Software Heritage : l’ADULLACT premier contributeur technique

29
26
avr.
2017
Internet

Le logiciel libre fait ses premiers pas vers le patrimoine immatériel de l’UNESCO. Le 3 avril dernier, au siège parisien de l’Unesco, en présence de François Hollande, un accord historique a été signé entre l’Inria et l’Unesco pour préserver le patrimoine logiciel de l’humanité.

Software Heritage est le projet numérique le plus ambitieux de cette décennie. Sa plate‐forme de collecte, d’archivage et de partage de tout le code source disponible dans le monde va permettre de préserver un patrimoine numérique dont aucun outil ne garantissait jusque‐là la pérennité. C’est une reconnaissance du travail et des recherches réalisées par tous les professionnels et passionnés du Numérique.

La suite de l’article vous explique comment l’ADULLACT contribue à Software Heritage.

Signature d’une convention INRIA‐UNESCO autour de Software Heritage

25
4
avr.
2017
Science

Le 3 avril 2017, l’INRIA et l’UNESCO ont acté une convention autour du projet Software Heritage pour assurer la préservation du patrimoine logiciel. La signature a eu lieu en présence d’Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, de François Hollande, président de la République française et d’Antoine Petit, président directeur général de l’INRIA.

Software Heritage a pour but de collecter, d’archiver et de rendre disponible les codes sources accessibles publiquement (pas forcément des codes sous licence libre donc, mais notamment tous ceux sous licence libre). La plate‐forme Software Heritage a été lancée en juin 2016 (voir ce journal), après un an et demi de développement. Elle contenait alors 22 millions de logiciels. Les objectifs de préservation et de partage de ce patrimoine logiciel mentionnent les aspects culturel, industriel, éducatif, scientifique et de recherche.

Lors d’une conférence au FOSDEM 2017, en février, il était question de plus de 45 millions de logiciels.

Elle contient désormais 55 millions de projets logiciels, avec plus de trois milliards de fichiers source uniques (notamment les projets Debian et GNU, ainsi que GitHub), ce qui en fait la plus grande archive de code de la planète.

Si les projets hébergés ne sont pas tous libres, l’ensemble du code de l’infrastructure est lui développé sous licence libre, via la forge du projet (une instance de phabricator).

Recommandation de l’UNESCO sur les ressources éducatives libres (REL)

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa.
21
29
déc.
2019
Éducation

Lors de la 40e session de la Conférence générale de l’UNESCO, à Paris en novembre 2019 a été adoptée la recommandation sur les ressources éducatives libres (REL).

Le document définit la terminologie ainsi :

  • au I.1 « Les ressources éducatives libres (REL) sont des matériels d’apprentissage, d’enseignement, et de recherche sur tout format et support, relevant du domaine public ou bien protégés par le droit d’auteur et publiés sous licence ouverte, qui autorisent leur consultation, leur réutilisation, leur utilisation à d’autres fins, leur adaptation et leur redistribution gratuites par d’autres. » ;
  • au I.2 « Une licence ouverte est une licence qui respecte les droits de propriété intellectuelle de son titulaire et accorde au public des autorisations de consulter, de réutiliser, d’utiliser à d’autres fins, d’adapter et de redistribuer le matériel éducatif. »

Il s’agit donc d’une invitation pour les États membres à sensibiliser aux ressources pédagogiques libres :

  • « renforcer les capacités des parties prenantes pour créer, consulter, réutiliser, adapter et redistribuer les REL » ;
  • « élaborer des politiques d’accompagnement » ;
  • « favoriser un accès effectif, inclusif et équitable à des REL de qualité » ;
  • « favoriser la création de modèles de durabilité pour les REL » ;
  • « promouvoir et renforcer la coopération internationale ».

L'UNESCO reconnaît GNU

Posté par . Modéré par Nÿco.
0
18
jan.
2004
Communauté
Comme vous pourrez le découvrir sur la page des « Friends of the world Treasures », le logiciel libre GNU a été incorporé à la liste des Amis des trésors du monde.

Cette nouvelle est la meilleure chose qui pouvait arriver à la communauté, puisque c'est une reconnaissance de la valeur du travail effectué et des valeurs véhiculées par le Logiciel Libre.

NdM : l'APRIL et la FSF France avaient aussi mis en place un groupe de travail pour demander le classement au patrimoine mondial immatériel, puis au Registre « Mémoire du monde ».

rencontres mondiales pour un patrimoine mondial

Posté par . Modéré par Pascal Terjan.
0
13
juil.
2002
RMLL/LSM
Encore un évenement aux RMLL. Au cours de la dernière scéance plénière, M. Abdouaye Diakité sera présent au nom de l'UNESCO. M. Richard M. Stallman, et un groupe de développeurs de logiciels libre, remettront officiellement à M. Diakité des copies de logiciels GNU, d'AbulEdu et de la distribution Debian.