VigiBati : un outil libre de cartographie et veille des permis de construire en France

Posté par . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud et Benoît Sibaud. Modéré par Davy Defaud.
50
10
nov.
2019
Open Data

Je vous présente VigiBati.fr, un outil libre (licence MIT) et gratuit permettant une veille sur l’urbanisation en France. Ce site est une interface ergonomique à la base de données nationale des permis de construire Sitadel (plus de 130 000 permis sont renseignés dans la base et mis à jour mensuellement). Les données sont enrichies, formatées et géolocalisées par des scripts développés pour l’occasion.
Le site propose une carte avec des filtres multicritères et des alertes par courriel.
Aperçu de VigiBati

Une plate‐forme recensant les codes sources de logiciels publiés par des organismes publics français

Posté par (page perso) . Édité par Ysabeau, Benoît Sibaud, Davy Defaud et Yves Bourguignon. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa.
Tags :
32
13
oct.
2019
Open Data

La mission Etalab a lancé, le 9 octobre 2019, le site code.etalab.gouv.fr qui référence et donne accès à la liste des codes sources publiés par des organismes publics français. Elle incite les administrations à signaler leurs codes sources si ceux‑ci ne figurent pas dans la base de données.

Journal Données Libres : Analyse critique de l’open data

Posté par . Licence CC by-sa.
Tags :
22
25
fév.
2019

Open data et données libres

L'ouverture des données (open data) est la mise à disposition de données, ainsi rendues accessibles et exploitables. Vers 2010, nous avons commencé à voir fleurir en France, des sites internet d’open data de villes, communautés de communes, départements, régions, gouvernement…

De la même manière que l’on peut différencier l’open source et le logiciel libre, on peut distinguer l’open data et la notion de données libres. Si dans les deux cas, les données sont libres d’utilisation (...)

Journal Comment concilier partage de ses données personnelles et vie privée ?

Posté par . Licence CC by-sa.
7
12
sept.
2017

Ce journal constitue un début de réflexion sur la récolte de l’ensemble des données qu’ont peut recueillir sur nous même, et sur la manière de les mettre à disposition à des « demandeur de données ». Je pense en particulier à la recherche scientifique.

Aujourd’hui, ce sont de très gros organismes comme l’état ou les GAFAM qui ont les moyens de récolter des masses de données, et on a très peu de contrôle sur ce qu’ils en font. Ils se constituent en (...)