Benbben a écrit 236 commentaires

  • # Donnée de santé, cnil, et rgpd.

    Posté par  . En réponse à la dépêche La version 0.6 de Libreosteo est sortie. Évalué à 8.

    gestion des documents dans un répertoire patient (rapports médicaux par exemple) ;

    Attention : Garder des données médicales impose de nombreuses contraintes d'ordre technico-juridique.

  • # Mr Robot

    Posté par  . En réponse au journal La DGSE utilise Arch Linux.... Évalué à 2.

    Question véracité des commandes tapées c'est ce que j'ai vu de mieux.
    Et ne plus c'est une excellente série.

  • # et un bouton "transformer en journal" ?

    Posté par  . En réponse au journal section liens : je trouve ça nul.. Évalué à 10.

    Bonjour,

    Un bouton 'transformer en journal' pourrait peut être convaincre un lecteur de détaillé le contenu du lien et exposé son point de vue.

    Dommage l'auteur de la feature a ôté le bouton 'transformer en depêche' lors de son développement basé sur les journaux.

  • # Il parait que c'est beau l'Estonie au mois de novembre...

    Posté par  . En réponse à la dépêche Enigmaki : le retour du koala masqué aux chaussettes rayées. Évalué à 3.

    Bonjour,

    En lisant cela :

    Exit les GGP (association loi 1901), bonjour l’Imaginary Friends Society (société commerciale estonienne).

    Je me suis demandé comment vous avez organisé légalement le transfert de propriété intellectuelle ? Non parce-que pour sortir de genre de chose d'une association, il faut ne pas avoir peur du fisc et consort ;-)

    Commencé par monter une association 1901 pour finir par évoluer en société est une très mauvaise idée ! A moins d'aimer l'Estonie en novembre…

  • # Pour un logiciel Web, il y a aussi webtree ...

    Posté par  . En réponse à la dépêche Ancestris au Havre au congrès de la Fédération Française de Généalogie de septembre 2017. Évalué à 5.

    Bonjour,

    Ancestris est un bon logiciel, mais lorsque je recherchais un logiciel de généalogie, je cherchais plutôt quelques chose "en ligne", notamment pour présenter le résultat des recherches.
    Alors bien sur il a les sites pro nombreux et de diverses qualités, avec des parties gratuites et d'autre payantes, mais il y a aussi cette alternative en auto-hébergement (PHP): Web Trees
    De plus il gère les imports et exports au format Gedcom, après je laisse aux expert le soin de débattre de l'intégralité de la prise en charge du format Gedcom.

  • [^] # Re: Nouveau langage

    Posté par  . En réponse à la dépêche C++17 branche à la compilation (`if constexpr`). Évalué à 4.

    Ça va devenir de plus en plus compliqué de définir ce qu'est le C++, puisqu'au final quelque chose comme "le logiciel est codé en C++" ne voudra plus dire grand chose, à part qu'il est compilable par un compilateur C++.
    

    Si je me fie à la précédente dépêche sur l'ordre d'évaluation des prédicats. L'objectif est de passer de "le logiciel est codé en C++ => c'est de la POO." à "le logiciel est codé en C++ => il est compilable par un compilateur C++ et son comportement sera le même et prévisible quelques soit le compilateur utilisé."

    Ce qui me semble une bonne idée.

  • [^] # Re: Troll !!!!

    Posté par  . En réponse à la dépêche Sortie de battle‐rage: un jeu de combat, dans le genre Street Fighter.. Évalué à 3.

    on peut très bien s'amuser avec un stick et un bon copain

    Ah les hormones de la jeunesse.

  • [^] # Re: Combattants et copyright ?

    Posté par  . En réponse à la dépêche Sortie de battle‐rage: un jeu de combat, dans le genre Street Fighter.. Évalué à 5. Dernière modification le 04/11/16 à 14:18.

    Vu la mention faîte sur le site web a coté du lien vers les zip des personnages : (je ne suis pas responsable de l'usage fait de ces fichiers), j'ai un gros doute ;-)

    Ce lien devrait t'éclairer : http://www.open-source-projects.net/battle-rage/disclaiming/battle-rage_resources_disclaiming.html

  • [^] # Re: On continue ...

    Posté par  . En réponse au journal ce 4 août. Évalué à 7.

    Ecrire l'année sur 4 positions mais en foutant le numéro du siècle et non pas le début de l'année, c'est comme écrire la date d'aujourd'hui en "21 16" plutôt que 2016, à quoi cela peut il bien servir à part à mettre un bazars pas possible ?

  • # un apple IIc ...

    Posté par  . En réponse au sondage Le stockage de masse de mon premier ordinateur. Évalué à 5.

    C'était en avance sur tout le reste à l'époque, avec une carte video 16 couleurs (en simultanée svp), une carte son 8 bits, un lecteur de disquette 5"1/4 de 300 et quelques Ko et une carte d'extension mémoire pour atteindre 386 Ko.
    Le top ;-)
    bon c'est la dernière fois que j'ai touché à un apple ;-)

  • # Les problémes recontré par imageMagick sont un bonne occassion pour G'Mic

    Posté par  . En réponse à la dépêche G'MIC 1.7.1 : quand les fleurs bourgeonnent, les filtres d'images foisonnent.. Évalué à 2.

    Certain n’hésite pas à vous présenter comme une bonne alternative comme dans ce post intitulé "G'MIC, full-featured ImageMagick alternative" :
    https://news.ycombinator.com/item?id=10967054

    Avis auquel je me range.

  • # bon courage !

    Posté par  . En réponse au sondage Utilisez-vous IPv6 ?. Évalué à 1.

    Est-ce que je suis le seul à avoir déjà essayer de taper une url dans un navigateur, même récent, avec une adresse IpV6 sans nom de domaine ?

    Pour ceux qui voudrait essayer les [] sont tes amis ;-)

  • [^] # Re: Le code du travail est pourant trés clair , enfin avant sa ré-écriture...

    Posté par  . En réponse au journal Sale temps pour les informaticiens lanceurs d'alerte. Évalué à 0.

    C'est sur que cette loi est relativement récente, le jurisprudence n'est donc pas encore écrite dessus, il faut attendre que les premières affaires soient allez jusqu'à la cour d'appel voir de cassation.

  • [^] # Re: Le code du travail est pourant trés clair , enfin avant sa ré-écriture...

    Posté par  . En réponse au journal Sale temps pour les informaticiens lanceurs d'alerte. Évalué à 2.

    Le travailleur lanceur d'alerte devient un travailleur protégé, son licenciement est interdit sauf trés bonne raisons. Exactement comme le licenciement des femmes enceintes, des délégués syndicaux et représentants du personnel. Le licenciement devrait être qualifié de null et non avenu par les prud'hommes de plus il y a inversion de la charge de preuve, c'est à dire que ce n'est pas au salarié de prouver qu'il a été licencié parce qu’il a lancé une alerte, mais à l'entreprise de prouver que le licenciement n'est pas dû à cela. Pas d'affirmer, non mais de prouver….

  • [^] # Re: Le code du travail est pourant trés clair , enfin avant sa ré-écriture...

    Posté par  . En réponse au journal Sale temps pour les informaticiens lanceurs d'alerte. Évalué à 3.

    Voilà le genre d'histoire qui explique que la France soit si mal placé au classement de la lutte contre la corruption :
    http://www.lemonde.fr/international/article/2014/12/03/corruption-vertu-le-20e-rapport-de-transparency-international_4533141_3210.html

  • # Le code du travail est pourant trés clair , enfin avant sa ré-écriture...

    Posté par  . En réponse au journal Sale temps pour les informaticiens lanceurs d'alerte. Évalué à 10.

    La loi n°2013-1117 du 6 décembre 2013 a introduit l’article L. 1132-3-3 du Code du travail qui prévoit qu’

    « aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement ou de l’accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, notamment en matière de rémunération, au sens de l’article L. 3221-3, de mesures d’intéressement ou de distribution d’actions, de formation, de reclassement, d’affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat, pour avoir relaté ou témoigné, de bonne foi, de faits constitutifs d’un délit ou d’un crime dont il aurait eu connaissance dans l’exercice de ses fonctions. »

    Désormais, tout salarié du secteur privé ou public, qui relate un fait constitutif d’un délit ou d’un crime dont il aurait connaissance lors de l’exercice de ses fonctions ne pourra donc pas faire l’objet de sanctions de la part de son employeur. Ainsi, toute mesure prise à l’encontre du lanceur d’alerte sera nulle (article L.1132-4 du Code du travail).

    Le «faux et usage de faux » est un délit :

    Article 441-1 En savoir plus sur cet article…
    Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
    Constitue un faux toute altération frauduleuse de la vérité, de nature à causer un préjudice et accomplie par quelque moyen que ce soit, dans un écrit ou tout autre support d'expression de la pensée qui a pour objet ou qui peut avoir pour effet d'établir la preuve d'un droit ou d'un fait ayant des conséquences juridiques.
    Le faux et l'usage de faux sont punis de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende.

    Article 441-2 En savoir plus sur cet article…
    Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
    Le faux commis dans un document délivré par une administration publique aux fins de constater un droit, une identité ou une qualité ou d'accorder une autorisation est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende.
    L'usage du faux mentionné à l'alinéa précédent est puni des mêmes peines.
    Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et à 100 000 euros d'amende lorsque le faux ou l'usage de faux est commis :
    1° Soit par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public agissant dans l'exercice de ses fonctions ;
    2° Soit de manière habituelle ;
    3° Soit dans le dessein de faciliter la commission d'un crime ou de procurer l'impunité à son auteur.

    Le problème ce n'est pas la loi, le problème c'est de la faire respecter.

  • [^] # Re: C'est bien mais ...

    Posté par  . En réponse au journal MAME libéré pour de vrai. Évalué à 1.

    Alors là bravo…
    Dire que demain est la journée internationale de la femme : http://www.journeedelafemme.com/

    Allez quelques affiches presque libre sauf usage commercial pour décorer l'intérieur de ta tête :
    http://www.journeedelafemme.com/Concours-aff-jdf-2015.htm

  • [^] # Re: Le français c'est la langue qu'on parle, pas celle qu'on écrit plus ou moins péniblement...

    Posté par  . En réponse au journal Non aux réformes de l’orthographe !. Évalué à 1.

    Ben justement ce n'étaient pas des immigrés, non, c'étaient des français…
    Aujourd'hui on ce bat pour savoir s'il faut garder un accent circonflexe ou non, on cri au crime contre la culture, contre l'identité française, comme si cette langue allait de soit, et que qu'elle était écrite, parlée et constitutive de la culture française depuis des siècles et des siècles.
    Alors que c'est faux.

    Durant des siècles les français ont parlé d'autre langues, alors quand à écrire le français n'en parlons pas !

    Le français écrit et parler au jour le jour par la grande majorité des français c'est une invention récente, très récente !

  • [^] # Re: Le français c'est la langue qu'on parle, pas celle qu'on écrit plus ou moins péniblement...

    Posté par  . En réponse au journal Non aux réformes de l’orthographe !. Évalué à 2.

    Allez encore une, sur wikipédia :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_linguistique_de_la_France

    La politique linguistique de la France se réfère à diverses politiques menées par la France en matière linguistique. Depuis 1992, le français est l'unique langue officielle en France. La politique linguistique de la France repose donc sur le monolinguisme d'État.

    Ces politiques d'uniformisation linguistique accompagnent, depuis la Renaissance, la formation de la nation française. Cette évolution très précoce de l'ensemble géographique français en une nation distingue la France des autres pays, notamment dans sa politique vis-à-vis des langues régionales .

    Cette politique est longtemps marquée par la volonté de s'opposer au latin, afin de réduire le pouvoir de l'Église tout en augmentant celui de la monarchie, puis de l'État. Dès le xiiie siècle, les notaires royaux écrivaient en français, et c'est entre le xive et le xvie siècle que le français s'est lentement imposé comme langue administrative dans les chartes royales, au détriment du latin et des autres langues vulgaires. Cet essor se concrétise avec la promulgation de l'ordonnance de Villers-Cotterêts (1539) par François Ier qui fait du français la langue officielle du droit et de l'administration.

    Depuis la Renaissance, la population lettrée et citadine utilise le français, mais une large part de la population rurale reste dans l'ignorance de cette langue. Amorcée sous l'Ancien Régime, la politique d'unité de la nation française se renforce avec la Révolution française. Pour les révolutionnaires, l'ignorance du français est un obstacle à la démocratie et à la diffusion des idées révolutionnaires. En 1790, l’Assemblée nationale commence par faire traduire dans toutes les langues régionales les lois et décrets, avant d’abandonner cet effort, trop coûteux. Le décret du 2 thermidor An II impose le français comme seule langue de toute l’administration, et les révolutionnaires font pression pour imposer le français et s'opposer aux langues autochtones nommées patois ou idiomes féodaux. Mais ces mesures ne sont pas suivies d'effets immédiats, et les décrets de la Terreur sont pour la plupart abrogés quelques semaines après leur promulgation.

    Napoléon puis la Restauration abandonnent largement l'instruction publique à l'Église qui y rétablit le latin. Après la Révolution de 1830 et celle de 1848, l'enseignement primaire d'État en français se développe, mais il n'est pas encore obligatoire. La révolution industrielle, l'exode rural qui en découle, et l'apparition du chemin de fer facilitent l'usage du français par les classes populaires.

    À la chute du Second Empire, la Troisième République met en place une instruction primaire obligatoire, laïque et gratuite pour tous avec les lois Ferry qui permettent de démocratiser et d'imposer le français sur tout le territoire. Cette volonté d'instaurer une langue unique à l'ensemble du territoire, concerne également l'empire colonial français. Cet usage imposé de la langue française, principalement dans les documents officiels et dans l'enseignement, vise à élever le niveau culturel de la population par l'instruction publique ainsi que par la diffusion d'une langue commune et internationale.

  • [^] # Re: Le français c'est la langue qu'on parle, pas celle qu'on écrit plus ou moins péniblement...

    Posté par  . En réponse au journal Non aux réformes de l’orthographe !. Évalué à 2.

    Le français n'était pas leur langue maternelle.

    Est il si difficile d'admettre que l'on pouvait être français depuis plusieurs générations au début du 20eme siècle et ne pas parler un seul mot de Français !
    Que certains ait été contraint d'apprendre la français à l'école, oui, mais quel usage et quel degré de pratique en avaient ils ? La France ne se limite pas à quelques grandes villes, à cette époque là, la majorité de la population est rurale !

  • [^] # Re: Le français c'est la langue qu'on parle, pas celle qu'on écrit plus ou moins péniblement...

    Posté par  . En réponse au journal Non aux réformes de l’orthographe !. Évalué à 2.

    Allez j'en remet une couche, quand on cherche, on trouve, c'est la magie d'internet :
    https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01235090/document

    Extrait :
    "Pour autant, nombreux sont ceux qui ont vu dans la Première guerre
    mondiale une sorte de démarcation dans l’histoire du français. En délimitant les deux volumes qu’ils ont coordonnés pour faire suite { l’Histoire de la langue française (désormais HLF) inachevée de Ferdinand Brunot autour des dates
    1880-1914, d’abord, puis 1914-1945, Gérald Antoine et Robert Martin avaient
    conscience d’un « bornage d’apparence avant tout militaire », et qui risquait de « surprendre, voire d’inquiéter » (Avertissement du volume 1914-1945, Antoine et Martin, dir., 1995, p. 9). « Cela dit, écrivaient-ils en guise de réponse anticipée dans la préface du précédent volume, la taille des deux conflits et leurs implications furent telles que, chaque fois, la faille événementielle fut doublée d’événements sociaux, économiques, technologiques… et linguistiques incontestables » (Antoine et Martin, dir., 1999, p. 3).
    Souvent, on date de ce moment le début du recul décisif des « patois », dans
    l’hexagone. Jean-Marie Mayeur, dans son « Panorama historique » qui ouvre le
    volume 1880-1914 cite la guerre comme l’un des trois paramètres expliquant ce
    recul : « C’est avec l’arrivée de générations soumises { l’obligation stricte de la fréquentation scolaire, avec la guerre et le brassage qu’elle entraîna, c’est avec les moyens de communication de masse que le français s’imposa pleinement » (Antoine et Martin, dir., 1999, p. 22). Les soldats venus au front en diglossie patoisante ont été confrontés { la nécessité d’un usage « véhiculaire » du français. Ce dernier était le seul idiome qu’il était envisageable d’écrire. Lorsqu’ils sont rentrés chez eux, pour ceux qui eurent cette chance, leur expérience du français a parfois fait qu’ils ont entraîné leurs proches à renoncer au patois. Mais cette hypothèse demande à être vérifiée. La Première Guerre mondiale est-elle le moment qui sépare le français du XIXe siècle du français du XXe siècle, et si oui, pourquoi ? Sur quels éléments se fonde-t-on ?"

    L'usage du mot "patois" étant à remplacer par langues régionales françaises.
    La langue basque par exemple ayant des racines radicalement différentes de la langue d'Oil. Et par radicalement différente, je veux dire non indo-européenne.

    http://www.eke.eus/fr/culture-basque/euskara-la-langue-des-basques/histoire-de-leuskara/des-origines-de-leuskara

  • [^] # Re: Le français c'est la langue qu'on parle, pas celle qu'on écrit plus ou moins péniblement...

    Posté par  . En réponse au journal Non aux réformes de l’orthographe !. Évalué à 2.

    Enfin ce qu'on appelle le français, c'est la langue régionale de nos élites

    Sur quelle planète ? Le français est parlé par l'immense majorité des habitants de ce pays (sauf les immigrés fraîchement arrivés).

    Sur la terre, en France, je ne parlais pas de maintenant. Je parlais du siècle dernier, le 20 emme, hein , pas le 19 eme !

    Quand à la guerre de 14-18, voici un article intéressant sur la répartition géographique et sociologique des morts :

    La fin de l'article :
    "Pour revenir sur la douloureuse mémoire de certaines régions et leur sentiment de plus grand sacrifice, plutôt que de conclure au sacrifice « volontaire » de certaines régions, nous préférons analyser ces différences systématiques comme l’expression des « préférences révélées » des autorités : on n’a pas voulu « punir » ou « tuer plus » de Corses, de Bretons, que d’autres.
    Les autorités semblent avoir privilégié l’effort industriel de guerre au détriment d’une main-d’œuvre jugée, par ses caractéristiques économiques et sociales, moins « utile » à la production, et de facto davantage exposée au front sur l’autel de l’« utilité » collective de l’effort.
    La mort de masse a ainsi touché les régions françaises de façon différenciée non pour des raisons identitaires ou géographiques. C’est la nature même du conflit qui a amené les populations rurales, reflet des caractéristiques démographiques et des secteurs d’activité dominants de l’époque, à fournir l’essentiel des combattants d’infanterie dont les pertes furent très élevées."

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/centenaire-14-18-decryptages/article/2014/05/13/la-geographie-des-morts-pour-la-france_4415163_4366930.html#01jmZhBhLwoCUkp2.99

    Les paysans corses et bretons, ils parlaient quoi majoritairement comme langue en 14-18 ?

  • [^] # Re: Le français c'est la langue qu'on parle, pas celle qu'on écrit plus ou moins péniblement...

    Posté par  . En réponse au journal Non aux réformes de l’orthographe !. Évalué à 0. Dernière modification le 10/02/16 à 12:08.

    Merci Vermillon. Je crois en effet que c'est trop tard.
    Les médias de masse sont des rouleaux compresseurs de la diversité culturelle.
    J'ai vu à Malte des gens qui me parlaient, en plus du Maltais (langue sémitique), que l'Italien, langue apprise devant la télévision -et oui les émetteurs italiens sont puissants et la Sicile n'est pas si loin- alors que la seconde langue officielle est l'anglais mais il faut aller à l'école pour l'apprendre.

    Enfin ce qu'on appelle le français, c'est la langue régionale de nos élites: "La langue d’oïl est aussi appelée « français », ou « ancien français ». Ces désignations, bien qu’usuelles, peuvent s’avérer ambiguës dans la mesure où une variété d’oïl particulière a elle-même pris le nom de français." Pour désigner cette variété d’oïl sans confusion possible, elle est alors appelée « français standard » c'est wikipédia qui le dit.
    Totalement incomprise, non lue, non écrite, par une part importante de la population française, et cela encore pendant une part importante du 20 eme siècle. Merci l'ORTF. Combien de soldats sont morts en 14-18 et 39-45 sont comprendre la langue de leurs officiers ?

    Et la France refuse obstinément d'appliquer la "Charte européenne des langues régionales ou minoritaires". En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/08/08/la-france-begaie-ses-langues-regionales_4716920_823448.html#ebuW0OYATWtZBFvk.99

    Ben oui, il faudrait changer la constitution , vous imaginez ? On ne va pas rassembler les deux chambres pour un truc pareil non ? Pour exclure des Français de la nationalité, oui, pour restreintes nos libertés fondamentales, oui, mais pour laisser un chance de survie à l'occitan, le corse, ou le breton, et puis quoi encore ?

  • # Le français c'est la langue qu'on parle, pas celle qu'on écrit plus ou moins péniblement...

    Posté par  . En réponse au journal Non aux réformes de l’orthographe !. Évalué à 1. Dernière modification le 09/02/16 à 16:20.

    J'aurais aimer comprendre un mot à ce que racontait ma grand-mère.
    Était-elle étrangère ? non, le plus drôle c'est que j'ai un pédigrée 100% pur français depuis au moins le 17eme siècle et pourtant mon père à appris le français (enfin la langue d'Oil) à l'école à grand coup de canne. L'héritage des hussards noirs de la république, je suppose.
    Imaginons ce que cela a pu donner dans nos colonies, l'apprentissage obligatoire du français, combien d'étranger à leur propre langue, à leur propre culture ?

    La diffusion de la télé et de la radio en masse au cour du 20eme siècle à partir de Paris a fait le reste et maintenant TF1 sous-titre des français qui ont le malheur d'avoir un accent qui n'est pas parisien. Alors ne parlons pas d'un autre "français".

    Je me moque éperdument d'écrire hôpital, hospital, ou hopital.
    J'aurais aimer comprendre ma grand-mère quand elle me parlait "son" français, la langue d'Oc.

  • # Le bon coté de faire des speendrun avec des jeux en opensource ...

    Posté par  . En réponse au journal Speedrunnons du jeu libre !. Évalué à 2.

    C'est que tu peux rajouter toi même tes "raccourcis" …
    ;-)