Debian 7.2 et futur gel de Debian 8.0

Posté par (page perso) . Édité par NeoX, Xavier Teyssier, Benoît Sibaud, Nÿco et ZeroHeure. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
Tags :
69
24
oct.
2013
Debian

Mi-octobre, coup sur coup, le projet Debian a annoncé :

  • la disponibilité de la version 7.2 de sa distribution ;
  • le début, prévu pour dans un an, de la période de « gel » (aka « feature freeze ») de la version 8.0.

Bannière Debian

Les détails dans la seconde partie de la dépêche

19 ans : Bon anniversaire Debian !

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, baud123 et Xavier Claude. Modéré par baud123. Licence CC by-sa
Tags :
65
22
août
2012
Debian

Le 16 août dernier, le projet Debian a fêté plutôt discrètement son 19ème anniversaire. C'est en effet en août 1993 que Ian Murdock (rappelons que la distribution est nommée d'après son prénom et celui de sa femme, Debra : Deb-Ian) a annoncé sur Usenet dans comp.os.linux.development le lancement de son projet. Il y explique le fait qu'il ne part pas de la SLS et donne déjà les grandes orientations du projet. À cette occasion, le projet nous gratifie de quelques chiffres :

  • 11 versions en 19 ans, la dernière en date étant la version 6 « Squeeze» ;
  • « Unstable » compte actuellement plus de 37 000 paquets logiciels pour amd64 ;
  • Cela représente pour cette même architecture plus de 46 Go de logiciels purement libres ;
  • 11 portages officiels sont disponibles, dont Debian/kFreeBSD qui intègre un noyau alternatif à Linux.

Si vous n'avez pas pu participer à l'une des rencontres organisées à cette occasion, vous pouvez toujours envoyer un petit message via le site Merci Debian. Vous pouvez aussi faire un tour à la prochaine FrOSCon (Free and Open Source Software Conference) où le projet Debian aura un stand et qui se tiendra les 25 et 26 août prochain à Saint-Augustin en Allemagne, proche de Bonn (et donc pas si loin des frontières belges, françaises et luxembourgeoises).

L'équipe travaille en ce moment même à stabliliser la prochaine version 7 appelée « Wheezy » qui est « gelée » depuis le mois dernier. L'équipe a d'ailleurs besoin d'aide plus particulièrement sur son nouvel installeur, actuellement en bêta 1.

FFmpeg 2.1

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, ʭ ☯ et Benoît. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
Tags :
57
29
oct.
2013
Audiovisuel

FFmpeg vient de sortir en version 2.1, apportant son lot de nouveautés et de nouveaux formats pris en charge. Rappelons que FFmpeg est un outil de traitement vidéo et audio parmi les plus complets et puissants qui existent, avec VLC media player. Pour ne rien gâcher, il est multi‐plate‐forme et libre. D’ailleurs, saviez‐vous qu’en fonction des options de compilation, la licence était soit la GPL v2, soit la LGPL v2 ? En effet, LGPL par défaut, FFmpeg peut être compilé avec des options et des optimisations couvertes par la GPL, qui s’applique alors à tout le code !

logo FFmpeg

Cette version est l’occasion d’ajouter :

  • le décodage du WebP et du VP9 en natif ;
  • la lecture des méta‐données EXIF des fichiers JPEG ;
  • la prise en charge du protocole de transfert sécurisé SFTP (via la libssh) ;
  • PulseAudio et le Framebuffer Linux comme périphériques de sortie ;
  • la lecture du télétexte DVB(TV TNT) ;
  • une nouvelle option -t pour limiter la durée de lecture de la source (enregistrements partiels) ;
  • la lecture du format HEVC(H.265) dans des conteneurs Matroska et MP4 ;
  • le déplacement dans les flux RTMP(protocole réseau propriétaire d’Adobe pour la diffusion de flux principalement utilisés par Flash).

Libération assurée du Cahier de l'admin Debian. LinuxFr.org y participe !

Posté par (page perso) . Édité par NeoX et Pierre Jarillon. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
54
8
juin
2013
Debian

Mise à jour 17/06 : à 8 jours de la fin de l'opération, l'objectif des 22 000€ a été atteint ! Prochain objectif : 25 000€ pour que 15% des bénéfices aillent au projet Debian !


Fin mai, les auteurs du Cahier de l'Admin Debian annonçaient ici même leur campagne de financement pour la libération de l'ouvrage en français sous double licences GPL-2+ et CC-BY-SA-3.0 (la version anglaise ayant déjà été libérée). En une dizaine de jours, la somme minimum demandée de 15 000 € était atteinte. La libération est donc assurée et nous aurons bien le Cahier de l'Admin Debian sous licence libre. De plus, la perspective d'une provision pour frais juridiques semblant moins présente depuis quelques jours, l'association LinuxFr s'est permise de piocher dans ses réserves pour y participer modestement. C'est une (première) façon (nous en cherchons d'autres) pour nous de remercier les Internautes suite à votre impressionnant soutien. Nous savons que nous pourrons faire appel à vous en cas de coup dur.

Libérons les cahier de l'admin

Mais l'aventure ne s'arrête pas là. La date limite de la campagne de financement est le 24 juin et il est tout à fait possible de donner plus. Cet argent complémentaire permettra :

  • aux auteurs de passer du temps à ajouter du contenu nouveau, couvrir de nouveaux sujets et pas seulement à mettre à jour l'existant. N'hésitez pas à faire vos propositions dans les commentaires  ;
  • de reverser une partie des bénéfices au projet Debian ;
  • d'ajouter de nouvelles récompenses/contreparties.

Et pour vous inciter à y contribuer, LinuxFr.org remet en jeu ses contreparties suite à son don…

LibreOffice 3.6.4 corrige plus de 60 bugs

Posté par (page perso) . Édité par baud123. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags :
54
10
déc.
2012
Bureautique

La semaine dernière, le 5 décembre, The Document Foundation qui s'occupe de gérer la suite office libre issue d'OpenOffice, a annoncé une nouvelle version 3.6.4 de maintenance de LibreOffice. Celle-ci corrige pas moins d'une soixantaine de bugs. Une petite partie a été éradiquée lors d'une grande séance de hacking du code à la dernière LiMux HackFest du 23 au 25 novembre dernier. Parmi les corrections et améliorations, notons moins de sources de plantages, l'affichage des symboles en hébreu, une meilleure prise en charge du format RTF et tout un tas de petits bugs irritants dans l'interface graphique, comme des cases à cocher qui ne se souvenaient plus de leur état, la remise à zéro de la configuration ou encore le tri des tables dans Calc qui fonctionnait mal. Reportez vous aux deux changelog (3.6.4.1 et 3.6.4.3) pour les détails.

Logo LibreOffice

Espérons que les autres avancées obtenues lors de ce HackFest à Munich se retrouveront dans une prochaine version, comme les amélioration sur l'interface de mise en forme de Writer ou la promotion de l'import PDF au sein du projet (et non plus géré comme une extension). D'ailleurs à propos de la prochaine version, sachez

How-to inviter Richard Stallman à une conférence

54
13
déc.
2012
Communauté

Richard M. Stallman (que nous abrégerons souvent RMS dans la suite de cette dépêche) est un personnage du monde du logiciel libre que l'on ne présente plus, surtout ici. Si malgré tout vous ne connaissez pas le père du mouvement sus-cité, sa fiche Wikipédia est un bon début. RMS sillonne le monde sans relâche pour participer à des conférences.

Portrait de Richard M. Stallman

Depuis quelque temps, pour éviter de répéter toujours les mêmes consignes aux organisateurs, il a rédigé un guide qui contient des informations tout à fait utiles dans ce genre de circonstance : quels sont les types de discours qu'il peut faire, en quelle langue, leur durée, où trouver sa photo, une courte bio. Il précise aussi tout un tas de détails précis et pertinents sur l'admission, la publicité, la bonne manière de prononcer Gnu, etc.

Cependant, suite à de nombreux impairs réalisés par ses hôtes, il y a aussi inclut des éléments plus cocasses et surprenants dans ce type de document.

Ce document n'est ni exclusif ni une nouveauté. Il est long, très long : 9 500 mots (et il grandit au fil du temps) ! Ceux qui ont déjà reçu Richard Stallman ne le connaissent que trop bien. Cette dépêche ne se veut être ni à charge, ni à décharge. À force de voyager dans de multiples contrées aux cultures bien éloignées de la sienne (Boston), on peut comprendre qu'il détaille, quitte à être caricatural.

Neanmoins, il est difficile de rester neutre lorsque l'on voit que le personnage peut se révéler être un peu rustre, peu adaptable et peu empathique. Il n'est pas dénué d'une bonne dose d'autocritique non plus car il n'hésite pas à lier les sites parodiques sur lui (dont un basé sur ce fameux guide pour les conférences, The Stallman Dialogues) depuis sa page web.

Bref, loin de vous faire une liste exhaustive, nous mettrons en exergue certains points moins connus parmi les plus surprenants dans la suite de cette dépêche afin de mieux appréhender ce personnage complexe et hors du commun. Nous vous invitons à lire le document en entier si vous avez du courage (on le répète, il est long) et à garder votre calme et sérénité dans les commentaires, surtout un vendredi ! N'oubliez pas que RMS est à l'origine du mouvement du libre et se bat tous les jours pour lui.

Plan9 en GPL v2, pour les nuls

Posté par (page perso) . Édité par palm123, tuiu pol et ZeroHeure. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
Tags :
52
19
fév.
2014
Technologie

L'université de Berkeley en Californie a reçu l'autorisation d'Alcatel-Lucent de publier Plan9 en GPLv2. Pour rappel, Plan9 est un OS, descendant de Unix Time-Sharing System, développé chez Bell Labs, par Rob Pike, Ken Thompson, Dennis Ritchie et d'autres.

Glenda, logo de Plan9

Comme il semble que peu de monde sache ce qu'est Plan9, voici, dans la suite de la dépêche, une rapide introduction à Plan9. Nous vous invitons à poursuivre par vous même en lisant la documentation et en installant Plan9 sur votre cluster de RaspberryPi, vos Thinkpads ou vos machines virtuelles pour vous faire une idée de la bête par vous-même.

NdA : Merci à eggman et Sygne pour leurs journaux respectifs sur le sujet, sous licence CC by-sa.

Firefox 25

50
29
oct.
2013
Mozilla

Noces d’argent pour le navigateur phare du logiciel libre ! La Fondation Mozilla a publié la version 25 de Firefox, en temps et en heure, fidèle à son cycle de livraisons rapides. En parallèle à cet événement récurrent, Firefox OS 1.1 est sorti, et l’information est traitée sur LinuxFr.org.

Pikachu est n°25 dans le Pokedex !

Tous les détails dans la suite de la dépêche.

Xfce, Gnome, Ubuntu, Linux et Debian sont dans le Nautilus...

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco et Lucas Bonnet. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
Tags :
50
11
août
2012
Gnome

Gnome a subi quelques revers ces derniers temps :

  • Gnome 3 n'a pas reçu bonne presse et, bien qu'étant en version 3.4 désormais a encore beaucoup à faire pour redorer son blason ;
  • Ubuntu n'a pas intégré Gnome 3 et son shell, et a créé Unity qui se démarque clairement de Gnome sur l'interface ;
  • MATE : fork de Gnome 2 pour les nostalgiques qui refusent Gnome-shell et souhaitent maintenir et rester sur cette version du bureau ;
  • Cinnamon : fork de Gnome-shell pour retrouver une approche bureau plus "traditionnelle" (à la Gnome 2). Cinnamon utilise Muffin, lui-même un fork de Mutter, le gestionnaire de fenêtre de Gnome 3.

Et les récentes décisions de Gnome, sur Nautilus cette fois, n'aident pas à redresser la barre. En effet, récemment, le projet a décidé assez unilatéralement d'un gros nettoyage fonctionnel sur le gestionnaire de fichiers pour laisser la place à d'autres qui entraient en conflit :

  • suppression de la vue arborescente et de la vue compacte ;
  • suppression du panneau de navigation complémentaire accessible avec la touche F3 (aka split pane) ;
  • suppression de la recherche type ahead.

Ajoutons à cela les velléités annoncées d'en faire plus qu'un bureau avec Gnome 4.0 et Gnome OS, il n'en fallait pas beaucoup plus pour que la communauté réagisse, chacun à sa manière :

  • radicalement, LinuxMint forke Nautilus pour créer le projet Nemo et conserver les éléments supprimés précédemment ;
  • Ubuntu pourrait abandonner Nautilus, voire se baser la version stable N-1 de Gnome, plutôt que la stable qui vient juste de sortir ;
  • enfin, moins relié directement, Debian change de bureau par défaut et passe à Xfce.

Bref, MPlayerX quitte le Mac App Store

Posté par (page perso) . Édité par Nils Ratusznik, B16F4RV4RD1N et Xavier Claude. Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC by-sa
Tags :
49
24
août
2012
Audiovisuel

MplayerX est le portage de MPlayer sur Mac OS X (un Unix propriétaire et bling-bling ayant une vague base libre). Son développeur a tenté de soumettre une nouvelle version d'un des lecteurs vidéo les plus populaires sur le fameux Mac App Store. Mac App Store, c'est comme l'App Store de l'iPhone : un dépôt centralisé d'applications géré par Apple avec des règles relativement draconiennes et à géométrie parfois variable. Depuis le 1er juin, pour pouvoir être présent sur le Mac App Store, les applications doivent fonctionner dans une « SandBox », bac à sable isolant l'application du reste du système. Le but annoncé de cette obligation est de renforcer la sécurité du système, la protection des utilisateurs et de bloquer les malwares.

logo MPlayerX

Le développeur indique que par six fois pendant plus de trois mois, il a soumis la nouvelle version et par six fois elle a été rejetée malgré les explications détaillées sur l'importance des fonctionnalités jugées problématiques. En effet, il semble que le problème principal est le fait de vouloir lire un fichier qui n'a pas été sélectionné par l'utilisateur. Cela empêche donc le chargement automatique des fichiers de sous-titres, la lecture automatique du fichier suivant, l'enregistrement de captures d'écran dans l'emplacement de son choix, etc. De guerre lasse et ne souhaitant pas transformer MplayerX en un clone de Quicktime sans intérêt, il a abandonné et reviendra à un mode de distribution plus classique, via son site Internet. Un système de mise à jour automatique via l'application elle-même sera proposé à partir de la version 1.0.16, et une ultime version 1.0.15 sera proposée sur le Mac App Store, avec des fonctionnalités limitées.

De l'utilisation des batteries rechargeables

Posté par (page perso) . Modéré par tuiu pol.
Tags :
48
27
mai
2010
Technologie
Utiliser des batteries rechargeables n'est pas forcément une affaire simple. Il y a différentes technologies, différents types de chargeurs, etc. Je n'ai jamais été convaincu par les batteries rechargeables et je continuais d'utiliser régulièrement des piles alcalines classiques jusqu'au jour où je suis tombé sur un article du blog de Jeff Atwood abordant les problématiques de capacité, d'auto-décharge et de chargeur. J'ai trouvé intéressant d'en fournir une version française pour LinuxFr (NdT : traduction réalisée avec l'accord de l'auteur), population qui ne doit pas être dépourvue de gadgets grands consommateurs de piles.

Personnellement, j'ai acheté le chargeur LaCrosse conseillé dans l'article, malgré les petits défauts que certains utilisateurs pouvaient remonter sur les différents forums et que finalement, je n'ai pas rencontré depuis deux ans d'utilisation régulière. Il y a d'autres références dans la même marque ou ailleurs si ce modèle ne vous convient pas. un coup de votre moteur de recherche préféré devrait vous orienter pour les trouver. Concernant les accumulateurs en eux-mêmes, ceux fournis avec le chargeur ne sont pas forcément les meilleurs. Après quelques tests, je me suis rabattu sur les Uniross Hybrid qui ont une bonne capacité et un taux d'auto-décharge très bon. Depuis, à de rares exceptions, j'ai banni les piles alcalines LR03 et LR06 de chez moi. En espérant que cela incite ceux qui n'ont pas encore franchi le pas à faire de même.

Place à la traduction dans la seconde partie de cette dépêche.

NdT : Pour la traduction de « rechargeables batteries », j'aurais pu utiliser « accumulateur électrique », certainement le terme le plus correct mais pas forcément le plus courant, ou encore « pile rechargeable » qui est un abus de langage. J'ai donc fait le choix (forcément discutable) de le traduire par « batteries rechargeables » (quoique potentiellement redondant) ou tout simplement « batteries », terme relativement répandu et a priori correct.

Première RC de l'installeur de Debian 7.0 Wheezy

Posté par (page perso) . Édité par baud123, NeoX et patrick_g. Modéré par Christophe Guilloux. Licence CC by-sa
Tags :
46
21
fév.
2013
Debian

Après le début du gel et l'annonce de la bêta 1 de l'installeur l'été dernier (suivi par 3 autres bêtas en 2012), le projet Debian vient d'annoncer la première version Release Candidate du futur installateur de la version 7.0, aka « Wheezy ».

Les principaux changement de l'installateur concernent :

  • une prise en charge améliorée et surtout plus homogène dans les menus pour EFI et son successeur UEFI, quel que soit le mode d'installation utilisé (bien que des problèmes subsistent avec l'UEFI, voir ci-dessous) ;
  • l'ajout de nombreux pilotes matériels qui seront donc reconnus dès l'installation (voir seconde partie de la dépêche) ;
  • Tout un tas d'autres petits bugs irritants corrigés, notamment :
    • l'utilisation de la même disposition de clavier dans les consoles virtuelles que celle sélectionnée dans l'installateur graphique ;
    • l'amélioration de la prise en charge de la synthèse vocale ;
    • l'activation d'Orca également dans les sessions de GNOME 3, etc.

Il reste toutefois un certain nombre de problèmes bloquants recensés par l'équipe Debian :

  • Un possible échec de l'installation du programme de démarrage GRUB si plus d'un périphérique disque est disponible ;
  • Une installation de bureau non fonctionnelle sur i386 à partir du premier CD seul, principalement à cause de contraintes de place ;
  • des problèmes possibles avec l'amorçage UEFI sur amd64.

Des contournements existent (consultez l'errata) et ils devraient être corrigés dans la prochaine version candidate prévue d'ici la version finale. Bref, Debian a besoin de votre aide pour tester cet installeur et le fait savoir. N'hésitez à leur donner un coup de main.

Wheezy

Et pour ceux qui se demandent quand Debian sera disponible, la réponse, finalement habituelle, est qu'il n'y a toujours pas de planning précis donc « Quand ce sera prêt » !

Mais pour vous donner une meilleure idée, sachez qu'il reste moins de 200 bugs bloquants la sortie finale. On peut donc espérer une disponibilité au cours de ce premier semestre (Soyons ambitieux, mais réalistes ;-)

Nouveautés autour de Git

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, MrLapinot, Christophe Guilloux, patrick_g, Maxime, baud123 et Xavier Claude. Modéré par baud123. Licence CC by-sa
46
30
oct.
2012
Gestion de versions

La semaine passée, à un jour d’intervalle, deux petites nouvelles concernant l’actuel chouchou des gestionnaires de version, à savoir Git, sont passées un peu inaperçues. Ce dernier vient de sortir, le 21 octobre, en version 1.8.0, et Gitlab, application Web d’autogestion de projets sous Git, passe, lui, en version 3.0 depuis le 22 octobre.

Les nouveautés de ces deux logiciels sont un peu plus détaillées dans la seconde partie de la dépêche.

Firefox et Firefox mobile en version 19

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, ndv, Xavier Teyssier, baud123, olivier esver et antistress. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags :
44
19
fév.
2013
Mozilla

Noces de cretonne pour Firefox 19, disponible depuis ce 19 février (le hasard fait bien les choses !) , que ce soit en version desktop ou mobile. Toutes les nouveautés premières super-singulières sont dans la seconde partie de la dépêche.

Firefox

Samba se met enfin en 4.0 et prend en charge les AD

Posté par (page perso) . Édité par labiloute, Benoît Sibaud, Étienne, Yves Bourguignon, detail_pratique, Xavier Claude et NeoX. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags :
44
16
déc.
2012
Samba

Samba, implémentation 100% libre (licence GPLv3) du protocole SMB (Server Message Block), vient de publier sa version 4.0, le tout après une dizaine d'années de développement et 21 versions alpha, une phase bêta depuis le début de l'année et un cycle de releases candidates depuis septembre.
 logo_samba
La grande nouveauté très attendue de cette version majeure est la prise en charge de manière transparente des Active Directory (AD de leur petit nom) de Microsoft. Mais ce n'est pas tout. Au programme :

  • l'implémentation de la version 2.1 du protocole de partage de fichier SMB de Microsoft
  • une première version de la version 3 du même protocole
  • la répartition de charge pour ces protocoles
  • une nouvelle interface de scripting en Python pour les besoins d'automatisation
  • une intégration sécurisée de NTP afin de fournir un horodatage plus précis aux clients Windows.

Le tout s'est fait en étroite collaboration avec les équipes de Microsoft. L'équipe derrière Samba a remercié leurs équipes, notamment sur la mise à disposition d'une documentation officielle et de tests d'interopérabilité qui ont permis le développement de la partie Active Directory.

NdM : merci à Étienne, detail_pratique, NeoX, Yves Bourguignon et labiloute qui ont contribué à cette dépêche dans l'espace de rédaction collaborative.