MakeHuman sort en version 1.0 pour réaliser des personnages 3D

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud et Xavier Claude. Modéré par Ontologia. Licence CC by-sa
68
17
mar.
2014
Graphisme/photo

MakeHuman permet de créer des personnages en 3D, pouvant ensuite être importés dans Blender ou autre logiciel de modélisation 3D. MakeHuman est développé en python (2.7), sous licence libre AGPL3+ pour le code et CC0 pour les contenus et modèles fournis ; il sort en version 1.0 ce 14 mars 2014, après 8 versions alpha, pour GNU/Linux, OS/X et Windows.

Logo MakeHuman

LinuxFr.org en maintenance ce mercredi 13 juillet

Posté par (page perso) . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
Tags :
57
13
juil.
2011
LinuxFr.org

Les administrateurs de LinuxFr.org sont aux RMLL mais ne chôment pas. Une migration de serveur est en cours, ce qui devrait induire une (courte ?) coupure avec la page de maintenance ce mercredi soir, avant ou pendant que tout le monde est au repas du libre.

Les autres services de LinuxFr.org (courriels, listes de diffusion), site de développement sont en cours de migration ou ont déjà migré.

Si vous constatez des dysfonctionnements, n'hésitez pas à les signaler même si les admins travaillent sans doute déjà dessus (nous ne sommes pas à l'abri d'un oubli). Concernant les feux d'artifices éventuels, nous n'en sommes pas responsables :-).

Nous vous ferons un retour sur les deux conférences, le passage à lxc en remplacement de vserver ainsi que l'utilisation d'un noyau ubuntu. Merci à Free et son NOC pour leur disponibilité lors de cette opération.

Mandriva Linux et après ? Mageia !

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
46
18
sept.
2010
Mageia
Suite au « feuilleton de l'été » se terminant à la rentrée par le licenciement économique de la plupart de ceux qui font la distribution en France (ex-employés de Edge-IT), la continuité de la distribution Linux ne semblait pas assurée pour quelques-uns malgré les assurances de la direction de Mandriva SA.

Mais c'est sans compter sur un soupçon de magie (des stocks de poudre verte ?).

Plusieurs anciens développeurs de Mandriva Linux, issus de la filiale Edge-IT, accompagnés de plusieurs contributeurs connus de Cooker, la version de développement de Mandriva Linux, ont décidé de créer un fork nommé... Mageia !

Loin d'être un projet lancé sur un coup de tête, c'est un projet mûri et assumé malgré les difficultés qu'un fork représente, aussi bien en terme de capacité à fédérer une équipe pour réaliser techniquement le projet, que pour attirer à soi une communauté d'utilisateurs.

Un point important du projet est que Mageia se veut une distribution communautaire indépendante d'une quelconque entreprise, même si des entreprises peuvent apporter leur soutien au projet. Ce fut un reproche fait à Mandriva Linux que d'être très dépendante de Mandriva SA que va tenter d'éviter l'équipe du projet Mageia.

Quant à la suite, il est aisé de penser que l'annonce du fork est la partie la plus facile puisque tout reste à mettre en place, des structures techniques pour la réalisation de la distribution elle-même, à l'organisation même du projet entre les différentes parties prenantes, même si on peut légitimement estimer que des idées circulent déjà.

Au final, si cette annonce est de nature à ouvrir de nouvelles perspectives à tous les amoureux de Mandriva Linux, il reste à voir ce que feront les utilisateurs. Resteront-ils fidèles à la marque Mandriva ou suivront-ils ceux qui faisaient en grande partie Mandriva Linux et qui vont faire Mageia ? Seul l'avenir le dira.

La magie est de nouveau là : Mageia 2 est disponible

Posté par (page perso) . Édité par baud123, Nils Ratusznik, feth, Benoît, Florent Zara, patrick_g et j. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
45
25
mai
2012
Mageia

Mageia 2, la distribution GNU/Linux réalisée par sa communauté est enfin disponible au téléchargement.

Mageia confirme le bon fonctionnement de la création d'une communauté d'utilisateurs et de développeurs, de la mise en place des infrastructures et des processus transparents contribuant à la création d'une distribution faite par et pour sa communauté. Cette version 2 de la distribution inclut les principaux environnements de bureau, au choix parmi :

  • KDE4 SC 4.8.2
  • GNOME 3.4
  • XFCE 4.8
  • LXDE
  • Razor-Qt
  • E17

Les torrents se mettent en place, vous pouvez y participer pour accélérer le mouvement. La mise à jour de Mageia 1 est possible (plutôt à partir des DVD et avec les dépôts en ligne activés), tandis que les LiveCD — au besoin à partir d'une clé USB — permettent une nouvelle installation ou un simple test pour ceux qui en ont envie. Les versions complètement libres (sans pilotes, firmwares ou autres logiciels propriétaires) sont aussi mises en avant sous forme de DVD pour ceux qui ont pu choisir leur matériel de manière optimale.

Plus de détails ci-dessous, référez-vous au besoin aux notes de version et aux errata pour les dernières mises à jour. Point important, le souci rencontré avec les portables avec cartes graphiques Intel, ATI/AMD et nVidia est traité dans les errata si vous utilisez les versions complètement libres de la distribution, vous pouvez aussi utiliser les LiveCD au besoin.

Migrer de Oracle à PostgreSQL : Ora2Pg

Posté par (page perso) . Édité par baud123, Florent Zara, Yves Bourguignon et olivierweb. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
45
13
mar.
2012
Base de données

Une nouvelle version 8.10 de Ora2Pg est sortie ce 2 mars 2012 ; cet outil, développé en Perl depuis 2005, permet d'exporter le schéma d'une base de données Oracle vers PostgreSQL. Il est disponible sous licence GPL3+.

Les fonctionnalités de migration automatique proposées concernent les schémas, mais aussi les données et — en partie — les fonctions voire les procédures PL/SQL :

  • export de schéma complet
    • tables, vues, séquences, index
    • droits/privilèges pour des utilisateurs et groupes
    • export des vues Oracle en tant que table PostgreSQL
  • export de données
    • par table
    • export complet des données ou par sélection via une clause WHERE
    • gestion des objets BLOB Oracle en tant que PG BYTEA
  • export des fonctions prédéfinies, triggers, procédures, packages
    • assistance simple à la conversion de code PL/SQL en code PL/pgSQL
    • pour le code spécifique PL/SQL, la conversion reste principalement manuelle

Ce genre d'outil permet de migrer un parc de bases de données Oracle vers un vrai gestionnaire de base de données relationnelles libre tel que PostgreSQL. Les retours d'expérience sont les bienvenus ! Cela peut être la première étape d'une migration, sans oublier d'effectuer les adaptations et tests de non-régression des développements applicatifs se connectant à votre base de données.

Et 1, et 2, et 3, Mageia !

Posté par (page perso) . Édité par baud123, Davy Defaud, Nÿco, Manuel Menal et Anne. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
Tags :
38
19
sept.
2012
Mageia

Deux ans !

Samedi 18 septembre, en 2010 une nouvelle distribution est lancée, et la communauté a adhéré. Le nom de Mageia s’est fait connaître, la communauté a été présente aux différents événements du Libre (que ce soit le FOSDEM en Belgique, LinuxTag en Allemagne, ou Solutions Linux en France). C’est une distribution par nature internationale qui est née, tant les contributeurs ont afflué, autant en traduction qu’en empaquetage.

L’enjeu était important, tant les attentes l’ont indiqué : faire fonctionner GNU/Linux sur son matériel, le résultat est au rendez‐vous (normal c’est du Linux).

Un retour sur les moments marquants en deuxième partie, et encore un grand merci à ceux qui l’ont fait !

Mageia, des débuts magiques !

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
36
12
oct.
2010
Mageia
Lancé le 18 septembre 2010, Mageia (un fork de la distribution Mandriva Linux qui a déja été présenté sur ce site) a rassemblé un élan de la communauté au-delà de tout ce qui pouvait être espéré d'un tel projet technique. Il y a aujourd'hui deux voies de continuation de la distribution préférée de certains et un modèle de développement suscité par Mageia, rassemblant les contributeurs, qu'ils soient utilisateurs, développeurs, packageurs, traducteurs, promoteurs du libre... Pas moins de 300 personnes se sont déclarées prêtes à s'investir, dans une ambiance d'auto-organisation qui commence à porter ses fruits :
  • La page principale de Mageia et de don se sont vues rapidement traduites dans plus de 14 langues ;
  • Les listes de diffusion ont été submergées de plus de 2000 mails dès la première semaine, rappelant à certains l'activité de la liste cooker lorsqu'elle recevait les rapports du bugzilla :)
  • Les équipes de traduction se sont montées dans la foulée pour traduire le blog en six langues ;
  • L'infrastructure est en cours de mise en place pour proposer une structure pérenne aux forums, build-system, wiki grâce à un don de serveurs et un hébergement gracieusement fourni à l'association (en cours de constitution) soutenant la distribution Mageia pour en faire une réalité de la communauté ;
  • L'association des utilisateurs francophones (AUFML) a accepté d'héberger la page http://donation.mageia.org et de recueillir en toute transparence les dons pour le lancement, cela étant permis dans ses statuts au titre de soutien à des projets libres. Plus de 5000 euros récoltés en deux semaines ! (préférentiellement par virements qui n'occasionnent pas de frais comme PayPal...).

Les étapes à venir :
  • La priorité actuelle est à la mise en place de l'infrastructure permettant de sortir une distribution en version préliminaire pour novembre de cette année 2010, pour pouvoir entamer un cycle de développement de la version à venir pour 2011 au nom de Mageia ;
  • Une continuité pour les utilisateurs (conservation de urpmi, des rpms, des drakxtools...), la magie continue ! À chacun de s'impliquer au niveau qu'il le souhaite, Mageia est un projet ouvert à toutes les personnes motivées, l'entraide permettant à chacun de contribuer sur son sujet de prédilection ;
  • La mise en place des équipes parmi ceux inscrits sur le wiki, les réflexions initiales pouvant s'inscrire dans la gouvernance proposée pour discussion et élaboration commune (voir les infos sur le blog) ;
  • Et aussi la structuration de la communauté autour d'un projet dynamique, à l'image de ses membres, le logo et l'apparence graphique restant à choisir dans toutes les propositions, pour refléter l'effervescence palpable autour de ce projet naissant.

Que les magiciens se joignent à nous pour faire une distribution GNU/Linux correspondant aux attentes de ses utilisateurs !

La généalogie avec GRAMPS 3.4.1

Posté par (page perso) . Édité par baud123, Davy Defaud, Nÿco et Florent Zara. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
34
4
sept.
2012
Bureautique

Le logiciel libre GRAMPS pour gérer votre généalogie est sorti en version 3.4.1 cet été, le 24 août. Distribué sous licence libre GPL, il s’appuie sur des développements en Python et GTK+, ce qui lui permet d’être disponible sur plusieurs plates‐formes : classiquement les distributions GNU/Linux et *BSD, Mac OS X, Solaris et Windows.
Logo GRAMPS

Outre la saisie de votre généalogie, GRAMPS propose :

  • exportation et importation GEDCOM, le format ouvert d’échange en généalogie, ainsi que d’autres formats (CSV, geneweb, XML…) ;
  • génération de rapports personnalisables et de graphiques (en OpenDocument, SVG, PDF…) ;
  • extensions proposées via des greffons et Gramplets permettant, par exemple, d’avoir une vue globale des saisies effectuées.

En deuxième partie de cette dépêche, un retour sur les différentes versions publiées en un peu plus d’un an, ainsi qu’une première vue des versions à venir, avec la 4.0 en préparation.

Journal De l'accueil dans la communauté LinuxFr

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
32
8
déc.
2012

Bonjour 'Nal,

Les nouveaux inscrits ont beaucoup de liens à suivre pour s'y retrouver sur LinuxFr. Je ne vais pas parler que de la toolbar permettant notamment de surfer à -42 pour voir tous les commentaires par défaut. Je vais en revanche parler de ce point ici.

Cette note est pour certains la différence entre poster un commentaire visible par tous (et reconnu lorsqu'il atteind 10) ou caché par défaut (dès qu'il passe en dessous de 0, inclus).

Oui, un (...)

Journal Passage à duckduckgo pour mes recherches au lieu de google

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
29
21
oct.
2015

Cher 'Nal,

Je suis passé à https://duckduckgo.com/ récemment, même si je l'utilisais déjà sur LinuxFr.org
google m'imposant d'accepter ses conditions d'utilisation que je n'ai pas encore réussi à lire en entier(*), ce qui fait que je refuse et cela m'empêche d'utiliser leur moteur de recherche que j'appréciais bien avec adblock virant les liens sponsorisés.

Bref ddg c'est pas mal

configuration de Firefox pour désactiver les moteurs de recherche inopportuns

C'est trivial et bien expliqué sur la page idoine de sélection (...)

Journal Gestion efficace de bibliothèque de livres, revues et comics voire DVD

25
17
nov.
2012

Non, je ne vais pas vous parler de BibTeX mais bien de votre gestion de bibliothèques de livres, revues et Comics/BD (Marvel ou DC, voire le Marsupilami ou vos Gaston et autres Thorgal). J'imagine que vous l'avez informatisée, tout comme votre liste ToDo ;-)

J'utilise gcstar qui est àmha un très bon gestionnaire de collection sous Linux, a une version sous Android permettant facilement de vérifier ce que j'ai déjà lorsque je farfouille dans divers magasins à la recherche d'occas' (oui, (...)

Journal qu'ai-je fait dans le libre dernièrement ?

24
13
déc.
2014

Pas grand' chose :/

Je suis tombé sur la série de Raphaël Hertzog :

À le lire, je retrouve ce sentiment d'incomplétude propre à notre implication : nous avançons, nous voudrions motiver du monde, le faire par l'exemple est une méthode qui fonctionne en temps normal et suscite des vocations pour ceux qui s'y essaient, pour autant c'est difficile à suivre pour ceux qui s'y essaient et ne savent pas qu'il suffit de (...)

Journal s'impliquer dans les informations sur le libre

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
22
22
avr.
2011

Même si dernièrement j'ai pu constater que certains avaient des difficultés avec la nouvelle syntaxe de LinuxFr, j'ai encore espoir que cela s'améliore grâce à aide-edition qui donne à tout un chacun les clés pour utiliser les listes à puces (mêmes imbriquées) et autres fonctionnalités disponibles, vérification d'orthographe notamment.

Mais en fait – même si j'ai édité pas mal de commentaires ou journaux – c'est ailleurs dont j'aurais besoin de votre aide. Que penseriez-vous de taguer à plusieurs les journaux (...)

Quelques applications scientifiques sur Android

Posté par (page perso) . Édité par baud123, NeoX, Benoît Sibaud et Pierre Tramal. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
22
1
jan.
2013
Science

L'avantage des smartphones et tablettes, c'est que l'on peut les avoir sur soi, encore plus que les netbooks. Ci-dessous quelques exemples d'applications en rapport avec les sciences.

Ces applications sont disponibles sur le dépôt f-droid, car elles sont libres.

Une distribution Mandriva Linux 2011.0 pour quoi ?

Posté par (page perso) . Modéré par tuiu pol.
Tags :
21
12
sept.
2010
Mandriva
La communauté autour de Mandriva Linux s'est déjà exprimée concernant ses inquiétudes pour l'avenir de la distribution Mandriva Linux et notamment de Cooker, (sa version de développement). L'association des utilisateurs francophones de Mandriva Linux avait déjà demandé en mai une communication du comité de direction, la réponse n'a pas été directe, faite par site web interposé (bizarrement pas le blog de l'entreprise mais bien par un journaliste indépendant), puis par entretien avec le soutien retenu par le comité de direction. La société Mandriva est connue pour son manque de communication et ne pourra sans doute pas communiquer beaucoup plus avant le 17 septembre, comme annoncé, lors de son Assemblée Générale.

La communauté Cooker vient d'ouvrir un bug critique pour la version 2011.0, qui a été escaladé et réassigné – à raison – au PDG actuel de la société Mandriva, Arnaud Laprévote. Son compte est valide pour répondre sur le bugzilla ; ce qu'il a fait, mais sans indiquer de changement de statut ni fournir de patch opérationnel (un WONTFIX classique aurait été rouvert par la communauté en NEEDINFO ? :-D pour ceux habitués au processus de gestion des bugs).

Cet été, des utilisateurs de Mandriva Linux ont suivi les événements et tout ne semble pas facile au niveau du comité directeur de la société Mandriva, qui refuse visiblement une reprise par Linagora – pourtant identifiée, a priori, comme ayant le projet le plus clair – au profit de celui du PDG de Wallix Jean-Noël de Galzain qui n'hésite pas à communiquer mais sans citer ni la communauté des utilisateurs ni la communauté des développeurs ni la communauté du libre attachée à la distribution Mandriva Linux :-/

Plutôt que de se morfondre sur cette situation délétère, peut-être est-il temps pour la communauté des utilisateurs de Mandriva Linux, les contributeurs qu'ils soient développeurs ou utilisateurs (apportant du code, du soutien, du support et de l'aide, des traductions, des bugs, des commentaires, des articles, des installations, de la promotion ou des suggestions...) de se positionner pour obtenir un peu plus de l'avenir. Apparemment, il y a d'un côté le comité de direction et de l'autre les (ex-)employés Mandriva et contributeurs disponibles au travers des mails publics sur cooker, de l'IRC #mandrivafr ou #mandriva / #mandriva-cooker (voire du jabber).

Qui peut permettre la continuité d'une distribution appréciée par beaucoup de monde ? Quel investisseur serait prêt à faire perdurer ce projet en sachant donner des directives claires pour l'avenir (un business-model ouvert serait plus rassurant), notamment pour toutes celles et tous ceux qui font cette distribution ? (internationale – faut-il le rappeler – nos amis brésiliens et connaissances françaises sont concernés).

La communauté Mandriva Linux continue néanmoins de maintenir Cooker comme cela est visible sur http://sophie.zarb.org (en live sur les dernières 24h, 30 paquets actuellement en Mandriva Cooker ou -current ou updates en Mandriva Linux 2010.1).