Le noyau Linux ne se convertira pas à la GPLv3 !

Posté par . Modéré par Mouns.
0
28
jan.
2006
Noyau
Alors que le brouillon de la version 3 de la GPL vient à peine de sortir, Linus Torvalds a fait savoir mercredi dernier sur la LKML qu'il était hors de question que le noyau Linux se convertisse globalement à la GPLv3 dans l'état actuel des choses.

NdM : merci à tuks de nous avoir proposé la même information ! En effet, alors que Linus ne remet pas en cause le passage de certains fichiers du noyau vers la GPLv3, il semble exclure un changement de licence global pour le noyau Linux.

Un point d'achoppement majeur réside dans l'incompatibilité de la GPLv3 (en l'état) avec les DRM. Comme Linus le dit lui-même :
[...] I think it's insane to require people to make their private signing keys available, for example. I wouldn't do it. So I don't think the GPL v3 conversion is going to happen for the kernel, since I personally don't want to convert any of my code.


Ce qui pourrait se traduire par :
Il serait fou de demander aux gens de rendre publiques leurs clefs privées, par exemple. Je ne le ferais pas. Par conséquent, je ne pense pas que la conversion du noyau à la GPLv3 se fera, du fait que personnellement je ne souhaite convertir aucun de mes propres codes sources.


Ce n'est pas la première fois que Linus prend position sur la question des DRM (cf. le 3ème lien de la dépêche).

Alors que la GPLv3 ne devrait pas être finalisée avant 2007, il est possible que la prise de position forte de Linus Torvalds pèse sur les débats et les futures décisions qui seront prisent par les membres de la FSF au sujet de la GPLv3.

À suivre...

Aller plus loin

  • # Rien de surprenant

    Posté par . Évalué à 10.

    Chaque partie, sous partie du noyau Linux est protégée par copyright par chacun des contributeurs.
    Changer la licence reviendrait à devoir demander leur accord à chacun des contributeurs depuis 1991! Depuis cette date des gens (et des entités commerciales) qui ont participé aux développement ont disparu de la circulation, etc. Et on trouvera toujours quelqu'un pour ne pas vouloir changer la licence de son code.

    Comme le dit Linus, Linux a toujours été sous licence GPLv2, et sans la clause "or (at your option) any later version."

    Et, toujours comme il le dit lui-même, rien n'empêche les nouvelles contributions d'être publiées sous GPLv3.
    • [^] # Re: Rien de surprenant

      Posté par . Évalué à 6.

      Et, toujours comme il le dit lui-même, rien n'empêche les nouvelles contributions d'être publiées sous GPLv3.

      On peut mixer du GPLv2 et GPLv3 ?

      Il me sembalit pourtant avoir lu quelque part que lorsque l'on rajoutait du GPLv3, alors un projet sous GPLv2+ (ie v2 or later) devenait automatiquement en GPLv3.

      Par contre rien n'empeche de les publier sous dual GPLv2/GPLv3.
      • [^] # Re: Rien de surprenant

        Posté par . Évalué à 6.

        Il me sembalit pourtant avoir lu quelque part que lorsque l'on rajoutait du GPLv3, alors un projet sous GPLv2+ (ie v2 or later) devenait automatiquement en GPLv3.

        Comme il est écrit dans le message auquel tu réponds, la majorité du code du noyau n'est pas sous "GPLv2+" mais sous GPLv2 tout court. Je n'ai d'ailleurs jamais compris comment les gens pouvaient releaser leur code sous une licence pas encore écrite...
        Il y a donc dans le noyau du code sous GPLv2, du code sous GPLv2+ et il y aura sans doute du code sous GPLv3. Rien de bien folichon.
        • [^] # Re: Rien de surprenant

          Posté par . Évalué à 6.

          Je pense au contraire (comme Mat) que la GPLv2 n'est pas compatible avec la GPLv3.
          Une bonne partie du code du noyau étant en "GPLv2 seulement", tu ne peux pas intégrer du code en "GPLv3 seulement" ni même en "GPLv3 ou supérieur".
          Ce que tu peux par contre continuer à faire c'est d'intégrer du code en "GPLv2 ou supérieur" ou du code en "GPLv2 ou 3" voir du code en "GPLv2 ou ce que tu veux".

          C'est ce qu'il me semble en tout cas, et c'est aussi l'opinion de Linus Torvalds (Cf http://lkml.org/lkml/2006/1/27/339 )

          The only thing that the kernel requires is that since the majority of the
          code is actually GPLv2-only, that in order for you to be able to link with
          the code, your license has to be GPLv2-compatible.

          A "GPLv3 _only_" license is not compatible with GPLv2, since v3 adds new
          limitations to re-distribution. But what you can do is to dual-license the
          code
          • [^] # Re: Rien de surprenant

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            De toute façon il y aurra forcément du code en GPL v3...

            Dans la mesure où les deux license sont incompatibles, on aurra pas beaucoup de solution :
            - Linus demande a tout le monde de passer en GPL v2 ou suivante (difficile a cause du nombre de contributeur et sans utiliser "qui ne dit mot consent")
            - Linus interdit le code GPL v3 only (autant se tirer une balle dans le pied)
            - Linus oblige la double license du nouveau code en GPL v3

            Enfin bon, dans tous les cas, a terme on passera en GPL v3...

            L'essentiel est que cette license oblige a effectivement a redistribuer les améliorations dans le code source et nous protège des perversions des véroux proprios dans le noyau (et les autres logiciels libres)...

            ps : pas la peine de me mettre un -, je suis déjà très bas...
            • [^] # Re: Rien de surprenant

              Posté par . Évalué à 3.

              Enfin bon, dans tous les cas, a terme on passera en GPL v3...

              Rien n'indique que ce soit nécessaire.
              De plus, je ne vois pas pourquoi refuser le code en GPLv3 serait se tirer une balle dans le pied. Je continue de penser que la grande majorité des développeurs libristes (au sens promu par la GPL) sont satisfaits de la GPLv2.
              Enfin, je doute que le mainteneur de Linux change de position sur les DRMs (d'abord, parce qu'il a toujours défendu sa position actuelle, et ensuite parce qu'il n'est pas franchement connu pour changer facilement d'avis), ce qui exclue l'utilisation de la GPLv3 de manière globale pour le noyau.
            • [^] # Re: Rien de surprenant

              Posté par . Évalué à 2.

              Euh ... soit tu es bien mieux informé que moi, soit tu ne l'es pas du tout, soit tu es un trolleur invétéré ...

              De toute façon il y aurra forcément du code en GPL v3...

              C'est justement là qu'est le débat, et il semble pour l'instant que ce ne soit pas l'éventualité la plus probable.

              Linus demande a tout le monde de passer en GPL v2 ou suivante (difficile a cause du nombre de contributeur et sans utiliser "qui ne dit mot consent")

              Surtout qu'il dit justement sur la lkml que lui même ne le fera pas

              Linus interdit le code GPL v3 only (autant se tirer une balle dans le pied)

              Si tu le dis, c'est pourtant se qui se dessine.

              Linus oblige la double license du nouveau code en GPL v3

              Encore une fois, la dépèche fait justement suite aux propos de Linus Torvalds qui dit qu'il n'aime pas la GPLv3 pour Linux et qu'il ne l'adoptera donc pas ...

              Enfin bon, dans tous les cas, a terme on passera en GPL v3...

              Ce n'est pas l'avis de tout le monde, notamment de Linus Torvalds, un "contributeur important au noyau"

              L'essentiel est que cette license oblige a effectivement a redistribuer les améliorations dans le code source et nous protège des perversions des véroux proprios dans le noyau (et les autres logiciels libres)...

              Ta phrase et très obscure et sens la propagande à plein nez, mais je n'en comprend pas le sens.
              Est-ce que ce n'est pas aussi ce que visait la GPLv2 ?

              D'après Linus Torvalds, la GPLv3 amène des problèmes plus qu'elle n'en résout par rapport à la v2.
              Quelles sont les raisons qui te font dire qu'il faudra de toute façon passer en v3 ?
  • # Traduction

    Posté par . Évalué à -2.

    Insane, je pense pas que ce soit fou (= mad). Insane me semble t'il veut plus dire "décalé / a coté de la plaque / sans fondement.
    • [^] # Re: Traduction

      Posté par . Évalué à 10.

      mad = fou dangereux. Insane = fou.
      De plus traditionellement en anglais américain (et par extension de plus en plus en anglais) mad sert à désigner des folies passagères mais très fortes. "I'm madly in love with you" = "je suis fou amoureux de toi". "I am mad about this" = "ce truc me rend fou".
      Insane sert plus à décrire un état permanent qui requiert une attention clinique.
      décalé/àcoté de la plaque/sans fondement : different/out of the picture/not justified.

      Et pour autant pour moi ca s'écrit toujours au temps pour moi.
      • [^] # Re: Traduction

        Posté par . Évalué à 9.

        Et pour autant pour moi ca s'écrit toujours au temps pour moi.

        Il est temps de tuer ce troll, avec 45 coups de couteaux, l'étouffer dans un cercueil, enterrer le cercueil à 3500 mètre de profondeur avec une bombe H, se retourner et se boucher les oreilles.

        Sinon pour l'assassinat par méthode douce, je te conseille d'ajouter ces deux liens après chaque remarque sur le 'autant pour moi' et 'au temps pour moi' :
        http://www.langue-fr.net/index/A/au_temps-autant.htm
        http://www.langue-fr.net/faq/faq.htm#au_temps
        • [^] # Re: Traduction

          Posté par . Évalué à 4.

          • [^] # Re: Traduction

            Posté par . Évalué à 7.

            Je suis quand même surpris que ce débat sur l'écriture correcte de "au temps pour moi" soit systématiquement à l'origine de fils de discussion particulièrement nourris sur LinuxFr.

            Cette erreur est relativement peu courante si on la compare aux erreurs récurrentes qui rendent certains messages difficilement lisibles:
            - confusion entre l'infinitif et le participe passé,
            - accords aléatoires en genre et en nombre.

            Heureusement, LinuxFr résiste encore assez bien à l'écriture SMS :)
      • [^] # Re: Traduction

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Pour moi au temps pour moi s'écrit toujours autant pour moi.

        (Et insane est actuellement beaucoup plus utilisé en langage courant que les dérivés de mad, mais je suis sûr que tu trouveras un normateur pour dire le contraire.)
        • [^] # Re: Traduction

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          T'as raison, les normes et les standards, ca sert vraiment a rien.

          Je propose que chacun decide de lui-meme de la facon dont il orthographie les mots qu'il utilise. Il pourra proteger son orthographe personelle sous GPL ou bien sous une licence proprietaire. L'academie francaise pourrait meme se faire plein de fric avec une histoire pareille.

          bon, je sors, je suis pas en forme pour faire un bon troll
  • # J'ai pas compris...

    Posté par . Évalué à 6.

    J'ai parcouru le brouillon, je vois pas où il est exigé de donner ces clés privées (utilisées ou non pour signer) ???

    Encore un troll de Linus ?
    • [^] # Re: J'ai pas compris...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      non c'était un exemple, une comparaison. Inclure des algos de DRM dans un logiciel libre est une situation tout aussi folle que donner sa clé privée à tout le monde.
      • [^] # Re: J'ai pas compris...

        Posté par . Évalué à 1.

        Je suis d'accord avec Laurent J. Une partie de cette discussion est basée sur une traduction approximative.

        Je pense que la traduction suivante est plus proche de la pensée de Linus :
        "Je pense qu'il serait fou de demander aux gens de rendre publiques leurs clés privées, par exemple. Moi, je ne le ferais pas. De même, je ne pense pas que la conversion à la GPL v3 est en train d'arriver pour le noyau, étant donné que je ne veux pas convertir mes propres codes sources."

        Linus compare les conséquences de la publication de clés privées (viol de sa vie privée) avec les conséquences du passage à la GPL v3 (viol de ses convictions et de sa liberté).
        Il n'a jamais écrit ici que GPLv3 = publier ses clés privées.
        • [^] # Re: J'ai pas compris...

          Posté par . Évalué à 6.

          Il n'a jamais écrit ici que GPLv3 = publier ses clés privées.

          Pour faire du DRM, il faut à un moment ou à un autre authentifier la chaine de restitution. Cette chaine aura forcément pour base le noyeau (voir le matos sous jacent, mais là on rentre dans le lourd).
          Donc pour faire du DRM il faut authentifier le binaire (ie signer le noyeau).
          Le DRM a pour but d'empécher les personnes non authorisées d'accéder à certaines fonctionnalités (notamment la lecture de certains médias).
          Or la GPLv3 dans son draft interdit que des fonctionnalités puissent être bloquées sur la version binaire, la possibilité d'accès devant apparaitre dans le source. Donc il faut que la méthode et les outils pour la signature apparaissent dans le source. A l'heure actuelle la seule méthode qui permette de faire celà est de donner avec le source la partie privée de la clef servant à la signature....

          Donc en GPLv3 pour faire des DRM il faut donner en clair la clef publique qui sert à signer les binaires. Comme Linus Torvalds veut laisser la porte ouverte aux DRM dans le noyeau, et qu'il comprend que personne ne veuille donner sa clef privée (et pour cause, les meccanismes de DRM ne serviraient plus à rien) il refuse la GPLv3.

          Il n'y a pas d'allégorie ici, c'est vraiment de la révélation de la clef privée qu'il s'agit.
    • [^] # Re: J'ai pas compris...

      Posté par . Évalué à 2.

      Je ne sais pas trop pourquoi on me moinsse, ce n'était qu'une question (si j'avais mal lu/compris, il suffisait de m'expliquer).

      D'ailleurs je ne suis pas le seul à penser que Linus n'a pas vraiment compris la clause parlant de DRM (http://www.groklaw.net/article.php?story=20060126185703859). J'ai bien relu le brouillon, il n'y a RIEN qui obligerait à diffuser une clé privée ayant servi à signer un binaire sous GPLv3 (bien sur une clé "publique" dans le binaire (qui était donc dans le source ou le Makefile et consort) doit être diffusée, mais ca c'était déjà le cas avec la GPLv2).

      Au passage, Jonathan Schwartz le pdg de SUN envisage de passer OpenSolaris sous double license GPLv3/CDDL(http://blogs.sun.com/roller/page/jonathan), et comme chacun le sait (ou pas), Sun c'est les DRM opensource (http://www.openmediacommons.org/)
      • [^] # Re: J'ai pas compris...

        Posté par . Évalué à 5.

        Sun c'est les DRM opensource (http://www.openmediacommons.org/)
        J'ai du mal a voir des DRM opensource. Je veux bien que le framework soit ouvert, mais pas tout (passage par des boîtes noires logicielles ou matérielles). D'ailleurs ça avait été évoqué sur linuxfr : http://linuxfr.org/2005/08/24/19458.html
        • [^] # Re: J'ai pas compris...

          Posté par . Évalué à 1.

          L'obscurité est une forme de sécurité, mais si nous sommes contraints à utiliser des technologies DRM, il est de loin préférable qu'elles soient ouvertes, comme le sont beaucoup de technologies cryptographiques. Ceci dit, je préfère que tout ce qui rejoint un large public soit protégé légalement plutôt que technologiquement.
          --
          Marc
        • [^] # Re: J'ai pas compris...

          Posté par . Évalué à 2.

          je pense aussi qu'il y aura de la boite noire... mais ca n'était pas le sujet, c'était juste pour étayer mon avis que Linux sort l'un des plus beau troll de l'année (très en avance d'ailleurs, contrairement à celui de gnome)
    • [^] # Re: J'ai pas compris...

      Posté par . Évalué à 3.

      Je crois que Linus Torvalds ne parle pas de clefs utilisées pour signer un logiciel, mais, au contraire, de clefs utilisées pour permettre de déchiffrer du contenu protégé par des DRM.

      Il fait,à mon avis, bien soin de laisser ça flou pour laisser le troll prendre de l'ampleur, ce qui a deux effets :
      - Ça sert de caisse de raisonance à son message
      - Ça fait peur sur le contenu de la GPLv3
      • [^] # Re: J'ai pas compris...

        Posté par . Évalué à 3.

        Si la clé qui permet de décrypter le contenu protégé arrive par le rézo (comme avec le wmv) alors GPLv2 ou v3 n'oblige pas à la révéler. Si par contre elle est dans le code du programme, alors GPL v2 ou v3 elle DOIT etre révéler.

        Bref clé de décryptage ou de signature, la GPL env2 ou v3 se comporte pareil :-/
        • [^] # Re: J'ai pas compris...

          Posté par . Évalué à 5.

          Si par contre elle est dans le code du programme, alors GPL v2 ou v3 elle DOIT etre révéler.

          En GPLv2 si la clef est extérieure au programme (par exemple via la signature du binaire obtenue), il n'est pas nécessaire de la révéler même si certaines fonctionnalités du binaire sont liées à la validité de cette signature.
          En GPLv3 dans le draft, à partir du moment ou il existe des fonctionnalités liés à la validité d'une signature, alors les meccanismes d'obtention de la signature doivent être révélées. (ie il faut fournir la clef privée).

          C'est la grosse différence, et c'est sur ce point que linus Torvalds râle.
          • [^] # Re: J'ai pas compris...

            Posté par . Évalué à 2.

            A quel passage fais tu référence?

            Je pense que signer un binaire pour en vérifier son authenticté ne sera pas à problème, il n'y aura pas besoin de réveler la clé privée. Par contre le signer afin d'autoriser certaine fonctionnalité le sera, puisqu'on devra pouvoir le resigner après modification afin de toujours avoir accès à ces fonctionnalités --> "that its functioning in all circumstances is identical to that of the work, except as altered by your modifications"

            C'est cela qui empeche vraiment le fonctionnement de mécanisme de DRM, et donc qui gène Linus je pense.

            Mais bon plus je relis le passage sur la distribution de code source, plus je le trouve sujet à interprétation :-/
  • # et le complément ...

    Posté par . Évalué à 9.

    Si Linus Torvalds peut être amené à penser que la GPL V3 l'oblige à publier sa clé privée, alors la formulation du texte doit être corrigée pour être plus claire sur ce point», confie à ZDNet.fr, Loïc Dachary, vice-président de FSF France.


    Donc c'est probablement plus un probleme de termes mal choisis/interpretés qu'autre chose ... Pour un brouillon, rien d'exceptionnel donc ...

    C'est sur que c'est moins racoleur que le "RMS est devenu fou" que le contenu de l'article pourrait faire croire. :)

    Move along, nothing to see here.
    • [^] # Re: et le complément ...

      Posté par . Évalué à 2.

      Oui, et pour enfoncer le clou (et éviter de troller sur l'affaire), lire : http://www.groklaw.net/article.php?story=20060126185703859 ("About that Linus GPLv3 story making the rounds" - Groklaw...)

      La GPLv3 n'est qu'un brouillon.

      HTH
      • [^] # Re: et le complément ...

        Posté par . Évalué à 4.

        Ceci étant ca fait quand même 4 ans qu'on est au courant que le noyeau est GPLv2 only et ne passera pas GPLv3, et ca fait plus de deux ans que l'on sait que Linus comprend le besoin de DRM et ne laissera pas quoi qu ece soit bloquer définitivement l'accès des DRM au noyeau Linux.

        Le GPLv2 avait déjà causé pas mal d'émois entre RMS et Linus, à la suite d'une déclaration de Linus disant qu'il ne voulait pas être embarqué dans les délires philo-sociologique de RMS et que donc le kernel était en GPLv2 et point. RMS avait alors déclaré que Linus était seulement un ingénieur (ie : le mouvement open source ca lui passe au dessus)

        Un peu plus tard dans le thread "flame linus to a crisp" Linus avait déclaré qu'il ne voyait aucun inconvenniant à faire rentrer les DRM dans le noyeau.

        Notamment :


        I've had some private discussions with various people about this already, and I do realize that a lot of people want to use the kernel in some way to just make DRM go away, at least as far as Linux is concerned. Either by some policy decision or by extending the GPL to just not allow it.


        traduction :
        J'ai déjà eu plusieurs discussions avec diverses personnes sur le sujet, et je réalise parfaitement que beaucoup de gens veulent se servir du kernel pour faire disparaitre les DRM, du moins en ce qui concerne Linux. Soit en instaurant des règles soit en étendant la GPL pour qu'elle ne le permette pas.

        Le post date d'avril 2003.
        Même si la GPLv3 n'est qu'un brouillon, il y a très peu de chances qu'elle soit reprise par le kernel. Du moins pas tant que la GPLv3 voudra prendre position contre les DRM (ce qui parait à peu près innévitable.)

        cf : http://www.cs.helsinki.fi/linux/linux-kernel/2003-16/1069.ht(...)
  • # et du cote de gpl-violation ...

    Posté par . Évalué à 10.

    ... Harald Welte raporte sur son blog [1], que la periode de 60 jours "de grâce" est un gros probleme pour les actions qu'il mene.

    [1] http://gnumonks.org/~laforge/weblog/2006/01/21/#20060121-gpl(...)
    • [^] # Re: et du cote de gpl-violation ...

      Posté par . Évalué à 3.

      Merci pour ton commentaire, c'est la premiere fois que j'entends parlé de cette clause, qui est en effet selon moi problematique.

      En effet, on peut se laisser du temps pour discuter avec une entreprise et lui laisser quelques jours pour regler les problemes de non respect de la license.
      Mais fixer la durée (et qui plus est 60 jours) cela ne peut que favoriser l'enlisement des situations.
  • # tropollesque

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je trouve cela tres regrettable qu'un commentaire de Linus sur une liste de diffusion a propos d'un brouillon de license devienne une depeche de premiere page. Je me permets aussi de douter des competences juridiques de l'auteur de cette meme depeche.

    Le debat sur l'accessibilite de Gnome souleve par Linus me semblait deja plus interessant; mais apres quelques jours, il s'est avere que ce dont Linus se plaignait etait un bug dans libxklavier. Pour la petite histoire:

    http://ze-dinosaur.livejournal.com/3495.html
    http://ze-dinosaur.livejournal.com/3756.html

    S'il fallait commenter ici toutes les annonces fracassantes du genre, le rapport signal sur bruit serait vraiment tres faible.
    • [^] # Re: tropollesque

      Posté par . Évalué à 5.

      Hum, dans les liens que tu postes, je vois quelqu'un dire un jour "j'ai un problème de feature qui a disparu dans Gnome", et deux semaines plus tard "en fait c'était juste un bug".
      J'ai peut-être mal lu le tout, mais je n'ai toujours pas compris en quoi cela expliquait la "petite histoire" du troll Linus vs Gnome.

      Je ne vois pas trop le lien avec la présente histoire non plus, d'ailleurs.
      • [^] # Re: tropollesque

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Oops. effectivement, il manquait le lien vers le fil de discussion auquel je pensais:

        http://mail.gnome.org/archives/usability/2005-December/msg00(...)

        Et le lien avec la presente histoire est que je ne pense pas que tous les mails de Linus merite une depeche de premiere page. Il s'agit dans les deux cas de discussions, et pas d'annonces.
        • [^] # Re: tropollesque

          Posté par . Évalué à 0.

          J'ai du mal à comprendre ...

          Selon toi, parce qu'un célèbre inconnu (ze-dinosaur) a été du même avis que Linus Torvalds (Gnome limite trop les options accessibles) puis qu'il s'est rétracté parce que son problème particulier n'était qu'un bug, cela signifie que Linus Torvalds avait tord ?

          Dans ce cas :
          Je suis d'accord avec toi.
          Je m'étais trompé.

          Voilà, dorénavant, tu as tord ... CQFD
    • [^] # Re: tropollesque

      Posté par . Évalué à 2.

      Je pense être comme la plupart des lecteurs moyens de linuxfr.org, travaillant de près ou de loin dans l'informatique et intéressé par les Logiciels Libres et leurs communautés. Je ne suis ni juriste, ni "hardcore" développeur. Mais, doit-on être un spécialiste pour proposer un avis ?

      Mon opinion est qu'une licence doit pouvoir être comprise par le plus grand nombre. Et il semble qu'il reste du travail à la GPLv3 pour atteindre cet objectif.

      Les problématiques DRM restent un point obscur de la licence GPLv3, que j'ai encore du mal à saisir personnellement c'est vrai. Mais je lis des informations par-ci par -là et j'essais de me faire une idée. Comme je ne suis sans doute pas le seul à me poser des questions, je vous propose d'en discuter ensemble autour de l'intervention récente d'une des figures emblématiques du libre.

      CU Samuel
  • # Crédibilité de la GPLv3

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Bonjour,

    Quand on [enfin, je] parle de GPL, Linux (donc son noyau) est souvent cité comme exemple: "Regardez comme c'est bien que il y a pleins de gens qui bossent sans rémunération pour faire un système d'exploitation." : le kernel Linux, c'est un peu l'emblème ou l'exemple type de ce qui peut se faire sous GPL, c'est d'ailleurs (je crois) le plus gros projet sous GPL. Je me pose alors la question de la crédibilité des prochaines versions (à commencer par la 3) de la GPL, vu que, visiblement et pour le moment, le kernel ne sera pas sous GPLv3. "Oui, je veux bien mettre mon prog' sous GPL, mais si Linux n'est pas sous GPLv3, c'est qu'il doit bien avoir une raison."

    Le problème, c'est que la raison principale, c'est "Il faudrait demander à tous les contributeurs pour accepter de passer de GPLv2 à GPLv3 et ça n'a pas l'air possible." alors que le message que fait passer Linus, c'est un message de refus idéologique. Je suis bien conscient du problème que pose (humainement et techniquement) le problème du passage à la version 3, mais je me pose surtout la question de l'impact à terme de laisser [ad æternam] le kernel sous GPLv2. Linux est sous GPL et ce n'est pas la GPL qui est faite pour Linux, mais Linux est emblématique de la GPL, non ? Donc je crois que cette décision peut avoir de drôles de conséquences imprévisibles.

    Salutations, Didier
    • [^] # Re: Crédibilité de la GPLv3

      Posté par . Évalué à 2.

      "Oui, je veux bien mettre mon prog' sous GPL, mais si Linux n'est pas sous GPLv3, c'est qu'il doit bien avoir une raison."

      si un développeur est trop con pour comprendre le pourquoi du comment ou même un simple "raisons historiques, le noyau Linux est sorti bien 10 ans avant la GPL 3", je ne veux pas de son programme :)
    • [^] # Re: Crédibilité de la GPLv3

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      le kernel Linux, c'est un peu l'emblème ou l'exemple type de ce qui peut se faire sous GPL
      Et ben le kernel restera l'emblème de la GPL. Je ne vois pas de problèmes.

      Quand on parle à un mec au hasard, c'est déjà bien s'il a entendu parler de logiciel libre. Avec un peu de chance open source (mais déjà faut qu'il concoive qu'un logiciel a un source et que ce source apporte un plus par rapport au binaire. C'est déjà beaucoup).

      Les connaisseurs connaitrons peut être GPL, LGPL, BSD, et surtout creative commons et FDL qui font parler d'elles en ce moment avec DADVSI et wikipedia.

      Par contre GPL v2/v3...


      Il suffit de dire le LL c'est bien : le kernel Linux, OOo, Fx sont des LL. Ça suffit.

      Maintenant si tu te sens obligé de préciser GPL, c'est peut être plus dans la bataille des licences qu'il faut aller voir et ce n'est plus LL/proprio IHMO.

      Dans ce cas, ça reste comme d'hab, chaqun a ses avantages :
      GPL protège plus les utilisateurs finaux, on ne peux pas rajouter de contraintes aux sources. (côté héréditaire ou viral diront certains)
      BSD protège les devs, ils ont le champs libre pour faire (presque) ce qu'ils veulent...
      etc.

      (oui c'est grossier et caricatural).
  • # Moi j'en fous...

    Posté par . Évalué à -5.

    ... je fais du BSD !
  • # Tiens tant qu'à troller sur les licences

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je viens de retomber sur ça:
    Microsoft : We want to make all software ours
    GNU/Linux : We want to make all software free
    BSD : We want to make all software better
    http://undeadly.org/cgi?action=article&sid=2003092709000(...) et http://bsd.slashdot.org/comments.pl?sid=71354&cid=645986(...)

    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

    • [^] # Re: Tiens tant qu'à troller sur les licences

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Mais "better" ça ne veut rien dire.

      Tourner les choses ainsi, c'est juste montrer que l'on porte des oeillères.

      Ce n'est pas sans raison que les deux premiers font ce qu'ils font, c'est aussi parce qu'ils pensent que c'est mieux d'une certaine manière.
      • [^] # Re: Tiens tant qu'à troller sur les licences

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Eh bien si, ce n'est pas le même but.

        Le premier est la domination, le second est la liberté, et le troisième est la qualité.

        Biensûr que les autres pensent aussi que c'est mieux, mais
        1- Mieux pour eux
        2- Mieux pour la liberté de chacun
        3- Mieux pour la qualité du logiciel
        • [^] # Re: Tiens tant qu'à troller sur les licences

          Posté par . Évalué à 2.

          Ce qui rend la philosophie BSD un peu presomptueuse, car à mon (humble) avis qualité n'est pas incompatible avec liberté (ni avec domination d'ailleurs même si ce n'est pas vraiment le cas actuellement ^^)
          • [^] # Re: Tiens tant qu'à troller sur les licences

            Posté par . Évalué à 5.

            C'est pas une histoire de compatibilité, c'est une histoire de priorité. C'est présompteux de mettre en priorité la qualité du logiciel sur la liberté du code ?
            • [^] # Re: Tiens tant qu'à troller sur les licences

              Posté par . Évalué à 1.

              C'est vrai que j'avais pas vu ca comme ca, mais bon l'objectif de liberté ne gene en rien celui de qualité, il n' y a pas concurrence de priorité.

              Si par contre, on cherche à ce que cette qualité se propage (dans les logiciel libre et proprio) alors là oui en effet, l'objectif diffère, mais bon pour ca il y a la LGPL. (même si je suis conscient que ce n'est pas exactement pareil, mais on peut arriver au même objectif)


              tiens d'ailleurs yaura une LGPLv3 ?
              • [^] # Re: Tiens tant qu'à troller sur les licences

                Posté par . Évalué à 2.

                Sauf que la LGPL est mal foutue..

                Plutot que parler d'édition de liens, la LGPL devrait plutot parler d'interface publique à mon avis: toute modification sous l'interface publique devant être rendu publique, ce qui est fait au dessus n'étant pas restreint (enfin sauf bien sur que le code ne peut pas réutiliser l'interface publique en la modifiant, ce qui est une façon de faire une modification cachée).
            • [^] # Re: Tiens tant qu'à troller sur les licences

              Posté par . Évalué à 2.

              La priorité des BSDs, c'est d'arriver à se passer de logiciel sous GPL ;-)

              Sans rire, la priorité des BSDs est aussi la liberté. Les "sources ouvertes" de la GPL leur permettent la même qualité que les "sources ouvertes" de la licence BSD, mais elles ne sont pas aussi libres (pour eux, les dev BSD) et c'est ce qui les chagrine.
        • [^] # Re: Tiens tant qu'à troller sur les licences

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Et pour le point 3 je dirais même "mieux pour la qualité des logiciels en général". L'idée c'est qu'une fois qu'un logiciel sous licence BSD est techniquement "mieux", il est adopté par tout le monde (tant dans les projets libres que propriétaires). Et d'après Matt Dillon, c'est grâce à ça que Microsoft a adopté Kerberos, TCP/IP et DNS plutôt que de refaire un truc incompatible dans leur coin (bon pour TCP/IP et DNS je suis quand même sceptique).

          pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

          • [^] # Re: Tiens tant qu'à troller sur les licences

            Posté par . Évalué à 4.

            Encore faut-il, pour être techniquement "mieux", avoir des gens qui fournissent du code sous cette license BSD.

            Hors, d'un cote on a les logiciels proprio qui se basent sur du code BSD mais ne partagent pas les modifications (tiens au hasard Microsoft* ).

            De l'autre côté, on a les developpeurs independants qui préfére la GPL car avec cette license, on ne travaille pas 'gratuitement' pour les éditeurs d'applications propriétaires.

            Entre les deux, il ne reste pas grand monde pour contribuer aux codes sous license BSD. A partir de là, dur de faire du code "mieux" en quantité.


            * Apple contribuant au monde open-source dans une certaine mesure (cf Darwin)
            • [^] # Re: Tiens tant qu'à troller sur les licences

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.


              Entre les deux, il ne reste pas grand monde pour contribuer aux codes sous license BSD. A partir de là, dur de faire du code "mieux" en quantité.


              Bah quand même regarde un peu :
              Les *BSD sortent en se moment des version à tout va, et qui en plus sont à jour, c'est bien qu'il y a de développeurs derrières (FreeBSD6 OpenBSD3.8 NetBSD3 DragonFly1.4) et nouvelle distrib arrive pfsense, PCBSD, DesktopBSD.

              Tu utilises tous les jours du code BSD (tu as bien un OpenSSH chez toi ?) .
              PostgreSQL c'est du BSD (modifié).
              Dans la ligné ZSH, lighttpd,..., y en a plein d'autre que j'oublie, mais ce sont des gros projects.

              dans les petits derniers : bsdtar (meilleur que gnutar globalement) PF y a pas mieux en libre.

              Donc des développeurs il y a en a un paquets, merci à eux. Et la qualité quand tu regardes le peu que je t'ai cité c'est déjà pas mal.


              Si je regarde Freshmeat :
              http://freshmeat.net/browse/14/
              # BSD License (original) (1494 projects)
              # BSD License (revised) (1115 projects)

              C'est beaucoup moins que la GPL et la LGPL, mais c'est quand même pas mal, sachant que beaucoup de projet sous license BSD ne cherche pas à se référencé dans Freshmeat et autre site du genre.
          • [^] # Re: Tiens tant qu'à troller sur les licences

            Posté par . Évalué à 3.

            Si si, avant d'adopter TCP/IP (dont la popularité était aussi aidée par la disponibilité d'une multitude d'OS le supportant grace aux premières implems BSD), MS misait sur sa propre tambouille maison (NetBEUI + NetBIOS).

            Dans le même ordre d'idée, les devs d'OpenSSH affirment que la licence BSD a permi à ce logiciel d'être intégré dans tout les Unix (libres ou pas), et beaucoup de routeurs etc. à la place de telnet (pour des réseaux de meilleur qualité ;).

            En un certain sens on pourrait aussi dire que la priorité des utilisateurs de la licence BSD est la compatibilité (par ex. du code sous licence BSD révisée sera compatible avec du code GPL ou LGPL, alors que la réciproque n'est pas vraie).
  • # Nouveautés dans la GPLv3?

    Posté par . Évalué à 4.

    J'ai lu entièrement le draft de la GPLv3 et pour ce que j'y comprend, je ne suis pas juriste, elle intègre le cas des DRMs qu'elle restreint là où c'est applicable, et considère acquis l'existence des "brevets logiciels"(je vais vomir et je reviens) tout partout. Si les concepteurs de cette license avait été consistents, ils auraient utilisés la même clause de localisation géographique que pour les DRMs. Et puis perso, j'ai pas envie de donner du crédit aux DRM ni au "brevets logiciels" en les reconnaissant dans une license libre.
    Bah de toutes les façons, la GPLv2 marche suffisament bien, non?
    • [^] # Re: Nouveautés dans la GPLv3?

      Posté par . Évalué à -1.

      Bah de toutes les façons, la GPLv2 marche suffisament bien, non?

      Je ne suis pas sûr qu'elle ait été suffisamment "testée" en situation de procès pour qu'on puisse dire cela. OK, il y a eu des exemples (p.ex. SIgma Design) mais était-ce dû à des pressions / accords amiables ou à un vrai procès ? Et qu'en serait-il en France ?

      D'autre part, "marche bien" est tout relatif. La GPL a plein de qualités mais il me semble qu'elle pose des problèmes d'interopérabilités avec d'autres licences libre (dites moi si je me plante, je ne suis pas un expert du sujet). Par exemple, FreeBSD ne peut pas utiliser de code de Linux. Plus grave, je ne suis même pas sûr qu'un logiciel sous BSD/MPL/<n'importe quoi d'autre que GPL même si c'est une licence libre> puisse se linker à une bibliothèque GPL. OK, pour ça il y a la LGPL pour ça mais même la FSF la déconseille (http://www.gnu.org/licenses/why-not-lgpl.html). Je ne trouve pas que cette attitude soit bénéfique pour le logiciel libre en général (duplication de code inutile, etc...) car le logiciel libre ne se restreint pas à la GPL !

      Petite question : QT est GPL mais les libs KDE sont LGPL -> comment est-ce possible ? Est-ce que cela signifie qu'on peut créer une appli non GPL utilisant les libs KDE sans devoir payer 1500$ à Trolltech ?
      • [^] # Re: Nouveautés dans la GPLv3?

        Posté par . Évalué à 3.

        Par exemple, FreeBSD ne peut pas utiliser de code de Linux

        s/peut/veut/
        C'est un choix des dev de n'avoir que du code sous licence BSD (ou compatible, je suppose). Legalement, rien ne leur interdit de le faire, mais ils ont fait le choix d'une certaine homogeneite, ce qu'on ne peut que respecter.

        Plus grave, je ne suis même pas sûr qu'un logiciel sous BSD/MPL/<n'importe quoi d'autre que GPL même si c'est une licence libre> puisse se linker à une bibliothèque GPL

        Et puis quoi encore ? Tout logiciel distribue sous licence compatible avec la GPL (ce qui inclut la licence BSD) peut etre lie a un bibliotheque GPL.
        Tant que tu etais sur le site le GNU, autant aller voir cette page : http://www.gnu.org/philosophy/license-list.html
        La lire aurait ete une bonne idee avant de balancer des affirmations gratuites et fausses comme tu l'as fait.
        • [^] # Re: Nouveautés dans la GPLv3?

          Posté par . Évalué à 1.

          Tout logiciel distribue sous licence compatible avec la GPL (ce qui inclut la licence BSD) peut etre lie a un bibliotheque GPL.

          OK OK, j'ai peut-être dit des âneries (il me semblait que pour la GPL le bloc {appli + bibliothèque GPL} constituait un tout unique, devant être sous la même licence).

          Mais dans ce cas je vais réitérer ma question : est-ce bien légal de mettre les KDElibs sous LGPL, et donc est-ce que ce serait légal de faire une appli commerciale se liant aux KDElibs (ça revient à détruire le "modèle" de Trolltech, qui veut que toute appli non libre entraîne l'acquisition d'une licence chez eux non ?)

          Et puis, il y a qqch d'incohérent : j'ai le droit de faire un soft sous BSD utilisant une lib GPL, mais je n'ai pas le droit de faire un fork propriétaire du soft BSD (ce que la licence permet pourtant*) ? Donc ce n'est plus "vraiment" de la licence BSD puisque ce sont les termes de la GPL qui priment sur ma licence !?!
          • [^] # Re: Nouveautés dans la GPLv3?

            Posté par . Évalué à 4.

            il me semblait que pour la GPL le bloc {appli + bibliothèque GPL} constituait un tout unique, devant être sous la même licence

            Non, le tout doit etre redistribuable selon les termes de la GPL. Ca ne force pas l'appli a etre en GPL.

            est-ce bien légal de mettre les KDElibs sous LGPL, et donc est-ce que ce serait légal de faire une appli commerciale se liant aux KDElibs (ça revient à détruire le "modèle" de Trolltech, qui veut que toute appli non libre entraîne l'acquisition d'une licence chez eux non ?)


            Oui, c'est legal. Ca permet a quelqu'un de vevelopper une appli proprio pour KDE, en utilisant une licence Trolltech pour se lier a QT. Si KDE etait en GPL, ce ne serait meme pas possible. La FSF considere qui si on se lie indirectement a une lib c'est aussi un travail dérivé.

            Et puis, il y a qqch d'incohérent : j'ai le droit de faire un soft sous BSD utilisant une lib GPL, mais je n'ai pas le droit de faire un fork propriétaire du soft BSD (ce que la licence permet pourtant*) ? Donc ce n'est plus "vraiment" de la licence BSD puisque ce sont les termes de la GPL qui priment sur ma licence !?!

            Si tu veux te lier avec du GPL, il faut en respecter les regles, c'es comme ca. Par contre, rien ne t'interdit de prendre les sources du code sous licence BSD, les porter sur une autre lib avec licence plus permissive et ne pas diffuser les modifications.
  • # Changez le titre!!!

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    La depeche parle que Linux ne sera jamais en GPLv3 si et seulement si le draft sorti dernierement est la version finale.
    Linus ne s'est jamais prononcé sur la GPLv3, puisqu'elle n'existe pas!!!

    Linus rejete le draft de GPLv3, pas la GPLv3 (ou alors vous avancez d'un an dans le temps...)
    • [^] # Re: Changez le titre!!!

      Posté par . Évalué à 5.

      Je reprends :

      Quelle que soit la version finale, si elle est différente de la GPLv2, alors elle sera presque à coup sûr incompatible avec la GPLv2, vu que toutes les deux auront une clause interdisant d'ajouter des restrictions sur la distribution.
      Donc : à moins de re-licencier (?) tout l'existant de linux en GPLv2+GPLv3, on ne peut ajouter de code GPLv3-pur à linux, mais uniquement du double licence GPLv2+3 (ou bsd,etc.)

      Donc : à moins de changer la licence de ce qui existe en GPLV3, on ne peut changer linux en GPLv3

      Or : il est impossible de changer le code existant en GPLv3 (raison citées de nombreuses fois)

      Donc : linux ne peut passer en GPLv3

      C'est tout
  • # echo sur lmi

    Posté par . Évalué à 2.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.