Revue de presse de l'April pour la semaine 51 de l'année 2014

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
20
22
déc.
2014
Internet

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

Revue de presse de l'April pour la semaine 47 de l'année 2014

Posté par (page perso) . Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
21
24
nov.
2014
Internet

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

Museomix cherche des développeurs

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Nils Ratusznik, Benoît Sibaud et palm123. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa.
11
29
août
2014
Culture

Museomix est un évènement qui rassemble, le temps d’un week‐end (7, 8, 9 novembre) dans un musée, des amateurs, curieux, passionnés de différents profils, pour remixer un musée.

Sur le modèle des hackathons, des équipes sont constituées pour travailler pendant trois jours sur un prototype de support de médiation dans le musée. Un des exemples de réalisation est le prototype développé l’an dernier au Musée dauphinois à Grenoble : Levez les yeux ! (Vidéo Youtube).

Il manque des développeurs dans quasiment tous les muséomix : Saint‐Étienne, Paris, Arles, Nantes, Lille, Genève, Montréal et Derby (Angleterre).

Sbires! La suite

Posté par . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par rootix. Licence CC by-sa.
Tags :
32
5
août
2014
Culture

Sbires! est un roman photo narrant la vie méconnue de ces personnages normalement cantonnés au second plan dont la principale fonction est de mourir sans faire d'histoire pour montrer que l'heure est grave ou que le méchant est vraiment méchant.

Il s'agit du deuxième épisode, diffusé sous forme de feuilleton tous les lundis. La première fournée a été livrée le 4 août 2014 au soir.

Sous licence art libre, Sbires! est produit avec Gimp, Inkscape et un peu Blender. Excédant légèrement les impératifs de la licence, les sources seront mises à disposition (celles de l'épisode 1 sont déjà disponibles).

Sbires! est fait sous l'égide de l'AMMD, coopérative d'artistes libristes qui s'occupaient notamment de la partie sono/concert lors des dernières RMLL.

Journal Les Halles, un tableau naturaliste

30
18
mar.
2014

La ville de Paris vient de publier un article annonçant la restauration et l'exposition du tableau les Halles de Léon Lhermitte.

Cet article s'accompagne d'une version numérisée zoomable de ce tableau, avec un beau copyfraud : « © Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet ». Comme vous le savez, je n'aime pas l'abus de droit d'auteur, et j'ai donc rippé et assemblé cette version numérisée avec une méthode semblable à celle utilisée précédemment pour les tableaux de l'exposition Éblouissants Reflets (...)

Naissance du calculateur du domaine public

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud et ZeroHeure. Modéré par Ontologia. Licence CC by-sa.
28
20
fév.
2014
Culture

« Lorsqu'une œuvre entre dans le domaine public, elle connaît une seconde naissance », affirmait Aurélie Filippetti en novembre dernier dans le cadre de l'opération « Automne numérique ». Première concrétisation, ce lundi 17 février à Numa, avec le lancement officiel du « calculateur du domaine public », fruit d'un partenariat entre le ministère de la Culture et l'OKF France.

Il s'agit « d'utiliser les métadonnées bibliographiques des établissements culturels pour identifier, explorer et valoriser les œuvres du domaine public ». Encore en version bêta, il ne contient que les métadonnées de data.bnf.fr. et ne répond donc pour le moment qu'à la question : telle œuvre référencée par la BnF est-elle, oui ou non, dans le domaine public ?

Le site du projet et l'application sont sous licence Creative Commons CC0 et disponibles, l'un comme l'autre, sur GitHub.

Romaine Lubrique fait remarquer, dans son compte rendu détaillé de la journée, que le calculateur n'est pas encore tout à fait au point en ce qui concerne le cas (complexe) de Guillaume Apollinaire. Il est également fait mention d'une question qui fâche posée par l'assemblée : pourquoi Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF, interdit-elle la pleine utilisation des numérisations de ses œuvres du domaine public en s'en réservant l’exploitation commerciale ?

"Libérathon" d'un webdoc sous licence CC BY-SA à Lyon mi-décembre

Posté par (page perso) . Édité par Nils Ratusznik et Benoît Sibaud. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa.
19
25
nov.
2013
Culture

Début octobre sortait le web-documentaire "No Es Una Crisis" traitant de la situation politique et économique en Espagne dans le sillage du mouvement des Indignés.

Les particularités de ce webdoc ?

  1. il est libre (3 heures de séquences vidéo sous licence Creative Commons BY-SA) \o/ ;
  2. il nécessite le lecteur Flash pour sa visualisation :-/ .

L'équipe de production explique dans cet article du Framablog qu'ils se sont … plantés. Il est en effet parfois bien difficile de savoir quels sont les périmètres d'un domaine aussi vaste que "le libre". On peut choisir en toute conscience une licence libre, et méconnaître la question des formats.
Les vidéos "sources" sont bien entendu téléchargeables, mais on perd alors l'organisation et la couche "informationnelle" permise par l'interaction d'un web-documentaire.

Comme il est malgré tout bien dommage qu'une œuvre culturelle libre de qualité professionnelle soit limitée dans sa diffusion par un "bête" problème de format, Framasoft propose l'organisation d'un "libérathon" : il s'agira alors de produire - sur un WE - une version 100% libre, en utilisant HTML5/CSS3/JS en lieu et place de Flash.

Si vous êtes sur Lyon (ou proche), l’événement aura donc lieu les 14 & 15 décembre 2013, dans les locaux de Framasoft, à Locaux Motiv. Une dizaine de places sont disponibles (suivant les compétences de chacun, il ne devrait pas être nécessaire d'être plus nombreux).

Vous trouverez plus d'information dans les derniers paragraphes de l'article du Framablog.

This is the end : GKND tome 5

36
14
oct.
2013
Culture

Simon Giraudot est l’auteur du blog Geektionnerd.net et sévit aussi sur le Framablog, où son univers et son style ne manquent jamais d’apporter un brin d’humour geek sans toutefois se réserver aux seuls initiés. Il vient de sortir le dernier tome des aventures du GeeKtionNerD qui conclut cette série de BD libres éditées par Framasoft.

Geektionnerd tome 5
Sortie de l'Album Geektionnerd tome 5 : How I met your sysadmin dans la collection Framabook.

Vous pourrez rencontrer l'auteur (et pas que lui) le samedi 19 octobre 2013 à la librairie parisienne A Livr'Ouvert (171b Boulevard Voltaire, 75011 Paris—métro Charonne). N'hésitez pas, vous n'aurez pas seulement droit à une dédicace : vous pourrez lui demander si cette bédé est autobiographique ! Et la réponse n'a pas de prix !

Décolonisons nos imaginaires

Posté par . Édité par Benoît Sibaud et rootix. Modéré par rootix. Licence CC by-sa.
Tags :
8
30
août
2013
Culture

NdM : l'auteur de la dépêche décline ici un argumentaire d'un écrivain démontrant comment l’Occident en imposant sa culture et sa langue a réussi à coloniser durablement les civilisations africaines pour l'étendre à l'économie de la connaissance et aux biens communs cognitifs.

« L’aliénation coloniale se met en place dès que la langue de la conceptualisation, de la pensée, de l’éducation scolaire, du développement intellectuel, se trouve dissociée de la langue des échanges domestiques quotidiens… » (tiré du livre de Ngugi wa Thiong'o « Décoloniser l’esprit », éditions La fabrique, 10 mars 2011)

L’organisation sociale humaine a toujours autant été influencée par « le réel » que par la « perception imaginaire du réel ». « La perception imaginaire du réel » constitue, par le langage et « les œuvres de l’esprit », l’essence de toute organisation sociale humaine. « Une perception imaginaire » erronée comme « la terre est plate » n’empêche pas une société humaine de fonctionner et d’agir sur le réel.

« Une représentation imaginaire du réel erroné » basée sur de mauvais paradigmes logiques participe tout autant de l’organisation sociale que de ses représentations. Toute « organisation sociale » se maintient grâce à un « imaginaire partagé » qui la légitime.

« La colonisation » des imaginaires est un outil de domination des peuples plus efficace que la force. (la suite dans la seconde partie)

Éblouissants Reflets, une exposition impressionniste à Rouen

30
14
juin
2013
Culture

Festival Normandie Impressionniste

En ce moment et jusqu'à fin septembre, le festival Normandie Impressionniste regroupe de nombreuses collections de tableaux et d'œuvres d'art diverses liées à l'impressionnisme dans les nombreux musées normands qui participent à cette opération.

Pour l'édition 2013, le thème général du festival est celui de l'eau, « un élément cher aux artistes et indissociable de la Normandie » comme le décrit la brochure de l'exposition.

Exposition Éblouissants Reflets

J'ai eu l'occasion d'aller visiter l'exposition Éblouissants Reflets, au musée des beaux-arts de Rouen, qui participe à ce festival.

Cette exposition précise le thème général, en adoptant celui des reflets, qui a marqué l'impressionnisme, à commencer par le tableau Impression soleil levant qui a donné son nom à ce mouvement, et jusqu'au néo-impressionnisme qui l'a prolongé.

Entrée du port de Trouville, de Claude Monet

Lancement d’un nouvel ouvrage : Histoires et cultures du Libre - Des logiciels partagés aux licences

21
23
mai
2013
Culture

Sous la direction de Camille Paloque-Berges (Docteur en sciences de l’information et de la communication) et Christophe Masutti (Docteur en histoire des sciences, Président de l’Association Framasoft) et fruit de la collaboration inédite de plus de 20 auteurs provenant d’horizons disciplinaires différents, par des approches thématiques et des études de cas, cet ouvrage propose une histoire culturelle du Libre non seulement à travers l’histoire de l’informatique, mais aussi par les représentations sociales, philosophiques, juridiques et économiques qu’a cristallisées le mouvement du logiciel libre jusqu’à nos jours.

Peu d’ouvrages se sont focalisés sur le Libre dans une perspective historique, alors qu’il peut pourtant être considéré comme une clé de lecture possible de l’histoire de l’informatique en tant que telle (et donc au-delà du mouvement du Libre lui-même).

À l’aide de multiples clés d’analyse, et sans conception partisane, ce livre dresse un tableau des bouleversements des connaissances et des techniques que ce mouvement a engendrés.

Le lecteur saura trouver dans cette approche ambitieuse et prospective autant d’outils pour mieux comprendre les enjeux de l’informatique, des réseaux, des libertés numériques, ainsi que l’impact de leurs trajectoires politiques dans la société d’aujourd’hui.

Cet ouvrage a la particularité d’être un ouvrage dit « collectif » qui a fait l’objet d’un appel à publication invitant les auteurs à soumettre leurs articles. La sélection s’est faite par le comité de lecture de la collection Framabook et par un comité scientifique constitué ad hoc.

Publié aux Editions Framabook sous licence Creative Commons - By (3.0) (attribution), avec le soutien d’Inno3 et d'Inria. Librement téléchargeable sur http://framabook.org/histoires-et-cultures-du-libre, ce livre est également disponible en vente en version papier sur le site : http://www.enventelibre.org.

Journal Alastair Reynolds

37
16
mai
2013

Sommaire

Introduction

Il y a quelque temps, j'avais posté plusieurs annonces concernant le passage d'écrivains de SF en France.
Et parmi les commentaires de ces annonces, on m'avait demandé de présenter quelques auteurs de SF que j'apprécie.

Je vais donc commencer par (...)

"À l'Ère Libre" : Le festival de Culture Libre s'étend !

Posté par (page perso) . Édité par baud123 et Nÿco. Modéré par rootix. Licence CC by-sa.
5
7
mar.
2013
Culture

Depuis 2009, l'évènement organise des concerts, des conférences, des stands… le tout animé par des artistes et des intervenants libres. L'objectif est ainsi de promouvoir la Culture Libre au grand public !

Cette année, en plus de Nancy, le festival fait sa tournée à Lille et à Paris, en novembre 2013.

Pour que ce projet voie le jour, nous avons besoin de votre participation. C'est pourquoi nous avons démarré une levée de fond par crowdfunding, via Ulule. Nous savons que vous êtes tous de fervents défenseurs de cette culture qui nous est commune. Nous avons besoin de vous : faites relayer l'information !

Soutenez-nous : ulule/erelibre. Et retrouvez plus d'informations sur notre site web officiel : erelibre.fr.

L'équipe du festival "À l'Ère Libre"

e-venement 2.3 "Kentucky Blend"

Posté par (page perso) . Édité par baud123, Florent Zara et rootix. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa.
20
14
fév.
2013
Culture

La version 2.3 de e-venement, le logiciel libre de billetterie informatisée et de gestion des relations aux publics, vient de sortir. Au menu cette fois, toujours ses lots de bugs corrigés, mais également nombre d'améliorations dont on retiendra particulièrement :

  • la consolidation (voire la maturation) des cartes d'abonnement (grâce au Centre Dramatique National Le Fracas de Montluçon) ;
  • la consolidation de la gestion des duplicatas et des annulations en billetterie ;
  • l'ajout d'un module de visionnage des créances (dettes) spectateurs, ainsi qu'un graphe concernant leur évolution générale (grâce à Très Tôt Théâtre) ;
  • le passage en variables d'applications de tous les paramétrages transversaux entre grands modules logiciels ;
  • un nouveau module de vente en ligne directe, pour les systèmes ayant besoin d'une relation forte entre la billetterie sur lieu et sur Internet (pour l'utilisation de cartes d'abonnement par exemple) ;
  • ajout de la prise en charge de l'IPv6, ainsi que l'activation du cookie d'authentification "se souvenir de moi".

Logo e-événementPour la suite, le menu de la version 2.4 devrait se décliner par :

  • une mutation (optionnelle) de l'interface des relations publiques, sous l'impulsion du Théâtre de Poche de Hédé (35)
  • une interface billetterie simplifiée et adaptée aux écrans tactiles, dans l'objectif de continuer la marche vers la billetterie pour les cinémas (avec le cinéma Le Méliès de Pau en arrière pensée)
  • une progression particulière, dans cette future version ou la suivante, de la billetterie pour lieux (comme des musées par exemple).

Bref, encore de belles aventures à venir. Ensemble, "on n'arrête pas le progrès"… Excellente version 2.3.