Michel Rocard : un ami des logiciels libres nous a quittés

Posté par . Édité par Benoît Sibaud et Pierre Jarillon. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
46
4
juil.
2016
Communauté

Michel Rocard vient de nous quitter. Son implication décisive lors de débats sur la directive européenne a permis le rejet des brevets logiciels.

Ce petit extrait d'une émission d'Arte montre un discours bref mais extrêmement puissant de Michel Rocard. Il résume parfaitement la situation.

Pour comprendre l'implication de Michel Rocard, il faut remonter aux RMLL de 2002 à Bordeaux où le problème de la brevetabilité des logiciels avait été évoqué.

Gilles Savary alors député européen, avait suggéré d'envoyer quelqu'un à Strasbourg pour rencontrer Michel Rocard. L'ABUL avait payé le voyage aller à François Pellegrini et l'université son retour… François a raconté n'avoir encore jamais rencontré quelqu'un qui comprenne aussi vite. Michel Rocard, qui n'avait aucune connaissance en informatique, a immédiatement saisi les enjeux et a lui dit : il ne faut pas lutter contre mais inverser le sens de chaque article.

La lutte a été longue mais aux RMLL de 2006 où Michel Rocard était présent, on annonçait la fin des velléités de brevetabilité des logiciels. Sans son implication, l'issue n'aurait sans doute pas été la même.

On peut aussi mentionner sa présence aux Linux Days en 2009 ou sa préface d'un ouvrage de F. Pellegrini et S. Canevet sur le droit des logiciels.

Quelques réactions concernant ses engagements contre la brevetabilité du logiciel et pour les logiciels libres :

Agenda du Libre pour la semaine 18 de l'année 2016

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
16
30
avr.
2016
Communauté

Calendrier web, regroupant des évènements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence) en France, annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 18 événements est en seconde partie de dépêche.

Solutions libres pour systèmes embarqués - Bordeaux - 27 mars 2015

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud et palm123. Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC by-sa
8
20
mar.
2015
Technologie

Conférence à l'ENSEIRB le 27 mars 2015, de 13h30 à 17h30

Les logiciels libres sont progressivement devenus incontournables pour les systèmes embarqués. Ils offrent un choix très large qui peut embarrasser les professionnels et les décideurs. Cette conférence s'adresse à eux.
Ils pourront bénéficier d'un panorama des solutions existantes, des critères de sélection et d'exemples de leur mise en œuvre avec les meilleurs spécialistes du sujet.

Pierre Ficheux, l'un des pionniers de Linux en France et de ses applications industrielles, spécialiste des logiciels embarqués, présentera le panorama des solutions disponibles. Des industriels viendront présenter leurs applications et leurs retours d'expérience.

LinuxFr.org : rétrospective des dépêches et journaux 2014

Posté par (page perso) . Édité par M5oul, Nÿco et Bruno Michel. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
40
29
déc.
2014
LinuxFr.org

Basé sur les dépêches et journaux les mieux notés par nos visiteurs, voici un petit retour sur l'année 2014 sur LinuxFr.org.

Mentions particulières

La dépêche collaborative sur le noyau Linux a remporté un grand succès tout au long de l'année, avec les diverses versions parues : 3.13, 3.14, 3.15, 3.16, 3.17 et 3.18.

La saga Je créé mon jeu vidéo de rewind a placé ses 6 épisodes de l'année dans la sélection (fiche de lecture de « L'Art du game design » par Jesse Schell, techniques de C++11 appliquées au système à entités, génération procédurale de carte (partie 1), génération procédurale de carte (partie 2), interfaces physiques et graphiques et un an, premier bilan ), et a fêté son premier anniversaire.

On notera aussi d'autres sujets régulièrement traités, comme Firefox (28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, Firefox en GTK3, et côté Firefox OS un avis et un test de création de jeu), rust (0.9, 0.10, 0.11, 0.12) ou systemd (là y en a vraiment trop pour les citer tous).

Pétition pour accorder l'asile à Edward Snowden

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, patrick_g et palm123. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
25
5
juin
2014
Sécurité

L'Express a lancé il y a deux jours une pétition pour que la France accorde l'asile à Edward Snowden. Plusieurs libristes éminents (Philippe Aigrain et Francois Pellegrini) font partie des premiers signataires. Plus de 120 000 signatures ont été recueillies à cette heure.

Cet article du Monde récapitule les points clefs du débat. Il remarque en particulier que le PS et l'UMP sont opposés à cette demande.

Un autre article du Monde (dont le contenu est malheureusement réservé aux abonnés) indique que l'avis du Président de la République ou du gouvernement n'est pas nécessaire, compte-tenu de la Constitution. En voici le passage-clef :

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, elle a voulu inscrire dans sa Constitution que « tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d'asile sur les territoires de la République ». Le préambule de la Constitution de 1946 est devenu en 1958 partie intégrante de la Constitution de la Ve République. Quarante ans plus tard, par la loi du 11 mai 1998, sur la base d'un rapport que j'ai remis au gouvernement en 1997, l'asile constitutionnel est devenu effectif et concrètement porteur de droits et de protection.

ADSILLH : Licence professionnelle administrateur et développeur

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, ZeroHeure et NeoX. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
25
2
avr.
2014
Éducation

L’Université de Bordeaux vient d’ajouter à son catalogue de formations la licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité Administrateur et Développeur de Systèmes Informatiques sous Licences Libres et Hybrides (ADSILLH). Deux autres formations analogues existent déjà, l’une à Angers et l’autre à Nancy. La description de cette licence est en deuxième partie.

Il s’agit bien d’une formation professionnelle destinée à trouver un emploi dans un secteur où la demande est forte.

Il est intéressant de remarquer que les étudiants devront s’impliquer dans la communauté des développeurs de logiciels libres autour de projets reconnus. Cette démarche est très intéressante car, ainsi, cette formation bénéficiera non seulement aux étudiants, mais à tous !

Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes.

François Pellegrini nommé à la CNIL

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Xavier Teyssier et ZeroHeure. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
74
26
jan.
2014
Justice

François Pellegrini, bien connu pour sa lutte contre les brevets logiciels, pour ses compétences en droit du logiciel et par sa participation au lancement des RMLL vient d'être nommé à la Commission nationale informatique et libertés (CNIL).
La commission est composée d’un collège de 17 personnalités. Les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat ont nommé de droit, respectivement, Nicolas Colin (co-auteur d'un rapport de 2013 sur la fiscalité du numérique) et François Pellegrini.

C'est en décembre que François Pellegrini avait fait acte de candidature. La présidence du Sénat vient de lui signifier qu'il vient d'être choisi au vu de son seul dossier et qu'il n'a pas été tenu compte des sollicitations dont les sénateurs étaient l'objet. L'interlocuteur a même ajouté qu'il souhaitait que cela se sache.

Nous ne pourrons que nous féliciter de ces nominations car avec Nicolas Colin, ce sont deux personnes très au fait de la technique qui viennent d'être nommées. Nous pouvons espérer qu'ils apporteront un éclairage nouveau à la CNIL sur les sujets qu'ils connaissent bien.

Organiser les ReuMeuLeuLeu ?!! - Pourquoi moi ?!

Posté par . Édité par NeoX, ZeroHeure et Nils Ratusznik. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa
30
28
nov.
2013
RMLL/LSM

L'appel aux candidatures 2015 est ouvert ! C'est même urgent !
Cet appel s'adresse essentiellement aux libristes convaincus et ayant déjà assisté aux RMLL.

Pourquoi est-ce urgent ?
Parce qu'il devient nécessaire de relancer le rythme habituel (sélection à année n-2) des ReuMeuLeuLeu, qui fêteront, lors de leur prochaine édition, leur quinzième année d'existence ! À ce jour, aucun dossier de candidature n'a encore été présenté, même si on sait qu'il y a des frémissements ici ou là.

Comme vous le savez, les RMLL sont un événement itinérant, organisé et porté chaque année par une structure associative régionale chargée de l'organisation. Ses quatorze éditions ont eu lieu dans diverses régions de France, en Suisse et en Belgique. L'équipe organisatrice est sélectionnée, sur la base d'un dossier de candidature, par le comité des RMLL composé des organisateurs des quatre éditions précédentes, qui peuvent solliciter d'autres acteurs du Libre.

Pour bénéficier de cet événement dans votre région, peut-être suffit-il simplement d'oser en parler au sein de votre association.

Vous me direz : « Mais pourquoi moi ?! Geek… avec mes talents organisationnels…»
Justement ! Parlons-en !

Droit des Logiciels : Un livre de référence pour les juristes et les informaticiens

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud et NeoX. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
40
2
nov.
2013
Justice

Après sept années de travail, François Pellegrini et Sébastien Canevet viennent d'achever un ouvrage sur le droit des logiciels. Cette collaboration entre un scientifique qui s'intéresse au droit et un juriste qui s'intéresse à l'informatique a produit un impressionnant ouvrage de plus de 600 pages, très complet et facile à lire aussi bien pour les juristes que pour les informaticiens. C'est un ouvrage de référence sans équivalent qui aborde également les aspects historiques et économiques de la création logicielle.

Bien entendu, ce livre en français est centré sur le droit français mais il fait référence au droit européen, au droit étatsunien et même au droit japonais. C'est un ouvrage de droit comparé, ce qui est assez rare dans le monde des juristes. Il a été préfacé par Michel Rocard qui s'est illustré dans la lutte contre les brevets logiciels.

Le point noir est que ce livre n'est édité par les Presses Universitaires de France que sous forme papier excluant la possibilité de faire des recherches textuelles ou d'indexer l'ouvrage. Une version numérique serait aussi plus facile à transporter mais les PUF n'ont pas d'autre mode de diffusion.

La Nouvelle-Zélande bannit les brevets sur les logiciels

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Claude. Modéré par Christophe Guilloux. Licence CC by-sa
42
29
août
2013
Justice

Après cinq ans de débats, la Nouvelle-Zélande vient d'interdire les brevets sur les logiciels.
Malgré le lobby intense de quelques gros éditeurs de logiciels, les députés néo-zélandais ont su résister à leurs pressions. Cela nous rappelle l'épisode de 2005 en Europe.

Malheureusement, en Europe, certains veulent réintroduire les brevets sur les logiciels avec la complicité de l'OEB qui n'hésite pas à primer un brevet logiciel en violation de la législation.

La nocivité des brevets sur les logiciels n'est plus à démontrer. Il suffit de lire par exemple le mémoire de Jérémie Zimmerman ou les dossiers de François Pellegrini et ses sous-rubriques pour s'en convaincre.

Peut-être faut-il aussi se poser la question : « À quoi servent les brevets ? »

Le parlement français adopte une disposition législative donnant la priorité au logiciel libre

75
10
juil.
2013
Communauté

Après d'intenses débats, le parlement français vient d'inscrire pour la première fois dans la loi la priorité au logiciel libre pour un service public, avec l'adoption du projet de loi enseignement supérieur et recherche.

Cette disposition avait été introduite par le Sénat, puis confirmée fin juin 2013 par la commission mixte paritaire (CMP) qui s'était réunie pour réexaminer les dispositions votées non conformes dans les deux chambres (Assemblée nationale et Sénat). De nombreuses personnes s'étaient mobilisées suite à l'appel de l'April pour contacter les députés et sénateurs membres de cette CMP pour que la disposition en faveur du logiciel libre soit conservée.

L'Afdel et le Syntec numérique ont tenté de s'opposer à cette disposition notamment en arguant de prétendues « difficultés juridiques ». L'Inria a rejoint récemment le lobby contre la disposition en faveur du logiciel libre, générant plusieurs réactions dont l'Aful, François Pellegrini et des personnels de l'Inria. En contact avec les parlementaires et le gouvernement, l'April leur a communiqué une analyse sur la validité juridique d'une disposition législative donnant la priorité au logiciel libre.

Après le Sénat le 3 juillet 2013, l'Assemblée nationale a finalement adopté le 9 juillet 2013 le projet de loi relatif à l'enseignement supérieur et à la recherche. Le texte n'attend plus désormais que sa promulgation par le Président de la République.

L'article 9 du projet de loi précise que :

    II. – Au même code de l’éducation, il est rétabli un article L. 123-4-1 ainsi rédigé :

    « Art. L. 123-4-1. – Le service public de l'enseignement supérieur met à disposition de ses usagers des services et des ressources pédagogiques numériques.

    « Les logiciels libres sont utilisés en priorité. »

La cour des comptes allemande dénonce les projets TIC

Posté par (page perso) . Modéré par j.
1
30
nov.
2007
Justice
La cour fédérale des comptes (Bundesrechnungshof) vient de publier un rapport épinglant la mauvaise gestion des finances de l'État fédéral. Elle fait état d'un gaspillage de 1,9 milliard d’euros dont une bonne partie est imputable aux TIC (Technologies de l'information et de la communication).

Aussi, la cour fédérale des comptes recommande fortement d'utiliser des logiciels libres pour les 300 000 ordinateurs de l'administration. Elle dénonce aussi la monoculture informatique qui asservit les utilisateurs à un éditeur.

Il y a quelques années, la ville de Munich a montré le chemin. La cour des comptes exhorte maintenant tout le pays à suivre son exemple.

La traduction ci-dessous est due à François Pellegrini.

Brevets logiciels : incroyable retournement de situation grâce à la Pologne

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
0
21
déc.
2004
Justice
Comme cela était indiqué dans l'article « Brevets logiciels : nouvelle offensive surprise » sur Linuxfr, les promoteurs des brevets logiciels ont essayé de faire passer en catimini leur directive au milieu des discussions sur la pêche.

Le sous-secrétaire d'État polonais est venu en personne au Conseil de l'Agriculture pour demander explicitement que le vote de la directive « brevets logiciels » soit retiré de l'agenda.

Brevets logiciels : nouvelle offensive surprise

Posté par (page perso) . Modéré par Amaury.
0
13
déc.
2004
Justice
François Pellegrini, membre d'Eurolinux et vice-président de l'ABUL, vient de faire circuler une information selon laquelle le Conseil des Ministres Européens, qui s'était illustré en mai dernier à Bruxelles en votant un texte très favorable aux brevets logiciels, tente de (re)faire passer en catimini la directive demain (mardi 14 décembre 2004) pendant une réunion du conseil portant à l'origine sur les pêcheries (!).

Cette réunion est d'autant plus suspecte qu'elle contredit l'annonce précédente qui semble-t'il n'était destinée qu'à faire baisser la garde aux "anti-brevets logiciels".

Brevets logiciels : pas de décision du Conseil en 2004, et reboot possible

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
0
9
déc.
2004
Justice
Selon un communiqué de presse de NoSoftwarePatents en date du 8 décembre, le ministre belge aux affaires économiques, Marc Verwilghen, a officiellement averti le Parlement de son pays qu'un vote du Conseil sur les brevets logiciels n'aurait pas lieu en 2004, faute de majorité qualifiée.

En fait, il se pourrait même que le Parlement Européen reprenne complètement le processus d'examen du texte dans le cadre d'une nouvelle première lecture, comme l'y autorisent ses statuts.