Omnisilver a écrit 153 commentaires

  • [^] # Re: Une nouvelle fois merci pour tes dépêches passionnantes

    Posté par . En réponse à la dépêche G’MIC 2.0 : un second souffle pour le traitement d’images libre. Évalué à 1.

    Pour se libérer de cette frustration, je propose une correction : emmergée --> émergée

    Merci également pour cette dépêche passionnante !

  • [^] # Boire beaucoup avant le don

    Posté par . En réponse au journal On cherche mes remplaçants.... Évalué à 6.

    Je donne régulièrement mon sang et mes plaquettes et j'étais auparavant sujet à des malaise systématiques.

    J'y allais pourtant reposé et nourri mais rien à faire : à la fin du don, lorsque je me relevais, je faisais un malaise vagal. L'équipe me donnait un médicament pour booster ma tension, me gardait en observation 30 minutes, me faisait boire et manger avant de me laisser repartir.

    Je l'indiquait évidemment à chaque médecin au cours de l'entretien pré-don, et l'un d'entre eux m'a conseillé de boire beaucoup (1 litre à 1,5 litre) avant le don, pour que mon organisme puisse compenser la chute de pression artérielle pendant le don.

    Depuis que je suis son conseil, je peux donner sans malaise, et sans bloquer de lit :-)

    De mon expérience personnelle, c'est effectivement rapide et peu douloureux, tout en étant gratifiant.

  • [^] # Re: Temporaire pour toujours

    Posté par . En réponse au journal Un autre pouvoir de Google. Évalué à 1.

    De mémoire, il y a des éléments financiers dans l'article de La Gazette Cartes d’identité : les mairies partiellement dessaisies de leur compétence, mais celui-ci est passé en accès payant.

  • [^] # Re: n'importe quoi

    Posté par . En réponse au journal Un autre pouvoir de Google. Évalué à 2.

    Ta source est la bonne actuellement.

    En revanche, à compter de mars 2017 (date non définitive), il faudra se rendre dans :

    une mairie équipées d'un dispositif de recueil de données mis en place pour les passeports biométriques. Les citoyens seront libres de choisir laquelle, en fonction de la localisation de leur domicile ou de leur lieu de travail par exemple. Ces mairies sont actuellement au nombre de 2.088. Mais le ministère de l'Intérieur reconnaît qu'il faudra à l'avenir davantage de dispositifs de recueil. Tenant compte du fait que les cartes nationales d'identité, devenues quasi indispensables pour la vie quotidienne, sont plus nombreuses que les passeports, l'Inspection générale de l'administration aurait préconisé l'installation de 250 dispositifs de recueil supplémentaires. Ces équipements viendront-ils renforcer la capacité d'accueil du réseau des 2.088 mairies, ou seront-elles mises en place dans de nouvelles mairies ? La réflexion serait encore en cours.

  • [^] # Re: Temporaire pour toujours

    Posté par . En réponse au journal Un autre pouvoir de Google. Évalué à 5.

    et potentiellement, parfois des paiements de la facture à 180 jours au lieu des 3 mois standards (et la recommandation d'aller à 2 mois…).

    Je ne comprends pas à quoi correspondent ces chiffres.

    Tu semble parler du Délai Global de Paiement dont la réduction est une priorité du Ministère des Finances et qui est fixé par la loi à :
    - 30 jours (20 pour l'ordonnateur et 10 pour le payeur) pour la grande majorité des entités publiques : État, collectivités territoriales, une partie des établissements publics.
    - 50 jours pour les établissements publics de santé (35 + 15).
    - 60 jours pour une liste d'autres établissements : Banque de France, petits établissements publics.

    En cas de dépassement de ce délai sont appliqués automatiquement une indemnité forfaitaire de 40 € assortie d'intérêts moratoires, calculés en appliquant le taux d'intérêt de la Banque Centrale Européenne à la facture et au nombre de jours de retard. L'objectif est d'inciter l'entité publique à ne pas dépasser le délai.

    Les fortes contraintes budgétaires de ces dernières années ont amené les personnes publiques à optimiser ou réduire les budgets. Celui des intérêts moratoires est l'un de ceux qui sont visé, à juste titre, et fait l'objet d'un indicateur de performance spécifique suivi de près par les Finances et sur lequel nous devons nous justifier.

    La Banque de France produit chaque année un Rapport de l'Observatoire des délais de paiement, qui analyse les délais de paiement dans le secteur privé comme dans le secteur public.

    Pour l’État, cet indicateur est passé de 41 jours en 2006 à 19 jours en 2015, avec un taux de respect du délai de 85 % (le pic en 2010/2011 correspond au déploiement du logiciel Chorus)

    Évolution de Délai global de paiement de l’État de 2006 à 2015

    Pour les collectivités territoriales, cet indicateur est à 28 jours en 2015 et se ventile de la façon suivante (cf Annexe 7 du rapport 2016) :

    Délai global de paiement de la Fonction Publique Territoriale et Hospitalière en 2015

    Pour les établissements publics de santé, cet indicateur est à la hausse et est passé de 40 jours en 2013 à 47 jours en 2015 pour les grands EPS (40 jours pour les autres). Cet accroissement serait partiellement dû à des difficultés financières.

    Enfin, dans le secteur privé, les contrôles de la DGCCRF ont fait l'objet d'un niveau d'anomalie de 20% en 2015 contre 25% en 2014, et entraîné l'application de 7 millions d'euros d'amende (cf l'analyse par secteur d'activité page 47).

  • # Proposition de correction

    Posté par . En réponse à la dépêche GNOME 3.22 Karlsruhe : A Land Far, Far Away. Évalué à 4. Dernière modification le 29/09/16 à 10:53.

    Merci pour cette dépêche intéressante et bien illustrée.

    J'ai cependant une proposition de correction dans la phrase suivante : Mais quand on parle d’avancée dans les périphériques d’entrée, on parle notamment de tablettes graphiques, car ce sont des périphériques très versatiles --> polyvalents ? variés ?

    Versatile s'applique à une personne, qui change souvent d'opinion.

  • [^] # Re: .

    Posté par . En réponse au journal Le Bon Coin, Airbnb, Uber : Les prochaines poules aux œufs d'or. Évalué à 6. Dernière modification le 01/06/16 à 10:23.

    Il faut savoir que 98 % des établissements d'enseignement privés passent un contrat avec l’État.

    Ce contrat oblige l’établissement à respecter les règles et programmes de l'enseignement public en matière d'enseignement et en contrepartie, l’État rémunère les enseignants et les collectivités publiques financent le fonctionnement de l’établissement dans les mêmes proportions qu’ils financent les écoles et les établissements publics.

    Le tarif payé par les familles couvre alors l'investissement (qui ne peut être subventionné à plus de 10% par la collectivité) et les activités non inscrites dans les programmes officiels et les activités confessionnelles.

    Le coût pour le contribuable est moindre que pour un élève scolarisé dans le public mais reste majoritairement supporté par la collectivité : à 64 % dans le premier cycle et à 72 % dans le second cycle d'après l'iFRAP, dont les méthodes de calcul sont fréquemment défavorables au secteur public, le dernier exemple étant leur palmarès de l'absentéisme des fonctionnaires dans les grandes villes qui compare des données reconnues comme non comparables.

    Edit : grillé, j'ai passé trop de temps à sourcer ma réponse :-)

  • [^] # Re: .

    Posté par . En réponse au journal Le Bon Coin, Airbnb, Uber : Les prochaines poules aux œufs d'or. Évalué à 7.

    67 Mrds pour l'enseignement scolaire (peut-être mal répartis, mais pour 12 M d'élèves, ça ne fait que 3000€ par an et par élève tout compris (infrastructures, profs, administration), ça semble tout à fait raisonnable)

    A titre d'information, ce montant ne correspond pas au coût réel car l'État a décentralisé aux collectivités locales "la construction, la reconstruction, l'extension, les grosses réparations, l'équipement et le fonctionnement des locaux " :
    - les écoles maternelles et primaires dépendent des communes
    - les collèges dépendent des départements
    - les lycées dépendent des régions

    La dépense majeure restant à charge de l’État est la rémunération du personnel éducatif et de direction, mais pas les agents techniques chargés du nettoyage et de la restauration car ils ont été transférés aux collectivités, étant considérés comme faisant partie du fonctionnement des locaux.

    Il faut donc consulter les budgets de votre commune, département et région pour regarder la partie "Éducation". D'après la note du ministère de l’Éducation "La dépense par élève ou étudiant en France et dans l’OCDE", le coût global d'un élève en 2011 est de 5870 € dans le premier cycle, 8 250 € dans le second cycle et 9660 € dans le troisième cycle, et la répartition du coût entre l’État et les collectivités locales y est représentée.

    Parmi les chiffres avancés, la dépense théorique pour faire atteindre le niveau de baccalauréat est de 114 460 € par élève, ce qui est dans la moyenne des pays de l'OCDE.

  • [^] # Re: Erreur Support Kubuntu

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie d’Ubuntu 16.04 LTS Xenial Xerus. Évalué à 1.

    Il reste la ligne suivante dans le paragraphe Kubuntu : Cette variante sera maintenue pendant cinq ans.

  • [^] # Hors ≠ Or

    Posté par . En réponse au journal The Go Programming Language. Évalué à 10.

    Hors --> Or

    Je me permet de signaler cette faute car je la lis de plus en plus souvent. Le projet Voltaire propose la règle suivante :

    Vous pouvez remplacer le mot par « et » ? Il s’agit alors de la conjonction de coordination « or ».
    Dans le cas contraire, il convient d’écrire « hors », lequel signifie « en dehors de ».

    Il avait rendez-vous ce matin, or il ne s’est pas présenté. = Il avait rendez-vous ce matin, et il ne s’est pas présenté.

    mais

    Ce matériel est hors d’usage. ≠ Ce matériel est et d’usage.

  • [^] # Re: Et le Expanded Malware Protection?

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Firefox 40. Évalué à 7.

    La page How does built-in Phishing and Malware Protection work ? semble correspondre à ce que tu cherches.

    Ce que j'en comprends :
    - Firefox télécharge les listes "malware" et "phishing" toutes les 30 minutes (si les options de sécurité correspondantes sont activées, ce qui est le cas par défaut)
    - Lors de la navigation ou en cas de téléchargement, Firefox effectue la vérification en local à partir de la liste obtenue précédemment
    - Si un site visité correspond à une liste noire, Firefox interroge le fournisseur de la liste pour vérifier s'il n'en a pas été retiré dans l'intervalle, puis donne l'accès ou affiche le message d'alerte en fonction du résultat
    - Si un exécutable téléchargé n'est référencé ni dans la liste "safe" ni dans la liste "malware", alors, sous Windows seulement, Firefox interroge Google’s Safe Browsing service. Le cas est présenté comme ponctuel.

  • [^] # Re: Une autre ! Une autre ! Bon, d'accord.

    Posté par . En réponse au journal Testez votre intuition. Évalué à 1.

    Effectivement, ma solution "intuitive" est fausse, la bonne solution (au-dessus, en rot13) est difficile à trouver sans calcul !

  • [^] # Re: Une autre ! Une autre ! Bon, d'accord.

    Posté par . En réponse au journal Testez votre intuition. Évalué à 3.

    300 km/h

  • # Coquille

    Posté par . En réponse au journal François Hollande visite 42, non mais allô quoi.... Évalué à 6.

    Dans l'expression "soi-disant", le soi indique un rapport du sujet avec lui-même, et n'a rien à voir avec la troisième personne du subjonctif présent du verbe être : soit.

    Autres cas : en soi, confiance en soi, chose en soi, etc.

    Je le signale car c'est une erreur assez fréquente sur linuxfr.

  • [^] # Re: [:wat]

    Posté par . En réponse au journal La publicité ciblée s'invite chez Firefox. Évalué à 7.

    Il ne faut pas oublier non plus comment la mozilla-chose à traité debian : elle a rampé pour se faire intégrer, puisque lorsqu'elle n'a plus eu besoin de la renommé de debian une fois la sienne acquise, l'a poursuivi avec son système de PI sur le nom et le logo. Même si ce n'était qu'un point de détail, cela montre tout de même bien que ce ne sont pas des saints qui ont pour objectif le bien d'autrui.

    En tant que contributeur Mozilla au moment des faits, je souhaite rappeler à nouveau, que cette thèse ne correspond pas du tout à ce dont je me souviens :

    • A l'époque, Firefox était en pleine croissance car à des années-lumières des autres navigateurs. En conséquence, Firefox faisait l'objet de nombreux détournements : versions "modifiées" avec des spyware, ou payantes sur des sites divers et variés qui utilisaient le nom et le logo de Mozilla. Les utilisateurs novices, orientés vers Firefox par leurs proches ou les articles élogieux dans la presse pensaient qu'il s'agissait d'une version officielle et se faisaient piéger.1
    • Nous avions de nombreux retour sur les forums francophone autour des logiciels Mozilla de ces utilisateurs lésés.
    • Nous avons fait remonter ces soucis à Mozilla, ainsi que les communautés locales je présume.
    • Mozilla a musclé sa protection du nom et du logo pour résoudre ce problème, et attaquer systématiquement tout site les utilisant en modifiant ses logiciels.

    Toutes les distributions Linux se sont vues proposer un accord spécifique à la distribution pour qu'elles puissent continuer à utiliser le nom et le logo des logiciels Mozilla malgré les modifications qu'elles apportent (intégration, etc.).

    Cela n'a pas été accepté par Debian compte tenu de ses principes :

    La licence ne doit pas être spécifique à Debian.

    Les droits attachés au programme ne doivent pas dépendre du fait de son intégration au système Debian. Si le programme est extrait de Debian et utilisé et distribué sans Debian mais sous les termes de sa propre licence, tous les destinataires doivent jouir des même droits que ceux accordés lorsqu'il se trouve au sein du système Debian.

    Enfin, bien que je sois d'accord avec le ressenti quand au changement de politique de Mozilla depuis 10 ans, croire que Firefox s'est fait connaître grâce à son intégration dans Debian, c'est réécrire l'histoire, je t'invite à consulter les parts de marché des systèmes d'exploitation de l'époque.


    1. Le phénomène existe toujours, j'ai récemment dû nettoyer l'ordinateur d'un proche qui avait téléchargé VLC sur un site non-officiel, qui s'est évidemment installé avec un nombre impressionnant de logiciels inutiles. 

  • # Précision : DIF maintenu dans la FP

    Posté par . En réponse au journal Hold-up sur le financement des formations. Évalué à 1.

    En France, le DIF (Droit individuel à la formation) a été remplacé au 1er janvier 2015 par le CPF (Compte personnel de formation).

    C'est vrai dans le privé, en revanche pour la fonction publique le DIF est maintenu en l'état.

    J'imagine qu'il y aura une homogénéisation dans les années à venir, comme pour le DIF lors de son lancement, qui était réservé au privé et qui a été étendu ultérieurement à la fonction publique.

  • [^] # Re: OMV vs FreeNas (ou autres)

    Posté par . En réponse au journal Sortie de OpenMediaVault en version 1.0. Évalué à 4.

    Les fonctionnalités de FreeNAS et OpenMediaVault sont très proches, et cela se comprend car Volker Theile, développeur d'OMV, contribuait auparavant à FreeNAS.

    La principale différence est que FreeNAS est basé sur FreeBSD et OMV sur Debian, avec les différences que cela implique en terme de gestion des systèmes de fichier, de mise à jour, de gestion des droits, etc.

    La gestion des plugins de OMV est d'ailleurs calquée sur celle des distributions Debian : Stable, Testing, Unstable.

    Personnellement cela m'incite à utiliser OMV sur mon NAS car on peut l'installer via apt sur une Debian "normale" puis ajouter sur Debian des services non proposée par OMV : Seafile, LUTIm, FreshRSS, wallbag, etc.

  • [^] # En soit --> En soi

    Posté par . En réponse au journal Est-ce que RMS raconte "des idioties basées sur des prémisses qui n'ont plus cours" ?. Évalué à 3.

    Dans l'expression en soi que tu utilise fréquemment, le soi indique un rapport du sujet avec lui-même, et n'a rien à voir avec le soit du verbe être.

    Autres cas : confiance en soi, chose en soi, etc.

  • [^] # Re: Capture d'ecran sous linux ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Un nouveau pelage pour Firefox 29. Évalué à 0.

    Nous attendions ta contribution lors de la rédaction de la dépêche, qui est je le rappelle collaborative.

    Il est possible que tu puisses toujours soumettre une capture aux modérateurs (?).

    En ce qui me concerne, constatant que la partie Sync méritait un développement, j'y ai participé comme j'ai pu en ajoutant des informations et les deux captures écran.

  • [^] # Re: Pas du tout

    Posté par . En réponse au journal Neutralité du Net adoptée au parlement européen.. Évalué à 4.

    D'après l'article Procédure législative ordinaire, trois cas de figure peuvent se présenter :

    • soit le Conseil accepte sans aucune modification la proposition de la Commission que le Parlement européen n'a pas amendée et l'acte peut être arrêté ;
    • soit le Conseil accepte tous les amendements du Parlement européen que la Commission a repris dans sa proposition modifiée et l'acte peut être arrêté ;
    • dans tous les autres cas, le Conseil arrête une position commune.

    Quand le Conseil ne partage pas la position exprimée par le Parlement européen, il arrête une position commune qui est envoyée au Parlement européen, accompagnée d'un exposé des motifs

    La position commune du Conseil est rédigée suite à un travail de concertation entre les différents États et peut prendre un certain temps :

    Dans le passé, cette phase a duré en moyenne 15 mois après le début de la procédure, en fonction de la difficulté des dossiers. L'adoption de certaines positions communes, politiquement sensibles, a parfois requis plusieurs années.

    S'ensuit un processus de navette entre les deux institutions : deuxième lecture, éventuellement procédure de conciliation en troisième lecture. D'après les statistiques de durée de vie des dossiers, si ce règlement est contesté par le Conseil il faudra encore plus d'un an pour qu'un accord soit trouvé.

  • # Merci aux mainteneurs et contributeurs

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Linux 3.14. Évalué à 10.

    Je sais que ce commentaire est bateau, mais merci aux moules qui contribuent à cette dépêche si intéressante et détaillée, et qui comme chaque fois me fait rêver !

  • # Coquille

    Posté par . En réponse au journal G'MIC 1.5.8.3 : Quelques avancées supplémentaires pour le traitement d'image libre. Évalué à 2.

    L'URL de votre laboratoire est erronée. La bonne adresse est https://www.greyc.fr/

    J'en profite pour saluer ce travail admirable qui donne envie de faire du traitement d'image !

  • [^] # Re: Amende ou taxe ?

    Posté par . En réponse au journal Google se fait taper sur les doigts par la CNIL. Évalué à 4.

    Bon, Google vient de chopper une amende d'un montant ridicule. Les ricains doivent être écroulés de rire. Ok, et ensuite ?

    Portée limitée de l'amende infligée par la CNIL et perspectives d'évolutions juridiques

    Et ensuite rien. Le texte sur le site de la CNIL parle de :
    1 - Google est vilain
    2 - Google doit payer
    3 - et c'est tout. Aucune demande de cesser. Donc Google peut continuer.
    --> ce n'est donc pas une amende, mais une taxe pour avoir le droit de contrevenir à la loi.

    Lorsque tu ne respecte pas le code de la route, tu risque une amende. Ton amende a pour objet le non-respect d'un point du code de la route dans des circonstances précises, par exemple un stationnement gênant. Elle ne mentionne pas que tu dois arrêter de te garer pour stationnement gênant car il est évident que le code de la route s'appliquera toujours pour toi : tu peux continuer à mal te garer, tu recevras d'autres amendes.

    Si tu crois réellement qu'une amende devient une taxe parce qu'elle ne stipule pas l'interdiction de recommencer, je t'invite à prendre une amende pour non-respect des règles de stationnement, la payer puis ne plus les appliquer. Spoiler : attends-toi à une surprise …

    note : le PDF du texte complet est… numérisé à partir de la version papier.
    Sérieux la CNIL ? Vous créez le document, puis vous l'imprimez, puis vous le numérisez ?

    Le titre du document précise qu'il s'agit d'une délibération, et en tant que telle, elle est signée par le représentant de l'assemblée délibérante, comme tu peux le constater sur la dernière page. Laisse-moi deviner, lorsque tu dois communiquer un document officiel qui n'a de valeur que si il est signé, tu transmet le PDF natif sans signature ou tu scanne ton document signé ?

    Pour conclure, tu semble déplorer, à ta façon, la faible portée des moyens de sanction de la CNIL. Or qui détermine les moyens d'action d'une autorité administrative ? Nos élus, comme je le précise dans le commentaire que je cite ci-dessus, et qui t'indique dans ce cas comment agir pour que Google ne rigole plus lorsque la CNIL l'avertit qu'ils doivent se conformer à la règlementation française.

  • # Dépêche collaborative : alternatives à Google en tant que moteur de recherche

    Posté par . En réponse au journal Google se fait taper sur les doigts par la CNIL. Évalué à 4.

    Une dépêche sur les alternatives à Google en tant que moteur de recherche est en cours de rédaction : Internet Se passer de Google, Facebook et autres big brothers 2.0 #1 - Les moteurs de recherche

  • [^] # Montant des amendes espagnoles à Google

    Posté par . En réponse au journal Google se fait taper sur les doigts par la CNIL. Évalué à 4.

    L'Espagne a infligé trois amendes de 300 000 € à Google, soit un total actuel de 900 000 €. Bien que cela représente 6 fois le montant de l'amende française, on passe de 0,0003% à 0,0018% de leur CA 2012.