Une formation dédiée à la Virtualisation KVM / LibVirt

Posté par . Édité par Florent Zara. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa.
10
30
mar.
2012
Virtualisation

On ne présente plus KVM, le système de référence dans le monde de la virtualisation sous Linux. Ce logiciel libre permet aussi bien de virtualiser des machines serveurs que des postes de travail, sous Linux ou Windows.

Objectif Libre, une société spécialisée dans le libre, lance une formation autour de la virtualisation KVM / LibVirt sur 3 jours à destination des administrateurs systèmes qui souhaitent se lancer dans ce projet. La formation que nous proposons traitera tout d'abord d'une présentation de l'historique de la virtualisation sous Linux, puis vous découvrirez les avantages de l'utilisation de QEMU, de KVM et de la LibVirt (le couteau suisse de la virtualisation) avant d'apprendre à mettre en œuvre et à administrer des machines virtuelles KVM. Pour finir la formation abordera OpenStack, la solution de Cloud Computing libre qui n'en finit pas de monter ! Tous les détails sont dans la fiche de cette formation.

La prochaine session se déroulera du 18 au 20 avril 2012 dans nos locaux à Toulouse et nous sommes heureux de proposer une place gratuite pour suivre cette formation KVM à un membre de la communauté. Ainsi si vous avez réalisé une contribution significative au sein d'une communauté du Libre, n'hésitez pas à nous contacter pour candidater. La date limite des dépôts de candidature étant fixée au 8 avril 2012. Chaque lauréat sera tiré au sort parmi les 10 contributeurs les plus méritants à nos yeux.

QEMU 1.0 est enfin sorti

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Claude, NeoX, baud123, Lucas Bonnet, B16F4RV4RD1N, Mouns, rootix, Florent Zara et patrick_g. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa.
61
4
déc.
2011
Virtualisation

QEMU a enfin atteint le stade symbolique de la version 1.0 après huit ans de bons et loyaux développements ! Originellement développé par Fabrice Bellard, également à l'origine entre autres de FFMPEG et jslinux, c'est Anthony Liguori d'IBM qui a annoncé QEMU 1.0.

QEMU, émulateur de système libre sous licence GPLv2, fonctionne sur les plateformes x86, x64, PPC, Sparc et ARM et sous les systèmes d'exploitation GNU/Linux, FreeBSD, NetBSD, OpenBSD, Mac OS X, Unix et Microsoft Windows.

NdM. : Merci à mouns, neox, lukhas, farvardin, floxy, patrick_g et claudex pour la traduction du changelog, placé initialement sous licence GFDL.

Journal Linux dans votre navigateur web

56
17
mai
2011

Après, entre autre, Qemu, Ffmpeg, Tcc et après avoir calculé le plus grand nombre de décimales de Pi, Fabrice Bellard nous livre cette fois-ci, un émulateur x86 tournant dans un navigateur web. Pour tester, il vous faudra utiliser soit FF4 soit Chromium. (A noter: l'exécution dans FF est environ 2 fois plus rapide.)

L'image disque est un ramfs qui contient un système de fichiers créé avec buildroot contenant busybox. Le noyau est un 2.6.20. Pour l'instant, il (...)

Virtualisation complète avec kqemu

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
0
31
mar.
2006
Noyau
Fabrice Bellard a encore frappé, lundi 27 mars est sortie une nouvelle version de kqemu, le module noyau d'accélération de qemu.

Passant directement de la version 0.7.2 à la version 1.3.0pre5, alors que la version officielle de qemu est la 0.8.0, ce module nous propose rien que moins que la virtualisation complète d'un OS (système d'exploitation).

Petit rappel : qemu est un émulateur qui fonctionne sous deux modes : émulation d'un système complet ou émulation sous Linux d'un programme conçu pour un autre CPU (par exemple, cela permet de faire tourner wine sous PowerPC sans avoir à installer une machine virtuelle).

La nouvelle version du module d'extension non libre kqemu nous propose deux modes :
- le mode normal où les applications utilisateurs sont transmises telles quelles au CPU d'où un gain très appréciable de temps, le noyau de l'OS virtuel étant émulé dans la machine qemu
- le nouveau mode de virtualisation complète (full virtualization mode). Dans ce mode, les applications utilisateurs mais aussi l'OS de la machine virtuelle sont directement exécutés par le CPU !

Les gains de temps à espérer de ce dernier mode vont faire du couple qemu+kqemu un outil indispensable (s'il ne l'était déjà). D'après Fabrice Bellard, cette virtualisation ne fait courir aucun risque à la machine hôte. Cependant, tous les OS ne peuvent pas forcément fonctionner sous ce mode. Linux, Windows 2000 et XP ont déjà été validés.

Avec qemu au coté de Xen, la virtualisation des systèmes d'exploitation devient chaque jour une réalité à la portée de tous.

NdM : Qemu est libre et sous licence GPL, mais le module d'accélération est propriétaire, voir license.html.

Qemu 0.8.0 est sorti !

Posté par (page perso) . Modéré par Pascal Terjan.
0
21
déc.
2005
Noyau
Une nouvelle version du célèbre émulateur Qemu, la 0.8.0, est sortie aujourd'hui 20 décembre. Cette nouvelle version apporte plusieurs améliorations depuis la version 0.7.2, avec en particulier le support de l'émulation système pour l'architecture ARM, le support de l'émulation multi-processeur (SMP), des nouveaux pilotes sons (ALSA et DirectSound), un début de support du bus USB, l'émulation de la carte son PCI ES1370, l'émulation "utilisateur" des architectures MIPS et MIPSel et des améliorations pour l'émulation système de l'architecture MIPS permettant de démarrer le noyau Linux. Qemu permet également maintenant d'utiliser les ports séries et ports parallèles de l'hôte depuis une machine virtuelle (sous Linux uniquement). Les échanges sont toujours très intenses sur la liste de développement, ce qui promet à l'avenir de nouvelles améliorations.

Dans une précédente dépêche, nous rappelions que Qemu utilise une technique de traduction dynamique de code, ce qui lui permet d'offrir une vitesse d'émulation très supérieure à celle que Bochs peut proposer. L'utilisation des accélérateurs Kqemu (non-libre) ou Qvm86 (libre) permettant d'améliorer encore la vitesse d'émulation lorsque l'architecture hôte est identique à l'architecture émulée.

Sortie de l'émulateur Qemu 0.7.0

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
0
31
mai
2005
Noyau
Après plus de 6 mois de développement, une nouvelle version de Qemu est sortie fin avril. Qemu est un émulateur fonctionnant dans deux modes différents. Le premier mode permet d'émuler une architecture matérielle complète : le processeur ainsi que les périphériques matériels comme les disques, les cartes réseau, les ports séries, etc. Ce mode permet d'exécuter un système d'exploitation complet, et se rapproche de ce que permet l'émulateur Bochs. Le second mode, fonctionnant sous GNU/Linux uniquement permet d'exécuter des binaires prévus pour une architecture donnée sur une autre architecture : l'émulation n'a lieu que pour un processus particulier.

Le premier mode permettant d'exécuter un système d'exploitation complet, il est parfait pour tester de nouveaux systèmes, réaliser le débogage de modules noyau ou simuler des réseaux composés de machines virtuelles. Le second mode permet par exemple aux possesseurs d'architectures non-x86 d'exécuter des applications propriétaires compilés pour x86 lorsque cela est nécessaire.

Qemu étant indépendant du processeur émulé, il supporte l'émulation de différentes plateformes. L'émulation des processeurs x86 et PPC est complète, et l'émulation des processeurs x86_64, ARM ou SPARC sont à des états plus ou moins avancés. D'autre part, Qemu utilise une technique de traduction dynamique, qui consiste à transformer le code binaire de l'architecture cible en code binaire pour l'architecture hôte. Cette traduction étant effectuée une fois pour toutes pour chaque partie de code, la vitesse d'émulation est grandement améliorée par rapport à un émulateur classique comme Bochs.

Par ailleurs, la version 0.7.0 permet d'utiliser un module noyau, kqemu qui permet d'accélérer encore plus l'émulation, en permettant l'exécution de parties du code directement sur le processeur. Ce module ne fonctionne que si l'on émule un PC sur un PC et est livré sous licence propriétaire. Son auteur, Fabrice Bellard, qui est aussi le développeur principal de Qemu, recherche en effet un sponsor pour le développement de Qemu et kqemu. L'utilisation de cette licence propriétaire a provoqué de vives discussions sur la liste, certains défendant le bien-fondé de la démarche du développeur, d'autres la rejetant. Parallèlement, Paul Brooks a créé un projet expérimental pour développer un module aux fonctionnalités similaires à kqemu, mais distribué sous licence GPL: qvm86.

En dehors de ce support de kqemu, la version 0.7.0 apporte quelques nouveautés ou améliorations comme le support initial de l'architecture x86_64, une amélioration du support SPARC qui permet maintenant de démarrer Linux, le support de l'émulation du port parallèle, des instructions MMX, SSE, SSE2 et PNI, l'amélioration du support ARM, et l'intégration d'un code émulant une unité de calcul en virgule flottante.