Journal Tout cela me fatigue…

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
156
6
jan.
2020

Journal, je crois que je sature, j’en ai marre… J’ai besoin de chouiner.

Je dois me faire vieux (bien que n’ayant même pas encore la quarantaine), mais je crois que je suis rendu à un point de saturation… Je ne supporte plus ce qu’est devenu mon métier qui était au départ une passion…

Marre de ces logiciels complètement bloatware.
Marre de lancer des éditeurs txt qui te bouffent 256 Mio de RAM pour lire un fichier de 4 Kio.
Marre de ces pages Internet qui pèsent des mégaoctets sans les images ; non, tout le monde n’est pas fibré.
Marre de ces soi‑disant « développeurs » JavaScript/Web ne sachant même pas comment fonctionne (au moins dans les grandes lignes) un ordinateur et ne se posant même pas la question de la consommation des ressources matériels en IT.
Marre de me battre avec des chefs de projets et autres équipes en leur expliquant que non, non et non je ne rajouterai pas 4 Gio de RAM et encore plus de CPU pour que « ça fonctionne bien » car si c’est lent, c’est très certainement à cause des jointures/intersec de cochons sur les millions d’entrées de la base et pas à cause du « stockage » ou du « réseau »… Vous tournez sur un monstre de dernière génération full Flash où tout ou presque est caché en RAM…

Marre de passer des entretiens où l’on demande si je connais le « Cloud », ce qui ne veut rien dire du tout…
« Quelle était votre question ? Vous souhaitez savoir si je connais la solution que package Amazon ou Microsoft qui vous permet de déployer votre application dans leur datacenteur ou si je m’intéresse aux questions d’infrastructures distribuées en tant que service ?… »
Marre également de passer pour un extraterrestre ou un débile lorsque tu expliques que AWS/Azur ça ne t’intéresse pas, c’est du mainframe 2.0 ; en revanche, j’aimerais bosser sur un projet OpenStack.

Plus cela avance et moins je me reconnais dans ce métier et ce qui m’est demandé, ça n’a plus de sens. Je suis un malade de la performance et du minimaliste, j’aime quand on fait beaucoup avec peu. J’aime l’approche minimaliste ou tout est hyper‑optimisé, l’hyper‑robuste, je fuis le hype.
Or, tout semble aller à l’inverse, sur fond « green IT », il faut beaucoup pour produire peu…

Débauche de ressources pour afficher une page simple page Web, « Cloud XYZaaS » comme aboutissement hyper‐consommateur de ressources à toutes les sauces, « programmes systèmes » Python nécessitant des centaines de bibliothèques pour fonctionner, débauche de stacks technologiques inutiles, développeurs avec une culture du hardware proche de 0…

J’aspire de plus en à me tourner vers une formation d’usineur tourneur‐fraiseur, revenir vers la matière, le produit fini, le bel ouvrage, là où la précision au micromètre près importe.

  • # Marre également

    Posté par  . Évalué à 10.

    Marre également de passer pour un extraterrestre ou un débile lorsque tu expliques que Aws/Azur ça ne
    t’intéresse pas, c'est du mainframe 2.0, en revanche j'aimerais bosser sur un projet OpenStack.

    "En revanche je gère mon propre cluster k8s/ceph chez ovh pour 20 fois moins cher que chez aws/azur, avec des tera de data et non je ne fais pas de hdf (tiens le nom m'échappe) j'ai un postgres et ça me va très bien"

    Souvent l'entretien ne va pas beaucoup plus loin. Alors je le dis plus et quand j'ai moins de travail dans ma boite je code au lieu d'aller me vendre ailleurs 'pour voir comment va le monde'.

    Il y a trois ans au capitole du libre j'ai dis la même chose à un conférencier. Sa réponse a été lapidaire et salvatrice. "Il existe des endroits ou tout ça existe. Trouve les et vas-y". J'ai fait une rupture conventionnelle avec mon ancienne boite un an plus tard et j'ai monté ma propre "start-up".

    "Il faut" trouver les bonnes personnes et se lancer. C'est pas facile. Mais c'est jouissif :)

    • [^] # Re: Marre également

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -9.

      chez ovh pour 20 fois moins cher que chez aws/azur

      Ouais, mais OVH c’est 20 fois moins cher pour 20 fois plus de problème (ça leur ferait un meilleur slogan que « le travail rend libre »).

      • [^] # Re: Marre également

        Posté par  . Évalué à 7.

        Bof, je suis client depuis longtemps et pour 20 fois moins cher je peux prendre 10fois plus de machines. Blague a part je n'ai que des machines physiques et j'en suis très content je n'ai que rarement des problèmes. Peut être une fois par an. Peut être même pas.

        En fait 1 en 2019 avec une coupure de vrack sur roubaix. Mais j'ai aussi des machines sur graveline et strasbourg. Donc pas d'impact.

        Aucune coupure en 2018. Et la grosse de 2017 il me semble. Celle qui a coupé tout le web français :)

        • [^] # Re: Marre également

          Posté par  . Évalué à 10.

          Je pense que le cloud et l'hébergement n'ont rien à voir et tenter de les comparer comme ça n'a pas de sens. Oui les cloud provider sont chères quand tu cherche juste des machines, parce que leur valeur ajouté, ce qu'ils vendent, ce ne sont pas des machines, mais des services et des temps d'utilisation de machine. La logique est très différente et si tu regarde ce qu'ils vendent, c'est véritablement ça des services sur étagère et de la ressource à la demande. Tu n'en a pas besoin ?1 Très bien, tu n'a pas besoin de cloud.

          Chercher à les représenter en opposition direct est plutôt futile.


          1. note que pour savoir si tu n'en a vraiment pas besoin. Il faut seulement se poser la question de si tu as assez de ressources, mais aussi d'à quel point tu en a trop. 

  • # 256Mo

    Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 06/01/20 à 20:25.

    Par chez moi c’est plutôt 4096Mo.

    Troll à part, au sujet des « développeurs avec une culture du hardware proche de 0 » il faut aussi se rendre compte qu’avec l’empressement ahurissant imposé par les « impératifs du marché » (livrer toujours plus rapidement, même si c’est tout pété), même avec une culture présente on fini par abandonner toute possibilité d’optimisation.

    Alors, ça dépend pour qui. Par exemple dans les jeux vidéos on trouve toujours des fous furieux pour qui toute forme d’abstraction est une hérésie, et où la nécessité d’être ultra performant est essentielle afin de proposer un produit fonctionnel. Mais même là les pressions sont très fortes et tout le monde n’est pas logé à la même enseigne.

    Et enfin le « hardware » c’est dur… je me suis toujours intéressé aux questions de performance et il se trouve que j’ai regardé quelques conférences sur le sujet. Il en ressort que rien n’est évident, qu’on peut réellement passer des journées entières sur de petits problèmes (en apparence), et que de toute façon, faut livrer rapidement parce qu’on a un PoC à faire avec le client qui a été avancé d’un mois.

    C’est la situation dans laquelle je suis. Pas le temps de penser à quoi que ce soit, pas le temps de mesurer, pas le temps de me former correctement, bref, pas le temps.

    Et quand bien même je me formerais à côté, tout le monde s’en tape et les cycles CPU continuent de brûler en enfer.

    Le marché se moque de plus en plus d’avoir des personnes expérimentées, on préfère broyer les ressources dont on dispose plutôt que de former notre futur à tous.

    En passant, on observera que les optimisations conséquentes et proches du hardware nécessitent de ne plus ériger la POO comme la réponse absolue.

    Mais tout n’est pas perdu ! Les performances de nos matériel n’augmentent plus aussi rapidement et c’est pour moi une véritable aubaine pour un changement drastique dans nos manière de produire, ainsi que d’enseigner.

    C’est drôle tout de même.

    Lorsque les ressources sont disponibles à profusion, on les brûle le plus vite possible. Jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des miettes, alors on redevient créatifs et soucieux.

    • [^] # Re: 256Mo

      Posté par  . Évalué à 10.

      C'est vrai que le hardware ainsi que le bas niveau c'est complexe et compliqué, ça demande de l'investissement je ne jette la pierre à personne en particulier, je constate simplement une tendance générale.

      "Le marché se moque de plus en plus d’avoir des personnes expérimentées, on préfère broyer les ressources dont on dispose plutôt que de former notre futur à tous."
      

      Merci d'aussi bien résumé ma pensée avec les bons mots. Il faut toujours être plus être Time-To-Market que le marché se fout de l'optimisation.

      • [^] # Re: 256Mo

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

        C'est vrai que le hardware ainsi que le bas niveau c'est complexe et compliqué

        C'est sans doute un «autre monde» et surtout un gros bordel.
        Entre tous les ISA, procs, SOCs, bus en tous genre, fonctionnalités en pagailles sur un bus …

        ça demande de l'investissement

        Oui.

        Si tu veux vraiment y aller, risque-toi sur RISC-V.
        Lorsque l'on vient du x86, on peut trouver ça rafraichissant.

        • [^] # Re: 256Mo

          Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 06/01/20 à 22:46.

          C'est vrai que le hardware ainsi que le bas niveau c'est complexe et compliqué

          C'est sans doute un «autre monde» et surtout un gros bordel.

          C'est mon métier à temps plein depuis peu (mais j'en ai toujours fait) : intégrateur système Linux embarqué. Je m'occupe du BSP (couche drivers en gros), du boot, du kernel , des partitions, des mises à jours, etc. de systèmes Linux embarqué.

          C'est comme tout, ça s'apprend. Moi les "mainframe 2.0 dans le coud" je connais pas :) Je me suis mis à Docker récemment (pour compiler du Yocto avec une version précise de gcc sans sortir une VM), je vous dis pas comme je me suis senti hype :)

          En tous cas, le monde de l'embarqué, même si il bloate aussi à son échelle, reste contraint et donc garde une culture de modestie technique. Dans les objets connectés par exemple, les contraintes de consommation d'énergie aident à justifier un "less is beautiful" auprès d'un décideur.

          C'est pas la panacée non plus, mais bon, on garde un peu plus les pieds sur terre je pense. En tous cas avec la mode des objets connectés, ça peut être une idée de reconversion, surtout que ces objets ont besoin d'une infra pour "récupérer le big data connecté dans les Internet", donc la double culture est pas déconnante du tout.

          En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

      • [^] # Re: 256Mo

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

        Moi c'est surtout cette phrase que j'apprécie :

        « Lorsque les ressources sont disponibles à profusion, on les brûle le plus vite possible. Jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des miettes, alors on redevient créatifs et soucieux. »

        Peut-être parce qu'elle fait si bien écho avec l'actualité des deux derniers siècles (de Napoléon à la Californie).

        « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

    • [^] # Re: 256Mo

      Posté par  . Évalué à 10.

      Alors, ça dépend pour qui. Par exemple dans les jeux vidéos on trouve toujours des fous furieux pour qui toute forme d’abstraction est une hérésie, et où la nécessité d’être ultra performant est essentielle afin de proposer un produit fonctionnel. Mais même là les pressions sont très fortes et tout le monde n’est pas logé à la même enseigne.

      C'est vrai…tant que le marché va dans le même sens. Le cas du multithread est un contre exemple : modifier les moteurs, modifier les méthodes de développement pour coder de nouveaux moteurs en multithread, c'est chiant. Alors que tous les CPU grand public étaient multicœurs, on s'est coltiné des jeux vidéos monothread pendant des années. Sur les procos Intel taillés pour délivrer beaucoup de puissance par cœur ça passe crème, sur les procos AMD taillés pour de la puissance multicœur c'est la cata. L'industrie du jeu vidéo appliquait simplement la logique suivante :

      On reste sur du monothread, ça tourne pas bien sur de l'AMD -> pas grave tous les joueurs achètent du Intel

      Et les joueurs :

      Les jeux tournent pas bien sur de l'AMD -> on achète du Intel

      Et l'industrie :

      Tous les joueurs achètent du Intel -> on se fait pas chier, on reste sur du monothread

      Et la boucle est bouclée.

      Et enfin le « hardware » c’est dur… je me suis toujours intéressé aux questions de performance et il se trouve que j’ai regardé quelques conférences sur le sujet. Il en ressort que rien n’est évident, qu’on peut réellement passer des journées entières sur de petits problèmes (en apparence), et que de toute façon, faut livrer rapidement parce qu’on a un PoC à faire avec le client qui a été avancé d’un mois.

      Le problème c'est quand ça devient une culture. Normalement dans le monde du logiciel libre on devrait être à l'abri de ça, on peut développer/modifier des logiciels sans rendre des comptes à un boss ou une clientèle.

      Pourtant même dans le libre on se retrouve avec des trucs bloatés et énergivores. Je ne parle pas des trucs développés par des entreprises pour des entreprises (Puppet, Jenkins, Gitlab…), ça il ne tient qu'à nous (la communauté) de les rendre utilisables. Je parle du reste : tous les bloats à la Diaspora, Etherpad, Mediawiki, Openstreetmap (je ne sais pas quel est le nom de leur logiciel, je ne sais même pas si il a un nom), les "clouds personnels" (Owncloud, Yunohost, etc.) qui a priori ne sont pas conçu avec des deadlines et des objectifs financiers en tête.

      Elle est où l'époque où quand on identifiait un nouveau besoin sur Internet, on faisait un Proof of Concept avec un client intelligent, un serveur débile, un protocole entre les deux, conçu pour être le plus simple possible et le plus rapide possible, on soumettait ça à l'IETF et chacun écrivait ses clients et serveurs en respectant le protocole ?

      Que ce soit le cas du côté de l'industrie je comprends. Le gars qui invente un nouveau réseau social, il a pas que ça à foutre de faire standardiser un protocole. Il met en place son site web vite-fait mal-fait, si il a besoin d'interactions plus complexes que du POST et du GET, il mettra un paquet de javascript dans son site et le navigateur de l'utilisateur se démerde. Et si ça bouffe toute la RAM, ben il n'aura qu'à racheter de la RAM, et si ça rame à cause des accès disques, ben il n'aura qu'à acheter un SSD, et si WebGL c'est trop lent, ben il n'aura qu'à acheter un nouveau GPU. Pas le temps de niaiser, faut que ça entre en bourse avant la fin de l'année. Pas le temps de faire un Proof of Concept, la version en prod EST le concept.

      Dans l'industrie, il faut faire vite et sale parce qu'il y a de l'argent à gagner.

      Dans la communauté il faut faire vite et sale parce que…quoi au juste ?

      *splash!*

      • [^] # Re: 256Mo

        Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 06/01/20 à 23:56.

        Dans la communauté il faut faire vite et sale parce que…quoi au juste ?

        • parce que la personne qui code est plus intéressée par créer des nouvelles fonctionnalités que d'optimiser ?
        • parce qu'on ne lui remonte pas les problèmes en question ?
        • parce qu'elle sait mieux faire du design, de la documentation, du test que du calcul de complexité ?
        • parce que ça ne l'intéresse pas ?
        • parce qu'elle se dit que ça te donnera de bonne occasion pour contribuer à son projet ?

        L'image idilique du petit codeur qui fais bien face à la grande entreprise qui fait mal ne serait donc une image d'Épinal ?

        Il faut toujours faire attention avec le manichéisme. C'est souvent beaucoup trop simpliste pour être vrai.

        • [^] # Re: 256Mo

          Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 07/01/20 à 10:42.

          Et ne pas oublier que des contributeurs au libre, quand il ne sont pas sur un produit et payé pour, ça devient particulièrement consommateur de temps.

          Et ces personnes là restent des humains, avec tout ce que cela implique.

      • [^] # Re: 256Mo

        Posté par  . Évalué à 1.

        OpenStreetMap un bloat ???? Heu… il faut m'expliquer le raisonnement pour en arriver à cette conclusion, car c'est juste une base de donnée.

        • [^] # Re: 256Mo

          Posté par  . Évalué à -1.

          Malheureusement non, ce n'est pas juste une base de données, c'est aussi un site web (un client OSM pour client HTTP) et un protocole (que le site utilise pour se connecter à la base de données).

          Il existe des clients standalone pour OSM, il existe aussi une documentation du protocole. Qui est bloaté, parce que ce n'est pas un protocole de couche application, c'est un protocole par-dessus HTTP (en bullshit moderne on appelle ça une API, mais si on était honnête on appellerait ça un protocole de couche 8 (ou 5 dans le modèle TCP/IP) over HTTP). Qui dit protocole bloaté dit implémentations bloatées (ben oui les devs des clients standalone vont pas se faire chier, ils importent direct les libs HTTP juste pour utiliser le minimum que demande l'API), ce qui explique que les clients standalone pour OSM soient tout pourris (en tout cas la dernière fois que j'ai testé il n'y en a pas un qui arrivait à la cheville du client web en terme de features et/ou de perfs).

          On pourrait faire un service de cartographie qui utilise un protocole simple, qui utilise juste le minimum en terme d'overhead pour lancer des requêtes et télécharger des tuiles. Dont les évolutions sont le résultat d'une concertation entre les acteurs qui l'utilisent plutôt que des décisions unilatérales que l'acteur unique peut se permettre parce qu'il contrôle à la fois le service, le protocole et le client utilisé par 99% des gens et fait des mises à jour des 3 à la volée. Qui utilise un format d'URL spécifique qui renvoie vers le bon client quand on clique dessus. Mais ça demande d'écrire des RFC, d'en discuter, de les faire valider, c'est long, c'est chiant, on a envie de releaser vite, peu importe si on perdra plus sur le long terme que le temps gagné sur le moment.

          *splash!*

          • [^] # Re: 256Mo

            Posté par  . Évalué à 2.

            Ok, je comprends un peu mieux.

            OpenStreetMap, on peut considérer que c'est uniquement une base de donnée géographique, auquel cas le terme "bloatware" n'a pas de sens ; ou bien on parle de l'écosystème OpenStreetMap qui est bien plus large et variable dans le temps. S'il s'agit de l'écosystème Osm, alors il faut préciser quelle partie serait "bloatware".
            Tu sembles parler du rendu, mais je ne sais pas si c'est à propos des outils qui permettent de créer le rendu, ou de ceux qui permettent d'accéder au tuiles déjà rendues.

            Je n'ai pas de compétence particulière sur ces points donc je vais m'abstenir.

          • [^] # Re: 256Mo

            Posté par  . Évalué à 5.

            OSM n'est pas un projet communautaire et qui donc doit discuter de chacun de ses changements ? osm.fr, le client android et le client java sont écrits par la même personne que le serveur ? Et ils ne font aucune compatibilité ascendante ? Ils pètent leur api publique ?

            Tu avance beaucoup de choses, mais j'ai du mal à y croire sans avoir plus d'éléments. Je n'ai aucun doute qu'il y a des choses qui ne te plaisent pas, mais pour en sortir que tout OSM est mal fichu tu pose des hypothèses et prends des raccourcis qui demandent un peu plus d'explication je trouve.

    • [^] # Re: 256Mo

      Posté par  . Évalué à 0.

  • # vim

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    Marre de lancer des éditeurs txt qui te bouffent 256Mo de RAM pour lire un fichier de 4ko.

    Ouais, j’en ai aussi marre de vim qui bouffe 1MB de RAM sans même ouvrir un fichier.

    Ah, non en fait je m’en fous, j’ai 16GB de RAM.

    • [^] # Re: vim

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Marre de lancer des éditeurs txt qui te bouffent 256Mo de RAM pour lire un fichier de 4ko.

      Ouaip ! D'ailleurs, j'ai un paquet pré-compilé vscode pour FreeBSD, en magasin.
      Le build a pris 4 heures sur mon petit Xeon 8 cœurs.

      Ouais, j’en ai aussi marre de vim qui bouffe 1MB de RAM sans même ouvrir un fichier.

      8MB sur mon FreeBSD.
      ( vscode: 1.3 GB)

      Ah, non en fait je m’en fous, j’ai 16GB de RAM.

      Ben oui, si on a acheté de la RAM, ce serait gâcher que de ne pas l'utiliser !

      • [^] # Re: vim

        Posté par  . Évalué à -2.

        Sauf que sur mon laptop avec 16 go de ram, l'utilisation mémoire de vscode, ça n'est pas un problème pour moi.
        Par contre le temps qu'il faut pour configurer vim pour le rendre utilisable en tant qu'IDE C++ ça c'est un problème (d'ailleurs je n'ai jamais réussi a configurer la gestion des onglets comme un 'vrai' IDE).

        Ceci dit vscode est assez mauvais sur bien des points, sa consommation mémoire est loin d'être son problème principal.

        • [^] # Re: vim

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

          J’ai configuré vim 1 fois, il y a 10 ans, depuis j’ajoute ou je change des paramètres et des plugins régulièrement, mais ma configuration a pas fondamentalement changé. Elle est même versionnée dans git et installée automatiquement quand j’installe une nouvelle machine.

          vim est aussi disponible absolument partout et je peux utiliser la même configuration (a deux ou trois détails près).

      • [^] # Re: vim

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        En même temps tu peux installer nvi sous debian comme alternative si tu veux un vi de base !

  • # un point de vue d'un non dev

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Marre de ces pages internet qui pèsent des méga octets sans les images, non tout le monde n'est pas fibré.

    bon là ouais carrément ça m'emmerde.

    Marre de ces soit-disant "développeurs" Javascript/Web ne sachant même pas comment fonctionne (au moins dans les grandes lignes) un ordinateur et ne se posant même pas la question de la consommation des ressources matériels en IT.

    on a ce pour quoi on paie. Tout le monde n'a pas envie de se payer quelqu'un qui a un Master 2 recherche ou école ingé. Si tu arrives tout de même à déconner avec tes collègues tout va bien, si vraiment ils te gavent…

    Je suis un malade de la performance et du minimaliste

    C'est peut être plus intéressant mais pas forcément rentable. Payer des milliers d'heures des gars alors que le matos vaut que dalle. Dans ce cas il s'agit bien d'une passion plutôt que d'un taf. Sauf bien sûr à partir dans un domaine où optimiser vaut la peine, où c'est ce que recherche le client.

    • [^] # Re: un point de vue d'un non dev

      Posté par  . Évalué à 4.

      Étant non dev également, je partage :
      - Les pages web sont de plus en plus lourdes en ressources et lentes à charger.
      - Les design du web sont de plus en plus gourmand en emplacement sur l'écran, à un point que si tu n'as pas un écran 1080p, tu ne vois plus rien sans passer ton temps à scroller.
      - Les OS sont de plus en plus lourds et bourrés des fonction accessoire (inutile dans une installation par défaut ?) même si le monde Linux est bien impacté que MS Windows. Je repense avec nostalgie à l'époque où j'utilisais Windows 2000 par exemple. L'OS était simple et rapide, tout ce que je demande d'un OS.

      • [^] # Re: un point de vue d'un non dev

        Posté par  . Évalué à 2.

        Avec une extension de type ghostery le web est nettement moins gourmant en ressources.

        Pour les designs du web je suis moyennement d'accord, la plupart des sites sont faits pour fonctionner aussi depuis un écran de mobile.

        Je repense avec nostalgie à l'époque où j'utilisais Windows 2000 par exemple. L'OS était simple et rapide, tout ce que je demande d'un OS.

        Tu installles une alpine-linux et utilise openbox ou lxqt et tu l'as ton OS simple et rapide.

        • [^] # Re: un point de vue d'un non dev

          Posté par  . Évalué à 5.

          faux !

          j'ai un bonne exemple : leboncoin.fr, avant sa revente, avec mon teléphone portable samsung b2100 (genre 3310 moderne) j'arrivais à naviguer, maintenant cela c'est transformer en bloatware, j'hesite a y aller tellement c'est peu reactif. Snif … meme avec un vieux smartphone c'est un cauchemar

          c'est presque devenu un reseau social :(

          • [^] # Re: un point de vue d'un non dev

            Posté par  . Évalué à 2.

            De toute façon c'est pour ton bien si tu ne veux pas être poursuivi pour recel.

          • [^] # Re: un point de vue d'un non dev

            Posté par  . Évalué à 3.

            C'est pour pousser les gens à utiliser l'app, je suppose. Enfin, attends… l'app n'est-elle pas bloatée elle aussi, en fait ?

            • [^] # Re: un point de vue d'un non dev

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

              Surtout qu'à tous les coups, l'app n'est rien d'autre qu'une interface vers le site web, un moteur de rendu web. Comme beaucoup d'apps liés à un site web.

              La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend.

  • # Minimalisme

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Marre également de passer pour un extraterrestre ou un débile lorsque tu expliques que Aws/Azur ça ne t’intéresse pas, c'est du mainframe 2.0, en revanche j'aimerais bosser sur un projet OpenStack.

    Pourtant, ça va pas dans le sens du minimalisme ça. C’est quoi la plus-value de maintenir un cluster OpenStack alors que tu peux déployer tes applications dans GKE/EKS/AKS où tu pourras passer plus de du temps à les sécuriser, les améliorer et les optimiser ?

    Qu’on se comprenne, je suis pas un amoureux des GAFAM (je me fais juste l’avocat du diable ici), mais je comprends pourquoi les entreprises cherchent à externaliser ce genre de ressources.

    Si faire de l’OpenStack c’est ton kiffe, peut être que tu devrais chercher du taff chez un « cloud provider ».

    • [^] # Re: Minimalisme

      Posté par  . Évalué à 9.

      Non seulement cela, mais les gros clouds genre Azure/AWS/GCP ont un intéret clair à optimiser leurs systèmes afin de servir plus de clients à moindre frais (consommation électrique, CPU, …)

      Il est assez clair qu'avoir son propre cluster est en fait un gaspillage à plusieurs niveaux comparé à ces clouds, sauf potentiellement financièrement (et encore, si on compte tout c'est pas clair du tout).

      • [^] # Re: Minimalisme

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

        et encore, si on compte tout c'est pas clair du tout

        GitLab avait d’ailleurs demandé des conseils à sa communauté sur le matériel à choisir pour quitter le cloud et puis ils sont finalement assez vite revenu en arrière.

        L’argument principal était que gérer des machines et du stockage c’est un métier qui n’est pas le leur et que ça leur coûterait plus cher (directement en argent, mais aussi en temps, en risque de panne, en possibilité d’évolution) que le cloud public.

        • [^] # Re: Minimalisme

          Posté par  . Évalué à 6.

          C'est aussi le cas de netflix. À peu près pour les même raisons, ils considèrent que ce n'est pas leur taff, ils on rencontré des problèmes de résilience.

          • [^] # Re: Minimalisme

            Posté par  . Évalué à 10.

            J'ai aussi vu des gens monter leur Kubernetes eux-même sur une série de machine OVH. C'est à un prix imbattable : Genre le monstre 32 cpu+32 Go+SSD à 250€/mois, contre 1200€ chez un fournisseur SaS

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Minimalisme

              Posté par  . Évalué à 6.

              Mais tu ne comptes pas le salaire mensuel du gars qui doit maintenir ça, qui selon le cœur de métier de l'entreprise est peut-être de l'argent "perdu".

              • [^] # Re: Minimalisme

                Posté par  . Évalué à 3.

                On parle de 1000€/mois/machine, le dev est vite payé.

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: Minimalisme

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  Encore une fois si tu cherche à acheter des machines c'est du PAS qu'il te faut, les fournisseurs de SAS sont là pour vendre des services ou des ressources mais pas avec la granularité à la machine à pleins temps. Le prix le montre très bien justement.

              • [^] # Re: Minimalisme

                Posté par  . Évalué à 10.

                Mais tu ne comptes pas le salaire mensuel du gars

                Des gars. Ou alors, tu accepte que le système soit down pendant deux semaines. Et si tu veux qu'il soit aussi disponible les week-end, il en faut encore plus.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Minimalisme

          Posté par  . Évalué à 3.

          C'est intéressant, ces deux articles de GitLab. Mais au final on a pas eu le fin mot de l'histoire. Dans la situation initiale, ils avaient un gros problème d'IOPS en tournant sur les VM du cloud, donc ils veulent tourner sur du matos en dur.

          À la fin, ils décident de ne plus sortir du cloud. Ok, mais comment ils ont résolu le problème d'IOPS, alors ?

          • [^] # Re: Minimalisme

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

            Ils ont quitté Azure pour GCP.

            • [^] # Re: Minimalisme

              Posté par  . Évalué à 2.

              Ok, donc le problème n’était pas le « « Cloud », mais plutôt le cloud provider.

              • [^] # Re: Minimalisme

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                Gitlab a quitté Azure pour des raisons politiques. MS ayant racheté GitHub. Ceci dit, ils sont très content de GCP par rapport à Azure.

                • [^] # Re: Minimalisme

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

                  Non, ils ont quittés Azure pour des problèmes de performance et de stabilité :

                  Improving the performance and reliability of GitLab.com has been a top priority for us. On this front we've made some incremental gains while we've been planning for a large change with the potential to net significant results: moving from Azure to Google Cloud Platform (GCP).

                  En commentaire on peut lire :

                  irregularshed: So this has absolutely nothing to do with Azure being Microsoft and Microsoft buying Github?

                  William Chia: irregularshed that is correct :) We've been planning this migration for a very long time while the MS acquisition is a relatively recent development.

                  Our SaaS infrastructure for GitLab.com was not ready for mission-critical workloads, error rates were just too high, and availability was too low. To address these challenges, we decided to migrate from Azure to Google Cloud Platform (GCP) […]

                  Alors, ils ont probablement eu un bon accord avec GCP et la différence de performance est probablement pas si grande, mais je pense pas qu’ils aient planifié une migration en si peu de temps.

      • [^] # Re: Minimalisme

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

        Merci d'illustrer les propos d journal de début :

        Il est assez clair qu'avoir son propre cluster est en fait un gaspillage à plusieurs niveaux comparé à ces clouds

        Amen.

        Faut être sacrément gonflé pour sortir un truc pareil sans connaitre le contexte du client. Mais ça ne choque plus personne…

        Ce type de service c'est du MacDo : tout le monde ne mange pas du MacDo même si MAcDo peut nourrir potentiellement tout le monde et que ça rende la vie plus simple pour les gestionnaires de cantine. Certaines boîtes ont une activité qui ne convient pas à ce type de service et qui rend ces externalisations à la fois plus coûteuses en temps, en ressources humaines (mais ventilé sur les utilisateurs, alors ça compte moins qu'un poste d'admin aux yeux du patron) et en ressources matérielles (consommation et machines).

        Mais ça c'est pas possible : en accord à ce que dit notre ami dans son journal coup de gueule, les collègues n'ayant souvent aucune culture informatique, ne veulent plus se faire chier a bosser des technos, quitte a débourser 3x plus, le dogme est que "les GAFAM-like sont toujours plus fortes que toi, tu n'as pas les mêmes moyens financiers humains et matériels". Et on se mange des phrases toutes faîtes, des mantras de DSI du genre : "Il est assez clair qu'avoir son propre cluster est en fait un gaspillage à plusieurs niveaux comparé à ces clouds"

        Ne changeons rien, le mode actuel a montré son efficacité : on consomme plus de tout (humain, pognon, ressources naturelles) pour faire autant voire moins qu'il y a 20 ans, n'optimisons pas, ne réfléchissons pas : ça coute plus cher et ça vexe l'élite.

        • [^] # Re: Minimalisme

          Posté par  . Évalué à 3.

          Certaines boîtes ont une activité qui ne convient pas à ce type de service et qui rend ces externalisations à la fois plus coûteuses en temps, en ressources humaines (mais ventilé sur les utilisateurs, alors ça compte moins qu'un poste d'admin aux yeux du patron) et en ressources matérielles (consommation et machines).

          Il va falloir le démontrer tout ça… De mon expérience (je ne travaille qu'on premise) :

          • en temps : l'an dernier on s'est acheté des serveurs F5 entre notre décision de passer par eux et leur mise en prod il s'est passé 9 mois, prendre du LB AWS aurait pris probablement moins de 2 mois (je compte l'accord d'achat, les tests sur un environnement de qualification, les benchmark puis le passage en prod)
          • en ressources humaines : on a 2 personnes à temps pleins pour gérer des machines, on a une intervention régulière du fabriquant des serveurs/routeurs/onduleurs (au moins une intervention sur site tous les 3 mois) pour nos F5 on a eu 2 interventions d'une semaine d'un formateur/intégrateur (toujours sur site). L'arrivé de nouveaux nous a demandé de revoir le montage électrique complet de notre salle serveur et à couler une dalle de béton car le poids des nouvelles baies est trop grand pour les espèce que faux sols (comme des faux plafonds mais au sol) que l'on avait).
          • en ressources matérielles nos machines sont dimensionnées pour les pique de charge que l'on a certaines semaines entre 19 et 21h le reste du temps on a beaucoup moins de charge (les pique doivent faire une fois 10 par rapport à la moyenne). On a pas de solution à l'heure actuelle pour démarrer dynamiquement des machines et les intégrer à notre cluster en fonction de la charge ou de l'heure, ça pourrait être une idée mais c'est plutôt complexe à mettre en place et ça aurait ses limites (nos machines de bases de données n'ont pas à être dynamiques, on va de toute manière garder 2 machines par fonction pour éviter qu'un serveur qui tombe impact le service).

          On est mono site, tu peux quasiment tout doubler si tu veux faire du multi site (pour faire survivre ton service à des problèmes plus conséquent). Avec tout ça il y a aussi le roulement standard, comme vérifier régulièrement que nos 2 lignes internet fonctionne bien et qu'on bascule bien en cas de perte de l'une des 2.

          On fait ça parce qu'on veut vraiment pas que nos données soient gérées ailleurs que chez nous, mais on est conscient que ça représente au contraire un coût considérable. L'utilisation d'un PAAS permettrait de réduire tout ça, mais on resterait sur des machines sur dimensionnée.

          Qu'il y ai des cas où ce soit mieux d'être on premise, je n'en doute pas. Mais dans le cas générale tu gagne beaucoup à passer sur un cloud (à qualité de service identique évidement).

          • [^] # Re: Minimalisme

            Posté par  . Évalué à 2.

            Et j'ajouterais que payer à l'heure pour les ressources incite probablement plus à faire de l'optimisation plutôt que de dimenssionner vaguement à la louche en début de projet, payer une infra souvent overkill on-premise parce que c'est moins cher d'acheter gros d'un coup que de faire des upgrade plus tard.

        • [^] # Re: Minimalisme

          Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 13/01/20 à 12:55.

          J'étais globalement d'accord avec toi jusqu'à cette phrase :

          on consomme plus de tout (humain, pognon, ressources naturelles) pour faire autant voire moins qu'il y a 20 ans, n'optimisons pas, ne réfléchissons pas : ça coute plus cher et ça vexe l'élite.

          Ce qui me gène c'est surtout 'pour faire autant voire moins qu'il y a 20 ans'. Là tu perds en crédibilité.

          Maintenant, je me demande s'il est réellement utile de gaspiller des ressources pour racconter sa vie sur facebook, si regarder des vidéos en streaming est plus écologique que de les louer au vidéoclub du coin (c'est un autre débat), mais il est indéniable que malgré tous les problèmes rencontrés et remontés sur ce journal, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. On en fait quand même plus qu'il y a 20 ans, même avec le gaspillage actuel. Et imagine ce que l'on pourrait faire si on ne gaspillait pas autant !

          Moi mon avis c'est que si on passait un peu plus de temps à tenter d'économiser des ressources (sans non plus tomber dans l'autre extrême, tout vouloir optimiser même là ou il n'y a que peu d'intérêt à le faire), on paierait peut être un peu plus au début mais qu'on ferait des économies sur le long terme.

          Mais bon, je pense qu'on y reviendra un jour. Mais ce qui est triste c'est les dégats qui auront été faits en attendant …

        • [^] # Re: Minimalisme

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          Faut être sacrément gonflé pour sortir un truc pareil sans connaitre le contexte du client. Mais ça ne choque plus personne…

          Ici on est dans le contexte du journal, on parle de cloud principalement à cause de cette phrase :

          Marre de passer des entretiens où l’on demande si je connais le « Cloud », ce qui ne veut rien dire du tout…

          L’auteur du journal dit vaguement que les entreprises qui utilisent les services cloud, devrait monter de l’OpenStack en interne.

          • [^] # Re: Minimalisme

            Posté par  . Évalué à 6. Dernière modification le 15/01/20 à 20:01.

            L’auteur du journal dit vaguement que les entreprises qui utilisent les services cloud, devrait monter de l’OpenStack en interne.

            Non ce n'est pas du tout ce que je dis, je dis que dans la tête de beaucoup de recruteur ou RH Cloud = AWS / Azur. Ce qui est complètement faux, de quoi parle t on ? Instance Nextcloud ? Iaas, Saas, Paas ? … maintenant on en est au XaaS … Un buzzword en remplace un autre.

            D'ailleurs connaitre Azur ou AWS ça n'est pas connaitre le cloud c'est savoir exploiter le catalogue de services que propose des derniers y a une sacré nuance.

            Puis ce n'est qu'une mode mon p'tit doigt me dit déjà qu'Azur / AWS ça sera bientôt trop cher par rapport à AlibabaCloud.

            • [^] # Re: Minimalisme

              Posté par  . Évalué à 1.

              Puis ce n'est qu'une mode mon p'tit doigt me dit déjà qu'Azur / AWS ça sera bientôt trop cher par rapport à AlibabaCloud.

              Il n'y a aucune chance que cela arrive. Absolument aucune.

              Car Alibaba est une societé chinoise, et la limite entre les gouvernements chinois et les societés chinoises est beaucoup plus fine qu'avec les boites US.

              • [^] # Re: Minimalisme

                Posté par  . Évalué à 6.

                Quelle naïveté … c'est pas comme si on était dans une logique de réduction des coût maximale dénuée de toute question de morale et d'éthique mais qui réapparaîtrait comme par magie lorsqu'il s'agit de la Chine. C'te blague.

                • [^] # Re: Minimalisme

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  Ce qui se passe avec Huawei montre clairement que le coût n'est pas le seul maître à bord. Je ne suis pas que c'est l'éthique non plus, hein.

            • [^] # Re: Minimalisme

              Posté par  . Évalué à 4.

              Tu ne peux pas reprocher aux gens qui te lisent de voir dans ta défiance purement sémantique et un peu dérisoire1, une antipathie certaine avec le concept.

              Donc les rh te font ne plus apprécier ton métier car ils ou elles utilisent mal les termes techniques de ton métier ? Déjà est-ce que ça leur est déjà arrivé d'en utiliser correctement ? Ensuite as-tu tant d'interactions avec eux que cela pour que ça gène autant ? Enfin est-ce la faute du concept qui des gens qui ne sont pas du domaine ne comprennent pas ? Discute un jour avec quelqu'un qui fais de la recherche en physique quantique il t'expliquera ce que c'est que voir perpétuellement un domaine incompris. Il ne mettra pas cela sur le dos de la mécanique quantique pour autant.


              1. dérisoire car un terme galvaudé ne vaut probablement un amertume et parce que ça ne sera ni le premier ni le dernier et enfin parce que la compréhension par les rh ne doit pas trop affecter ton travail quotidien 

    • [^] # Re: Minimalisme

      Posté par  . Évalué à 10.

      Moi ce que je trouve rigolo ce sont les entreprises qui sont sur de "cloud" americains et qui mettent nos données dessus sans demander notre avis… et en se foutant totalement du "cloud act"…

      Apres je comprend pourquoi ils font cela car a force de sous traiter ben ils ne comprennent rien à leur infra, ne font jamais confiance aux techos internes et "c'est tellement plus facile de synchronisé tout avec XXXX dans le cloud" et ils mettent (voir carrement ecrivent) des documents hyper sensibles pour leur boite dans le cloud et dans les mains d'entreprises etrangères et parfois concurrentes…

      • [^] # Re: Minimalisme

        Posté par  . Évalué à 10.

        J'ai eu confirmation d'un formateur ISO 27001, pour lui Cloud Act + ISO 27001 ou HDS (Certification nécessaire pour héberger des données de santés), c'est antinomique il était formel.

        Sauf que Amazon et Azur affichent fièrement ces labels.

  • # Sous-optim endémique

    Posté par  . Évalué à 10.

    Plus j'utilise du matos pourri ou obsolète pour en faire des serveurs, plus ça me surprend la façon dont on arrive à dévorer toutes les ressources de RAM et de CPU sous la main sur des machines de bureau. J'ai un vieux Proliant de 2010 et pas du haut de gamme, qui consomme pas mal. Ça fait tourner toutes mes broutilles de la maison sous Proxmox, y compris mes serveurs Minecraft qui pourtant sont pas le top de l'optimisation. Mon matos que j'utilise le plus, c'est un pauvre dual core de gamme Pentium, mais ce machin sait même faire tourner un Hyper-V et un paquet de VMs et d'applis sans se plaindre. J'ai installé un Proxmox sur un laptop moyenne gamme de 2009 (core 2 duo), bah ça tourne avec un paquet de VMs, mais le site moyen rame dessus tellement le javascript bouffe de CPU.

    Bref, plus on utilise du vieux matos, plus on se rend compte à quel point tout est sous-optimisé et lent sur le web et sur le desktop. Le javascript moyen est foutument lent, mais un truc de malade.

    Sinon, côté taf, bossez dans une petite boîte et pas dans une startup qui se prend pour une licorne qu'elle ne sera jamais. Les petites boîtes ont pas le budget pour gaspiller du matos perpétuellement, ni tout mettre dans le cloud. Oui, sinon elles crèvent.

    • [^] # Re: Sous-optim endémique

      Posté par  . Évalué à 2.

      J'ai un vieux Proliant de 2010

      ça ne me parait pas très vieux , après tout dépend de la RAM

      Perso, je suis satisfait avec mon ivy bridge , mes 16 Go de RAMs qui datent de 2011. Je ne considère pas vraiment en changer immédiatement

      • [^] # Re: Sous-optim endémique

        Posté par  . Évalué à 3.

        Tiens ça me fait penser … j'étais en Ivy Bridge jusqu'au moins dernier I5 3750k + MSI z77G43 conf de pratiquement 10 ans également, j'en étais très content aucun soucis pour mon PC de bureau aucun besoin d'upgrade pour mon usage quotidien.

        La carte mère est tombé en rade … je regarde sur Ebay / LBC pour y tenter de trouver le même socket … je m'attendais à trouver le matos pour 20/30 balles d'occaz FDP in … du tout … les tarifs étaient au prix du neuf de l'époque … dingue ! Jusqu'a 100 euros la CM d'occaz … pour du matos de 10 ans bientôt …

        Résultat j'ai recommandé un petit kit CPU/CM/RAM en neuf pour moins de 300 euros …

        • [^] # Re: Sous-optim endémique

          Posté par  . Évalué à 0.

          30 balles
          Jusqu'a 100 euros
          300 euros …

          Donc dépensé 10x de plus que ce que tu voulais initialement et 3x plus que ce que tu as trouvé sur ebay. Tu es un bon client 😃

          • [^] # Re: Sous-optim endémique

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

            Ce qu'il a trouvé sur ebay c'était carte mère seule donc le prix final aurait probablement été proche du neuf.

            • [^] # Re: Sous-optim endémique

              Posté par  . Évalué à 3.

              Ce qu'il a trouvé sur ebay c'était carte mère seule donc le prix final aurait probablement été proche du neuf.

              Je pense que c'est pas ça le problème puisqu'il semble que c'est seulement la carte mère qui est tombée en panne.

              Le problème je pense que c'est le prix: acheter une carte mère d'occaz pour 100 euros …. carte mère qui risque de tomber en rade bien plus vite que du neuf sans garantie.

              Pour ma part j'aurais probablement fait le même choix: quitte à payer, autant prendre du neuf ( si on a pas besoin de grosse puissance on peut trouver des kits upgrade CM+CPU+Memoire pas trop cher).

              • [^] # Re: Sous-optim endémique

                Posté par  . Évalué à 7.

                J'avoue, j'ai cherché la petite bête, volontairement.
                C'est sûr que la garantie ça joue dans le choix.

                Ce qui est triste, c'est que le neuf soit aussi peu cher par rapport à la réparation ou à l'occasion ; cela pousse à la sur-consommation.
                C'est parce que nous ne payons pas la prix sociale et environnementale de la production de neuf. Et malheureusement, je ne vois pas cela changer à court/moyen termes dans notre société #resetafterall

                • [^] # Re: Sous-optim endémique

                  Posté par  . Évalué à 7.

                  En fait je me suis fait monté le bourrichon sur un chan IRC ou ils m'expliquaient que c'était ridicule de mettre 100 bucks dans une CM d'occaz (probablement moins performante que celle qui avait lâché en plus) - la z77a g45 était l'un des meilleurs du segment de l'époque sur la qualité de ces contrôleurs disque/réseau notamment -

                  Alors que pour 280 euros livré j'avais un kit neuf CM B450M / Ryzen3 avec GPU embarqué et 16 Giga de RAM plus tous les connecteurs USB moderne et des slots pour mettre du M2. J'y ai vu le côté consommation électrique vraiment diminuée et surtout plus de carte graphique supplémentaire. Ca ne fait pratiquement plus un bruit c'est agréable, par contre ça ne va pas forcement plus vite.

                  Du coup j'ai revendu mes 16Giga de RAM et le CPU pour 75 euros à côté.

  • # Un peu pareil

    Posté par  . Évalué à 10.

    Allez, je râle aussi :)

    J'ai un peu le même sentiment, et sans doute à peu près le même âge. Une question de génération ? Perso j'ai longtemps été dans une position intermédiaire : pas du genre à ajouter de la RAM ou à booster le CPU, mais pas non plus à aller taper de l'assembleur. J'avais plutôt une culture de complexité théorique.

    Après avec le temps qui passe je vois mes préférences changer, voire se confirmer. Il n'y a plus de doute, j'aime le bas niveau et l'algorithmique. Par contre la complexité théorique n'est plus suffisante sur les architectures modernes. Quand je vois des softs par exemple en JS, interprétés par un moteur, dans une sandbox, qui tourne dans une instance Docker, lancée dans une VM quelque part. Pfff, il y a tellement d'indirections :/ J'ai l'impression qu'on avait quelque chose qui marchait, pas forcément évidente pour le plus grand monde, et qu'on y ajoute régulièrement des couches intermédiaires pour rendre ça plus clair et plus accessible mais en feignant d'ignorer que chaque indirection supplémentaire est une source de frictions et de problèmes.

    Au boulot j'utilise Unity, le moteur de jeu, et j'ai vraiment l'impression de lutter contre l'outil. Ça se lance en plusieurs minutes, les clics réagissent après plusieurs secondes, ça s'affiche mal, ça ne respecte pas les réglages de tailles de polices de mon système. La sélection d'un effet de particules pousse un cœur à 100%, même si les particules ne sont pas simulées. C'est aussi le premier logiciel que je trouve qui ignore complètement les raccourcis clavier en bépo (il faut y faire ctrl+x en bépo pour copier, le x du layout étant à la position physique du c). Il y a 20 ans je montais des scènes dans 3ds Max sur un 166 Mhz avec quelques Mo de RAM, le rendu était long mais l'interface était super. Aujourd'hui j'ai un quad core à 2.5 GHz et 8 Go de RAM et Unity s'étouffe sous son propre poids pour afficher un pauvre formulaire.

    Ceci dit je comprends qu'on en arrive là. Comme le dit Ruminant plus haut il y a aujourd'hui bien plus d'impératifs de marchés, un besoin de livrer en premier et d'occuper l'espace. C'est impossible de justifier de passer du temps à réécrire des trucs qui existent déjà juste pour faire quelque chose qui serait plus performant alors que ça ne change pas le produit. Je m'en rends compte quand je veux faire du bas niveau, c'est un puis sans fond. Il y a tellement d'aspects à améliorer, de compromis à chercher, de benchmarks à effectuer. Puis il y a les questions de modèles de processeurs, les jeux d'instructions disponibles. Je comprends que l'industrie se contente de niveaux supérieurs.

    Au passage je vous suggère de regarder la conférence Preventing the Collapse of Civilization par Jonathan Blow. Il y dit notamment que l'expertise part de plus en plus vers les couches hautes et que bientôt quasiment plus personne ne saura lire ou écrire de l'assembleur pour maintenir les systèmes sur lesquels reposent les couches hautes. Il compare ça avec certaines langues mortes que nous ne savons plus décoder.

    • [^] # Re: Un peu pareil

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Au passage je vous suggère de regarder la conférence Preventing the Collapse of Civilization par Jonathan Blow.

      Le mec qui commence par t’expliquer que les États-Unis ont mis 90 jours pour rattraper les Soviet et envoyer une sonde en orbite (comme si avant ça les US n’avait rien fait), ça commence bien.

      Mais, c’est bon, il prend en exemple Elon Musk, notre sauveur à tous.

    • [^] # Re: Un peu pareil

      Posté par  . Évalué à 10.

      Egalemet, mais plus par rapport au softskills (savoir être) un peu oublié par les jeunes.

      Certes, nous, les vieux cons, on pouvait aussi avoir des soucis de communications, mais les hardskills (le savoir faire) ne faisait pas tout. Il y avait cours de comm' un eu partout. Désormais, la génération EPITA/EPITECH/42, ce n'est que du hardskills sans rien derrière.

      C'est assez fatigant de bosser avec des gens qui pourraient être tes enfants dire qu'il n'y a "rien de mal à insulter les mamans des collègues" et qu'il va de soi de pourrir un collègue s'il a mal réaliser une tâche en criant dans l'openspace/IRC/slack au lieu de l'encourager et de lui expliquer sa connerie.
      En même temps, il est incapable de bien négocier avec sa direction s'il fait parti d'un C.E. et ne connait absolument ni ses droits (droits à la déconnexion entre autre), ni ses devoirs (être à l'heure au réunion, écouter lors de réunion et pas être ses yeux à 5cm de son laptop)

      Ce métier ne me saoule pas vraiment en fait, mais c'est ce que ses écoles ont formé qui me dégoute. A moins, comme tu le dis ,il s'agit peut être d'un soucis de génération entre nous autres, qui avons connu l'avant ternet , et le maintenant

      • [^] # Re: Un peu pareil

        Posté par  . Évalué à 0.

        Je connais quelqu’un qui s’occupe des softskills pour Epitech depuis peu. Notamment sur l’alignement des valeurs entre les personnes et leur boîtes.
        Ce qu’elle a remarqué, c’est que cette génération est très consciente du problème de la planète (réchauffement climatique, pollution plastique, etc). Tout n’est peut être pas perdu. Reste à espérer qu’elle feront un gros majeur au boîtes sans éthique et monteront des structures qui amélioreront le futur.
        Améliorer la diversité dans la scène tech serait aussi vital.

        • [^] # Re: Un peu pareil

          Posté par  . Évalué à 6.

          Alors là , tu peux toujours trouver une boites qui se revendique sans ethique.
          Les boites US te font même passer des tests d'ethic compliance ( "dire à une collègue qu'elle a un beau decolleté, c'est du harcèlement" (c) etc…)
          Allez la dernière en date d'une boite Américaine "suite au réchauffement global nous déconseillons les vols en avion, excepté pour les directors. Preferez plutôt blablacar pour vos déplacements pro"

    • [^] # Re: Un peu pareil

      Posté par  . Évalué à 9. Dernière modification le 06/01/20 à 23:43.

      Par contre la complexité théorique n'est plus suffisante sur les architectures modernes. Quand je vois des softs par exemple en JS, interprétés par un moteur, dans une sandbox, qui tourne dans une instance Docker, lancée dans une VM quelque part. Pfff, il y a tellement d'indirections :/

      Le JS est compilé par un JIT qui lui donne des performance honnètes

      La sandbox c'est typiquement des namespaces/cgroups/… bref exactement la même chose que Docker, et cela ne coute quasiment rien en perfs

      La VM idem tant que tu ne fais pas énormement d'I/Os, c'est peanuts comparé au manque d'optimisation des applications la plupart du temps.

      Bref, conseil éclairé : éviter les optimisations à vue d'oeil et mesurer avant d'optimiser.

  • # Au même point

    Posté par  . Évalué à 10.

    Entre ce que tu dis, et les commentaires, en gros tout est dit (ou presque) :
    - plus aucun effort d'optimisation (c'est d'ailleurs là que le "cloud" brille : il cachera toujours les problèmes de perf… et plus souvent qu'autrement en "auto-scaling")
    - plus aucun intérêt dans les compétences des employés. Moins cher ils sont mieux c'est. On dira merci aux "contrôleurs de gestion" qui n'ont toujours pas compris qu'un employé compétant en vaut (au bas mot) 3 pas cher… Et c'est pour ca que les salaires en IT sont en chute libre (-40% en 10ans quoi… On notera qu'en parallèle les RHs en SSII on vu leur salaire plus que doubler…)
    - plus aucun intérêts dans les "soft-skills", et ça peu même aller très loin. Quand mon dernier gros client m'a expliqué que tous mes futurs collègues seront indiens, il m'a fallu me battre pendant plus d'un mois pour pouvoir imposer que l'anglais des recrues soit compréhensible par des français. Et oui, que je puisse discuter projet avec mes collègues du bout du monde n'était pas important… La seule choses qui comptait c'est qu'un indien coûte 10x moins cher qu'un français et il ne fallait surtout pas que le ratio tombe à 9 à cause de mes "exigences déplacées"…
    - Toutes les entreprises françaises qui vont vers les clouds US (amazon, azure, gke et autres) le font de manière illégale : Le "cloud act" et RGPD sont clairement incompatibles. Quand on voit ce mouvement de masse vers mamazone, on se rend bien compte que ces boites n'en ont que faire du respects de leurs clients et des lois… PS: il existe des bons cloud français (et non je penses pas à OVH qui est un hébergeur… et pas mon préféré loin de là…)
    - Les méthodes DevOps peuvent aider à accompagner l'accélération de la fréquence de livraison. Mais il faudrait encore que le marché comprenne ce qu'est le DevOps. NON ce n'est pas un poste, un emploi, un travail mais une méthode. Et même quand les clients comprennent ce qu'est le DevOps, c'est jamais bien implémenté. Au mieux ils voient ça comme une amélioration d'agile. Mais ils ont toujours pas compris qu'en Agile, y'a pas de chef de projet, pas de hiérarchie au sein de l'équipe etc… bref, on est pas sorti du bois…

    Alors, y a 18 mois, j'ai tout claquer : je ne fait plus d'IT. (en tous cas directement et professionnellement). Il m'arrive encore de faire un peu de conseil, et je fais aussi de la formation. Après pour le "plaisir" j'ai un k8s/ceph sur des machines arm64 à la maison avec lequel je fais "joujou". Clairement pour moi, il n'y a plus de retour possible. Plus jamais je bosserais pour une SSII ; plus jamais j'irais aider les très grandes entreprises : ils ont vidés notre métier de tout son sens.
    Pour l'instant, ma situation me va, mais plus le temps passe, plus je penses à une formation/compagnonnage en ébénisterie. Pour les mêmes raisons que toi : le bel ouvrage et le soucis du détail et, surtout, pouvoir redevenir fier de mes livraisons et de mon travail.

    • [^] # Re: Au même point

      Posté par  . Évalué à 3.

      plus aucun effort d'optimisation (c'est d'ailleurs là que le "cloud" brille : il cachera toujours les problèmes de perf… et plus souvent qu'autrement en "auto-scaling")

      Les clouds providers font payer la puissance consommée. Pour te remarque sur l'élasticité ça n'apparaît pas magiquement, il faut que l'application le supporte et pouvoir déterminer les règles de scale up et de scale down, avoir un déploiement propre (graceful shutdown entre autre). Ouais même l'élasticité tu la paie.

      • [^] # Re: Au même point

        Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 07/01/20 à 13:55.

        Payer cette élasticité revient quand même moins cher que de se préoccuper des coûts réels. En plus avec les lambdas on peut balancer du code gorêt dans le cloud sans avoir à se préoccuper de combien de temps ça prend, du moment que ça reste "acceptable".

        Je suis en plein dedans actuellement. Pas plus tard que ce matin. On a eu la grosse bonne idée d’envoyer des mails avec une PJ de 6MB, et le fournisseur d’envoi de mail timeout… sans surprise.

        La "solution" ? Ben on va tout foutre dans une lambda et réessayer jusqu’à ce que ça passe ¯\_(ツ)_/¯

        Le problème est un problème d’argent placé là où ça coûte le moins cher, quitte à ce que ce soit débile.

        Note : utiliser une lambda pour des trucs débile reste probablement mieux que de laisser des machines tourner non stop pour un truc débile qui ne sera déclenché que "rarement".

        • [^] # Re: Au même point

          Posté par  . Évalué à 2.

          Payer cette élasticité revient quand même moins cher que de se préoccuper des coûts réels.

          Tu dois développer ton application avec ça en tête. Ça n'est pas juste une facture au prestataire de cloud. Je ne vois pas ce que tu entends par coûts réels ? Tu sous entends qu'ils vendent les ressources moins chère que leur coûts réels ? En incluant quoi dans ce réel ?

          En plus avec les lambdas on peut balancer du code gorêt dans le cloud sans avoir à se préoccuper de combien de temps ça prend, du moment que ça reste "acceptable".

          Ils te facturent à la centaine de milisecondes, ce qui fait que c'est pas chère c'est parce que les machines en question ont un très haut rendement (quand ce n'est pas toi qui t'en sert c'est le client d'à coté). Si c'est ça qui n'est pas du frais réel pour toi comprends que c'est juste plus proche du coût réel de 100ms de CPU utilisé (et non la moyenne incluant les temps où celui-ci reste en idle).

          balancer du code gorêt

          Je l'ai bien plus souvent vu dans de l'hébergé. Quand tu t'héberge tu dois dimensionner au maximum de la charge que tu estime. Comme tu as rarement une charge constante, que tu as des défauts d'estimation et une marge tu as une bonne quantité de ressources qui sert à rien. Dans ces conditions optimiser ne sert à rien.

          Le problème est un problème d’argent placé là où ça coûte le moins cher, quitte à ce que ce soit débile.

          Je doute que le problème vienne du cloud. Ils vont payer cette charge en plus. S'ils avaient leur propre machine, ils seraient en mesure de faire la même chose sans payer le moindre coût supplémentaire. Le cloud n'a rien à voir avec cette décision à mon humble avis.

    • [^] # Re: Au même point

      Posté par  . Évalué à 2.

      Toutes les entreprises françaises qui vont vers les clouds US (amazon, azure, gke et autres) le font de manière illégale : Le "cloud act" et RGPD sont clairement incompatibles. Quand on voit ce mouvement de masse vers mamazone, on se rend bien compte que ces boites n'en ont que faire du respects de leurs clients et des lois… PS: il existe des bons cloud français (et non je penses pas à OVH qui est un hébergeur… et pas mon préféré loin de là…)

      Tout à fait d'accord avec la première partie de ta phrase mais je ne comprends pas pour OVH : ce n'est pas qu'un hébergeur ils font beaucoup de cloud aussi , c'est à dire de la location de ressources à la demande , OpenStack est fait pour ça et pour moi OVH le fait très bien.
      Sinon c'est vrai que ce n'est pas les seuls en France, Atos, Orange (OBS) et autre Outscale par exemple.

    • [^] # Re: Au même point

      Posté par  . Évalué à 10.

      Et c'est pour ca que les salaires en IT sont en chute libre (-40% en 10ans quoi… On notera qu'en parallèle les RHs en SSII on vu leur salaire plus que doubler…)

      Salaire en baisse dans l'IT ? Pas mon expérience et pas l'expérience de tous les gens que je connais. Il me semble plutôt y avoir du boulot à ne plus savoir qu'en faire, une demande très forte et une concurrence entre entreprise qui tire franchement les prix vers le haut.

      • [^] # Re: Au même point

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

        Salaire en baisse dans l'IT ? Pas mon expérience et pas l'expérience de tous les gens que je connais. Il me semble plutôt y avoir du boulot à ne plus savoir qu'en faire, une demande très forte et une concurrence entre entreprise qui tire franchement les prix vers le haut.

        De mon point de vue, c'est fortement influencé par la région et le domaine métier.

        Puisque tu parles de ton expérience et de celles de ton entourage, la mienne est différente et J'ai dû baisser mon salaire de 15% il y a 3 ans pour pouvoir rester dans la même région.
        Alors soit je suis trop vieux et trop cher pour ma région, soit je ne sais pas chercher.

        Cela ne fait toutefois pas de mon expérience une généralité.

    • [^] # Re: Au même point

      Posté par  . Évalué à 8.

      PS: il existe des bons cloud français (et non je penses pas à OVH qui est un hébergeur… et pas mon préféré loin de là…)

      Qui est un bon cloud ? Je parles comparé à Azure/AWS/GCP

      • [^] # Re: Au même point

        Posté par  . Évalué à 2.

        J'ai de l'expérience sur OBS et OVH , pour moi c'est OVH sans conteste.
        Pour comparer avec Amazon et autres us providers il faudrait définir ce qu'est "un bon cloud" c'est à dire quels sont les besoins.
        Sur les services de bases (du stockage , des VM etc..) en public Cloud il n'y a pas de souci , tout est là et c'est compétitif.

        • [^] # Re: Au même point

          Posté par  . Évalué à 4.

          Queues ?
          Serverless ?
          Monitoring (securité, reliabilité…) ?
          Identité (federation, etc…)
          Isolation (equivalent aux VPCs & VPC endpoints d'AWS, etc…) ?
          Databases (NoSQL, SQL…)
          etc…

          De ce que je vois chez OVH ils en sont très loin

          • [^] # Re: Au même point

            Posté par  . Évalué à 3.

            Ben non, ils ont tout ça..

            • [^] # Re: Au même point

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

              Il y a un équivalent aux Lambda d'AWS sur OVH?
              J'ai vu des choses pour déployer du openfaas dans du kubernetes OVH, mais ça n'a rien à voir. Il y a autre chose ?

            • [^] # Re: Au même point

              Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 09/01/20 à 17:32.

              Ou ? Je regardes leur site cloud et il ne montre que storage, networking et compute

              • [^] # Re: Au même point

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                OVH propose tout ça, mais :

                • leur site est mal foutu ;
                • leur API est mal foutu (je peux utiliser terraform pour absolument tout les services de GCP) ;
                • ils sont 2000 (en tout cas quand j’y étais, mais le « turnover » est immense) pour essayer de proposer les mêmes services que AWS et GCP (qui ont genre 60 employés chacun).
                • ils font surtout du « low cost » et les services sont fait avec des bouts de ficelles sur lesquels sont empilés des tas et des tas de rustines (les gens qui y travaillent sont de bonne volonté, mais c’est pas dans l’ADN de la boite de faire les choses bien).
                • [^] # Re: Au même point

                  Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 09/01/20 à 19:00.

                  J'ai un peu de mal à comprendre. C'est des APIs OpenStack mais qui s'occupe du management et scale ? C'est OVH ou c'est le client qui maintient l'infrastructure OpenStack sur des VMs OVH ?

                  2000 c'est pas mal, c'est plus petit que AWS-Azure-GCP mais c'est autour de la taille d'Oracle je dirais.

                • [^] # Re: Au même point

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

                  OVH propose tout ça, mais :

                  • leur site est mal foutu ;

                  Quelqu'un a des liens ? Parce que je trouve aucune référence à des solutions de queues ou de serverless.

                  • [^] # Re: Au même point

                    Posté par  . Évalué à 2.

                    Je n'ai trouvé que ça, qui n'est pas une solution mais un howto pour se monter sa solution :
                    https://docs.ovh.com/gb/en/kubernetes/installing-openfaas/

                    • [^] # Re: Au même point

                      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

                      C'est aussi ce que j'ai vu. Mais ça n'a donc strictement rien à voir.
                      Sur AWS, je peux avoir une fonction serverless qui va automatiquement s'exécuter quand je pose un fichier dans un bucket s3 (genre upload par un utilisateur), faire ce que je veux sur le fichier et poser le nouveau fichier ailleurs.
                      Sans avoir aucun serveur ni rien, du serverless quoi.

                      Dire que OVH fait tout ce que AWS/Azure/… font c'est juste être malhonnête.

                      • [^] # Re: Au même point

                        Posté par  . Évalué à 6.

                        Dire que OVH fait tout ce que AWS/Azure/… font c'est juste être malhonnête.

                        Malhonnête ? tout de suite les insultes …
                        Pour ma part si tu remonte un peu le fil je n'ai fait que un commentaire sur le fait que OVH n'est pas qu'un hébergeur et qu'ils font du cloud , ce qui est vrai.
                        J'ai ensuite pris mes précautions en précisant que sur les services " de base" ils étaient compétitifs, ce qui est vrai.
                        Et enfin quand on sort une liste d'autres services (isolation , databases, vpc etc) je réponds que oui ils ont tout.
                        Finalement dans cette liste l'offre serverless OVH n'est pas opérationnelle , ovhfunctions a été en béta mais n'est toujours pas en prod, c'est donc un moins par rapport à AWS c'est exact.
                        Bref OVH fait du cloud depuis assez longtemps avec des fonctionnalités qui correspondent aux besoins de beaucoup d’entreprises et à un coût compétitif. D'autres critères peuvent pris en compte comme la réversibilité, pas de cloud act , impôts en France etc, mais c'est un autre débat.

                        • [^] # Re: Au même point

                          Posté par  . Évalué à 1.

                          Quand j'avais testé il y a plusieurs mois. Il y avait tout…… en bêta, et l'interface tout buggé

                          • [^] # Re: Au même point

                            Posté par  . Évalué à 2.

                            Tout en béta ? (VM, stockage, databases, containers, etc ) c'était il y a un paquet de mois non ?

                        • [^] # Re: Au même point

                          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

                          Malhonnête ? tout de suite les insultes …

                          Ce n'est pas une insulte.

                          Je note juste qu'il y a deux commentaires successifs qui disent grosso modo la même chose :

                          • Ben non, ils ont tout ça..
                          • OVH propose tout ça

                          Dont le commentaire parent parle de :

                          Queues ?
                          Serverless ?
                          Monitoring (securité, reliabilité…) ?
                          Identité (federation, etc…)
                          Isolation (equivalent aux VPCs & VPC endpoints d'AWS, etc…) ?
                          Databases (NoSQL, SQL…)
                          etc…

                          Dire qu'ils ont tout ça c'est juste faux.
                          Ce qui n'enlève rien à ce qu'ils proposent.

                          Mais faut arrêter de dire que tout ce qu'on peut faire sur GCP/Azure/AWS on peut le faire avec OVH.

                          • [^] # Re: Au même point

                            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3. Dernière modification le 10/01/20 à 16:08.

                            Mais faut arrêter de dire que tout ce qu'on peut faire sur GCP/Azure/AWS on peut le faire avec OVH.

                            Tu reliras le commentaire complet ou je dis « OVH propose tout ça » et tu verras qu’en aucun cas je dis qu’ils sont comparable à GCP, au contraire.

                            C’était peut être pas assez explicite, mais mon opinion est qu’OVH tente de se faire passer pour un concurrent à AWS/GCP, ils tentent de fournir autant de service (du LB, des DB, du Kubernetes, des logs, des metrics, « de l’AI » (peut importe ce que ça veut dire), etc.), mais en réalité, ils n’ont pas les ressources pour le faire et la plupart du temps ce qu’ils font est pas exploitable (exemple de leur API et de terraform).

                            Ils sont bon sur les serveurs dédier, mais ça s’arrête là.

                          • [^] # Re: Au même point

                            Posté par  . Évalué à 0.

                            Ah oui au fait, malhonnête est une insulte pour moi car d'après le dictionnaire une insulte est une :
                            "Parole ou acte qui offense, qui blesse la dignité"

                            • [^] # Re: Au même point

                              Posté par  . Évalué à 1.

                              Lorsqu'une personne est malhonnête on dit quoi ? On ferme sa gueule ? Il ne faudrait surtout pas offenser ces pauvres gens qui piétinent les autres.

                              • [^] # Re: Au même point

                                Posté par  . Évalué à 1.

                                Quand quelqu’un est malhonnête (ou qu'on le pense) et bien on le dit , mais on ne dit pas que ce n'est pas une insulte…on assume.

                        • [^] # Re: Au même point

                          Posté par  . Évalué à 3.

                          Et enfin quand on sort une liste d'autres services (isolation , databases, vpc etc) je réponds que oui ils ont tout.

                          OVH fais du MySQL, Maria, postgres et redis : https://www.ovh.com/fr/cloud-databases/
                          AWS fait du relationnel, du clef-valeur, de l'orienté document, de large colonne, du time series et quelques autres : https://aws.amazon.com/fr/products/databases/

                          Que l'offre OVH soit suffisante dans pas mal de cas j'en doute pas, mais on peut difficilement affirmer qu'ils ont tout. J'ai pas regardé pour les autres parties.

                          • [^] # Re: Au même point

                            Posté par  . Évalué à 3.

                            Pour rappel j'ai répondu à un post qui demandait les fonctionnalités OVH avec une liste à la Prévert dont : SQL, NOsql sur ce point notamment , et sur la majeur partie des autres en dehors du serverless, ce sont bien des fonctionnalités qu'OVH apporte.
                            Ceci dit sur les bases de données on en est pas loin car OVH permet d’instancier HBASE (orientée large colonne), du time series,géospatial,clé/valeur dans l'offre "data platform"
                            C'est moins souple que de pouvoir créer une base autonome mais c'est plutôt orienté besoins.

                            Il n'était pas question de faire une étude détaillée de l'ensemble, ce qui d'ailleurs ne veut rien dire puisqu’il faut connaître les besoins pour faire un choix éclairé et y inclure des notions de prix par exemple ainsi que les contraintes juridique (cloud act) et éthique éventuellement.

        • [^] # Re: Au même point

          Posté par  . Évalué à 10.

          il faudrait définir ce qu'est "un bon cloud"

          Ben c'est pas complique.
          Le mauvais cloud, il voit une VM, il la boote. Ca, tu peux en être sur, on les reconnait a la ronde.
          Le bon cloud, bon. Il voit une VM. Bon. Il la boote – mais c'est pas pareil! C'est un bon cloud.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

  • # Pareil

    Posté par  . Évalué à 10.

    Je comprends ton chouinage, pour subir la même chose en tant qu'utilisateur. Et c'est pour cela que, tout en pratiquant la programmation en amateur, je ne pourrais jamais en faire un métier.

    La cause des problèmes que tu évoques remonte aux années 1990, lorsque les commerciaux ont acquis la prééminence sur les techniciens et les ingénieurs. L'objectif est désormais de sortir rapidement de gros logiciels visuellement bling bling, puis fréquemment des mises à jours payantes avec de nouvelles fonctionnalités en général inutiles et cosmétiques.

    Le moyen ? utiliser prioritairement des environnements de développement graphiques permettant de produire beaucoup en codant peu. Le souci c'est que les briques pré-programmées sont nécessairement généralistes, et donc moins performantes en consommation de ressources.

    Un exemple perso : l'acquisition dans ma boite d'un couteux logiciel de gestion de dossiers et de clientèle. Visuellement très joli, le bouzin s'est révélé fort peu pratique à utiliser : plantages fréquents, accès à la base lents (plusieurs secondes en réseau interne, plusieurs minutes depuis l'extérieur), aucune interopérabilité. Le logiciel avait été développé avec un environnement de programmation appelé Windev, dont le mantra est de coder le moins possible, dans une sorte de sabir BASIC (accessoirement, Windev est connu pour ses catalogues agrémentés de photos de bimbos, le genre de truc qu'adorerait Ysabeau).

    Finalement on en a eu marre, et on a codé nous même (alors que ce n'est pas notre boulot) un truc en Linux Ajax MySQL PHP, très moche visuellement mais hyper efficace. Et on a bien fait car l'éditeur a fermé boutique peu après et on aurait été mal avec une base de donnée propriétaire plus maintenue.

    Concernant la vitesse et la consommation de ressources, il n'est pas nécessaire de connaître intimement le matériel et de faire de l'assembleur pour faire des programmes rapides. Revenir aux fondamentaux, comme du bon vieux C compilé, apporte déjà un gain sensible en performance.

    • [^] # Re: Pareil

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Même expérience dans une ancienne boîte : fallait sortir tous les mois un fichier excel avec les tarifs des produits (ERP sous AS/400). Le gars lançait une base Access qui contenait les requêtes ODBC et le fichier était généré en … 3 heures !
      J'ai recodé ça en PHP (pour des raisons internes, intranet en PHP, un lien dans l'intranet pour qu'il récupère son fichier était pratique) et le même fichier est généré en 10 secondes.
      Résultat : le gars m'en a voulu, il ne pouvait plus glander pendant 3 heures, car quand un collègue venait lui demander quelque chose, il répondait "je ne peux pas, cet aprèm je sors le tarif".

  • # 100% d'accord

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7. Dernière modification le 07/01/20 à 07:55.

    100% d'accord :)

    Je ne sais pas si tu es tombé dans la marmite à la même époque que la mienne :)

    Pour ma part, c'est l'époque de l'Amiga qui m'a forgé de mauvaises ou bonnes manies => l'optimisation des ressources (que ce soit la RAM, CPU, IO).

    Dans les sociétés dans lesquelles je travaille, je ne peux pas m’empêcher de bencher/optimiser les programmes que l'on installent ou développent.

    Il est hors de question pour moi d'entendre, "Ah ça rame, on va prendre le modèle supérieur avec 2 fois plus de RAM et de CPU"

    Je me souviens d'une anecdote où on me demandait de passer un serveur web à un modèle supérieur car il ramé, alors que c'était un problème lié au serveur de base de données, table qui n'avait pas d'index !

    Néanmoins pour le cloud, je serais moins catégorique !

    • Oui, le cloud donne l'impression qu'un dev peut remplacer un sysadmin, hélas, c'est ce qui te pousse à réagir ! Ils n'optimisent pas les ressources qu'ils utilisent.
    • Mais dans certains projet, le cloud est plus flexible que des infras tel que OVH/Online
    • Oui, le cloud c'est cher, mais par rapport au gain de temps, c'est toujours moins cher qu'une ressource humaine. En apparence, car une fois que tu as mis le doigt dedans, c'est difficile d'en ressortir :)

    Note: J'ai fais des études de tourneur/fraiseur :)

    Voila, si vous voulez plus d'info sur mon parcours => http://blog.jesuislibre.org/naissance-dun-geek/

    • [^] # Re: 100% d'accord

      Posté par  . Évalué à 2.

      maintenant il existe le commander x16 qui reprend l'architecture 8bit du commodore 64, en rajoutant des trucs en plus (oui, c'est totalement inutile) : http://www.commanderx16.com/

      Il y a pas mal de monde qui est en train de créer de nouveaux programmes pour cette machine en développement (il existe un émulateur libre…)

    • [^] # Re: 100% d'accord

      Posté par  . Évalué à 4.

      Pour le cloud en fait j'étais un peu hors sujet, je ne conteste pas le net avantage de déploiement apporté par cette solution.
      C'est plus une approche éthique, j'ai l'impression d'un retour au Mainframe de donner toutes les billes à une entités monde.

      J'aime beaucoup par exemples les solutions OVH Public Cloud et les briques OpenStacks qu'ils proposent pour Et pour avoir été à leur grande messe, j'aime beaucoup également l'approche qu'ils ont du business prioriser les acteurs locaux.

      • [^] # Re: 100% d'accord

        Posté par  . Évalué à 5.

        Finalement, ce qui te choque c'est la concentration des acteurs, et c'est compréhensible. C'est un phénomène qui existe dans plusieurs secteurs d'activité et qui est néfaste même pour les plus libéraux (concurrence libre et non faussée).

        Mais ce n'est pas dans tous les secteurs de la location ; par exemple, à ma connaissance, la location de voiture n'est pas aux mains de trois acteurs mondiaux.
        Et grosso-modo le cloud, c'est de la location de ressources informatiques.

        C'est assez comparable d'ailleurs :
        * une voiture c'est relativement standardisée (4 roues, volant, carburant, versus openstack, k8s, TCP/IP).
        * il n'est pas forcément rentable de louer une voiture tous les jours mais c'est rentable pour se faire un WE en décapotable.

  • # Lectures pour coup de blues

    Posté par  . Évalué à 5.

    • [^] # Re: Lectures pour coup de blues

      Posté par  . Évalué à 2.

      Étant un extrémiste Gopher, j’ai été évidemment complètement insulté par les chiffres de Go.

      En réalité, c’est plus la méthode de compilation qui m’étonne. Pour avoir un binaire statique, pas besoin de flags et d’env var à tout va, un simple go build suffit. Et du coup, je n’ai pas 1,6M ni 3,9M. J’ai juste un 1,3M. Et si j’utilise println() au lieu de fmt.Println(), je gagne encore 200k.
      Et pour m’en assurer, j’ai refait ce test dans un container alpine, et c’est ce que j’ai eu.
      Du coup, lapin compris.
      Et dans les 2 cas, les binaires sont statiques.

      Après, je suis d’accord avec son blog en général, mais le luxe de Go de ne pas avoir à faire trop de bas niveau tout en ayant des perfs assez bonne me convient. Et au pire, je peux utiliser TinyGo.

  • # développement durable...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

    Je plussoie ce qui est dit plus haut et qu'on ne me parle pas de développement durable dans l'informatique : à chaque génération de logiciel, il faut doubler la puissance de la machine. J'avais pu observer le phénomène de "bouffage" de RAM dès le C++ en 1991.

    • [^] # Re: développement durable...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      En même temps si le matériel a plus de RAM et de CPU, ne pas s'en servir ce serait le gâcher.

      Cela ne doit pas justifier de faire du code sale en ayant un produit plus lourd que nécessaire. Mais beaucoup de logiciels utilisent cette puissance pour avoir un visuel plus agréable, être plus simple d'utilisation, améliorer la fiabilité ou en ajoutant des fonctionnalités qui ont besoin de ressources.

    • [^] # Re: développement durable...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

      En fait, et le logiciel libre n'y échappe, il s'agit bel et bien d'obsolescence programmée (ben oui, ne plus pouvoir se servir d'un matériel parce qu'il n'est plus assez puissant, même s'il fonctionne tout à fait bien, c'est aussi ça). Et, oui c'est gavant.

      J'avoue que je ne comprends pas cette continuelle poursuite en avant. Je comprendrais qu'on cherche à développer de nouvelles fonctionnalités et à améliorer un logiciel existant si, d'abord, les bugs étaient corrigés et ce n'est pas si souvent le cas (et encore moins quand le cycle de développement est effréné).

      En tant qu'utilisatrice de base, je peste aussi.

      OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: développement durable...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

        En fait, et le logiciel libre n'y échappe, il s'agit bel et bien d'obsolescence programmée (ben oui, ne plus pouvoir se servir d'un matériel parce qu'il n'est plus assez puissant, même s'il fonctionne tout à fait bien, c'est aussi ça). Et, oui c'est gavant.

        Ce n'est pas de l'obsolescence programmée. Qui est par définition un sabotage volontaire du produit pour le rendre inopérant à une date définie pour augmenter le taux de renouvellement.

        Si ton PC matériellement fonctionne bien mais n'a plus la puissance nécessaire pour exécuter de nouveaux logiciels, ce n'est pas un sabotage volontaire du fabricant. Sauf si tu démontres une collusion mondiale pour que tous les logiciels refusent de s'exécuter sur du matériel légèrement ancien dans ce but mais bon courage pour le prouver.

        Le problème de l'informatique est le suivant. Une machine X est définie avec des performances +/- figées d'une époque. Il a été conçu pour être apte en théorie à exploiter les logiciels de cette époque. Mais cette machine va fonctionner pendant longtemps. Or, le reste du domaine va évoluer avec plus de performances, de fonctionnalités, autres. Du coup cette machine sera de moins en moins apte à exécuter ces nouveautés.

        C'est une évolution naturelle qui est très difficile de contrer. Comment rendre par exemple Firefox capable d'ajouter des fonctionnalités pour ceux qui peuvent s'en servir tout en étant aussi léger pour que les machines un peu plus vieux en soit capable aussi ?

        Garder une telle compatibilité est très difficile. Certains le font d'ailleurs +/- comme iOS qui selon le matériel qui reçoit la MaJ certaines nouveautés ne sont pas proposées (ce qui n'empêche pas des critiques sur la lourdeur des nouvelles versions avec du matériel ancien en passant).

        Les logiciels pourraient éventuellement avoir un support d'une version qui est plus longue mais c'est coûteux financièrement et en temps. En plus d'être difficile car corriger des bogues ou des failles de sécurité sur des codes qui ont beaucoup bougés ce n'est pas une tâche aisée.

        Ne pas faire évoluer les logiciels reviendraient à gâcher des capacités matérielles qui évoluent sans progrès logiciels pour l'exploiter.

        Puis de combien d'années de support il faut garantir ? Une machine doit-elle tenir 10, 15 ou 20 ans ? Selon les gens, cela dépend.

        Le plus simple est d'utiliser d'autres logiciels plus légers ou de restreindre son usage. C'est chiant mais faire autrement ne fera pas que des heureux. Le coût des logiciels (humains pour ceux qui sont gratuits) serait bien plus élevé.

      • [^] # Re: développement durable...

        Posté par  . Évalué à 10.

        Ce serait de l'obsolescence programmée s'il y avait collusion entre fabricants d'ordinateurs et developpeurs de logiciels.

        Ce n'est pas le cas.

        On est plutôt dans un cas de figure où les devs suivent les évolutions du hardware pour s'appuyer dessus afin de se faciliter la vie. C'est un peu comme les grossières erreurs d'urbanisations qui ont été faites dans beaucoup de villes du monde entier, mais à plus grande échelles aux états-unis. Les gouvernements se sont rendu compte que l'automobile était populaire mais généraient des bouchons. Au lieu d'améliorer les autres modes de transports et d'inciter à ne pas utiliser l'auto à tout va ils ont décidés d'ajouter des voies et créer encore plus de routes un peu partout.Au final on rajoutes des voies mais on a les mêmes bouchons car ça incite d'autant plus à préférer ce mode de transport.

        Au final on arrive à ce genre d'aberrations et il y a encore des idiots pour dire qu'il faut rajouter des voies :

        china traffic jam

        LA gridlock

    • [^] # Re: développement durable...

      Posté par  . Évalué à 6.

      oui et non.

      J'ai un laptop vieux de 11 ans et les applis que j'utilise ne rament pas spécialement.

      Dans le monde infra serveur il me semble qu'on arrive à mutualiser beaucoup plus qu'avant. La majorité des VM qu'on fait tourner en prod sont configurés avec 4GB ou moins de mémoire et comme en majorité elles ne les utilisent pas on se permet d'overprovisionner ça à mort et d'en faire tourner un paquet par serveur physique. Idem pour les cpu cores.

  • # A relativiser

    Posté par  . Évalué à 8. Dernière modification le 07/01/20 à 09:27.

    Bah il y a trop de langages, trop de fragmentation. Dans l'aviation ou le bâtiment les choses sont plus optimisées, mais il faut aussi préciser que ce sont des secteurs très réglementés et qu'il n'y a pas 36 manières de faire un avion ou une maison ou un immeuble.
    Le web, par exemple, c'est sans cesse en train de changer de paradigme, les langages évoluent, on est dans la hype constante et on doit suivre l'évolution de la technologie, du matériel.
    On a pas un environnement stable dans lequel on peut prendre le temps de peaufiner. Parce que quand on a construit quelque chose, finalement au bout de quelques années, faut tout changer parce que c'est obsolète.
    Pour moi c'est impossible d'atteindre des objectifs de performance tant qu'on aura pas une technologie stable sur des dizaines d'années.
    Un avion évolue aussi, mais il n'y a que quelques briques qui changent en étant améliorées et perfectionnées. On ne fait pas tout évoluer d'un coup parce que les propriétés de l'air ou du sol on changé (parce que ce n'est pas le cas).

    • [^] # Re: A relativiser

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

      Tu as globalement raison, mais pas entièrement.
      En info, il y a aussi des technos qui tournent depuis des dizaines d'années sans changement : des programmes RPG sur as/400 qui j'ai écrit il y a 20 ans tournent encore tous les jours aux côtés de programmes encore plus vieux (venant de Q36). Pour prendre une techno plus récente, il y a 15 ans, j'ai écrit un serveur POP et SMTP en PHP, et il tourne encore maintenant.

      Un avion évolue aussi, mais il n'y a que quelques briques qui changent en étant améliorées et perfectionnées. On ne fait pas tout évoluer d'un coup …

      Le coup du 737MAX ne parle pas en sa faveur. Ils auraient mieux fait de tout changer plutôt que de toucher juste aux moteurs et nacelles.

    • [^] # Re: A relativiser

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

      Mouais.
      Honnêtement, je ne suis pas sûr que les choses soient vraiment mieux dans le bâtiment, par exemple. Je ne compte plus les petites maisons qui sont fissurées au bout d'une petite dizaine d'années, ou même les grands projets (La Défense…) qui tombent en morceaux (cf. les filets contre les chutes de dalles de verre) en quelques dizaine d'années.

      • [^] # Re: A relativiser

        Posté par  . Évalué à 2.

        C'est vrai, tu as raison. On parle de progrès mais on n'est même plus capable de faire des truc qui tiennent aussi longtemps que les constructions romaines (ponts, aqueducs, routes, irrigation). On a encore des trucs venant des Romains qui tiennent depuis plus de 2000 ans …

        • [^] # Re: A relativiser

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

          C'est le phénomène du survivant. On s'extasie sur quelques structures qui ont tenu des siècles en oubliant tout ce qui n'a pas tenu. Et en général les structures romaines encore visibles ont été entretenus depuis, elles n'ont pas été laissées à l'abandon.

          C'est donc à relativiser même si cela reste impressionnant à contempler.

          • [^] # Re: A relativiser

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

            Bien sûr, tu as raison… mais il reste peu crédible qu'une structure conçue pour quelques dizaines d'années puisse tenir des millénaires.
            Si l'on avait en tête de faire un bâtiment ou un monument qui durera, je pense qu'on saurait… mais ce n'est pas le cas.

            Les grosses structures antiques et médiévales qui restent étaient conçues pour durer (sans autre précision, bien sûr). Les petites structures « bas-de-gamme » n'étaient pas conçu pour durer, le principal critère était le coût.

            • [^] # Re: A relativiser

              Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 08/01/20 à 21:21.

              Les grosses structures antiques et médiévales qui restent étaient conçues pour durer (sans autre précision, bien sûr).

              Je me demande si ce n'est pas une cause technique : empiler des blocs du caillou local, ça dure généralement assez bien. Maintenant, on a fait des "progrès" : on rogne sur les coûts de façon à faire des bâtiments qui durent juste la garantie décennale. Et la moindre malfaçon se déclarent avant, puisque toute la marge de solidité est déjà consommée par l'optimisation des coûts.

              Exemple : avant on faisait des tuyaux d'évacuation d'eau en fonte ou en béton. Maintenant on utilise du plastique, mais épais "juste ce qu'il faut" pour résister à son environnement. Résultat : j'ai vu une maison presque neuve où le tuyau enterré était déformé, parce qu'un petit malin avait utilisé du tuyau fait pour les descentes de chéneau, donc encore moins épais. Apparemment, "je suis intérimaire du sous-traitant d'un sous-traitant et mon contrat se termine vendredi" fait choisir de moins bons matériaux que "on va construire un temple à la gloire de notre dieu sinon la catastrophe va s'abattre sur nous".

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: A relativiser

                Posté par  . Évalué à 3.

                On construit énormément plus aujourd'hui qu'à n'importe quel époque !

                Produire quelques gros trucs qui tiennent longtemps c'est bien, mais il faudrait voir à comparer ce qui l'est. Quel est la fiabilité de leurs maisons par rapport aux notres ? Leurs routes sont de quelles qualités ? Ils ont construit des aqueducs ? Super, notre maillage d'eau courante et d'égout est à des années lumières de ce qu'ils pouvaient imaginer et on s'amuse à créer des câbles trans-océaniques.

                Plus récemment tu parles de la tuyauterie plus solide avant. Oui avant il fallait un spécialiste qui sort le chalumeau, maintenant une partie de tes travaux tu peux les faire facilement avec des tuyaux souples. Plus besoin de se prendre la tête au moindre changement d'organisation.

                Vous voulais comparer à de grands édifices, il faut regarder le pentagone (qui a survécu au crash d'un avion de ligne) ou au palais du parlement roumain par exemple (les 2 plus grands bâtiments administratifs du monde). Je ne suis pas qu'ils vont tenir des siècles, mais ils ont l'air de plutôt tenir la route. À côté on peu parler du temple de Zeus à Athènes ? Ils ont mis véritablement des siècles à le construire. À Marseille on a des bâtiments construits sans la moindre fondation qui s'effondrent depuis cet été. Vous connaissez l'histoire du pont d'Avignon qui a dû être reconstruit suffisamment de fois pour être finalement totalement laissé à l'abandon ? Vous avez vu ce que donne un tremblement de terre à Tokyo ? Les bâtiments tiennent super bien.

                Je ne suis pas que ce n'étais pas mieux avant. Des contre exemples dans chaque sens on peut en trouver des tonnes. Il fait un peu plus que des discussions de bar PMU pour m'en convaincre (j'ai rien contre les chevaux hein ?).

              • [^] # Re: A relativiser

                Posté par  . Évalué à 4.

                J'étais qu'à moitié sérieux dans mon commentaire. J'ai pris volontairement une extrême pour dire que quand on veut faire quelque chose qui tient, on peut. Le problème c'est qu'on veut pas. Que ce soit en info, dans le batiment ou ailleurs. Tu as mis le doigt sur le problème :

                Maintenant, on a fait des "progrès" : on rogne sur les coûts de façon à faire des bâtiments qui durent juste la garantie décennale.

                On rogne sur les couts. Mais ce que je ne comprends pas, c'est que même en rognant sur les couts, les maisons/apparts sont de plus en plus chères …

                • [^] # Re: A relativiser

                  Posté par  . Évalué à 3.

                  Souvent dans les maisons et appartements c'est pas l'appartement ou la maison qui est chere mais le terrain.

                  Genre ma maison içi à Seattle c'est 1/3 de la valeur, le reste c'est le terrain… (si on devait reconstruire la maison après un tremblement de terre, c'est ce que cela couterait)

  • # Moi aussi ça me fatigue mais pas pour les mêmes raisons

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 07/01/20 à 09:49.

    Il y'a 15 ans, tout le monde avait compris l'intérêt d'avoir des infrastructures locales et redondées.

    Aujourd'hui, tout le monde s'oriente vers des «Point individuel de défaillance» et trouve ça normal.

    Et quand tu as un gros problème réseau, tous les ordinateurs de ton site se transforment en brique. Quand c'est un routeur qui lâche, ça veut dire personne ne bosse aujourd'hui. Quand on te coupe ta fibre, ça peut durer plusieurs jours! (c'est du vécu).

    Oui, il faut mettre le maximum de chose dans des datacenters qui seront toujours mieux optimisés que ta salle serveur en locale mais il faut aussi s'assurer que les services critiques: DNS, DHCP, Kerberos, serveurs de fichiers, … fonctionnent encore même sans accès Internet.

    • [^] # Re: Moi aussi ça me fatigue mais pas pour les mêmes raisons

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Aujourd'hui, tout le monde s'oriente vers des «Point individuel de défaillance» et trouve ça normal.

      C’est vrai dans le sens ou les GCP et AWS ont la plus grosse part de marché, mais c’est plutôt un problème de monoculture que de SPOF.

      Quand je créé un cluster GKE, il est au minimum répartit dans 3 datacentres. Je peux stocker mes données sur S3 ou GCS et ils seront disponible dans toute une région (Amérique du Nord, Europe ou Asie par exemple).

      La disponibilité chez ces fournisseurs est telle, que tu peux lire partout que faire du multi-région est inutile et que du multi-zone (datacentre) est suffisant.

  • # A lire: Éloge du carburateur

    Posté par  . Évalué à 10.

    J’aspire de plus en à me tourner vers une formation d’usineur tourneur‐fraiseur, revenir vers la matière, le produit fini, le bel ouvrage, là où la précision au micromètre près importe.

    Je te conseil la lecture de ce livre, éloge du carburateur de Matthew Crawford. Je viens de le commencer et il considère que le travail manuel est, contrairement à ce que nos sociétés nous on fait croire, très gratifiant intellectuellement.
    La partie sur la perte de sens qui touche maintenant les métiers dits du savoir de la même manière qu'elle l'a fait pour les ouvriers m'a paru très pertinente et instructive.

  • # Un conseil

    Posté par  . Évalué à 4.

    Recycle-toi dans l'embarqué, en plus, on y cherche du monde.

    • [^] # Re: Un conseil

      Posté par  . Évalué à 2.

      Yep !

      En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

  • # Conseils de lecture

    Posté par  . Évalué à 1.

    Christopher Lasch : La culture du Narcissime
    Alessandro Baricco : Les barbares

  • # Tu es le chevalier noir.

    Posté par  . Évalué à 9.

    Je suis navré pour toi, que tout cela te désole, mais il faut des gens comme toi. De ceux qui ont les connaissances et le souci de la perfection, de ceux qui sont curieux et pointilleux avec eux-mêmes.
    Bien plus que les programmes magiques qui font tourner l'argent avec leurs gros sabots, ce sont les personnes comme toi qui assurent l'équilibre, qui corrigent les imperfections, qui exploitent les concepts et les idées jusqu'au bout, qui vont au fond des choses et rendent vraiment le matériel et le logiciel étonnant et envoûtant.

    C'est rare et nécessaire et je suis sincèrement désolé que tu t'y sentes seul, mais étrangement, tout le tumulte du monde ne devrait pas t'effleurer, car tu seras toujours plus adroit et sincère dans ta démarche que le reste des gens, même de ton milieu.

    ;)

  • # Ça tombe bien, j'ai un tour à vendre.

    Posté par  . Évalué à 10.

    vieux tour

    Ne pas sous-estimer la consommation en ressource de ce type d'engin.
    - la surface au sol
    - le poids
    - la consommation électrique, triphasée requit
    - le nombre d'accessoires, 50kg de couteaux qui vont avec sans compter les accessoires, mandrin de différentes tailles, etc.
    - l'odeur de l'huile
    - les copeaux qu'il faut amener chez le ferrailleur, non il n'y a pas de ramasse-miettes

    • [^] # Re: Ça tombe bien, j'ai un tour à vendre.

      Posté par  . Évalué à 2.

      Super, je vends des visus Magnescale ou Mitutoyo qui vont bien avec :-)
      J'ai quitté le monde de l'info avant de passer quadra, maintenant quinqua et toujours pas de regrets, et en plus pas de retraite avant 67 piges ici, sauf prolongation forcée d'ici là.

      j’aime quand on fait beaucoup avec peu.

      Difficile quand ton entourage veut gagner beaucoup avec peu

      Accroche-toi, c'est bientôt Noël.

      • [^] # Re: Ça tombe bien, j'ai un tour à vendre.

        Posté par  . Évalué à 2.

        J'ai quitté le monde de l'info avant de passer quadra, maintenant quinqua et toujours pas de regrets, et en plus pas de retraite avant 67 piges ici, sauf prolongation forcée d'ici là.

        Et si c'est pas indiscrfet, tu fais quoi maintenant ?

        • [^] # Re: Ça tombe bien, j'ai un tour à vendre.

          Posté par  . Évalué à 1.

          C'est pas indiscret.

          Je suis commercial sédentaire en métrologie avec le gros bonus que j'ai des horaires fixes tout près de chez moi, à l'étranger non francophone avec une clientèle essentiellement francophone, mais j'aide aussi pour les autres marchés. Être trilingue, ça aide toujours.

        • [^] # Re: Ça tombe bien, j'ai un tour à vendre.

          Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 08/01/20 à 12:50.

          Et si c'est pas indiscrfet, tu fais quoi maintenant ?

          tigrou

  • # Tiens j'ai l'impression de me relire

    Posté par  . Évalué à 3.

    Salutations cher confrère,

    je suis dans le même état que toi… #soutine

    "Gentoo" is an ancient african word, meaning "Read the F*ckin' Manual". "Gentoo" also means "I am what I am because you all are freaky n3rdz"

    • [^] # Re: Tiens j'ai l'impression de me relire

      Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 07/01/20 à 16:03.

      Oui je ne suis pas le seul à constater ce phénomène auprès de collègues ou ex collègues on en rigole un peu parfois ce qui nous rend cynique et aident à lâcher un peu d'air de la soupape.

  • # openstack

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    J'ai peut être du boulot pour toi !

    Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

    • [^] # Re: openstack

      Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 07/01/20 à 16:04.

      Hum sérieusement … ?
      Je suis toujours ouvert sur des opportunités qui sortiraient de l'ordinaire surtout pour travailler autour de techno comme d'OpenStack.

  • # De même

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

    Je suis du même avis et j'en ai déjà parlé à plusieurs reprises aussi sur linuxfr.

    Il y a une chanson qui résume totalement l'époque actuelle, la voici.

    Je suis développeur professionnel, c'est à dire que c'est mon métier. Je m'y suis lancé parce que j'étais passionné de programmation, de logiciel libre, de qualité, de rigueur, etc. Sauf qu'en arrivant dans le monde de l'entreprise j'ai vite compris que tout mes projets opensource n'avaient absolument rien à voir avec ces bloatware incessants où l'on rajoute tout et n'importe quoi pour « satisfaire le consommateur ». D'ailleurs, un concept que j'arrive pas à comprendre : pourquoi est-ce que certains éditeurs de logiciels s'amusent à développer leur même application mais finement différente pour chaque client ? Quand tu achètes ta Renault Mégane à part la couleur tu vas pas non plus demander à positionner ton levier de vitesse 2 cm plus haut mais en informatique on se laisse aller.

    Pour les bloatware je pense à peu près la même chose en ce qui concerne les applications (d'une manière hyper exagérée, à prendre avec les pincettes). En d'autres termes, KDE/GNOME/Firefox sont loin de leur débuts. Avant je faisais tourner un OS complet avec des jeux en 3D, des beaux effets visuels et tout ça avec un pentium 4 et 512 Mo de RAM. Maintenant j'ai besoin de 8Go de RAM pour faire tourner un système correct (et c'est pire sous Windows, au travail).

    Pour les pages web, je pense que c'est sans issue. À part retourner sous gopher on pourra jamais avoir un web sain à nouveau. La mode est aux applications single-page avec des publicités en veux tu en voilà. C'est simple, je n'arrive pas à lire un quelconque journal Français sans me faire harceler par du « non-contenu ».

    Fun-fact : dans mon ancienne boîte j'ai réussi à déclencher l'OOM sur Linux en faisant tourner seulement 3 applications : Slack, Atom et npm.

    Fort heureusement, sous notre OS préféré il est toujours possible de faire tourner des choses saines avec des gestionnaires de fenêtres minimalistes et des applications en ligne de commande. Espérons que ça dure car certains commencent aussi à s'y mettre et .

    l'azerty est aux dispositions ce que subversion est aux SCMs

    • [^] # Re: De même

      Posté par  . Évalué à 1.

      C'est quoi le problème avec exa exactement ? (badum tss pas voulu)

      • [^] # Re: De même

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        S'obstiner à complexifier des applications simples au dépourvu du principe KISS. Le but de ls est de lister des fichiers (éventuellement les dates, les infos, etc). Si on a besoin d'informations encore plus poussées alors un autre outil devrait être utilisé (comme stat, file, etc.) ou au pire un gestionnaire de fichier en ligne de commande ou graphique.

        l'azerty est aux dispositions ce que subversion est aux SCMs

        • [^] # Re: De même

          Posté par  . Évalué à 2.

          S'obstiner à complexifier des applications simples au dépourvu du principe KISS.

          Ça tombe bien ils ne modifient pas ls.

          Si on a besoin d'informations encore plus poussées alors un autre outil devrait être utilisé (comme stat, file, etc.)

          Qui ne manipulent qu'un seul fichier et ne permettent donc que difficilement de comparer tous les fichiers d'un dossier.

          au pire un gestionnaire de fichier en ligne de commande ou graphique.

          C'est une idée, mais en quoi c'est mieux qu'utiliser exa ? Si tu veux ces informations en CLI (et pas dans des interfaces type curse), c'est clairement une bonne idée. Perso je déteste les interfaces curses, quand j'utilise mon terminal c'est pour de la CLI.

          Le seul outil curse que j'utilise c'est htop : un top sous steroïd. Lui aussi ne passe pas ton rasoir de KISS d'ailleurs ?

  • # Depuis un an sur un post d'admin ... je n'ai jamais eu aussi honte de mes collègues

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Vu que c'est un thread où on se lâche, j'en profite.

    Depuis un an, je suis passé sur un poste de chef de projet informatique.
    J'ai en charge de de la gestion de projet, du dev …mais aussi de la gestion des sous-traitants informatiques …

    Et à vrai dire, je n'ai jamais eu aussi autant de ressenti de la caste d'informaticien:

    • Entre les prestataires qui vous font payer une heure de presta car ils se sont formés sur votre problématique
    • Les experts en parlotte, mais sans résultat
    • Les experts, qui sont perdu dès que l'on sort de la configuration par défaut.
    • les contrats de 10 pages, ou ils ne s'engagent à rien mais se dédouane de tout.
    • les contacts avec l'assistance .. qui en sait moins que toi sur leur logiciel
    • les contacts avec l'assistance qui te facture une journée de presta dont 4h pour faire un DL (qu'il n'avait pas anticipé)
    • les dév qui se lance dans l'implémentation sans valider (ni même lire) le cahier des charges que tu leur as fourni
    • les dév qui te disent que s'ils avaient su qu'ils fallaient valider, ils n'auraient pas facturer de cette façon (et que de toute façon, ils n'ont pas prévu le temps pour)
    • les dév qui au bout de 3 facturations (au temps, pas au résultat) te disent qu'ils ne savent pas faire …
    • les consultants qui, s'ils en sont pas encadrés, passent la journée à faire une jolie interface sans jamais faire le fond … et on verra la prochaine fois …
    • Les hotlines qui vous renvoie sur le commercial quand vous demander une doc
    • les logiciels moisis au possible, fait en Windev … qui produise 1000 requêtes SQL pour remonter 1000 lignes ….

    Il est possible que je ne sois pas tombé sur les meilleurs .. ou que les entreprises qui ont pour cible les PME ne sont pas les plus regardante sur la qualité.
    Il est également possible que le fait que je sois dans le monde du propriétaire n'aide pas (et on va dire .. bien fait pour moi ..)

    En conclusion, le monde de propriétaire creuse sa tombe .. on nous vend de la *** au prix fort … en espérant que le côté captif du produit soit suffisant pour conserver le client …

    • [^] # Re: Depuis un an sur un post d'admin ... je n'ai jamais eu aussi honte de mes collègues

      Posté par  . Évalué à 7.

      ce n'est pas limité au domaine de IT, dans l'industrie c'est pareil, le sous traitant qui ne serre pas les capot des connecteurs, car on ne me l'avais pas dit. Pourtant ecris en gros dans la doc.

      les vis qui ne sont pas marqué avec leur classe de resistance -> pas grave je ne sais pas ce que c'est la RDM, ni un couple de serrage.

      j'en ai un qui me fourni entre 20 et 60% (oui, les autres c'est de l'ordre de 1/10 000) de produit defecteux mais c'est le meilleur pote du président, et il est tellement gentil.

      en ce moment, on me donne des date de livraison assez farfelu, pour nous forcer a ne pas faire de la maintenance preventive, car ca sert à rien et ca coute chère, regarde rien ne tombe en panne !

      Pourquoi les crevures et les mec qui n'ont pas un minimum de formation deviennent directeur ou responsable de service ? mystere pour moi et surtout source de tous nos maux. Mauvaise personne au mauvais endroit au mauvais moments ! snif

    • [^] # Re: Depuis un an sur un post d'admin ... je n'ai jamais eu aussi honte de mes collègues

      Posté par  . Évalué à 6.

      Bof, moi j'ai été dégouté le jour ou :
      - j'étais chez un client en tant qu' "ingé système" (j'étais censé faire aussi de la gestion de SAN mais les seuls trucs que j'ai fait dessus en près d'1 an ça a été de remplacer les disques défectueux - par contre les collègues qui avaient en charge cette gestion passaient me voir parce qu'ils n'arrivaient pas à faire leur conf, mais n'étaient pas capable de comprendre que quand ils n'arrivaient pas à faire le zoning, c'est, dans 99% des cas, parce que les fibres ont été branchées à l'envers …).
      - Ma boite avait été rachetée par une autre boite. Avant ce rachat, on touchait une prime de partitipation non négligeable. Mais a près le rachat, tous les bbénéfices étaient reversés à cette boite, et nous ne touchions plus rien en participation aux bénéfices de l'entreprise.
      - un jour, un presta de cette société "mère" est venue pour installer un nouveau soft … Ce gars en gros en connaissait bien moins que la plupart des collègues sur des trucs élémentaires en admin système. Il n'a pas été en mesure de faire son installation seul. Et je suis sûr qu'il était bien mieux payé que moi (et à mon avis, la participation aux bénéfices, il devait la toucher). Quand on voit ça, honnêtement, ça dégoute.

      • [^] # Re: Depuis un an sur un post d'admin ... je n'ai jamais eu aussi honte de mes collègues

        Posté par  . Évalué à 6. Dernière modification le 08/01/20 à 14:53.

        Je n'ai évidemment pas abordé cet aspect rémunération ou bien que l'on soit sur un marché ou il y a une forte croissance, et l'on t'explique qu'ils vont recruter dans tous les sens et blablabla.
        En fin d'années tu touches à peines 50 balles, package salarial inexistant, avantage quasi nuls, syntec au ras des pâquerettes, ha mais y a quand même un baby foot et on organise des soirées jeux de rôles tous les deux mois … ok continuez de nous prendre pour des cons.

        • [^] # Re: Depuis un an sur un post d'admin ... je n'ai jamais eu aussi honte de mes collègues

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4. Dernière modification le 08/01/20 à 19:04.

          Tiens une boite où j'ai été salariée, je faisais la com' interne de la boite (c'était mon poste), mais aussi externe vu que la personne chargée officiellement du boulot n'était pas dans la boite et ne s'en occupait pas. Elle faisait partie des 10 mieux payés de l'entreprise (pas moi, je n'étais même pas cadre, c'est dire).

          En fait ce n'est pas nouveau. Je pense que ce qui a beaucoup bougé c'est que les écarts de salaires sont encore plus grands.

          Et, si ça peut vous rassurer (ou vous déprimer encore plus, c'est selon) c'est pareil à peu près partout d'après ce que j'ai pu constater, surtout dans les grandes boites. Bon l'informatique est à part compte tenu des "start-up" qui font aussi pire, voire pire (oui, c'est exprès), que les grandes boites.

          OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

  • # Monde moderne

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 07/01/20 à 18:16.

    Suggestion de lecture de ton commentaire, qui à défaut de te rendre le moral, pourrait te faire sentir moins seul : n'est ce pas la tendance générale de notre société ? La communication plutôt que l'action ? Le paraître plutôt que l'être ? La forme plus que le fond ?

    En tout cas, avoir d'autres centres d'intérêt que l'informatique permet d'aborder 2020 plus sereinement !

  • # :D

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Quand j'ai commencé à lire ton article, je me suis dit "bordel j'aurais pu écrire la même chose".

    Je suis franchement du même avis.
    Ce métier pour moi est une passion à la base.
    Le pire, c'est que j'ai toujours voulu être admin sys, et moralité aujourd'hui, à faire ce métier depuis des années, je vois qu'il disparait au profit de postes de dev, ou devops.
    Le problème que je constate, c'est que tout le monde dev et bricole des trucs à la va-vite, mais qu'au final il n'y a plus personne qui sait comment tout ça fonctionne.
    Les admins sont la dernière roue du carrosse, quand depuis une interface web tu cliques sur "je veux une vm" et que tu en as une, etc.. personne ne sait ce qu'il y a sous le capot.

    Et au final comme tu dis, t'as des app web, des trucs développés partout, qui bouffent des Go de ram et des cpu à la masse, alors que Windows 95 fonctionnait sur 8Mo de ram.

    Parfois je suis presque dégoûté du métier :/

    LOL

    • [^] # Re: :D

      Posté par  . Évalué à 6.

      Les admins sont la dernière roue du carrosse, quand depuis une interface web tu cliques sur "je veux une vm" et que tu en as une, etc.. personne ne sait ce qu'il y a sous le capot

      Je ne comprends pas ton problème. C'est justement ton job de rendre ça "magique" et de savoir ce qu'il y a sous le capot. En quoi ce serait un échec que ça fonctionne ?

      • [^] # Re: :D

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        C’était tellement mieux quand il fallait faire un ticket pour déployer en production.

  • # Travail manuel pour l'amour du travail bien fait ?

    Posté par  . Évalué à 10.

    Concernant la tentation de se tourner vers un travail artisanal/manuel pour retrouver l'amour du travail bien fait, petite anecdote de quand je me formais en menuiserie. L'un nos formateur nous a expliqué que la différence entre un pro et un amateur n'était pas la meilleure qualité du travail réalisé par un pro mais le temps pour réaliser les choses. Un pro s'il ne veut pas imposer un prix exorbitant à ses clients ne peut pas se permettre de tout fignoler parfaitement. En fait, un bon amateur peut faire mieux en termes de qualité qu'un pro parce que pour lui la contrainte économique est différente.

    Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

    • [^] # Re: Travail manuel pour l'amour du travail bien fait ?

      Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 08/01/20 à 11:07.

      Exactement, c'est pour cela que je me fais la vidange par exemple : quand je le fais, c'est mieux fait.

      Mais pourquoi ? Pas parce que un garagiste est un nul ou un voleur, mais parce que le dimanche matin je prends mon temps, j'aime ça, je vidange, je laisse couler littéralement pendant des heures (les dernières gouttes sont les plus dégueulasses), que pendant ce temps je fais les niveaux, je nettoie à l'aspirateur les feuilles mortes du capot, je passe un coup de soufflette sur le filtre à air etc. Je bois un café aussi. Et je parle avec les voisins au passage.

      Un garagiste, au prix de l'heure, j'espère bien qu'il glande pas autant que moi :)

      En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

  • # Les vieux de mon âge

    Posté par  . Évalué à 2.

    On a tous le droit d'être fatigué.

    Mais c'est dommage de concentrer l'attention de tes lecteurs sur un billet qui mélange des problèmes de fond, des problèmes de forme/UX et ton sentiment de ras-le-bol totalement subjectif.

    Pouvoir publier sur le web (= faire du JS) sans être un spécialiste hardware ni savoir coder en assembleur est une bonne chose : son objectif est justement d'être une plateforme ouverte à tous depuis son origine et cela témoigne qu'elle y parvient.

    Le fait que les pages web soient surchargées en revanche est un problème de marketing/merchandisation des contenus en ligne, et ça c'est chiant, c'est un problème politique de fond essentiel, mais non abordé dans ton post, et clairement non causé par ces "djeunes qui n'y connaissent rien".

    Le fait que les logiciels consomment aujourd'hui plus de ressource a aussi du bon. Ce qui est dommage c'est l'absence de maintenance des anciennes versions, mais libre à toi de contribuer dans ce sens. Si ça n'est pas (assez) fait, c'est probablement que pas assez de personnes n'y trouvent un intérêt.

    Tout comme si tu considères que quelque chose est mal codé/ne correspond pas à ta manière de voir les choses, rien ne t'oblige à t'en servir. Ou si on te pose des mauvaises questions en entretien, tu n'as qu'à passer ton chemin.

    Bref, j'ai 33 ans, j'espère coder du JS relativement propre et j'aime ça, mais jamais je ne reprocherai à un pair de mal faire, puisqu'il a l'a fait librement et je trouve que tu râles beaucoup.

    Bon courage dans ta reconversion d'usineur, de mon côté je trouve qu'il reste de belles choses à faire en informatique.

    • [^] # Re: Les vieux de mon âge

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Lire dans le même post

      publier sur le web = faire du JS

      et

      il reste de belles choses à faire en informatique.

      me fait partager le même constat amer que l’auteur du journal.

      • [^] # Re: Les vieux de mon âge

        Posté par  . Évalué à 4.

        Moi avec l'age c'est ce genre de comportements que je trouve de plus en plus agaçants.

        L'incapacité de plus en plus grande à distinguer le « je n'aime pas » du « c'est mal ».

        J'ai l'impression que certains ont tellement baigné dans du troll et dans une culture orientée qu'ils n'ont plus aucune capacité de remise en cause de leur propre point de vu. Leur point de vu est élevé au rang de morale universelle.

        Bien sûr que ça n'est pas spécifique au monde IT. On voit la même chose dans n'importe quel domaine sur internet et particulièrement twitter. Mais même ailleurs je vois dans certains replis culturel ce type de comportement : ce que je n'aime pas est un mal inacceptable.

        Quand je vois qu'il devient difficile par ici de décrire objectivement js sans voir débarquer des « lol c'est d'la merde ». Ça me peine parce que ce genre de personne qui place son avis au même niveau que des informations objectives voir scientifiques sans la moindre humilité ni prise de recul, ça peut vraiment donner tout et n'importe quoi.

        Et non le « troll » n'est pas une excuse. Un troll a le droit d'être de qualité. Je me souviens par exemple de troll qui m'avait mené a des discussions assez pointues et m'avaient donné l'occasion de potasser de la doc. Mais pour ça il faut avoir autre chose comme niveau d'argumentation et surtout arrêter de croire que son avis devrait être universel.

        • [^] # Re: Les vieux de mon âge

          Posté par  . Évalué à 3.

          Bof, si on reste sur l'origine du messageet qu'on se focalise sur JS, mon avis est que JS est un outil, et que c'est surtout la façon de l'utilisar qui pose problème.

          Comme tout outil, il mérite certainement d'être amélioré (et c'est ce qui s'est passé dernièrement, je pense notamment au support objet dans js qui semble bien moins bizarre aujourd'hui qu'à une époque ou je m'y suis intéressé), et je constate (peut-être à tort), qu'une partie des dépendances qu'on récupère quand on développe une appli node ou tout autre framework JS sont là pour pallier les manques du langages, et améliorer le langage pour qu'il puisse éviter de récupérer toutes ces dépendances pourrait être un plus.

    • [^] # Re: Les vieux de mon âge

      Posté par  . Évalué à 9.

      Je ne demande rien, je déplore.
      Avoir un minimum je dis bien le minimum de connaissance sur la gestion de la mémoire sur un ordinateur, du modèle OSI/TCP, d'un bus réseau ou scsi, du protocole HTTP, de l’accès à un device, ça serait un bon début.

      Le Web n'a rien à voir avec JavaScript !

      Quand je fois certains sites ou mon blockeur NoScript m'affiche une liste de course de JS bloquées je tourne de l'oeil, bonjour la bande passante foutue en l'air pour rien hormis te traquer, donc les Watts cramés (il faut résonner à l’échelle de milliers voir millions de requêtes).

      Faut des CPU QuadCore et des Giga de RAM simplement pour surfer de façon fluide désormais, je ne parle même pas de l'infra derrière pour faire tourner des sites à peine visités.
      Les navigateur et les pages internet bouffent quasiment plus que des OS légers.

      C'est sur que ça ne va pas aller en s'arrangeant avec les formations "Devenez Web-Développeur" type l'école de Free, ou le Site du Zéro …

      Je ne compte même plus les combats en entreprise ou à chaque fois le même scénario s'est présenté "nianiania ça rame c'est inadmissible c'est l'infra, le client va pas être content ! …" Ha on a modifié telle requête ça va beaucoup mieux maintenant …

      Et, il n'y avait aucune référence à l'âge dans mon post (hormis la mienne).

      • [^] # Re: Les vieux de mon âge

        Posté par  . Évalué à 3.

        Il y a un business model à développer là !

        Pour les personnes désireuses de consommer moins de ressources sur leurs terminaux personnels, faire un proxy à base de weboob ou équivalent et vendre des abonnements. Si ça bloque les pub et les tracker en même temps c'est pas plus mal.

      • [^] # Re: Les vieux de mon âge

        Posté par  . Évalué à 0.

        Les navigateur et les pages internet bouffent quasiment plus que des OS légers.

        Je ne comprends pas cette phrase.

        C'est sur que ça ne va pas aller en s'arrangeant avec les formations "Devenez Web-Développeur" type l'école de Free, ou le Site du Zéro …

        Hum ? La seule personne que j'ai rencontré et qui sortait de 42 n'est pas mauvais du tout. Tu fais des tacles gratuitement ou c'est autre chose ?

    • [^] # Re: Les vieux de mon âge

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8. Dernière modification le 08/01/20 à 14:18.

      Pouvoir publier sur le web (= faire du JS) sans être un spécialiste hardware ni savoir coder en assembleur est une bonne chose

      Tout d'abord, pour moi, publier, c'est publier du contenu. Il n'y a pas besoin de Javascript pour ça. Au contraire même, le Javascript est souvent totalement superflu ! (et là on en revient à la remarque initiale du journal d'ailleurs)

      Ensuite, il y a être un spécialiste et il y a avoir une connaissance élémentaire.

      Par exemple, je n'aurais jamais la prétention d'être un garagiste. Mais je conduis un véhicule régulièrement. Donc sans être garagiste, je connais la théorie de base du fonctionnement d'un moteur à 4 temps. J'ai aussi déjà fait l'entretien de base de ma voiture et de ma moto moi-même occasionnellement (ne serait-ce que pour me prouver que je peux aussi le faire).

      En informatique, on se retrouve avec des gulus qui se prétendent programmeur professionnels, mais qui:

      • ne savent pas ce qu'est la stack ou le heap,
      • savent vaguement ce qu'est une IP mais qui sont perdus dès qu'on parle de sous-réseau,
      • trouvent normal de faire plus de 30 requêtes HTTP pour une seule page web,
      • n'ont jamais entendu parler d' "injection SQL", de "complexité algorithmiques", etc.

      Ceci dit, ce n'est pas du tout spécifique au développeurs Javascript. J'ai croisé le même genre d'animaux en faisant passer des entretiens d'embauche pour des programmeurs C embarqués. C'est juste que le web et le Javascript étant à la mode, j'ai l'impression qu'ils sont nettement plus nombreux dans ce domaine (ou juste plus visibles ?).

      Si tu en as l'occasion, je t'invite à participer à des tests techniques d'embauche, mais coté recruteur plutôt que candidat. Personnellement, depuis, j'ai envi de pleurer quand je pense à l'état du monde de l'informatique.

      Le fait que les pages web soient surchargées en revanche est un problème de marketing/merchandisation

      Pas besoin que le marketing vienne mettre les doigts dedans pour que ce soit surchargé.
      En ce moment, le site que j'aime bien citer en parfait exemple de ce qu'il ne faut surtout pas faire, c'est Patreon: Charger ma page Patreon complètement, avec le bloqueur de pub UBlock, c'est 37 requêtes HTTP pour 14 images. Il y a des éléments chargés dynamiquement, qui contiennent des éléments chargés dynamiquement. C'est absolument ridicule. Et ce n'est malheureusement qu'un exemple (certes un peu extrême) d'une tendance de plus en plus présente.

      Ce qui est dommage c'est l'absence de maintenance des anciennes versions, mais libre à toi de contribuer dans ce sens.

      Tu peux contribuer à la maintenance de programmes et sites web propriétaires toi ? oO

      Et même pour les logiciels libres, ce n'est pas une bonne approche. Plus longtemps les anciennes versions sont maintenus, plus il y a de versions qui se baladent dans la nature. Ça devient un cauchemar pour les développeurs (ceux des applications concernés, mais aussi ceux qui codent des applications dépendantes de celles-ci).

      La seule vraie solution, c'est de prendre le temps de tester son code sur des machines pourries. Mais qui dit temps dit argent …

      je ne reprocherai à un pair de mal faire, puisqu'il a l'a fait librement

      Dans le contexte de développement web, "librement", c'est très rarement le bon mot. On touche un autre problème: La plupart des sites web et "applications web" sont totalement propriétaires et très peu interopérables.

      Exemple que j'ai trouvé récemment: ze-coloc.fr (pas de lien, c'est fait exprès).
      Chargé en Javascript totalement inutile, avec les bugs qui vont de paire (problème de scrolling sur certains pages notamment), et surtout, impossible d'exporter ses données sans payer (contraire à la RGPD). J'ai arrêté d'utiliser leur service récemment après avoir trouvé une alternative sur Nextcloud. Il n'y aurait pas eut cette alternative, j'aurais été coincé parce-que je n'ai juste pas le temps d'en coder une.

      Les quelques rares sites web qui sont libres/opensources me semblent généralement plus légers (sauf Nextcloud :-P).

      • [^] # Re: Les vieux de mon âge

        Posté par  . Évalué à 4.

        Sans vouloir défendre le langage en question je crois que dans cette discussion il y a un quiproquo entre JavaScript exécuté sur le browser et le JavaScript côté serveur.

      • [^] # Re: Les vieux de mon âge

        Posté par  . Évalué à 4.

        C'est beaucoup 30 requêtes HTTP pour une seule page web ?
        Je me suis occupé du site d'un festival de cinéma, j'ai fais de mon mieux pour limiter la taille de la page, mais rien qu'avec les affiches des films (19 requêtes) et les logos des partenaires (26 requêtes), j'explose largement les 30 requêtes. J'ai 59 requêtes, plus l'intégration Google Maps qui me fait passer à un chouia moins de 100 requêtes. Je reste sur 3/4 Mo pour la page d'accueil, même en tentant de réduire au max.
        Je suis un mauvais dev' du coup ?

        Note : les autres pages (la page détail d'un film, et la page contact) sont à 20 requêtes max, donc je suis pardonné ? C'est juste la page d'accueil qui affiche pleins de choses !

        Note 2 : Est-ce que je devrais remplacer l'iframe Google Maps Embbed par l'équivalent Open Street Maps ?

        LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : https://linuxfr.org/users/c2462250/journaux/ecriture-inclusive-feministes-et-wikipedia#comment-1793140

        • [^] # Re: Les vieux de mon âge

          Posté par  . Évalué à 3.

          les logos des partenaires (26 requêtes)

          C'est ce genre de trucs qui me fait aimer request policy. Requêtes externes bloquées par défaut, je les débloque au cas par cas uniquement pour les trucs essentiels. Et paf, 26 requêtes inutiles en moins.

          *splash!*

          • [^] # Re: Les vieux de mon âge

            Posté par  . Évalué à 8.

            Note 2 : Est-ce que je devrais remplacer l'iframe Google Maps Embbed par l'équivalent Open Street Maps ?

            Pas envie de te dire ce que tu dois faire parce que je ne suis pas webmaster, mais si c'était moi, je créerais une page "Localisation" avec juste l'iframe Google Maps/OSM, selon la logique "truc lourd" -> "page dédiée". C'est le principe qu'on utilisait dans les années 2000, quand on avait tous un débit ADSL pourri mais que le web était plus rapide parce qu'on faisait moins de 10 requêtes par page.

            *splash!*

          • [^] # Re: Les vieux de mon âge

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

            Il n’a jamais dit que les requêtes étaient externes.

            • [^] # Re: Les vieux de mon âge

              Posté par  . Évalué à 2.

              Arcaik a raison, les requêtes sont toutes sur le même serveur, et les images redimensionnées et optimisée pour tenter de minimiser leur poids au max.
              Et je ne suis pas sûr de ce que tu gagnerais, Eingousef, en évitant ces requêtes. C'est une question de performance ? De bande passante ? De principe ?

              LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : https://linuxfr.org/users/c2462250/journaux/ecriture-inclusive-feministes-et-wikipedia#comment-1793140

          • [^] # Re: Les vieux de mon âge

            Posté par  . Évalué à 2.

            Depuis http2, c'est une métrique qui n'a plus vraiment de sens.

          • [^] # Re: Les vieux de mon âge

            Posté par  . Évalué à 3.

            C'est ce genre de trucs qui me fait aimer request policy.

            Tiens je croyais que request policy c'était fini. En tout cas, uMatrix le remplace à merveille, je te le conseille.

        • [^] # Re: Les vieux de mon âge

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3. Dernière modification le 16/01/20 à 12:07.

          rien qu'avec les affiches des films (19 requêtes) et les logos des partenaires (26 requêtes), j'explose largement les 30 requêtes

          Dans le cas de Patréon, c'est 14 images, donc avec la page HTML, la CSS et 1 fichier Javascript, ça pourrait se faire 17 requêtes. Là, ça en fait 30.

          Dans ton cas, 19 + 26 images + 1 page HTML + 1 CSS + 1 Javascript --> Ça pourrait se faire en 48 requêtes. 59 requêtes, je trouve ça excessif, mais dans notre beau monde 2.0 et pour un site temporaire, je suppose que c'est déjà pas si mal.

          Pour Google Maps, pas sûr que OpenStreet Maps fasse mieux en nombres de requêtes, et ils font probablement bien pire en temps de réponse. :/

          Ceci dit, je m'interroge aussi sur la gestion du contenu de ton site: pourquoi l’intégration Google Maps et les logos partenaires sont sur la même page que les affiches de films ? Ça ne fait pas trop chargé pour une seule page ?

          <mode vieux con>
          À noter aussi que je souviens d'une époque où les mecs se faisaient ch*er à rassembler toutes les images statiques de leurs pages en une seule mosaïque. Ça faisait donc une seule image, une seule requête et qu'un seul blob dans la mémoire du navigateur. Il s'arrangeait ensuite pour que le navigateur affiche chaque bout de la mosaïque aux bons endroits (à coup de CSS je suppose). En détails: http://www.websiteoptimization.com/speed/tweak/combine/
          </mode vieux con>

          Pour conclure, je ferais aussi remarquer qu'une page trop longue à charger, ça peut faire perdre des visiteurs. D'ailleurs, c'est pour ça que je soupçonne Patréon d'avoir d'avoir fait des pages légères pour quand on est pas logué, mais qu'ils n'en ont visiblement plus rien à secouer une fois logué.

          • [^] # Re: Les vieux de mon âge

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

            C’est quoi cette métrique merdique de requête par page ?

            Non parce que dans ton calcul tu oublie une requête pour le 302 de redirection HTTP→HTTPS, une requête pour le favicon, une requête pour les éventuelles erreur remonté par CSP, …

            Ça faisait donc une seule image, une seule requête et qu'un seul blob dans la mémoire du navigateur.

            Ça change quoi ? Le trafic échangé est le même la RAM utilisé est la même.

            La différence c’est que si ta mosaïque se charge lentement ta page s’affiche lentement. Tu ne peux pas les télécharger en parallèle.

            je soupçonne Patréon d'avoir d'avoir fait des pages légères pour quand on est pas logué, mais qu'ils n'en ont visiblement plus rien à secouer une fois logué.

            C’est probablement beaucoup plus simple que ça : les pages « non identifié » sont statiques et servis par Cloudflare depuis le cache et les pages « identifié » sont généré côté serveur par un framework web quelconque.

            • [^] # Re: Les vieux de mon âge

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              Le trafic échangé est le même la RAM utilisé est la même.

              Faux et faux.

              C'est vrai que la différence de consommation RAM est subtile. Ça se joue probablement à un gros paquets de pointeurs mémoire prêt, et à une fragmentation mémoire plus importante. De nos jours, c'est clairement négligeable.

              Par contre, pour le trafic, avec les cookies et tout les entêtes HTTP, tu as des sites qui montent facilement 1 à 2Ko par requête. Quand c'est pour des images de ~10Ko, ce n'est pas négligeable. (je me base sur ma connaissance de HTTP/1.1, je n'ai pas encore regardé comment HTTP/2 formate les entêtes)

              Tu oublis aussi le principale problème posé par ces requêtes: la latence. Je t'accorde que HTTP/2 a résolu une grosse partie de ce problème. Mais quand tu as du javascript qui charge dynamiquement du javascript, qui charge dynamiquement du javascript (voir la page Patréon quand on est logué dessus), le temps de chargement explose quand même, HTTP/2 ou pas.

              Aussi, beaucoup de sites sont encore en HTTP/1.1. Quand tu as 40 images à charger depuis le même host, tu as 40 requêtes/réponse. Le navigateur va peut-être paralléliser 2 ou 3 requêtes/téléchargements, mais pas plus.

              C’est probablement beaucoup plus simple que ça : les pages « non identifié » sont statiques et servis par Cloudflare depuis le cache et les pages « identifié » sont généré côté serveur par un framework web quelconque.

              Bien vu :)

          • [^] # Re: Les vieux de mon âge

            Posté par  . Évalué à 3.

            Dans ton cas, 19 + 26 images + 1 page HTML + 1 CSS + 1 Javascript --> Ça pourrait se faire en 48 requêtes. 59 requêtes, je trouve ça excessif, mais dans notre beau monde 2.0 et pour un site temporaire, je suppose que c'est déjà pas si mal.

            Depuis http2, tu multiplexe les requêtes dans une même connexion tout ça donc ça ne sert à rien d'essayer d'économiser les ouvertures de connexion tcp.

            Pour que ça t'aide il faut prendre en compte quelques petites choses ta combinaison n'augmente pas trop le volume (si le puzzle de toutes tes images ne remplis pas un rectangle), tu demande bien plus de travail en CSS, tu empêche les affichages progressifs, la gestion du cache qui n'est pas forcément la même pour chacun ou l'invalidation qui devient globale à toutes tes images,…

            Tout ça pour dire que prendre une métrique sans vraiment se poser la question de sa pertinence pour sortir des jugements à l'emporte pièce sans avoir la moindre autre info ça manque crédibilité.

            Pour conclure, je ferais aussi remarquer qu'une page trop longue à charger, ça peut faire perdre des visiteurs. D'ailleurs, c'est pour ça que je soupçonne Patréon d'avoir d'avoir fait des pages légères pour quand on est pas logué, mais qu'ils n'en ont visiblement plus rien à secouer une fois logué.

            C'est rigolo ça. Ta thèse c'est que les développeurs font n'importe quoi et ne cherche plus à bien faire tout en expliquant qu'ils en subissent les effets (tu as aussi le fait que le référencement prends en compte les temps de chargement). Tu considère que la population des développeurs sont des imbéciles incapables de se rendre compte de ce que toi tu vois ?

            • [^] # Re: Les vieux de mon âge

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              Depuis http2, tu multiplexe les requêtes dans une même connexion tout ça donc ça ne sert à rien d'essayer d'économiser les ouvertures de connexion tcp.

              C'est vrai que j'en suis resté surtout à HTTP/1.1. HTTP/2 règle une bonne partie de ce problème. Il va falloir que je me mette à jour.

              Cependant si tu regardes la page Patréon que j'ai mentionné (il faut être logué ; j'ai constaté ça seulement après mon 1er commentaire), tu as du javascript qui charge des bouts de pages, qui charge du javascript, etc. HTTP/2 ne peut pas faire grand chose pour optimiser ça.

              il faut prendre en compte quelques petites choses ta combinaison n'augmente pas trop le volume

              En compression JPEG, les espaces vides dans une image ont une taille négligeable. Par contre c'est vrai qu'une fois décompressé en mémoire, c'est à prendre en compte.

              la gestion du cache qui n'est pas forcément la même pour chacun

              On parle ici d'image qui ne changent que très rarement (thème, etc). Ça me semble négligeable comme problème.

              tu empêche les affichages progressif

              C'est vrai. Mais ce problème peut être atténué en utilisant l'entrelacement.

              Ta thèse c'est que les développeurs font n'importe quoi et ne cherche plus à bien faire tout en expliquant qu'ils en subissent les effets (tu as aussi le fait que le référencement prends en compte les temps de chargement).

              Ils n'en subissent pas forcément les effets.

              Dans mon exemple de Patréon, il s'agit des pages quand on est loggué. Quand on est pas loggué (--> ce qu'indexe les moteurs de recherche), les pages sont considérablement plus simples et chargent très vite. Donc ça n'embête que les utilisateurs. Ça réduit peut-être l'activité sur le site, mais ça ne réduit visiblement pas le salaire des développeurs.

              Dans le cas d'un site web pour la boulangerie du coin, la société de prestation qui le fait cherche à faire un site "joli" (seul vrai critère du client), et se tape du reste.

              Tout ça pour dire que prendre une métrique sans vraiment se poser la question de sa pertinence pour sortir des jugements

              Dans le cadre de mon exemple (Patréon), je maintiens que cette métrique est pertinente. Par contre, je reconnais que dans le cas d'un site (presque) statique pour un festival, en HTTP/2, cette métrique n'a plus forcément de sens.

              Tu considère que la population des développeurs sont des imbéciles incapables de se rendre compte de ce que toi tu vois ?

              Pas tous.

              Quand il s'agit de faire de la merde, certains ont une imagination sans fin (vécu). Il y en aussi beaucoup qui en font par manque de moyens ou de temps. Certains en font parce-que leur employeur ne leur laisse aucune flexibilité et les oblige à utiliser des méthodes de travail qui ont 20 ans de retard.

              Après 10 ans de carrière, je peux dire que j'ai vu beaucoup trop d'atrocités et que plus rien ne me surprend. Vu tout les commentaires ici, je ne suis pas le seul.

              • [^] # Re: Les vieux de mon âge

                Posté par  . Évalué à 9.

                Après 10 ans de carrière, je peux dire que j'ai vu beaucoup trop d'atrocités et que plus rien ne me surprend. Vu tout les commentaires ici, je ne suis pas le seul.

                Après 12 ans d'expérience j'ai surtout l'humilité d'arrêter de juger à l'emporte pièce. De sortir des métriques de mon chapeau pour dire à quelqu'un que je ne connais pas et dont je ne vois pas le travaille s'il travaille bien ou pas. Je sais aussi qu'on est toujours l'idiot d'un autre. J'ai aussi vu suffisamment de choses pour savoir que des choix qui sont fait à un moment donné avec un contexte particulier et un ensemble d'informations limité peuvent paraître ridicules quelques mois/années plus tard. J'ai aussi appris à passer plus de temps à chercher à comprendre des choix qu'à les juger.

                J'en ai vu des choses objectivement affreuses, mais même si j'essaie de faire mon métier du mieux que je peux je ne peux pas garantir que quelqu'un n'est pas entrain de se gausser en lisant mon code.

                La bonne partie des commentaires que l'on voit ici et qui te conforte dans cette position de se plaindre parce que les autres font de la merde ne respectent absolument rien de ce que mon expérience m'a appris. Ils n'ont pas la moindre forme de retenue. Tu en es nous montre un cas intéressant en ayant commencé par juger de manière plutôt lapidaire pour finalement revenir dessus et nous dire que tu n'es pas forcément à jour sur la technique et que ta métrique n'es pas forcément toujours pertinente.

                C'est pour ça que je prends le temps de répondre aux commentaires ici. Si je peux arriver à montrer que les à priori et autres jugements vite fait demandent peut être une réflexion un peu plus profonde à la fois pour être pertinente, mais arrêter d'être dans cette posture « je suis bon et tout le monde me martyrise avec de la mauvaise qualité ».

                • [^] # Re: Les vieux de mon âge

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

                  En fait, tu as raison.

                  Je reste sur mon idée de vieux con que "c'était mieux avant" et que je trouve les pages Patreon sont mal foutues (point de vue utilisateur à l'instant T ; peu importe les raisons de leurs choix, je constate juste le résultat). Mais c'est vrai que appliquer la même métrique pour le site dont O'neam Anne parlait, sans même l'avoir vu, était inapproprié.

          • [^] # Re: Les vieux de mon âge

            Posté par  . Évalué à 3.

            On a décidé de faire une seule page avec tout dessus. Une seule page, mais avec plusieurs sections, et pas mal d'espace entre les sections. Ça fait pas mal de défilement mais on a un menu avec des liens vers des ancres dans la page qui reste affiché en permanence.
            Dans l'idée, ça encourage les gens à voir tout le contenu du site, et ça évite les nouveaux temps de latences dû à des changements de page.
            Bon après, on en est un peu revenu en sortant le formulaire de contact dans une autre page, et évidemment les détails de chaque séance aussi.

            J'ai testé dans Firefox en activant l'option « Pas de cache » et « Réseau limité à “Regular 3G” » dans l'inspecteur, la page est utilisable très rapidement. Avoir toutes les images affichées prends un peu plus longtemps, mais ça n'empêche pas d'utiliser le site pour autant. Le seul truc qui n'est pas utilisable quasi-instantanément, c'est Google Maps.

            LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : https://linuxfr.org/users/c2462250/journaux/ecriture-inclusive-feministes-et-wikipedia#comment-1793140

            • [^] # Re: Les vieux de mon âge

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

              Une seule page, mais avec plusieurs sections, et pas mal d'espace entre les sections.

              Ah une page en continuous scrolling grosso-modo ?

              Personnellement, je ne suis pas fan de ce genre de page. Je les trouve lentes à charger et je trouve la navigation plus difficile. Mais leur aspect esthétique est indéniable, et je suppose que pour une page de promotion d'un festival, ça a du sens.

  • # Ma technique secrète

    Posté par  . Évalué à 10.

    Ma technique secrète pour développer des applications (souvent backend Web) rapides, c'est de me servir d'un vieux RPi 2 comme machine de dev. Avec une carte microSD bas de gamme, qui plus est.

  • # j'aurais pas dit mieux

    Posté par  . Évalué à 7.

    **** MERCIIIIIII ******

    J'avais vraiment l'impression de passer pour un extra terrestre mais ouf, non, on est plusieurs à penser ça !

    Et encore, vous n'avez pas parlé des annonces de recruteurs du genre, "supér héro en CDI" ou encore "X-Men du digital" dont on peut prendre la lecture de plusieurs façons et qui peuvent aussi en partie expliquer la chose….

  • # Merci pour le partage

    Posté par  . Évalué à 4.

    Je me reconnais un peu là aussi… et comme dit dans un commentaire plus haut, c'est vrai que les gens comme ça font en sorte que la boutique tourne. J'utilise ça à mon « avantage » en choisissant mes angles d'attaques et l'effort que je dépense, en prenant le temps nécessaire sur le temps possible : je torche les sujets moisis en faisant le juste suffisant, tout passant + de temps à développer de l'infrastructure réutilsable en passant + de temps sur les sujets intéressants où c'est nécessaire et où c'est stratégique de rendre un résultat bien léché (personne comprend, et ceux qui se doutent ou qui savent apprécient le résultat; dont mon chef actuel). Je cache un autre partie du boulot sous les gains de productivité.

    Je ne suis pas dans l'informatique, mais je touche du Linux tous les jours et j'automatise le dirty business à coup de scripts shell et python en restant sur du format texte et du .csv. Je suis capable de faire de l'analyse de fiabilité de circuit de client en 2-3 jours à partir d'inputs clients suffisants ce qui donnent une méga bonne impression, et ce matin j'ai pondu une analyse en 30 minutes pour un follow-up, on va le livrer en 2 jours pour pas montrer qu'on en a trop sous le capot et que le client abuse pas (le chef a peur du flood en général). Un peu plus d'un an de boulot, plus ou moins hors écran de radar (25% de mon temps sur le tool set, avec pas mal de vérification, avec un code amateur très conscis facile à modifier, flexible mais qui pisse de l'huile dans les conditions aux limites – c'est pas du perfectionnisme/optimisation dans la forme)

    Bref c'est un peu comme si c'était moi le boss, et j'ai plus la sensation d'œuvrer pour le bien que d'abuser. Point noir: si je me barre, personne ne sait faire (et ça va pas changer, même si je demande qu'à pouvoir former quelqu'un). Du coup comme on peut pas trop m'augmenter, je fais mon business et on fiche la paix et tout le monde est content

    Je ne sais pas si tu as moyen d'adapter cette recette, et si tu pourrais y trouver ton compte

  • # Ce journal, c'est un peu un rond-point...

    Posté par  . Évalué à -10.

    …rempli de gilets-jaunes qui se complaignent de leurs frustrations et leurs échecs, qui n'ont pas forcément grand chose à voir d'un individu à un autre et voudraient qu'on leur sorte une solution d'un chapeau alors qu'eux-même n'ont pas vraiment d'idées pour faire avancer le schmilblick.

    • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

      Posté par  . Évalué à -10.

      Apparemment non-seulement le français râle tout le temps mais en plus il n'assume pas et il est susceptible. ☉⚆ ¯_(ツ)

      • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

        Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 11/01/20 à 11:49.

        Chacun trouve son chemin pour survivre à ce monde bordélique sous-optimal et complètement fou. Apparemment toi ça te va sans gros arrangement ;) Ça me fait plaisir pour toi <3

        • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

          Posté par  . Évalué à -10. Dernière modification le 11/01/20 à 12:10.

          Le truc c'est que le monde est une méritocratie. Si tu trouves tes logiciels trop lourds, utilise ceux qui sont légers (ils existent) ou codent ceux qui te manquent au lieu de ventiler sur mollusquefr.

          Si ta boite fais des logiciels pourris trouves-en une autre ou créée la tienne et montre au monde qu'ont peut faire des bons logiciels légers.

          Les "c'était mieux avant" c'est juste un truc de vieux con. Et le vieux con il trouve aussi qu'avant c'était mieux parce que:
          - on pouvait rigoler des sketchs racistes de Michel Leeb
          - violer sa petite nièce c'était ok
          - polluer c'était cool
          - on pouvait fumer partout et refiler le cancer à tout le monde sans être emmerdé.
          - ou mettre du pinard dans le biberon du petit pour qu'il se la coince
          - on était tous plus pauvres

          • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

            Ta généralité permet juste d'empêcher toute critique basée sur l'expérience, vu qu'il devient impossible de commenter un hypothétique recul sur quoi que ce soit. Vraiment la critique, c'était mieux avant. Je ne nie pas que souvent le « c'était mieux avant » peut être un problème de « vieux cons », mais je ne suis pas d'accord pour que ça devienne une implication.

            • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

              Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 11/01/20 à 15:15.

              Tu n'as pas compris. Il vient de te démontrer par A+B que si tu trouves que les logiciels d'aujourd'hui sont de plus en plus mal fichus c'est que t'es rien qu'un gros nazi pédophile pollueur.

              *splash!*

          • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

            Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 11/01/20 à 17:21.

            Là l'auteur écrit sur ce qu'il vit mal au travail avec l'évolution qu'il a remarquée au fil des années. À la lecture des commentaires il n'est pas seul, et c'est très intéressant. Visiblement y'a un truc qui te gênes, tu fais l'analogie avec les gilets jaunes avec des termes vraiment pas respectueux. Et maintenant tu refocalises sur le logiciel libre version hobby (si ça n'existe pas, fais-le => Hors Sujet), et parles de méritocratie…

            Mouais le mythe de la méritocratie… À ce jeu il y en a qui sont plus égaux que d'autres. Et c'est bien la raison pour laquelle il y a des gens qui ont été contents de s'apercevoir ne pas être seuls sur des rond-points

            D'une certaine façon tu as raison: ici aussi il y a des gens qui sont contents de ne pas être seuls. Ça va jusqu'au dégoût pour son propre métier. Quant aux « propositions », un individu ne peut pas lutter contre un système industriel tout seul, on le sait depuis le XIXème siècle, et 5 gonzes dans un garage non plus; tu peux faire autant de propositions que tu veux c'est pisser dans un violon

            • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

              Posté par  . Évalué à -6.

              C'est d'un défaitisme navrant et une des raisons pour laquelle on voit si peu d'entrepreneurs français révolutionner le monde de l'IT.

              Le seul qui me vient en tête ces dernières années étant Solomon Hykes.

              • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                On t'attend pour le faire !

                OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  Ben moi je ne me plaint pas, mon OS fonctionne bien et je trouve que je peux faire bien plus de choses avec mon ordi qu'avant. Et j'ai toujours autant de plaisir à travailler dans l'industrie, d'autant plus avec la culture devops qui a rapproché developpeurs et sysadmins.

                  • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

                    Ce ne me semble pas incompatible. Techniquement je fais des choses intéressantes au taf dans un milieu dit « devops » (je coche un paquet de mots clés à la mode). Et pourtant, je constate néanmoins des logiciels qui consomment un max de RAM, de bande passante, de l'empaquetage foireux, du pipeau marketing, de requêtes mal optimisées (SQL ou noSQL), chaque commit brûle une forêt en déclenchant une débauche de tests à tout niveau dans l'intégration continue, etc., bref ce qui est décrit dans ce journal.

                    Globalement les "valeurs" des personnes ne sont juste pas les mêmes : peut-être qu'avant on privilégiait (plus) l'optimisation des ressources, la compréhension et la maîtrise de l'ensemble, la qualité des spécifications, le coût, etc. que sais-je encore, alors que maintenant on privilégierait (plus) les fonctionnalités, la rapidité de mise sur le marché (TTM), la capacité à tester vite, une forme de pragmatisme (la qualité doit être suffisante parce que les gens continuent d'acheter…), etc. Chacune de ces priorités a des conséquences : tu vas plus vite en réutilisant des dizaines de composants existants, mais tu galères à les gérer, à éviter les trous de sécu, à garantir une certaine qualité et tu empiles des couches auxquelles tu ne comprends plus grand chose ; tu développes plus vite en ayant du code d'infra et des API partout, mais tu gaspilles plus d'argent (forcément avant on t'en donnait moins et t'avais pas la carte de crédit). Tu voulais des spécifications claires et précises pour « bien coder », mais maintenant on se dit agile et on veut que ça bouge vite. Etc., etc. Et forcément des gens se trouvent en décalage avec les valeurs « à la mode »/du moment. Et ça ne veut pas (forcément) non plus dire qu'avant les gens étaient des génies parfaits et que maintenant les gens sont des incultes incompétents. Ça veut plutôt dire qu'il y a eu tellement de changements (ou juste de temps écoulé) que ça a finit par créer des "générations", bref que l'on est devenus les vieux d'autres gens (tout étant étant plus jeunes que les vieux d'avant qui étaient mieux aussi).

                    • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

                      Posté par  . Évalué à 1.

                      Je le rejoins sur le fait que ce journal part dans tous les sens. Il n'y a pas d'unité du tout. Certains ont dit que le cloud c'était nul, d'autres que le cloud américain c'est nul, mais qu'OVH fait tout bien, d'autres ont parlé de ressources consommé, certains ont même commis des allégations d'obsolescence programmée, certains ont redis que js est la cause de tous leurs maux,… C'est juste un pot pourri de « quelles sont vos frustrations avec l'ordinateur ? »

                      Et non ce n'est pas parce que l'on invoque le passé qu'on prends du recul. Le recul c'est une démarche intellectuelle pas une position temporelle. Une bonne partie des doléances ne tiennent pas très bien et pour une partie d'elles, elles ont pris du plomb dans l'aile.

                      Qu'il y ai des problèmes, je n'en doute pas. Mais il faudrait prendre le temps d'aller plus loin que les poncifs « bouh c'est lourd » pour pouvoir :

                      • les évaluer, les comprendre
                      • établir ce qui pose véritablement problème
                      • agir en corrigeant ou en fuyant (c'est une position qui peut se tenir)

                      Sortir des phrases plus ou moins toutes faites et des expériences pas plus analysées que ça, n'aide en rien. De plus on voit que linuxfr est remplis de commentateur extrêmement compétents qui savent faire bien et qui subissent les affres de leurs collègues ignares……… ou alors il y a un biais ? ;)

              • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

                Posté par  . Évalué à 4.

                C'est d'un défaitisme navrant

                Moi je trouve ça réaliste.

                une des raisons pour laquelle on voit si peu d'entrepreneurs français révolutionner le monde de l'IT.

                Bof … Il y a plein d'autres raisons qui freinent l'entreprenariat en France, même si ces dernières années, certaines barrières commencent à sauter.

                Sinon, le message du P.I. permet de voir qu'il y a plein de gens qui font le même constat. Si t'es tout seul, tu pourras pas changer grand chose, mais peut-être que ce genre de message pourrait fédérer les gens pour créer une initiative qui permettrait d'avancer. Mais ne rien dire, ça aide pas.

          • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

            Posté par  . Évalué à 10.

            le monde est une méritocratie

            Ça se saurait.
            Les dirigeants politiques ne seraient pas des enfoirés notoires, les guerres probablement inexistantes, les stars ne seraient pas le fruit du hasard et/ou de manœuvres marketing, etc.

            • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

              Posté par  . Évalué à 4.

              Ça c’est à supposer qu’il n’y ait aucune forme de « mérite » à être un enfoiré. Mais comme on doit pouvoir mettre bien des choses derrière ce terme … ça m’a l’air assez fortement sous-spécifié.

          • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

            Le truc c'est que le monde est une méritocratie.

            Tu y crois sérieusement ?

            Python 3 - Apprendre à programmer dans l'écosystème Python → https://www.dunod.com/EAN/9782100809141

          • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

            Posté par  . Évalué à 8.

            Le truc c'est que le monde est une méritocratie.

            Rassures-moi, c'est de l'humour ? Quand tu regardes autour de toi, dans le monde actuel, tu ne te dis pas « Les plus riches, c'est clairement par leur mérite qu'ils ont gagné autant d'argent, et les plus pauvres par leur démérite », si ? Parce que si oui, c'est quelque chose !

            LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : https://linuxfr.org/users/c2462250/journaux/ecriture-inclusive-feministes-et-wikipedia#comment-1793140

            • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

              Posté par  . Évalué à -3.

              Je n'ai pas vraiment l'impression que les plus riches sont les plus heureux…

              • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

                Posté par  . Évalué à 5.

                Tu réalises que ça ne réponds pas à ma question.
                Enfin, soit, prenons en compte ta remarque. Ne parlons plus d'argent, parlons de bonheur.
                « Les plus heureux, c'est clairement par leur mérite qu'ils ont gagné leur bonheur, et les plus malheureux par leur démérite »
                Ici, ça te parait plus en lien avec le monde réel ?
                Enfin, et là je devance un argument potentiel, mérito*cratie* implique seulement que les plus méritants soient au pouvoir. Donc :
                « Les gens aux postes les plus haut placés, c'est clairement par leur mérite qu'ils ont gagné leur bonheur, et les plus pas placés par leur démérite »

                Si j'ai mal compris ou oublié quelque chose n'hésite pas à clarifier.

                LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : https://linuxfr.org/users/c2462250/journaux/ecriture-inclusive-feministes-et-wikipedia#comment-1793140

          • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6. Dernière modification le 13/01/20 à 16:02.

            Le truc c'est que le monde est une méritocratie.

            Raah, putain, c’est pas sympa… J’ai recraché mon thé en riant bordel…

    • [^] # Re: Ce journal, c'est un peu un rond-point...

      Posté par  . Évalué à 10.

      Les gens qui ont un problème avec les prolétaires, on va finir par vous envoyer sur une autre planète.

      Vous y ferez de la démocratie, du parlementarisme, de la communication de la politique, de la réglementation, de l'ordre, des procédures, de la bureaucratie, des règles, des checklists, et vous crèverez la dalle parce que y'aura plus de pouilleux pour creuser la terre et en sortir du manger ou de l'acier.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # Formation

    Posté par  . Évalué à 3.

    J’aspire de plus en à me tourner vers une formation d’usineur tourneur‐fraiseur, revenir vers la matière, le produit fini, le bel ouvrage, là où la précision au micromètre près importe.

    Tu n'es pas le seul à vouloir partir comme ça, mais je suis surpris de voir les gens partir du constat que les gens autour d'eux ne font n'importe quoi et ne pas se tourner vers la formation ? La formation ça a au moins autant de sens que le travail manuel, ça peut aider à améliorer une partie des symptômes que vous avez vu et ça vous permet de continuer à œuvrer pour ce qui au départ était ta passion.

    • [^] # Re: Formation

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Compte tenu des dernières évolutions législatives, la formation ça n'a plus autant sens, voire de moins en moins. Et la réforme qui se met en place va aboutir à la disparition de bon nombre de petites structures, dont certaines vraiment bonnes, au profit des grands groupes qui auront les moyens de payer une certification auprès d'organismes qui vont les facturer cher.

      OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: Formation

        Posté par  . Évalué à 4.

        Tu peux très bien donner des TP à l'université, tu peux aller donner des TD en IUT et BTS.

        Donc non tu peux (facilement) te retrouver devant des étudiants et tenter de leur transmettre ton savoir faire.

        Si tu veux former des gens tu peux, je le fais ça se passe très bien et c'est assez amusant (bien que chronophage).

        • [^] # Re: Formation

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

          Tu es formateur indépendant ? Moi oui et non ce n'est pas si facile.

          OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

          • [^] # Re: Formation

            Posté par  . Évalué à 4.

            Tu as choisi une façon qui est peut être complexe, je suis vacataire et ce fut simple. Aller bosser pour un IUT est plutôt simple aussi.

          • [^] # Re: Formation

            Posté par  . Évalué à 5. Dernière modification le 12/01/20 à 14:39.

            Tu m'intéresses … Et j'ai quelques questions à te poser :
            - dans quel domaine es-tu formatrice  ? Depuis combien de temps ?
            - comment trouves-tu tes clients ?
            - es-tu occupée à plein temps ?
            - comment organises-tu tes formations ?
            - as-tu du suivre une formation particulière ou un cursus d'aggrégation ?

            D'autres questions viendront par la suite, mais merci d'avance pour tes réponses (j'envisage de me réorienter, et la formation pourrait etre une solution).

  • # C'est beau on se serre les coudes.

    Posté par  . Évalué à 1.

    Ce ressenti n'est pas nouveau :
    http://suckless.org

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.