18.6) et GEGL (0.4.30) accompagnent cette sortie.

Les changements en bref

Notre moteur d’encodage de pixels et de conversion d’espace de couleurs, babl 0.1.86, permet maintenant la création d’espaces babl (représentation d’un espace de couleur dans babl) depuis les classes d’entrées de profils ICC et il améliore le multi-threads.
De son côté, GEGL 0.4.30 améliore ses tests et les opérations suivantes : jpg-load, png-load, tiff-load, rgbe-load, color-reduction, fattal02 et paint-select. Cette dernière opération a été introduite pour le nouvel outil Paint Select dont on aura l’occasion de reparler à la prochaine version de développement.

Chambre noire pour négatifs

En plus des améliorations, une nouvelle opération très intéressante est apparue dans GEGL grâce à Jonny Robbie : negative-darkroom.
C’est un outil pour les photographes qui utilisent une technique hybride de développement photo : après avoir scanné un film négatif, cette opération crée une image positive (inversée du scan) en simulant le développement via un agrandisseur en chambre noire avec différents paramètres d’exposition et plusieurs papiers photo.
Negative Darkroom operation in GEGL 0.4.30 / GIMP 2.10.24
Comme GIMP détecte toutes les opérations GEGL, elles sont automatiquement disponibles dans le menu générique des outils GEGL. Vous trouverez celle-ci dans le menu Outils > Opérations GEGL… en choisissant « Chambre noire négative (negative-darkroom) » dans la liste.
Aucune boite de dialogue spécifique n’a été créée pour l’instant, il faudra attendre une future version de GIMP pour améliorer l’utilisation de l’outil.

Version minimum de babl dans GEGL et GIMP

La version minimum de babl pour GEGL a été rétrogradée à la 0.1.78 (comme déjà le cas dans GIMP) parce que les nouvelles versions ont besoin d’un meson plus récent pour être compilées, lequel n’est pas disponible dans plusieurs distributions. Pour que tout le monde bénéficie des nouvelles versions de GEGL et GIMP nous avons choisi de ne pas incrémenter la version minimum, mais nous insistons pour que les empaqueteurs utilisent la dernière version de babl si possible. Il y a plein de corrections et d’améliorations dans les versions récentes.

Télécharger GIMP 2.10.24

Comme d’habitude, GIMP 2.10.24 est disponible sur le site officiel de GIMP (gimp.org):

  • Le flatpak Linux est déjà publié, ceux l’ayant précédemment installé devraient donc se voir proposer une mise à jour par leur gestionnaire de logiciels (ou depuis la console: flatpak update org.gimp.GIMP). NB : GIMP en format flatpak n’est disponible que pour x86_64 et AArch64 (versions 64 bits des architectures x86 et ARM). i386 (x86 32 bits) a été sorti de l’environnement d’exécution Freedesktop il y a quelque temps déjà. C’est maintenant ARM (32 bits) qui est abandonné (bien que des matériels ARM 32 bits sortent encore, ou que des machines ARM 64 bits soient fréquemment livrées avec un OS 32 bits). Nous avons essayé de prolonger ces versions 32 bits le plus longtemps possible, mais le dernier runtime disponible étant en fin de vie, leur abandon était le seul choix raisonable. Par conséquent, la dernière version du flatpak i386 est 2.10.14, et celle du flatpak ARM est 2.10.22 (Elles ont été respectivement téléchargées quelques milliers de fois et un peu plus de 400 fois).
  • L’installeur Windows est disponible dès maintenant. La plupart des miroirs le proposent, mais pas encore tous. Si le téléchargement échoue, re-cliquez sur le bouton Télécharger.
  • Le paquet DMG pour macOS sera publié d’ici quelques jours, dès que son mainteneur aura trouvé le temps nécessaire.

À suivre…

Le développement continue de manière intensive et on voit bien le basculement vers GIMP 3 à mesure que les versions 2.10.x deviennent plus robustes et contiennent moins de nouveautés (même si on continue à rétroporter des nouveautés quand ça peut être fait sans trop de travail).
On vous donnera plus de détail sur cet aspect du développement à la sortie de la prochaine version de développement 2.99.6.

Enfin, n’oubliez que vous pouvez faire un don au projet GIMP ou financer directement certains développeurs, c’est un moyen d’aider en retour et d’accélérer le développement de GIMP.

En particulier nous rappelons que vous pouvez financer directement le mainteneur de GEGL sur Patreon ainsi que le projet de film libre "ZeMarmot" sur Patreon, Tipeee ou Liberapay, projet grâce auquel je développe GIMP depuis maintenant plusieurs années, et par lequel je suis même devenu depuis un an le plus gros contributeur.

Épilogue: je deviens co-mainteneur de GIMP

Note: extrait de notre dernier article sur Patreon et Tipeee pour le projet ZeMarmot — traduction ci-dessous par le contributeur gillux à partir de la version que j’avais écrite en anglais.

Une responsabilité

La nouveauté, cela dit, c’est que j’ai (Jehan) été officiellement nommé co-mainteneur de GIMP par Mitch (notre super mainteneur) ! Comme dit dans un article précédent, j’avais déjà préparé intégralement la précédente version de développement (GIMP 2.99.4), mais cette fois, on m’a demandé de mettre mon nom dans le fichier me donnant le rôle de mainteneur du code source, pour que je puisse taguer cette nouvelle version. Une sorte de dernier coup de tampon pour dire « Je valide ! ».

C’est extrêmement touchant pour moi. Il y a près de neuf années, lorsque j’ai fait mon premier correctif pour GIMP, jamais je n’aurais imaginé que l’on m’en confierait un jour la maintenance. GIMP a toujours été une grande figure du logiciel libre. Mais j’ai surtout compris au fil des années que c’est bien plus que ça. C’est un véritable logiciel collaboratif. J’avais contribué à d’autres projets en soumettant des correctifs à droite à gauche, mais c’est la première fois que je me suis senti pleinement le bienvenu au sein d’un projet de logiciel libre (accueilli par des personnes bienveillantes qui ne m’ont pas considéré comme un oiseau de passage, mais qui souhaitaient me voir rester). On m’a très rapidement donné le droit de faire “push”, invité à des événements, tout ça dans une atmosphère très conviviale, très loin de tout baratin marketing. C’est aussi une des équipes les plus inclusives que j’ai jamais vues, avec toutes sortes de personnes qui s’acceptent simplement, telles qu’elles sont. De plus, toutes les grandes questions techniques sont débattues avec les autres contributeurs, même les nouveaux venus, et même les anciens qui ne contribuent plus tellement au code (mais qui sont toujours là), avec les développeurs comme les non-développeurs. Pas de hiérarchie, que des décisions horizontales dans le respect des contributeurs. Voilà pourquoi je considère GIMP comme un véritable logiciel libre collaboratif.

La seule chose que nous n’accepterons pas, c’est ceux qui sont méchants avec les autres. C’est la chose qui, par-dessus tout, m’importe le plus (oui, même plus que les compétences) et l’une des choses que je continuerai à défendre en tant que co-mainteneur.

Comment cela a-t-il commencé

Pour l’anecdote, tout a commencé quand Aryeom et moi testions GIMP (à l’époque, en 2011-2012, Aryeom était en dernière année d’école des beaux-arts de l’animation, très habituée à utiliser certains logiciels propriétaires de graphisme) et rencontrions des problèmes avec. Nous avons commencé par envoyer quelques correctifs. Nous avons alors été si bien accueillis que nous en avons envoyé davantage, et avons même tenté de petits projets. En dehors de quelques illustrations et posters, le premier projet animé que nous avons tenté avec GIMP fut cette petite interview animée de Firefox, après avoir gagné un prix au concours vidéo de Mozilla (même si la vidéo du concours a été faite avec des logiciels propriétaires, l’« interview » elle-même fut intégralement dessinée et animée avec GIMP). Ensuite, Aryeom voulait essayer d’autres choses et elle a créé cette deuxième vidéo par rotoscopie, intégralement dessinée avec GIMP. Tout cela s’est passé en 2013. Principalement des créations expérimentales, pour le plaisir, tandis que les productions payées d’Aryeom continuaient à être faites avec des logiciels propriétaires.

Passons directement à 2015, lorsque nous avons commencé à réfléchir à faire un truc plus conséquent avec GIMP. Soyons clairs d’entrée de jeu : nous l’avons regretté plus d’une fois. Nous savons mieux que personne que nous avons eu les yeux plus gros que le ventre. Nous le savons tous, car c’est toujours d’actualité (depuis beaucoup plus longtemps que prévu). Pendant cette période, Aryeom et moi sommes tous les deux passés par des phases d’extrême fatigue, de stress intense, parfois proches de la dépression, nous demandant où nous allions avec ce projet (presque pas rémunérés, nous devons souvent accepter d’autres boulots pendant de longues périodes, tout en travaillant sur ZeMarmot sur notre temps libre), gagnés parfois même par un sentiment d’échec. Malgré tout, nous n’avons jamais vraiment abandonné, car nous avions fait la promesse de sortir quelque chose. Nous savons maintenant que ce ne sera pas ce que nous espérions, mais nous tenons tout de même à arriver à un résultat. Cela vaut à la fois pour Aryeom et pour moi.

Pour Aryeom, c’est un travail extrêmement fatigant et éprouvant. Je sais qu’elle n’aime pas en parler, parce qu’elle est plutôt réservée et déteste donner l’impression de se chercher des excuses, alors je me permets de le faire pour elle. Le fait est que l’animation est déjà un travail lent et difficile lorsqu’il est effectué par toute une équipe de centaines de personnes avec des dizaines de millions d’euros. Là, elle n’a ni l’équipe ni le financement ; et elle travaille avec un logiciel qui n’a pas été conçu initialement pour l’animation, qu’en même temps nous améliorons et modifions (ce n’est pas un produit fini d’une grande entreprise dotée de dizaines de développeurs à plein temps), avec moi, développeur maladroit, aux prises avec le code. C’est d’autant plus difficile et on se sent seul. D’ailleurs, n’hésitez jamais à lui dire un petit mot gentil, car elle a souvent peur que les gens soient déçus d’elle.

Pour ma part, j’ai réécrit tant de fois mon code pour l’animation que je ne compte même plus les milliers de lignes de code et les semaines de travail que j’ai jetés à la poubelle. Et il n’est toujours pas dans le code de GIMP (oui, j’ai énormément de choses à montrer, mais pas ce gros morceau). Pas terrible ! Aryeom comme moi sommes assez perfectionnistes, ce qui est parfois problématique.

Bref, quand Mitch m’a dit que j’étais de toute façon mainteneur, et que nous l’avons officialisé en modifiant un fichier, c’était une excellente et requinquante nouvelle, après toutes les difficultés que nous avons traversées pendant lesquelles nous nous demandions parfois à quoi bon continuer. C’est notamment quand nos contributions sont appréciées et qu’une valeur leur est reconnue que parfois on se dit que ça vaut le coup de continuer. C’est là une de ces petites choses qui font que la vie vaut la peine d’être vécue. 💌

À propos, en ce qui me concerne, je considère Aryeom comme tout aussi responsable de la maintenance de plein de choses dans GIMP que moi. Évidemment, son nom n’apparaît pas tant dans les logs que le mien, mais la réalité est que tout a commencé avec elle et continue encore avec ses propositions et conseils réguliers pour GIMP. Jour après jour ! 😂 Alors qu’elle aurait pu mener une vie ordinaire, comme la plupart des animateurs de gros studios, utilisant seulement des logiciels onéreux et touchant de très hauts salaires, elle a choisi de m’accompagner pour faire de petits projets copyleft sur un logiciel collaboratif avec une poignée de développeurs sur leur temps libre, parce que nous souhaitions que tout le monde profite de nos productions artistiques et logicielles plutôt que de nous faire un max de pognon sur le dos de la société. Alors oui, elle mérite ce titre de co-mainteneuse pour toutes ces années passées à améliorer GIMP dans l’ombre avec un très maigre salaire. Et ce, sans l’ombre d’un doute ! 😃

Nous comptons faire bon usage du titre de co-mainteneurs de GIMP, pour de longues années, espérons-le ! (Pas pour toujours sur ZeMarmot bien sûr, nous ferons sûrement d’autres projets sympas plus tard, plus petits et moins stressants !)

Pardonnez-moi cette digression sur de vieilles histoires, tout cela m’a quelque peu ému et m’a donné envie de vous raconter comment nous avions commencé à travailler sur GIMP. Je voulais aussi vous remercier, vous tous, encore une fois ! 💕

NdM. : toutes nos félicitations à vous, Aryeom & Jehan, de la part de la part de l'équipe LinuxFr.org (ce n'est même pas une figure de style, cela a été discuté lors de l'assemblée générale de l'association LinuxFr à laquelle toutes les équipes admin / modération / animation étaient conviées). Vos contributions sur GIMP, sur ZeMarmot, vos dépêches sur le site et le logo ZeMarmot (qu'arbore le site pour l'occasion) sont grandement appréciées. Et ceux qui vous ont croisé à l'occasion de stands et autres conférences apprécient aussi vos qualités humaines.

Aller plus loin

  • # Merci !

    Posté par  . Évalué à 10 (+25/-0).

    Merci pour le temps, les difficultés, les efforts, l'engagement et le libre !

    Et félicitations à vous deux pour cette marque de reconnaissance au sein de l'équipe Gimp !

    Ce commentaire passe-t-il les trois tamis de Socrate ? -- https://linuxfr.org/suivi/autoriser-la-correction-limitee-de-commentaires-apres-les-5min

    • [^] # Re: Merci !

      Posté par  . Évalué à 7 (+6/-0).

      merci Jehan pour cette dépêche détaillée sur cette nouvelle de Gimp (qui m'a poussé à installer mon premier Linux au siècle dernier !), je suis toujours ravi de voir que ce beau projet avance bien, et félicitations à toi :)

    • [^] # Re: Merci !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+10/-0).

      Comme les autres, bravo et merci pour le boulot et la passion.

      Vous faites partie de ces projets tenus par peu de personnes avec peu de moyens et qui tiennent malgré tout sur la longueur. Votre projet de lier création artistique avec développement libre est vraiment intéressant, et inspirant.

      Merci aussi pour les contributions régulières notamment ici, et pour les commentaires autant techniques que sur ce qu'il se passe dans le monde libre artistique.

      Dans une meilleure société vous devriez avoir les ressources pour vivre décemment, et ne pas tenir uniquement par la passion et les nerfs.

  • # Mais qui est Aryeom ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+19/-0).

    Aryeom est une femme discrète, trop sans doute.
    Il faut alors un chercher pour mieux la connaitre.
    C'est ainsi que j'ai trouvé sur Framablog Aryeom Han : la patience et le sourire.
    Je ne peux que vous conseiller de lire ce très bon article.

  • # chapeau bas

    Posté par  . Évalué à 10 (+11/-0).

    Mes plus vives félicitations Aryom et Jehan ! Tout le temps passé ici et ailleurs a raconter et dessinner est la partie la plus visible de votre investissement. À elle seule elle est déjà très conséquente et mérite des applaudissements nourris.
    Si on ajoute le code et le film d'animation (qui est libre) on ne peut que s'incliner très bas, muets d'admiration, nos chapeau à plume balayant le sol.

  • # Bravo

    Posté par  . Évalué à 8 (+7/-0). Dernière modification le 20/04/21 à 08:58.

    Pour toute cette implication dans ce projet autant technique qu'humain !

  • # Félicitations

    Posté par  . Évalué à 7 (+7/-0).

    Et merci à vous deux !

  • # Félicitations

    Posté par  . Évalué à 10 (+9/-0).

    C'est vraiment chouette que votre collaboration à tout les deux ait donné autant d'amélioration pour tout les utilisateurs de GIMP.

    Peut-être faudrait il faire un peu de pub, je sais bien que cela nécessite de passer par des plateformes de type youtube, mais quand on voit les donations à votre projet qui sont de 1256€/mois, au regard de l'ampleur du projet et de ce que ça rapport au collectif avec GIMP, peut être que mettre en avant cela en allant chez des influenceurs dans le domaine de la création graphique, vous permettrait de toucher un autre public.

    1256€ à deux par mois, ce n'est vraiment pas grand chose, c'est être dans la précarité si vous vous y consacrez à 100% ou faire des jobs alimentaires. C'est un peu triste, car votre projet est vraiment chouette et vertueux. Peut être communiquer en anglais pour augmenter la base de donateurs ?

    Il me semble que vous avez ciblé 8k€ pour pouvoir travailler sereinement, cela ne semble pas inaccessible, par exemple marcan semble avoir réussi à se faire un salaire normal pour travailler sur le portage de linux sur le macbook ARM. Il y a aussi Syama Pedersen qui a 7800 contributeurs avec un minimum à 2€/mois et un max à 22€/mois. Du coup, ne pensez vous pas qu'en essayant de créer une petite communauté autour d'une plateforme non-libre, vous pourriez vous autofinancer de manière pérenne ?

    Je n'y connais rien, mais je trouve cela dommage que votre démarche ne touche que si peu de monde !

    • [^] # Re: Félicitations

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

      Jehan, l'argent que vous touchez c'est pour le travail sur Zemarmot ou pour le dev sur Gimp ?

      • [^] # Re: Félicitations

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+4/-0).

        Les 2, c'est la même chose/lié. Je développerais pas sur GIMP si on avait pas notre projet à la base (qui pourra devenir un autre projet que ZeMarmot plus tard bien sûr, mais ce que j'entends, c'est que si on utilise pas, on développe pas). 🙂

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Re: Félicitations

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

          Je comprends ça, mais je me rends compte que j'ai mal formulé ma question. Ce que je demandais c'est plutôt : les gens qui vous financent cliquent sur "financer ZeMarmot" ou sur "financer Gimp" ?

          D'après ce que je comprends vous n'avez pas encore de quoi vivre … vous faites quoi en parallèle ? Des boulots alimentaires ? Dans quel domaine ?

          • [^] # Re: Félicitations

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+12/-0). Dernière modification le 21/04/21 à 21:25.

            Je comprends ça, mais je me rends compte que j'ai mal formulé ma question. Ce que je demandais c'est plutôt : les gens qui vous financent cliquent sur "financer ZeMarmot" ou sur "financer Gimp" ?

            Y a un seul bouton sur les plateformes de financement. Ils nous financent pour un projet (pas pour un morceau de celui-ci). 🙂

            Ensuite on sait que certains nous disent clairement donner pour le logiciel, d'autres ne sont intéressés que par le film, certains adorent la combinaison. On le sait car parfois des gens nous le disent. Mais majoritairement on ne sait pas.

            On sait aussi que parfois certains ne veulent pas donner au contraire à cause de ce doublon. Notamment beaucoup ne comprennent pas que sans l'un, l'autre n'existe pas, surtout ceux qui ne sont intéressés que par le logiciel. Ceux là veulent donner pour GIMP mais c'est tout (ça semble filer des boutons à certains de donner pour un projet de film d'animation, peut-être que c'est trop "gamin" pour eux? Ou autre raison?). Y a aussi ceux qui ne donnent pas car on ne s'appelle pas GIMP. Ils veulent absolument une fondation GIMP ou assimilé, mais quand on leur dit qu'ils peuvent donner aux développeurs directement, non ça va pas (même si on est officiellement affilié et nos financements mis en avant sur la page de donation de GIMP).

            Enfin voilà, y a un peu de tout. Mais ça ne reste que des exemples potentiellement uniques que j'ai pu monter en épingle moi-même au fil des ans sans m'en rendre compte puisque la plupart des gens qui donnent ou ne donnent pas ne nous ont pas dit pourquoi ils le font (ou pas). 🤷

            D'après ce que je comprends vous n'avez pas encore de quoi vivre … vous faites quoi en parallèle ? Des boulots alimentaires ? Dans quel domaine ?

            En 2018-2019, j'ai bossé un an en CDD pour le CNRS. En 2019-2020, j'ai bossé un an en CDI pour une petite association de regroupement de cinémas indés/art et essai mais ça s'est terminé en septembre dernier en licenciement économique. Depuis plus de 6 moins donc, je suis au chômage.
            Avant qu'on me demande, je ne travaille pas pour des SSII, et encore moins pour des GAFAMs (je sais ce que je perds, y a 10 ans, j'avais un salaire 3 à 3,5 fois plus élevé en startup que mes salaires de ces dernières années, mais c'est un choix; maintenant même pour l'alimentaire, je veux des emplois qui ont du sens).

            Aryeom fait de temps en temps d'autres petits projets. Dans les années passées, elle a fait notamment des vidéos par exemple pour Les Petits Frères des Pauvres ou pour Framasoft, voire des projets pour des assos dans l'écologie (mais pour l'instant c'est resté à l'état de discussion). Il lui est arrivé de faire des trucs comme des pin's pour la FSF ou autres dessins. Elle a aussi donné des cours à l'université (retouche et illustration avec GIMP) 3 ans de suite, en 3ème année de licence.

            Donc oui voilà, on fait quelques autres trucs, mais on aimerait idéalement se concentrer plus sur nos projets (surtout que chaque boulot alimentaire nous prend plus de temps sur ZeMarmot que le temps officiellement pris). Et dans tous les cas, on choisit ce sur quoi on travaille, même pour ces autres boulots.

            Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

            • [^] # Re: Félicitations

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

              Merci pour cette réponse super détaillée 👍

              Niveau sponsoring par une entreprise, comment ça se passe ? C'est possible d'avoir une facture ? Je serai intéressé par sponsoriser votre projet à travers Algoo, mais je ne sais pas comment ça se passe comptablement (a priori on ne peut pas donner : il faut nécessairement une facture - en tout cas c'est comme ça qu'on avait fait avec Grammalecte). Dans le cas de Algoo, un versement annuel serait plus intéressant qu'un paiement récurrent.

              • [^] # Re: Félicitations

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+3/-0).

                Bien sûr, je pense qu'on peut discuter. Selon le niveau de sponsoring, on peut même mettre un logo à la fin dans le générique (c'est ce qu'on fait déjà pour quelques sponsors, certains fréquentent d'ailleurs ce site). J'imagine que ça peut se facturer ainsi par exemple. Ou autre, à discuter.

                On ne fait pas de "placement de produit" ou autre pub peu éthique, ni de pub peu esthétique et encombrante, mais du sponsoring classique où on met les logos à la fin de manière totalement transparente de ceux qui ont financé le projet est une pratique tout à fait juste. 🙂

                Le mieux serait de m'envoyer un email (par exemple jehan chez gimp.org redirigera au bon email).

                En tous cas, notre projet est produit par une production associative déclarée qui a tout à fait la possibilité de faire des factures.

                Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

    • [^] # Re: Félicitations

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+1/-0).

      Salut! Je voulais juste faire une petite réponse pour pas donner l'impression que j'ignore la réponse. En fait j'ai pas ignoré. J'ai préparé 2 fois une réponse la semaine dernière. À chaque fois, ça a donné un commentaire fleuve (c'est même pour ça que j'ai repris une première fois de zéro et mais ma seconde version a fini encore plus longue!).

      Donc je vais résumer en 2 points et pas essayer de répondre en profondeur:

      • Oui, c'est dommage, on est d'accord avec toi.
      • On essaie depuis des années d'améliorer le financement (et on continue), on fait déjà certains des trucs que tu dis (on communique en anglais principalement par exemple), et dans tous les cas, c'est pas si simple que tu sembles le croire (d'ailleurs on n'est pas les seuls à faire des trucs cools et utiles à tous, notamment dans le Libre, et s'il suffisait de faire X ou Y, tous ces supers projets seraient maintenant pérennes).

      Voilà. Version courte. 😛

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Félicitations

        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

        Salut Jehan,

        Je me doute bien que le sujet est bien sensible et complexe.
        De ce que j'ai vu, la plupart des gens qui arrivent à monétiser leurs travaux sont les influenceurs sur youtube. Le problème, c'est que cela demande de passer un temps énorme à faire ce travail. Il faut faire au moins une vidéo par semaine pour attirer durablement, et le temps d'arriver à créer une communauté se chiffre en années sur ce genre de sujets.

        Mais des choses comme des timelaps de création sur ZeMarmot, des nouvelles fonctionnalités de gimps comme tu le fais ici, mais avec une vidéo et quelqu'un qui parle dessus, attirerais plus de monde.

        Honnêtement, mon temps passé sur youtube n'est pas raisonnable et je ne peux pas aller ailleurs, car il n'y a juste pas le contenu que j'aime regarder, ou il faut aller sur trop de plateformes pour le trouver.

        Youtube est une des meilleures plateforme pour inciter les gens à aller sur vos plateformes de financement.

        Et pour être tout à fait clair, vous n'êtes pas X, Y. La démarche est fantastique, si vous aviez une chaîne youtube, je serais abonné directement sans me poser de question.

        Après, il est clair que ça demande un taf de dingue, mais peut être qu'une personne qui aime le montage vidéo pourrait s'associer à vous.

        Franchement, je suis désolé, si tu trouves que j'enfonce des portes ouvertes, mais quand je vois des gens comme Linus de LTT qui se font des millions, je trouve que c'est bien dommage que des gens comme vous n'arrivent pas à vivre de leur passion.

        • [^] # Re: Félicitations

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+2/-0).

          Et pour être tout à fait clair, vous n'êtes pas X, Y. La démarche est fantastique, si vous aviez une chaîne youtube, je serais abonné directement sans me poser de question.

          Pour info, on a une chaîne Youtube, on utilise celle de l'asso LILA: https://www.youtube.com/channel/UCARitTYv-LaDQaLPIdHzJSg

          Ensuite on ne fait pas de vidéos toutes les semaines, très clairement. Et ce ne serait pas possible. Comme tu le dis, c'est un travail en soi de faire des vidéos tout le temps, et si on le faisait, ben on ne pourrait pas faire autre chose (notamment pas améliorer GIMP ou travailler sur de l'animation). 🤷

          Après, il est clair que ça demande un taf de dingue, mais peut être qu'une personne qui aime le montage vidéo pourrait s'associer à vous.

          Bien sûr, si quelqu'un veut contribuer des vidéos régulières sur ce qu'on fait, on en serait ravi.

          En fait on préfèrerait avoir une chaîne Peertube d'ailleurs (quand on voit que notre vidéo parlant de Peertube est toujours la vidéo la plus vue sur Framatube et possiblement parmi la plupart des instances Peertube, c'est ironique!), mais faut qu'on étudie un peu la question. On hésite même à faire notre propre instance. Enfin on verra…

          Par contre, pour info, notre chaîne Youtube n'a pas de pub et n'en aura jamais (enfin je veux dire, pas de notre fait du moins, il paraît que la plateforme va maintenant ajouter de la pub même sans accord des créateurs, je sais pas si ça a déjà été fait mais si jamais ça arrive un jour sur notre chaîne, je crois qu'on songera surtout à partir), parce qu'on est assez fondamentalement anti-pub (enfin ce qu'on appelle pub dans ce contexte, on n'est pas contre des gens qui essaient de promouvoir leur travail, mais contre cette industrialisation abêtissante du concept).

          Or je précise, car il paraît que refuser la publicité sur ses vidéos fait que les algorithmes de la plateforme ne vous mettront jamais en haut des propositions/conseils de visionnage. En gros, ta proposition de devenir "influenceur" ne pourrait probablement pas marcher pour nous, même avec tous nos efforts, car on refuse les pubs donc la plateforme nous plombera. Et pire, même si on arrivait quand même à avoir un large public (envers et contre "l'algorithme"), avec les nouvelles conditions, la plateforme risquerait de nous mettre quand même des pubs alors qu'on les a explicitement refusé… ce qui nous mettrait en porte-à-faux avec nos valeurs et nous forcerait vraisemblablement à fermer la chaîne (on pourrait avoir à faire un choix pragmatique, mais ça nous ferait mal d'accepter l'inverse de ce à quoi on croit).

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Message de service

          Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

          Salut freejeff, normalement tu as reçu par mail une relance concernant ton projet de dépêche qui se trouve dans l'espace de rédaction.

          Je ne sais pas si tu comptes la terminer un jour (ce qui me paraîtrait très intéressant) ou bien si tu préfères que l'on la supprime.

          Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

  • # Coquille

    Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

    Hello,
    Je pense qu’il y a une coquille dans la partie « Je deviens mainteneur »

    ’avais déjà préparé intégralement la précédente version de développement (GIMP 2.99.4), mais cette fois, …

    Je suppose qu’on parle de la version 2.9.4 car la dépêche parle de la 2.10.24, je serais surpris que Jehan est inventé une machine à remonter le temps ;-)

    • [^] # Re: Coquille

      Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

      Il semblerait qu’il s’agisse bien de la 2.99.4, parue en décembre.
      Si je comprends bien, les 2.99 sont les versions de développement qui aboutiront à la version 3.0 de GIMP.

      • [^] # Re: Coquille

        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

        Ok.
        Merci pour la précision.

      • [^] # Re: Coquille

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+12/-0). Dernière modification le 21/04/21 à 12:37.

        Effectivement. J'avais publié un article ici pour la 2.99.2 mais pas la 2.99.4. Plusieurs raisons, déjà parce qu'on est souvent en retard sur les trads sur Linuxfr, donc le temps de sortir la trad pour 2.99.2, la 2.99.4 est sorti juste après (juste 2 jours plus tard même, d'après les dates). Alors je me suis dit qu'on allait éviter d'enchaîner. Et puis c'est une version de dév, donc je vous épargne, parce que j'ai un peu peur de vous ennuyer à force! 😛

        Quand on sortira 2.99.6, je publierai sur Linuxfr et parlerai aussi sûrement de la 2.99.4 en même temps.

        Pour info, notre système de versionnement est:

        • Une sortie officielle, tagguée, est toujours avec version micro paire. Une micro version impair, c'est du code en mouvement, version git, dans le dépôt de source. Aucune sortie associée.
        • Une version mineur paire est une série stable, impaire est une série instable/de développement.
        • La version majeure n'a pas de différenciation paire/impaire et compte surtout pour la stabilité de l'API GIMP (pour les plug-ins): nous garantissons la compatibilité descendante.

        Donc 2.10.24 est une version sortie de la série stable 2.10. GIMP 2.99.4 est une version sortie de la série instable (de développement) 2.99, en préparation d'une nouvelle série stable future (GIMP 3.0). GIMP 2.10.25 n'existe pas, ou plutôt est un build du dépôt git (qui peut donc être tout et n'importe quoi, peut même être complètement cassé). Je précise car certaines distributions de nos jours s'amusent à empaqueter des versions git, c'est le seul cas où on verra une version micro impaire. Nous ne sortons jamais un GIMP avec une micro impaire.

        Enfin un plug-in créé pour 2.10.0 marche avec 2.10.24. Un plug-in créé pour 2.8.0 même marche avec GIMP 2.10.24. Par contre, un plug-in créé pour 2.10.24 ne marchera pas avec GIMP 3.0.0 (nous cassons l'API pour remettre au goût du jour et l'améliorer, fort de dizaines d'années d'existence de GIMP maintenant). Par contre, à partir de là, il y aura à nouveau stabilité (un plug-in pour GIMP 3.0.0 fonctionnera pour GIMP 3.2.0).

        Il me semble que c'est encore le même schéma de versionnement pour GLib et GTK sauf que j'ai l'impression qu'ils ont fait sauter le sens de la version micro (donc ils sortent des versions avec une version micro impaire, contrairement à nous).

        Et donc la série 2.9, c'étaient les versions de dév qui préparaient la série 2.10, donc on a arrêté d'en sortir y a 3 ans. Les versions de dév sont toujours d'une série supérieure à la stable, par définition. Pas de machine à remonter le temps nécessaire. 😉

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

  • # GeoTIFF

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

    Ça serait pas mal si GIMP viendrait à l'avenir à gérer les tags GeoTIFF, car pour l'instant la reprojection et modification des rasters se font uniquement sur logiciels SIG (ArcGIS, QGIS etc.) pour l'instant, ce qui n'est pas l'idéal pour conserver au maximum la qualité du raster. Un petit câblage avec la lib PROJ.4 ?

    • [^] # Re: GeoTIFF

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-1).

      Tu as lu la dépêche, on y parle des balises GeoTIFF ?

      • [^] # Re: GeoTIFF

        Posté par  . Évalué à 1 (+1/-1). Dernière modification le 21/04/21 à 19:00.

        Je te retournes la question : il est dit dans la dépêche que les tags GeoTIFF ne sont que copiés si l'information existait déjà dans l'image, donc si tu retailles/changes la résolution d'image, les tags GeoTIFF deviennent caduques.

        Maintenant GIMP importe puis exporte en retour les balises GeoTIFF. Attention, aucune logique sémantique n’est implémentée, GIMP ne met pas de sens dans ces métadonnées

    • [^] # Re: GeoTIFF

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+4/-0).

      Pour info, tout est faisable, ça ne dépend que des contributeurs. Il suffirait de quelqu'un intéressé qui décide d'implémenter pour aller plus loin.

      Je sais que la personne qui a originellement demandé la prise en charge utilisait un autre logiciel en parallèle. De mémoire, il éditait d'abord sa carte dans un logiciel de cartographie qui créait les tags GeoTIFF, puis ouvrait dans GIMP pour éditer l'image, mais à l'export les tags étaient perdus. Donc avant d'éditer dans GIMP, il extrayait les tags dans un fichier à part, puis une fois l'édition faite, il fusionnait l'image et le fichier de tag à nouveau. Maintenant il n'a plus besoin de faire cette danse des fichiers. Mais oui c'est sûr que ce qu'il peut faire dans GIMP reste limité selon ce que ces tags contiennent.

      Les patchs sont acceptés pour qui veut aller plus loin dans la prise en charge. 🤗

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: GeoTIFF

        Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

        Oui j'avais exactement les mêmes manip', j'extrayais les tags GeoTIFF en world file avant de les retoucher sous Gimp, maintenant ce sera du passé, sauf si je dois redimensionner les rasters.
        Les filtres exploités dans les logiciels comme Gimp peuvent être très utiles pour les images de télédétection.

        Je réfléchirai et j'essayerai de me dégager du temps pour voir si je peux y participer pour intégrer ça, mais je ne promets rien.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.