Première sortie d’Élixir : embarquez, naviguez !

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Benoît Sibaud, palm123 et Nicolas Casanova. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa
33
26
juin
2017
Linux

Ça fait quelques années que Free-Electrons propose de naviguer dans le code source de notre bien‐aimé noyau. Le vénérable Linux Cross Reference (LXR) ayant un peu de mal quand le vent et les grosses vagues se lèvent, ils ont cherché autre chose : OpenGrok, la dernière version 2.2 de LXR… Une petite plongée dans le code plus tard, Mikael Bouillot, secouant sa crinière, a décidé de coder un outil simple et léger, sans bases de données superflues : Elixir — comme le langage, oui, mais c’est codé en Python.

Appel à conférences PolyConf 17 à Paris (7 au 9 juillet) : « The Universe of Programming Languages »

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, Davy Defaud et Nils Ratusznik. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa
9
14
mar.
2017
Éducation

PolyConf est une conférence pour échanger sur les meilleures pratiques de la programmation. Les programmeurs sont trop souvent réduits à un langage de programmation alors qu’il est plus sage, dans un contexte d’innovation constante, d’apprendre à apprendre et de combiner le meilleur de chaque langage dans des solutions ad hoc. Autrement dit, le fait de ne pas se spécialiser en tant que développeur sur un langage spécifique, pour préférer une approche polyvalente. Concrètement, cela s’est reflété dans le programme de l’événement qui a traité de nombreux sujets : Ruby, Python, Haskell, Rust, Erlang, Go, Java, F#, JavaScript…

NdM. : cette édition est intitulée « L’univers des langages de programmation. Ne voyez pas les frontières / limites, voyez les horizons » (The Universe of Programming Languages. Never see boundaries, but only horizons). Les trois précédentes éditions ont eu lieu à Poznan en Pologne. Les huit éditions précédentes (à l’époque l’événement se nommait « RuPy », a priori plus centré sur Ruby et Python) ont eu lieu à Budapest, Brno, au Brésil et en Pologne.

L’appel à conférences se termine le 19 mars.

Et si JavaScript allait droit dans le mur ?

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Pierre Jarillon et patrick_g. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
37
4
mar.
2016
JavaScript

Cette dépêche pose la question de l’avenir du JavaScript. Celui‐-ci continue de gagner en popularité, mais aussi en complexité. L’auteur du journal a étudié d’autres langages encore peu connus (Elixir, Elm, Pony, Oden et Crystal) et ceux‐ci lui ont fait sauter aux yeux les défauts du JavaScript. Il s’interroge donc sur le futur de ce langage.

Dans les commentaires du journal, de nombreux développeurs ont fait un retour sur leur expérience. Certains apprécient le JavaScript (souvent, un sous‐ensemble de ce langage qui va à l’encontre des dernières nouveautés). D’autres, souhaiteraient fortement s’en débarrasser, mais quasiment tous sont d’accord sur le fait qu’il va rester grâce à son monopole sur les navigateurs).

Certains ont encouragé à essayer leur langage de prédilection : Go, OCaml, ClojureScript, etc.

Enfin, on peut également retrouver un certain espoir avec WebAssembly (le successeur d’asm.js), qui permettrait à de nombreux langages d’être compilés vers la plate‐forme Web.

Journal Et si JavaScript allait droit dans le mur ?

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
78
2
mar.
2016
Ce journal a été promu en dépêche : Et si JavaScript allait droit dans le mur ?.

Always bet on JS - Brendan Eich

Je me pose pas mal de questions sur l'avenir du JavaScript. D'un côté, il semble plus fort que jamais et ses surcouches (CoffeeScript, PureScript, etc.) ne sont plus à la mode. De l'autre, ces défauts me sautent de plus en plus aux yeux.

Je passe pas mal de temps à regarder de nouveaux langages de programmation. La plupart resteront expérimental, mais de temps à autre, un langage perce. Ce fût par exemple le (...)

Rencontre « Erlang Paris », le 29 juin 2015

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Teyssier, Benoît Sibaud et palm123. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
9
16
juin
2015
Communauté

La machine virtuelle Erlang est à la mode ! Elle reste une valeur sûre pour construire les architectures distribuées, temps réel et à haute disponibilité sur lesquelles nous pouvons articuler les nouvelles applications web et mobile, big data ou machine learning.

Beaucoup de langages se reposent dessus aujourd’hui. La référence historique Erlang bien évidemment, mais aussi la valeur montante Elixir, langage fonctionel dont la syntaxe est inspirée de Ruby, couvert sur LinuxFr.org : Elixir, enfin une syntaxe agréable pour Erlang ?. Notons également le très surprenant LFE (Lisp Flavored Erlang) ou (lisp (flavored (erlang))) décrit sur http://lfe.io/.

Nous pourrions également ajouter des langages plus exotiques tels que Reia, Joxa et Bran (voir la seconde partie de la dépêche) :

Nous vous proposons un meetup sur l’ensemble de l’éco-système Erlang. Attention :  initialement prévu le 23 juin, elle est décalée au lundi 29 juin, faute d'avoir trouvé une salle à temps.

Horaire : le 29 juin de 18:30 à 22:30
Lieu : 156 Boulevard Haussmann, immeuble A, 75008 Paris, 7ème étage à gauche, métro Miromesnil

Le programme sera annoncé la semaine prochaine. Réservez vos places gratuites dès maintenant.

Elixir, enfin une syntaxe agréable pour Erlang ?

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
26
26
mar.
2011
Programmation fonctionnelle

Elixir est un langage de programmation qui s’appuie sur Erlang et sous licence MIT. Il propose une syntaxe agréable, inspirée de celle de Ruby, et un modèle objet à base de prototypes.

Erlang est un langage fonctionnel avec un typage dynamique, une évaluation stricte et une assignation unique. Il convient bien pour des applications distribuées, résistantes aux erreurs et sans arrêt grâce au mécanisme de rechargement à chaud. Mais c’est également un langage qui peut sembler difficile à apprendre et dont la syntaxe peut rebuter. Elixir propose une manière élégante de profiter des avantages d’Erlang. Il est notamment possible d’appeler des modules Erlang sans conversion des types de données, et donc sans impact sur les performances.

Elixir est encore très jeune et recherche des contributeurs pour aider au développement de sa bibliothèque standard. Pour installer Elixir, vous aurez besoin d’Erlang R14B01, et je vous invite à parcourir le README pour découvrir ce langage. Mais voici un avant-goût sous la forme d’un très classique « Hello World » :

module World
  def say_hello
    IO.puts "Hello World!"
  end
end

World.say_hello