Vie dématérialisée

47
17
mar.
2020
Internet

Dans cette situation exceptionnelle que vit le monde, nous tous rassemblons une extraordinaire capacité à vivre et faire vivre le monde de façon dématérialisée. Le monde du logiciel libre regorge d’outils, de technologies, de savoirs qui vont pour les prochaines semaines nous être utiles à tous.

Comment s’organiser ? Quelles sont les bonnes solutions, les bons outils, les bonnes méthodes ?

Cette dépêche, qui j’espère à l’écriture de ces lignes, sera largement participative, a pour but de vous donner des solutions, de savoir comment être des acteurs du maintien de ce lien social indispensable amputé de sa composante présentielle largement essentielle, mais aujourd’hui problématique.

Sommaire

Des serveurs…

Le cas de Framasoft est assez symbolique : offrir de nombreux services centralisés sur quelques acteurs et/ou serveurs est problématique, d’autant plus dans cette situation délicate où nous sommes nombreux à aller vers ces outils. L’initiative existe, ce sont les CHATONS. Il ne tient qu’à nous d’en monter, préférablement de façon pérenne, ou même de façon temporaire (les connexion très haut débit deviennent de plus en plus courantes), à disposition de tous, ou pour votre petit bout de communauté (famille, association, entreprise…). Gardez aussi à l’esprit qu’utiliser un service en ligne c’est accorder une certaine confiance à l’hébergeur du service : celui‑ci peut généralement avoir accès aux données transitant sur ses serveurs. Les solutions que nous vous proposons ici sont toutes basées sur des logiciels libres qui vous permettent donc de monter votre propre serveur si ce point est important pour vous.

… et des applications

Ce qui fait la différence entre un ordinateur et un serveur ce sont les services rendus. Mais quel service mettre en place pour quels usages ?

Logiciel Voix Vidéo Chat Documents Utilisation Déploiement
Mumble Oui Non Oui Non Moyen Simple
Jitsi Oui Oui Oui Non Simple Moyen
Mattermost Non Non Oui Non Simple Simple
Nextcloud Oui Oui Oui Oui Moyen Moyen
Cozy Non Non Non Oui Simple Moyen
Tracim Non Non Oui Oui Simple Moyen

Mumble

C’est un logiciel libre multi‑plate‑forme de voix sur IP. L’utilisation de Mumble nécessite l’installation d’un client sur ordinateur (GNU/Linux, Windows et macOS) ou mobile (iOS ou Android).

Le logiciel serveur (nommé Mumble‑server ou Murmur suivant les distributions), tout comme le client, est disponible dans les dépôts des distributions. Il permet de créer des salons en accès libre ou avec inscription, de gérer des comptes utilisateurs, et sécurise la connexion par chiffrement. Le client propose également une messagerie instantanée minimale, pratique pour partager des liens.

Sa force est de nécessiter très peu de ressources au niveau serveur et client (usage processeur, bande passante) tout en maintenant une bonne qualité audio. Assez simple d’installation du côté serveur, le côté client, essentiellement sur la configuration du micro, peut être un peu compliqué pour certains utilisateurs.

L’interface de Mumble n’est pas très attirante, mais elle passe au second plan quand on est lancé dans une discussion

Jitsi

Très riche au niveau de ses fonctionnalités et très simplement accessible aux utilisateurs, même sans identification, avec un simple navigateur Web moderne. Il gère l’échange de voix, de vidéo et d’écran, sans oublier la présence d’une messagerie par texte.

Les instances officielles et celle fournie par Framasoft souffrent aujourd’hui de l’affluence des utilisateurs. Vous pouvez cependant essayer l’instance mise en place spécialement par la société Algoo : suricate.tv.

L’installation du serveur sous Debian ou Ubuntu se fait en ajoutant un dépôt puis en installant les paquets nécessaires. La documentation en anglais est bien détaillée et un forum est disponible en cas de besoin.

Une discussion de groupe avec audio et vidéo sur Jitsi

Mattermost

Cet outil permet d’avoir des discussions écrites. C’est un équivalent libre à Slack (et même meilleur sur pas mal d’aspects). Ces discussions se passent dans des canaux publics ou en privé, avec des fonctionnalités de réactions via des émojis, de partage de fichiers, de notification et de recherche. Il est possible d’accéder à Mattermost depuis un navigateur, et il existe des applications pour bureau et mobile pour les utilisateurs intensifs.

L’installation est facile : il s’agit d’un seul fichier binaire à installer, avec une base de données MySQL ou PostgreSQL. Il existe également des images Docker.

Mattermost sous Windows, avec la liste des canaux à gauche, une discussion en cours au milieu et des détails à droite

Nextcloud

Nextcloud peut faire beaucoup de choses et a une approche plus large que les applications précédentes. Il convient bien à un contexte d’entreprise où l’on souhaite mettre en place des groupes et gérer du contrôle d’accès. Il propose des applications pour gérer les fichiers, une solution de conférence audio‑vidéo, une partie logicielle de travail collaboratif (contacts, calendriers, etc.), ainsi qu’une intégration avec la suite bureautique ONLYOFFICE.

Il est développé en PHP et peut ainsi être facilement installé sur un hébergement Web disposant d’une base de données MySQL. Certains modules utilisent cependant d’autres technologies (comme pour l’intégration d’ONLYOFFICE) et nécessitent donc d’avoir un serveur dédié.

L’accès aux fichiers de Nextcloud peut se faire sur mobile et ordinateur de bureau

Cozy

Cozy a été présenté récemment sur LinuxFr.org et peut aider dans le contexte actuel. Je pense en particulier à du partage de fichiers et à l’application Notes qui permet d’écrire à plusieurs, avec un peu de mise en forme. Je trouve que cela remplace avantageusement un [Etherpad].

Côté installation, il existe un paquet Debian pour s’auto‑héberger. Mais, en cette période difficile, il peut être plus rapide et efficace de commencer avec des instances gratuites hébergées par Cozy Cloud.

Prise de notes avec Cozy

Tracim

Tracim propose une offre comparable à Nextcloud mais plus nettement orientée travail collaboratif. Il y a donc un agenda, une galerie, la possibilité de partager des fichiers et de créer un document en « mode pad », mais avec des possibilités de mise en forme plus grandes que, par exemple, celles du pad de Framasoft (Framapad avec Etherpad). La fonctionnalité « Créer un doc bureautique » permet de travailler avec LibreOffice Online. On peut créer des groupes différents. L’interface est reposante pour l’œil.

L’installation du serveur est facilitée par la mise à disposition d’une image Docker. Si vous préférez la méthode classique, l’installation manuelle est détaillée pas à pas sur le dépôt Git.

Dans le cadre de la gestion de la pandémie actuelle et des nécessités de confinement, la société Algoo qui a créé Tracim propose également Suricate TV, qui est une instance de visioconférence Jitsi Meet.

Tracim

Les sujets similaires sur LinuxFr.org

Forums

Journaux

Aller plus loin

  • # on doit rechercher à intensifier le rapprochement émotionnel

    Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+6/-1).

    En matière de vocabulaire par exemple, le terme même de «distance sociale» est très mal choisi. On peut l’interpréter comme l’exigence à la fois de prendre ses distances physiquement avec autrui – de deux mètres – et/ou socialement: se couper du monde, et surtout des plus vulnérables. Au contraire! Si l’on doit installer des barrières physiques entre personnes, on doit en même temps rechercher à intensifier le rapprochement émotionnel. On minimise grandement l’importance de l’intégration sociale dans la santé des gens alors que la recherche la démontre. D’où l’importance d’être actifs dans les différents groupes ou réseaux en ligne auxquels nous appartenons.

    https://www.letemps.ch/societe/dario-spini-etait-norme-hier-nexiste-plus

    Merci pour la dépêche !

  • # Nextcloud + LDAP

    Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

    nous avons des soucis de performance concernant l'intégration d'un annuaire LDAP national. Si je connecte qu'une sous-branche (mon service), tout va bien. Si je connecte tout l'arbre des users, ca coince. En regardant les traces associées aux requêtes LDAP, on voit : une requêtes pour obtenir une liste de users, suivi d'une multitude de sous-requêtes pour attraper des attributs complémentaires. Et c'est cette dernière étape qui coince.

    Avez-vous des solutions ?

  • # montée en charge : Mattermost / reverse-proxy Apache

    Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

    j'ai été confronté à une problématique de montée en charge concernant le service Mattermost, dans un container Docker et derrière un reverse-proxy Apache.

    Je suis en train de faire du tunning sur la conf Apache associée au module MPM (https://www.liquidweb.com/kb/apache-performance-tuning-mpm-directives/). Si vous avez une expérience dans ce domaine, je suis tout ouïe.

    Mattermost doit entretenir une websocket par client ; j'ai actuellement =~ 350 utilisateurs; la charge CPU et réseau est très acceptable ; seules des limitations dans la configuration me posent problème.

  • # Matrix.org et xmpp

    Posté par . Évalué à 6 (+6/-0).

    Il y a aussi matrix.org et xmpp

    • [^] # Re: Matrix.org et xmpp

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Pour rappel, Matrix permet de participer à des discussions de groupe, d'échanger des messages privés, de partager des fichiers, de passer des appels audio, de faire de la vidéoconférence, tout en proposant du chiffrement de bout en bout. Il existe également de nombreuses passerelles vers IRC, Slack, Telegram… Et ça peut également s'interfacer avec le système de gestion des identités et des accès de l'entreprise.

      En solution clé en main avec une interface conviviale (il existe des clients pour toutes les plateformes), on peut citer Riot (gratuit) ou Modular (version commerciale de Riot, avec serveur dédié pour une meilleure qualité de service, assistance et autres garanties chères aux entreprises).

      C'est d'ailleurs ce qu'a récemment choisi Mozilla, après 22 ans d'IRC. Pour ceux qui parlent anglais et que le sujet intéresse, ils ont expliqué leur choix dans une série de billets de blog : Synchronous Text, Forward Motion, Synchronous Messaging: We’re Live.

      Pour les écolos, on peut également citer Ungleich, qui propose une offre commerciale zéro-carbone hébergée en Suisse.

      Hello Matrix liste également un certain nombre d'instances publiques.

      Pour se connecter à tout ça, on trouve une multitude de clients. Web, mobile (pour Android, il vaut peut être mieux tester directement RiotX, qui est une réécriture complète du client, toujours en bêta, mais que je trouve d'ores et déjà plus fonctionnel que la version stable), clients lourds pour différentes plateformes, tel que Fractal, qui est un client pour l'environnement GNOME…

      • [^] # Re: Matrix.org et xmpp

        Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

        Pour les écolos, on peut également citer Ungleich, qui propose une offre commerciale zéro-carbone hébergée en Suisse.

        De nos jours, il n'existe malheureusement pas de moyen d'extraction d'exergie non polluant et donc zéro-carbonne… Leur offre est quand même un peu bullshit marketing, dommage :/

      • [^] # Re: Matrix.org et xmpp

        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

        la VOIP de Matrix passe par un serveur Jitsi (celui là https://jitsi.riot.im/)

        Donc bon, voila….

        Autant installer Jitsi chez soi directement plutot que se faire MITM :D

        • [^] # Re: Matrix.org et xmpp

          Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

          Globalement d'accord pour dire que ce n'est pas tout à fait safe.
          Mais en 1:1, l'audio et la video ne passent pas par Jitsi. A partir de 3 participants, il y a un appel à un serveur d'integration qui fournit des widgets Jitsi.
          Ce serveur d'integration va pouvoir être auto-hébergé prochainement dixit Matrix : peut-être là ?
          https://github.com/vector-im/riot-web/pull/12780

          A suivre.

  • # L'auto-hébergé impressionnant

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

    Faites vos courses ici:
    Awesome Selfhosted

    Pour ceux qui voudraient tester Mumble sans installer de serveur: mumble://mumble.lkiefer.org/Moules

    Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

    • [^] # Re: L'auto-hébergé impressionnant

      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

      petit soucis avec Mumble-web : il faut ouvrir un port atypique sur le FW de l'entreprise ; l'application ne s'appuie pas sur une Websocket. Est-ce configurable ?

      • [^] # Re: L'auto-hébergé impressionnant

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

        Je n'ai jamais utilisé mumble-web, et je pense qu'il faudrait un peu plus de détails pour pouvoir te répondre correctement. Si c'est toi qui héberge le serveur Mumble, tu peux essayer de le faire passer par le port 443 ou 993 qui souvent ne sont pas bloqués.

        Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

  • # YunoHost

    Posté par . Évalué à 8 (+7/-0).

    Pour ceux qui n'ont pas envie de mettre les mains dans le cambouis, tous les services mentionnés dans la dépêche en dehors de Cozy et Tracim peuvent être installés en un clic avec YunoHost : https://yunohost.org/#/apps

    • [^] # Re: YunoHost

      Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-0).

      Pour Tracim, à défaut d'installeur Yunohost, on propose une installation via docker en 1 ligne de commande.

      Et en 3 commandes vous avez :

      • Tracim
      • Elasticsearch qui indexe automatiquement et à chaque modification l'ensemble des documents partagés sur tracim
      • Libreoffice online qui tourne et est intégré dans Tracim.

      C'est pas aussi facile que Yunohost - ça vaudrait le coup de packager ça, mais c'est quand même relativement simple… Et ça embarque nativement les agendas CalDAV et l'accès WebDAV à l'intégralité du contenu. Pour quelqu'un qui met les mains dans le camboui, ça va le faire (on vous aidera si besoin)

      Pour des non techniciens on propose "Mon Tracim", la version "saas" clé-en-main de Tracim - voir mon journal sur la mise à disposition gratuite du service.

      Dans tous les cas, c'est vrai qu'il ne s'agit pas d'installation "one-click" pour auto-héberger (c'est bien là le gros intérêt de Yunohost à ma connaissance)

      • [^] # Re: YunoHost

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

        Ce n'est pas précisé, mais j'imagine que le conteneur docker est réservé aux archi x86_64

        Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

        • [^] # Re: YunoHost

          Posté par . Évalué à 5 (+5/-0).

          Bonjour,

          Docker peut fonctionner sur les architectures suivantes https://docs.docker.com/install/, mais nous n’avons pas essayé de faire tourner le container Docker de Tracim sur autre chose qu’une archi X86-64 (Linux, Windows et Mac il me semble).

          Le container de Tracim fait tourner Debian stretch en 64bits.

          Nous avons réussi à faire marcher Tracim sur un serveur ARM (ARM64-2GB avec une Debian Stretch chez Scaleway) https://github.com/tracim/tracim/issues/1458 mais dans ce cas c’est une installation sans Docker.

          Nous avons aussi réussi l’installation (sans Docker) sur un Raspberry (tested on PI zero W 1.1) https://github.com/tracim/tracim/issues/1576 .Il faut juste être patient, car la compilation du front est très très longue avec le CPU du PI zero.

          Collabora Online ne fonctionne pas sur ARM64 par exemple, donc si vous souhaitez utiliser toutes les fonctionnalités de Tracim, il vous faudra obligatoirement une machine x86-64 pour l’édition en ligne.

          Je ne sais pas si cela répond correctement à votre question?

          • [^] # Re: YunoHost

            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

            Merci pour tout ces détails, je n'en attendait pas tant. C'est un peu désolant que les conteneurs Dockers soient fournis sans précision, ce qui fait croire que ça marche comme par magie partout (c'est ce que j'observe de manière générale, je ne vise pas spécialement Tracim).

            Le test du Pi Zero est très intéressant, ça permet de voir qu'il faut très peu de ressources pour faire tourner le logiciel.

            Par contre je me demande alors pourquoi Collabora Online ne fonctionnerait pas sur ARM64 (sans parler du Zero qui a un proc 32 bits).

            Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

            • [^] # Re: YunoHost

              Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

              J'imagine que Collabora ne doit pas avoir eu assez de demande de client qui souhaitais faire tourner leur soft sur coeur ARM, donc pas de ressource alloué pour ça. Et puis plus il y a de plateforme supporté, plus les process de sortie de version (process qualité) vont être long pour garantir le fonctionnement optimal. Tout est question de temps et d'argent.

              Sur le PI Zero ont a pas fait marché Tracim avec docker ^

              Ce qui est sur c'est que Docker en soit, ne simplifie pas réellement les choses par rapport à une machine virtuel (j'entends par la, tout ce qui concerne les compatibilités matériel). Un container Docker n'est qu'une boite qui fait tourner un OS qui accède aux ressources système de la machine hôte, donc il dépend quasi entièrement des caractéristiques de la machine hôte.

  • # Deux autres solutions libres

    Posté par . Évalué à 6 (+7/-2).

    XWiki et CryptPad !

    XWiki est une plateforme collaborative de gestion de connaissance, pour entreprises et associations. Tres configurable et adaptable. On peut la tester sur le cloud XWiki https://xwiki.com

    CryptPad ayant l'avantage d'être 100% chiffré. Utilisable par les entreprises et aussi les particuliers. On peut avoir 50MB gratuit sur https://cryptpad.fr
    A noter que l'usage à doublé depuis lundi.

    (Note: Nous les développons)

  • # nextcloud talk

    Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

    Vu que Nextcloud est assez aisé à installer, cela aurait été bien de préciser que l'outil de discussion instantané (audio + vidéo) s'appelle NextCloud Talk. La page dédiée est ici : https://nextcloud.com/talk/

    On va tester prochainement avec mon LUG, pour voir comment cela se compare avec Jitsi…

    • [^] # Re: nextcloud talk

      Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

      Attention, de base il n'y a pas d'utilisation de serveur, c'est du P2P donc si n = le nombre d'utilisateur, ton navigateur va envoyer n-1 flux aux autres participants.

      En conséquence, un power user va vite comprendre que ça va bien marcher à peu de personnes et que si on est nombreux il faut utiliser uniquement le flux sonore et ne pas allumer les webcams …

      les utilisateurs classiques vont essayer à 3 et ça va marcher … et vont essayer à 10 et ça ne va pas marcher … ce qui est tout à fait normal vu la techno utilisée ! Et ils vont dire que ça ne fonctionne pas !

      En conclusion, ça fonctionne bien quand on prend en compte ces contraintes, ça fait juste fumer les navigateurs et les ventilo des portables se mettent en marche !

      La version serveur est payante.

      • [^] # Re: nextcloud talk

        Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

        oui, merci de la précision, on a vu qu'effectivement on atteint rapidement des limites.

        Pour les discussions on utilise maintenant Mumble qui est bien plus adapté !

  • # Jami un chat désentralisé et p2p

    Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

    Bonjour :) j’applaudi pour cette dépêche !!

    J’ai noté les soucis des admin dans les commentaires, avec une solutions comme Jami (anciennement Ring) il n’y a pas ce soucis puisque c’est en p2p !! J’ai peut essayé dans la vrai vie personnellement. Mais ça semble prometteur et particulièrement adapté à ce genre d’affluence hors norme vers des services plus classiques.

    A tester aussi ! :)

    https://jami.net/

    • [^] # Re: Jami un chat désentralisé et p2p

      Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

      Il faut arrêter de penser que le P2P est la solution à tout !

      Chaque solution arrive avec ses avantages et ses inconvénients et l'inconvénient du P2P c'est ce que j'indique au dessus : tu envoies n-1 flux …

      Donc c'est adapté à des petits groupes … pas du tout à des gros !

      D'autre part, ça dépend totalement de ton débit réseau … si tu es sur de la fibre 1G ça va aller sans soucis… si tu es sur de l'adsl tu vas pleurer et vite … Quand tu as 1Mbits en ascendant tu mets une webcam, et ton flux est plein sur une réunion à 3 !

      Le fait d'avoir un serveur va te permettre d'envoyer et de ne recevoir qu'un flux … donc ça va gommer le problème du réseau ADSL … mais ça déporte le problème sur le serveur qui doit être taillé pour pourvoir faire le travail …

      et ton serveur peut être taillé pour répondre à 200 utilisateurs mais exploser ensuite et ce sont d'autres solutions qu'il faut déployer.

      Bref, restons humble dans le "ça marche, c'est la solution" car toutes les solutions sont taillées pour une certaine capacité et quand on les dépassent elles ne fonctionnent plus et c'est valable pour toutes !

      C'est pour cela que j'ai apprécié la dépêche : se concentrer sur les fonctionnalités … la montée en charge, ça va dépendre des conditions d'utilisations.

  • # Jitsi chez Scaleway

    Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

    Scaleway (groupe Online) met à disposition des instances de visioconférence Jitsi : https://ensemble.scaleway.com/

  • # Rocket Chat

    Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

    D'ailleurs au lieu de Mattermost, on peut citer Rocket Chat. L'avantage c'est qu'on peut y mettre un annuaire LDAP sans devoir acheter la version entreprise.
    Bon il y aussi des une version entreprise avec Rocket Chat si besoin.

  • # Vie dématérialisée ?

    Posté par . Évalué à 8 (+10/-3).

    Il n'y a que moi que ça choque la phrase de « vivre le monde de façon dématérialisée » ? Où est-la dématérialisation le fait de travailler en télétravail ? Nos ordinateurs nécessitent des dizaines de métaux, donc de l'industrie lourde pour être fabriqués. Pour être connecté en permanence, l'infrastructure d'Internet nécessite des millions de kilomètres de câbles, des satellites, des switchs, des routeurs, etc. Les centres de données contiennent des centaines de millions d’ordinateurs fonctionnant en permanence, qu'il faut changer régulièrement. Ces équipements sont généralement fabriqués en Chine et sont transportés par des gros bateaux, et gros camions, … Et tout ce petit monde requiert de l'énergie, beaucoup d'énergie électrique, qui est principalement fournie par du charbon (38 % au niveau mondial), charbon qu'il faut extraire des mines également. Mais tous les modes de production électrique nécessitent de l'industrie lourde.

    Enfin il faut bien se nourrir et s'habiller également, toute notre nourriture qui arrive dans notre assiette est fabriquée principalement par des machines dans plusieurs pays du monde, pareil pour nos vêtements. Comme dématérialisation on a vu mieux.

    La seule chose qui change, c'est que beaucoup ne prennent pas la voiture ou le train et resteront manger chez eux au lieu d'aller au restaurant.

    • [^] # Re: Vie dématérialisée ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0). Dernière modification le 19/03/20 à 11:46.

      Oui, ce point a fait discussion dans la tribune de rédaction avant sa publication et il n'y a pas eu consensus sur le titre
      C'est le choix de celui qui a impulsé la dépêche, on peut le discuter :)

    • [^] # Re: Vie dématérialisée ?

      Posté par . Évalué à 3 (+2/-0). Dernière modification le 19/03/20 à 17:48.

      Tout à fait !

      D'ailleurs, attentif à l'actualité outre-Rhin, j'observe que les fédérations d'agriculteurs allemands, qui ont largement recours à de la main-d'oeuvre bon marché (et pour dire les choses crûment : à des journaliers sous-payés), pour les tâches peu ou pas mécanisables, s'inquiètent déjà, et pas qu'un peu… des conséquences de la situation sanitaire actuelle et des décisions qui sont prises pour endiguer la pandémie… sachant que ce que les consommateurs trouvent sur leurs étals (ou qui est livré par des livreurs ubérisés aux télétravailleurs confinés), c'est quand même à la base quelque chose de très "terre à terre". Donc la vie dématérialisée, c'est très relatif…

    • [^] # Re: Vie dématérialisée ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

      Absolument, d'accord, j'ai entendu Bernard Stiegler parler d'hypermatérielisé au lieu de dématérialisé, les choses sont mieux décrites comme ça, et surtout sans euphémisme hypocrite :)

      • [^] # Re: Vie dématérialisée ?

        Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

        Je pense qu'il ne faut pas être obtus et lire les mots au premier degré. Dans l'infonuagique il n'y a aucun nuage (enfin sauf quand tout plante comme OVH ce matin) et dans dématérialisation on ne dit pas que nous serons des ectoplasmes qui échangent par la pensée.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mat%C3%A9rialisation

        le remplacement dans une entreprise ou une organisation de ses supports d'informations matériels (souvent en papier) par des fichiers informatiques et des ordinateurs.

        Alors oui ça nécessite des ordinateurs (et tout ce qu'il faut pour les fabriquer) mais :

        • Actuellement les ordinateurs sont déjà là
        • Ils sont souvent secondés par des copieurs & leurs kilos de papier (factures, process, …)
        • beaucoup impriment à tort et à travers
        • Il faut des locaux, bureaux, tables, chaises, téléphones, cafetières…

        Maintenant si chacun fait ça de chez lui :

        • L'ordinateur est souvent déjà là. On lui rajoute les tâches professionnelles (charge au département IT de choisir les softs et accompagner les utilisateurs)
        • Je pense que les salariés vont réfléchir à 2 fois avant d'imprimer le process de 50 pages sur leur imprimante maison
        • Le local est déjà là, c'est la maison
        • on peut échanger à plusieurs sans se déplacer dans la salle de réunion

        Pour ceux qui ont la chance d'avoir ces conditions réunies, on s'entend… je suis conscient que ça ne peut pas marcher pour tout le monde, ni pour tous les cas Je le mets en gras parce que je sais qu'on viendra me dire "tout le monde n'a pas une pièce dédiée et un PC chez lui, je peux pas dématérialiser mon tourneur-fraiseur… OK mais y'en a qd même beaucoup pour qui c'est possible donc si on peut le faire pour ceux là, c'est cool. Surtout en ces temps où on a finalement pas le choix puisqu'il faut rester chez soi.

        C'est de ça dont parle le mot "dématérialisation". C'est une figure de style.. Et je ne vois pas ce que ça a d'hypocrite. Aucune personne saine d'esprit ne se dira "Dématérialisé" = ils communiquent par l'éther et se nourrissent d'air pur !

        Le garage de mon père contient plusieurs d'une dizaines de cartons remplis de papiers de l'époque où il ramenait du travail à la maison. Une entreprise bien préparée aujourd'hui n'en génère pas le 10e (à taille d'entreprise & activité équivalentes bien sûr). Un peu comme le smartphone qui, dans un tout petit volume, fait la même chose que téléphone + appareil photo + console de jeux + certaines tâches d'un PC + …

  • # Serveur Jitsi perso

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

    Bonjour,

    Petite question avant de me lancer… Quels sont les prérequis matériel pour monter son propre serveur Jitsi ? Je n'ai pas trouvé d'indication sur le site officiel.

    L'idée serait de recycler un vieux netbook (Atom inside) derrière une Freebox fibre pour pouvoir assurer des visio avec un groupe d'étudiants. A votre avis si c'est tenable, jusqu'à combien d'étudiants simultané ? Ou alors totalement inadapté ? Ce serait tout à fait ponctuel, pour mon usage perso avec eux.

    Merci !

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 1 (+1/-0). Dernière modification le 02/04/20 à 10:57.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.