Journal Next browser 1.3.2: réagir aux évènements avec les hooks, paquet Debian tout frais et plus encore

14
25
sept.
2019

Bonjour cher 'nal,

Les choses vont bon train en ce moment chez le projet Next et j'aimerais vous en faire profiter. Cela devrait se tasser dans une dizaine de jours car en effet, nous sommes dans la dernière ligne droite de notre campagne participative !

Le navigateur Next (Github) est un navigateur web entièrement programmable. Tout son cœur est ouvert et modifiable, à chaud, c'est génial pour le configurer, écrire une nouvelle commande ou écrire une extension plus (...)

Journal Une configuration GNU Emacs communautaire qui vaut le détour : Doom Emacs

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
Tags :
29
19
sept.
2019

Salut à tous,

Voilà quelques années que j'utilise Spacemacs. Il s'agit d'une configuration communautaire de GNU Emacs, centrée sur la barre Espace. Le projet est très sympa et fonctionnel, mais j'ai rencontré quelques soucis :

  • la création automatique de buffer dans la recherche de fichier est pénible. On se retrouve avec toute ses typos dans la liste des buffers.
  • C'est assez long à démarrer, mais bon, je suis satisfait de ma gestion du serveur Emacs : emacs1.
  • Le (...)

Next v1.3.0, le navigateur web entièrement programmable

67
6
août
2019
Internet

Je suis heureux de vous présenter le navigateur Next, projet que j’ai rejoint il y a deux mois, et dont la version 1.3.0 livre son lot de fonctionnalités attendues pour un usage quotidien :

  • blocage de publicités (par domaine) ;
  • sélection approchée / fuzzy améliorée ;
  • raccourcis claviers à la Vim ;
  • un gestionnaire de téléchargements ;
  • un mode NoScript ;
  • un « back‐end » basé sur Blink, le moteur de rendu de Chrome (qui s’ajoute au back‐end WebKit) ;
  • prise en charge des serveurs mandataires (proxies), donc de Tor ;
  • et plus encore.

Oui, le tester donne envie de ne plus s’en séparer. :)

Next est unique car il n’expose pas d’API, il est totalement ouvert et programmable, et qui plus est programmable à chaud, il n’y a pas besoin de le redémarrer pour tester ses changements. Et au contraire des projets similaires (Konqueror ou Vimperator qui sont morts, Qutebrowser…), il n’est pas lié à un moteur de rendu particulier.

Je vous propose de le découvrir, et de nous soutenir pour voir une version 1.4 !

Journal Emacs dans tmux en 24 bits de profondeur

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
Tags :
22
11
juin
2019

Pour ceux que cela intéresse, qui utilisent Emacs dans une console (comme moi), une petit info.

Comme vous le savez sans doute, Emacs 26 en mode console supporte 24 bits pour les couleur. On peut maintenant utiliser les thèmes sans avoir des couleurs affreuses. Mais concrètement, comment fait-on?

Voici le contenu des deux fichiers, à sauvegarder par exemple dans "screen-24bits.tic" et term-24bits.tic:

    # Use colon separators.
    screen-24bit|xterm with 24-bit direct color mode,
      use=screen-256color-bce,
      setb24=\E[48:2:%p1%{65536}%/%d:%p1%{256}%/%{255}%&%d:%p1%{255}%&%dm,
      setf24=\E[38:2:%p1%{65536}%/%d:%p1%{256}%/%{255}%&%d:%p1%{255}%&%dm,
    # Use semicolon separators.
    screen-24bits|xterm
(...)

Nouvelles versions logicielles du projet GNU en avril 2019

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud et Pierre Jarillon. Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa.
53
28
avr.
2019
GNU

Le projet GNU diffuse tous les mois la liste des nouvelles versions de ses logiciels. Jetons‐y un coup d’œil pour découvrir de nouveaux logiciels inconnus (de moi), des infâmes bogues disparus ou les promesses de solutions à tous nos besoins ; bref, de nouvelles versions annoncées allant de la corrective mineure à la version attendue depuis des années ; et l’on va donc parler de dico, emacs, gama, gawk, gnuastro, gnuhealth-client, gnunet, gnupg, gnutls, libcdio, nano, parallel, rush, taler, shepherd et wget.

GNU Emacs 26.1

Posté par . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud et Nils Ratusznik. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
Tags :
52
7
juin
2018
GNU

Et voici une nouvelle version majeure pour notre éditeur de texte préféré. La fonctionnalité la plus attendue est certainement le prise en charge d’une forme native de concurrence pour le langage Emacs Lisp, qui devrait permettre la disparition d’actions bloquantes pour l’utilisateur.

Pour celles et ceux ne vivant pas dans Emacs, on rappellera que ce n’est pas un simple éditeur de texte. D’abord, cette version d’Emacs est le bébé de Richard Stallman, ensuite, c’est surtout une machine virtuelle qui tourne en Emacs Lisp. On peut écrire des extensions avec un vrai langage de programmation, pour à peu près tout faire, y compris un éditeur de texte ou le café.

Emacs comptant une longue histoire, ses raccourcis clavier peuvent dérouter le débutant, qui devra passer par une phase d’apprentissage (alt-x help-with-tutorial) et appréciera certainement des Kits de démarrage comportant une configuration complète par défaut (les populaires étant Prelude et Spacemacs, orienté édition modale, avec une excellente émulation de vim, evil-mode, et une bonne aide interactive avec which-key-mode).

Emacs et son écosystème (voir les extensions sur elpa (officiel) ou melpa) comporte quelques « killer‐apps », telles que Org-mode ou Magit, dont on profite pour parler un petit peu plus bas.

Journal Le markdown, sous Emacs, et plus largement sous Linux

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
37
20
mai
2018

La plupart d'entre vous connaissent le markdown, utilisé bien sûr ici même sur linuxfr, sur tant de forums, sur github 1, un peu partout dans le monde. Il peut servir à créer une page web, écrire des méls, aux forums, aux pages de documentations, à prendre des notes, ou des bouquins. Même si vous ignoriez le nom vous connaissez donc un peu la syntaxe, comme cela :

> ce chevron sur un forum

> indique une ligne de commentaire (...)