Les membres du collectif Édunathon demandent l’annulation de l’accord entre Microsoft et l’Éducation

58
1
fév.
2016
Éducation

Les membres du collectif Édunathon ont demandé le jeudi 28 janvier 2016 l’annulation de l’accord entre Microsoft et l’Éducation Nationale française.

Le 30 novembre 2015, Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre française de l’Éducation Nationale a signé un accord avec Microsoft France d’un montant de 13 millions d’euros pour fournir "gratuitement" ses logiciels et ses services, notamment en ce qui concerne :

  • L’accompagnement et la formation des élèves et des enseignants ;
  • La mise à disposition de solutions pour une utilisation « intelligente, facile et optimale » des équipements mobiles ;
  • Des solutions de « cloud » ;
  • Une expérimentation pour l’apprentissage du code ;
  • Une aide aux acteurs français de l’e-éducation.

Journal Industrie de la photographie en péril.

Posté par .
99
20
jan.
2012

Bonjour à tous.

Pour ceux qui ne le savent pas Kodak est en faillite
Cette faillite illustre bien le déclin de tout un pan de l'économie (photographie argentique), et avec ce déclin, une perte de milliers d'emplois.

Afin de soutenir cette industrie (tant la fabrication de supports argentiques que le métier de photographe développant des photos argentique), il faudrait créer une redevance sur tous les appareils photo numériques, les supports de stockage fixe ou mobile (cartes SD, disque dur etc), (...)

Journal Prison avec sursis pour avoir écrit un logiciel d'enregistrement de Deezer

Posté par . Licence CC by-sa
26
10
juin
2011

L'histoire ne dit pas si la justice va maintenant s'attaquer au vendeur de magnétoscope, mais elle vient de condamner un auteur de logiciel qui "permet d'enregistrer en MP3 la musique diffusée par des services de streaming".

sisi, c'est pas une blaque :http://www.zdnet.fr/actualites/six-mois-de-prison-avec-sursis-pour-l-auteur-du-logiciel-freezer-39761552.htm

(si quelqu'un avait une idée de la loi transgressé je serais curieux)

Journal Le racket Microsoft n'a pas besoin de la vente liée.

Posté par (page perso) .
9
27
mai
2011

Alors qu'on lutte contre la vente liée, allant jusqu'à parler de taxe Microsoft, l'entreprise de Redmond a montré qu'elle savait taxer sans vente liée.

Microsoft aurait gagné plus d'argent avec Android qu'avec Windows Phone 7 : http://www.informaticien.be/news_item-11908-Microsoft_aurait_gagne_beaucoup_plus_d_argent_avec_Android_qu_avec_WP7.html

Mon prochain achat ? Un Nook.

Posté par . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
48
29
avr.
2011
Microsoft

Microsoft voit sa stratégie de « patent troll » mise en lumière.

Comme je l’ai mentionné il y a quelque temps, Barnes and Nobles subit une attaque style mafia de la part de Microsoft à propos de six prétendus brevets que cette compagnie violerait en utilisant Android sur ses Nook (mais où sont passés les centaines d’autres ?). Ce n’est pas la première fois, loin de là, que Microsoft utilise cette tactique de « gros idiot de cours de récréation » (je vous laisse chercher sur votre moteur de recherche préféré les cas de Tomtom ou de HTC, par exemple).

Pour la première fois, une société dit non au racket, et aujourd’hui Groklaw, sous la plume de Pamela Jones, vient de divulguer la réponse de B & N à la firme de Redmond, avec quelques morceaux choisis de toute beauté. Ce qui est, à mon avis, le plus intéressant dans tout ce blabla juridique, c’est le fait que Microsoft ne peut pas faire jouer ses habituels accords de non divulgation (NDA — non-disclosure agreement) et que B & N peut dévoiler (et l’a fait) les « discussions » qu’il y a eu entre le « boss / parrain » (Microsoft) et son « protégé » (B & N). Oh, Microsoft a bien essayé, mais B & N les a envoyés sur les roses en alléguant, à juste titre, que les brevets sont publics, et donc qu’il n’y a aucune raison de ne pas prononcer les accusations publiquement (sauf celle de continuer le FUD microsoftien, naturellement). Ajouté à la demande de NDA, il y avait naturellement la demande de « cotisation » pour la protection. Dans la suite de la dépêche vous trouverez un petit résumé du déroulement des « discussions » qui se sont déroulées entre ces deux entreprises.