Entrevue avec les auteurs de FusionInventory

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
25
14
nov.
2011
Technologie

Voici une entrevue avec les auteurs de FusionInventory, projet libre de gestion du parc informatique. C’est un outil qui permet des inventaires locaux ou distants des ordinateurs, des matériels réseau et des imprimantes. FusionInventory fonctionne très bien avec GLPI… dont l’un des auteurs s’est entretenu également avec LinuxFr.org.

LinuxFr.org : T’es qui toi ?

David Durieux : J’habite à Beaujeu, dans le Rhône. Depuis mon adolescence, je suis un autodidacte passionné d’informatique (matériel, administration de serveurs et réseau, et programmation). Je suis contributeur sur les projets GLPI, FusionInventory et Shinken-Monitoring.

Gonéri Le Bouder : Je vis en Île‐de‐France, même si je suis très attaché à la Bretagne. J’ai fait mes études à Saint‐Malo, et depuis quelques années maintenant, je suis aussi développeur Debian et un Mongueur Perl.

Fabrice Flore‐Thébault : Je vis à Bruxelles où j’anime les Jeudis du Libre. Je suis un compagnon de route de FusionInventory, GLPI et Rudder, dont les contributions ne sont pas du code.

Walid Nouh : Je vis à Sète, et je travaille avec Gonéri. Je fais surtout des déploiements chez les clients, ainsi que des tests.

Guillaume Rousse : Je suis Parisien. J’ai rejoint le projet récemment, lorsque j’ai commencé à déployer la solution au travail. Au départ, il s’agissait juste de quelques patches pour corriger ou nettoyer un peu le code de l’agent, et comme j’ai vite gonflé Goneri avec mes demandes d’intégration journalières, j’ai rapidement hérité d’un accès en écriture au dépôt Git…

Entrevue avec GLPI

Posté par (page perso) . Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa
21
14
nov.
2011
Technologie

Jean‐Mathieu Doléans a accepté de se prêter au jeu des questions pour LinuxFr.org sur le projet GLPI. GLPI est un outil de gestion de parc informatique et de centre d’assistance. Il a la particularité, entre autres, de très bien fonctionner avec FusionInventory… dont LinuxFr.org s’est aussi entretenu avec ses auteurs.

LinuxFr.org : T’es qui toi ?

T’es dur là, et mon psy ne m’aide pas à répondre à cette question existentielle, malgré ma lourde contribution à son train de vie indécent.

Plus sérieusement, je me nomme Jean‐Mathieu Doléans, et suis le co‐fondateur du projet GLPI et le président de l’association Indepnet qui porte ce projet. J’ai également une passion pour les TIC et les logiciels libres depuis de nombreuses années.
Dans le civil, je suis chargé de mission TIC dans une collectivité territoriale.

LinuxFr.org : C’est quoi GLPI ? Qu’est‐ce que ça fait, et comment ?

GLPI signifie Gestion Libre de Parc Informatique. C’est une solution de gestion de parc informatique et de centre de services. Elle se présente sous la forme d’une application 100 % Web et permet de gérer l’ensemble des problématiques de gestion de parcs informatiques : de la gestion des composantes matérielles ou logicielles d’un parc informatique, à la gestion financière et administrative, en passant par la gestion de l’assistance aux utilisateurs.

Eyes Of Network 3.0

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
25
10
oct.
2011
Distribution

Eyes Of Network (EON) est une distribution GNU/Linux dédiée à la supervision. Basée sur CentOS, elle rassemble et intègre tous les outils dont on peut avoir besoin pour superviser son réseau. Loin d’être une simple glu entre applications disparates, l’ensemble des services est réuni au sein d’une interface unique, l’idée sous‐jacente étant de faciliter la mise en œuvre des processus ITIL.

Nous disposons ainsi de tout ce qui est nécessaire pour la supervision (Nagios, Nagvis), la métrologie (Cacti, weathermap), la gestion d’un parc machine (GLPI, OCS Inventory), etc.. Le tout est fourni avec des outils maison, sous licence GPL v2 : Eonweb, pour l’interface Web, ou Backup manager, qui s’occupe de la sauvegarde des configurations et des données collectées.

Ce vendredi 7 octobre, la version 3.0 a été livrée. Parmi les nouveautés, on notera la disparition du support CD : seule une ISO DVD est dorénavant fournie. En revanche, elle est maintenant disponible aussi bien en version 32 bits que 64. Concernant l’applicatif, EON n’a pas peur de la nouveauté : nous voyons ainsi arriver Thruk 1.1.1 pour améliorer la composante supervision, mais aussi Shinken, qui est décidément de plus en plus présent. Pour la gestion des différents composants, nous disposons maintenant de GLPI 0.8.4, GLPI FusionInventory 2.4.0, GLPI Mass Import 1.5.2, FusionInventory Agent 2.1.9 et OcsInventory 2.1. La gestion de SNMP v3 est également un plus non négligeable !

Vous trouverez un journal des modifications plus complet sur la page dédiée au téléchargement.

Fork de OCS Inventory : ça bouge du côté de l'inventaire de parc libre

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
16
3
juin
2010
Technologie
Il y a quelques, mois une partie des développeurs d' OCS Inventory a décidé de quitter l'équipe pour lancer un nouveau projet nommé FusionInventory.
FusionInventory est - au départ - la fusion de deux projets :
  • Le greffon GLPI Tracker (interrogation et découverte SNMP) renommé en FusionInventory for GLPI ;
  • L' agent UNIX unifié OCS Inventory forké renommé en FusionInventory Agent

L'objectif de l'équipe est de :
  • Réaliser un projet dynamique aux processus de décision ouverts ;
  • S'interfacer au mieux avec les différents acteurs existant dans le monde de la gestion de parc ;
  • Permettre à des projets tiers d'utiliser FusionInventory pour une ou plusieurs de ses capacités ;
  • Garder sur le long terme la compatibilité avec le serveur OCS pour la remontée d'inventaire.

Un nouveau modèle économique pour le logiciel libre!

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
0
9
avr.
2005
Communauté
La question des modèles économiques pour le développement de logiciels libres revient régulièrement.

Linbox FAS, une SSLL française spécialisée dans le Libre depuis 1996, en propose un nouveau pour son logiciel de gestion de parc informatique, le Linbox Rescue Server.

L'idée est de libérer le logiciel une fois que le cumul des ventes de licences logicielles sera égal aux frais de R&D. La progression vers ce chiffre sera régulièrement consultable sur le site web.

En attendant le LRS est placé sous une double licence: libre pour GNU/Linux et propriétaire pour Windows.

La suite logicielle du LRS est composée de plusieurs modules:
- sauvegarde système (une sorte de ghost réseau)
- sauvegarde données
- inventaire logiciel et matériel
- prise en main à distance

Le tout est géré par une interface web intégrée à Webmin.