Zatalyz a écrit 173 commentaires

  • [^] # Re: Tout sauf... le plus important

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Utiliser son Android de façon plus sécurisée. Évalué à 5 (+3/-0).

    En réalité: j'ai édité à 14h, ai signalé la modif dans la tribune ainsi que mon avis (qui est que je trouvais ça très bien mais peut-être trop long pour du tout publique). Vers 2h du mat' (quand j'ai poussé l'article) la tribune était toujours vide au point que j'avais la net impression de monologuer.

    Petit point d'organisation, si c'est ta première dépêche : les contributions se font suivant les moments libres et donc un seul jour, c'est parfois un peu court. Sur mes dépêches, j'ai fait le choix de les laisser en tout une semaine en espace de rédaction (pas moins et en essayant de ne pas faire plus), ça permet à tout les motivés de jeter un œil en rentrant du boulot, pendant le week-end, etc… J'ai aussi la chance de pouvoir travailler sur mes dépêches en amont avec d'autres personnes, mais là, vu que c'était promu suite à un journal, il y avait déjà eu le temps pour avoir des retours constructifs (encore que… là aussi, laisser une semaine, c'est pas mal !). Bref : construire un écrit en collaboration avec d'autres personnes demande de laisser un peu de temps pour que le maximum de monde puisse faire des retours, ajouter, aider. Tout le monde ne se connecte pas au site tous les jours.

    Sinon je suis d'accord : il y a un paquet de dépêches jamais finalisées, et donc mieux vaut poster qu'attendre que tout soit parfait. En l'état, elle est très bien et pour le côté perfectible il y a effectivement le wiki… car ce genre de publication y a vraiment sa place. Les images sont un peu étranges (trop grosses sur un écran de PC) mais on peut accepter un peu d'imperfections. Elle est proche du journal mais bah, c'est aussi le but de passer des journaux en dépêche : valoriser un contenu de bonne qualité qui mérite une mise en avant.

    Il y a peut-être juste un équilibre entre "faire traîner" et "se précipiter". Je précise que cet équilibre est propre à chaque contenu et chaque rédacteur : je ne me prononcerais pas si c'était trop tôt pour la dépêche actuelle, d'autant que personnellement, elle me plaît.

  • [^] # Re: Root et sécurité

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Utiliser son Android de façon plus sécurisée. Évalué à 8 (+6/-0).

    Après, j'ai l'avantage de n'avoir, à priori, aucun espiongiciel d'installé

    Ça fait partie des choses où j'aimerais bien un peu plus de retour. J'ai LineageOS aussi et dans les paramètres de l'application par défaut "Téléphone" (le machin qui sert à appeler les gens, donc vraiment le truc de base…), on trouve des options comme "Fournisseur de recherche directe" réglé par défaut à "Google", "recherche de personnes" lié à un service dont je ne sais rien et qui envoie une recherche sur le web, et une "recherche inversée" avec un service basé aux USA. J'ai désactivé tout ça mais ça ne me semble pas très compatible avec le respect de la vie privée : je n'ai pas envie de partager avec ces services qui m'appelle et je n'apprécie pas que ça soit réglé par défaut de cette façon.

    Ce genre d'expérience me fait douter du fait que LineageOS soit réellement sans espion. Ça reste une solution plus correcte qu'un android modifié par le constructeur mais… j'attends avec impatience une dépêche similaire sur LineageOS :)

  • # Merci !

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Meilleures contributions LinuxFr.org : les primées de mars 2018. Évalué à 4 (+3/-0).

    Merci pour la récompense, c'est vraiment super sympa :)

    Et en plus ça va me servir à enquiquiner encore plus mes dev en leur donnant de la doc à lire. Plus d'excuse après ça pour ne pas refaire le site en django. Muhahaha !

  • # L'énergie grise autour du bitcoin

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Le Bitcoin va-t-il détruire la planète ? Contre‐point. Évalué à 3 (+2/-0).

    Merci pour cet article, c'est un sacré travail.

    J'ai lu ici et là qu'un autre problème énergétique autour du bitcoin et autres cryptomonnaie venait aussi du matériel nécessaire pour miner. Actuellement des composants informatiques ne sont utilisés que pour miner et ce n'est pas une petite consommation vu qu'il y a des fermes de minage (un peu différent de faire tourner son ordi pour miner quand on n'est plus derrière l'écran). Pour être efficace, il faudrait des composants de haute qualité : visiblement les raspberry sont moins intéressantes que les processeurs dernières génération pour miner. De plus ces calculs en continu amèneraient à changer le matériel assez souvent, donc à produire encore plus de composants. Lesdits composants intégrants divers matériaux à l'extraction coûteuse… on va finir par dire qu'il faut miner de l'or pour miner du bitcoin.

    Tout ça est du domaine du on-dit, je n'ai aucune source fiable et je ne sais absolument pas la validité de ce genre d'argument. Présenté comme ça, ça me parait plausible, mais je sais qu'il y a une différence entre le plausible et le réel. Aussi je profite de cet article et du fait qu'il semble y avoir ici des gens qui s'y connaissent : est-ce qu'il y a aussi un souci sur cette partie, ou est-ce que c'est absolument négligeable et exagéré ?

  • # Super travail

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche GCompris sort en version 0.90. Évalué à 8.

    Merci pour l'ensemble du logiciel, qui est d'une belle qualité et plaît beaucoup à la plus jeune de la maison. La refonte graphique m'impressionne beaucoup, c'est un travail excellent et ça donne vraiment une qualité top à Gcompris.

  • [^] # Re: Je viens de tester

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Khaganat, des stands et des avancées. Évalué à 10.

    Le préambule (à lire sur le site): faut quand même s'accrocher pas mal. Ça commence direct avec des noms de races, lieux et autres incompréhensibles. Peut-être que le préambule pourrait inclure une description sommaire du monde et des races?

    Et encore y'a du mieux par rapport à un temps… Mais tu as entièrement raison, le coût d'accès à l'univers est actuellement trop élevé, trop d'exotisme dès l'arrivée. Nous en sommes conscientes et nous avons commencé à travailler sur une réécriture ("le guide du khanat"), mais ça n'avance pas aussi vite que prévu : le travail de rédaction prend un temps fou. Je pense qu'il y a actuellement 3 ou 4 personnes qui ont une assez bonne vision de l'ensemble de l'univers ou qui savent comment chercher les infos et peuvent donc faire le gros de la rédaction, mais la seule qui trouve régulièrement le temps de faire de la rédaction encyclopédique en grande quantité… c'est moi. Sauf que je gère aussi l'adminsys et l'animation de communauté, avec de moins en moins de temps pour le faire, à mon grand regret. Donc ça stagne et ça n'aide pas de nouvelles contributions sur le monde à venir.

    Par contre, du coup, un truc m'a chiffonné un peu:
    À la création des personnages, on retombe dans le méga-cliché des MMORPG:
    Les hommes ressemblent par défaut à Arnold Schwartzeneger dans Conan le Barbare
    Les femmes semblent sortir tout droit d'une agence de mannequin

    Oui à ce stade, nous sommes dans l'héritage de Ryzom, bloqués par nos outils. Il ne nous est pas possible pour le moment d'importer en jeu de nouvelles créatures animées (dont les personnages), donc nous utilisons les races de Ryzom. À terme, nous souhaitons refaire ça et permettre aussi de faire des personnages plus variés : jouer des bimbos et des monsieur muscles, pourquoi pas mais permettre aussi de jouer des planches à repasser, des obèses, des petits, des grands, des beaux, des moches… Bref varier le moule !

    Idem sur les habits, vu que les mesh sont animés, nous sommes limités à refaire les textures des mesh existants pour un peu de variété. Pour l'habit de base, c'était difficile de faire un habit unisexe pas sexy, donc on a décidé de traiter tout le monde sur un pied d'égalité et toutes, mâles ou femelles, montrent leur nombril… en attendant de pouvoir faire les toges que nous avons imaginés pour les oublieux, et par la suite une vraie variété d'habits, permettant à chacun de choisir son style, et sortant du cliché "une armure protège mieux quand elle ne couvre que les tétons".

    Actuellement, ce qui est visible au niveau graphique sur le serveur est à 90% tiré de Ryzom.

    Nous avons prévu de garder des choses de Ryzom, bien évidement : tout l'aspect végétal par exemple est bien travaillé et intéressant, même s'il y aura du boulot pour refaire des textures en plus haute définition (ceci dit ce travail-là n'est ni une priorité ni une difficulté…). Les animations des personnages et des créatures sont très bien ; il faudra voir comment reprendre les squelettes mais là-dessus aussi nous n'allons pas réinventer la roue et rester sur l'existant. Il y a beaucoup d'objets utilisables tel quel. Surtout, nous avons prévu de rester dans ce style graphique, ce qui nous permet d'avoir une cohérence et de savoir vers quoi aller, alors même que nous n'avons pas de designer graphique ; d'ailleurs nos ajouts et modifications ne déparent pas, alors que ça n'a pas été fait pas des pro. Le travail graphique de Ryzom est d'une très bonne qualité, fait par des artistes de grand talent et c'est un vrai avantage de pouvoir s'appuyer sur ça pour démarrer.

    Par rapport à des jeux plus modernes et les attentes de serial gamer, on peut évidement mieux faire, mais le moteur supportera très bien l'ajout de quelques fonctionnalités qui feront faire un bon en avant au rendu ; et ces fonctionnalités ne sont pas des plus complexes à mettre en oeuvre. Là encore ce n'est pas notre priorité du moment, visuellement c'est suffisamment sympathique pour tester et notre vraie priorité est de bosser sur les outils qui permettront d'ajouter le contenu : faire les cartes, ajouter des objets animés, des intérieurs, lier les animations aux créatures, etc.

    Et oui, la tâche est gigantesque. Même en ayant tout une part de travail déjà fait (le moteur, pleins de graphismes), même le jour où les outils seront au point, l'ajout de contenu demande énormément de travail, y compris pour des choses qui semblent assez basiques.

    Je prends l'exemple de U'ili, le personnage qui "accueille", là où on apparaît. Il ne fait pas grand chose : causer un peu, nous envoyer faire une quête ou deux. Cela nous a pris quelques semaines pour le mettre là, trouver ce qu'il portait, où il se plaçait, s'il bougeait ou non, quel texte il devait dire, corriger les fautes du texte, reprendre encore le texte parce que je ne sais plus quoi, se demander si la quête se déclenchait de telle ou telle façon, etc. Pour quelques secondes de jeu, il y a derrière des heures de travail. Tout est à l'avenant et même si certaines tâches iront plus vite avec de bons outils, il restera toujours un travail de leveldesign important, qui ne pourra pas être complètement procédural (nous espérons aussi nous appuyer sur les logiques procédurales pour assister une partie de la création).

    Notre but est donc de faire en sorte que les outils soient aussi accessibles que possible afin que n'importe qui puisse facilement proposer du contenu, même un joueur occasionnel. Quand je vois ce que les joueurs peuvent proposer comme mod et customization dans les jeux propriétaires, je me dis que nous pouvons arriver au moins à aussi bien dans les jeux libres… Il y aura toujours assez de boulot à discuter des propositions et voir ce qui s'intègre ou non sur le serveur.

    Nous avons prévu de faire une autre dépêche vraiment centrée sur les outils (ça sera super technique) mais d'ores et déjà, si le python, le C++ et la 3D (pas forcément tout en même temps) sont votre dada, venez nous voir, il y a du boulot !

    Merci pour ce retour complet et détaillé, c'est plaisant de voir la perception externe qui peut être faite de notre travail et cela aide à aller dans la bonne voie :)

  • [^] # Re: Il n'y a pas que le genre dans la vie

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Khaganat, des stands et des avancées. Évalué à 6.

    Qui sème le vent, récolte la tempête (proverbe breton(*))

    Bah on s'y attendait un peu. Et ce n'est pas pour rien que la dépêche a mis aussi longtemps à sortir, parce je balise un peu sur la puissance que le vent peut atteindre… mais bon on n'allait pas vous laisser sans nouvelle indéfiniment, et il fallait bien assumer les décisions prises dans un autre contexte.

    En même temps, à rester trop dans sa zone de confort, on finit par s'ennuyer ! Et puis jusqu'ici ça va, ça reste relativement bon enfant (et ça peut continuer, hein, merci), et il est normal que ce choix interroge. Même, ça me rassure un peu, car jusque là chaque fois que je présentais ce choix, les réponses étaient en mode "ouais, c'est cool", à tel point que je commençais à douter de la dimension dans laquelle j'étais et si je n'étais pas un peu parano. Ça va, il y a encore des gens qui se sentent bousculés quand on interroge la préséance d'un genre, je ne suis donc pas dingue ;)

    Je ne sais pas s'il y aura des commentaires sur autre chose que le genre, mais nous avons déjà eu des réponses au sondage, des gens qui passent sur IRC nous dire bonjour ou signaler des bugs, bref y'a du retour et c'est chouette. Merci !

  • [^] # Re: Genre...

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Khaganat, des stands et des avancées. Évalué à 10.

    Mais alors qu'elle désespoir de voir combien le monde du libre est plat et consensuel… A croire qu'il n'est composé que de féministes écolo altermondialistes. Un peu de diversité que diable!

    La diversité est bien là, s'il n'y avait que des féministes écolo altermondialistes le paysage libriste serait probablement différent, et les débats sur linuxfr.org aussi ! Personnellement j'aime bien que cette diversité existe, justement, parce que ce sont ces différences et ces points de vues parfois conflictuels qui permettent de saisir la richesse d'une problématique et d'inventer de nouvelles façons de faire. Ce qui me gêne un peu plus est que bien souvent ça tourne à un discours agressif voir violent, où il n'y a plus de discussion mais uniquement du repli sur soi. Et ça de tous les côtés. Pour le moment je suis contente qu'une vraie discussion puisse avoir lieu ici et j'espère que ça continuera au fil des commentaires.

    De plus ce n'est pas cohérent de vouloir causer en Français sans en respecter les règles : si le genre vous agace, il fallait faire votre projet en anglais.

    Nous essayons de respecter les règles du français. Je dis bien : essayer ; je ne suis pas la dernière quand il s'agit de faire des fautes d'orthographe, de conjugaison, etc et là, dans les commentaires, vu que je n'aurais personne pour me relire, je risque d'écrire des horreurs syntaxiques ! Et de la même façon nous sommes assez tolérantes dans la façon dont la doc est rédigée, dont les personnes s'expriment sur le forum, le chat… En dehors de celles et ceux qui souhaitent des corrections, nous laissons les gens s'exprimer comme ils peuvent et comme ils souhaitent. La seule règle avec laquelle nous nous amusons, dans le cadre de la communication officielle, est de déclarer que le genre qui l'emporte est bien le genre dominant… sauf que chez nous, le genre dominant, c'est le féminin, na !

    Le genre ne nous agace pas forcément. Nous nous sommes simplement rendue compte à l'usage que changer des petits détails pouvait avoir de grosses conséquences sur notre façon de voir le monde, et cela rentre dans la logique de Khaganat qui est d'être un espace d'expérimentation. C'est valable pour le féminin : en accordant un texte au féminin, je suis toujours frappée de constater comme le sens des mots se transforme, comme la représentation d'une histoire varie… tout ça pour une bête histoire d'accord, qui en elle-même ne change rien. Mais c'est aussi valable pour la conception d'un monde où la mort n'est pas la fin, où le mammifère n'est pas la norme, petits détails qui remettent en lumière pleins de choses. C'est aussi valable pour le rapport à la violence, à la drogue, au sexe (oui, on s'amuse bien) dans le jeu vidéo, et comment quelques choix anodins peuvent bousculer tout un ensemble de code. Le genre n'est que la partie visible de l'iceberg et clairement la question la plus anodine. Je pense que c'est aussi une des raisons pour laquelle les membres de Khaganat ont souhaités assumer ce féminin : ça reste une façon de dire, dès l'abord "attention, on va vous bousculer un peu ici, votre expérience chez nous ne sera pas forcément confortable mais dépaysante"

    A mon sens, il est sacrément plus urgent que les femmes gagnent autant que nous pour le même boulot plutôt que de réformer une langue, ce qui est une simple perte de temps. (ou qu'on arrète de chercher à les faire passer sous le bureau pour leur filer de l'avancement).

    Oui, oui et oui ! Réformer la langue n'est pas notre but, et je ne souhaiterais pas qu'une langue féminisée remplace une langue masculinisée (je sais pas si ça se dit, ça…). Il y a clairement des choses concrètes à faire pour l'égalité non seulement des genres mais du genre humain dans son ensemble, et s'amuser de jeux de langues d'un côté ne doit pas empêcher d'agir concrètement et au quotidien de l'autre. Mais ça n'est pas antinomique. Personnellement, la gymnastique du lojban, de l'écriture épicène et de l'accord au féminin me permettent de prendre conscience de pleins de détails de la vie quotidienne, m'offrent des concepts qui me permettent justement d'agir ensuite. C'est juste un outil, parmi d'autres.

    Car la finalité d'une langue c'est ça : se comprendre.
    S'amuser à inverser les règles c'est briser la mécanique de communication et donc réduire notre capaciter à communiquer.

    Je ne sais pas si une langue a une finalité, à part peut-être sur certaines langues construites… Le langage sert à communiquer, mais la langue peut aussi servir à conceptualiser, entre autres rôles. Oui, tout langage faisant appel à des spécificité réduit le nombre de personnes avec qui on peut échanger, le temps du moins qu'elles apprennent ces spécificités. C'est valable pour les langages de métiers (même en français, souvent incompréhensible pour qui n'est pas de la partie), mais aussi dans les rapports sociaux : même en français, on ne s'exprime pas de la même façon suivant sa classe sociale, son niveau d'étude, les cercles dans lesquels ont gravite, ce qu'on projette sur son interlocuteur (pourquoi parle-t-on différemment à un bébé, un enfant, un ado, un adulte, un vieillard, par exemple ?).

    Et vu qu'il est très complexe de faire évoluer une langue partagée par des millions d'humains […]

    En fait, non, ce n'est pas très complexe, ça se fait tout seul ; le souhait de figer les langues est assez récent et peut-être même assez franco-français. En lisant des textes du début du 20e siècle, on peut déjà voir de nombreuses différences dans la façon de parler français, et pourtant l'Académie française était déjà là. Plus on remonte les siècles, plus ce bon français s'éloigne du notre. J'ai un ami qui adore déchiffrer les textes du 12e siècle : le bon français de cette époque m'est assez incompréhensible, même s'il se contente de me lire (non parce qu'en plus la graphie aussi a bien changé). C'est fun. À quoi ressemblera la langue française dans quelques siècles ?

    Par contre il est clair que la langue n'évolue pas à coup de circulaire, de décisions prises d'en haut ; elle évolue à travers les usages. Elle évolue au fil de ces diverses communautés, qui s'approprient les règles, les expressions, l'orthogrpahe, les transforment, puis les transmettent. C'est d'ailleurs, en théorie, le rôle de l'Académie française de noter ces usages (et non de trancher sur ce qui est juste à utiliser).

    Et si le patois à disparu c'est surtout par ce que c'est quand même bien plus pratique de pouvoir causer avec plus de gens que juste ces voisins.

    Pour ça on aurait pu rester au latin… Les patois ont disparu à la suite de politiques nationalistes assez violentes. Peut-être qu'ils auraient disparus d'eux-mêmes (comme les accents), mais la réalité historique est qu'ils ont été aidés à disparaître.

    […] meilleur moyen de tergiverser sur des sujets sans réel interet […]

    Il y a les sujets sérieux, mais il faut aussi un peu de légèreté et d'inutile pour donner du piment à une vie qui sinon finirait par être un peu fade ;)
    On parle quand même d'un MMORPG, de création d'univers, choses qui sont, par essence, un peu futiles. Elles nourrissent l'âme, mais ce n'est pas le lieu où la révolution se fait. Peut-être le lieu où les révolutionnaires se reposent, reprennent des forces, avant de repartir vers des batailles plus grandioses…

  • [^] # Re: Genre...

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Khaganat, des stands et des avancées. Évalué à 4.

    "créiez" ça fait partie de ces conjugaisons qu'on n'entend pas souvent et qui du coup paraissent bizarres, et qui a fait que nous avons éliminé la formulation. Maintenant, pour la formule, je dois avouer que c'est typique des nuits blanches à chercher à faire de la communication quand ce n'est pas notre métier, à pinailler sur des détails qui n'ont probablement pas une grande importance, tout ça pour déboucher sur un choix qui nous a amusé. Et ensuite, forcément, il reste à assumer, plus ou moins bien. Donc, si tu n'as pas compris : pas de souci, il n'y a sans doute pas grand chose à comprendre ;)

  • [^] # Re: Message personnel

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Khaganat, des stands et des avancées. Évalué à 3.

    Amusant en effet :)

    N'hésite pas (ainsi que toute personne qui aurait envie de discuter des aspects plus personnels) à passer sur IRC, ou à m'envoyer un mail (il se trouve facilement ici et là…) !

  • [^] # Re: "sans prise de tête" ?

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche ./play.it installe vos jeux sans prise de tête. Évalué à 8.

    Pour avoir testé trois sortes de jeux, voici mon retour :
    - jeu qui existe mais que pour windows (Caesar III), je me contente de suivre les indications de la fiche sans chercher à comprendre, ça a marché, le jeu est accessible dans mon menu, dans la catégorie Jeux
    - Jeu qui existe en version linux (Don't Starve) mais aussi porté sous play.it ; au lieu de simplement lancer le fichier, je l'ai installé via play.it, pareil en suivant bêtement les instructions. Ça juste marche (mais là le jeu était déjà pour linux, y'a moins de mérite :p ), je n'ai plus qu'à cliquer sur l'icone dans mon menu, dans la catégorie jeux
    - Jeu en version Linux (Rimworld) mais pas supporté par play.it, j'ai donc fait une installation classique, qui m'a demandé un peu plus de temps pour comprendre ce que je devais lancer, où, et avec quels droits. Le jeu semble être en static ; pas d'ajout automatique dans mon menu, il a fallu que je me fasse un lien symbolique sur le bureau, et s'il y a une commande pour le lancer, je n'ai pas trouvé. Je m'en suis aussi sorti mais j'ai passé plus de temps à me demander comment faire pour arriver à finaliser l'install et jouer.

    Donc, même pour des jeux en natif sous linux, je crois que je préfère ./play.it : c'est plus assisté et confortable. Après, bien sûr, quand le jeu est directement dans les dépôts c'est encore mieux… mais ça ce n'est possible que pour les jeux sous licence libre. Attention : je suis d'accord, ça reste un peu "compliqué" puisqu'il y a quelques manipulations à faire, ce n'ets pas du clicodrôme, mais c'est vraiment assisté et sans bien comprendre les subtilités, je suis arrivée à installer des jeux, et à jouer, et ainsi à limiter mon recours à windows.

    Quand à attendre quelques minutes, la dernière fois que j'ai allumé mon windows pour jouer à GuildWars2, j'ai eu le temps de me regarder quelques vidéos de chatons avant de pouvoir jouer (mises à jour, tout ça…). Et jusque là, tous les jeux que j'ai installé, sur windows ou linux, mettent "quelques minutes" (et parfois plus) à faire des trucs sans trop me dire quoi lors du processus d'installation. Et parfois c'est effectivement trèèèèèèès long… indépendament de la plate-forme et du type d'installateur. Je ne vois pas en quoi attendre quelques minutes est un problème pour installer un jeu, à moins de choisir un jeu très très léger, ça demande toujours un peu de temps ?

  • [^] # Re: Je me renseigne

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche La deuxième année de Liberapay. Évalué à 1.

    Pour le crédit d'impôt, effectivement comme les dons sont anonymes, ce n'est pas possible. Nous nous sommes interrogé sur la possibilité de lever cet anonymat dans ce genre de cadre mais rien n'a été tranché ni mis en place.

    Si un projet n'est pas sur Liberapay et que que tu souhaites le soutenir depuis la plateforme, en effet le plus efficace est de contacter le projet en question et de leur proposer de venir. Il y a des promesses de dons possibles, mais si les personnes en question ne sont pas averties, ça ne sert pas à grand chose.

  • [^] # Re: Ha merde j'ai mal cliqué ...

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Debian sur mon serveur plus jamais, de chez jamais.. Évalué à 3.

    Plus qu'une solution, en faire une dépêche… Parce que ça commence bien. Côté serveur ça fait un moment que je suis tentée pour voir à quoi BSD ressemble, mes derniers déboires avec Debian commencent à peser lourd sur la balance, un retour d'expérience dans ton genre va peut-être me décider à sauter le pas :)

  • [^] # Re: J’achète mais ...

    Posté par (page perso) . En réponse au journal L’écriture neutre. Évalué à 10.

    C'est l'accord (ou règle) de proximité, qui a longtemps été une règle en français, avant d'être supprimé pour des raisons questionnables.

  • [^] # Re: Un problème politique

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Gratipay ferme ; l'avenir du financement du libre. Évalué à 10.

    Si tu enlève le loyer, oui, 800€ par mois c'est correct. Mais encore faut-il pouvoir enlever le loyer. Sinon, suivant où tu es contrains de vivre (pas toujours possible d'habiter où les loyers sont peu chers, surtout si on veut se passer d'auto/trouver un boulot), le loyer réduit ça à la portion congrue. En fait, même avec un loyer pas cher, tu as au minimum la moitié qui va partir dedans : les logements à moins de 400€/mois c'est généralement des cages à poules sordides. Pas toujours, mais souvent.

    "Plus les aides", ça présuppose un revenu de base qui offre des prestations sociales en plus ? Pour comparer, une personne seule aujourd'hui qui n'a pas de revenu, si elle rentre bien dans les bonnes cases et est prête à tenir quelques mois sans ressources (le temps que les dossiers se fassent), va toucher pour le RSA 545-75=470€ (il y a une déduction forfaitaire quand tu touche les APL)+257€ d'APL (en zone 2, là où les loyers sont pas chers tout en ayant quand même accès à des trucs), ce qui fait un "revenu" à 727€, et c'est tout : je ne vois pas d'autres prestations sociales à ajouter à l'horizon, sauf, peut-être, la possibilité de négocier une facture de gaz/d'électricité dans l'année (une seule par an, et ensuite vu que tout ça est long à mettre en place, ton fournisseur te met sur la liste noire et va être beaucoup moins coulant quand tu as 3 jours de retard sur un paiement), et le droit d'aller à la banque alimentaire (moins de 6mois par an, nourriture industrielle souvent passée de date, de qualité variable suivant les lieux, de "acceptable" dans les petits villes à "même mon chien n'en veut pas" dans les grandes villes) ou aux restos du coeur. Je dois dire que c'est le genre d'expérience amusante qui aide aussi à se sentir bien dans sa vie.

    Pour ce prix là (les 727€ tout compris), voici comment se décompose la facture mensuelle de quelqu'un qui réussit à avoir un logement en HLM, donc prix plancher :
    - loyer de 364€
    - Abonnement internet : 30€ (je ne sais pas si c'est du confort ou si c'est nécessaire, vu que toutes les démarches administratives demandent un accès internet)
    - Assurance 60€ (tant que tu n'es pas trop vieux ; après ce qui fait monter la facture c'est la voiture mais… vu le loyer, on se doute que le transport en commun n'est pas une option, hein ?)
    - forfait mobile à 2€ parce que c'est pratique le téléphone
    - frais bancaire à 2€, avec une carte bancaire ça fait partie des meilleurs tarifs du marché
    - mutuelle à 30€, oui, bon, ça c'est un confort à virer, la CMU-C c'est plus de paperasse, moins de trucs remboursés, mais c'est gratuit

    Ce qui fait 488€ dans les frais fixes. Ajoute l'electricité/le gaz, pour chauffer tout l'hiver à 16°C (oui, je sais, c'est du confort : 12°C c'est bien suffisant ; par contre les HLM c'est pas super isolé…), qui fait une facture annuel d'environ 960€ soit 80€ par mois, les 80€ en question t'es donc pas sensé les dépenser mais les mettre de côté tant que les factures d'hiver ne tombent pas, ça fait un total de 568€, ouf.

    727-568 = 159€ qui restent chaque mois pour se nourrir et se déplacer. Si tu as envie de trouver un job ou d'avoir une vie sociale, faut bouger, mais si on reste à la maison, ça fait plus de sous pour manger. Bon, ça va, ça fait environ 5€ par jour… Donc si tu n'as aucun loisir payant, pas de petit ciné parce que ça te coute 2 jours de revenu, pas de kebab parce que c'est vraiment trop cher, mais surtout que tu n'as aucun incident, parce que tu ne pourras pas racheter ce que tu casse, à plus forte raison si c'est la voiture (mais quelle idée d'avoir une voiture.. ha oui y'a pas de transport en commun), à plus forte raison si c'est un imprévu de type santé parce que la sécu, elle va pas tout te payer (heureusement y'a la mutuelle… ha non ça marche pas pour tout non plus, c'est vrai qu'on a un système formidable mais quand tu choppe une maladie qui ne rentre pas dans les cases basiques, les examens et les soins, c'est pas remboursé, peu importe comme ça t'handicape dans la vie).

    159€ par mois, ça va bien les premiers mois, quand tu as encore un peu de sous de côtés. Mais à moins d'être un ermite, y'a un moment où quelqu'un que tu aime a un anniversaire, ou un truc bête comme Noël arrive, et là tu cherche comment faire un cadeau pas trop pitoyable pour moins de 10€ (des biscuits, c'est pas mal), parce qu'il n'y a jamais qu'une seule personne à qui tu aurais envie d'offrir un truc dans l'année et qu'il faut mensualiser. Il y a toujours un moment où tu as besoin de dépenser un peu plus, comme par exemple le jour où tu te rends compte que tous tes pantalons sont tellement élimés qu'on voit le jour au niveau des fesses, et que tu dois aller à un rendez-vous qui va peut-etre te permettre de gagner des sous, mais si on te donne le job parce qu'on voit tes fesses c'est pas terrible, donc hop à emmaus chercher une tenue, même si c'est pas cher, ça creuse le budget… Et chaque mois il y a un truc comme ça, les économies fondent, il vient un moment où les 80€ que tu es sensé mettre de côté pour payer le gaz/l'electricité sont passés dans un truc de ce genre, et tu te retrouve comme un con devant une facture que tu ne voie pas comment payer.

    Brancher son cerveau ? Des dépenses de confort ? Oui c'est clair qu'il faut que j'arrête de fêter Noël, c'est clair qu'il faut aller plus souvent aux restos du coeur, c'est clair aussi qu'il faudrait que je me résigne à l'humiliation régulière de la CMU-C plutôt que de continuer à payer cette mutuelle (qui de toute façon ne me permet pas plus de me soigner).

    Ce "confort", c'est généralement les reliquats que les gens essaient de mettre en place pour sauver un peu de dignité, pour avoir l'impression de vivre et non de survivre, parce que tout ce qu'il faut faire pour s'assurer de survivre quand on est dans ce genre de situation émousse jour après jour l'estime de soi et les relations sociales. Au fond, je pourrais réparer mes pantalons au niveau du fessier en cousant une pièce de tissu prise à un autre pantalon élimé, les jambes sont moins usées (j'y pense, j'y pense), mais ce genre de bidouille, ça finit par user, pas juste les vêtements mais aussi l'énergie qu'on peut avoir. Oui, c'est une somme suffisante pour survivre, mais c'est tout ce que ça permet de faire, à moins d'avoir des bons plans genre "j'ai déjà une maison payé" ou "j'ai des plans pour me faire des sous au noir". C'est super d'avoir quand même ça pour tenir, mais cela ne permet pas d'avoir une vie décente. Et quand t'es dans ce genre de vie, à 100€ prêt, tout change. J'ai eu la chance de gagner le SMIC à un moment de ma vie (après les études, avant les ennuis…) et c'était effectivement royal : comment si peu d'argent en plus arrive à faire la différence ? Parce qu'on passe cette barrière de la survie pour arriver au moment où on vit. Ces effets de seuil sont différents suivant les gens ; pour un de mes amis qui n'a aucune vie sociale, qui accepte de vivre dans un clapier minuscule où il entends les voisins gueuler (c'est sûr que ça vaccine contre la vie sociale), qui se nourrit quasi exclusivement de conserves et qui ne chauffe pas de tout l'hiver, avec cette somme il arrive à mettre un peu de sous de côté et va se faire quelques restos chaque mois. Mais sa vie, peu de gens souhaitent la vivre.

    Quand tu prends le temps de regarder la réalité de ce que chacun vit, tu te rends compte que ce n'est pas aussi simple qu'une question de "confort" et de brancher son cerveau, qu'il y a autant de cas particulier que d'humains, que pour une personne qui s'en sort, il y en a une autre qui crève, et qu'elles ont toutes les deux des bonnes raisons de le faire. Ce genre de phrases désobligeantes, ça présuppose que tout le monde a eu les mêmes chances à la base aussi, que chacun a la possibilité de faire des choix éclairés sans être influencé, au hasard, par une société qui te martèle "consomme" à chaque coin de pub, que ta santé et tes compétences te permettent de faire d'autres choix aussi (vivre dans les bois, ça marche aussi, du moins tant que tu es en bonne santé et que tu sais à quoi ressemble une amanite).

  • [^] # Re: Hein ???

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Seconde mise en demeure pour l'association LinuxFr. Évalué à 2.

    Ou une blague du vendredi. Parce que bon, on est quand même vendredi. Hasard ? Coincidence ?

  • [^] # Re: Mon commentaire

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Gratipay ferme ; l'avenir du financement du libre. Évalué à 8.

    L'anonymat sur Liberapay est un aspect assez fondamental, pour diverses raisons, dont une en particulier : il empêche tout travail déguisé. Les dons sont anonymes et sans contreparties -> ce sont vraiment des dons, avec tout ce que ça implique dans les déclarations aux impôts, à l'URSSAF etc. Cela peut être le bazar à gérer côté admnistratif, car la notion de "don" est moins bien incluse dans le système français qu'une notion de "prévente" comme il peut y avoir avec un crowfunding. Je ne sais pas ce que ça donne dans d'autres pays. Mais c'est une volonté de notre part.

    Pour les contreparties, je pense que c'est un effet délétère des plate-formes type Tipeee, Patreon… Car dans le cas du Libre, le don initial, c'est le code ou l'art que le créateur offre aux communs ; le fait qu'on lui donne des sous pour ça est le contre-don. S'il nous redonne un cadeau en échange, l'échange n'est plus équilibré. Sans compter le temps que cela demande aux créateurs de gérer ces contreparties, temps qui n'est pas passé sur leur travail principal. Je sais que ce principe de contrepartie est vendeur mais pour moi, c'est un effet de gloutonnerie.

    Par contre, pour ce qui est de remercier les gens qui nous donnent et de communiquer vers eux, c'est dans les projets de Liberapay, avec des interrogations sur comment faire, des idées de mise en place de la feature. Cela fait partie des choses dont nous discutons de temps à autre, mais ça ne fait pas partie des choses les plus urgentes et donc ça ne se fait pas… Un des freins que nous avons est l'envoi de mail ; nous ne gérons pas ça (c'est du boulot pour ne pas être en spam, on se concentre sur d'autres aspects) et l'envoi de remerciements serait forcément gérer avec Liberapay en intermédiaire, afin de préserver l'anonymat des donateurs. Ensuite il faudrait de toute façon coder la feature.

    Pour les reçus de don, la problématique est un peu différente (référencée ici). Comme nous sommes en contact avec des organisations (dont Framasoft ;) ), cette question a déjà été abordée et pour le moment nous n'avons pas de solution simple. Peut-être lever l'anonymat dans certains conditions, typiquement pour les personnes morales dont le statut permet de délivrer des reçus ? Ici, le risque de travail déguisé n'existe plus.

    Pour la page des derniers inscrits en recherche de dons, cela existait au début mais ça pose des soucis car certains inscrits ne font pas l'unanimité (dès qu'on touche à des questions politiques, religieuses, d'expression de genre etc…). Le but n'étant pas de mettre en avant des extremistes ou de mettre en danger des militant-e-s, nous avons enlevé ça. Il reste possible de naviguer dans la liste des inscrits, des communautés… Mais je suis d'accord, il manque quelque chose. Cela fait partie des aspects auxquels nous réfléchissons actuellement dans l'évolution de Liberapay, personnellement je serais pour avoir un espace "Liberapay les aime !" sur laquelle nous mettrions en avant des personnes/projets correspondant à notre "cible" (c'est à dire les libristes et les créateurs ; on est ouvert à tous, mais c'est surtout pour cette population-là qu'on bosse…). Mais ça demanderais la rédaction d'une charte (ce qui fait de toute façon partie des travaux à faire, ce qu'on a actuellement n'est pas assez clair pour tout le monde), ce qui demande aussi du boulot et, ben, il manque encore le temps pour ça.

  • [^] # Re: Modèle économique

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Gratipay ferme ; l'avenir du financement du libre. Évalué à 2.

    Oui, c'est ce genre de chose, qui, je pense, pourrais prendre plus d'ampleur. Les fondations sont plus adaptées pour aller chercher des sous, organiser la répartition (quitte à passer par des systèmes comme Liberapay, ça me va très bien !), promouvoir des projets au sein d'un écosystème. Si je ne me trompe pas, c'est aussi ce que fais la Fondation Linux, comme autre exemple. Bref, cela existe déjà, mais ça pourrait sans doute se généraliser et s'appliquer à plus de projets.

  • [^] # Re: Pas évident, non

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Gratipay ferme ; l'avenir du financement du libre. Évalué à 2.

    Merci :) et pour le lojban, j'ai mis ça de côté pour le moment… c'était en trop dans mon agenda, hélas !

    Pour la culture libre, la problématique est un peu différente du logiciel libre. C'est un peu comme pour les licences, y'a des points communs, mais ça demande aussi des approches spécifiques. Je bosse en lien avec Yann Kervran sur la question, avec la volonté de trouver comment rémunérer les artistes libres, y compris des auteurs. On se rend bien compte que certains contenus sont plus faciles à monétiser car les mécènes peuvent obtenir des goodies, parfois uniques (typiquement les graphismes), ou qu'il est possible d'organiser des évènements monétisables (concerts), alors que pour d'autres (les écrivains…) ce n'est pas évident de voir quoi "vendre", le contenu est moins dans l'immediateté, quelque soit la qualité et de l'œuvre, et de la communication. Neil Jomunsi (pas toujours libre) est un bon exemple : il gère bien sa com, il fournit un travail de fou, le résultat est très sympa, et il n'en sort pas de salaire. Yann Kervran en est un autre, même si le passage d'une partie de son œuvre sous licence libre est récent : il a une communauté importante, depuis de nombreuses années, il fournit un travail régulier et de qualité, et pourtant cela ne lui permet pas de dégager de revenu (en espérant que le passage au libre change la donne pour lui).

    Ce genre de constat vaut pour la culture libre comme la non-libre, même si cette dernière a déjà un business model en place, qui rémunère quelques stars et beaucoup d'intermédiaires non créatifs. Mais des deux côtés, la grande majorité des artistes ne gagnent pas un smic (ou même l'équivalent d'un rsa) avec leur seule production.

  • [^] # Re: Elementary OS AppCenter "Pay What You Want"

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Gratipay ferme ; l'avenir du financement du libre. Évalué à 3.

    Pour moi, cela fait partie des nombreuses réponses possibles, donc oui, pourquoi pas, d'autant que le prix libre marche dans une certaine mesure. Ce qu'il ne faut pas perdre de vue, c'est qu'actuellement, quelqu'un qui veut gagner des sous en proposant son travail en libre accès doit cumuler les systèmes pour avoir une chance de récolter quelque chose, parce que cela repose sur la bonne volonté des mécènes et qu'il faut donc maximiser la possibilité qu'ils se disent "tiens, si je payais ?".

    Pour le créateur il y a aussi des choix éthiques : utiliser une méthode plutôt qu'une autre. La pub est-elle acceptable par exemple ? Un popup qui appelle au don ? Et passer par des plate-formes propriétaires ? Pour moi c'est toujours du cas par cas, suivant qui est le public.

    Dans le cas des App, je trouve le modèle économique de Conversations très intéressant au niveau éthique par exemple : leur app est disponible sur le Google Store de façon payante, gratuite sur FreeDroid ou si on compile soit-même, avec plusieurs possibilité pour donner sur leur site (Flattr, Paypal, Bitcoin). Est-ce que ça leur permet de dégager un revenu ? Je n'en sais rien.

  • [^] # Re: Modèle économique

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Gratipay ferme ; l'avenir du financement du libre. Évalué à 3.

    Oui, c'est dans ce sens où un système de "fondation" pourrait probablement apporter des réponses plus globales (du moins tant qu'on ne change pas de société) : de gros organismes qui centraliseraient la recherche de financement, que ce soit auprès de particuliers ou d'entreprises, puis redistribueraient ensuite aux divers projets d'un même ecosystème. Le système existe déjà, d'ailleurs, ce qui permet de voir aussi ses limites, dont Nadia Eghbal parle dans son ouvrage. Il y a probablement quelque chose à creuser de ce côté.

  • [^] # Re: Merci

    Posté par (page perso) . En réponse au journal [Bookmark] Python 3 : des fondamentaux aux concepts avancés du langage. Évalué à 9.

    Tu peux aussi t'inscrire sans faire le MOOC : tu as ensuite accès à tout le cours, dont les vidéos, sans limite de temps sur la plateforme. Ce qui est limité dans le temps, c'est les périodes où on peut s'inscrire à un MOOC et la période où les évaluations sont notés/corrigées.

  • # Un beau projet

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Movim 0.12 — Lovejoy. Évalué à 5.

    Merci pour tout le boulot accompli !

    Ça fait un moment que j'ai un compte sur Movim, jusqu'ici avec une utilisation en pointillée car… je trouve que c'est plus adapté quand on a déjà des amis sur place. Pourtant à chaque fois que je passe, je trouve l'interface adaptée à procrastiner : c'est beau, c'est fluide, ça donne envie de rester… J'apprécie l'interface pour poster mes propres trucs, c'est complet. Je sens bien le potentiel, il me manque juste les gens avec qui tester. Mais ça va changer, puisque je commence à avoir des contacts XMPP :) D'ailleurs, merci pour la passerelle vers IRC, c'est un facteur qui aide à la migration : je continue de papoter avec les amis d'IRC, tout en vantant les nombreuses fonctionnalités en plus sur Movim et/ou Gajim.

    Je trouve aussi que Movim réussit un truc rare : proposer une interface ergonomique, moderne, adapté à un débutant, tout en étant libre. Je vois souvent passer les critiques comme quoi "le libre, c'est moche", là c'est un bon contre-exemple.

  • [^] # Re: Khaganat ?

    Posté par (page perso) . En réponse au message Graphiste cherche projet. Évalué à 1.

    Nous sommes en CC-BY-SA pour tout le contenu qui n'est pas du code : le détail de nos licences. Et je vois à cette occasion qu'il faut que je reprenne un peu tout ça. Pas les licences elles-mêmes, mais la présentation, l'attribution et la mise en avant : c'est un peu le bazar. Merci pour le lien de TuxFamily, cela va nous aider.

  • # Khaganat ?

    Posté par (page perso) . En réponse au message Graphiste cherche projet. Évalué à 3. Dernière modification le 02/11/17 à 12:22.

    Dans les jeux vidéos libres/univers fantastique qui manquent de graphismes, je vais prêcher pour ma paroisse : Khaganat ! On est toujours heureux d'accueillir des personnes sachant dessiner (trop peu nombreux hélas dans le monde du libre…). Le projet étant vaste, il y en a pour tous les goûts : réaliser des concepts art, des illustrations pour donner vie à l'univers, nous aider à améliorer le design tout moche du site, réaliser des éléments de l'interface de jeu (2d). Côté 3D, pour le moment nous sommes un peu bloqué par le pipeline graphique, sur lequel nos dev bossent (si vous aimez python et blender, venez aidez ;) ), si bien que ce qui est modélisé peut surtout être vu en jeu sous deux formes : soit des objets statiques (bâtiments, éléments de décor), soit des objets tenus en main. Les autres assets réalisés en 3d finiront par pouvoir être implémentés aussi mais impossible de savoir quand les outils du pipeline seront finis.

    Niveau ambiance graphique, l'idée est de sortir du déjà vu, donc pas vraiment de med-fan… on parle parfois d'alchemy punk ! Comme il s'agit d'illustrer un monde, dans les faits, il y a des ambiances vraiment différentes, des mangroves aux cultures chamaniques, des déserts avec un goût de far west, des cavernes habitées avec une technologie assez SF… Le monde de Khanat a sa propre technologie, ses diverses cultures, notre but est, à terme, de donner à voir un véritable autre monde.

    Et sinon, pour trouver un projet, il y a jeuxlibres.net, la plupart des jeux encore en activité sont en demande de soutien graphique.

    Par ailleurs, pas mal de projets libres peuvent être intéressés par un logo, un peu d'aide sur le design graphique (y compris des bons conseils). Demande à ton ami quels logiciels libres il aime et allez voir si un peu de graphisme pourrait aider les projets en question à avoir l'air plus glamour :)