QEMU, KVM, Cloonix

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Claude, Benoît Sibaud, baud123 et Malicia. Modéré par Xavier Claude.
30
2
jan.
2012
Linux

Le noyau Linux peut gèrer la virtualisation au travers du module KVM. Pour utiliser la fonctionnalité KVM, on avait seulement QEMU jusqu'à ce que Pekka Enberg, appartenant à la communauté du noyau Linux, lance la création d'un logiciel plus léger pour remplacer QEMU dans les cas simples d'utilisation.

Cloonix est un logiciel qui se place en utilisateur de machines virtuelles de 3 types : UML, KVM et LXC. Son rôle est de les démarrer, de les configurer, de les superviser et enfin de créer un réseau dynamique entre elles.

Grâce à la nouvelle machine de Pekka Enberg de code très simple, une nouvelle machine utilisant le module KVM existe maintenant : la CLOONIX_KVM, provenant d'un fork de celle de Pekka Enberg, est intégrée à cloonix-12.0.

Archipel arrive sur Mars

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
26
27
juil.
2011
Virtualisation

Archipel, l’outil d’orchestration de virtualisation open source basé sur libvirt (bibliothèque de gestion des différentes technologies de virtualisation existantes, comme KVM ou Xen) et XMPP continue son chemin paisiblement vers la version 1.0.

La bêta 3, baptisée Mars, a été publiée la semaine dernière et apporte son lot de nouveautés et de corrections de bogues, parmi lesquels :

  • suppression de l’adhérence au module ejabberd_xmlrpc (tout en gardant le choix) ;
  • ajout du support des Golden Drives (disque COW2 de base, puis copie différentielle sur le disque attribué à la machine virtuelle) ;
  • prise en charge d’un système multilingue (le français et l’allemand sont en cours d’ajout) ;
  • un module de définition de machine virtuelle complètement réécrit ;
  • prise en charge de l’affichage des captures d’écran des machines virtuelles ;
  • nouveaux contrôles de définition (Block I/O tuning, filtres réseau de la libvirt, memory tuning) ;
  • nouvelles versions de Cappuccino, TNKit, StropheCappuccino, VNCCappuccino ;
  • ajout d’un outil de vérification de configuration du serveur XMPP ;
  • refonte d’une grande partie de l’interface ;
  • optimisation des performances.

La liste complète des modifications est disponible dans les liens ci‐après.