Journal Comment quitter Odoo Enterprise ?

Posté par  . Licence CC By‑SA.
31
4
août
2020

Sommaire

Contexte

Un petit commerçant tenant un commerce de détails de biens non périssables se demande s’il ne changerait pas de solutions concernant son ERP et l’e-commerce. Il a repris il y a quelques années le commerce et n’a jusqu’à présent pas remis en cause le choix effectué par son prédécesseur au bénéfice d’Odoo Enterprise.

Les modules qu’il utilise sont : Facturation, Ventes, Site Web, e-Commerce, Point de Vente, Comptabilité, Inventaire et Achats. Ils paient pour trois utilisateurs : son employé, le comptable et lui-même. Chaque année, il paie près de 1900 € par an pour Odoo.

Ses motivations à changer

Même s’il est très satisfait d’Odoo, il se demande s’il ne pourrait pas avoir quelque chose d’aussi satisfaisant mais de moins cher. En effet, la crise du Covid-19 n’aide pas à la rentabilité de son commerce qui est malheureusement déjà assez faible comme pour de nombreux petits commerces.

Dans la mesure où il n’y a pas d’achat one-shot de licence mais un contrat prenant la forme d’un abonnement, le commerçant craint de manière peut-être paranoïaque qu’un jour les tarifs partent à la hausse et qu’il n’ait pas de sortie de secours pour lui.

Par ailleurs, le commerçant se débrouille un peu en informatique et il aime l’idée de sortir de sa zone de confort en réalisant des choses inhabituelles pour lui. Il se verrait bien à terme gérer par lui-même son propre serveur même si au départ, il préfère une transition en douceur. À court terme, il ne souhaite a priori pas devoir tout gérer et assumer par lui-même.

Finalement, il a un petit penchant pour le monde du libre, monde qu’Odoo a quitté depuis longtemps dans sa version Enterprise.

Les alternatives

Le site d’Odoo ne l’aide pas à identifier les alternatives. En effet, de manière un peu étonnante, dans le graphique où Odoo se compare à ses concurrents, très peu de concurrents open source y sont présents et pas les plus pertinents dans son cas d’usage.

Graphique présenté par Odoo sur son site internet

Quelques recherches internet le conduise à construire la liste suivante d’alternatives :
- Odoo Community Edition
- Tryton
- Dolibarr
- ERPNext
- Open Concerto

Odoo Community Edition

Sans doute le choix le plus logique. Le coût d’adaptation à une nouvelle interface est pratiquement nul. L’intégration de l’e-commerce est un plus très appréciable.

Ce qui retient notre commerçant de foncer tête baisée dans cette voie, c’est qu’il y a pas mal de fonctionnalité en moins. Il a difficile de bien évaluer ce qui lui est nécessaire ou pas, mais il a un peu l’impression que l’on a fait le choix pour que Odoo Community Edition soit juste pas tout à fait confortable à utiliser. Par exemple, il s’agace que les cartes de fidélités ne sont pas par défaut disponibles dans cette édition.

Il doit reconnaître que vu qu’il n’utilise pas toutes les possibilités d’Odoo, il n’y a pas grand-chose qui semble vraiment manquer pour lui. L’absence des cartes de fidélités lui pose un gros problème. Il a pas mal de doutes sur la comptabilité. Finalement, il y a le support des codes barres pour l’inventaire. Il ne sait pas s’il en a vraiment besoin. Il utilise bien les codes barres lors de l’inventaire mais est-ce à travers le point de vente ou à travers le module inventaire proprement dit, il n’en sait rien. Il devra le vérifier.

Il y a bien l’option de voir sur le shop de l’OCA, ce qu’il y a de disponible. Un module cartes de fidélité est bien disponible mais uniquement pour les versions 10 et 11 d’Odoo. Pour le reste, il a du mal à se retrouver dans tous les modules disponibles. Le commerçant se pose aussi la question de la pérénité pour les modules à travers le temps.

Dans la mesure où il ne souhaite pas se lancer immédiatement seul, le commerçant est intéressé d’être accompagné pendant un certain temps. La liste de partners d’Odoo est bien fournie par contre le commerçant n’a pas encore bien compris si tous ces partners travaillaient avec l’édition Enterprise et/ou Community d’Odoo.

Dolibarr

Sans doute l’autre alternative la plus considérée par le commerçant. C’est un nom qu’il connaît depuis pas mal de temps, depuis qu’il s’intéresse au monde du Libre en fait. C’est un projet vraiment Libre qui de surcroît possède une communauté francophone qui semble assez importante. La documentation semble bien fournie. On trouve par ailleurs des livres récents sur Dolibarr.

Il y a bien quelques modules supplémentaires payants mais ce sont des achats one-shot qui n’impliquent pas dépendance dans le temps et ils sont a priori sous licence libre. Par ailleurs, la tendance semble être que des modules développés au départ de manière externe à Dolibarr sont au fur et à mesure intégrés dans la version de base. Le commerçant a assez confiance dans la dynamique du développement de Dolibarr.

Des liens sont possibles avec différentes options d’e-commerce dont Pretashop par exemple. Ce n’est malheureusement pas intégré comme dans Odoo. Il y a un projet d’e-commerce intégré mais malheureusement seulement prévu pour fin 2021.

Point qui l’intéresse beaucoup c’est qu’il existe une offre assez abondante et au coût raisonnable d’instances de Dolibarr dans le cloud. Les premiers prix commencent en dessous de 10€ par mois et des offres à 40-50€ par mois lui semblent bien complètes.

ERPNext

ERPNext semble une option assez intéressante en termes de fonctionnalités. Il y a une offre cloud (sans e-commerce) à un coût relativement raisonnable (450$ par an). Par contre, la communauté francophone ne semble pas réellement exister. Un détail, l’interface du logiciel n’est pas systématiquement traduite en français. Finalement, l’installation paraît un peu compliquée à première vue au commerçant. Il n’a pas beaucoup creusé la question d’ERPNext. Il le retient au cas où il ne trouverait pas son bonheur ailleurs.

OpenConcerto

Encore une option qu’il n’a pas beaucoup creusée. L’intégration e-commerce est réalisée avec Magento et a priori possible avec d’autres (e.a. Prestashop) mais ne semble pas avoir été développé.
Il ne semble pas y avoir d’images dans l’interface du point de vente alors que c’est une caractéristique que notre commerçant apprécie dans sa solution actuelle. De manière générale, l’interface d’OpenConcerto est assez austère.

Tryton

Finalement, Tryton n’est pas une option pertinente pour le commerçant vu qu’il n’y a pas de point de vente s’il a bien compris.

Conclusion provisoire

Au stade de sa réflexion, notre commerçant se dit que

  • ce ne sera pas si simple de migrer vers autre chose qu’Odoo Enterprise ;
  • ce sera aussi sur des détails que le succès ou pas de la migration se jouera ;
  • il va prendre son temps pour installer chez lui Odoo Communicty et Dolibarr pour se faire une idée précise des avantages et limites de ces deux options ;
  • ce ne sera pas pour tout de suite parce que là, il va devoir gérer la fin de l’année qui représente la majorité de son chiffre d’affaires et que le Covid-19 risque de compliquer.

En attendant, il va continuer à être attentifs aux différents avis qu’on pourrait lui partager.

  • # Odoo CE vers Dolibarr

    Posté par  . Évalué à 10 (+14/-0).

    J'ai commencé aussi avec Odoo mais en Community Edition à l'époque où s'appelait encore OpenERP. Cependant je n'ai pas les mêmes besoins donc on ne peut pas vraiment comparer mon cas avec ce commerçant. Dans mon cas j'ai quand-même abandonné Odoo car les coup et risques lors d'une migration d'une version à une autre sont trop importants (migration BDD très compliquée, d'autant plus avec des modules supplémentaires activés).

    Je suis maintenant sur Dolibarr et j'en suis très satisfait : rempli mon besoin et de plus très facile à mettre à jour.

    • [^] # Re: Odoo CE vers Dolibarr

      Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

      +1

      même expérience, rien à rajouter.

    • [^] # Re: Odoo CE vers Dolibarr

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+8/-0). Dernière modification le 07/08/20 à 05:15.

      Quand je me suis lancé dans ma création d’entreprise (en 2017), je ne voulais pas me retrouver menotté avec un logiciel de compta non-libre ou avec un site web à partir duquel je ne pourrais pas récupérer mes documents comptables.

      J’ai profité de mon étude de marché pour mettre à jour la longue liste des logiciels de comptabilité et ERP sur le wiki de l’April :
      https://wiki.april.org/w/Comptabilite#Les_logiciels_sous_licence_libre

      Au final, ne sachant pas lequel choisir, je me suis laissé conseiller par un comptable qui avait déjà pratiqué Dolibarr. Le projet Dolibarr est véritablement communautaire, faisant vivre plusieurs entreprises, avec de nouvelles fonctionnalités très régulièrement, et dont les contributions sont les bienvenues (j’ai même corrigé un bug). Je trouve que les personnes qui participent au projet, notamment Eldy et Alexandre, sont très accueillantes.

      Néanmoins, je l’ai découvert sur le tard, Dolibarr ne fait pas toute la comptabilité, et seules quelques fonctionnalités me sont vraiment utiles : création des factures pour mes clients (ventes), enregistrement des factures des fournisseurs (achats) et rapprochement bancaire. Enfin, la saisie des factures des fournisseurs est fastidieuse (dont l’ajout des nouveaux codes comptables…), ce que je considère comme un coût important (en temps). Depuis peu, j’ai formé une connaissance qui s’occupe de la saisie et qui trouve ça fun.

      Pour la liasse fiscale et le calcul de la TVA, je passe par un cabinet comptable qui me facture 1000 € : import de mes données comptables à partir de mon instance Dolibarr, traitement par leur logiciel non-libre, télépaiement… Puis, je me rends fièrement au tribunal du commerce pour déposer ma liasse fiscale.

      Il est possible qu’un autre logiciel convienne mieux à mes besoins. Idéalement, j’aurais aimé ne pas dépendre d’un logiciel non-libre et dont je n’ai même pas accès !

      J’héberge Dolibarr (PHP + MySQL) sur un serveur mutualisé que je possédais déjà (25 €/an). J’effectue mes sauvegardes manuellement après avoir travaillé dessus.

      Dans tous les cas, le fait de gérer sa compta par soi-même, bien que ce soit chronophage, permet de mieux comprendre/maîtriser ces aspects administratifs et donne un sentiment d’auto-satisfaction.

      Commentaire sous licence Creative Commons Zero CC0 1.0 Universal (Public Domain Dedication)

      • [^] # Re: Odoo CE vers Dolibarr

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

        Merci pour ton retour d'expérience !

        https://wiki.april.org/w/Comptabilite#Les_logiciels_sous_licence_libre

        Encore quelques logiciels que je ne connaissais pas :-) [Quelle idée aussi de ne pas avoir cherché du côté de l'April]

        Néanmoins, je l’ai découvert sur le tard, Dolibarr ne fait pas toute la comptabilité, et seules quelques fonctionnalités me sont vraiment utiles : création des factures pour mes clients (ventes), enregistrement des factures des fournisseurs (achats) et rapprochement bancaire.

        Qu'est-ce qui te manque pour faire toute la comptabilité ?

        Enfin, la saisie des factures des fournisseurs est fastidieuse (dont l’ajout des nouveaux codes comptables…), ce que je considère comme un coût important (en temps).

        C'est propre à Dolibarr ou à la comptabilité ? J'imagine que c'est au minimum en partie indépendant de Dolibarr.

        Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

        • [^] # Re: Odoo CE vers Dolibarr

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

          Qu'est-ce qui te manque pour faire toute la comptabilité ?

          Dolibarr ne fait pas de compta « d'engagement » et ne permet pas seul de sortir un bilan.

          Adhérer à l'April, ça vous tente ?

          • [^] # Re: Odoo CE vers Dolibarr

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+5/-0).

            La comptabilitê d'engagement devrait etre possible avec le module comptabilité double partie, en standard. Par contre, pour le bilan, il est vrai que c'est souvent le comptable lui même qui le produit avec son propre logiciel (souvent proprio) en reprenant le fichier FEC issu de Dolibarr.

            Expert ERP CRM Open Source (Dolibarr ERP CRM, Odoo, SAP, Siebel...)

            • [^] # Re: Odoo CE vers Dolibarr

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

              La comptabilitê d'engagement devrait etre possible avec le module comptabilité double partie, en standard.

              Rhooo, super ! J'avais regardé il y a quelque temps et ce n'était pas inclus. Je me note de regarder à l'occasion.

              Adhérer à l'April, ça vous tente ?

        • [^] # Re: Odoo CE vers Dolibarr

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0).

          Qu’est-ce qui manque pour la comptabilité ?

          Comme Pol' uX l’a indiqué Dolibarr ne permet pas de produire la liasse fiscale, c’est-à-dire qu’il n’est pas prévu pour exporter le FEC (Fichier des Écritures Comptables). Dolibarr ne gère pas non plus les amortissements. Attention, je ne suis pas à jour sur les dernières actualités, cela a peut-être changé depuis la dernière fois que je me suis renseigné.

          En 2015, l’ancien responsable projet de Dolibarr disait que Dolibarr n’est pas prévu pour « faire de la compta pur et dur » mais « de faciliter le travail de l’expert comptable, en lui évitant une double saisie ».

          En 2017, Jean-Michel Pouré (fperou) avait proposé une réécriture propre de Dolibarr et d’implémenter cette fonctionnalité. Par contre, les développeurs de Dolibarr préfèrent avancer plutôt par itérations, selon l’ajout de nouvelles fonctionnalités pour tel ou tel utilisateur qui finance une partie du développement.

          En 2017 (environ), la gouvernance du projet s’est considérablement améliorée, avec moins de conservatisme, et plus d’inclusion des nouvelles fonctionnalités. Le module compta a beaucoup évolué, et intègre maintenant bon nombre des fonctionnalités que Jean-Michel proposait de développer.

          Néanmoins, les comptables des utilisateurs de Dolibarr utilisent d’autres outils pour finaliser la comptabilité, donc il n’y a pas beaucoup de clients qui semblent vouloir financer l’export du FEC. Par exemple, je ne pense pas que les comptables expriment le besoin d’avoir cette fonctionnalité dans Dolibarr, car elles/ils l’ont déjà dans leur logiciel métier.

          Après, je raconte mon ressenti, mon récit doit certainement être entaché d’imprécisions : j’observe la communauté Dolibarr de loin. J’espère me tromper et de découvrir cette fonctionnalité dans la prochaine version…

          Par ailleurs, lors de mon dernier échange avec mon comptable, celui-ci me disait que l’avenir du métier de comptable est d’être capable d’extraire les données comptables à partir des systèmes informatiques de leurs clients. Il m’a cité les logiciels phares pour lesquels il se forme, et Dolibarr était le seul logiciel libre de sa liste.

          La saisie des factures des fournisseurs et le rapprochement bancaire sont fastidieux

          Ce n’est pas propre à Dolibarr. C’est comme ça en compta !
          On vivait encore du livre de compte papier et de la calculatrice il n’y a pas si longtemps. Ça s’informatise petit à petit…

          En tant que développeur, j’ai un biais quand je réalise des opérations répétitives : j’ai envie d’automatiser. Surtout que toutes les factures et opérations sont déjà présentes sur le site web de ma banque !

          Un jour, j’ai remonté mes manches, étudié l’API de ma banque, l’API de Dolibarr, j’ai produit un fichier CSV et j’ai pollué ma base de données comptable ! Et bien sûr, je n’avais pas archivé juste avant ! J’ai dû faire un MySQL dump, virer à la main toutes les lignes, avec des gouttes de sueur froide, et c’est reparti comme si de rien n’était, ouf ! Du coup, je continue la méthode manuelle sans me plaindre.

          Cependant ça va peut-être changer : pour me soulager de cette tâche, Alexandre (cité dans mon précédent message) me conseille le module Dolibarr de suivi-bancaire-automatique (voir la vidéo de présentation) que je vais prochainement tester. Ce module coûte environ 350 € la première année (c’est dégressif).

          Se faire accompagner

          Je conseille de se faire accompagner dans la mise en place d’un tel système, il y a beaucoup de menus, de modules, de paramètres, de possibilités… Le module dont je te parlais est développé par OpenDSI, qui propose une variante de Dolibarr que tu peux tester sur https://demo.open-dsi.fr/dlb/ avec demo + demo.

          Personnellement, j’utilise le Dolibarr classique avec l’affichage old-school.

          Commentaire sous licence Creative Commons Zero CC0 1.0 Universal (Public Domain Dedication)

          • [^] # Re: Odoo CE vers Dolibarr

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+3/-0).

            Pour info, l'export au format FEC est disponible en standard, au moins depuis la v11.

            Expert ERP CRM Open Source (Dolibarr ERP CRM, Odoo, SAP, Siebel...)

            • [^] # Re: Odoo CE vers Dolibarr

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 14/08/20 à 17:53.

              Merci Laurent/Eldy pour l'info.
              Je vais donc opérer la migration de la version 10.0.3 à la 12.0.1. 🤩
              Que de chemin parcouru depuis ma première version installée, la 6.0.4 !

              Dolibarr a 18 ans, majeur et vacciné, et incroyablement actif, un vrai bonheur. 💓

              Merci Laurent et merci à toute la communauté Dolibarr. 👍

              Commentaire sous licence Creative Commons Zero CC0 1.0 Universal (Public Domain Dedication)

              • [^] # Export FEC = Fichier des Écritures Comptables

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

                Pour votre information, pour exporter le FEC (Fichier des Écritures Comptables) avec Dolibarr :

                • Activer le module Comptabilité en Partie Double
                • Aller dans l’onglet Comptabilité (en haut)
                • Dans, Configuration > Option d’export (à gauche), sélectionner le modèle d’export Export FEC
                • Dans, Comptabilité > Grand livre (à gauche), sélectionner la période du bilan comptable, appliquer avec la loupe (à droite)
                • Puis, cliquer sur l’icône « Exporter liste filtrée »

                Alors, un fichier general_ledger-fec_20200815000603.txt est téléchargé qui est au format TSV avec les colonnes : JournalCode, JournalLib, ÉcritureNum, ÉcritureDate, CompteNum, CompteLib, CompAuxNum, CompAuxLib, PieceRef, PieceDate, ÉcritureLib, Debit, Credit, ÉcritureLet, DateLet, ValidDate, Montantdevise et Idevise.

                Voir cet article qui explique le contenu d’un fichier FEC :
                https://blog.masterfec.fr/fondamentaux-respect-normes-fec

                J’ai fait mon test avec Dolibarr 12.0.3 (en cours de développement, pas encore publiée). Et il est possible que cette fonctionnalité était déjà disponible depuis longtemps (je n’avais jamais fait attention au panneau de configuration Configuration > Option d’export de l’onglet Comptabilité).

                Commentaire sous licence Creative Commons Zero CC0 1.0 Universal (Public Domain Dedication)

  • # Dokos

    Posté par  . Évalué à 10 (+11/-0).

    Pour ERPNext, il faut que tu regardes le fork dokos.

    Il a été fait pour répondre au standard de comptabilité Français (numérotation de facture, entre autre).

    • [^] # Re: Dokos

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

      Ah ben, on connaissait pas.

      On va regarder

      Merci !

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

  • # Attention aux migrations

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+17/-1).

    Je me permet d'intervenir car c'est un peu mon domaine
    et 1900€ pour 3 utilisateurs / an ce n'est pas grand chose pour une version cloud

    Je suis conscient que cela peut représenter un cout non négligeable pour une petite entreprise

    Même si les prixs baissent en ce moment, odoo est quand même bon marché

    Sinon quelques conseils :

    La migration d'un ERP cela coute cher, en temps en énergie il faut vraiment que la migration soit rentable avec de nouvelles fonctionnalités qui apporte un vrai plus à la société.

    une migration c'est de l'analyse du test de la formation de la mise en place etc … il faut avoir du temps devant soi. et c'est plein de cout caché que l'on découvre au fur et à mesure de l'avancement du projet.

    Un petit serveur chez soi, oui mais surtout attention aux sauvegardes et à la restauration en cas de problème, le temps que l'on passe sur les problémes informatiques c'est autant de temps que l'on ne passe pas sur l'activité principale de la société.

    Un problème sur la version cloud … un coup de fil et ca repart sur les dernières sauvegardes.
    Ce genre de service s'oublie vite car on ne l'utilise pas (heureusement)

    IL faut maintenant imaginer la même chose mais avec un serveur a demeure et le temps que l'on y passe … parce qu'il ne s'agit pas d'opérations quoitidiennes mais d'opérations exceptionnelles que l'on ne connait pas par coeur …

    le mieux c'est d'imaginer une catastrophe comme inondation et incendie avec destruction totale ou partielle de l'informatique.

    Se méfier des commerciaux, pour la plupart en trois clics c'est en place … pourquoi ont ils besoin d'ingénieur système et de consultant qui coutent cher ?

    demander des références locales ou dans la même branche d'activité, il fut une époque ou les meilleurs vendeurs étaient nos propres clients ( un client content peut en faire venir 3 un client mécontent peut en faire fuir 10 …)

    bref mon conseil, tant qu'il n'y aura pas de vrai plus pour la société autant amortir le plus longtemps possible l'outil de travail actuel

    Maintenir une entreprise de 3 personnes a flots en ce moment … chapeau et respect

    Sans connaître le secteur d'activité, l'avenir global n'est pas au beau fixe et pas mal de chose ne se feront pas a cause de la baisse d'activité de la pandémie.

    En conclusion : si en terme de fonctionnalité / temps de réponses / volumes de données etc … l'outil convient : alors on ne change pas une équipe qui gagne

    • [^] # Re: Attention aux migrations

      Posté par  . Évalué à 5 (+4/-0). Dernière modification le 04/08/20 à 18:01.

      +1
      2000€, ça a beau paraître cher, mais genre 20 balles par mois pour un ERP, maintenance et support compris, c'est clairement pas si cher, d'autant plus si c'est du cloud et que l'hébergement est compris. J'ajouterais donc le prix d'un support/hébergement équivalent dans les solutions open source, et d'une prestation de migration. C'est même pas sûr que ça soit moins cher, même si effectivement sur le long terme ça peut être rentable.
      Règle numéro 1 de l'open source en entreprise : ça n'est pas gratuit et c'est bien normal.

      • [^] # Re: Attention aux migrations

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 04/08/20 à 18:06.

        200 balles, pardon.

        • [^] # Re: Attention aux migrations

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+15/-2).

          Voilà qui paraît fort sage d’un point de vue purement pragmatique et ne prenant en compte que l’intérêt particulier à court terme du commerçant. Mais peut être deux points sont ils négligés. D’une part le commerçant ne cherche pas nécessairement son intérêt à court terme. Ne nous rapporte-t-on pas qu’il se préoccupe également de liberté logicielle ? D’autre part, quelle évolution peut être attendue pour l’offre de cloud clef en main ? N’est-il pas quelque peu imprudent de confier toutes ses données à un tiers sans prendre la peine d’envisager une solution de replis ? Qu’adviendrait-il dans l’éventualité d’une faillite du prestataire ? Ou si ce dernier devenait trop gourmand ou envahissant, profitant de l’impossibilité de changer dans laquelle se sont mis des clients trop intelligemment pragmatiques ? Un peu à la manière d’un Mirosoft qui s’est insinué dans l’usage du quidam moyen — conférer la citation, se rendant indispensable par manque de souplesse des utilisateurs persuadés que l’informatique c’est compliqué ; ce qui lui permet désormais de pousser sans difficulté ses solutions clouds un peu partout —exemple à l’ensicaen ; et si seuls des décideurs bien pragmatiques interviennent, d’ici quelques années plus personne, nulle part ne sera en mesure de secouer son joug.

          Ma conclusion à deux balles de béotien : la mise en garde contre les risques à quitter Odoo est bien sérieuse et parfaitement exprimée. Mais toute mes félicitations chaleureuses et mes encouragements au commerçant qui souhaite se ménager une porte de sortie. Si tous les dirigeants d’entreprise et d’établissements publics (en particulier d’éducation) avaient le quart de sa prévoyance et de son esprit civique, le monde informatique irait sans doute bien mieux.

          « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

          • [^] # Re: Attention aux migrations

            Posté par  . Évalué à 10 (+11/-0).

            Le point principal évoqué était le coût à court et long terme, c'est donc l'angle de ma réponse. Je ne cherche pas à dissuader l'auteur de la migration vers une solution open source, juste à expliquer qu'il faut comparer avec une prestation équivalente en open source. Gérer correctement un serveur avec des données critiques pour le commerçant et avoir les assurances adéquates pour l'indemniser en cas de pépin, c'est un métier et c'est pas donné. On ne parle pas ici d'un NAS famillial avec des photos de vacances, mais d'une application qui peut contenir des données comptables, qui si elles sont perdues peuvent donner lieu à des poursuites.
            Je ne vais pas conseiller à quelqu'un dont ça n'est pas le métier de devenir un bon sysadmin à mi temps et un bon presta de migration/maintenance d'ERP pour gratter 2000 balles par an et pour la beauté du libre.

          • [^] # Re: Attention aux migrations

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+5/-0).

            Un autre avantage de Dolibarr est qu'il existe de nombreuses offres Cloud ouvertes, donc avec possibilité d.avoir la main sur sa base, ses données et de quitter pour un autre fournisseur ou pour une internalisation avec une procédure aussi simple qu'une sauvegarde / restauration.

            Expert ERP CRM Open Source (Dolibarr ERP CRM, Odoo, SAP, Siebel...)

    • [^] # Re: Attention aux migrations

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 04/08/20 à 21:56.

      Quand j'ai dit à ma connaissance qui tient ce commerce que j'allais exposer son cas sur LinuxFR pour avoir des retours intéressants, je pensais particulièrement à l'avis que tu pourrais donner :-)
      Merci pour ton commentaire !

      Cela enrichit la réflexion et confirme deux points auxquels nous étions arrivés en discutant
      1) l'argent ne doit pas être l'objectif. Peut-être que sur le long terme, il y aura un léger gain mais sur le court terme. Il semble assez évident qu'en termes d'investissement (au minimum en temps), cela ne sera pas négligeable et le gain financier sera faible par rapport à l'investissement.
      2) il faut prendre son temps et ne pas négliger les mauvaises surprises que l'on risque de rencontrer lors de la migration.

      Pour le prix, ma première réaction était la même que la tienne. J'ai été assez étonné par les offres clouds Dolibarr qui semblent quand même assez compétitives (à vérifier dans les détails).
      Pour les petits commerces, c'est un poste de coût fixe pas totalement négligeable.
      Ce qui est un peu frustrant avec les prix Odoo, c'est que le magasin serait plus grand avec un peu plus de personnel, on paierait pas tellement plus.

      Maintenir une entreprise de 3 personnes à flots en ce moment … chapeau et respect

      Enfin, comptable externe, une personne 1 jour/semaine et rémunérée et puis une personne 4 jours/semaine pratiquement non rémunérée (quand même propriétaire du commerce dont la valeur comptable augmente légèrement [augmentation des stocks et diminution des dettes])

      On espère éviter un deuxième confinement en fin d'année, sinon ce sera très très dur.

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

  • # prix

    Posté par  . Évalué à 10 (+9/-1).

    2000 balles pour un soft qui gère toute la boutique et qui lui convient, c'est que dalle…
    Il faut surtout qu'il chiffre les emmerdes qu'il peut potentiellement avoir si sa nouvelle solution ne marche pas ou plus pendant la période la plus importante de son activité. Il risque d'être surpris…

    Franchement, pour si peu, il devrait y réfléchir à 3 fois. Et une migration de ce genre, c'est pas un truc qu'on fait en période tendue.

    • [^] # Re: prix

      Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

      Est-ce qu'il y a besoin de trois utilisateurs? Le comptable ne peut-il pas se contenter d'un export en fin de mois?

      Je trolle dès quand ça parle business, sécurité et sciences sociales

      • [^] # Re: prix

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

        Si c'est le logiciel de caisse, ça s'explique.

        OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: prix

        Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

        à réfléchir, en effet

        Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

        • [^] # Re: prix

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

          Sans oublier les logiciels de compta externe. Ma copine (voir plus bas) utilise macompta.fr qui lui offre les services d'un expert comptable pour un prix dérisoire. L'interface web est consultable depuis n'importe où, on y importe facilement tout ce qu'on veut depuis Odoo et la banque, le support technique et comptable est efficace et sympa, … (Il y a bien sûr d'autres services du même genre). Bref, tu peux facilement réduire le poste compta dans Odoo.

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

          • [^] # Re: prix

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+5/-0).

            macompta.fr qui lui offre les services d'un expert comptable

            C'est la seconde fois que tu en parles. Je les ai contacté : c'est uniquement un logiciel de compta. Zéro expert comptable. Zéro comptable tout court.

             

            pour un prix dérisoire

            11 € mensuel, soit la moitié de la concurrence. Pas mal !
            Clairement à ce tarif il n'y a pas d'expert comptable.

            • [^] # Re: prix

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

              Je ne savais pas qu'ils n'étaient pas diplômés. Ils sont plutôt bons en compta (du moins pour nos besoins). J'en parle comme un exemple, il y a d'autres services. On en a testé deux, il n'y avait pas photo, niveau ergonomie et support.

              "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

              • [^] # Re: prix

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+1/-0).

                Vous sortez jusqu'à la liasse fiscale et tout le toutim, sans besoin d'un « vrai » comptable extérieur ?
                C'est pour une structure de quel type ?

                Les bons prestataires dans ce domaine sont rares, du coup je note avec soin :-)

                • [^] # Re: prix

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 06/08/20 à 11:58.

                  Elle est en entreprise individuelle (EI). Et oui on sort tout, c'est même expédié directement aux impôts. Ce que j'apprécie particulièrement chez macompta.fr, c'est que ma copine est autonome : l'ergonomie est bien pensée, si elle a besoin d'aide le support est dispo très vite, avec beaucoup de gentillesse (ce qui n'est pas rien face au stress).

                  Mon cousin comptable l'aide à finaliser des détails et à faire des choix plus adaptés (la compta c'est une histoire de choix). On pourrait faire sans. Ça représente 3h de boulot environ.

                  "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: prix

      Posté par  . Évalué à 10 (+12/-0).

      Désolé mais bon, 2000 balles c'est pas rien.

      Je sais que pour un ingénieur informaticien, c'est l'argent de poche qu'il va dépenser dans un joujou (ok j'exagère), mais non clairement, pour bon nombre de commerçants, 2000 balles par an ce n'est pas acceptable quand bon nombre n'arrive pas a se servir ne serait que 500 par mois.

      Quand ma femme était commerçante a son compte, je lui avait bricolé une solution a base de openbravoPOS. Elle avait également un site web a base de prestashop. J'avais fait un script perl (a l'époque perl était old school, mais pas encore dinosaure ;-) ) pour synchroniser la DB openbravoPOS avec celle de prestashop. Ça peut servir a d'autres, donc je le file, mais faite gaffe ça a plus de 5 ans maintenant : https://github.com/flagos/Sync-DB

      La compta était faite par son associée, avec Ciel. Ça coûtait pas si cher, j'ai pas chercher a m'embêter avec ça.

      Par contre il me semble que depuis il y a eu des changements de loi pour éviter la fraude a la TVA, donc mon petit setup n'est peut être plus valide.

      • [^] # Re: prix

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -4 (+4/-11).

        nombre n'arrive pas a se servir ne serait que 500 par mois.

        Si la personne n'arrive pas à faire fonctionner son entreprise, quel est l'intérêt à refuser le salariat ? Même au SMIC ça rapporterait le double pour moitié moins de temps de travail. Du coup 4 fois plus rentable. Avec en plus le filet de sécurité de l'assurance chômage, une meilleure retraite. Bref, c'est quoi le problème ?

        • [^] # Re: prix

          Posté par  . Évalué à 4 (+4/-1).

          La rémunération n'est pas la seule motivation à travailler :-)

          Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

          • [^] # Re: prix

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+2/-4).

            La rémunération n'est pas la seule motivation à travailler :-)

            Un lien n'est pas un argument.

            Le premier post de ton lien indique « manger pour ne pas mourir et avoir un toit au-dessus de la tête » et est noté à +18. Du coup la rémunération semble être un point majeur.
            De plus ton lien est à propos d'une personne qui n'a aucun problème financier.

            Donc la question reste : si une personne est en difficulté au point d'être très en dessous du seuil de pauvreté, quel est l'intérêt à refuser le salariat ?

            • [^] # Re: prix

              Posté par  . Évalué à 8 (+8/-1).

              La rémunération n'est pas la seule motivation à travailler :-)

              Un lien n'est pas un argument.

              Le premier post de ton lien indique « manger pour ne pas mourir et avoir un toit au-dessus de la tête » et est noté à +18. Du coup la rémunération semble être un point majeur.
              De plus ton lien est à propos d'une personne qui n'a aucun problème financier.

              Si tu lis l'entièreté des contributions, il me semble qu'il s'en dégage que les motivations à travailler sont diverses et variées.

              Donc la question reste : si une personne est en difficulté au point d'être très en dessous du seuil de pauvreté, quel est l'intérêt à refuser le salariat ?

              Je ne sais pas quoi te répondre, je ne pense pas que l'on ait, hormis toi, parler de personnes très en dessous du seuil de pauvreté et qui refusait le salariat.

              Ce n'est pas parce que ton activité professionnelle ne te rémunère pas que tu es dans la pauvreté. Cela dépend aussi de ton capital de départ et de la situation du reste du ménage. Accepter une faible rémunération peut s'expliquer par exemple par le fait que c'est un investissement (tu espères que l'activité prendra suffisamment pour que les revenus futurs compensent ton sacrifice d'aujourd'hui) ou bien par le fait que tu as la chance d'être dans une situation où tu n'as pas besoin d'être rémunéré et que tu peux te permettre de faire ce qui te plaît même si cela ne te rémunère pas vraiment ou bien …

              Après, tu as l'air de sous-entendre qu'une personne qui reste dans une activité hors-salariat pas ou peu rémunératrice le fait par refus du salariat. Ce n'est pas forcément évident de revenir dans le système du salariat.
              Premièrement, si tu as investi dans du stock ou du capital physique (des machines par exemples), tu dois parfois acter une forte perte de valeur sur le stock ou sur le capital quand tu quittes ton activité (pas toujours simple de se défaire rapidement d'un stock ou d'un capital physique sans le vendre en dessous de sa valeur).
              Ensuite, tu passes sans doute par une période d'inactivité. Je ne sais pas en France mais en Belgique tu as peu accès aux allocations de chômage et autres en quittant une activité d'indépendant. IL faut donc parfois accepter une période compliquée en terme financier.
              Finalement, il faut encore trouver un emploi salarié. Selon tes qualifications de bases, cela peut ne pas être évident.

              Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

              • [^] # Re: prix

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -2 (+3/-9).

                Si tu lis l'entièreté des contributions, il me semble qu'il s'en dégage que les motivations à travailler sont diverses et variées.

                Si tu lis l'entièreté des contributions, personne ne parle d'être en dessous du seuil de pauvreté.
                Et aucune contributeur n'a émis un début de commencement d'acceptation de travailler pour gagner 500 € mensuel.
                Une fois que tu as un salaire, c'est facile d'avoir d'autres motivations.

                 

                je ne pense pas que l'on ait, hormis toi, parler de personnes très en dessous du seuil de pauvreté et qui refusait le salariat.

                C'est portant la discussion à laquelle tu prends part : « clairement, pour bon nombre de commerçants […] n'arrive pas a se servir ne serait que 500 par mois. »

                 

                Accepter une faible rémunération peut s'expliquer par exemple par le fait que c'est un investissement (tu espères que l'activité prendra suffisamment pour que les revenus futurs compensent ton sacrifice d'aujourd'hui)

                Donc pas le sujet de la conversation (sauf si au final la personne n'y arrive pas, donc retour à ma question initiale de pourquoi persister).

                 

                Cela dépend aussi de ton capital de départ et de la situation du reste du ménage. […] tu as la chance d'être dans une situation où tu n'as pas besoin d'être rémunéré et que tu peux te permettre de faire ce qui te plaît même si cela ne te rémunère pas vraiment ou bien …

                Ce sont des gens qui n'ont pas de problème d'argent. Ce n'est pas le sujet de la discussion.

                 

                tu as l'air de sous-entendre qu'une personne qui reste dans une activité hors-salariat pas ou peu rémunératrice le fait par refus du salariat.

                Il est ici clairement question de gens en situation de pauvreté, en situation de stress permanent, alors qu'avec ces compétences il est facile de se faire embaucher au SMIC, soit revenus doublés, temps de travail divisé par 2, stress divisé par 10, de vraies vacances, assurance chômage, retraite, etc. C'est là ma question.

                 

                si tu as investi dans du stock ou du capital physique (des machines par exemples), tu dois parfois acter une forte perte de valeur sur le stock ou sur le capital quand tu quittes ton activité (pas toujours simple de se défaire rapidement d'un stock ou d'un capital physique sans le vendre en dessous de sa valeur).

                Si c'est déjà acheté, alors le vendre à perte ne fait qu'apporter de l'argent. Donc pas un problème.
                Ou même perdre totalement l'investissement, mais ça ne fait pas perdre d'argent. Ça fait seulement perdre un manque à gagner imaginaire (qui n'existe pas puisqu'on touche 500 € mensuel depuis longtemps au lieu d'avoir un SMIC).

                Si ce n'est pas encore payé, la procédure de faillite est là pour ça : on plie la boîte et basta (oui bon, en réalité c'est la merde à gérer). On ne perd pas d'argent (sauf si on est en nom propre, ce qui n'existe plus depuis un bout de temps sauf pour les irréductibles, là effectivement, c'est chercher les problèmes).

                 

                Ensuite, tu passes sans doute par une période d'inactivité.

                La discussion n'indique pas qu'il sagit de gens qui ont une baisse temporaire de revenus.
                Si la baisse est durable, retour à la question initiale : pourquoi persister alors que tous les voyants sont au rouge ?

                 

                Finalement, il faut encore trouver un emploi salarié. Selon tes qualifications de bases, cela peut ne pas être évident.

                Il est facile de trouver un travail. Au SMIC certes, pas bandant certes, sans évolution certes, etc. Mais c'est facile.
                Ce qui pose problème est de trouver un emploi pas trop pourri, mieux payé, pas ceci, pas cela. Lorsqu'une personne ne trouve pas de travail, il faut traduire par « ça ne passe pas mes filtres d'acceptabilité ».

                Je fréquente des gens pas fréquentables, magiquement ils trouvent un job dès qu'ils en ont besoin. Pourtant ils ont des gueules de débiles (et pas que les gueules…), pas de diplômes, rien. Ils se font virer au bout de 3 mois pour cause de vols, bagarres, et autres conneries (ou simplement parce qu'ils sont en prison, tu vois le niveau). Et lorsqu'ils ont de nouveau besoin d'argent ils se font à nouveau embaucher à emballer du ketchup ou décharger des camions. Si eux y arrivent, (quasi) tout le monde le peu, parce qu'ils n'ont vraiment pas la gueule de l'emploi :-)

                 

                Au final je pense qu'on persiste dans ce genre de situation parce qu'on est intellectuellement bloqué dessus. De l'extérieur la solution semble évidente. De l'intérieur c'est une autre histoire (je vais me refaire, je ne suis pas du genre à abandonner, etc).

                • [^] # Re: prix

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+7/-1).

                  Je crois surtout que tu n'as pas tous les éléments pour affirmer quoi que ce soit sur ce sujet. Et le retour de flagos (le magnifique) est tout à fait conforme à ce que je connais des commerçants que je fréquente ou de ma propre expérience.

                  Ps : par exemple, va trouver un emploi quand tu es indépendant depuis des années et que tu as passé, disons 50 ans… le genre de profil qui fait fuir les employeurs.

                  OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                  • [^] # Re: prix

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+4/-4).

                    tu n'as pas tous les éléments pour affirmer quoi que ce soit sur ce sujet

                    Tu as l'air de connaître des éléments qui me sont inconnus. Du coup il te suffit de les indiquer ici au lieu d'être vague et de prétendre que je suis ignorant.

                     

                    conforme à ce que je connais des commerçants que je fréquente ou de ma propre expérience.

                    Ça prouve quoi ?
                    Ça n'apporte pas d'élément permettant de comprendre pourquoi.

                     

                    va trouver un emploi quand tu es indépendant depuis des années et que tu as passé, disons 50 ans… le genre de profil qui fait fuir les employeurs.

                    On parle de se sortir de la misère là, pas de trouver le job de nos rêves.
                    (Quasi) aucun problème même à 50 ans pour se faire embaucher au SMIC.

                    • [^] # Re: prix

                      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+6/-2).

                      (Quasi) aucun problème même à 50 ans pour se faire embaucher au SMIC.

                      jamais entendu parler du taux de chômage des seniors en France ?

                      Et je ne parlais de chercher le « job de nos rêves ». Même à moins de 50 ans compte tenu du taux de chômage, de l’ordre de 10% de la population française, je n’arrive pas trop à caser ce « trouver assez facilement un job au SMIC » surtout quand le licenciement en masse est « la variable d’ajustement ». Suffit pas de traverser la rue… et certains CV font peur (celui d’ancien chef de petite entreprise en fait largement partie).

                      Bref, il y a des tas de raisons pour lesquelles on peut avoir du mal à laisser tomber une entreprise qu’on a créée. En l’espèce, en outre, avoir un salarié ne facilite pas la décision. Il y a des gens, dont je fais partie, qui se sentent très mal d’avoir à licencier quelqu’un (j’ai eu à le faire et ça n’a pas été la décision dont je suis la plus fière, loin de là).

                      Je n’ai pas plus d’informations que vous sur l’entreprise dont il est question mais je ne me permettrais pas ces jugements répugnants que vous en faites par pure ignorance de cette situation ou de situations équivalentes. Et vous ne vous rendez pas compte que vous insultez peut-être des gens qui vous lisent et qui ont ce type de parcours.

                      OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                      • [^] # Re: prix

                        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+2/-3).

                        jugements répugnants
                        vous insultez peut-être des gens

                        Peux-tu copier/coller les jugements en question ?
                        Si personne ne m'aide à comprendre ce qui cloche chez moi, c'est embêtant.

        • [^] # Re: prix

          Posté par  . Évalué à 10 (+11/-0). Dernière modification le 04/08/20 à 22:43.

          Monter son affaire demande des efforts. Si ça paie cash des le premier mois, tout le monde le ferait. Le problème, c'est que cette période temporaire dure longtemps. De plus, tu es sensible au moindre truc d'actualité. Lorsque tu te tapes les grèves, les gilets jaunes et le covid, ben c'est autant de salaires que tu ne te paies pas

          Et comme souligné avant moi, ça te permet aussi de te faire ton expérience professionnelle a un poste que tu ne pourrais pas avoir en tant que salarié.

          Le souci, c'est que c'est pas facile d'arrêter ce genre d'entreprise.

      • [^] # Re: prix

        Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

        Désolé mais bon, 2000 balles c'est pas rien.

        Alors on est d'accord (et les commentateurs aussi je pense là dessus)
        Ce que souligne les commentaires, c'est surtout que ces 2000 €, ca évite pas mal d'emmerdes. Et faut pas croire que prendre une autre solution n'aurait pas de coût. Avant de migrer il faut bien qu'il évalue les risques bénefs à changer de solutions.

        Si tu as une solution pas cher mais que tu perds une heure toutes les semaines de config/gestion/que sais je, c'est une heure que tu pourrais faire de la plus value (en gros chacun son métier -> pdt que tu fais de la compta tu ne fais pas autre chose dans lequel tu es efficace et qui te rapporte de l'argent)

        • [^] # Re: prix

          Posté par  . Évalué à 10 (+9/-0).

          C'est l'approche que l'on peut considérer… lorsque l'on ne connait pas la vie d'un commerçant.

          La réalité, c'est qu'un commerçant passe les 3/4 du temps a attendre qu'un client arrive. C'est bête, mais lorsqu'il fait -10°C dehors ou lorsqu'il pleut, le commerçant ouvre quand même, mais en général il ramène pas grand chose. Mon conseil a ces commerçants qui ne sont pas submergés de clients mais plutôt de factures, c'est que ça vaut le coup d'investir du temps pour économiser sur ces charges. Apprendre à faire soi même plutôt que de tout externaliser.

          Je vais être honnête, j'ai été choqué par le nombre de gens qui essaient des services aux commerçants. L'informatique évidemment, l'infographie aussi, le ménage, la communication, des montages foireux a base de parrainages pour te rabattre des clients. C'est vraiment un univers de requins.

      • [^] # Re: prix

        Posté par  . Évalué à 5 (+4/-1).

        Désolé mais bon, 2000 balles c'est pas rien

        La question n'est pas de savoir si c'est beaucoup ou pas, mais de savoir si c'est moins cher de le faire autrement.

        Après si une affaire n'est pas rentable, il faut aussi savoir arrêter.

        • [^] # Re: prix

          Posté par  . Évalué à 7 (+6/-1).

          Quand on bricole, on peut toujours faire moins cher :-)

          Arrêter, ce n'est pas si simple. Beaucoup ont pas investi des sommes énormes, et en seront redevables de beaucoup s'ils arrêtent.

          Pour beaucoup, la seule solution c'est de continuer en attendant des jours meilleurs, s'ils arrivent.

          • [^] # Re: prix

            Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

            Quand on bricole, on peut toujours faire moins cher :-)

            Encore faut il avoir le temps et l'énergie pour le faire en plus du reste.

            Et savoir estimer le risque lié. Parce que si on parle de bricolage, on parle de travail un peu bâclé. Si tu fais tout toi-même mais qu'un ransomware chiffre toutes tes données ainsi que tes backups parce que tu n'avais pas les compétences nécessaire pour t'en prévenir, tu fais quoi ? Plus de business, et tu te retrouves dans la merde vis à vis de l'administration fiscale.

            • [^] # Re: prix

              Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

              Impression papier du chiffre d'affaires a la fin de la journée. Export papier ou pdf et saisie dans le logiciel de compta chaque semaine pour transmettre au comptable. Et si possible, faire un système de backup, un machin via FTP sur un serveur OVH par exemple.

              Avec ça, tu couvres 99% des commerçants indépendants sans se prendre la tête. La plupart vont préférer prendre ces 5 minutes par semaine plutôt de payer pour ceci ou pour cela.

              Je sais que ça paraît dingue vu d'un ingénieur informaticien, mais encore une fois, la plupart des commerçants que je connaissais ne pouvait même pas payer leur loyer sans l'aide de quelqu'un. Du coup, en pratique, le fisc a d'autres choses a faire que d'aller chercher des poux a ceux qui vivotent.

  • # Le POS de dolibarr

    Posté par  . Évalué à 3 (+3/-1).

    Dans l'analyse, ton commerçant semble oublier que Dolibarr ne dispose pas à ce jour d'une caisse digne de ce nom.
    Les modules POS que j'ai pu tester sont encore au stade expérimental, bien loin de ce qu'on peut attendre de ce type de logiciel en prod.

    • [^] # Re: Le POS de dolibarr

      Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

      Tu l’as testé récemment ou cela peut avoir évolué ?

      Des éléments concrets de ce qui ne répond pas aux attentes ?

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

      • [^] # Re: Le POS de dolibarr

        Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

        C'était il y a quelques mois, la démo sur le site web était toute pétée. Ça ressemblait plus à un POC, mais je ne doute pas qu'avec le temps ça atteindra la maturité attendue et ça finira par être intégré dans le cœur de dolibarr.

        Mais les points qui m'avaient à ce moment là alerté étaient les suivants:
        - module externe à dolibarr
        - pas de support
        - pas de conformité avec la loi de finance (obligatoire pour un système d'encaissement en France)

    • [^] # Re: Le POS de dolibarr

      Posté par  . Évalué à 5 (+4/-0).

      Hello,
      à mon avis tes tests doivent être assez anciens, j'ai personnellement monté un dolibarr pour ma frangine qui tiens un commerce du genre foodtruck et ça fait bien le boulot …

      Voir donc que maintenant http://takepos.com/ est intégré dans dolibarr (c'est bien le module takepos qu'il faut activer).

      eric.linuxfr@sud-ouest.org

    • [^] # Re: Le POS de dolibarr

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+4/-0).

      Le module POS de Dolibarr fourni avec la v12 appelé TakePOS est maintenant très abouti. J'invite a le tester car il dispose même de fonctionnalités par encore couverte par la plupart des modules POS du marché, exemple, accès au menu par QR code quand le POS est utilisé en mode bar ou restaurant, et meme la commande par le client lui meme (en experimental) ou encore le respect des fonctionnalités pour être conforme loi finance (le projet ayant meme participé à la révision de la loi).

      Expert ERP CRM Open Source (Dolibarr ERP CRM, Odoo, SAP, Siebel...)

  • # Magic quadrant

    Posté par  . Évalué à 10 (+13/-0).

    C'est quoi ce comparatif?
    Odoo se compare à Magento ? Trello ?? Slack ???

    • [^] # Re: Magic quadrant

      Posté par  . Évalué à 6 (+5/-0).

      Puis ça oublie gentiment Axelor …

      • [^] # Re: Magic quadrant

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

        Axelor ? Connaissais pas ! L'incroyable richesse du libre :-)

        Merci !

        Si j'ai bien vu, notre commerçant ne sera cependant pas intéressé parce que pas de point de vente dans Axelor, n'est-ce pas ?

        Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

        • [^] # Re: Magic quadrant

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0 (+3/-3).

          Non non, il voulait dire Arcelor. Étant donné que dans le comparatif on peut trouver Trello et Slack … pourquoi pas un géant de la métallurgie ?
          Allez, deux petites pilules bleues, la chemise qui se ferme derrière et je vais au m'attacher au lit !

  • # OpenConcerto

    Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

    L'interface peut paraître austère mais elle est très efficace.
    J'utilise tout sauf le module de caisse et la paie.

    • [^] # Re: OpenConcerto

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

      Les commerçants gérant seuls leur magasin ne sont pas la cible d'OpenConcerto.

      OpenConcerto s'adresse plutôt à des sociétés qui ont besoin d'un ERP pour structurer leur activité, à la différences du "petit commercant" qui ne perçoit le logiciel que comme une "obligation" qui coûte cher (donc séduit par l'opensource uniquement pour des raisons financières).

      • [^] # Re: OpenConcerto

        Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

        Merci pour cette précision !

        à la différence du "petit commercant" qui ne perçoit le logiciel que comme une "obligation" qui coûte cher (donc séduit par l'opensource uniquement pour des raisons financières).

        J'ai quand même l'impression que pas mal de "petits commerçants" sont bien conscients de l'utilité que peut avoir aussi pour eux ce genre de programme.

        Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

      • [^] # Re: OpenConcerto

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 06/08/20 à 22:44.

        Les commerçants gérant seuls leur magasin ne sont pas la cible d'OpenConcerto.

        Mince , va falloir que je migre sur autre chose ;-)

  • # peut-être parler à Odoo

    Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

    Il est peut-être envisageable de renégocier le tarif, en particulier en ces temps difficiles… et aussi faire comprendre qu'on est prêt à partir. Qui sait on pourrait obtenir un geste commercial ;-)

    • [^] # Re: peut-être parler à Odoo

      Posté par  . Évalué à 9 (+7/-0). Dernière modification le 05/08/20 à 08:06.

      pour negocier, ne pas choisir une strategie de menace dans un premier temps peut etre constructif. Si en face il a un commercial aguerri ca risque d'etre difficile

      il devoile ses chiffres de ventes/ca en baisse, les economies qu'il fait avec l'electricité + les autres truc qu'il arrivent à faire, et le dernier poste qui reste c'est Odoo, il n'aura pas 50% de baisse. Negocier une baisse pour l'année 2020 puis un etallement sur 2 ans pour revenir au niveau actuel. Ca fera genre je veux vraiment travailler avec vous mais la c'est très compliqué, aider moi svp.

      ta plus envie d'aider un mec qui veut rester qu un mec qui va se barrer :)

  • # Community c'est très bien

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+9/-0).

    Il y a 5 ans, j'ai installé Odoo Community pour ma copine qui gère à la fois un site ecommerce, une boutique et un étal de marché. C'est du commerce de détail avec beaucoup de fournisseurs (elle vend des jouets éthiques, pour la plupart en bois). J'ai aussi aidé d'autres personnes à passer dessus.

    Odoo Community est très bien, très complet. Pour une petite boite, c'est essentiellement la comptabilité qui manque, mais les modules OCA la fournissent. Si tu veux savoir ce qu'il te faut, adresse-toi plutôt à une entreprise membre de l'OCA et contributrice de code, elle saura quoi choisir. Si le prix t'effraie, Ivan Yelizariev fait du consulting depuis la Russie, il est plutôt bon.

    Comme on te l'a dit, héberger son serveur c'est du boulot. Je le fait pour ma copine et quelques autres, mais j'ai pas mal de bouteille, ça va. En hébergement pas cher, SiSalp a une offre intéressante (et connaît très très bien Odoo), OVH propose la version 12 (community) en hébergement pré-maché. Sinon, un petit serveur VPS conviendra pour tes besoins, il faut aussi un serveur d'email.

    Quant aux changements de versions, ils sont peu fréquent : en Community on garde ce qui marche ! L'OCA maintient les vieilles versions Odoo pendant qq temps. Quand tu veux vraiment migrer, il y a OpenUpgrade, qui marche très bien (c'est encore l'OCA !). Et la patience qui marche aussi très bien : il faut que la nouvelle version soit un peu vieillie et déboguée, que son numéro soit pair si possible (Odoo introduit plus de choses nouvelles dans les versions impaires), et et et… si on a rajouté des modules il faut qu'ils soient disponibles en nouvelle version.

    Je suis en train de migrer ma copine de la version 10 à la version 13 (après avoir fait la 8 vers la 10). Pour un petit commerce de détail il y a plein de choses qu'on n'a pas besoin de garder, mais on change aussi pas mal de trucs. La migration est donc une occasion de refonte. J'ai préparé tranquillement cet hiver, et j'ai bloqué une semaine de boulot pendant l'été pour la migration proprement dite, les tests et le déploiement. Tout ceci à la main. C'est facile à faire, mais s'il fallait chiffrer…

    Enfin si tu tiens à changer, regarde aussi Laurux qui est très complet, très facile et bien supporté.

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: Community c'est très bien

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

      C'est effectivement très valable comme approche pour un informaticien qui ne compte pas son temps.

      J'ai préparé tranquillement cet hiver, et j'ai bloqué une semaine de boulot pendant l'été pour la migration proprement dite, les tests et le déploiement.

      Prestation qui se facturerait combien?

      • [^] # Re: Community c'est très bien

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

        C'est difficile à chiffrer à rebours, il y a beaucoup de conseils, de recherche, de tests et de discussion, parce que l'objectif c'est l'autonomie d'une personne qui déteste l'informatique, les formations, lire la doc et prendre des notes… elle est très bordélique et a besoin de simplicité ! Elle ne m'a fourni aucune spécifications, process, exigences, etc. C'est moi qui ai fait toute l'analyse et le cahier des charges. Tout ça fait donc partie du processus de migration.
        Comme tu dis je ne compte pas mon temps, mais c'est aussi valable à condition de bien s'entendre, de se serrer les coudes quand l'autre, toujours débordé(e), donne de soi. Il faut accepter d'être peu efficace.
        Enfin, je migre à la main pour des raisons qui nous sont propres, avec OpenUpgrade c'est plus rapide. Dans notre cas, c'est presque une installation nouvelle avec reprise des données.
        On va dire entre 2000 et 2500 euros.

        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: Community c'est très bien

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

      Grand merci pour ces précieux retours, conseils et liens.

      C'est du commerce de détail avec beaucoup de fournisseurs (elle vend des jouets éthiques, pour la plupart en bois).

      Vraiment sympa ! Et puis la classe : tout de même le Palais Princier de Monaco dans ses références !

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

      • [^] # Re: Community c'est très bien

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

        Merci :-)
        Il faut préciser qu'on est gentil, ce qui permet à ma copine d'avoir de très bonnes relations avec les fournisseurs. On l'appelle de temps en temps pour des commandes spéciales (une balançoire double rose et bleue pour les jumeaux princiers) et les fournisseurs fouillent leurs réserves pour elle.

        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # je ne sais pas quel CA le commerçant fait ...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

    Mais si l'ERP est vraiment le centre névralgique de son activité, ça me paraît risqué de vouloir tout faire reposer sur un outil pour lequel il dépense juste 200 ou 300€ par an.

    Si le service et le support odoo sont là, il a une sérénité face aux imprévus qui vaut probablement largement plus que ce qui peut être économisé en partant sur une solution qui n'est pas mieux et qui semble même être moins bien au jour d'aujourd'hui.

    Il y a deux manières de rendre son activité plus rentable (car ça reste la finalité d'un commerce, même s'il y a d'autres intérêts) : dépenser moins et gagner plus.

    Mon expérience et celle de mon entourage est que la stratégie qui fonctionne plutôt mieux est d'avoir une stratégie "gagner plus".

    Je ne sais pas si/comment ça se fait sur un commerce physique, mais en e-commerce ça se fait très bien d'accroître son volume de ventes : on n'est pas limité par une zone de chalandise (ou alors c'est qu'on a déjà une taille très conséquente).

    • [^] # Re: je ne sais pas quel CA le commerçant fait ...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+9/-1).

      Juste pour bien clarifier les choses :

      Une assurance coute toujours trop chère … jusqu'au jour ou tu en as besoin.

      Le calcul est simple :

      Avec Odoo tu as une "garantie de service" et cela coute 158 € / mois

      Avec la solution bricolée, en prenant le pire des cas (vol / incendie /inondation / perte de données ) à combien tu estimes le temps de remise en état :

      1 jour de travail / 1 semaine / 1 mois ?

      Ensuite tu estimes combien te coutes ce temps et tu as ta réponse.

      Il m'est même arrivé que ce soit le client qui me pose la question juste après avoir acquis une nouvelle salle :

      Si je veux avoir une copie de ma salle informatique : combien cela me couterait ? et en combien de temps je serais en mesure de basculer de l'une à l'autre ?

      Avec mes collègues on avait chiffré quelque chose comme 60 000 ou 80 000 euros en utilisant des techniques éprouvées et simple de basculement (stand by oracle + synchro ) et surtout en utilisant le précédent matos.
      Cela donnait un PRA (Plan de Reprise d'activité) en mode dégradé, mais pas tant que cela … avec environ 1h de bascule a partir de l'incident et une perte de données de maximum 5mn

      Le client a dit OK j'achète : ce que l'on ne savait pas c'est qu'une journée d'arrêt d'exploitation cela coute plus de 200 000 euros dans son cas.

  • # À l'ancienne

    Posté par  . Évalué à 4 (+5/-2).

    Une boutique bio près de chez moi fait dans le simple :
    - pas de terminal de paiement
    - une caisse à l'ancienne
    - un registre papier des ventes

    Elle est contre les banques et le vol organisé sur les tarifs bancaires.

    Je pense que dans quelques années cela ne sera plus possible mais pour l'instant ça fonctionne.

    • [^] # Re: À l'ancienne

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+3/-2).

      Jusqu’il y a peu je connaissais encore trois boutiques qui fonctionnaient comme ça :

      • L’une a été fermée puisque le patron a été coffré pour blanchiment d’argent…
      • L’une c’est un à-côté qui permet à sa patronne d’arrondir sa retraite.
      • La troisième c’est la boutique de vente directe d’un producteur qui fait ses prix à la tête du client (ex : quand tu achètes au poids, tu tombes toujours sur un prix rond en euros, c’est beau non ?)

      En fait je ne serais pas surpris que ta boutique bio « ça marche » aussi parce qu’elle est contre les impôts et le vol organisé de l’État, et qu’elle déclare ses activités en conséquence.

      La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

      • [^] # Re: À l'ancienne

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+7/-4).

        En fait je ne serais pas surpris que ta boutique bio « ça marche » aussi parce qu’elle est contre les impôts et le vol organisé de l’État, et qu’elle déclare ses activités en conséquence.

        C'est procesdintentionfr.org ici ?

        Adhérer à l'April, ça vous tente ?

        • [^] # Re: À l'ancienne

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

          Je n’ai pas dit que c’est le cas mais que ça ne me surprendrait pas.

          Parce que c’est hélas ce qui correspond le plus à l’expérience habituelle actuelle. Cf les artisans pour qui « c’est moins cher si tu paies en liquide » (et pas dans les proportions des frais bancaires), etc.

          La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

      • [^] # Re: À l'ancienne

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9 (+7/-0).

        Permets moi d'ajouter quelques remarques :

        • il est plus simple de falsifier une compta informatique que papier (d'où la fameuse loi de finance visant à rendre plus facilement auditable les logiciels de caisse, suite à de nombreuses fraudes permises volontairement par certains éditeurs). Une ligne barrée, modifiée, une page manquante, ça se voit facilement sur un libre de vente.
        • arrondir est commun et est parfaitement légal si favorable au client. Cela permet de se simplifier la vie dans la gestion de caisse.
        • concernant les banques, les encaissements de toute nature (pas que les CBs) sont "taxés", en moyenne à 0.5%, ce qui est loin d'être négligeable.
  • # Un peu de psychologie de comptoir

    Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

    Je crois que ton commerçant a un problème de paternité avec le commerce qu'il a acheté "clé en main" et qu'il aimerait laisser sa marque dans ce business.

    Quand je lis

    Par ailleurs, le commerçant se débrouille un peu en informatique et il aime l’idée de sortir de sa zone de confort en réalisant des choses inhabituelles pour lui. Il se verrait bien à terme gérer par lui-même son propre serveur

    je me dis que ton commerçant n'a pas idée que juste l'hébergement d'un serveur (redondance + backup + administration + 24/7? + autres emmerdes) lui coûtera plus cher que la totalité des prestations fournies par sa plateforme actuel. Il y a un monde entre être bon dans la gestion gestion d'un prestashop et gérer l'infrastructure d'un prestashop

    Sortir de sa zone de confort en voulant "casser l'outil de production" quand t'as une affaire qui roule (certes moins bien avec la crise sanitaire) j'appelle ça de l'auto-sabotage.

    S'il veut se renouveler ET avoir un défi technique, le mieux sera d'avoir un nouveau projet et de le construire avec les outils qu'il choisi dès le début. Une fois que ce projet aura prouvé sa viabilité il peut toujours migrer l'ancien business dessus.

    Je trolle dès quand ça parle business, sécurité et sciences sociales

    • [^] # Re: Un peu de psychologie de comptoir

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+3/-1).

      C'est très bien vu!
      Je conseillerai bien de passer sur Odoo Community, avec un prestataire adhoc, pour travailler à rajouter des modules OCA, ce qui n'est pas possible sur la version hébergé par Odoo. Ce serait de nouveaux défis intéressant et le formerait de façon avancée sur Odoo. Evidemment il peut commencer par jouer avec une machine virtuelle.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Libre n'est pas gratuit

    Posté par  . Évalué à 3 (+4/-1).

    Est-ce que finalement un des problèmes du livre ne serait pas qu'on considère qu'il doit être gratuit?

    Est-ce que le commerçant en question serait prêt à donner ces produits gratuitement ?

    Si chacun était prêt à donner ne serait-ce que quelques euros lorsqu'il utilise un logiciel de façon régulière aiderait probablement à avoir + de logiciel libre qui ne devrait pas avoir de version payante pour être elle-même rentable.

    Finalement je trouve ça scandaleux qu'une entreprise quelque qu'elle soit, ne soit pas prêt à payer pour un outil dont elle a besoin tous les jours.

    • [^] # Re: Libre n'est pas gratuit

      Posté par  . Évalué à 3 (+3/-1).

      Ai-je écrit que le commerçant voulait avoir quelque chose de gratuitement ? Je ne pense pas et si je l'ai fait, c'est une erreur.

      Bien que j'ai mis l'argument financier en premier, ce n'est pas forcément la motivation la plus importante. Le contrat Odoo Enterprise est un contrat de type SaaS et dès qu'on arrête, on se retrouve sans rien. Cela crée une sérieuse dépendance par rapport à Odoo.

      Extrait du contrat :

      À l’expiration ou la résiliation de ce Contrat, cette licence est immédiatement révoquée et le Client accepte de cesser toute utilisation du logiciel Odoo Enterprise Edition et de la Plate-forme Cloud.

      Un contrat de type SaaS avec un logiciel libre, tu sais que tu sauras a priori trouver d'autres fournisseurs si les choses se passent mal avec ton fournisseur.

      Avec Odoo Enterprise, ce n'est pas le cas parce que le logiciel n'est pas libre.

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

      • [^] # Re: Libre n'est pas gratuit

        Posté par  . Évalué à 1 (+1/-0).

        La particularité ici, c'est que le fournisseurs est également le développeur de l'application.

        Si tu n'es pas satisfait des services même d'Odoo tu pourrais très bien aller chez un autre partenaire qui hébergerait le logiciel pour toi et en ferait le support, par contre si tu n'es pas satisfait du logiciel, finalement qu'il soit libre ou pas ne change rien, tu devrais quand même changer de logiciel.

        Mais je comprends et j'accepte l'argument de vouloir un logiciel 100% libre.

        • [^] # Re: Libre n'est pas gratuit

          Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

          Si tu n'es pas satisfait des services même d'Odoo tu pourrais très bien aller chez un autre partenaire qui hébergerait le logiciel pour toi et en ferait le support,[…]

          Mais cela aurait un coût plus important vu que que tu utilises le logiciel sur le serveur d'Odoo ou sur un autre serveur, tu dois payer l'abonnement à Odoo pour Odoo Enterprise => aller ailleurs te coûte forcément plus cher.

          Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

          • [^] # Re: Libre n'est pas gratuit

            Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0).

            C'est marrant quand je parle du prix, tu m'indiques que ce n'est pas forcément les problèmes mais le fait que tu sois lié à Odo sur le Saas.
            et quand j'argumente que tu peux trouver un autre partenaire si tu n'es pas satisfait d'Odo tu m'indiques que ce sera plus cher.

            Au final je dirais que c'est à toi à faire la liste de ce qui te semble résonnable et acceptable et de trouver la solution qui te correspond.

            Odoo enterprise est plus un logiciel open source que libre ou propriétaire car en payant tes licences tu es en théorie en droit de l'installer sur ton serveur et donc d'avoir un accès limité (sans pouvoir le redistribuer) au code source enterprise.

            J'indiquais le prix car malheureusement beaucoup d'entreprises aujourd'hui ont des versions enterprise payantes, même dans certaines enterprises qui contribuent au libre tel que Red Hat.

            Payer à la version enterprise permet indirectement d'améliorer la version community.
            À chacun de voir où il met ses limites et ce qu'il est prêt à accepter.

          • [^] # Re: Libre n'est pas gratuit

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

            aller ailleurs te coûte forcément plus cher

            En fait non, pas forcément et pas toujours. Ça dépend du prestataire. Comme il touche des commissions il peut les utiliser pour baisser le coût. Il peut aussi te fournir un hébergement moins coûteux. Disons que ça se négocie.

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Libre n'est pas gratuit

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 06/08/20 à 23:08.

        Tu sais, à sa place, j'essaierais les diverses solutions possibles en local tranquillement. Et après, je ferais mon choix.
        Nb : la solution macompta de zeroheure ne me semble pas une bonne idée si l'entreprise est une Sarl qui nécessite un expert-comptable.

        OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

        • [^] # Re: Libre n'est pas gratuit

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

          Contrairement à ce que tout le monde croit, l'expert-comptable n'est pas obligatoire lorsqu'on fait la compta en interne. C'est seulement lorsqu'on externalise qu'il faut un cabinet inscrit à l'ordre des experts-comptables.
          Par ailleurs, utiliser un service comme macompta.fr n'empêche en rien le recours à un cabinet d'expertise comptable à qui on donne un compte d'accès ; dans ce cas il ne facture plus que l'opération de conseil et de contrôle.

          Tout entrepreneur apprend rapidement que comme dans tous les métiers on peut tomber sur un mauvais expert-comptable et que celui-ci étant aussi le gérant de son cabinet n'a pas que ça à foutre. Le gros du travail est fait par d'autres, beaucoup moins diplomés.

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # s'il le veut, il peut

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+9/-0).

    J’arrive un peu après la bataille, désolé, mais répondre un tartine comme celle-là demande un peu de temps pour se décider (à y consacrer le temps, justement) et à la rédiger (surtout avec mon clavier qwerty, merci iBus, tu plantes de temps en temps avec le chinois mais je t’aime quand même).

    J’ai lu beaucoup de commentaires disant que 2000 euros par an, c’est que dalle au regard du confort et de la sécurité (sauvegardes, remise en route après désastre…). Ca se discute, et se comprend surtout si le CA est élevé, que la boîte se porte bien. Dans le cas évoqué, c’est clairement énoncé que c’est cher pour lui, et précisé ensuite que la situation financière de la boîte n’est pas rose, en partie à cause du confinement. De plus, le gars a un désir de changement. Peu importe ses motivations, un désir de changement se respecte, se doit d’être pris en compte.
    Je suis donc d’avis de ne pas le dissuader de changer, sous prétexte que 2000E/an c’est peu. Personnellement, pour une TPME de deux personnes (le comptable ne doit pas se connecter souvent), je trouve même que c’est très cher.

    Je vais vous raconter une petite aventure de la fin d’année dernière, ne m’en veuillez pas si c’est long :
    Je vis en Chine, et j’ai décidé, avec une personne chinoise, d’ouvrir un petit resto vendant à la fois des nouilles (de blé, de riz, …) et des pâtisseries (pancakes, muffins, gaufres…). Les lois chinoises étant particulièrement inexistantes pour ce genre d’activité, pas de logiciel de caisse infalsifiable, pas de TVA, pas de taxes à payer, … ce que tu gagnes est direct dans ta poche.
    Voulant faire des statistiques de ventes, par produit, par jour, tenir un peu un stock de matières premières, des dépenses, j’ai développé un site web pour usage en plein écran sur tablette android. Deux tablettes, une par cuisine (une cuisine pour les nouilles, une cuisine pour les pâtisseries),et éventuellement saisie des commandes en salle sur mobile. Le « serveur » est un simple Raspberry Pi4 (Apache/PHP/Maria DB). Je n’ai pas cherché de solutions existantes pour deux raisons : je voulais m’amuser à le faire moi-même, et un truc qui permette la saisie de commandes de plusieurs endroits en affectant les lignes aux cuisines respectives, avec un cas spécial pour les articles pouvant être fournis par les deux cuisines (boissons par exemple), ce n’était pas gagné. Et j’en rajoute même une troisième : pas question de mettre 2000 euros par an pour ça.
    Tout ça pour dire, une petite entreprise de deux ou trois personnes, il n’y a pas besoin d’une salle serveur et de beaucoup de matériel. Deux tablettes et deux raspberry pi4, surtout en Chine, ça ne va pas loin (de mémoire moins de 300 euros). J’ai bien écrit deux Raspberry, parce que justement en cas de panne, ça prend 2 minutes à changer. Pour les sauvegardes, un script sur le Pi qui dump la base de données et copie dump, codes et logs sur une clé USB toutes les 5 minutes pour la sauvegarde locale. Le Pi de secours a déjà une carte SD avec tout installé. Si la carte SD de production plante, changement de carte SD, recopie des fichiers de la clé USB et ça repart. Il faut aussi des sauvegardes régulières vers un site distant, dans mon cas un rsync vers un serveur toutes les heures. Ce serveur distant est aussi backupé, mais là on s’éloigne du sujet.
    Donc voilà, héberger en local demande bien entendu des compétences, mais pas un investissement financier énorme, c’est même plutôt ridicule. Un raspberry Pi peut très bien faire tourner ce genre de site pour plusieurs utilisateurs simultanés. Je n’ai pas testé à fond, mais dans mon cas il glandait 99.9999 % du temps. Aucun problème pour mettre une instance Dolibarr dessus.

    Pour revenir au cas de l’OP, je comprends très bien qu’il ne veuille pas non plus y mettre 2000 euros par an, surtout s’il ne mange que des pâtes tous les jours. Et je ne lui conseillerai pas d’héberger en local s’il n’y connaît rien, même si c’est tout à fait possible sans se ruiner mais en investissant beaucoup de temps dans l’administration système.
    Il ne lui reste donc uniquement l’offre cloud : une instance de l’ERP qu’il choisit, et dont il n’aura pas à s’occuper de la maintenance et des backups. Mais encore faut-il qu’il choisisse !
    Le choix se fait avant tout sur l’adéquation de ses besoins avec les fonctionnalités de l’ERP. Puis vient le prix, et ensuite d’autres critères comme l’ergonomie, la facilité de joindre un interlocuteur, …

    Pour l’adéquation des besoins, c’est difficile de le conseiller, on n’en sait pas assez sur ses besoins réels, on sait juste qu’Odoo Entreprise répond aux besoins actuels, mais pas Odoo Comunity.
    Pour le prix, 2000 c’est trop, donc exit Odoo (pas tout de suite, une migration se prépare). Si Dolibarr répond à ses besoins, je pense qu’il doit partir là dessus. C’est stable : j’ai des instances Dolibarr pour des clients et moi-même, et je n’ai jamais eu le moindre pépin (touchons du bois), ni au jour le jour, ni lors des mises à jour. La communauté d’utilisateurs français est grande, le développement est actif, quasi tout est présent d’office, pas d’arnaques du genre « le core est gratuit, mais les plugins sont payants ». Dernier avantage et non des moindres, les instances sont peu chères, je cite : « commencent en dessous de 10€ par mois et des offres à 40-50€ par mois lui semblent bien complètes ». Personnellement je ne vois pas la différence entre une offre à 10 euros et une à 50. J’espère que les deux offrent une sauvegarde qui marche (sinon ce n’est pas une offre). Peut-être la différence se situe dans le délai d’intervention en cas de problème. Il doit exister des offres intermédiaires, genre 25 euros par mois, qui doivent tenir la route (s’il n’y en a pas, je lui fait, je ne suis pas à une instance Dolibarr près), et qui le ferai passer de 2000 euros par an à 300. 1700 euros d'écart, pour beaucoup de gens c'est un mois de salaire.

    Reste le gros point de la migration, et là aussi ça dépend de son activité, de son envie, de son temps disponible, et de l’aide que peut apporter l’instanceur (je ne suis pas sûr que ce mot existe, mais tout le monde a compris que je parle de l‘entité qui propose l’instance). Dolibarr a des fonctions d’imports qui sont assez faciles à utiliser, mais faut prendre le temps de bien faire les choses et vérifier que tout est ok à la fin.
    De toute façon, faut rester sur Odoo tant que tout n’est pas 100 % ok avec le nouvel ERP, et ça peut prendre du temps, longtemps.

    Mon plus long commentaire… mazette, je vais me coucher.

    • [^] # Re: s'il le veut, il peut

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

      Développer ce genre de solution soi même ne coûte en effet presque rien en matériel, mais que dire du temps passé ?
      Je serais assez curieux de savoir combien tu facturerais un tel développement si quelqu'un te demandait de le faire (en partant de rien comme tu l'as fait).

      • [^] # Re: s'il le veut, il peut

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+7/-0).

        Les gens ne répondent généralement pas à ce genre de question, va savoir pourquoi … je vais essayer.

        Ce que j'ai développé est assez complet et surtout très adapté aux besoins (c'est l'un des buts de le développer soi-même). Donc te donner un prix ne serait utile que si je te donne aussi le descriptif complet des fonctionnalités ce qui serait fastidieux (par exemple chaque tablette peut contrôler le son diffusé dans le resto, changer de morceaux, volume…).
        On va donc faire plus simple, en ne prenant qu'un (déjà gros) morceau plus facile à décrire : la saisie de commande, son traitement et son encaissement.

        Donc en gros :
        - une interface web
        - responsive (usage principal sur tablettes, mais aussi smartphone à l'occasion) et prévue pour un usage tactile,
        - Une page principale pour la saisie qui affiche les produits par catégories (plats principaux, boissons, desserts), on change de catégorie en cliquant sur un bouton, ça change la liste des produits. Doit figurer la liste des produits de la commande en cours avec prix et quantités, et les boutons qui vont bien pour les modes de paiement (en espèce, Weixin (Wechat) ou Zhifubao (alibaba), le numéro de commande, l'origine de la commande (en magasin ou par internet, principalement Meituan et eleme en Chine), mise en attente du paiement (il y a des gens qui paient à la commande, d'autres après avoir mangé), et sur le lien de la deuxième page, le nombre de produits à préparer dans la cuisine concernée.
        - une seconde page avec la liste des commandes en cours pour la cuisine concernées. Un bouton pour dire que c'est donné au client, les autres lignes sont affichées en petits et en gris mais permettent de faire l'encaissement si besoin (des clients commandent à une cuisine, mais paient à l'autre, ça arrive).
        - le tout en chinois, mais c'est anecdotique, quoique pratique puisque le texte est souvent plus court.

        S'il ne faut faire que cela, avec dans la partie administration la gestion des catégories et des articles (ordre d'affichage, prix, actif), le tarif que je demanderais se situerait entre 2000 euros et 3000 euros.
        Certains pourraient trouver ça cher : déjà je ne prétends pas être le moins cher du marché, la qualité et le bon relationnel se paie aussi, puis il y a du boulot à faire quand même, et ils sont libres de prendre un autre prestataire moins cher.
        Certains pourraient trouver que ce n'est pas cher du tout : j'ai l'habitude de développer des trucs comme ça, c'est du boulot mais ça va finalement assez vite, et je vis dans un pays où le coût de la vie est faible.
        Chacun voit midi à sa porte.

        Je tente d'insérer une image de la page principale :
        page accueil

  • # Coûts ou futurs coups bas

    Posté par  . Évalué à 3 (+3/-0).

    Bonjour,

    En considerant qu'à ce prix annuel, les migrations sont comprises, clairement ce n'est pas cher (avis perso).

    S'il veut plus de fonctionnalités alors c'est différent. Et dans ce cas une community OCA et ses modules feront l'affaire probablement, mais cela coutera plus en argent et/ou en temps (dès le moyen terme).

    L'expérience de Zéro heure est tout à fait réaliste.

    Pour les miracles, prévoir un délai ;-)

    De toute façon la liberté n'a pas de prix.

    Merci pour ce retour intéressant en tous cas.

  • # Feedback sur Odoo

    Posté par  . Évalué à 10 (+9/-1). Dernière modification le 09/08/20 à 00:24.

    Je suis le fondateur d'Odoo, voici quelques éléments si cela peut aider:

    • il n'est malheureusement pas possible de renégocier le prix avec Odoo: notre stratégie est d'offrir les prix les plus bas du marché mais on n'a pas de marge pour proposer moins. Nos prix sont en ligne, et ne sont pas négociés sauf si >500 users. (transparence totale)
    • si le commerçant a des soucis de cash, il peut passer en mode mensuel, c'est un peu plus cher: 197€ / mois pour le même scope.
    • si, au contraire, il veut diminuer le coût long terme, il peut demander du multi-année. Je n'ai plus la grille en tête, mais on fait de l'ordre de 15% pour 3 ans. (pas certain)
    • les prix ne vont pas augmenter dans le futur; au contraire, on cherche en permanence a voir si on peut plutôt diminuer. Ces 5 dernières années, les seuls changements de prix étaient des diminutions (seul studio a diminué en France, mais on a diminue bcp d'autres pays). Même si on changeait d'avis, son contrat contient une clause garantissant max 7% d'augmentation aux clients existants.
    • s'il utilise Odoo Enterprise, il n'héberge peut-être pas chez Odoo. Il peut économiser en passant sur Odoo Online (hébergement gratuit pour les clients Enterprise)

    Il n'y a pas de comptabilité dans Odoo Community: ni les features, ni le certificat obligatoire en France. Il y a des extra features dans la communauté, mais rien pour une vrai compta complète, et le certificat nécessaire en France. (Je signe les certificats: vu que je peux être tenu responsable en cas d'utilisation d'un Odoo non conforme, je préfère être clair car :)

    Je suis parti pris, mais pour le scope: eCommerce, POS, Compta, Stock, achats, ventes… 197€/mois ou 1900€ par an, ce n'est rien. Le prix comprend: support illimité 24/24, upgrades, hébergement haute disponibilité (5 serveurs: 3 backups dans deux data centers différents, 2 serveurs de prod réplication, emails, …).

    Selon ma connaissance du marché, n'importe quelle alternative pour le même scope sera bcp plus chère, et sera nécessairement avec une solution bcp moins bien (plusieurs soft a intégrer ensembles, et pas du niveaux 'Odoo); que ce soit avec du libre, ou du proprio d'ailleurs.

    • [^] # Re: Feedback sur Odoo

      Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0). Dernière modification le 09/08/20 à 00:33.

      J'oubliais, on a open sourcé le module carte de fidélité depuis Odoo 13. Il est donc, depuis Odoo 13, dans Odoo Community.

      Le service de migration est gratuit pour Odoo Enterprise, si le commerçant est dans une version antérieure.

      Mais j'attendrais la v14 qui sort dans 7 semaines pour faire un upgrade; il y a pleins d'améliorations pour les modules qu'il utilise: POS, Website, eCommerce, achats, …

      • [^] # Re: Feedback sur Odoo

        Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

        Merci Pinky pour tes commentaires très intéressants.

        J'oubliais, on a open sourcé le module carte de fidélité depuis Odoo 13. Il est donc, depuis Odoo 13, dans Odoo Community.

        Cool ! à noter que votre site internet n'est pas encore au courant :-)

        Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

    • [^] # Re: Feedback sur Odoo

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+2/-1). Dernière modification le 09/08/20 à 16:18.

      Je suis tout à fait d'accord avec Fabien (pinky). J'utilise pourtant Odoo Community, mais outre les bémols évoqués plus haut, se dépatouiller dans les très nombreux modules OCA qu'on a envie de rajouter c'est chronophage. Or, le temps coûte cher en entreprise.
      L'hébergement par Odoo est un gain de temps et de soucis. Bénéficier des dernières nouveautés de l'ERP sans rien faire est un avantage concurrentiel dans un monde technologique aux évolutions rapides. Il faut ajouter la rapidité du serveur d'hébergement, ça compte beaucoup pour ceux qui ont besoin de référencement (Odoo fait aussi site web et eCommerce).

      Bref, pour me répéter, si le gérant veut s'approprier le projet il peut facilement installer un petit serveur virtuel et jouer avec des modules supplémentaires (y compris en les modifiant). C'est intéressant, passionnant, il y a plein de merveilles, plus qu'il n'en faut pour un projet de TPE. Il va probablement y passer plusieurs mois avant de laisser tomber parce que la tâche a trop d'ampleur.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: Feedback sur Odoo

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+3/-1). Dernière modification le 19/08/20 à 13:30.

      D'où l'intérêt d'essayer Dolibarr ERP CRM.
      Certains hébergeurs proposent une offre presque équivalente à Odoo en terme de scope (POS, Compta, Stock, achats, ventes), support, backups dans des datacenters différents, emails, … mais pour un tarif bien moindre (mais je reconnais qu'hormis Dolibarr, les autres offres que je connait seront plus cher qu'Odoo). Et je dis "presque" car le eCommerce n'est pas inclus actuellement dans Dolibarr (même si il existe des modules passerelles avec certains eCommerces du marché, cela augmenta la facture). L'attestation de conformité loi finance pour le POS est aussi disponible dans certaines de ces offres. Il vous faudra l'obtenir via un tiers sir vous hébergez vous même l'application, mais certains de ces hébergements sont même ouverts (possibilité d'accéder et modifier le code sans perdre les avantages du SaaS, ce qui est rarissime dans le monde du SaaS, mais dans ce cas perte de la validité de l'attestation Loi Finance si vous êtes concernés). Tous ces avantages ne sont possibles qu'avec un logiciel Open Source (frais de RD très faible), ultra mature et optimisé, vite pris en main et très stable (pour réduire le coût du support, poste principal de coût du SaaS), ce que permet aujourd'hui Dolibarr.
      Quelques exemples: https://www.dolicloud.com/, https://easya.solutions/, https://www.doliondemand.fr/ ou encore https://www.novafirstcloud.com/
      Liste plus complète sur https://saas.dolibarr.org

      Expert ERP CRM Open Source (Dolibarr ERP CRM, Odoo, SAP, Siebel...)

  • # Odoo Community + OCA

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0).

    Désolé d'arriver un peu après la bataille…

    Je suis un important contributeur de l'OCA, en particulier sur le support de la comptabilité et la localisation française. A titre d'exemple, je suis l'auteur initial et/ou le principal contributeur des modules OCA suivants :
    - virement SEPA,
    - prélèvement SEPA,
    - LCR directes,
    - import de fichier de relevé de compte CFONB (il existe aussi des modules OCA pour les fichiers OFX, QIF et CAMT),
    - la génération de factures Factur-X et UBL,
    - import de factures Factur-X et UBL (et aussi PDF simple via invoice2data),
    - connecteur vers Chorus Pro avec support de l'API Chorus via PISTE,
    - la DEB (Déclaration d'Echanges de Biens) avec export XML pour pro-douane,
    - la DES (Déclaration Européenne des services) avec export XML pour pro-douane,
    - la DAS2 (i.e. déclaration d'honoraires) avec export de fichier au format exigé par teled.impots.gouv.fr,
    - du FEC (module repris par l'éditeur en v9, et dupliqué dans l'OCA pour amélioration à partir de la v10),
    - des cut-offs (produits constatés d'avance, charges constatées d'avance, factures non parvenues, factures à établir)
    - les relances clients par mail/lettre/téléphone

    Effectivement, Odoo Community ne permet pas de faire de la comptabilité. Mais par contre, Odoo Community + OCA permet de tenir une comptabilité française complète. La quasi-totalité de mes clients tiennent leur compta dans Odoo Community + OCA (seuls quelques uns tiennent encore leur compta dans le logiciel de leur expert comptable).

    La paye n'est pas tenue dans Odoo ; elle est tenue dans un logiciel de paye et les écritures de paye sont importées chaque mois dans Odoo via le module-qui-va-bien.
    Les immobilisations sont parfois tenues dans Odoo via le module OCA de gestion des immos (qui marche bien) ; parfois elles sont encore dans le logiciel d'immo de l'expert comptable et les écritures sont importées dans Odoo.
    La liasse fiscale n'est pas générée par Odoo mais par un logiciel dédié à cette tache. Je suis l'auteur d'un module OCA qui permet d'exporter d'Odoo une balance comptable au format EBP Compta, et les logiciels de liasse fiscale permettent d'importer des balances à ce format, ce qui va permettre de remplir automatiquement le bilan et le compte de résultat de la liasse fiscale. Chez nous, on utilise teledec.fr pour la génération et la télé-transmission de la liasse fiscale (logiciel SaaS) et on importe notre balance comptable au format EBP compta en 3 clics.

    Tout ça pour dire qu'on peut parfaitement tenir sa comptabilité dans Odoo Community + OCA. On le fait dans pas mal de boites ; on le fait même dans une PME cotée en bourse. Et la loi Sapin2 permet aux intégrateurs comme nous de générer une attestation nominative de conformité pour nos clients qui en ont besoin (le scope des entreprises concernées par cette obligation à été réduit au début du mandat de Macron, il n'y a maintenant que les entreprises qui font du B2C et/ou qui acceptent les règlements en cash… je simplifie un peu !).

    Par contre, comme les nouvelles versions d'Odoo sortent tous les ans, pour éviter de passer trop de temps à porter les modules OCA par rapport au temps passé à les améliorer et à en développer de nouveau, j'avais initié l'idée de ne pas travailler sur toutes les versions d'Odoo, mais seulement sur une version sur deux. L'idée était de ne pas appliquer la règle "une version sur deux" bêtement, mais d'analyser les changements introduits dans chaque version d'Odoo, d'évaluer les bénéfices et les risques de chaque version, et de "choisir" les versions sur lesquelles on veut travailler. Il s'est avéré que, depuis la v8, les gros changements très impactants sont intervenus dans les versions impaires (v9 : ré-écriture des modules compta, vente et achats ; v11 passage à python3 et changements importants dans la gestion de stock ; v13 fusion de l'objet facture et écriture comptable), alors que les versions paires étaient moins "révolutionnaires". Et du coup, j'ai travaillé sur les modules compta de l'OCA sur les versions 8, 10 et 12. Et je compte bien travailler le v14 dès sa sortie prévue en Octobre prochain (je n'ai pas entendu parler de grosses révolutions dans la branche master depuis la v13).
    Donc, si vous voulez utiliser Odoo Community + OCA pour une entreprise française, je vous conseille de choisir les versions paires, car la plupart des modules OCA que je maintiens seront déjà portés.

    Dans tous les cas, je veux renouveller ici mon engagement sur le développement et le support d'une comptabilité complète avancée en logiciel libre sur Odoo Community + OCA. Et je peux témoigner du fait qu'il existe d'autres contributeurs OCA très actifs et très pointus en compta qui travaillent aussi dans ce domaine.

    Je pense que la communauté Odoo n'a pas assez communiqué sur le fait qu'il était possible de tenir une comptabilité française complète avec Odoo Community + OCA. J'ai pour objectif d'améliorer cela dès que les modules de compta OCA seront portés en v14.

    P.S. : et j'ai prévu de porter en v14 le module OCA qui permet d'envoyer automatiquement le montant au lecteur CB depuis le POS via le protocole Concert sur USB/série. Avec le passage du module POS de gestion des cartes de fidélité dans la version Community en v13, je crois que vous aurez tout ce qu'il vous faut pour utiliser Odoo Community + OCA en v14.

    • [^] # Re: Odoo Community + OCA

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 25/08/20 à 19:02.

      Je fais des petites contributions sur des modules OCA, n'ayant pas le niveau ni le budget pour coder autant que l'équipe d'Akrétion. Ce qui m'amène à ces 2-3 remarques :

      Les modules OCA sont trop peu connus, alors que leur qualité est supérieure. C'est peut-être du au manque de méta-modules, à la façon des méta-paquets Debian. Par exemple, il n'y a pas de méta-module Compta ou SEO. Ça ne dérange pas les gros contributeurs OCA, tous des prestataires Odoo qui vendent des solutions ERP customisées pour leurs clients. En revanche pour un petit avec des petits clients qui se satisferont d'un outil de gestion moins cher, c'est difficile de s'y retrouver. Qui connait tous les modules OCA (à part Pedro Baenza) ?

      De même l'OCA est peu connue. Mes contributions sur Wikipedia ont toujours été refusées ou gommées, alors qu'on imagine mal Odoo sans l'OCA.

      La cuisine interne des contributeurs n'est pas connue. Pourtant c'est utile de savoir que tu portes tes modules sur les versions paires. Peut-être que chaque PSC pourrait indiquer dans le README du projet les prévisions de mise à niveau ? Ça n'empêchera pas les autres de porter les modules. Mais les portages effectués par Pedro Baenza, Yajo, Holger Brunn, toi-même et quelques autres s'accompagnent souvent d'un peu plus : nouvelles fonctions, nouveaux tests, réécritures, …

      Un wiki ouvert nous aiderait tous beaucoup. Les utilisateurs comme moi pourraient documenter ce qui manque, coucher des notes sur tels et tels modules, etc. (sauf erreur les wikis de Github sont fermés aux contribs externes). Je suis volontaire pour écrire de la doc, mais d'abord sur un wiki, c'est beaucoup plus facile.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Odoo Community + OCA

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 04/09/20 à 06:33.

        Salut ZeroHeure,

        Moi aussi je constate qu'une partie des bureaucrates sur Wikipédia supprime régulièrement des contributions constructives. Ces suppressions sont rarement accompagnées d'une explication pédagogique qui incite à améliorer sa contribution afin de remplir les exigences idéologiques du bureaucrate. Souvent, les justifications dogmatiques sont du style: Wikipédia est une encyclopédie et n'a pas vocation à lister les fonctionnalités détaillées d'un logiciel sans source secondaire.

        Je te propose d'apporter tes contributions sur le wiki de l'April :
        https://wiki.april.org/w/Comptabilite#Les_logiciels_sous_licence_libre

        N'hésite pas à créer une nouvelle page pour Odoo Community + OCA si tu comptes apporter beaucoup de détails.

        Le wiki de l'April utilise trois licences au choix :

        • Art Libre version 1.3 ou ultérieure
        • Creative Commons CC-BY-SA version 2.0 ou ultérieure
        • GNU FDL version 1.3 ou ultérieure

        Donc, tes contributions pourront être copiées-collées vers Wikipédia (et même vers le wiki de LinuxFr.org) en respectant la compatibilité des licences libres. Par exemple, en apportant des contributions sur
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_progiciels_de_gestion_intégrés

        Un jour, peut-être, nous pourrions aussi traduire en français ces deux autres pages:
        https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_personal_finance_software
        https://en.wikipedia.org/wiki/Comparison_of_accounting_software

        Commentaire sous licence Creative Commons Zero CC0 1.0 Universal (Public Domain Dedication)

        • [^] # Re: Odoo Community + OCA

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

          Oui effectivement ce serait une bonne chose.

          Sur Wikipedia la plus belle suppression que j'ai vu c'était en juin :
          une auteure est citée sur une page de prix littéraires, sans avoir de page à son nom. Je l'entame, avec des premières bribes. Paf ! supression dans l'heure qui suit, même pas le temps de compléter. Wikipedia anglais est bien plus cool.

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Noalyss ?

    Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

    Bonjour,

    Je n'ai jamais jusqu'ici vu de programme plus avancé (en libre) pour la comptabilité que NOALYSS.

    L'un des premier à avoir une comptabilité analytique fonctionnelle, pas mal d'innovations comme la possibilité de modifier ses menus ou de naviguer, la mise à jour des bases de données sont faciles, ou un module pour de reporting de données comptables.

    Il est possible d'exporter ses FEC et même de les importer, il existe cependant un greffon spécifique pour migrer depuis Dolibarr.

    Si je peux donner un conseil, c'est d'aller vers cette solution, elle est à 100% libre, elle a déjà 18 ans et est complètement mature.

    Une solution "cloud" existe.

  • # Commentaire supprimé

    Posté par  . Évalué à -1 (+0/-1). Dernière modification le 05/09/20 à 16:23.

    Ce commentaire a été supprimé par l’équipe de modération.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.