Frédéric Blanc a écrit 88 commentaires

  • [^] # Re: contenu site

    Posté par . En réponse au journal Clap de fin pour le langage de programmation en français : Linotte. Évalué à 1.

    À l'époque, les demandes sur les dysfonctionnements et blocages sur les pages perso free se faisaient là.

    C'est bien toujours du côté de pfs.pagesperso qu'il faut demander son déblocage.

    Il y a d'ailleurs depuis quelques temps un formulaire permettant de préparer sa demande de déblocage que l'on peut ensuite poster sur le groupe dans le fil qui va bien (mais il vaut mieux au préalable ouvrir son propre fil avec le résultat du formulaire pour que les bénévoles du groupe vérifient que les prérequis soient bien remplis).

  • [^] # Re: tous les caractères nécessaires à l’écriture de la langue française,

    Posté par . En réponse à la dépêche La norme française de dispositions de clavier a été publiée. Évalué à 2.

    En suivant le lien vers l'«Autre site à propos de la norme», on a l'explication sur ce AltGr-H (Eu) : un mode pour saisir des caractères et symboles utilisés dans d'autres langues et dialectes européens (par exemple, le ð / Ð islandais). Pour celui du caractère universel monétaires (¤, AltGR-F), c'est la porte d'entrée vers les symboles de monnaies, comme le µ (AltGr-G) est la porte d'entrée des lettres grecques. Quant au «X» du AltGr-* (le ½ est obtenu via le Shift), c'est un × et non un X. Accessoirement, c'est bien le / qui est accessible directement, le \ s'obtenant par la touche Shift.

  • [^] # Re: et moi

    Posté par . En réponse au journal L'étrange vague de spam visant free.fr. Évalué à 2. Dernière modification le 08/07/18 à 13:45.

    Se connecter au webmail dont dépend la boite : zimbra.free.fr si migré vers la plateforme Zimbra, webmail.free.fr. Il faut éventuellement insister un peu.
    Si vraiment cela ne veut pas, c'est que le compte est désactivé pour inactivité depuis trop longtemps ; il faut alors se connecter à l'interface de gestion du compte où l'on y trouvera un lien / bouton pour réactiver le compte.
    Il me semble que Free désactive une BAL passé 6 mois sans connexion (webmail, POP, IMAP).

  • [^] # Re: KeepassX n'est plus maintenu

    Posté par . En réponse à la dépêche Gestionnaires de mots de passe. Évalué à 1.

    je vois que notre vénérable KeyPassX est écrit en C#

    keE, pas keY (une sombre histoire de conservation (KEEp) de mot de passe et non de passage de clefs (key)) ; sinon ce n'est pas KeePassX qui est écrit en C#+Mono, mais KeePass, de qui KeePassX était initialement un port vers linux écrit en C++ avant de voler de ses propres ailes et de s'ouvrir à d'autres plateformes.

  • # Fragmentation du WHOIS

    Posté par . En réponse à la dépêche RGPD et logiciels libres pour accompagner les mises en conformité. Évalué à 2.

    Pour l'ICANN, le RGPD risque (entre autres) de mener à une fragmentation du WHOIS suivant l'interprétation que feront les opérateurs de registre et les bureaux d'enregistrement de cette directive.

  • # Typo

    Posté par . En réponse à la dépêche RGPD et logiciels libres pour accompagner les mises en conformité. Évalué à 2.

    « General Data Protection Regulation » (GDPR) et non « General Regulation on Data Protection » (GRDP).

  • [^] # Re: Firefox ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Gestionnaires de mots de passe. Évalué à 2.

    firefox_decrypt peut être ? (pas testé, mais semble toujours développé : dernier commit du 19 mars.)

  • [^] # Re: Haskell pour les nuls

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de GHC 8.2.1. Évalué à 5.

    À mon avis, cette entrée sur stackoverflow répondra à votre problème de surpoids (exemple d'une appli graphique passant de 13Mo à 124ko après liage dynamique aux bibliothèques au lieu d'un liage statique par défaut, et qui sont au final tombés à 84ko une fois dépouillé des derniers éléments de débug).

  • [^] # Re: Haute trahison ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Le développeur libriste Bassel Khartabil exécuté dans une prison syrienne fin 2015. Évalué à 10.

    « Bref, il faudrait en savoir plus sur ses activités criminelles. Sont-elles en lien avec Daesh ?»

    Petit rappel historique pour les nuls : en 2012, on en est encore au début de la guerre civile en Syrie (reconnue comme telle par l'ONU le 1er décembre 2011), qui fait suite aux répressions sanglantes menées par le gouvernement de Bachar el-Assad des manifestations de type « Printemps Arabe » qui avaient débutées en mars 2011 (après quelques tentatives en février) et s'était poursuivie tout au long de l'année. Daesh n'a alors pas encore mis un pied en Syrie puisqu'il n'y apparaitra qu'un an plus tard en 2013 donc.

    Pour avoir été arrêté et accusé d'espionnage, Bassel Khartabil n'a probablement qu'à se reprocher que d'avoir été informaticien libriste (donc en contact avec le reste du monde), et d'avoir participé aux manifestations contre le régime baasiste.

  • [^] # Re: fr-oss

    Posté par . En réponse à la dépêche Vers une norme AFNOR pour le clavier français. Évalué à 0.

    Oui, bon, ce n'est pas non plus comme si un «l» minuscule différait beaucoup d'un «|»… Après l'avoir utilisé une ou deux fois, on s'en souvient très bien même longtemps après ne plus avoir utilisé de clavier fr-apple comme c'est mon cas, puisque je suis en QWERTY international depuis maintenant des lustres sur toutes mes machines.

  • [^] # Re: fr-oss

    Posté par . En réponse à la dépêche Vers une norme AFNOR pour le clavier français. Évalué à 3.

    Si : accessible par ALT+SHIFT+L

  • [^] # Re: Est ce une solution Certification pour objets connecté avec …

    Posté par . En réponse à la dépêche Reparlons de Let’s Encrypt. Évalué à 3.

    Question subsidiaire² : si quelqu'un sait comment ceci est géré sur les switch configurable avec interface web (genre les CISCO d'entreprise ou autre truc bien sérieux/chère) ?

    Le plus souvent : un certificat auto-signé qui aura été, dans le meilleur des cas, auto-généré par le périphérique (comme son couple clef privée/publique), et dans le pire, généré (de même que les clefs) en usine et partagé par toute une (la) gamme de produit du constructeur.

    Dans l'idéal, le périphérique devrait accepter de se voir installer le(s) certificat(s) racine(s) de votre propre autorité de certification, que vous utiliseriez pour signer un certificat correspondant au couple clef privée/publique auto-généré par le périphérique. Ce même certificat racine serait utilisé pour vérifier les certificats clients installés sur les navigateurs se connectant à l'interface d'administration. Mais je ne crois pas que beaucoup de constructeur fasse comme cela…

  • [^] # Re: Packaging deb/rpm

    Posté par . En réponse à la dépêche Subuser, une sur‐couche à Docker. Évalué à 1.

    Si, très clair, preuve que j'ai pas encore bien cerné Docker et Subuser ;-)

  • [^] # Re: Packaging deb/rpm

    Posté par . En réponse à la dépêche Subuser, une sur‐couche à Docker. Évalué à 1.

    Réflexion non aboutie (je ne maitrise si Subuser, ni Docker) : Subuser utilisant Docker, ne serait-il pas «tout» simple de le distribuer… comme une image Docker ?

  • [^] # Re: Une forte amende

    Posté par . En réponse à la dépêche Les membres du collectif Édunathon demandent l’annulation de l’accord entre Microsoft et l’Éducation. Évalué à 1.

    Quand on apprend à conduire, on n'apprend pas un modèle de voiture.

    En fait si, on n'obtient pas le même permis lorsque l'embrayage est automatique (permis BEA).

    C'est le même permis (B), seule une mention indique que le véhicule doit être muni d'une boite automatique (code 78 – limité aux véhicules à changement de vitesse automatique). De la même façon que les porteurs de lunettes ont une mention indiquant qu'ils doivent porter leur «dispositif de correction vision» (mention présente sur mon permis, sous le code «01»).

    Sinon, arnaudus parlait du modèle commercial de la voiture, pas de la catégorie de sa transmission.

  • [^] # Re: Une pratique deloyale ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Les membres du collectif Édunathon demandent l’annulation de l’accord entre Microsoft et l’Éducation. Évalué à 4.

    Du dumping pur oui.

    La notion de dumping (commercial) sous-entend qu'il y a un marché d'origine qui paye le prix fort, et un marché cible dans lequel on déverse ses produits à perte. Linux «coûtant» le même prix où que ce soit (USA, France), mais aussi sur tous les sous-marchés que l'on peut y trouver (familial, étudiant, …) l'accusation de dumping tient donc de la pure affabulation…

    Les ristournes appliquées par MS sur le prix de ses packs Étudiants (marché cible : lycéens, étudiants) au dépend du marché captif familial par exemple, pourrait-elles être vu comme du dumping. Mais bon, vu que MS gagne encore très bien sa vie sur la vente de ces packs, il manquerait la notion de vente à perte pour qu'une accusation de dumping puisse s'appliquer à eux aussi.

  • [^] # Re: Une pratique deloyale ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Les membres du collectif Édunathon demandent l’annulation de l’accord entre Microsoft et l’Éducation. Évalué à 6.

    Depuis, l'offre n'a pas été reconduite. Elle ne peut pas ouvrir de fichiers récents de la même suite
    […] ET L'ancienne suite fonctionne toujours parfaitement pour les fichiers qu'elle a crée dessus….
    Il est ou le probleme ?

    Légalement elle n'a plus le droit d'utiliser l'ancienne suite : licence terminée entraine retrait du droit d'utiliser le logiciel… (ces accords étant plus une location qu'un achat de logiciel.)

  • [^] # Re: Une pratique deloyale ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Les membres du collectif Édunathon demandent l’annulation de l’accord entre Microsoft et l’Éducation. Évalué à 1.

    Et Linus qui donne son code a tout le monde gratuitement…c'est pas déloyal ?

    Microsoft «offre»-t'il ses binaires aux mêmes conditions à tout le monde ? […] Non, certains en bénéficient gratuitement ou quasiment, d'autres doivent se contenter de payer le prix fort… pratique très loyale vis-à-vis de ses utilisateurs…

    Tu achetes par paquet de 100 tu as une reduction c'est comme ca.
    C'est parfaitement loyaL

    Donc, le fait que Linus est choisi d'offrir à tout le monde sans distinction une réduction de 100% sur le prix de son code source dès le premier «achat» c'est déloyal… mais pas lorsque Microsoft fait des réductions sur ses binaires parce qu'il a choisi de le pratiquer à partir d'un nombre bien plus élevé…

    Perso, je ne parlais de toute façon pas des ristournes pour achat en volume, mais du fait que Microsoft pratique des prix à la tête du client : un même produit pouvant être ristourné ou fait payé au prix fort en fonction de sa cible, suivant que MS considère qu'elle puisse revenir vers lui plus tard ou non. Exemple, la licence de Windows 10 (famille ou pro) qui, en version étudiante, est à -10% par rapport au tarif normal. Il y a quelques années, les packs Office étudiant et normal correspondaient exactement au même produit (depuis, la version étudiante a perdu Outlook), les prix n'étaient pas les mêmes…

  • [^] # Re: Une pratique deloyale ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Les membres du collectif Édunathon demandent l’annulation de l’accord entre Microsoft et l’Éducation. Évalué à 3. Dernière modification le 03/02/16 à 22:13.

    Et Linus qui donne son code a tout le monde gratuitement…c'est pas déloyal ?

    Microsoft «offre»-t'il ses binaires aux mêmes conditions à tout le monde ? (ce que Linus et tout ceux qui y ont participé font avec leur code source sous GPL) Non, certains en bénéficient gratuitement ou quasiment, d'autres doivent se contenter de payer le prix fort… pratique très loyale vis-à-vis de ses utilisateurs…

  • [^] # Re: Pot-de-vin et magouilles ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Les membres du collectif Édunathon demandent l’annulation de l’accord entre Microsoft et l’Éducation. Évalué à 2.

    qu'on pense à la licence d'histoire obtenue par Valls à 24 ans, c'est-à-dire un Bac+3 six ans après le Bac

    Si ce n'est, qu'à son époque, le service militaire était encore d'actualité, et qu'il l'a effectué à priori avant d'obtenir sa licence en 1986 (service effectué en 1984-1985 pour ce que j'ai trouvé), du coup, d'un Bac+3 +3 ans, on passe à un Bac+3 +2 ans. 2 ans de plus pour obtenir sa licence : rien de très incongru.

  • [^] # Re: Commentaire consensuel !

    Posté par . En réponse à la dépêche Joyce Reynolds est morte :-(. Évalué à 2.

    […] avoir une mobilité très fines de tes doigts […] Est-ce qu'il faut pour autant que tout le monde sache faire du piano à 10 ans en guise d'entraînement ?

    On est dans un monde digital de nos jours ou non ?

    Bon, OK, je ->[], on n'est plus vendredi…

  • [^] # Re: Travail admirable

    Posté par . En réponse à la dépêche Joyce Reynolds est morte :-(. Évalué à 2. Dernière modification le 08/01/16 à 15:09.

    On y trouve même une étude réalisée sur le sujet:

    Ce résumé est très instructif sur la raison de cette difficulté qu'a la majorité à répondre à ce genre d'énigme ; il donne aussi une version au féminin de cette énigme, inutilisable en français que ce soit dans le cadre de telles études sur les préjugés sur le genre ou comme simple devinette : a mother is killed, her daughter sent to the hospital, and a nurse declines to attend to the patient because “that girl is my daughter”.

    Inutilisable, car au métier de "nurse" anglais, «unisexe», correspond en français le couple «infirmier»/«infirmière» dont les éléments portent eux, dans leur genre grammatical, le sexe du protagoniste, et donne donc une indication inexistante dans la version anglaise.

  • [^] # Re: Travail admirable

    Posté par . En réponse à la dépêche Joyce Reynolds est morte :-(. Évalué à 3.

    Je ne sais pas si cette devinette existe en anglais.

    En chaussant une bonne paire de «luunetes» pour chercher, on s'aperçoit qu'elle existe aussi en anglais.

  • [^] # Re: Travail admirable

    Posté par . En réponse à la dépêche Joyce Reynolds est morte :-(. Évalué à 6.

    Ouais, mais autrice ça sonne mal à l'oral.

    En quoi /otris/ sonne mal à l'oral ? cette combinaison sonore existe déjà en français actuel, même si, sous une graphie différente : «motrice» et tous ses dérivés. Et aussi dans la graphie [autrice], dans «fautrice», féminin de «fauteur».

  • [^] # Re: Travail admirable

    Posté par . En réponse à la dépêche Joyce Reynolds est morte :-(. Évalué à 7.

    auteure écorche mes yeux.

    Et l'étymologie… les seuls noms féminins qui ont évolués du latin jusqu'au français actuel pour se terminer en -eure, sont des mots dérivés de comparatifs latins se terminant en -or : la prieure qui vient de «prior» (premier, plus en avant, antérieur, précédent, passé), la supérieure, de «superior» (supérieur, plus fort, plus vieux/ancien…), majeure/mineure, de «major»/«minor»…

    Quant à la terminaison -eur, elle s'applique déjà à des noms féminins comme tout dictionnaire peut en témoigner : grandeur, longueur, largeur, hauteur, douceur, liqueur, fleur… même si aucun ne concerne des titres ou des noms de métiers.

    En temps normal, autant je trouve que les québécois ont une très bonne approche pour créer des équivalents conformes aux règles normales du français et ainsi échapper aux anglicismes qui s'invitent en français (de France, le seul que je côtoie tous les jours), autant cette tendance à (re)créer des féminins en -eure est dommageable car il appauvrit la langue : cette utilisation du -eure est en effet indistinguable à l'oral de la terminaison -eur, et est apparue pour deux raisons, dont la première visait à censurer la terminaison -euse (mais aussi -esse, et -trice) jugée péjorative.

    Cette volonté de suppression d'une terminaison, sous couvert d'une chasse aux termes péjoratifs vis à vis des femmes, est d'ailleurs ridicule : ce n'est pas le terme qui est péjoratif, mais l'utilisation qui en est faite, et même si l'on arrive à éradiquer ces termes des mots de la langue courante, cette utilisation péjorative reviendra aussi vite pour s'appliquer à cette nouvelle graphie, tant l'humain adore déprécier son prochain (l'humain : hommes et femmes partageant ce trait, et chaque sexe n'est pas le dernier à l'utiliser à l'encontre de ceux partageant leurs gonades).

    L'utilisation québécoise du -eure à une deuxième raison, plus objective (et acceptable à mes yeux) cette fois, et qui concerne la féminisation des noms de métiers : créer les variantes féminines pour tous ces métiers ouvriers où l'opérateur porte un nom dérivé de la machine avec laquelle il travaille (aléseuse / aléseur, embouteilleuse / embouteilleur, fraiseuse / fraiseur, …).

    Le but était ici de différencier le féminin d'un nom masculin issu d'un nom déjà féminin, donc d'enrichir la langue française, mais je pense qu'il est loin d'être atteint puisque seul l'écrit se voit augmenté d'une graphie distinguant sans ambigüité l'ouvrier masculin de l'ouvrière, y compris dans les tournures demandant l'élision de l'article défini et où le reste de la phrase ne contient pas de construction grammaticale permettant de marquer le genre du mot («l'aléseure travaille sur sa machine» distingue bien l'ouvrière de son collègue masculin).

    De toutes les propositions de féminisation du mot auteur aperçues dans les discussions (auteure, auteuresse, authoresse, auteuse, autrice — et j'en oublie peut-être), autrice est la seule variante qui ai une légitimité étymologique : le latin «auctor» avait pour variante féminine «auctrīx», à partir de laquelle l'application des règles de dérivations des mots latins en mots français donne «autrice».