Journal RealNetworks ouvre le code source d'Helix Player

Posté par .
Tags : aucun
0
30
oct.
2002
Ça doit être bien, mais je n'ai pas trop compris le rapport entre RealPlayer/HelixPlayer et RealServer/HelixServer. Les Real vont être remplacés à terme par les Helix, chez RealNetworks ? Par contre, est-ce que ça apporte quelque chose au Libre, je ne sais pas, vu que je ne suis pas très au courant de ces trucs-là http://www.realnetworks.com/?&lang=fr&loc=fr&src=fr-home https://www.helixcommunity.org/ Ils veulent même que leur licence soit approuvée par l'Open SOurce Initiative : https://www.helixcommunity.org/content/licenses Si quelqu'un qui s'y connaît veut poster une dépêche, (...)

Palladium : la sécurité selon Microsoft

Posté par . Modéré par Amaury.
Tags : aucun
0
25
juin
2002
Microsoft
Enfin, Microsoft va sauver nos pauvres machines des affreux pirates sanguinaires qui sévissent sur le grand Ternet.
Grâce à Palladium, tout ce qui se passe sur votre machine pourra être contrôlé, pour votre plus grand bien. Palladium est un système avancé de gestion des autorisations (exécution, lecture, écriture) mêlant à la fois logiciel et matériel. Des accords auraient été signés avec Intel et AMD, et avec des constructeurs d'ordinateurs comme Dell, HP et IBM.
À l'occasion de l'obtention d'un brevet par Microsoft limitant les systèmes d'exploitation utilisables sur une architecture aux seuls OS MS^H^Hsécurisés, la question s'était déjà posée de savoir quel était le but poursuivi par Microsoft. Seuls les PDA et autres gadgets semblaient susceptibles d'être touchés par cette formidable innovation.

Aujourd'hui, en lisant l'article de Steven Levy sur MSN, j'ai eu l'impression de relire une nouvelle fois "Road to Tycho" de richard Stallman, mais dans un monde où «tout-le-monde-il-est-beau-tout-le-monde-il-est-gentil».

Mais Microsoft ne peut oeuvrer que pour le bien de l'humanité, non ?

(Ndm : Aucun rapport avec le libre, mais intéressant...)

Quadri-Opteron sous Linux

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
4
juin
2002
Matériel
Un an après avoir lancé sa première plate-forme bi-processeur, AMD a présenté hier au Computex à Taïwan sa première plate-forme quadri-processeur, à base d'Opteron, leur processeur x86-64, censé faciliter la transition entre les architectures 32 et 64 bits.
Pour la démonstration, ce système quadri-pro faisait tourner une version 64-bits de Linux (développée par SuSe), sur laquelle était lancé un serveur Apache 32-bits, ceci afin de montrer la possibilité d'utiliser des applications compilées pour du x86 classique.
Bien évidemment, l'intérêt est relativement restreint quand on a affaire à des logiciels libres, car ceux-ci pourront être recompilés pour profiter de toute la puissance du x86-64, mais il est intéressant de noter justement que c'est Linux qui le premier montre les capacités d'une plate-forme innovante (selon AMD, évidemment, mais quand même).

(Je sais, SuSe, c'est mal, c'est pas libre, mais je doute qu'ils gardent pour eux le travail effectué sur le noyau. Donc, les trolls, au bouchot, merci :) )

Merci à Ace's Hardware pour l'info.

Sortie de AbiWord 1.0

Posté par . Modéré par Amaury.
Tags :
0
19
avr.
2002
Gnome
AbiWord, le traitement de texte pour Gnome, conçu dans une optique de légèreté, est enfin sorti en version 1.0.

Les binaires ne sont pas encore disponibles, et la page officielle ne mentionne pas l'existence de cette version, dont les sources sont cependant téléchargeables à partir de Sourceforge, pour les plus impatients.

Un des seuls traitements de textes que je trouve sympathique, qui fait partie de la suite Gnome Office et qui, malgré son manque de fonctionnalités par rapport à certains produits plus connus (et plus lourds), peut très aisément convenir à une utilisation quotidienne.

Brevets logiciels en France

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
19
juil.
2001
Communauté
"Il nous a paru impossible que l’Europe possède une protection opposée à celle des autres pays industrialisés", a déclaré Jacques Vincent Carrefour, ingénieur général des télécommunications et responsable du groupe de travail chargé d’examiner cette question.

Quels sont les autres pays industrialisés? L'Europe représente plus de la moitié des pays industrialisés, pourquoi adopter un système dont les excès ne sont plus à démontrer? Cependant, il semblerait que le groupe de travail qui s'apprête à pencher en faveur de cette acceptation soit conscient des problèmes occasionnés par un organisme trop prompt à accorder un brevet sur n'importe quoi, et recommande un encadrement de l'OEB (Office Européen des Brevets). Par qui? Mystère.



Un 2ème point intéressant :

"Comme il n’est pas envisageable de refuser d’étendre ces brevets, nous proposons la création d’un fond d’aide juridique pour les PME attaquées en contrefaçon de brevets de logiciels"

C'est en effet judicieux, mais qu'en est-il des logiciels libres? Le problème, à mon avis, reste entier. Comme pour les brevets industriels, espérons que la nécessité d'originalité, et donc a priori d'inexistence de solution antérieure, primera sur n'importe quelle autre considération. Une lueur d'espoir dans un monde de brutes?