Sortie de DragonFly BSD 2.10

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa.
61
27
avr.
2011
FreeBSD

Le projet DragonFly BSD est issu, à l’origine, d’un désaccord technique entre les développeurs de FreeBSD et Matt Dillon, un des membres de la core team. Matt a choisi de continuer à se baser sur le socle de FreeBSD 4.x et d’évoluer à partir de là avec des solutions techniques originales.
Qu’il s’agisse du système des threads LWKT (pour Light Weight Kernel Threads) ou de son système de fichiers réparti HAMMER, nous avons là un système d’exploitation assez particulier et qui mérite le coup d’œil.

Le 26 avril est sortie la version stable 2.10 de DragonFly BSD, et il semble bien qu’il s’agisse d’un bon cru. Les performances augmentent significativement (voir ce comparatif sysbench entre les trois dernières versions) et le support matériel s’élargit, même si les architectures de processeur supportées restent limitées aux classiques i386 et amd64.

Nul doute que DragonFly BSD mérite d’avoir son logo dans la liste des sections LinuxFr, au lieu de devoir utiliser celui du cousin FreeBSD !

Quand le dragon est de sortie

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
25
3
nov.
2010
FreeBSD
Tout le monde était tellement occupé par la récente sortie d'OpenBSD (sic!) que l'on en a presque oublié le monde « des autres » !

En effet, deux jours avant cet événement interplanétaire, s'est produite une anomalie, qui aurait pu passer inaperçue (mais j'ai un œil de lynx combo aigle (+10 acuité visuelle), moi Monsieur !), à des années-lumière d'ici. En effet, l'équipe de DragonFly BSD, après avoir couvé son œuf pendant de longs mois, a sorti la version 2.8.2 de son petit protégé.

Pour ceux qui ne connaissent pas DragonFly BSD, il s'agit d'une cuillère (euh non excusez moi, d'un fork... L'émotion sans doute !) de FreeBSD.

Sortie de DragonFly BSD 2.6 et entretien avec Matt Dillon

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
40
6
avr.
2010
FreeBSD
Le projet DragonFly BSD est le petit poucet des systèmes d'exploitations de la famille BSD. Dans l'ombre de ses grands frères FreeBSD, OpenBSD et NetBSD, le projet initié par le développeur Matt Dillon cherche à se différencier par des choix techniques originaux.

La version 2.6 de DragonFly BSD vient d'être annoncée sur le site officiel et je vous propose une petite liste des nouveautés ainsi qu'un court entretien avec Matt Dillon qui a aimablement accepté de répondre à quelques questions.

La version 2.0 de DragonFlyBSD est disponible

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags :
1
23
juil.
2008
FreeBSD
Le projet DragonFlyBSD est le moins connu des systèmes d'exploitations de la famille BSD. Dans l'ombre de FreeBSD, OpenBSD et NetBSD le projet initié par Matt Dillon cherche à se différencier par ses particularités techniques.

DragonFlyBSD est, à l'origine, issu d'un conflit d'opinion entre les développeurs de FreeBSD et Matt Dillon (qui était membre de l'équipe FreeBSD à cette époque). Celui-ci pensait que la direction de développement initiée par la version 5.x n'était pas la bonne et il a donc choisi de se baser sur la très fiable série FreeBSD 4.x pour créer en juillet 2003 son projet BSD avec des objectifs très ambitieux.

5 ans plus tard voici la version 2.0 qui est annoncée...

L'alternative BSD

Posté par (page perso) . Modéré par Amaury.
1
24
août
2006
Communauté
Suite aux différents articles concernant les BSD, il m’a semblé intéressant de faire un tour d’horizon rapide de l’univers des systèmes d'exploitation BSD.

Il n’y a pas un noyau BSD, mais des noyaux BSD ayant tous la même origine 4.3BSD-Lite. Quatre noyaux majeurs cohabitent : OpenBSD, NetBSD, FreeBSD et le petit dernier DragonflyBSD. Un nouveau a été annoncé il y peu : MidnightBSD, fork de FreeBSD, encore trop jeune pour être évoqué plus longuement.

Tour d’horizon :
  • FreeBSD est apparu en version 1.0 en 1993. Le but de ce projet est de fournir un système d’exploitation efficace pour n’importe quelle utilisation (serveur, bureautique, etc.). Initialement focalisé sur la plate-forme x86, il est disponible sur x86, x86_64, ARM, IA-64, PC-98 et UltraSparc.
  • NetBSD est apparu en 1993 en version 0.8. Le but de ce projet est la portabilité, plus de 50 architectures répertoriées.
  • OpenBSD est apparu en 1994, c’est un fork du projet NetBSD, mené par un leader charismatique et controversé : Theo de Raadt ; le but de ce projet est la sécurité et la liberté totale : pas de propriétaire supporté officiellement ou non par le projet et 16 plate-formes matérielles supportées : Alpha, AMD64, cats, HP 9000 séries 300 et 400, PA-RISC, i386, luna88k, mac68k, macppc, mvme68k, mvme88k, SPARC, UltraSPARC, Zaurus, SGI et DEC VAX.
  • DragonflyBSD fork de FreeBSD est apparu en juin 2003, pour continuer le développement de la branche 4.x de FreeBSD, les modifications des versions 5.x n’étant pas jugées utiles.

Tous les projets BSD sont capables au travers d’une couche d’émulation d’utiliser les binaires Linux. NetBSD et OpenBSD permettent également de faire tourner les binaires SVR4 (Solaris), FreeBSD, Linux, BSD/OS, SunOS et HP-UX.

Ils ont tous le même mode de développement, c’est à dire que le noyau et les outils de base du système (userland) forment un tout indissociable offrant ainsi une très grande cohérence.

Tous les BSD utilisent la licence BSD, une licence très controversée dans le monde libre par sa grande permissivité. Elle offre la possibilité notamment d’être utilisée dans du code propriétaire, ce qui permit la généralisation de pile TCP/IP en son temps, mais aussi l’adoption rapide et massive de SSH.

Sortie de DragonFlyBSD 1.4

Posté par (page perso) . Modéré par Amaury.
Tags :
0
10
jan.
2006
FreeBSD
Le projet DragonFlyBSD est issu d'une divergence entre les développeurs de FreeBSD et Matt Dillon qui était un contributeur régulier. Celui-ci pensait que le chemin emprunté par la série des FreeBSD 5.x n'était pas le bon et il a donc choisi de se baser sur la série (robuste et éprouvée) FreeBSD 4.x pour la faire évoluer. Le but final est d'obtenir un système à image unique pour les clusters (un seul OS pour n machines) au lieu d'un cluster traditionnel (n OS pour n machines).

Voici donc, depuis le 7 janvier, la version 1.4 de ce système original.

Les nouveautés essentielles concernent une mise à jour profonde de la librairie C et l'introduction du système de packages de NetBSD (PKGSRC). Le compilateur par défaut est maintenant GCC 3.4 (la série 2.95 n'est plus supportée). Le démon NTP (synchronisation du temps) est DNTPD et il devient spécifique à cet OS. TLS (Thread Local Storage) est maintenant en espace utilisateur et les programmes peuvent donc l'utiliser directement (qu'ils soient multithreadés ou pas).

La liste des améliorations et des corrections de bugs est importante et Matt Dillon annonce que cette version 1.4 est la meilleure de toute sur le plan de la stabilité. La seule architecture supportée reste x86 mais un port vers x86-64 a démarré.

DragonflyBSD 1.0rc1

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
0
6
juil.
2004
FreeBSD
La première release candidate du fork de FreeBSD 4.X est dans les bacs.
L'optique de DragonflyBSD est la scalabilité , de la simple machine de bureau au cluster massif, mais uniquement sur architecture x86 actuellement.

Pour rappel, Matt Dillon, à l'époque est un des principaux devs de la core team FreeBSD n'aimait pas les directions prises pour la branche 5.X, il a donc décidé de reprendre le code et apporter les évolutions qui lui paraissent appropriées.