nico4nicolas a écrit 471 commentaires

  • # Con par raison

    Posté par . En réponse au journal Rigolons avec l'ascii. Évalué à 10 (+8/-0).

    Tout est normal, j'ai vérifié :

    Python 3.5.2
    >>> "minuscule" > "majuscule"
    True
    

    La minuscule est plus grande que la majuscule, tout va bien. Dans le même style :

    >>> "petit" > "grand"
    True
    

    Tout ne serait donc qu'une question de perspective.

  • [^] # Re: De la subjectivité

    Posté par . En réponse au journal [HS] Quand les français votent avec leur argent. Évalué à 2 (+0/-0).

    Chacun a sa définition des "pauvres" (…) parce qu'ils y travaillent (femmes de ménage, bagagistes, vigiles etc)

    L'auteur du journal donne une (sa ?) définition en parlant "des gens au RSA voire moins" donc il ne s'agit pas de personnes employées du fait des activités de l'aéroport.

    Il est clair que les plus pauvres ne prennent généralement pas l'avion car ils n'en ont pas les moyens.

    L'auteur du journal prétend le contraire :

    ce n'est pas parce qu'on n'a pas de thune qu'on ne voyage pas

  • # De la subjectivité

    Posté par . En réponse au journal [HS] Quand les français votent avec leur argent. Évalué à 2 (+1/-1).

    Comme toute les opinions, c'est subjectif et l'auteur du journal ne prétend pas le contraire. Mon opinion est que toute conclusion tirées des faits cités est très biaisée (la mienne autant que les autres). Sans être exhaustif, voici quelques autres interprétations tout aussi subjectives :

    1. Le citoyen français n'est pas habitué à se prononcer (de manière officielle) pour des idées. On demande au citoyen d'élire un représentant en donnant sa voix puis de se taire (caricature volontaire). On voit qu'à chaque élection, il faut rappeler au citoyen combien il est important de voter, les affiches des représentants sont visibles dans toutes les villes et il est difficile de ne pas savoir qu'une élection va avoir lieu. Le peu de nombre de signataires du référendum pourrait aussi être interprété comme un manque de politisation du citoyen français.

    2. Les investissements en bourse permettent (en théorie) de gagner de l'argent. La participation est généralement bien plus importante quand il y a un intérêt lucratif.

    3. Que les gens soient pour ou contre le projet, tout le monde peut trouver un intérêt lucratif de la privatisation d'ADP. La différence est que le côté lucratif est collectif (au niveau de l'état) et dans des proportions que très peu de citoyens peuvent appréhender. Dans ce cas, l'intérêt lucratif apparait lointain et semble beaucoup moins concret qu'un revenu direct.

    4. Tes exemples sur les "pauvres" qui prennent l'avion sont très limités (expérience personnelle et 1 exemple avec 1 personne). Au passage, j'aimerais bien savoir comment tu reconnais les plus pauvres ("des gens au RSA voire moins") dans un aéroport ?

    Je pense que tirer des conclusions des faits que tu présentes nécessite de faire des généralités. Et quelques soient les conclusions tirées, elles seront très objectives et principalement basée sur une opinion déjà formée.

  • [^] # Re: Comparer des pommes et des oranges

    Posté par . En réponse au journal [HS] Quand les français votent avec leur argent. Évalué à 3 (+2/-1).

    Au contraire, il est impossible de prouver que "tout le monde" peut gagner mais il est possible de montrer que n'importe qui peut gagner. L'étude donnée en lien avait comparé les résultats en bourse d'investissements faits au hasard et d'investissements faits par des traders. Les investissements faits au hasard s'étaient avérés plus intéressants et la conclusion de l'étude c'était que des singes (qui joueraient au hasard) seraient plus performants que des traders professionnels. Je n'ai pas cherché plus que ça à vérifier le sérieux ou la pertinence de l'étude mais ça m'avait amusé.

  • [^] # Re: Blague

    Posté par . En réponse au lien Le pire contre attaque. Évalué à 4 (+2/-0).

    De ce que j'ai compris du lien, il s'agit d'une publicité qui ne peut pas être bloquée par uBlock. J'interprète ça comme une contre-attaque de l'empire publicitaire à l'encontre de la défense individuelle par blocage de contenus. L'analogie avec le sport serait également possible.

  • [^] # Re: Blague

    Posté par . En réponse au lien Le pire contre attaque. Évalué à 2 (+0/-0).

    Qui contre-attaque ?

    L(')e(m)pire de la publicité.

  • # Une autre source

    Posté par . En réponse au journal MediaRSS le mal aimé. Évalué à 4 (+2/-0).

    Tout d'abord, je trouve que le travail effectué est intéressant. Je suis donc allé voir ce que Wikipedia avait à dire sur le sujet. Si on en croit cette page Wikipedia, Akregator supporterait le protocole MRSS. La notion de "supporter" un format est sans doute très différente. Ce qui semble étrange, c'est que le nombre d’agrégateurs de flux affichés comme supportant le MRSS n'est pas marginal.

    As-tu vérifié les agrégateurs de flux qui prétendent officiellement supporter le MRSS ?

  • [^] # Re: C'est pas tant linux que les OS qui ont "disparu"

    Posté par . En réponse au journal Les distributions GNU/Linux, un petit monde en voie d’extinction ?. Évalué à 3 (+1/-0).

    Pourtant la définition donnée par Wikipedia est claire : un calculateur qui exécute des instructions sans OS. C'est la présence d'un OS qui va définir si le terme baremetal peut être employé.

  • # En se basant sur un exemple

    Posté par . En réponse au journal Les distributions GNU/Linux, un petit monde en voie d’extinction ?. Évalué à 10 (+26/-0). Dernière modification le 19/11/19 à 18:50.

    Si on reste dans les distributions sérieuses, cela fait plus de trois ans que la Slackware 14.2 est sortie.

    FreeBSD 12.1 : 11/2019
    Fedora 32 : 10/2019
    Ubuntu Eoan : 10/2019
    Tails 4 : 10/2019
    Kali : 09/2019
    CentOS 8 : 09/2019
    Mint Lina : 08/2019
    Debian Buster : 07/2019

    Mais les faits sont présents et vérifiables

    J'ai vérifié, il a tort.

  • [^] # Re: Sources ?

    Posté par . En réponse au lien Comment les femmes ont été écartées de l'informatique . Évalué à 10 (+8/-0). Dernière modification le 14/11/19 à 13:55.

    D'accord, j'ai regardé le premier lien vers lequel l'auteure renvoie dans un des commentaires. Dans ce document de 56 pages, on peut retrouver l'argument qu'elle pose et sur lequel je m'interroge :

    La prise en compte des facteurs culturels et sociaux peut également ouvrir la perspective : en Malaisie ou en Inde, les métiers de l’informatique sont considérés comme particulièrement adaptés aux femmes bénéficiant d’une formation supérieure, et elles y sont nombreuses (Othman,2006 ; Lagesen,2008).

    En bas du document, on retrouve les références citées :

    Othman, M., Latih, R. (2006), “Women in computer science: no shortage here!”, Communications of the ACM, vol. 49, n°3, p.111-114

    Ce papier montre la parité dans la formation en "Computer Science" en Malaisie. Si l'échantillon me parait assez réduit, ce qui me dérange le plus c'est qu'il ne s'agit que des études supérieures. Ce n'est pas comme cela que j'avais compris la phrase de l'auteure dans l'article. La source n'en reste pas moins pertinente.

    Lagesen, V. A. (2008), “A cyberfeminist utopia? Perceptions of gender and computer science among Malaysian women computer science students and faculty”, Science, Technology & Human Values, vol. 33, n°1, 5-27

    Je n'ai pas accès à ce papier mais le titre me fait croire qu'il s'agit d'une étude ne portant que sur la Malaisie. La référence semble également être les études supérieures.

    Mes conclusions :

    1. Retrouver les sources est possible mais ce n'est pas évident.
    2. Ma compréhension de la phrase dans l'article était, semble-t-il, erronée puisqu'elle ne concernait que les études supérieures (j'avais cru qu'elle concernait le domaine professionnel).
    3. Les sources semblent donner raison à l'auteure pour la Malaisie mais je n'ai pas trouvé de données sur l'Inde dans les sources données par l'auteure.
  • [^] # Re: Sources ?

    Posté par . En réponse au lien Comment les femmes ont été écartées de l'informatique . Évalué à 4 (+3/-1).

    Franchement tu ne cherches pas beaucoup

    C'est vrai et en plus je ne suis vraiment pas doué. J'ai survolé les commentaires de l'article que tu donnes en lien. Chantal Morley donne un lien vers le blog où sont les travaux de recherche du groupe. J'ai fait une recherche dans la page puis dans le blog entier pour trouver les occurrences du mot "inde" : aucun résultat.

    Alors, pour ceux qui comme moi ne sont pas doués, est-il possible de donner un lien direct vers une source qui viendrait donner les pourcentages de travailleurs hommes/femmes dans le domaine informatique ?

  • [^] # Re: Sources ?

    Posté par . En réponse au lien Comment les femmes ont été écartées de l'informatique . Évalué à 3 (+2/-1). Dernière modification le 14/11/19 à 10:37.

    La seule référence que j'ai trouvé c'est sur le site du ministère des statistiques indien. Cette référence date de 2016 et présente différentes statistiques de comparaison hommes/femmes. En milieu urbain, le taux de femmes employées est 2 à 3 moindre que celui des hommes employés. Avec ce seul chiffre, il m'apparait douteux de trouver une parité dans le domaine informatique en Inde.

  • [^] # Re: Sources ?

    Posté par . En réponse au lien Comment les femmes ont été écartées de l'informatique . Évalué à 3 (+2/-1).

    L’étude des pays où l’on trouve une parité dans le domaine informatique (Inde, Malaisie…)

    J'aimerais bien avoir la source parce que d'expérience personnelle (donc subjective mais surtout très limitée), ce n'est pas ce que j'ai observé.

    sachant que n'importe qui avec un peu de recherche peut les vérifier ou au minimum leur ordre de grandeur

    Comme je ne suis pas "n'importe qui", j'aimerais bien un peu d'aide sur la recherche de la vérification de cette parité.

  • [^] # Re: Entrevue avec le journal Linux Magazine Online

    Posté par . En réponse au lien Linux Magazine Online : entretien avec l'ancien maire de Munich Christian Ude en allemand. Évalué à 5 (+3/-0).

    On peut toujours rêver. Mais les pressions risquent fort de n'être pas moins faible.

    Steve Ballmer était personnellement venu annoncé son intention réduire le coût d'un maintien de Windows à Munich. On peut imaginer qu'il sera également enclin à réduire le coût du passage à Windows. Une migration ratée serait probablement plus coûteuse (pour l'image de Microsoft) que les profits à court terme. La pression sera également sur les épaules de Microsoft.

    Je pense que le coût de la migration sera relativement faible pour une migration de cette envergure. De même, je pense que le support technique de Microsoft sera à la hauteur des problèmes rencontrés. Une migration réussie serait une belle publicité et un argument d'autorité pour Microsoft.

  • [^] # Re: Quel est votre niveau?

    Posté par . En réponse au sondage Quel est votre niveau d’anglais ?. Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 07/11/19 à 18:42.

    C'est marrant car les Etats-Unis n'ont pas de langue officielle au niveau national :

    English is the official language of 32 states; English and Hawaiian are both official languages in Hawaii, and English and 20 Indigenous languages are official in Alaska. Algonquian, Cherokee, and Sioux are among many other official languages in Native-controlled lands throughout the country. French is a de facto, but unofficial, language in Maine and Louisiana, while New Mexico law grants Spanish a special status.

    Toujours en se basant sur Wikipedia, l'Anglais serait la langue principale de 80% des personnes résidant aux Etats-Unis. Le Français fait partie des quelques langues qui comptent plus d'un million de locuteurs à la maison.

  • [^] # Re: Vient de sortir...

    Posté par . En réponse au journal Le Guide pour Apprendre à Réparer ses Appareils ÉlectroMénagers et Électronique Soi-même. Évalué à 5 (+3/-0).

    (sinon je déteste les titres avec des majuscules sur (presque) tous les mots, c'est moche, clinquant… on dirait des titres en anglais ;-))

    Ici, les majuscules viennent illustrer l'acronyme qui a été utilisé pour nommer le manuel.

  • [^] # Re: risque

    Posté par . En réponse au journal S'acheter son logement avec le salaire d'un expert C++ (ou autre techno). Évalué à 6 (+4/-0).

    L'imposture est quand même assez facile à démasquer :

    Ce script Python créer un dépôt Git et le remplit avec un bon millier de commits sur un fichier

    Tous les commits sont faits sur un fichier "helloworld". En regardant le contenu du dépôt où les commits sont faits, il est relativement facile de démasquer l'imposteur. Ce script n'est pas prévu pour fournir plus qu'une simple illusion d'activité sur un "faux" dépôt.

  • # My 2 cents

    Posté par . En réponse au message Design tshirt tracim - lequel préférez vous ?. Évalué à 5 (+3/-0).

    1. Je trouve l'idée du bouclier trop "violente", ça apporte une idée de guerre ou de conflit qui n'est pas souhaitable. C'est assez négatif pour les suricates qui ont l'air de se faire attaquer et on se demande bien pourquoi.

    2. J'aime bien l'idée d'évolution et de se grandir avec l'aide des autres mais comme dit dans un autre commentaire, c'est une impression de déjà vu. Le dessin ne semble pas original.

    3. Mon préféré, ça transmet l'idée que tout le monde est attiré par (ou concentré sur) un même but. Il y a l'idée d'accéder à quelque chose qui ne serait pas accessible sans collaboration et surtout, l'idée d'obtenir quelque chose (une finalité).

  • [^] # Re: Deep blue

    Posté par . En réponse au journal Les humains sont battus à StarCraft 2 par un logiciel qui regarde le jeu avec une caméra. Évalué à 2 (+2/-2). Dernière modification le 05/11/19 à 17:00.

    Tu cherche à utiliser la langue pour normaliser l'usage.

    Euh… non, c'est plutôt le contraire. Je déplorais que la définition soit "changeante".

    il est évident que l'avancement que chaque domaine effectue fait évoluer la notion d'intelligence.

    Euh… non, ça c'est la connaissance (cf. la lien des nains sur les épaules de géants).

    Dans les faits, il suffisait d'accepter que des animaux non-humains fabriquent des outils.

    Et c'est très largement accepté : tu te bats contre des ennemis imaginaires.

    C'est accepté aujourd'hui. Et j'expliquais que j'avais le sentiment que c'était la même chose pour l'intelligence artificielle. Il suffit de lire les commentaires qui disent que parce que les tactiques ne sont pas filtrées ou parce que l'ordinateur joue sans bras, ce n'est pas de l'IA.

    Ce qui sort l'intelligence sociale par exemple.

    Non. A moins qu'il n'y ait pas de situation nouvelle dans les interactions sociales.

  • [^] # Re: Deep blue

    Posté par . En réponse au journal Les humains sont battus à StarCraft 2 par un logiciel qui regarde le jeu avec une caméra. Évalué à 3 (+3/-2).

    Je vois pas bien en quoi il serait nécessaire d'avoir une définition "stricte" si ça n'est pas le reflet des usages de ce terme.

    C'est l'objet d'une partie des commentaires de ce journal. Il m'apparait important d'avoir une telle définition "figée" pour qu'elle ne soit pas évolutive en fonction de l'usage. Ainsi, il serait très étrange de considérer ce qu'à fait Deep Blue comme de l'intelligence (artificielle) dans les années 2000 et ça n'en serait plus aujourd'hui.

    Lorsque Jane Goodall découvre que les chimpanzés fabriquent des outils rudimentaires, c'est une révolution car, à l'époque, l'être humain était considéré comme "l'animal qui fabrique des outils". Un de ses illustres collègues lui dit alors quelque chose du style : "Si c'est vrai, il faudra redéfinir ce qu'est un outil… ou alors redéfinir ce qu'est qu'être humain". Dans les faits, il suffisait d'accepter que des animaux non-humains fabriquent des outils.

    Avec ça en tête, j'avais écrit qu'une forme d'intelligence même rudimentaire était aussi de l'intelligence (artificielle dans ce cas). Une définition de l'intelligence que j'apprécie (mais qui n'est pas meilleure qu'une autre) est : "C'est la faculté d'appréhender une situation nouvelle".

  • [^] # Re: Deep blue

    Posté par . En réponse au journal Les humains sont battus à StarCraft 2 par un logiciel qui regarde le jeu avec une caméra. Évalué à 1 (+1/-2).

    Merci pour ce commentaire intéressant. J'apprécie beaucoup l'idée que le partage de capacités entre humains et machines permet de repousser les limites de chacun.

  • [^] # Re: Deep blue

    Posté par . En réponse au journal Les humains sont battus à StarCraft 2 par un logiciel qui regarde le jeu avec une caméra. Évalué à 4 (+3/-1).

    Selon une définition moderne de l'IA, qui va probablement changer dans les prochaines années.

    Je trouve le changement de définition déplorable. J'ai l'impression que ça ressemble aux changements de la définition de l'intelligence lorsqu'on s'aperçoit de celle des animaux (non-humains). Comme si nous voulions séparer l'être humain du reste.

    Un algorithme "brute-force" est, pour moi, de l'intelligence artificielle car il faut être capable d'envisager/calculer tous les coups les possibles et leurs implications. C'est une intelligence "simple" mais qui fonctionne très bien pour des problèmes simples (ex : jeu du morpion). Les machines ne fonctionnant pas comme le cerveau humain, cette intelligence peut être utilisée pour des problèmes plus complexes (ex : échec) avec une efficacité certaine.

  • [^] # Re: Pas satisfait par la réponse

    Posté par . En réponse au journal Du logiciel libre et de la liberté en général. Évalué à 4 (+3/-1).

    Ah ouais, on en est là dans l’acceptation que tout ce vaut ?

    Ce n'est pas ce que j'ai voulu exprimer. J'ai voulu écrire que si jugement de valeur il y a, ce jugement est forcément subjectif. Le jugement variera d'un individu à l'autre. De façon paraphrasé, l'exemple donné dans le commentaire initial était : "Pour un homophobe, exclure les personnes homosexuelles serait aussi pertinent que pour un autre d'exclure les personnes nazies".

  • [^] # Re: Pas satisfait par la réponse

    Posté par . En réponse au journal Du logiciel libre et de la liberté en général. Évalué à 2 (+1/-1).

    Tout d'abord, merci pour ces explications supplémentaires.

    Pas pour les pensées et les croyances, mais l'appel à la haine est tout à fait répréhensible, précisément sur la base du raisonnement que je viens d'évoquer. Il est, en soi, nuisible à la société et est donc accessible à la Loi.

    N'est-ce pas un procès d'intention que de juger qu'un groupe de personnes est plus enclin à cet "appel à la haine" ? En tant que libriste, je déteste la société Apple et pourrais appeler à la violence envers ses dirigeants ou les utilisateurs de leurs produits. On pourrait aussi imaginer un groupe nazi voulant participer au développement d'un logiciel libre pour le bien de commun.

    Ce que tu écris est intéressant et je suis d'accord mais dans le cas présent, je ne le pense pas applicable puisque la décision d'interdiction est prise à priori de toute utilisation du service. A contrario, si la décision était une interdiction faisant suite à un comportement portant atteinte à la vie ou aux libertés d'autres, ce serait compréhensible. Cependant, dans ce cas précis, l'interdiction porterait sur un groupe plus précis (un groupe nazi spécifiquement nommé par exemple).

    Oui, mais si on considère le logiciel libre comme un moyen de tendre vers une société meilleure et non comme un but en soi, ce n'est pas un problème.

    Le mot "meilleure" me pose problème. "Tolérante" aurait sans doute était plus adapté. Cela étant, je comprends l'idée.

  • # Pas satisfait par la réponse

    Posté par . En réponse au journal Du logiciel libre et de la liberté en général. Évalué à 10 (+12/-2). Dernière modification le 31/10/19 à 16:17.

    Je ne suis pas satisfait par la réponse formulée car je ne pense pas qu'elle répond au commentaire initial. Il est possible que je ne l'ai pas comprise.

    En définitive, et pour répondre à Zenitram, ça ne me choque pas d'interdire un logiciel libre à des nazis si c'est pour les empêcher de diffuser de la propagande nazie.

    1. Qu'est-ce qui te permet de juger les nazis différemment des libristes ou n'importe quel autre groupe de la population ? Il me semble qu'en France, il n'est pas possible de condamner quelqu'un pour ses pensées/croyances. Ainsi, un nazi ou un libriste ne peuvent pas être condamnés pour avoir une certaine vision du monde. Il en va tout autrement des actions qui découleraient de ces idées. Un libriste pourrait être condamné pour violence ou incitation à la violence contre des personnes responsables de logiciels propriétaires. Faudrait-il interdire un logiciel "libre" aux libristes extrémistes ? Qu'est-ce qui permet de dire qu'un libriste est extrémiste ou ne l'est pas ? Est-ce qu'un libriste qui pourrait potentiellement devenir extrémiste doit faire l'objet de cette même interdiction ?
    2. Un logiciel "libre" dont on interdit l'utilisation ne serait plus un logiciel libre puisqu'il ne respecterait pas strictement les 4 libertés.
    3. Le sujet original comportait 2 points discutables, l'utilisation du logiciel et la liberté d'expression des développeurs. Le deuxième point a été laissé de côté.

    Le point que soulève Zenitram est qu'à un moment ou un autre, tu te poses en juge de ce qui est bien et de ce qui ne l'est pas. C'est ce jugement forcément très subjectif que semble condamner Zenitram. Encore une fois, il est possible que je n'ai pas compris la réponse.