R4f a écrit 214 commentaires

  • [^] # Re: Mandriva sauvé par des investisseurs... ou pas...

    Posté par . En réponse à la dépêche Mandriva sauvé par des investisseurs. Évalué à 2.

    Je vais quand même pas passer sous Ubuntu ???

    Non, sois un warrior : passe sous Gentoo ou mieux, sous OpenBSD, voire plan9 ! Tu sais bien que ce qui compte n'est pas l'utilité mais d'être "on the bleeding edge"...
  • [^] # Re: he bien ça fera quelques logiciels gratuits en plus. Bon pour nos b

    Posté par . En réponse à la dépêche Microsoft offre^Wvend sa suite bureautique aux enseignants. Évalué à 2.

    Etonnant que personne ne rappelle le système de certains dealers : «la première dose est gratuite»...

    Thomas Jefferson disait «Ceux qui abandonnent un peu de leurs libertés essentielles en échange d'un peu plus de sécurité ne méritent ni la liberté, ni la sécurité, et vont perdre les deux».

    Ici, il s'agit, selon moi, de sécurité financière contre laquelle il ne faut pas brader nos libertés d'utiliser, d'étudier, de copier et de modifier les logiciels.

    Une fois qu'un logiciel propriétaire a été produit, la meilleure stratégie est d'inonder le marché car l'économie du logiciel n'est pas basée sur une valeur intrinsèque mais sur une valeur d'usage : un logiciel, c'est une suite de bits, point. Son seul et unique intérêt est ce que je peux en faire, c'est à dire l'utiliser, voire interagir avec d'autres par son biais.

    S'il se crée une poche de résistance, de gens qui ne veulent pas ou ne peuvent pas se le payer, il vaut mieux donner le logiciel, voire payer les gens pour qu'ils l'utilisent afin qu'aucun autre logiciel puisse se faire une niche. C'est ce qui se passe avec Windows lorsqu'en 2003 MS a imposé^proposé son OS et ses logiciels dans divers pays africains (lire à ce sujet : Microsoft à la conquête de l'Afrique :

    http://www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39126(...) ).

    Aujourd'hui, c'est l'Education Nationale. Si on ne se penche pas aujourd'hui de plus près sur ce qui entre dans nos chères têtes blondes, il ne faudra pas s'étonner demain d'avoir toujours autant d'adeptes des logiciels propriétaires et autres idées reçues...
  • [^] # Re: Mass Storage

    Posté par . En réponse au message connexion apn lumix fz18. Évalué à 2.

    Salut,

    J'ai un Lumix FZ5, pas la même génération certes mais un FZx quand même, et ça marche très bien sous Ubuntu GNU/Linux en le branchant sur le port USB.

    J'ai dû faire la manip mais je ne m'en souviens plus : il faut configurer le mode USB sur «PC», l'autre mode dispo (chez moi) étant PTP (un autre protocole qui marche aussi mais que je n'ai pas essayé).

    A l'instant, je viens de faire le test en mode PTP et ça marche aussi mais c'est pas du «mass storage» donc ce n'est pas monté. C'est donc un système que je ne saurais nommer qui me demande si je veux importer les photos.

    Si je laisse dans le mode «PC», alors j'ai la même pop-up qui surgit et si je dis non, j'en ai une seconde qui me dit qu'un appareil photo a été détecté et me propose : soit d'ignorer, soit d'ouvrir le dossier (il lance Nautilus dans ce cas) ou d'importer les photos (ce qui fait la même chose que dans le cas de la pop-up précédente. Si je choisis d'«Ignorer» (pour la seconde fois), alors il me laisse enfin tranquille et l'appareil est monté sous /media/disk

    En bref, chez moi ça marche !

    Sur le FZ5, pour accéder au menu de configuration : j'allume l'appareil (débranché de l'USB) et je vais dans le menu (j'ai un bouton «Menu» pour ça) puis sur l'onglet Config (en allant à droite avec la flèche), puis c'est dans le 3e écran (3/3) où j'ai une option «Mode USB».

    Et voilà.
  • [^] # Re: Quelle horreur...

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Linotte en version 0.5.1, un langage simple en français pour apprendre à programmer.. Évalué à 2.

    Bien d'accord avec Reno.

    Si on s'en réfère à l'histoire, forcément récente, de l'informatique, on retrouve ce type de rêves de langages de programmation «qui n'ont pas l'air de langages de programmation» (le Canada Dry des langages de programmation), en croyant qu'on va rendre les choses accessibles car elles sont en français «presque parlé».

    Dans cette catégorie, j'ai nommé : COBOL (COmmon Business Oriented Language) et SQL (Structured Suqery Language).

    Ces langages, même s'ils sont énormément utilisés, n'en sont pas moins cantonnés comme les autres à être manipulés par des «informaticiens», en gros : des gens qui ont appris spécifiquement à les utiliser.

    L'usage d'une langue qui parait naturelle est un piège, pas une aide. Il faut se résoudre à l'évidence : une langue naturelle supporte des formes variées et des choses implicites (comme en Perl), mais dans tous les cas sa syntaxe est figée.

    Pour ma part, tant qu'à opter pour le français, je préférerais un langage qui soit dans le genre du langage algorithmique. Mais comme le disait quelqu'un dans un autre commentaire, rester sur des termes anglophones (while...) permet aussi de bien se rappeler qu'on est en train d'écrire dans un langage et pas en français, donc pas de faux-amis.
  • [^] # Re: OpenStreetMap ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Bison Vert : le Covoiturage2.0. Évalué à 1.

    Après m'être renseigné, un calque OpenMap a été envisagé, mais contrevient aux CGU de googlemaps. ;-(
  • [^] # Re: J'aime vraiment l'idée mais....

    Posté par . En réponse à la dépêche Bison Vert : le Covoiturage2.0. Évalué à 2.

    Je crois avoir répondu, au moins partiellement à ta question ici :
    http://linuxfr.org/comments/936296.html#936296
  • # Bison Vert down !!!

    Posté par . En réponse à la dépêche Bison Vert : le Covoiturage2.0. Évalué à 4.

    J'ai été contacté par l'équipe de Bisons Vert (Makina Corpus) et il apparaitrait que la news de LinuxFr leur a mis leur serveur à plat, donc il va falloir qu'ils pensent à une architecture plus sérieuse pour héberger leur outil, plus de bande passante...

    De leur propre aveu, ils n'avaient jamais pensé avoir plus de 10 visites par jour, donc là c'est inespéré !

    Bon, c'était pour plaisanter, c'est juste un passage en production de la version suivante qui apporte son lot de fonctionnalités supplémentaires, dont des outils pour webmestres (webmasters, quoi). Heureusement que c'est un service gratuit ET en bêta car les mises en production du vendredi après-midi, ça me fait marrer lorsque c'est les autres qui les font alors que ça me fait froid dans le dos lorsque c'est moi qui dois m'y coller.

    Si vous avez des questions et remarques constructives à faire à la team Bison Vert, c'est ici : http://www.bisonvert.net/contact/ . Mais ça ne servira à rien de leur dire que le serveur est down : ils le savent puisqu'ils planchent dessus.
  • [^] # Re: plein de questions

    Posté par . En réponse à la dépêche Mozilla tente d'établir un record du monde des téléchargements. Évalué à 2.

    Et ceux qui téléchargent sans promettre? On les oublie aussi?

    Mais non, lorsque je parle d'estimation, c'est pas pour le record, mais une estimation pour avoir un ordre de grandeur pour dimensionner les serveurs et la bande passante nécessaires pour l'opération.

    Je pense qu'ils vont mesurer réellement le nombre de foix où FF aura été téléchargé, indépendamment du nombre de gens ayant fait leur promesse de téléchargement.

    C'est comme pour le téléthon, c'est juste histoire de faire monter la sauce avant. Sinon, ce n'est pas tellement "palpable".



    On en apprend plus en lisant le message lorsqu'on s'inscrit :


    * Optional. Mozilla only will use your email address to confirm your registration, send download reminders to you when Firefox 3 launches, and to let you know the results of our record attempt. We will not share your email address with any other organization or individual. If you would like more information about Mozilla’s privacy policy, please click here. You may contact us for any questions, or if you wish to access and/or correct your information, where appropriate, by emailing us at: privacy@mozilla.com. Mozilla Corporation, 1981 Landings Drive, Bldg. K, Mountain View, CA


    Donc en s'inscrivant :
    1- ils nous envoient un mail de rappel le jour J
    2- ils nous mettent au courant des résultats du record du monde
    3- ils nous mettent sur la carte
  • [^] # Re: OpenStreetMap ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Bison Vert : le Covoiturage2.0. Évalué à 3.

    > ...une claque "openstreetmap"...

    Oui, ça donnerait une baffe aux idées reçues ! ;-)
  • [^] # Re: wishlist ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Bison Vert : le Covoiturage2.0. Évalué à 2.

    Bonne idée, qui existe déjà. Par exemple, sur le site http://covoiturage.roulezmalin.com/ , est indiqué en bas à droite : «Informations issues des sites de covoiturage :
    * Conseil Général du Finistère
    * Conseil Général des Côtes d'Armor
    * Conseil Général du Maine et Loire
    * Conseil Général des Alpes Maritimes
    ...»

    Ces sites proposent un fil RSS avec les trajets qu'ils hébergent. Par exemple pour leConseil Général des Côtes d'Armor : http://www.ticoto.fr/offre/rss.php

    Après un bref coup d'oeil, c'est très limité pour le moment car il n'y a pas d'informations structurées pour les données géographiques. Mais quid de la création d'un microformat adapté aux trajets ?

    Cf. : http://www.microformats.org

    Faudrait indiquer :
    - une info au format hCalendar (pour heure de départ, lieu de départ, commentaires...). Cf. : http://microformats.org/wiki/hcalendar

    - une info au format geo pour la destination. Cf. : http://microformats.org/wiki/geo

    - le nb de places

    - d'autres infos, genre étapes intermédiaires, frais de dédommagements demandés par le chauffeur...
  • [^] # Re: Sources ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Bison Vert : le Covoiturage2.0. Évalué à 2.

    Le code n'a pas besoin d'être traduit pour que l'application soit multilingue. Il faut, par contre, que l'application soit internationalisée pour qu'ensuite la localisation puisse être faite dans plusieurs langues.

    Le système actuel ne se limite pas à la France, par contre le complétion AJAX des noms de villes, si. Fais un test avec Madrid, Bruxelles, Reikjavik...

    Avoir un code libre serait néanmoins intéressant !
  • [^] # Re: SSLL certes.... Mais pas que parisienne...

    Posté par . En réponse à la dépêche Bison Vert : le Covoiturage2.0. Évalué à 2.

    Je ne voulais pas être péjoratif en taxant MC de parisianisme ;-)

    A moins que ton commentaire ne soit là que pour faire de la pub ? (bouououh !)
  • [^] # Re: Fin du stop?

    Posté par . En réponse à la dépêche Bison Vert : le Covoiturage2.0. Évalué à 1.

    Bonnes questions, que j'ai posées à Makina Corpus et qui m'a répondu : oui, il y a des partenariats à faire (sortez vos carnets d'adresses !), pour le marketing, je (et eux aussi apparemment) pense que c'est surtout le bouche à oreille qui doit le faire.

    Pour le stop, ça s'organise : http://stopparticipatif.free.fr/
  • [^] # Re: plein de questions

    Posté par . En réponse à la dépêche Mozilla tente d'établir un record du monde des téléchargements. Évalué à 5.

    Il s'agit de s'inscrire pour faire une estimation, rien de plus.

    J'espère que les gars de la MoFo ne vont pas engager des tueurs à gage ou des casseurs de genoux pour punir ceux qui auront fait des promesses et ne les auront pas tenues...
  • # Il existe ausi DBIx::MyServer en Perl

    Posté par . En réponse à la dépêche MySQL Proxy. Évalué à 4.

    Sympa, ce proxy.

    Pour ceux que l'utilisation d'un nouveau langage (lua) rebute, vous pouvez également utiliser DBIx::MyServer, un module en Perl.

    Un très bon article à ce sujet : http://dev.mysql.com/tech-resources/articles/dbixmyserver.ht(...)

    Ce qu'on peut en faire ?

    - implémenter un système de journal (log) maison en local ou à distance
    - générer des tests à la demande
    - implémenter des macros pour les expressions SQL les plus courantes
    - lancer des commandes shell et du mail par votre serveur de bases de données
    - utiliser d'autres SGBD au sein de MySQL
    - ...
  • [^] # Re: Les SS2L

    Posté par . En réponse à la dépêche Sondage « les utilisateurs et le logiciel libre ». Évalué à 6.

    J'ai bossé 5 ans dans une SSLL, justement. Je suis d'accord sur le fait qu'elles ne contribuent pas aussi souvent aux développements qu'elles le pourraient, par contre elles contribuent autrement ; grâce à elles le libre gagne :
    - en notoriété (frais de communication)
    - en crédibilité car certains utilisateurs (entreprises) ne se lanceraient pas dans le libre sans support (conseil, assistance technique, formation...)

    Par contre, les SSLL ne représentent pas toujours le libre sous son meilleur jour lorsqu'elles le méprisent :
    - ouvertement (pour «placer» leurs prestations)
    - de manière indirecte (ex. : les employés n'utilisent pas les LL eux-mêmes)

    N'oublions pas que les SSLL n'ont pas toujours intérêt à ce que les LL soient aussi bien ficelés qu'ils le pourraient (doc impeccable, 0 bug, facilité d'installation et mise à jour) car sinon elles se tireraient une balle dans le pied...
  • [^] # Re: C'est officiel pour évolution ???

    Posté par . En réponse à la dépêche L'Association Francophone pour le développement d'Open-Xchange à Solutions Linux 2006. Évalué à 2.

    > il n'y a on dirait que des boîtes ( souvent concurrentes ) dans cette association

    Je trouve ça plutôt rassurant que les boîtes qui s'y rassemblent soient concurrentes : au moins ce projet les rassemble et elles devront trouver un autre terrain pour tirer la couverture à elles !
  • [^] # Re: Choix en cours

    Posté par . En réponse à la dépêche Opquast et ses licences (suite et fin). Évalué à 1.

    Raphael, je marche pour la free beer, moi ;-)


    Rendez-vous aux RMLL à Dijon ?

    Or, mon travail est technique et ce n'est pas un Art

    Je tirerai ma réponse de http://fr.wikipedia.org/wiki/Art(...) :
    Le mot art vient du latin ars (habileté, métier, connaissance technique). Le terme grec équivalent, techne (τεχνη), a évolué en sens contraire, ne conservant que le sens de technique. On retrouve ici la classique évolution littéraire des racines latines et scientifique des racines grecques.


    et encore ceci :
    Dans son sens premier, peu utilisé dans le langage courant, l'art se définit comme une pratique qui met en ½uvre l'application de connaissances et d'un savoir-faire en vue d'un objectif.


    N'ayez pas peur, faire de l'Art, ce n'est pas sale ! ;-)

    De plus, pour les utilisateurs d'Opquast, notamment les grands comptes,[...] Ce n'est pas de l'ordre du détail, non?

    Savez-vous combien de fois on a traité Stallman de communiste pour la GPL avant que vos chers «grands comptes» ne trouvent que c'est une super idée ce type de licences ?

    Il ne faut pas croire les étiquettes et savoir lire entre les lignes. La LAL est tout à fait adaptée pour toute création de la sphère intellectuelle, puisqu'elle fait un usage intensif de la Convention de Berne qui définit les modalités du droit d'auteur.

    Comme disait St Exupéry «l'Essentiel est invisible pour les yeux, et qu'il faut voir avec le coeur !».

    Vous me rappelez des clients de mon ancien employeur (Alcôve) qui voulaient (en 1999) être innovants, à la pointe, et tout et tout, mais qui demandaient par qui tel ou tel logiciel était utilisé avant d'oser l'utiliser eux-mêmes...

    Quand on est un défricheur, il ne faut pas demander où sont les balises du terrain !
  • [^] # Re: Choix en cours

    Posté par . En réponse à la dépêche Opquast et ses licences (suite et fin). Évalué à 2.

    Pertinence pour les contenus non artistiques encore à démontrer


    C'est marrant, j'aurais dit la même chose à propos de la GPL concernant les contenus logiciels...

    Bon, blague à part, si vous pouviez me définir les contenus artistiques et leurs différences essentielle par rapport aux contenus non artistiques, je vous paie un verre de free beer ! :-D

    A part faire un bon gros F.U.D., je ne vois pas ce que vient faire un tel argument ici. (cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/FUD(...) )


    Une seule version officielle en français (sauf erreur de ma part)


    Dans la FAQ, il est bien expliqué que la LAL est valide partout où l'est la convention de Berne.
    Il suffit de lire la première question/réponse de la FAQ, c'est pourtant pas difficile de RTFM...
    Qu’est-ce que la Licence Art Libre (LAL) ?

    La Licence Art Libre (ou LAL) est un contrat qui applique le concept du « copyleft » à la création artistique. Elle autorise tout tiers (personne physique ou morale), ayant accepté ses conditions, à procéder à la copie, la diffusion et la transformation, comme l’exploitation à titre gratuit ou onéreux d’une ½uvre à condition qu’il soit toujours possible de la copier, la diffuser ou la transformer.

    Elle a vu le jour en juillet 2000, suite aux rencontres Copyleft Attitude qui se sont déroulées à « Accès Local » et « Public », deux lieux d’art contemporain à Paris. Elle s’est écrite grâce aux contributions de la liste de diffusion <copyleft_attitude@april.org> et en particulier avec Mélanie Clément-Fontaine et David Geraud, juristes, et Isabelle Vodjdani et Antoine Moreau, artistes.

    Cette licence est consultable à l’adresse http://artlibre.org/licence/lal.html(...) ; elle est également disponible en anglais, en allemand et en espagnol.

    Soumise au droit français (car apparue dans ce cadre), elle est cependant valide dans tous les pays ayant signés la Convention de Berne (cette convention établit une norme juridique internationale sur la propriété littéraire et artistique).


    De plus elle est aussi dispo en anglais, en allemand, en portugais, en espagnol. Faut se renseigner, que diable !


    Et sinon :
    Peu utilisée pour l'instant


    Que vient faire cet argumentaire fallacieux ici ? Ca s'appel un «argumentum ad numerum»
    http://www.infidels.org/news/atheism/logic.html#numerum(...)


    Valeur juridique à démontrer devant les tribunaux


    Oui, comme les licences CC, voire la GPL il y a encore peu...

    La LAL mériterait qu'on refasse de manière un peu plus rigoureuse cette analyse, non ?
  • [^] # Re: LinuxEdu : ils exagèrent !

    Posté par . En réponse à la dépêche LinuxEdu. Évalué à 2.

    donc R4f tu etais où ?


    J'étais occupé ailleurs. De toute façon, je ne suis pas fonctionnaire du libre et je n'ai pas de comptes à te rendre.

    Julien Tayon était là ;-) tres bonne conférence sur les mythes des LL


    Et Julien Tayon, tu crois qu'il les prépare avec qui ses conférences ? Tu crois que 100% des idées qu'il présente sortent de sa tête sans qu'il en ait discuté avec qui que ce soit ?

    Allez, soyons sérieux, Julien (comme moi ou tout autre) a ses idées par la confrontation notamment avec les autres membres de Libroscope. Je ne comprends pas pourquoi je suis attaqué personnellement dans cette affaire...

    Qui se sent moveux, qu'il se mouche (Molière, l'Avare http://www.site-moliere.com/pieces/avare13.htm(...) )
  • [^] # Re: ereg

    Posté par . En réponse au message Sécuriser un formulaire. Évalué à 2.

    Il est également possible de développer (ça a déja dû être fait mille et une fois) une classe qui permet de «déclarer» tes champs de formulaires avec des types simples, genre :
    - n° téléphone France (10 chiffres)
    - adresse e-mail
    - adresse postale
    - adresse IP
    - URL Web
    - ...

    Et tu boucles sur les champs de ton formulaire en appelant la fonction de validation qui va bien.

    Exemple : PEAR HTML_Quickform http://www.thelinuxconsultancy.co.uk/quickform.php(...)

    Ca a l'air pas mal, avec tout plein de méthodes pour valider les entrées...
  • [^] # Re: LinuxEdu : ils exagèrent !

    Posté par . En réponse à la dépêche LinuxEdu. Évalué à 2.

    Excuse-moi, mais il serait peut-être plus constructif de donner les arguments qui auraient dûs être mis en avant plutôt que de chercher un contre argument à chacun de ceux qui étaient présentés...


    Tu as mille fois raison. Habituellement, je suis plus constructif. Mais on m'a récemment reproché de mettre plein de liens dans les commentaires LinuxFr vers là où j'écris mes articles argumentés (sur Libroscope.org)...


    Pour toi, pour motiver les gens, il aurait fallu mettre quoi ? "vous n'aurez aucune garantie de sur-mesure, pérennité, partage, satisfaction, économie"... ça aurait sûrement fait venir du monde...


    Euh... là tu te fais du tort, non ? Tu préfères raconter des bobards pour faire venir du monde plutôt que de trouver des arguments valides ?!

    Il faut juste arrêter de dire que les logiciels lavent plus blanc car ce sont des logiciels libres. Si on considère qu'un logiciel est libre uniquement par sa licence, on tombe bien vite sur une impasse.

    Selon moi, il faudrait parler de :
    - l'économie du don : donner un peu et recevoir beaucoup, (Cf. : http://www.catb.org/~esr/writings/homesteading/homesteading/ar01s06(...) )
    - la mise sur un pied d'égalité entre producteur et consommateur (Cf. : http://www.libroscope.org/Utilisacteur-vers-une-ecologie(...) )
    - la fin de la sécurité par l'obscurité (Cf. :http://en.wikipedia.org/wiki/Security_through_obscurity(...) ) ,
    - la confiance (Cf. : http://www.libroscope.org/La-valeur-de-la-confiance(...) )
    - la hiérarchie de compétence,
    - le développement (logiciel) durable...
  • [^] # Re: LinuxEdu : ils exagèrent !

    Posté par . En réponse à la dépêche LinuxEdu. Évalué à 1.

    Participes-tu ?


    RTFW (Read The F*ing Web) : http://www.google.fr/search?q=raphael+rousseau&meta=lr%3Dlang_f(...)
  • # LinuxEdu : ils exagèrent !

    Posté par . En réponse à la dépêche LinuxEdu. Évalué à 2.

    Quelques affirmations fausses se sont glissées en home page du site LinuxEdu, j'aimerais revenir dessus :


    Porteurs d’enjeux très importants, les logiciels libres assurent de fortes garanties à l’utilisateur :

    - Garantie de « sur-mesure » : parce que le code source est accessible et modifiable, les logiciels libres peuvent être adaptés aux exigences d’une utilisation quotidienne.


    Qu'est-ce qui garantit que les logiciels seront sur-mesure ?
    Rien !
    Naturellement, la licence permet qu'un logiciel libre soit adapté, mais rien ne garantit qu'il le sera...
    Si aucun informaticien ne veut modifier mon logiciel libre pour le mettre à jour, le débugger... je n'ai pas de sur-mesure.


    - Garantie de pérennité : un logiciel libre ne tombe jamais dans l’oubli ! Si un informaticien décide d’arrêter de travailler sur son programme, un autre pourra prendre la suite.


    Idem : les logiciels libres tombés dans l'oubli se comptent par millions. Allez faire un tour sur SourceForge (ou Savannah, ou GNA) et vous verrez combien de projets sont inactifs, certains restant même à l'état de «planning», ou alpha.


    - Garantie de partage : les logiciels libres génèrent des documents qui sont eux aussi dans des formats libres et ouverts, ce qui est essentiel pour la mise en commun des ressources. Leur disponibilité dans le temps et dans l’espace est garantie.


    Faux, on peut générer des documents tout à fait fermés avec des logiciels libres. Naturellement, on peut retrouver les spécifications en relisant le code, mais malgré tout le format en question n'est pas nécessairement «librement utilisable» (brevets...).


    - Garantie de satisfaction : il est possible de tester des solutions logicielles multiples et ouvertes, sans la contrainte d’un achat préalable, grâce aux considérables ressources offertes par les sites web de logiciels libres.


    Faux, un logiciel libre n'est pas nécessairement gratuit («free beer»/«free speech»...), de plus il n'existe pas des logiciels libres sur tous les segments de marchés ou existent des logiciels non libres.


    - Garantie d’économie : le caractère très peu onéreux des logiciels libres est un argument imparable face au poids financier des licences propriétaires...


    Faux : il ne faut pas prendre en compte que le coût d'acquisition d'un logiciel pour envisager l'adoption de telle ou telle solution. D'autres facteurs entrent en compte et constituent le TCO (Total Cost of Ownership : coût total de possession). Et là, les logiciels libres ne sortent pas toujours vainqueurs (sinon ce serait vite vu ;-).
    Donc, en gros, il faut suivre de près les études de TCO qui sortent régulièrement (tous les 6 mois) et qui placent tantôt GNU/Linux, tantôt Windows en tête, suivant qui finance l'étude et ce qu'on prend en compte...

    Bref : ce n'est jamais une bonne idée de défendre une bonne cause avec de mauvais arguments !

    ---
    PS: salut Yann !
  • [^] # Re: Wikipedia & encyclopédie classique.

    Posté par . En réponse à la dépêche Wikipédia en français dépasse les 100 000 articles. Évalué à 2.

    Salut Pierre,

    Tu ne crois pas si bien dire, vu qu'il y a déjà une version CD-Rom en préparation : http://www.zdnet.co.uk/print/?TYPE=story&AT=39194162-39020369t-(...)

    Pour ce qui est de la version papier, c'est dans la FAQ :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:FAQ_lecteurs#Q._Y_aura-(...)