Journal vers un sciencefr.org ?

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
36
31
août
2020

Suite à cette conversation : https://twitter.com/qffwffq/status/1300410239771119616 , je me demandais si c'était sensé de dupliquer le système de linuxfr pour faire un sciencefr.org géré de la même façon, pour expliquer les faits scientifiques au plus grand nombre.

Est-ce que cela aurait du sens pour vous ?

L'idée serait de faire ce que ne font pas les journaux généralistes : des articles didactiques non bourré d'approximation ou de fake news. Le journaliste moyen a malheureusement en France une formation très littéraire (littérature, politique politicienne de mécanique de partie) et se foute un peu de la science.

Je ne parle pas d'un fork, mais plutôt d'une deuxième url avec un série de news différentes, qui utilisent les mêmes comptes et les mêmes machines.

  • # Mon humble avis

    Posté par  . Évalué à 2.

    Salut !

    Pourquoi dupliquer qu'associer ?

    Le thème me semble intéressant (pour moi). Un petit espace (:p) pourrait peut-être lancer des discutions et voir quels sont les intérêts des uns et des autres ?

    Il y a déjà bien une section "hors-sujet"… ;)

    • [^] # Re: Mon humble avis

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      Il y a déjà bien une section "hors-sujet"… ;)

      il y a une section science surtout :D
      https://linuxfr.org/sections/science
      et technologie https://linuxfr.org/sections/technologie

      • [^] # Re: Mon humble avis

        Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 31/08/20 à 15:33.

        Salut,

        Oui, tu as raison.

        En fait (je pense qui n'a pas été compris dans mon message initial), c'est que ce que je voyais était plus un coin à part spécifique, où l'utilisateur aguéri sait que ça ne parle plus spécifiquement de linux, mais d'autres thèmes. Ce qui me semblait bon, c'était de ne pas forker pour mutualiser les retours d'expérience éventuels et faciliter la maintenance globale.

        Cela n'ayant manifestement pas été compris, sujet clos ;)

        • [^] # Re: Mon humble avis

          Posté par  . Évalué à 9.

          Un coin à part mais qui ne soit pas seulement une sous-section pour faire venir un publique différent, même si techniquement cela revient au même. un peu comme www.nextinpact.com et www.inpact-hardware.com.

          Comment un site de zéro est juste un boulot dingue, et faire de la vulgarisation sur linuxfr, on va se prendre constamment des "hors sujet". Le but est aussi de s'adresser à un public plus "grand publique". Donc faciliter la téchnique et le management pour faire un verni de ciblage "marketing", dans le sens bien définir dans quel état d'esprit serait fait un nouveau site.

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Mon humble avis

            Posté par  . Évalué à 4.

            Salut,

            j'ai encore dû mal m'exprimer :( J'en suis bien désolé :(

            Je vais essayer de faire mieux.

            Un coin à part mais qui ne soit pas seulement une sous-section pour faire venir un publique différent, même si techniquement cela revient au même

            C'est pas un coin (pan) à part au début, juste une sous-section. On pourrait y ranger plein de choses autres que de la technique pure :

            • la cuisine (certaines personnes veulent proposer leurs recettes),
            • le bricolage (certaines personnes veulent s'informer ou partager leur méthode de résolution)

            Ce n'est, définitivement, pas lié à linux. D'aucune manière que ce soit à priori.

            Sauf une : l'idée de partage. Du style Tiens, j'ai réussi à faire ça avec ça ou Mais avec ça, j'arrive pas à faire ça.

            Je suis tout à fait d'accord que ça fait des sections un peu à part. Et que peut-être mon hypothèse de base est mauvaise.

            C'était juste que ranger tout ça dans hors-sujet me semblait propice à devenir un sac de nouilles et que là, c'était une opportunité d'ouvrir linuxfr sur d'autres thèmes que la simple technique.

            Désolé si j'ai pas eu la bonne idée, je me rendors sur ce point :(

            • [^] # Re: Mon humble avis

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

              ah mais, il y a déjà une section cuisine ;-) https://linuxfr.org/sections/cuisine
              ainsi qu'une section DIY https://linuxfr.org/sections/do-it-yourself

              • [^] # Re: Mon humble avis

                Posté par  . Évalué à 1. Dernière modification le 31/08/20 à 16:56.

                Salut,

                Oui, encore une fois tu as tout à fait raison.

                Seulement, ce sont des sections, il n'est pas possible d'y poster simplement il me semble.

                Je veux bien me tromper sur ce point ;)

                Quand on regarde cuisine, il n'y a que 3 contributions, si je ne m'abuse, dont deux ne concernent pas des recettes…

                • [^] # Re: Mon humble avis

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2. Dernière modification le 31/08/20 à 17:05.

                  il n'est pas possible d'y poster simplement il me semble

                  o_O aussi simplement que toute dépêche collaborative, que tu peux envoyer en modération dans la foulée ou laisser maturer avec l'aide d'autres personnes pour sourcer un peu plus / approfondir (un peu de peer-review pour des articles à vocation scientifique semble pertinent ;-) ).

                  Tu peux essayer sur https://linuxfr.org/redaction (et effacer la dépêche nouvellement créée, ya un bouton pour cela). En cliquant sur le titre, tu choisis la section et c'est tout.

                  • [^] # Re: Mon humble avis

                    Posté par  . Évalué à 4.

                    Salut,

                    T'as envie de te faire peer-reviewer ta tarte au citron que les enfants ont aimé, et donc validé ?

                    C'est bien ce que je dis, si dans cuisine il n'y a que 3 articles, dont un seul concerne une recette, ce n'est pas pour rien.

                    Je ne dis pas que ces sections doivent être supprimées, juste qu'il serait possible d'adapter un tout petit peu.

              • [^] # Re: Mon humble avis

                Posté par  . Évalué à 1.

                Salut,

                Comme je n'arrive pas à me faire comprendre à priori, je donne un exemple.

                En haut pour l'instant on a : Dépêches Journaux Liens Forums Wiki Rédaction.

                On pourrait avoir : Dépêches Journaux Liens Forums Alt Wiki Rédaction.

                Et que seules les personnes voulant aller voir dans Alt s'il s'y passe un truc y aillent.

                Enfin bon, pas grave. Mon idée n'est pas bonne donc inutile de faire couler plus d'encre. ;)

          • [^] # Re: Mon humble avis

            Posté par  . Évalué à 5.

            un peu comme www.nextinpact.com et www.inpact-hardware.com.

            Ou comme les sites de la fédération StackExchange ? (stackoverflow.com, askubuntu.com, mathoverflow.net, tex.stackexchange.com, etc.)

            Tous ont le même logiciel (et même une base de comptes utilisateurs commune) mais des contenus différents.

  • # Séparé

    Posté par  . Évalué à 10.

    Je ne parle pas d'un fork, mais plutôt d'une deuxième url avec un série de news différentes, qui utilisent les mêmes comptes et les mêmes machines.

    Je partirais plutôt sur un truc à part (qui peut réutiliser le code). Vu que ce n'est pas le même sujet, les mêmes références. Même l'équipe de modération devrait être différente.

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Séparé

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Je suis tout à fait d'accord, un truc à part.

      Ce n'est pas tout d'avoir une formation scientifique (informatique en l'espèce), on le voit bien dans les commentaires avec des gens qui semblent très calés dans leur domaine informatique, mais pas vraiment dans les autres et sont susceptibles, notamment dans le domaine médical, de proférer des âneries.

      En outre, on vient surtout sur Linuxfr pour tout ce qui concerne le logiciel libre et l'informatique, moins pour le reste.

      Le problème, d'ailleurs, n'est pas tant dans les littéraires contre les scientifiques, mais, pour les médias, une question de marketing. On vend plus avec un discours raoultien (dont l'auteur est un scientifique) qu'avec un discours scientifique et rationnel. Et il peut arriver (c'est loin d'être rare) qu'un scientifique ne soit pas tout à fait rationnel et qu'il discoure de façon irrationnelle : Henri Joyeux, Luc Montagnier, Michèle Rivasi par exemple.

      Designeuse de masques pour sphéniscidés.

      • [^] # Re: Séparé

        Posté par  . Évalué à -10.

        Hum en quoi ce que prône Raoult à savoir :
        * détecter ;
        * isoler ;
        * traiter.
        Est irrationnel ?

        On voit toute la limite et je dirai même l'arrière-pensée qui soutend cette demande : décréte ce qu'il est bon de penser.

        Or pas plus qu'il n'est possible de décréter ce qu'est de la « bonne informatique », il est illusoire de croire qu'on peut — et en toute sincérité pourtant — trouver un moyen de décréter ce qu'est la « bonne science ».

        Et c'est peut-être en ça que le crise du Covid est déterminante : elle montre que comme tous les domaines de connaissance humaine, les sciences sont l'enjeu d'égo, de lobby, de politique, de pouvoir et de conflits d'intérêts.

        Elles ne surnagent pas « belles et pures » au dessus du lot.

        • [^] # Re: Séparé

          Posté par  . Évalué à 10.

          Merci d'avoir illustré le principal problème de cette proposition.

        • [^] # Re: Séparé

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

          • traiter. Est irrationnel ?

          Son traitement initial ne reposait pas sur des preuves solides. Il s'est avéré par la suite que c'était bien inefficace contrairement à ce qu'il disait partout.

          Or pas plus qu'il n'est possible de décréter ce qu'est de la « bonne informatique », il est illusoire de croire qu'on peut — et en toute sincérité pourtant — trouver un moyen de décréter ce qu'est la « bonne science ».

          La bonne science est celle qui suit la méthode scientifique. C'est la base en fait.

          Cela ne signifie pas que c'est parfait, cette méthode demande du temps pour donner des résultats fiables mais c'est à ce jour la meilleure solution pour produire de nouvelles connaissances fiables. Outrepasser la méthode est le meilleur moyen de se planter que ce soit volontairement ou pas. Et on l'a vu, Raoult comme d'autres se sont plantés en beauté.

          Et Raoult pose problème en essayant de faire croire qu'une autre voie est préférable.

          Elles ne surnagent pas « belles et pures » au dessus du lot.

          Non bien sûr, mais en l’occurrence Raoult a montré que les gens accordaient trop d'importance au CV du scientifique qu'à la méthode utilisée. Cette crise a aussi montré que les journalistes / politiques / population méconnaissent le fonctionnement de la méthode scientifique et pourquoi ils ne comprennent pas que les scientifiques peuvent dire A en janvier puis B en mars en C en juillet.

          En science, surtout dans le cas du COVID, on sait peu de choses avec une certitude absolue. Il faut user de beaucoup de conditionnel dans le discours, faire attention à ce qu'on dit, prendre conscience qu'il est normal même sans fraude que des expériences similaires donnent des résultats différents, ne pas confondre vitesse et précipitation en faisant croire à des résultats miracles alors qu'on a peu de données et que de nombreuses étapes restent à franchir.

          • [^] # Re: Séparé

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

            Je réagis à ton propos seulement parce qu'il illustre aussi le problème.

            Son traitement initial ne reposait pas sur des preuves solides. Il s'est avéré par la suite que c'était bien inefficace contrairement à ce qu'il disait partout.

            On trouve au contraire beaucoup d'études scientifiques en sa faveur (comme d'autres en sa défaveur). Et qq faits simples à vérifier : les taux de mortalité dans les services qui ont appliqué son protocole. Ce n'est donc pas tranché.


            Je m'arrête là. Ce n'est pas pour polémiquer, mais pour illustrer ce qui est dit par Ysabeau et ce que j'écris moi-même plus bas : parler de la recherche c'est difficile, ce n'est pas une activité de presse.

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

            • [^] # Re: Séparé

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 31/08/20 à 18:46.

              On trouve au contraire beaucoup d'études scientifiques en sa faveur (comme d'autres en sa défaveur). Et qq faits simples à vérifier : les taux de mortalité dans les services qui ont appliqué son protocole. Ce n'est donc pas tranché.

              Le problème n'est pas qu'il expérimente ou qu'il tente un traitement à ce moment là. C'est conforme à ce qu'on attend d'un scientifique ou d'un médecin. Globalement les critiques n'étaient pas sur ce point car effectivement il fallait tester cette possibilité.

              Le problème était son attitude dans la communication : il était certain de l'efficacité, présentait sa solution comme miraculeuse sur base de rien de solide. Le COVID c'était fini. Alors que ses expériences étaient tellement mal faites qu'il était difficile de conclure quant à son efficacité ou pas.

              Il a manqué de prudence et a rejeté la méthode pour gagner du temps sauf que cela en a fait perdre beaucoup à tout le monde. Il utilisait son CV comme argument ce qui n'est pas non plus acceptable : on peut être un excellent scientifique et se planter. Ce n'est pas pour rien qu'il y a des méthodologies, et qu'on doit éviter de l'outre-passer.

              C'est cette attitude qui est problématique et qui est critiqué.

              • [^] # Re: Séparé

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7. Dernière modification le 31/08/20 à 22:22.

                Je ne veux pas continuer là-dessus.
                Comme j'ai dit, votre discussion illustre parfaitement les écueils d'une rubrique science. Les chercheurs prennent le temps pour se prononcer, ils refont des expériences, débattent loin des médias, évitent les polémiques. Tandis que les critiques sur un professeur ou une découverte relèvent de la sensation médiatique. C'est ainsi qu'une partie de la presse dit que Raoult c'est bien et qu'une autre partie le vilipende, et on le retrouve ici. Or une rubrique science doit absolument éviter cette cacophonie journalistique, sous peine de fermer rapidement.

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                • [^] # Re: Séparé

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                  Les chercheurs prennent le temps pour se prononcer, ils refont des expériences, débattent loin des médias, évitent les polémiques.

                  Oui et non. Idéalement tu as raison mais dans les faits non. D'ailleurs Raoult lui même a mené ce combat médiatique de lui même comme un grand. Comme bien d'autres, même de grandes découvertes avérées ont eu ce genre de traitement, ce n'est pas propre à Raoult.

                  Les médias ont un rôle important à jouer en science.

                  Déjà car une découverte ou une étude prometteuse a le droit à la visibilité publique. En particulier dans le cas du COVID où il y a une notion d'urgence d'agir au mieux. Il n'y a pas de raisons de cacher cela sous le tapis en attendant qu'un consensus se dégage des années après pour en parler.

                  Ensuite, car les médias sont souvent le seul médium des adultes pour apprendre de nouvelles choses en dehors de leur propre métier. Ils ne vont plus à l'école, ne lisent pas forcément des livres (ou consultent des vidéos ou autres évidemment) pour apprendre au sujet de la science et ses avancées, etc. Ils ne sont d'ailleurs pas spécialement formés pour se documenter eux même sur les sujets scientifiques. Et c'est normal, c'est difficile et demande du temps pour le faire bien. Donc si les médias doivent parler de science et de son actualité et ils peuvent le faire bien en respectant quelques règles.

                  Enfin la visibilité médiatique compte en science. Cela aide à trouver des financements, susciter des vocations, obtenir des partenariats académiques, etc. Les chercheurs, entreprises et universités essayent de capter l'attention médiatique dans ce but. Et ils en jouent beaucoup.

                  Bref, ce que tu proposes est une vision que je qualifierais de sage mais qui cantonne la science dans une sorte de tour d'ivoire. Je pense au contraire que la science doit être transparente et qu'on doit plus communiquer et mieux au sujet de la science auprès de tout le monde. C'est indispensable.

                  Car de toute façon, si personne ne le fait de manière raisonnable, des groupuscules qui n'ont pas intérêts à respecter un traitement correct des sujets scientifiques le feront. En fait, ils le font déjà. Donc autant que des initiatives essayent de proposer du contenu intéressant au sujet de la science et qui soit un minimum bien traité.

                  Or une rubrique science doit absolument éviter cette cacophonie journalistique, sous peine de fermer rapidement.

                  Cette cacophonie existe déjà dans l'espace médiatique, en dehors même du cas Raoult. En fait, la science en aura toujours car le fameux consensus scientifique est un leurre : il n'y a pas d'autorité centrale qui dit "ça c'est bien, ça c'est de la merde". Et il n'y en aura jamais.

                  Alors certes tu as des autorités souvent adossées à des universités, des États ou des métiers qui évaluent l'état de l'art de leur domaine respectif dont la santé. Mais eux même reposent sur l'avis des membres qui la composent et qui ne peuvent faire qu'un travail imparfait.

                  La méthode scientifique implique que statistiquement pour un sujet donné tu auras des études divergentes sur un sujet donné. Cela signifie que les médias, des associations ou des scientifiques peuvent toujours recourir à un article pour justifier leur opinion. C'est le biais de confirmation. Et ils le font depuis longtemps et ils pourront toujours le faire. Pour lutter contre ça il faut analyser le corpus scientifique pour voir le volume d'études allant dans un sens ou l'autre et évaluer la qualité d'une étude car toute ne se valent pas.

                  Du coup oui, il faut éviter cet écueil (c'est assez raisonnable d'y parvenir) mais pas de l'éviter à 100% car ce n'est pas possible. Je dirais que c'est même assez facile de faire mieux que la plupart des médias qui filtrent finalement assez peu, ils relaient les informations avec peu d'évaluation, considèrent que dans les sujets de société type changement climatique, homéopathie, etc. l'opinion compte autant que les faits et que le camp X repose sur autant d'éléments que Y ce qui est assez faux sur ces sujets là (mais vrai dans d'autres).

                  Donc pourquoi ne pas essayer de faire mieux que les médias qui font un travail assez lamentable sur ce sujet et étant donnée l'importance de la science et des médias dans notre monde ? Ce serait dommage d'y renoncer juste parce qu'il est possible de se tromper ou d'avoir un désaccord sur un sujet donné.

                • [^] # Re: Séparé

                  Posté par  . Évalué à 6.

                  Une partie aussi des scientifiques se moque de lui. Au début, oui, il jouait son rôle mais maintenant il insiste et devient la risée de la communauté international (cf des tweets des plus grand spécialiste du COVID américain, anglais ou suisse)

                  A lieu de reconnaitre les faiblesses de ses études, il s'est enfoncé en disant des énormités sur les maths statistiques. A tel point que certains chercheurs étrangers veulent revérifier ses anciens papiers.

                  "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Séparé

            Posté par  . Évalué à -10.

            Cela ne signifie pas que c'est parfait, cette méthode demande du temps pour donner des résultats fiables mais c'est à ce jour la meilleure solution pour produire de nouvelles connaissances fiables. Outrepasser la méthode est le meilleur moyen de se planter que ce soit volontairement ou pas.

            Le problème que cette crise a révélé au travers du cas du traitement utilisé par l’IHU Méditerrannée est justement que la mise en œuvre de cette méthode laisse à désirer : Raoult rapporte qu’au nom de la méthode, environ 25 personnes sont mortes pour tester des « bras » expérimentaux qu’on savait (en tout cas selon lui) dangereux (de mémoire corticoïdes en début de traitement / non prescription de corticoïdes en fin de traitement).

            Et c’est sans parler du désastre de l’étude-qui-tranchait-tout du Lancet.

            • [^] # Re: Séparé

              Posté par  . Évalué à 8.

              au nom de la méthode, environ 25 personnes sont mortes pour tester des « bras » expérimentaux qu’on savait (en tout cas selon lui) dangereux

              2 possibilités : soit on sait qu'ils sont dangereux et on ne les teste pas. C'est un devoir pour tout investigateur clinique d'informer son patient des risques encourus et de ne pas lui proposer un traitement qu'il sait être délétère. Ou alors on n'a pas de raison de penser qu'ils sont dangereux et on en espère un bénéfice, et dans ce cas, oui, il faut tester.

              Raoult a beau jeu de dire "les autres traitements étaient dangereux", mais le fait que lui, seul, sans données, s'agite dans son bureau n'est pas un argument scientifique. L'argument scientifique découle soit d'une théorie solide (exemple alakon : personne n'a proposé l'arsenic car on sait d'emblée que c'est dangereux), soit de l'expérience. Et l'expérience, on ne l'avait pas, quant à la théorie solide, ça tombe à l'eau avec des traitements déjà validés

              Et c’est sans parler du désastre de l’étude-qui-tranchait-tout du Lancet.

              Qui n'est un désastre que pour ceux qui choisissent de le voir comme tel. Une étude a été publiée, le journal n'avait aucune raison a priori de suspecter la mauvaise foi des auteurs. Quand des doutes ont été émis, ce qui a été rendu possible par le grand nombre de lecteurs (vu que l'étude était devenue publique), ce sont deux des auteurs eux-mêmes qui ont demandé la rétractation.

              Un essai clinique de qualitay a été publié peu après et celui-ci a effectivement permis de trancher (et d'éliminer l'hydroxychloroquine). Mais de celui-ci, on n'a plus entendu parler, pas parce que les médias sont de mauvaise foi, mais parce qu'ils étaient échaudés.

              Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

              • [^] # Re: Séparé

                Posté par  . Évalué à -10.

                Selon Raoult, les « bras » qu'il met en cause sont contraires aux recommandations d'enseignement : https://m.youtube.com/watch?v=qejCC2R9zAU

                C'est à ce titre qu'il les a publiquement dénoncés : à quoi bon tester — surtout en ce moment — des pratiques établies.

                • [^] # Re: Séparé

                  Posté par  . Évalué à 5.

                  Selon Raoult, les « bras » qu'il met en cause sont contraires aux recommandations d'enseignement

                  Je voulais te répondre sur le fond, mais… Tu es conscient que cette phrase n'a strictement aucun sens ?

                  Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

                  • [^] # Re: Séparé

                    Posté par  . Évalué à -10.

                    Je ne vois pas en quoi dire que Raoult ne comprend pas pourquoi une étude met en place des « bras » pour tester des protocoles contraires à ce qui est enseigné « n'a aucun sens ».

                    Peut-être faut-il préciser que les protocoles en question n'ont aucun rapport avec l'hydroxy-truc-muche.

                  • [^] # Re: Séparé

                    Posté par  . Évalué à 0.

                    Moi je veux bien la réponse sur le fond, parce que le fond m'intéresse… De mémoire il était question de retester si dans le cas de cette maladie des traitements anti-inflammatoires connus comme la cortisone fonctionnent ou non, c'est ça ? Avec la question "est-ce que si on est raisonnablement sûr de nos connaissances sur un sujet on devrait refaire des tests avec/sans", sachant que "sans" peut être dangereux (puisqu'en général on sait que ça fonctionne quand il y a inflammation et que la maladie est dangereuse). Mais peut-être que le sujet est plus large, en tout cas je lirai avec intérêt une réflexion sur le fond :) .

        • [^] # Re: Séparé

          Posté par  . Évalué à 4.

          Bien sûr que si, le consensus scientifique existe !

          Raoult en faisait parti au début du HCL ("prométeur") puis il a refusé d'accepter les conclusions.

          "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Séparé

      Posté par  . Évalué à 3.

      Même l'équipe de modération devrait être différente.

      Non, je ne pense pas. La modération ne concerne pas le contenu, mais les comportements des utilisateurs. Refaire une équipe de même niveau est juste hors de porté.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Séparé

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

        Ben si, le contenu fait partie aussi, forcément, des tâches de la modération, pas uniquement sur la licéité des contenus. Sur les dépêches, on a aussi un avis qualitatif et on peut être amené à vérifier, voire amender, le contenu (de toute façon, on vérifie tous les liens). On peut aussi refuser une dépêche car elle ne tient pas la route.

        Donc, non ce n'est pas qu'une question de comportement.

        Designeuse de masques pour sphéniscidés.

        • [^] # Re: Séparé

          Posté par  . Évalué à 5.

          J'ai fait un raccourcie un peu rapide. Disons que dans 1er temps, vous ne pouvez pas faire pire qu'un journal généraliste moyen.

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Séparé

            Posté par  . Évalué à 7.

            Je pense qu'il y a au moins un problème de temps, motivation et intérêt. Et personnellement, je dirais compétence (déjà que ce n'est pas facile pour tous les sujets informatiques). Je serais incapable de juger des articles scientifiques, rien que s'ils citent des sources, je ne saurais pas dire si c'est un journal sérieux ou si c'est un pay to publish, cela me pendrait des jours pour la moindre dépêche.

            (je ne dis pas qu'on ne laisse pas passer des erreurs, mais c'est beaucoup plus facile pour moi d'avoir une idée si le sujet est globalement correct ou pas)

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Séparé

              Posté par  . Évalué à 2.

              Dans l'idéale, il faudrait pouvoir avoir des personnes impliquées dans no fakemed et tous les debunker amateur.

              "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Séparé

              Posté par  . Évalué à 4.

              Je serais incapable de juger des articles scientifiques, rien que s'ils citent des sources, je ne saurais pas dire si c'est un journal sérieux ou si c'est un pay to publish, cela me pendrait des jours pour la moindre dépêche.

              Ce genre de choses, c'est surtout important pour les débunkage. Pour vulgariser l'actualité scientifique, sur des sujets pas particulièrement à la mode, faire confiance marche quand même très bien. Ensuite, au-delà des articles scientifique, il y a des communiqués de presse fait par les universités et les labos. On peut parfaitement partir de là, compléter avec les articles scientifiques associés, et faire un beau journal de vulgarisation.

              Je fais ça plus ou moins régulièrement depuis 5 ans, et ça m'a permis d'écrire ça ou ça.

              La plupart des articles de recherche sont en fait très mesurés dans leur conclusion. Personne n'affirmera soigner le cancer. Ce sera plutôt une piste prometteuse pour améliorer le traitement du cancer du machin de type XYZ en stade 42. Donc on prend assez peu de risque à recopier in extenso les conclusions.

              • [^] # Re: Séparé

                Posté par  . Évalué à 5.

                Ce que tu décris fonctionne bien pour quelqu'un qui écrit des articles. Si tu dois filtrer les articles, c'est différent. Tu vas avoir beaucoup plus de gens qui vont vouloir publier des articles qui ne sont pas mesuré justement.

                (c'est un peu les spam, c'est facile ne pas en écrire un, ce n'est pas pour ça qu'il n'y en a pas qui sont envoyé en modération)

                (je serais d'ailleurs curieux de voir la proportion d'article sur la mémoire de l'eau, la 5g et aux sujet du type du zeste de savoir).

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Séparé

                  Posté par  . Évalué à 3.

                  (je serais d'ailleurs curieux de voir la proportion d'article sur la mémoire de l'eau, la 5g et aux sujet du type du zeste de savoir).

                  Publié, zéro. Envoyé en validation, pas à ma connaissance, et j'ai été dans l'équipe un petit moment. On a ponctuellement des sujets sur le forum ou des messages sous des articles, mais pas beaucoup.

                  Après, il y a un mécanisme de validation sur Zeste de savoir (un peu comme les dépêches ici, mais souvent plus poussée, je pense). Sur les sujets consensuels, c'est la forme, beaucoup la pédagogie, et un peu les connaissances elle-même. Sur les sujets moins consensuels, on regarde les sources et le texte de plus près. Mais en pratique, que des sujets non consensuels arrivent en validation, c'est très rare.

                  Il y a bien un équivalent des journaux de linuxfr, non validés, mais là encore pas de pseudosciences (le seul journal sur Linky, c'est ça). Des gens qui ralent sur le traitement de la science par les médias, par contre, ça oui, on trouve, de temps en temps.

  • # Quel serait le cœur de la plateforme ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Si le cœur d’un éventuel sciencefr.org serait « des actualités scientifiques », la base de linuxfr.org me semble bonne, avec un traitement très orienté « journal » de l’information (des articles destinés à rester assez peu de temps et à être consultés à un moment proche de leur parution). Avec toutefois un travail sur l’apparence. Je n’ai rien contre l’apparence actuelle de linuxfr.org, mais elle est assez austère voire tristoune. Ça va bien pour un public geek comme ici ; mais si on veut attirer un public plus généraliste je pense qu’on peut faire mieux (et hélas, je n’ai pas les compétences pour faire ça en un temps raisonnable).

    Si le cœur d’un éventuel sciencefr.org serait « des articles scientifiques », dans le sens où les articles seraient destinés à être consultés un peu n’importe quand et pas forcément à une date proche de leur parution, je ne suis pas sûr que linuxfr.org soit une bonne base. Je partirais plutôt sur quelque chose comme une instance de Zeste de Savoir qui est plus orienté « éditorial » et dont on peut trouver les sources ici.

    La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

    • [^] # Re: Quel serait le cœur de la plateforme ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

      Ça va bien pour un public geek comme ici ; mais si on veut attirer un public plus généraliste je pense qu’on peut faire mieux (et hélas, je n’ai pas les compétences pour faire ça en un temps raisonnable).

      Il faudrait quoi pour les attirer? Des popups RGPD ? Des pubs vidéo en autoplay?

      Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

    • [^] # Re: Quel serait le cœur de la plateforme ?

      Posté par  . Évalué à 4.

      Je pense que le combo lien vers des articles intéressants + écriture d'explication collaborative est utile entre le temps passé à le faire et le résultat attendu. D'ailleurs référencer des articles de https://zestedesavoir.com/, pourquoi pas.

      "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Zeste de savoir

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      Il me semble même que Zeste de savoir répond déjà à la demande. On trouve des articles sur pas mal de choses variées, avec quand même l'une des grandes sections intitulée "Sciences de la nature".

      Si j'ai envie de participer à un article à vocation scientifique, c'est là-bas que j'irais en priorité… Et c'est déjà là-bas que je vais quand j'ai envie de découvrir des choses :)

      L'objectif du journal me semble louable, mais plutôt que de créer un autre site, participer à ce qui existe déjà me semble plus intéressant.

      • [^] # Re: Zeste de savoir

        Posté par  . Évalué à 3.

        ce n'est pas comparable. Linuxfr était plus un portail qui dirigeait vers d'autres articles, les articles long et explicatif sont assez récent en fait.

        "La première sécurité est la liberté"

  • # Café des sciences

    Posté par  . Évalué à 10.

    C’est plutôt de l’agrégation de contenus (blog, vidéos, podcasts …) qu’un site commu dédié, mais il y a déjà des trucs sur ce créneau : https://www.cafe-sciences.org/ pas mal fournis.

    Suffirait peut-être de leur adjoindre une partie hébergement de blog, si nécessaire.

  • # Wikipedia

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    C’est pas le principe de Wikipedia que d’avoir une plateforme collaborative ou tu peux mettre tout un tas d’info du moment qu’elles sont « notable » et sourcées ?

    • [^] # Re: Wikipedia

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      De ce que je comprends, Wikipedia a une approche encyclopédique et factuelle là où le projet mentionné aurait plus une approche pédagogique et journalistique.

      La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

    • [^] # Re: Wikipedia

      Posté par  . Évalué à 6.

      On pourrait dire la même chose pour le libre. wikipedia n'est qu'une source secondaire, elle ne peut fournir des infos sans source vérifiable par n'importe qui.

      "La première sécurité est la liberté"

  • # Bonne idée

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Je trouve que c'est une bonne idée. Mais lancer un site collaboratif n'est pas simple.

    À l'époque de Templeet, Fabien Penso avait tenté de lancer un site de presse collaboratif. Malgré la qualité des articles et l'intense relais ici même ça n'a jamais pris.
    Même Linuxfr n'a pas du tout commencé en étant collaboratif : Fabien Penso a d'abord écrit des milliers de brèves, les propositions externes sont venues lentememt, puis les discussions se sont installées avec toute leurs richesses et plus tard encore cette richesse est arrivée dans les articles. Vu l'ancienneté de ton compte, tu dois te rappeler de tout ça.

    À mon avis, ça devrait commencer en étant une rubrique d'un site comme Linuxfr, pour donner de la visibilité, puisqu'on attire du monde, et donc des rédacteurs, en étant connu, mais pour ça il faut du monde qui rédige, etc. c'est le chat qui se mord la queue.

    D'autre part, c'est sans doute l'épisode Coronavirus qui concourt à ton idée, alors je te nets en garde : la culture scientifique et la culture technique ne permettent pas de comprendre facilement les découvertes scientifiques. C'est une chose de comprendre la science pour l'expliquer, c'en est une toute autre d'avoir l'esprit critique pour comprendre la recherche. Je viens d'une famille de chercheurs (mathématique, islamologie, géologie, botanique, physique de la matière, biologie végétale, agronomie, littérature), j'ai grandi dans ce monde entouré de leurs amis chercheurs, leurs façons de discuter m'ont toujours frappées : le vocabulaire est précis (« je pense » veut dire que c'est de l'opinion ou qu'on va dire une bêtise), on ne généralise pas, il y a beaucoup de respect, l'objection ou la critique sont normales, les meilleurs amis peuvent être en désaccord, même publiquement, le parti politique ne compte pas… Et enfin la recherche est faite à plusieurs, même si un seul s'exprime. Bref, la recherche est un domaine à part. On a même inventé une discipline pour en parler : l'épistémologie.

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: Bonne idée

      Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 31/08/20 à 18:51.

      Je plussoie également.

      Et aussi pour un site à part, indépendant.
      car cela s'adresse à un autre public acteur, donc ne pas imposer gnu/linux mais rester sur la cible science

      Et aussi pour l'aspect 'collaboratif'.
      même si c'est très compliqué à lancer, comme le souligne zeroheure< ci-dessus
      (concernant la modération je veux bien en être, mais pas sûr que tu y gagnes :p)

      Et aussi pour prendre le code de dlfp.
      ce site est bien et pratique pour tous : lecteurs d'abord, mais aussi rédacteurs et modérateurs

      Et enfin j'ai un serveur qui dort dans un coin chez Free heu online heu Scaleway.
      à ta disposition si tu veux, pour lancer le site un serveur pourrait suffire ?

      Et un mot sur la rédaction
      je suggère de dissocier visuellement les faits des interprétations qui découlent de la logique, donc de mettre en 'manière de rédiger' et 'exigence de rédaction' le moyen de toujours distinguer les deux pour le lecteur, par exemple en faisant toujours deux parties, la première académique, les faits, et intégrant la partie explicative de vulgarisation ; puis et seulement ensuite et bien séparée la partie sur le déroulement logique et/ou les interprétations. Faire ainsi dès le départ évitera probablement bien des écueils de rédaction (voir des mésententes entre rédacteurs)

      Et pour la partie communautaire, la plus importante
      il n'y a pas, me semble t il, de site sur ce créneau exact. De nombreux sites d'informations, qui par défaut vulgarisent, certes, mais dont le premier créneau est l'info. Par forcément la news fraiche d'ailleurs. Par contre il y a une communauté très sympa sur Youtube qui réalise des vidéos de sciences, sans connexions entre les chaines, soit de manière généraliste soit de manière spécialisée. Du coup, un tel site n'est pas en contradiction (ou concurrence) avec ceux existants, et devrait contacter les acteurs youtube en premier afin de voir avec elles et eux ce qu'ils aimeraient ou verraient pour ce site.

      • [^] # Re: Bonne idée

        Posté par  . Évalué à 5.

        Mon but est de présenter le consensus scientifique qui est souvent oublié pour la dernière étude marrante.

        Vu la difficulté d'avoir l'infra, la modération technique/spam, c'est beaucoup plus facile de partir d'un bout de linuxfr.

        "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Bonne idée

      Posté par  . Évalué à 2.

      une redirection DNS de sciencefr.org vers linuxfr.org/sciencefr quitte à ce que le poussin s'envole de ses propres ailes, et soyons fou un rewrite de linuxfr.org/sciences en sciencefr.org

      pour le contenu, il y a plein de resumé donné a la radio d'une étude par exemple qui montre que les tomates parlent entre elle, et assez souvent j'aimerais bien avoir le PMID ou le DOI de l'etude et avoir l'avis de gens dessus.

      pour l'histoires de piments qui empeche d'avoir le cancer il y a quelques mois, j'ai retrouvé le document difficilement et les journaliste avait uniquement repris le resumé :( l'article étant payant

  • # Mauvaise idée…

    Posté par  . Évalué à 1. Dernière modification le 31/08/20 à 23:04.

    Je suis absolument outré par la petite bande de scientistes auto-proclamés zététicien sceptiques qui "dunningent kruger" sans ménagement sur les réseaux sociaux.

    Je cite « La recherche en médecine, c'est facile. Tu fais un essai randomisé en double aveugle. Suivant quelle est la moitié des gens qui crèvent, tu sais si le médicament marche ou pas. C'est la seule méthode, si tu fais pas ça, t'es un charlot. Je sais de quoi je parle, j'ai un doctorat en physiologie végétale. »

    Et je passe sur ces "vulgarisateurs généralistes" qui ne sont spécialistes en rien, et qui parlent de tout (répétant avec une talent indéniable toute les idées reçues qui peuvent traîner sur un sujet donné). Et à force de se faire défoncer dans les commentaires, ils feraient bien de prendre le temps d'y penser…

    Plus sérieusement, j'ai envie de dire oui, pourquoi pas, si :
    - Il y a un peer reviewing impitoyable. Et quand je dis "pair", c'est vraiment pairs, c'est à dire des gens au moins du même domaine.
    - Que chaque auteur dise bien d'où il parle "je suis plombier chauffagiste et je nourrit depuis 20 ans une passion pour la chimie organique"

    Peut être que je suis vieux jeu, mais je ne pense pas qu'on puisse vulgariser un sujet sans être spécialiste. Si le niveau de connaissance initial du vulgarisateur est comparable au niveau de connaissance final de l'auditeur, ça ne sent pas bon du tout.

    • [^] # Re: Mauvaise idée…

      Posté par  . Évalué à 7.

      Peut être que je suis vieux jeu, mais je ne pense pas qu'on puisse vulgariser un sujet sans être spécialiste.

      ça c'est complètement faux par contre. Pour un spécialiste, tout est "évident", ce qui en fait souvent de très mauvais pédagogues.

      Le but d'un sciencefr.org ne serait pas forcément de produire du contenu, mais de pointer vers des articles, de juger la source, ce que fait déjà linuxfr dans son domaine.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Mauvaise idée…

        Posté par  . Évalué à 5. Dernière modification le 01/09/20 à 14:51.

        Les mauvais vulgarisateurs sont mauvais vulgarisateurs… Oui. Je ne pense pas avoir affirmé le contraire.

        Ajout : Je n'ai pas dis que tous les spécialistes étaient des bons vulgarisateurs, j'ai dis que tous les bons vulgarisateurs étaient des spécialistes.

        • [^] # Re: Mauvaise idée…

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

          Sauf que ce n'est pas vraiment vrai non plus, en fait. C’est à peu près aussi vrai que d'affirmer que les scientifiques sont forcément rationnels parce qu'ils sont scientifiques et on voit bien que c'est faux ou que les littéraires (ce que je revendique hautement être) sont incapables de comprendre le fait scientifiques et ne sont pas rationnels parce qu'ils sont littéraires. Et on sait bien que c'est complètement faux.

          D'ailleurs l'un des hommes les plus rationnels qui aient été a été le fabuleux Terry Pratchett qui a co-écrit d'excellents ouvrages de vulgarisation scientifique. Et la dessinatrice de bande dessinée Marion Montaigne fait d'excellentes BD de vulgarisation scientifique qui sont bien appréciées des scientifiques.

          Designeuse de masques pour sphéniscidés.

          • [^] # Re: Mauvaise idée…

            Posté par  . Évalué à 2.

            Comment vous voulez vulgariser quelque chose que vous ne comprenez que superficiellement ?

            Alors… Vous avez un certain talent pour lire ce que vous voulez lire. J'ai parlé de spécialiste à dessein. Je n'ai pas parlé de scientifiques, ni de docteurs, ni d'universitaires, ni d'experts judiciaires… j'ai dis "spécialiste". Et j'ai même cité l'exemple d'un plombier chauffagiste spécialiste de chimie organique.

            • [^] # Re: Mauvaise idée…

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

              Définition d'un spécialiste ?

              Et en quoi Marion Montaigne ne comprendrait pas ce sur quoi portent ses BD et en quoi, même une connaissance non-approfondie du domaine ferait que son discours est nul ?

              Le principe de la vulgarisation scientifique consiste non pas à expliquer le fait de science dans tous ses détails mais à éclairer et expliquer un sujet. Il n'est pas nécessaire d'être spécialiste pas plus qu'un bon professeur de musique ne doit être un virtuose de son instrument pour être bon.

              Designeuse de masques pour sphéniscidés.

        • [^] # Re: Mauvaise idée…

          Posté par  . Évalué à 5.

          Ce que dit Nicolas, c'est aussi ce que pense les spécialistes … en vulgarisation comme Roland Lehoucq :

          La vulgarisation est non-intuitive pour un chercheur, parce qu’elle consiste essentiellement à faire des choix cornéliens pour ne dire en un temps forcément limité que ce qui est le plus utile pour le grand public. Très souvent, le travail du chercheur, toute son intelligence, tous les efforts qu’il a fournis pendant sa carrière, concernent un domaine très restreint. Évidemment, c’est de son domaine d’expertise qu’il veut parler. Mais le grand public, pour comprendre les raisons qui ont amené le chercheur à travailler sur ce domaine, a besoin d’un certain nombre de prérequis. Et si ces prérequis sont inexistants, ou trop courts, le public ne peut pas comprendre l’intérêt du sujet et ses problématiques étudiées. Il faut donc y consacrer du temps alors que ce sont des généralités pour les chercheurs et les chercheuses. Il faut ainsi passer, sur une heure de conférence, quarante-cinq minutes à exposer les prérequis et quinze minutes à expliquer son domaine de recherche. Il faut se mettre au service de la discipline, s’effacer et éviter ce « syndrome du spécialiste », qui consiste à parler uniquement de ce qui est important pour soi, de ses 10 ou 15 années de recherche. C’est une démarche tout à fait légitime, mais le chercheur qui tombe dans ce piège risque de perdre son public !

          https://blogrecherche.wp.imt.fr/2018/02/15/science-fiction-roland-lehoucq/

          Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

          • [^] # Re: Mauvaise idée…

            Posté par  . Évalué à -2.

            À mon avis c'est faux. Un chercheur est pas essence un vulgarisateur de son domaine. Par définition, il est le plus avancé dans son domaine précis. Et une partie de son travail consiste à expliquer ce qu'il sait à des gens qui ne savent pas, que ce soit par des articles, des conférences, etc. Sans oublier que la grande majorité des chercheurs sont également des enseignants.

            • [^] # Re: Mauvaise idée…

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

              Un chercheur est pas essence un vulgarisateur de son domaine

              Non. Pourquoi ça devrait l'être ? En quoi être spécialiste de la recherche génétique te rend plus apte à enseigner la génétique à des lycéens ?

              Et une partie de son travail consiste à expliquer ce qu'il sait à des gens qui ne savent pas, que ce soit par des articles, des conférences, etc.

              Le travail d'un chercheur est de communiquer sur son travail auprès de ses pairs, pas auprès du grand public. Les articles ou conférences dont tu parles ciblent pour la grande majorité les experts du domaine.

              Sans oublier que la grande majorité des chercheurs sont également des enseignants.

              En France oui, à cause du statut enseignant-chercheur mais c'est loin d'être le cas à l'étranger. Justement en France le parti pris était de considérer qu'un chercheur ferait un bon enseignant. Pour l'avoir vécu en vrai, c'est loin d'être vrai.

              Il y a de bons chercheurs qui enseignent très bien, mais de bons chercheurs qui enseignent comme des pieds tu en as certainement plus. Enseigner c'est un métier différent que celui de chercher. Il faut savoir être pédagogue, adapter son discours à celui de son public, etc. Puis certains font ça par obligation et n'ont aucune motivation à faire cette tâche. Bref, le résultat est souvent assez mauvais.

              • [^] # Re: Mauvaise idée…

                Posté par  . Évalué à 3.

                Le travail d'un chercheur est de communiquer sur son travail auprès de ses pairs, pas auprès du grand public.

                En France, et je ne sais pas ce qu'il en est à l'étranger, la vulgarisation fait partie des missions des enseignants-chercheurs (en plus de l'enseignement).

                Les articles ou conférences dont tu parles ciblent pour la grande majorité les experts du domaine.

                Oui et non, les articles visent aussi des thésards pas encore experts du domaine, des chercheurs de domaines connexes, etc. Je pense qu'il s'agit là d'une forme de vulgarisation, même si ce n'est pas au même niveau.

                En France oui, à cause du statut enseignant-chercheur mais c'est loin d'être le cas à l'étranger.

                Il y a quand même de nombreux pays où les chercheurs enseignent aussi, certes souvent dans des proportions moindre.

                Justement en France le parti pris était de considérer qu'un chercheur ferait un bon enseignant. Pour l'avoir vécu en vrai, c'est loin d'être vrai.

                Il y a de bons chercheurs qui enseignent très bien, mais de bons chercheurs qui enseignent comme des pieds tu en as certainement plus. Enseigner c'est un métier différent que celui de chercher. Il faut savoir être pédagogue, adapter son discours à celui de son public, etc. Puis certains font ça par obligation et n'ont aucune motivation à faire cette tâche. Bref, le résultat est souvent assez mauvais.

                Je suis bien d'accord, et je pense que la situation est favorisée par le système et l'évaluation des enseignants-chercheurs… Il n'y a aucun intérêt dans notre système à soigner son enseignement ; un bon enseignant ne sera presque jamais récompensé pour ça. Toute l'évaluation se fait uniquement sur la recherche.

                Quand, postdoc, j'étais dans le circuit des concours pour être maître de conférence, j'étais assez agacé de tous ces enseignants et ces candidats qui allaient enseigner en trainant des pied, voir affichaient un profond mépris pour l'enseignement. Pour ma part, j'ai toujours beaucoup aimé enseigner, je soignais mes enseignements, je pense ne pas avoir été mauvais, mais malheureusement (ou pas, j'aime beaucoup où j'en suis ^^ ) ça avait sans doute un coup sur mon profil de recherche.

                • [^] # Re: Mauvaise idée…

                  Posté par  . Évalué à 9.

                  Je pense que la complexité de la vulgarisation viens en fait de la diversité du public. Dans l'enseignement, les élèves qui constitue le public sont sensé avoir l'ensemble des pré-requis qui vont leur permettre de comprendre le cours. Bon, c'est pas toujours le cas en pratique malheureusement, mais c'est au moins censé l'être. L'autre point, c'est que l’élève sait qu'il ne sait pas. Sinon, il ne prendrait pas de cours :) Ou alors il pense que ça sert a rien, mais en tout cas, il est plus ou moins conscient de son état d'apprenant.

                  Avec le grand public, c'est plus compliqué. Il y a un public d'autodidacte, dont je pense faire parti personnellement, mais j'ai l'impression d'être une exception (pas sur linuxfr hein, dans le reste de mon cercle de relation). Déjà parce que la clé pour devenir autodidacte c'est de reconnaitre qu'on ne sait pas. C'est la base, comprendre qu'on est nul permet justement de travailler a ne plus l'être.

                  Hors la majeure partie du grand public n'a pas forcément conscience de ne pas avoir le niveau de connaissance minimum pour pouvoir aborder un sujet.

                  Je vais prendre un exemple pour illustrer mon propos. Arrivé a la cinquantaine, je me suis dis que quand même ça serait bien que je comprenne la théorie de la relativité, que je n'avais jamais étudié lors de mon parcours scolaire. Il y a énormément de ressource sur le net et en dehors pour réaliser cet apprentissage, cela va du livre d’Einstein jusqu’à des cours complet en passant par des conférence ou vidéos de vulgarisation. La complexité de cet apprentissage pour moi à été la partie mathématique (et ça l'est toujours d'ailleurs). Je n'ai pas le niveau requis pour comprendre les équations de Maxwell et les transformations de Lorentz et qu'on le veuille ou non, sans ça, on est obligé de passer par des représentation plus ou moins juste de ce qu'elles impliquent, mais qui ne permettent jamais d'en avoir une compréhension complète, et qui peuvent même amener a des contresens. Je pourrais m'attaquer à la partie mathématique, en reprenant les bases, mais c'est un peu décourageant.

                  Mais là ou je veux en venir, c'est qu'en discutant avec des amis du sujet, et parlant de la claque que j'ai eu quand j'ai compris ce qu'impliquait le fait que la vitesse de la lumière était constante quelque soit le référentiel et de l'expérience de pensée d’Einstein, j'ai eu droit a un haussement d'épaule, et une remarque du style : Ben oui, c'est évident.

                  J'avoue que ça m'a troué le cul comme on dit. J'ai finit par comprendre pourquoi ça leur semblait évident. C'est en fait que mes interlocuteurs ne savaient pas ce qu'était un référentiel inertiel, ou galiléen. Ils avaient compris que la vitesse de la lumière est constante quelque soit le milieu qu'elle traverse (ce qui est faux d’ailleurs, mais bon …).

                  La notion de référentiel inertiel je crois que c'est vu au collège, mais ça donne idée de ce que peut représenter un travail de vulgarisation, ici concernant la théorie de la relativité a des gens qui ne maitrise déjà pas les bases sur lesquelles la théorie s'appuie. Et pas parce qu'il sont idiots, au sens qu'il n'ont pas les capacités cognitives pour les comprendre, c'est pas ça hein, c'est juste qu'il ne savent pas qu'ils ne savent pas. C'est le fameux effet Dunning-Kruger.

                  Personnellement, l'apprentissage de la théorie de la relativité m'a surtout fait comprendre a quel point j'étais ignorant, et je ne suis d'ailleurs toujours pas très sur de savoir ce que ce que c'est que la gravité. Mais quand on parle de vulgarisation au sens de ce que font Roland Lehoucq ou Etienne Klein par exemple, on parle de ça, et franchement, c'est quasiment un métier à part entière et ça demande des trésors d'ingéniosité.

                  Tiens pour finir par un dernier exemple, un petit bijou de vulgarisation, c'est un jeu vidéo, publié par le CEA : https://prisonnier-quantique.fr/index.html

                  Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                  • [^] # Re: Mauvaise idée…

                    Posté par  . Évalué à 4.

                    La gravité c'est quand tu tombes d'en haut vers en bas.
                    :)

                    • [^] # Re: Mauvaise idée…

                      Posté par  . Évalué à 1.

                      Pour être vivant, tu dois respecter les lois de la physique. La gravité marche aussi sans tomber, heureusement !

                      • [^] # Re: Mauvaise idée…

                        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

                        La gravité marche aussi sans tomber, heureusement !

                        ah mais si tu tombes et que tu te rates, tu peux voler \o/ (H2G2 inside :D)

                  • [^] # Re: Mauvaise idée…

                    Posté par  . Évalué à 4.

                    Personnellement, l'apprentissage de la théorie de la relativité m'a surtout fait comprendre a quel point j'étais ignorant, et je ne suis d'ailleurs toujours pas très sur de savoir ce que ce que c'est que la gravité.

                    Il me semble que tu es un ancien marin, alors pour approfondir cette question, sans avoir besoin d'un lourd formalisme géométrique, je peux te proposer de retourner à la source et de lire le Dialogue sur les deux grands systèmes du monde de Galilée. Si tu as lu le livre d'Einstein sur la rélativité, son personnage enfermé dans sa cabine est un lointain cousin d'un personnage de Galilée : un marin enfermé dans sa cabine et qui se demande si avec les expériences qu'il y fait, il peut déterminer si le bateau est en mouvement ou non. ;-)

                    Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

                • [^] # Re: Mauvaise idée…

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  En France, et je ne sais pas ce qu'il en est à l'étranger, la vulgarisation fait partie des missions des enseignants-chercheurs (en plus de l'enseignement).

                  En France, en théorie, oui. Mais les enseignants chercheurs sont recrutés et évalués sur leur recherche et leur enseignement (pas forcément bien évalué, par contre), mais en aucun cas sur leur vulgarisation. Donc en pratique…

                  Ça prend du temps, ce n'est pas utile pour ta carrière, l'administration ne t'aide pas et ce n'est pas particulièrement bien considéré par les collègues (pas mal non plus, par contre). Même si ça fait partie officiellement de tes missions, c'est peu fait.

                  • [^] # Re: Mauvaise idée…

                    Posté par  . Évalué à 3.

                    Il faudrait les 3 axes d'évaluation pour les enseignants chercheurs : recherche, formation, et vulgarisation.

                    J'avais entendu une chercheuse en finance se plaindre qu'écrire un livre didactique sur la finance moderne était un boulot énorme de service publique mais qui ne serait jamais compter dans les évaluations.

                    On pourrait avoir 3 profils différent d'enseignant-chercheur, pourquoi pas ?

                    "La première sécurité est la liberté"

                    • [^] # Re: Mauvaise idée…

                      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

                      Il faudrait les 3 axes d'évaluation pour les enseignants chercheurs : recherche, formation, et vulgarisation.

                      Ou alors, pour que les enseignants-chercheurs puissent passer leur temps à toutes leurs missions sans introduire de biais ridicules et une course aux indicateurs idiots, plutôt que de rajouter une flopée d’axes d’évaluation, on pourrait aussi les évaluer un peu moins et les laisser bosser un peu plus. Parce-que bon, les “axes d’évaluation” c’est pas ce qui manque dans l’enseignement et la recherche (surtout la recherche en fait) et ça ne fait rien avancer.

                      • [^] # Re: Mauvaise idée…

                        Posté par  . Évalué à 3.

                        Cela veut dire que tu peux avoir un grand nombre de tir au flan. Est-ce que ceux qui bossent beaucoup pourront supporter de les voir ne rien faire ?

                        Une boite qui bosse mal meure, pas dans le public. Il faut bien un minimum regarder le fonctionnement de service publique. C'est vrai aussi que l'ENS a plein de médailles fields car dans les années 80, on a foutu une paix royale pendant 10 ans à certain chercheurs, qui ont fait des avancés majeurs.

                        Il faudrait des contrats de 10 ans renouvelables ?

                        "La première sécurité est la liberté"

                        • [^] # Re: Mauvaise idée…

                          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

                          Pourquoi les gens seraient forcément des tir-au-flanc s'ils ne sont pas évalués ni tout le temps soumis à des pressions ?

                          Designeuse de masques pour sphéniscidés.

                          • [^] # Re: Mauvaise idée…

                            Posté par  . Évalué à 2.

                            oula ce n'est PAS DU TOUT ce que j'ai dis. J'ai dis que sans évaluation, il y en aura plus que sans. Genre 5% au lieu de 1%. Est-ce que les 95% seront content ? Je me rappelle de commentaire à la poste entre ceux qui avaient le statut de fonctionnaire et les autres.

                            "La première sécurité est la liberté"

                            • [^] # Re: Mauvaise idée…

                              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

                              J'ai dis que sans évaluation, il y en aura plus que sans.

                              J’aimerais une source sérieuse pour soutenir cette thèse. Mon expérience c’est que l’évaluation dans la recherche publique, notamment via la bibliométrie et les financements par projet, cause beaucoup de démotivation et convertit des chercheurs motivés en « tirent-au-flanc » (même si j’ai du mal avec ce qualificatif qui me parait inapproprié dans ce contexte, même quand appliqué aux pires éléments).

                              • [^] # Re: Mauvaise idée…

                                Posté par  . Évalué à 6. Dernière modification le 04/09/20 à 15:57.

                                Faire faire plus d'administratif à des chercheurs que de la recherche, je comprends que c'est parfaitement stupide.

                                "La première sécurité est la liberté"

                      • [^] # Re: Mauvaise idée…

                        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5. Dernière modification le 06/09/20 à 01:51.

                        Tout à fait. Mon père à eu la chance de pouvoir faire de la recherche en publiant peu et sans trop de tâches administratives débiles pénibles. Dans les congrès il pestait contre le faible niveau des communications par les collègues obligés d'en faire beaucoup. Le système d'évaluation a cet énorme défaut qu'on publie du pas grand chose.

                        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: Mauvaise idée…

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Peut être que je suis vieux jeu, mais je ne pense pas qu'on puisse vulgariser un sujet sans être spécialiste

      Je suis peut être jeune jeu, mais je pense que si.
      Il y a pas mal de chaine youtube de vulgarisation qui sont tenu par des gens non spécialiste mais qui font relire toute leur videos (enfin, le script) par des spécialistes du sujet.

      Ça permet d'avoir un discours proche du vocabulaire et mode de pensé des personnes cibles (parce que justement non écrit par un spécialiste qui aura tendance à écrire pour des spécialistes) tout en ayant un contenu correct.

      Matthieu Gautier|irc:starmad

      • [^] # Re: Mauvaise idée…

        Posté par  . Évalué à 0.

        Quand on peut se faire relire par un spécialiste et qu'il ne trouve rien à redire, c'est qu'on a quelque chose d'un spécialiste soit même…

        Je vous laisse avec vos mouches.

        • [^] # Re: Mauvaise idée…

          Posté par  . Évalué à 8. Dernière modification le 01/09/20 à 16:24.

          La différence est qu'il y a bien plus d'amateur (au sens noble) que de spécialiste. Et donc de personne pour écrire des news. Si tu cherches dans les tréfonds de linuxfr, tu trouvera plein de news approximatives. La force du site était ensuite les commentaires qui la faisaient évoluer.

          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Mauvaise idée…

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

          J'ai jamais dis que le spécialiste n'avait rien trouvé à redire :)

          Matthieu Gautier|irc:starmad

      • [^] # Re: Mauvaise idée…

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5. Dernière modification le 04/09/20 à 11:33.

        Il y a pas mal de chaine youtube de vulgarisation qui sont tenu par des gens non spécialiste mais qui font relire toute leur videos (enfin, le script) par des spécialistes du sujet.

        Je regarde quelques chaines Youtube et je suis bluffé par leur qualité.
        Il y en a qui sont faites par des docteurs ou doctorants en physique, biologie, mathématiques ou environnement et je pense qu'elles font partie des meilleures :

        • Science étonnante — David Louapre
        • Le reveilleur — Rodolphe Meyer
        • DirtyBiology — Léo Grasset
        • Scilabus — Viviane lalande
        • Science4All — Lê Nguyên Hoang

        Il y a d'autres youtubeurs qui n'ont pas forcément le même niveau d'études, ce qui ne les empêche pas de faire de très bonnes vidéos :

        • La tronche en biais — Thomas C. Durand
        • Exploration spatiale — Hugo Lisoir
        • e-penser — Bruce Benamran
        • Astronogeek — Arnaud Thiry
        • J'm'énerve pas, j'explique — Bertrand
        • Defakator — Fake news
        • Mr. Sam — Point d'interrogation
        • Monsieur Bidouille — Dimitri Ferrière
        • Deus Ex Silicium — Stéphane Marty

        Dans d'autres domaines :

        • Nota Bene — Benjamin Brillaud — Histoire
        • Castor Mother — Manon_Bril — Histoire
        • Linguisticae — Romain Filstroff — Linguistique

        On pourrait ajouter la série "Les feux de Guédelon" (archéologie expérimentale) et bien d'autres vidéos telles que "l'Esprit sorcier" prolongement de "C'est pas Sorcier". La liste est maintenant assez longue et on ne peut que s'en réjouir.
        Le vrai problème est que ces vidéos sont relativement confidentielles. Je pense par exemple que les vidéos de Rodolphe Meyer (le réveilleur) sur les énergies et les ressources de la terre devraient être vues par tout le monde car cela éviterait bien des fadaises sur ces sujets.

        Doit-on faire sciencesfr.org ? Je ne sais pas, et surtout, je ne sais pas quelle doit être sa forme. Doit-on y accueillir des sites scientifiques ? Je ne le crois pas, il y a des revues prédatrices qui recueillent ce genre d'articles comme les trottinettes et l'hydroxychloroquine.

        Pour ma part, je préfèrerais une sorte d'annuaire (vidéo, textes, livres…) dans lequel on trouverait les références de l'article, une présentation en moins de 222 caractères et des notes à la façon de Tripadvisor.
        Le vrai problème est celui de la modération de façon à éviter les terre-platistes, et autres illuminés.

        • [^] # Re: Mauvaise idée…

          Posté par  . Évalué à 4.

          C'est le but de la proposition. A l'origine du linuxfr, l'inspiration venait de freshmeat et de slashdot.org. Ce sont des sortes de portail qui n'ont pas honte de renvoyer vers d'autres sites. On peut imaginer des articles thématiques qui mettent en avant les vidéos que tu cites.

          Je suis d'accord avec la modération, cela sera plus dur qu'avec linuxfr, mais c'est bien plus facile que pour site qui partirait de zéro.

          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Mauvaise idée…

          Posté par  . Évalué à 4.

          J'ai ouvert un ticket dans "suivi" sur le sujet :
          https://linuxfr.org/suivi/sciencefr-comme-site-a-part-et-sous-section-de-linuxfr

          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Mauvaise idée…

          Posté par  . Évalué à -1. Dernière modification le 05/09/20 à 01:00.

          Le gros problèmes, naturellement, c'est pas les gens diplômés qui font de la qualité, ni les non diplômés qui font de la qualité, c'est précisément ceux là :

          La tronche en biais — Thomas C. Durand

          Touche à tout, parfois pertinent, toujours sectaire, absolument ordurier sur twitter. C'est M. Dunning Kruger en chef.
          Ça m'amuse que tu mette dans la TeB parmis les gens non diplômés, parce que précisément, M. Durand a un doctorat en physiologie végétale, c'est à ce titre que son manque de modestie devant la science est absolument impardonnable.

          Exploration spatiale — Hugo Lisoir

          J'ai vu qu'une vidéo de lui, c'est cool ce qu'il fait, il est enthousiaste, mais… il manque cruellement de recule sur son sujet. Son manque de compétence grève la qualité de sa vulgarisation.

          e-penser — Bruce Benamran

          Il produit beaucoup trop pour faire du bon boulot.

          Astronogeek — Arnaud Thiry

          No comment.

          Mr. Sam — Point d'interrogation

          Ça c'est un autre très problématique… C'est vraiment le mec qui a troqué un lot de croyance pour un autre. Il parle de la méthode scientifique et de la hiérarchie des preuves comme d'autres comme d'autre parlent de jésus ou de Ragnarök. Il ne fait pas de la vulgarisation scientifique, il fait de la vulgarisation scientiste…

          Ceux là sont la preuve qu'on a pas besoin d'avoir un doctorat pour faire un travail d'une grande qualité :

          Nota Bene — Benjamin Brillaud — Histoire
          Linguisticae — Romain Filstroff — Linguistique

          Et vous remarquerez que, comme de par hasard, ils ne sortent pas de leur domaine d'expertise, tout comme ceux là :

          DirtyBiology — Léo Grasset
          Science4All — Lê Nguyên Hoang
          Science étonnante — David Louapre

          Il est physicien, il parle de physique, de maths, et d'informatique. et manifestement, il touche sa bille en informatique. Bref, il est diplomé en physique, et il connait aussi très bien l'informatique. Et il ne parle que des choses qu'il connaît bien.

          • [^] # Re: Mauvaise idée…

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

            Il est physicien, il parle de physique, de maths, et d'informatique. et manifestement, il touche sa bille en informatique. Bref, il est diplomé en physique, et il connait aussi très bien l'informatique. Et il ne parle que des choses qu'il connaît bien.

            Il parle de sujets très variés en science, des sujets pointus en informatique ou en biologie (sisi il y en a pas mal), et même en physique il aborde des sujets complexes qui sont des spécialités bien différentes du sien. Certains sujets sont même assez liés à de la sociologie.

            Bref, il vulgarise des domaines qui ne sont clairement pas de sa formation initiale. Il s'est documenté et a enseigné en tant qu'auto didacte et il le fait bien aussi. Il montre que ce n'est pas nécessaire d'être un expert du domaine pour savoir le vulgariser.

          • [^] # Re: Mauvaise idée…

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5. Dernière modification le 05/09/20 à 11:13.

            e-penser est en fait celui qui produit le moins dans ta liste.

            La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

          • [^] # Re: Mauvaise idée…

            Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 07/09/20 à 11:19.

            l est physicien, il parle de physique, de maths, et d'informatique. et manifestement, il touche sa bille en informatique. Bref, il est diplomé en physique, et il connait aussi très bien l'informatique. Et il ne parle que des choses qu'il connaît bien.

            Si tu parles de David Louapre, ça tombe mal, il vient de sortir une vidéo sur l'exobiologie alors que sa thèse portait sur la gravité quantique à boucles.

            Attention, je n'ai pas dit qu'il n'avait pas travaillé son sujet avant ! je prétend juste qu'il est tout à fait possible de sortir de sa zone de confort pour faire de la vulgarisation.

            • [^] # Re: Mauvaise idée…

              Posté par  . Évalué à 7.

              Oui mais il n'a pas tord non plus. le meilleur site de vulgarisation que je connaisse est celui du collège de France. Y a pas photo. Le problème, c'est comment tu attires le grand public vers ce type de vulgarisation ? Avec le grand public, tu as deux problémes :

              • ça ne doit pas être trop long.

              • ça doit AVANT TOUT être divertissant.

              D'ou le succés des émissions de TV type "c'est pas sorcier", qui sont un peu le modèle des vulgarisateur sur YT.

              Est-ce que c'est de la mauvaise vulgarisation ? pas forcément, disons que c'est la premiére marche qui peux amener quelqu'un de curieux vers d'autre forme plus exigeantes.

              Il n'y a pas que le site du collége de france sinon, au delà des chercheurs qui font eux-même la vulgarisation de leur domaine de recherche sur YT, il y a le CEA qui fait des trucs sympa accessible au grand public, le CNRS, la cité des sciences à Paris, l'espace des sciences à Rennes.

              Et j'en oublie des tonnes. En fait c'est pas les ressources qui manque, ni les acteurs, c'est juste le premier pas pour amener le grand public vers tout ça qui est compliqué.

              C'est la démarche de Roland Lehoucq avec Faire des sciences avec Star Wars par exemple. Et ça marche, par contre, tu ne peux pas demander à tout les chercheurs de faire ce genre de vulgarisation, de l'enseignement oui, de la vulgarisation vers leur pairs, bien sûr, mais ce que fait Roland Lehoucq pour le grand public, c'est presque un métier à part entiére.

              Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

              • [^] # Re: Mauvaise idée…

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

                Oui mais il n'a pas tord non plus. le meilleur site de vulgarisation que je connaisse est celui du collège de France

                Pour moi il n'y a jamais un meilleur vulgarisateur. Car tu as plusieurs façons de vulgariser et différents publics, et tu ne peux pas produire un contenu qui soit universellement bon sur tous les plans.

                David Louapre fait par exemple du bon travail, C'est pas Sorcier aussi, etc. Mais ils s'adressent à différentes personnes et n'abordent pas les choses de la même façon. Ils sont complémentaires et pour vulgariser auprès du plus grand nombre il faut varier justement les contenus et la manière de faire.

                C'est pas sorcier déjà traite des sujets du quotidien avec une complexité toute relative. Je ne crois pas qu'ils ont traité la mécanique quantique du moins en profondeur, ni la relativité par exemple. C'est plus facile pour attirer les jeunes enfants ou un public pas du tout intéressé par les sciences à l'origine. L'usage abondant des maquettes, des vidéos sur des sites exceptionnels et l'absence de formules mathématiques contribue dans ce sens. Leur but est vraiment d'être le premier pied à l'étrier pour leur public dans l'univers des sciences et d'aiguiser leur curiosité.

                David Louapre quant à lui s'adresse à quelqu'un déjà curieux en science. Il n'hésite pas à afficher des formules même un peu complexe, à parler de l'histoire des sciences, il traite des sujets plus complexes en eux même, etc. Il remplace les maquettes par des dessins ou des exemples parlant. Sa cible est plutôt à partir du lycée et quelqu'un qui a une réelle envie d'en savoir plus à propos des sciences.

                Les deux cas partagent par contre un style similaire sur la forme : format mi-long de 15-30 minutes, un peu d'humour mais en usage raisonné…

                Par contre regarde la manière de faire d'epenser ou de DirtyBiology, rien que sur la forme cela n'a rien à voir. En terme d'illustrations, de montage mais aussi en usage de l'humour et de l'aspect divertissement. C'est très différent. Certains préfèrent ce style, mais ce n'est pas mon cas. Il en faut pour tous les goûts.

                Un même sujet peut être couvert de plein de façons différentes. Selon l'objectif et la cible, une approche pourrait être meilleure que d'autre. C'est d'ailleurs pareil en enseignement ce qui est normal.

                Par exemple, pour introduire la relativité restreinte, tu peux le faire de plein de façons différentes :

                • Tu poses les bases de la physique nécessaire pour ensuite utiliser des expérience de pensée à la Einstein pour en déduire les effets de la théorie ;
                • Tu suis l'évolution historique (ce qui est globalement le cas scolaire) : relativité de Galilée -> Électromagnétisme -> Relativité restreinte avec ou sans les formules. La relativité de Galilée étant notre sens commun à ce sujet ;
                • Tu fais comme David Louapre, tu pars de Galilée, tu remplaces l'équation de transformation de Galilée par celle de Lorentz puis tu en déduis les implications ;
                • Éventuellement tu fais tout d'un point de vue mathématique avant d'en déduire un sens physique. Mais je ne crois pas avoir vu quelqu'un faire ça ainsi.

                Suivant l'âge, la manière de pensée ou la culture de la personne mais aussi son but, une de ces approches fonctionnera mieux qu'une autre. Mais rien d'universel.

                Certains auront besoin de plus d'humour ou d'exemples visuels alors que d'autres une formule sera plus parlante. Certains auront besoin de voir la chose sous plusieurs angles différents afin de saisir le truc.

                D'ailleurs, même si là c'est plutôt l'enseignement mais ça se rejoint, en mathématiques j'avais toujours un décalage entre l'enseignement et ma compréhension du contenu. Il fallait en général attendre le cours de physique qui exploite cette partie là des mathématiques pour débloquer intellectuellement ce contenu dans ma tête. Car les maths étaient abstraites et pas sexy à mon goût : je ne comprenais pas où on allait avec ça. Puis calculer 20 000 fois des bases d'espace vectorielles avec des valeurs sorties du chapeau n'aide pas à visualiser ce que tu fais, ce que tu manipules. Avec la physique cela devenait plus clair très rapidement.

                Mais nombre de mes camarades comprenaient directement le contenu mathématiques et n'avaient pas besoin de voir la chose autrement pour comprendre. C'est comme ça. Le prof a un temps limité et trop d'élèves pour s'adapter aux sensibilités de chacun ce qui est normal. En vulgarisation, c'est pareil, il faut varier les styles et les approches.

                • [^] # Re: Mauvaise idée…

                  Posté par  . Évalué à 5.

                  Je pense qu'on est d'accord en fait :). Quand j'évoquais c'est pas sorcier, c'est plus pour la forme que le fond. L'idée, c'est de parler de science ou de technologie sous une forme divertissante de manière à accrocher un public qui autrement fuirai a la simple idée de passer une heure en compagnie d'un vieux en costard sur une estrade derrière un pupitre et étalant sa science sur un tableau.

                  Mais je reste quand même persuadé que le collège de France, c'est ce que j'ai pu voir de mieux dans le domaine de la vulgarisation disons "académique" dans le monde francophone. Je vais prendre l'exemple de l'informatique, comme ça, on sait de quoi on parle.

                  Si tu prend la leçon inaugurale de la chaire par Gérard Berry :

                  https://www.college-de-france.fr/site/gerard-berry/inaugural-lecture-2008-01-17-18h00.htm

                  C'est clairement la meilleure conférence de vulgarisation que j'ai jamais vu sur l'informatique. L'idée est quand même de présenter un domaine immense à un public profane dans un temps relativement court. Cette conf est assez ancienne sur un domaine qui bouge beaucoup, mais je pense qu'elle est encore largement visible aujourd'hui. C'est le principe de la leçon inaugurale. Et d'ailleurs, c'est ces leçons que l'on va retrouver sur les podcast de FC

                  https://www.franceculture.fr/emissions/les-cours-du-college-de-france

                  Mais ensuite, les cours se déclinent sur potentiellement plusieures années, avec des intervenants expert dans leur domaine, soit sous forme de chaire, soit lors de colloque ou seminaires.

                  Typiquement, Gerard Berry a fait venir Yann Lecun pour parler d'IA :

                  https://www.college-de-france.fr/site/yann-lecun/inaugural-lecture-2016-02-04-18h00.htm

                  Mais ça peut aller encore plus loin, par exemple, on va retrouver une conf de Julia Lawall sur l'automatisation de la maintenance du noyau linux, dans le cadre d'un séminaire

                  https://www.college-de-france.fr/site/gerard-berry/seminar-2019-02-06-17h30.htm

                  En fait, si tu fouille un peu le site, la somme des connaissances misent à disposition gratuitement à tous par le collége de France est collossale. Et tout ça, toujours par des experts reconnu dans leur domaine. Le seul truc, c'est que c'est une forme académique, austére, et exigeante. On est pas dans le divertissement. Même si personellement, je prend plus de plaisir à regarder une conf du collége de france que n'importe quel programme TV, mais disons que je ne suis pas représentatif, du moins de ce que j'ai pu constaté, de ce que l'on appelle le grand public.

                  Tout ça, gratuitement, sans pub, en format vidéo/audio avec support et bien sur en accés libre à tous ceux qui peuvent s'y rendre quand les conf ont lieu.

                  Aprés, ça n'enléve rien au mérite des youtubeurs qui font de la vulgarisation, qu'on soit bien d'accord, ils font un super boulot souvent pour des clopinettes, mêmes les grosses chaines qui sont bien dans le YT business comme Astronogeek ou E-penser, je suis pas convaincu qu'ils gagnent des fortunes.

                  Aller pour finir, sur une derniére conférence sur la biodiversité que tout le monde devrait voir :

                  https://www.college-de-france.fr/site/gilles-boeuf/inaugural-lecture-2013-12-19-18h00.htm

                  Tu peux même la trouver sous forme écrite en epub : https://books.openedition.org/cdf/3610

                  Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                  • [^] # Re: Mauvaise idée…

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

                    Oui je vois ce que tu veux dire. C'était juste pour relativiser un peu, la Collège de France fait un bon travail mais je pense en effet que cela s'adresse à un autre public. Tant mieux si tu as trouvé chaussure à ton pied.

    • [^] # Re: Mauvaise idée…

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

      Je suis absolument outré par la petite bande de scientistes auto-proclamés zététicien sceptiques qui "dunningent kruger" sans ménagement sur les réseaux sociaux.

      Sur le seul réseau social que j’utilise, LinuxFr, je ne partage pas du tout ton ressenti. Le premier journal qu’on a eu sur l’épidémie de Covid était de très bonne facture et apparemment pas si nul vu l’actualité qui a suivi. Un certain nombre de ses successeurs aussi. Mais je ne peux que juger indirectement, ce n’est pas mon domaine. Par contre, dans mon domaine, je n’ai jamais lu de grosses absurdités sur LinuxFr. Enfin, si, mais sous forme de question dans les commentaires, donc de manière tout à fait bienvenue et qui laissait place à la correction.

      • [^] # Re: Mauvaise idée…

        Posté par  . Évalué à 1.

        Je partage ton avis pour linuxfr. Mais justement, quand on voit les autres réseaux sociaux, sa devrait inviter à la prudence. D'où mon "mauvaise idée" un peu provoquant, la plupart de ces initiatives tournent au repère de scientistes dogmatiques.

        • [^] # Re: Mauvaise idée…

          Posté par  . Évalué à 4.

          C'est un risque.

          C'est aussi pour cela que je propose une sous-section de linuxfr et pas un site tout neuf à part, car linuxfr dispose déjà d'un grand nombre de personnes et de services de qualité. Si 10 trolls débarquent, sur linuxfr, ils se noient dans la masse, sur un nouveau site, ils le pourrissent.

          "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Mauvaise idée…

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

      C'est un peu dangereux de dire ça ici. Tu es dans un des plus gros repère de Zet du net francophone…

      La seule différence avec les zet, c'est qu'au moins ici tu ne risque pas de voir des zets avec des accointances avec des grands groupes de chimie ou de biotech qui adorent breveter les horreurs qu'ils pondent.

      « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • # The Conversation

    Posté par  . Évalué à 5.

    Qu'est-ce qu'apporterait ce site par rapport à The Conversation ?

    • [^] # Re: The Conversation

      Posté par  . Évalué à 5.

      Faire connaitre The conversation ? Je ne connaissais pas non plus. Il semble être lié au monde universitaire.

      "La première sécurité est la liberté"

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.