À la Croisée des Chemins: crossroad, environnement de cross-compilation

67
18
oct.
2013
Ligne de commande

Cross-compiler pour Windows sur une machine Linux est maintenant aussi simple que compiler pour Linux avec le fameux triptyque ./configure && make && make install. Crossroad fait référence à la fameuse chanson "Cross Road Blues" de Robert Johnson, une des références du blues que je joue régulièrement moi-même. La chanson raconterait comment Robert Johnson aurait rencontré le diable à un croisement de route. La légende populaire veut qu'il aurait alors vendu son âme au diable en échange de son extraordinaire don pour la musique. Je trouvais que c'était le nom parfait pour mon outil, me permettant de cross-compiler pour des environnements propriétaires. :-)

NdM : le film libre Crossroads la route du blues vous en dira plus sur le génial Robert Johnson.

Financement participatif de dessin symétrique dans GIMP

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Christophe Guilloux et palm123. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa
74
17
sept.
2013
Graphisme/photo

Le financement participatif est à la mode, et je n'y échappe pas. En tant que l'un des développeurs de GIMP, j'ai décidé de m'y essayer.

Il y a quelques mois, lors du Libre Graphics Meeting à Madrid, l'atelier Krita de speed painting, par David Revoy, utilisait massivement la fonctionnalité de miroir de Krita. J'étais avec une artiste qui a trouvé l'expérience sympathique, et je me suis demandé pourquoi on n'avait pas cette fonctionnalité dans GIMP.

Trois mois plus tard, j'ai donc pris mon éditeur et ai codé une première version en quelques heures. Puis le jour suivant, j'ai expérimenté davantage en implémentant une seconde version plus avancée. Puis je me suis arrêté là. Je n'ai plus touché à ce code particulier depuis deux mois, car faire d'un hack proof-of-concept une fonctionnalité solide et durable est ce qui prend le plus de temps.

Je m'en remets donc à vous pour financer cette fonctionnalité et me donner ainsi le temps de l'achever et de l'inclure dans la branche master de GIMP. En me finançant, vous aidez à améliorer GIMP, le Logiciel Libre, l'Art Libre, et vous sauvez des chatons.

Titre de l'image

Petit état de l'art de (quelques aspects de) la messagerie instantanée

79
7
juil.
2011
XMPP

Je vois, sur ce site, pas mal d'interrogations sur l'évolution de XMPP, de critiques, et de dénigrement. Je pense donc qu'il peut être utile de donner de temps en temps des petites nouvelles sur ce qu'il se passe en interne.

XMPP au printemps, le grand rafraîchissement

Posté par (page perso) . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
112
30
mar.
2011
XMPP

C’est en 1999 que Jeremie Miller crée Jabberd, serveur open source de messagerie instantanée et de présence. Il appelle le protocole (de fait) sous-jacent « Jabber », terme traduisible directement de l’anglais au français comme un « bavardage ». Puis, le petit protocole au nom sans prétention commença à en avoir. Voulant jouer dans la cour des grands, il fut en effet proposé comme standard auprès de l’IETF avec l’objectif de fournir une véritable interopérabilité dans le monde de la communication instantanée, encore jeune, mais déjà quasi-entièrement sous le contrôle de divers réseaux privés, propriétaires et sans aucune transparence de fonctionnement.

Mais l’Internet est sans pitié pour les jeunes présomptueux, et il fallut plusieurs groupes de travail IETF, brouillons, stabilisation du protocole, la création d’une fondation (Jabber Software Foundation)… pour que finalement, début 2004, 5 ans après la création du protocole, ce dernier soit enfin un standard reconnu. On lui accorda des numéros pour faire le fier comme James Bond : RFC 3920 (le cœur) et RFC 3921 (Messagerie Instantanée et Présence). Petit protocole devenu grand décida alors de changer de nom pour paraître plus sérieux lors d’entretiens d’embauche. Il se fit donc appeler XMPP, pour eXtensible Messaging and Presence Protocol.

À partir de là, la JSF prit plus d’importance, s’organisa davantage et changea à son tour son nom en 2007 pour XSF, XMPP Standards Foundation. Notons l’évolution sémantique : on est passé d’une entité de code (Software) à une autre gérant désormais clairement des Standards. Les rôles sont répartis entre l’IETF et la XSF. L’IETF s’occupe essentiellement du centre névralgique du protocole, ce qui en fait un protocole Internet interopérable. De son côté, la XSF gère en plus les extensions : les XEP (XMPP Extension Protocols). En effet, XMPP a été créé comme un protocole extensible. Par design, il est un triple protocole — comme son nom l’indique : un protocole de Présence (qui de ses contacts est présent ?), un protocole de Messagerie (non forcément lié à la présence : on peut envoyer des messages à des entités dont nous ne connaissons pas la présence, comme pour les e-mails), et enfin, un protocole eXtensible, qui permet donc de créer des sous-protocoles de communication, pour tout usage. XMPP fut défini comme un protocole applicatif extrêmement générique, non limité à la messagerie instantanée. La XSF s’occupe donc en particulier de cette dernière caractéristique (extensibilité), et travaille en collaboration avec l’IETF sur les deux autres.

Néanmoins, cela fait maintenant 7 années que le cœur de notre petit protocole n’avait pas été soigné, bien que souvent ausculté puisqu’il se faisait vieux. C’est pourquoi, après toutes ces années de traitement, le voilà comme un nouveau né avec ses nouveaux numéros d’identité.
En effet, pour fêter le printemps, le 21 mars 2011 est à noter comme le jour où les RFC de XMPP seront mises à jour : les RFC 3920 et 3921 sont désormais obsolètes et remplacées respectivement par les RFC 6120 et 6121. Enfin, une troisième RFC voit le jour, standardisant séparément le format des adresses XMPP (ce qui était auparavant intégré à la RFC 3920) : la RFC 6122.

Anniversaire décennal de Jabber/XMPP le 28 février

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
9
20
fév.
2009
XMPP
La communauté francophone de Jabber/XMPP organise un événement anniversaire pour les 10 ans du protocole, samedi 28 février au Carrefour Numérique de la Cité des sciences et de l'industrie (Paris, France).

Cet événement a pour but de faire découvrir au grand public comme aux professionnels les possibilités de ce protocole de messagerie instantanée, ses usages actuels et futurs, ainsi que de faire un état des arts de la communication instantanée.

L'événement vous proposera des conférences d'une part, où vous seront présentés divers projets ainsi que des thématiques générales, par certains acteurs communautaires, mais aussi des acteurs professionnels sponsorisant l'événement (Process One, Ubikod et Violet), et des ateliers d'autres part.

Nous remercions en particulier (et dans un ordre aléatoire ne reflétant aucune forme de préférence) l'ensemble de la communauté qui apporte aide et soutien, nos sponsors, la XSF pour la gestion du développement du protocole XMPP, ainsi que les associations April, FSF France et Parinux qui nous ont énormément aidés à organiser l'événement.

LinuxForum 2006 : IBM et Linux

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
10
avr.
2006
Linux
Les 3 et 4 mars derniers s'est tenu à Copenhague (Danemark) la neuvième édition du LinuxForum.

Un compte-rendu des 2 jours de cet évènement est disponible sur le site groklaw.net. Parmi les conférences intéressantes qui se sont tenues, j'ai retenu des informations intéressantes sur Google Map, j'ai regretté de ne pas avoir pu rencontrer Alan Cox en personne moi aussi, mais surtout une emphase tout à fait méritée est mise sur la conférence de Andreas Pleschek, responsable des ventes Open Source et Linux d'IBM en Europe du Nord-Est, et représentant d'IBM pour l'occasion.

Il est connu que la société IBM porte un intérêt croissant pour le développement Open Source, pour les formats ouverts (ils sont par exemple un des défenseurs du format OpenDocument, standardisé par l'OASIS), et certains projets Libres en particulier, parmi lesquels Apache et le noyau Linux.

C'est donc avec joie -- mais pas si surprenant -- qu'on apprend qu'IBM aurait rompu son contrat avec Microsoft à partir d'Octobre de cette année. Cela implique que les ordinateurs des bureaux internes d'IBM ne seront donc pas sous Windows Vista, mais sous IBM Workplace leur plate-forme Linux basée sur une Red-Hat.