Que retenir de l’année 2019 ? Le point de vue de quelques membres de LinuxFr.org

-7
5
jan.
2020
Rien à voir

Calendrier 2019

Bonjour chère lectrice ou cher lecteur,

Vous trouverez ci‑après le manifeste qui a présidé à l’écriture de cette dépêche qui pourrait, si vous le souhaitez, devenir un rendez‑vous annuel sur LinuxFr.org.

Bonne lecture !

Sommaire

Manifeste

Manifeste de cette dépêche annuelle — version 0.2 du 12 décembre 2019 :

Y’en a marre que l’agenda médiatique soit dicté par CGN TV et autres MDJ et UG2.1

Je vous propose que nous organisions notre propre revue de thèmes ayant marqué l’année, et non spécialement cantonnés à l’informatique. Et peu importe que le thème ait été à l’agenda médiatique. C’est nous qui décidons quoi retenir, pour peu que nous jugions le fait notable. Ce peut être quelque chose de nouveau, ou quelque chose qui se poursuit.

Ce serait le point de vue partagé de quelques utilisateurs de LinuxFr.org, et notre contribution à ralentir et recentrer cette folie médiatique. Pour nous permettre de prendre du recul, et mettre de la distance avec les faits divers (qui font diversion, selon l’habile formule de Bourdieu).

J’aime particulièrement cette formule de Michel Serres, présentant alors son livre Petite Poucette : il propose de mesurer l’importance d’une nouvelle d’après la longueur du segment de temps qu’elle interrompt. Il cite ainsi cet exemple : l’humanité était paysanne depuis le néolithique (soit 9000 à 8000 av. JC). Encore au début du ⅩⅩᵉ siècle, 75 % de la population française était paysanne. Depuis les années 1950‑70, moins de 1 % de la population française est paysanne : c’est la fin du néolithique. C’est une nouvelle colossale ! Il interroge alors son auditoire avec malice : en avez‑vous entendu parler aux nouvelles ?

Cette pensée est pour éclairer notre parcours, sans que cela ne soit une condition de choix d’un thème.

Alors, es‑tu intéressé·e ?

Objectif : publier avant la fin d’année si possible ?

Ajout du 12/12/2019 : Je propose que celui qui initie un paragraphe en soit de facto le rédacteur en chef, le responsable de sa ligne éditoriale. Son pseudo figurera entre parenthèses à la fin dudit paragraphe.

À l’international

Greta Thunberg, poil à gratter de personnalités politiques, médiatiques et économiques de l’ancien monde

Greta Thunberg, poil à gratter de personnalités politiques, médiatiques et économiques de l’ancien monde et « personnalité de l’année » selon le Time. À noter, en France côté français, Bernard Arnault, homme blanc de 70 ans, personne la plus riche du monde, renvoie sans vergogne la responsabilité à cette lycéenne de 16 ans qui tire la sonnette d’alarme : « elle ne propose rien, sinon de critiquer ». Oui, c’est abject (OK, boomer?). (antistress)

L’année de tous les incendies

Amazonie, Arctique, Australie, Californie, France. Générateurs de pollution dans tous les cas, indicateurs de problèmes d’environnement la plupart du temps, et renforcés, de toute façon, par la sécheresse qui a sévi un peu partout, les incendies font partir en fumée des millions d’hectares.
Amazonie : août, les feux de forêt en Amazonie se transforment en crise internationale. Leur nombre a augmenté de 84 % par rapport à 2018. L’impact des incendies est très important : populations autochtones touchées (34 millions de personnes concernées), biodiversité menacée, santé mise en danger, etc.
Afrique sub‑saharienne : août, Angola, Congo, République démocratique du Congo, Tanzanie, Zambie, des incendies représentant environ 70 % de la superficie brûlée dans le monde. Les feux seraient d’origine agricole.
Arctique : juillet, incendies d’une intensité inédite en Ontario, en Alaska, au Groenland et en Sibérie. Des millions d’hectares partent en fumée.
Australie : novembre, le feu asphyxie les habitants de Sydney.
Californie, octobre, le feu « Kincade Fire » mobilise plus de 2 000 pompiers. Les évacuations préventives dépassent la centaine de milliers de personnes.
France : avril, Paris, cathédrale Notre‑Dame, incendie dont les effets polluants ont été un temps mis sous le boisseau. Septembre, Rouen, incendie de l’usine Lubrizol classée Seveso. Décembre, périphérie de Nouméa, 1 900 hectares de feu. Au total ce seront plus de 37 000 hectares qui auront brûlé en 2019 en Nouvelle‑Calédonie. (Ysabeau)

L’urgence climatique peut attendre

L’urgence climatique peut attendre (résumé des choix possibles et de leurs échéances ; pendant ce temps, en France et en Europe ; et ce, malgré les mobilisations). Au moins, les dirigeants ne se cachent plus derrière de vaines promesses puisqu’ils n’essaient même plus d’en faire (v. l’échec de la COP25). Peut‑être, d’ailleurs, est‑ce lié aux actions judiciaires qui se mettent en place pour leur rappeler leurs engagements passés ? (antistress)
À propos du « Flying shame movement » ou « Flygskam » provenant de Suède et de la consommation des aéronefs, une proposition pour un aéronef qui consomme moins que l’existant, ne semble intéresser personne : « L’avion du futur, 32 ans déjà…!?? ». Or dans le même temps, des centaines de millions d’Euros de subventions sont englouties pour des aéronefs électriques, malgré leur utopie pratique. Cela ne semble déranger personne non plus et provoque même un enthousiasme béat : E‑fan, Alpha Electro, H‑55, Airbus Vahana, Alice, Wright Electric, etc. Il y aurait 170 projets dans le monde d’aéronefs ou drones électriques de type taxi volant ou autre (ne riez pas, ceci est payé avec votre argent). (Un contributeur)
À noter que la voiture du futur (consommant 2 l/100 km) existe aussi et peu importe. (antistress)

Et tout le reste

Le Temps, journal suisse de référence, a fait sa rétrospective de l’année qui complète utilement la nôtre.

En France

Préambule
Je pense que l’on peut dégager une ligne directrice aux événements suivants et même oser poser un diagnostic de la société française en 2019 qui se caractérise par une violence multi‑facette et omniprésente, structurelle, particulièrement envers les plus faibles. Une violence quotidienne, loin des quelques faits divers qui font la une des médias et qui évitent de poser les questions de fond sur l’état réel de la société dans un pays dit développé.
À cette violence sociétale ancrée, s’ajoute, ces dernières années, une incontestable dérive autoritaire de l’État français. (antistress)

Les violences faites aux femmes, y compris sexuelles, jusqu’aux féminicides

Les violences faites aux femmes, incluant les violences sexuelles, jusqu’aux féminicides : en France, chaque année, environ 220 000 femmes adultes (1 % de la population totale française) sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex‑conjoint. En 2018, 121 femmes ont été tuées par leur conjoint (soit en moyenne une femme qui meurt tous les trois jours tuée par son conjoint par arme à feu, arme blanche ou à mains nues) (pour 28 hommes tués). Par ailleurs, 43 % des femmes adultes déclarent avoir subi des gestes sexuels sans leur consentement et 12 % avoir déjà été victimes d’un ou plusieurs viols au cours de leur vie. Et 2019 ? Les mesures ne semblent pas à la hauteur.
Il existe un numéro gratuit, le 39 19, destiné à celles qui souffrent en silence et qui recherchent de l’aide. (antistress)

Les violences faites aux enfants, y compris sexuelles, jusqu’aux infanticides

Les violences faites aux enfants (la Journée des droits de l’enfant reste hélas nécessaire en France tant il reste un fossé entre les principes et les réalités), jusqu’aux infanticides : « en France, on estime qu’un enfant meurt tous les cinq jours de la violence de ses parents, qu’un jeune est victime d’une agression sexuelle toutes les trois minutes et qu’entre 8 000 à 10 000 mineurs se prostituent ».
Il existe un numéro gratuit 24 h/24 et 7 j/7 dédié à la prévention et à la protection des enfants en danger ou en risque de l’être « Allo enfance en danger » : le 119.
Dans le secondaire, l’école y participe également :

  1. à l’image du reste de la société : en s’adressant aux enfants (faibles) avec un respect bien différent de celui octroyé aux adultes (forts) qui n’autoriseraient pas que l’on s’adresse à eux ainsi ;
  2. spécifiquement :
    • en accordant une faible place à la parole de l’enfant,
    • par un mauvais usage de la sanction : on sanctionne bien davantage les élèves en France que dans beaucoup d’autres pays comparables pour un résultat au mieux médiocre, au pire négatif, parfois avec une éthique toute relative (lorsque la sanction est instrumentalisée par la direction de l’établissement pour donner des gages aux enseignants plutôt que tournée vers l’élève pour l’aider à grandir). De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités ? Ça dépend. (antistress)

Explosion des agressions homophobes

SOS Homophobie a recensé en France 231 agressions physiques en 2018, en faisant « une année noire ». Cela signifie un bond de 66 % par rapport à 2017. Les actes homophobes sont eux aussi en hausse, de 15 %. Ainsi, 365 agressions envers les lesbiennes ont été répertoriées (en hausse de 42 %), soit en moyenne une chaque jour. D’après l’enquête de l’IFOP « LGBTphobies : état des lieux 2019 », plus d’une personne LGBT sur cinq dit avoir été victime d’une agression homophobe au cours de sa vie. Seules 27 % d’entre elles le signalent au commissariat, elles ne sont que 20 % à réellement porter plainte. (antistress)

Les suicides de plus en plus nombreux d’agricultrices et d’agriculteurs

Les suicides de plus en plus nombreux d’agriculteurs et d’agricultrices – au moins deux par jour actuellement – pris dans un système économique intenable. (antistress)

L’absence tenace de prise en compte spécifique des banlieues

L’absence tenace de prise en compte spécifique des banlieues (toujours pas de « plan banlieues ») sauf, et c’est certes mieux que rien, un nouveau plan de rénovation du bâti des banlieues. Mais les banlieues méritent mieux qu’une politique axée uniquement sur la répression de la délinquance et la rénovation du bâti.
Rappelons que les banlieues ne sont pas représentées au sein du dernier mouvement social de grande ampleur (les Gilets Jaunes) et qu’il est permis de s’inquiéter que les habitants de ces territoires délaissés ne revendiquent rien… Certainement faute d’y croire encore. Préoccupant. (antistress)

Un Grand Débat pour rien, le mouvement des Gilets Jaunes qui se poursuit, l’unanimité syndicale contre la réforme des retraites

« Le mouvement des Gilets Jaunes, l’un des mouvements sociaux les plus importants de ces dernières années, interroge les dynamiques inégalitaires qui travaillent la société française depuis plusieurs années » (revue de cinq fractures françaises qui, cumulées, peuvent expliquer le mouvement).
En cette fin d’année : fait rare, le projet de réforme des retraites (quelques données économiques et démographiques) fait l’unanimité syndicale contre lui.

Une dérive autoritaire et qui inquiète l’ONU, le Conseil de l’Europe et la Commission européenne

Après la légalisation de la surveillance généralisée en 2015 qui avait été pointée notamment par le Conseil de l’Europe, et l’avènement d’un état d’urgence permanent en 2017 (conférant des moyens considérablement renforcés au pouvoir exécutif avec l’intégration d’un certain nombre de mesures d’exceptions dans notre droit commun) qui avait déjà inquiété les experts en droits humains de l’ONU en étendant très largement la notion de terrorisme :
- La répression des manifestations, y compris pacifistes, et les arrestations arbitraires, d’une ampleur généralisée, condamnées par l’ONU et le Conseil de l’Europe : sont pointées les violences d’un certain nombre de policiers lors de manifestations et le fait qu’aucune sanction n’ait été prise les concernant. La violence envers des citoyens, puis envers des journalistes, plus la volonté d’opacité, ont de quoi inquiéter. (antistress)
- L’adoption en février de la loi « anticasseurs » en première lecture qui restreint le droit de manifester « de manière disproportionnée lors des manifestations récentes des Gilets Jaunes et les autorités devraient repenser leurs politiques en matière de maintien de l’ordre pour garantir l’exercice des libertés, selon un groupe d’experts des droits de l’homme des Nations Unies. » Les autorités françaises sont encouragées « à ouvrir des voies de dialogue afin d’atténuer le niveau de tension et de reconnaître le rôle important et légitime que les mouvements sociaux jouent dans la gouvernance ». (Ysabeau)
- La création en octobre de la cellule Demeter : pour empêcher les intrusions dans les élevages et les abattoirs des lanceurs d’alertes ? (lien proposé par Nilvus).
- Discussion en ce moment de la loi dite Avia, contre « la haine en ligne ». Ce projet de loi, qui s’est attiré les foudres de la Commission européenne car plusieurs points sont susceptibles d’être incompatibles avec le droit européen pourrait, s’il est adopté, avoir un impact sur des sites à fort trafic comme LinuxFr.org. Pourtant il y a des alternatives (lire ci‑après la proposition de LQDN). (Ysabeau)
Les deux points suivants sont, hélas, également à rapprocher de cette thématique.

Le terrorisme continue d’être mis à toutes les sauces pour justifier censure et criminalisation

Après la loi française de 2017 rappelée au paragraphe précédent, c’est la Commission européenne qui a proposé en septembre 2018, sous l’influence de la France et de l’Allemagne, un règlement « relatif à la prévention de la diffusion en ligne de contenus à caractère terroriste ». En avril, la Commission LIBE (pour « Libertés civiles »), qui avait été choisie au sein du Parlement européen pour travailler sur le règlement, a adopté à son tour le texte, suivie par le Parlement européen, en première lecture. Ce projet de règlement européen pourrait servir à censurer les mouvements sociaux. Il peut encore être modifié en seconde lecture par le nouveau Parlement qui sera élu lors des prochaines élections européennes. (Ysabeau et antistress)

La reconnaissance faciale s’implante

L’application Alicem (Authentification en ligne certifiée sur mobile) est en phase de test depuis juin 2019. Cette application, développée par le ministère français de l’Intérieur a pour but de faciliter les démarches numériques par le biais d’une identité numérique authentifiée (ce qui est déjà le cas avec FranceConnect, d’ailleurs, sans qu’il soit nécessaire d’avoir une application spécifique). Malgré l’avis de la CNIL sur la non‐conformité du décret autorisant la création d’Alicem aux prescriptions du RGPD et ceux d’associations telles que La Quadrature du Net, le gouvernement maintient le cap.

Le 24 décembre, le secrétaire d’États au Numérique, M. Cédric O annonce que le gouvernement français envisage une expérimentation de la reconnaissance faciale dans les lieux publics. Des députés, dont des membres du parti gouvernemental, avaient, pourtant, prôné un moratoire « pour prendre le temps et le recul nécessaires pour définir notre contrat social vis‑à‑vis de cette technologie », la CNIL, en novembre, avait demandé « un débat à la hauteur des enjeux ». Le 19 décembre, 80 organisations, dont l’Observatoire des libertés et du Numérique dont la LDH est membre, réclamaient, dans une lettre commune, l’interdiction de la reconnaissance faciale.

La reconnaissance faciale, pose divers problèmes, dont celui de la sécurité qui n’est pas l’un des moindres. (Ysabeau)

L’hostilité affichée d’un grand nombre de médias envers l’islam et les musulmans

Hostilité affichée d’un grand nombre de médias, notamment de titres de presse, envers l’islam et les musulmans. (antistress)

Les biais quasi‑systématiques de la presse : exemple d’un article traitant d’un accident dans lequel un automobiliste percute un cycliste

Un exemple parmi tant d’autres : l’article de Sud‑Ouest, sa critique. On observe les ressorts, hélas habituels, dans la relation de ce type d’accidents : formulations déresponsabilisant l’automobiliste (du type : « un cycliste a été percuté par une voiture » qui fait usage d’une formulation indirecte et parvient même à gommer l’automobiliste de la phrase), imputation d’une part de responsabilité au cycliste (p. ex. : « qui ne portait pas de casque » – qu’aucune loi n’impose au‑delà de douze ans). Ainsi, le titre du présent paragraphe aurait aussi bien pu s’écrire, de façon tout à fait déresponsabilisante pour l’automobiliste : « exemple d’un article français traitant d’un accident impliquant une voiture et un vélo ». Mon avis est que, d’une manière générale, la presse n’est hélas pas aux avant‑postes des luttes contre les discriminations quelles qu’elles soient. (antistress)

Le vélo se développe comme mode de transport alternatif à la voiture en France

Youpi, on a réussi à dénicher une bonne nouvelle ! Le vélo se développe et même explose comme mode de transport alternatif à la voiture, malgré le retard d’adaptation des villes (voir ici ce qu’il est possible de faire, tout de même !) (à noter que certaines villes, comme Paris dont le nombre de cyclistes a bondi de 54 % entre septembre 2018 et septembre 2019, mais aussi Strasbourg, Grenoble et Bordeaux, ont de réelles ambitions, tandis que la région Île‑de‑France propose une subvention substantielle pour l’achat d’un V. A. E. et que des initiatives individuelles ont le mérite d’exister), d’autant que le climat français se prête au vélotaf malgré nos perceptions biaisées. (antistress)

Culture

Musique

Disparition de la soprano Jessye Norman

Disparition de la soprano Jessye Norman à 72 ans le 30 septembre 2019. Cette grande dame, dans tous les sens du terme, de l’art lyrique était plus spécialisée dans les répertoires des ⅩⅨᵉ et ⅩⅩᵉ siècles. Elle excellait dans des genres aussi divers que l’opéra, le lied, les mélodies où sa diction du français était excellente, que les spirituals. (Ysabeau)

Mort du pianiste Paul Badura‑Skoda

Mort du pianiste Paul Badura‑Skoda le 25 septembre 2019 à 91 ans. C’était aussi un pédagogue renommé qui a formé des pianistes talentueux comme Anne Queffélec ou Jean‑Marc Luisada. Toujours dans une volonté de transmission de son savoir, il a également écrit plusieurs livres de référence, traduits en français pour la plupart. (Ysabeau)

Nomination de Marin Alsop comme cheffe d’orchestre permanente de l’Orchestre symphonique de la radio de Vienne

Nomination de Marin Alsop en tant que cheffe d’orchestre permanente de l’Orchestre symphonique de la radio de Vienne. Marin Alsop est une des rares cheffes d’orchestre menant une carrière internationale. Elle n’est pas la première, Nadia Boulanger, par exemple, avait commencé sa carrière de cheffe d’orchestre en 1934, mais elle était aussi pianiste et une pédagogue renommée et recherchée. Marin Alsop raconte que, au début de sa carrière, quand elle était sélectionnée sur dossier et qu’elle arrivait : « les visages se liquéfiaient ! », les personnes pensaient avoir affaire à un homme à cause de son prénom. (Ysabeau)

Sortie de Homecoming, documentaire sur le concert phénoménal de Beyoncé à Coachella

Beyoncé démontre avec un culot phénoménal, à travers ce concert réalisé l’an passé à Coachella (États‑Unis) et son documentaire sorti sur Netflix cette année, qu’elle, confrontée à la double discrimination d’être femme et noire, est certainement, à ce moment de l’Histoire, la personnalité artistique la plus puissante de la planète. Et la puissance de son exemple, de sa performance et de sa vision où s’entremêlent – et se renforcent mutuellement – l’art et la politique, contribue à réhabiliter et magnifier la culture noire américaine et la place des femmes. Je suis encore sous le choc de ce documentaire sur une artiste que je n’ai pourtant, je l’avoue, jamais particulièrement suivie jusque‑là. Une révélation, pour ma part. (antistress)

Engouement pour la rappeuse Sampa the Great

Sampa the Great semble être la sensation du moment dans le Hip‑Hop. Son clip, Final Form, ne vous laissera sans doute pas indifférent. Son nouvel album : The Return. (antistress)

Bande dessinée

Le Psikopat est mort, vive Mazette

Fin du magazine de bande dessinée Le Psikopat en janvier, lancement de Mazette, mensuel de BD satirique et numérique, en septembre dans laquelle on retrouve une partie de l’équipe du Psikopat. (Ysabeau)

Cinéma

Avec son Portrait de la jeune fille en feu, Céline Sciamma confirme qu’elle fait partie des cinéastes qui comptent

Je vais vous dire pourquoi, selon moi, Portrait de la jeune fille en feu est un film enthousiasmant à différents points de vue et pourquoi Céline Sciamma est une cinéaste nécessaire. Derrière l’apparence d’un film historique en costumes, le sujet (que je résumerais très imparfaitement en : l’expérience de la contrainte de la condition sociale de la femme à travers une histoire d’amour) est d’une modernité brûlante dans cette période post #MeToo. Il est par ailleurs traité avec beaucoup de finesse et de tact. Comme si cela ne suffisait pas, la réalisation est, au‑delà d’une modernité : d’une audace et d’une originalité folles (d’un strict point de vue formel, pour avoir vu au cours du même mois de septembre Once Upon a Time… in Hollywood de Quentin Tarantino et Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma, je peux vous dire que j’ai vécu deux expériences inédites de cinéma). Et quand vous aurez vu ce film (deux podcasts à son sujet pour vous en donner l’envie), jetez‑vous ensuite sur son précédent, Bande de filles (sur la place des filles dans les quartiers dits sensibles), dont je conserve encore la marque sans doute indélébile. Tomboy (qui traite de l’expérience du genre à l’adolescence), très intéressant et pertinent, est celui des trois (je n’ai pas encore vu Naissance des pieuvres) qui m’a le moins touché. Enfin, elle a écrit notamment le scénario du très émouvant film d’animation Ma vie de Courgette (la vie quotidienne d’enfants abandonnés ou orphelins regroupés au sein d’un orphelinat). Ce qu’on appelle du cinéma engagé. (antistress)

Libre et open source

Obtention par LinuxFr.org du Prix de l’entité pour un Numérique ouvert et éthique

Obtention du « Prix de l’entité pour un Numérique ouvert et éthique », Paris Open Source Summit 2019 : « L’association LinuxFr.org reçoit ce prix pour son engagement depuis 20 ans dans la communauté open source française, l’engagement de ses nombreux bénévoles actifs, et les résultats obtenus en termes de visibilité avec 1,2 million de visiteurs mensuels. Son modèle de transparence, d’indépendance, d’autonomie, et son respect de la liberté d’expression ont également été appréciés par le jury. » (Ysabeau)

Nos données personnelles collectées puis dispersées aux quatre vents

Facebook et Google sapent le fondement de la vie privée de par leur modèle économique basé sur la vente des données des utilisateurs.
La découverte par Wladimir Palant, développeur d’Adblock Plus, d’une collecte des données personnelles par Avast disproportionnée, entraîne la suppression, par Mozilla et Opéra des extensions liées à AVG et à Avast.
Les objets connectés balancent votre vie privée à tous les vents. Mozilla vous indique comment ils vous espionnent.
Le New‑York Times a obtenu, de manière anonyme, les positions GPS de 12 millions d’Américains sur une période de plusieurs mois entre 2016 et 2017. (Ysabeau)

Avec Mozilla Firefox, un navigateur grand public se dote enfin de contre‑mesures au pistage par défaut

D’abord sur les nouvelles installations, puis sur la totalité du parc installé. La version mobile pour Android embarque même une protection renforcée par défaut.
Pour être tout à fait complet, Safari proposait déjà (depuis 2017) une protection contre le pistage par les cookies inter‑sites. La solution proposée par Firefox se veut cependant beaucoup plus complète (notamment en bloquant, outre ces cookies, l’essentiel des traqueurs connus) et, avis personnel, s’inscrit dans une approche plus globale et peut‑être même politique. (antistress)

DNS over HTTPS (DoH) apparaît dans les navigateurs

DNS over HTTPS apparaît dans les navigateurs, à commencer par Firefox, Chrome et Opera. D’autres devraient suivre. (antistress)

Proposition pour une interopérabilité des grandes plates‑formes en ligne (Facebook, YouTube, Twitter…)

La Quadrature du Net, avec 75 organisations de défense des libertés, organisations professionnelles, hébergeurs et FAI associatifs, demandent au gouvernement et au législateur d’agir pour que les grandes plates‑formes (Facebook, YouTube, Twitter…) deviennent interopérables avec les autres services Internet : « Migrer vers ces services permettrait aussi d’échapper à l’environnement toxique entretenu sur Facebook, YouTube ou Twitter. Ces géants favorisent la diffusion des contenus qui maintiennent au mieux notre attention, souvent les plus anxiogènes ou caricaturaux. À l’opposé de la voie prise par les récentes lois de censure, il ne faut pas espérer que ces plates‑formes freinent la diffusion de propos haineux, trompeurs ou dangereux, car leur modèle économique, au contraire, renforce cette diffusion ». (antistress)

Deux distributions emblématiques, RHEL et Debian, congédient X.Org après plus de dix ans de bons et loyaux services

Debian 4.0 Etch, sortie le 8 avril 2007, adoptait X.Org en remplacement de XFree86. Debian 10 Buster, sortie le 6 juillet 2019, adopte Wayland en remplacement de X.Org dans la session GNOME par défaut.
De même Red Hat Enterprise Linux 4.5.0 (sauf erreur de notre part), sortie le 2 mai 2007, adoptait X.Org en remplacement de XFree86. RHEL 8 Ootpa, sortie le 7 mai 2019, adopte Wayland en remplacement de X.Org dans la session GNOME par défaut. (antistress)

Intégration du noyau Linux dans Windows

Windows 10 intègre un noyau Linux permettant de lancer un bash Linux (WSL 2). (Ysabeau)

La France toujours championne du logiciel libre en Europe

Le marché du logiciel libre continue à progresser au rythme de 9 % par an en France, le pays étant à la fois le plus utilisateur en Europe : 5 milliards d’euros de CA en 2019 (25 milliards d’euros pour toute l’Europe) et celui dont la part de l’open source reste la plus importante dans le marché global de l’informatique (10 %). (Ysabeau)

Du rififi dans la gestion des noms de domaines avec la vente par l’Internet Society du .org

Vente par l’Internet Society du domaine .org au fonds d’investissement Ethos Capital en novembre. Ce qui fait craindre le pire pour ce domaine de premier niveau destiné aux organismes à but non lucratif, notamment de sérieuses augmentations des noms de domaines en .org, mais aussi des risques de censure. Une campagne a été lancée par l’EFF, savedotorg.org, pour sauver le .org. LinuxFr fait partie des 560 organismes et 19 440 signataires (à la date de rédaction de cette notice). (Ysabeau)

Déframasoftisation et Mobilizon

Framasoft conforme à sa logique, après avoir lancé la campagne de « dégooglisation d’Internet », passe à l’étape « Déframasoftisation d’Internet » et annonce les services que l’association va maintenir et ceux qu’elle prévoit de supprimer progressivement.
Lancement, réussi, de la campagne de financement pour Mobilizon, « un logiciel libre qui permettra à des communautés d’héberger des espaces de publication pour y annoncer des évènements », l’un des objectifs : réduire la dépendance à Facebook. (Ysabeau)

RMS démissionne de la FSF

Démission (contrainte), en septembre, de Richard Stallman de la présidence de la Free Software Foundation et du M. I. T., où il enseignait. (Ysabeau)

La Cour de cassation confirme la redevance sur les musiques libres diffusées dans les magasins

Juste à temps pour Noël ! (antistress)

Et vous, qu’avez‑vous retenu de 2019 ?


  1. indice : décalez d’une lettre dans l’alphabet. 

Aller plus loin

  • # Pas emballé

    Posté par . Évalué à 10 (+32/-5).

    Cette dépêche me semble partiale, tant dans le choix des sujets que dans l'analyse proposée.

    J'aimerai, sans blesser, rappeler que le journalisme est un métier et ne s'invente pas …

    Je suis tout particulièrement peiné de voir apparaître le thème du "on ne nous dit pas tout", car :
    1. les sujets listés, au moins dans la rubrique "à l'international", ont été abordés dans les médias classiques,
    2. j'ai du mal à voir l'apport de cette dépêche dans la lutte contre la désinformation.

    Dans une volonté plus constructive, je proposerai :
    1. Que le point de vue de l'auteur ne transparaisse pas autant dans l'énoncé des faits,
    2. Que tout "on ne nous dit pas tout" soit supprimé.

    Merci pour le travail déjà fourni.

    • [^] # Re: Pas emballé

      Posté par . Évalué à -9 (+8/-18). Dernière modification le 05/01/20 à 12:57.

      Cette dépêche me semble partiale

      Le seul fait d'écrire "Cette dépêche me semble partiale" est déjà un acte "partial". Par ailleurs, la possibilité d'une information "impartiale" est un mythe. Toute information est subjective. Tout au plus peut-on tendre vers une information honnête, c'est le mieux que l'on puisse faire.
      PS: dépêche éclectique. Bravo et merci.

      • [^] # Re: Pas emballé

        Posté par . Évalué à 8 (+9/-1).

        Cette dépêche me semble partiale

        Le seul fait d'écrire "Cette dépêche me semble partiale" est déjà un acte "partial". Par ailleurs, la possibilité d'une information "impartiale" est un mythe. Toute information est subjective. Tout au plus peut-on tendre vers une information honnête, c'est le mieux que l'on puisse faire.

        Ton idée est juste dans l'absolu, mais fausse dans la pratique.
        Bien entendu, le point de vue d'un journaliste transparaît dans son rapport des faits.
        On a cependant vu moins grossier que :

        Un Grand Débat pour rien

        et :

        les banlieues ne sont pas représentées au sein du dernier mouvement social de grande ampleur (les Gilets Jaunes) et qu’il est permis de s’inquiéter que les habitants de ces territoires délaissés ne revendiquent rien… Certainement faute d’y croire encore.

        • [^] # Re: Pas emballé

          Posté par . Évalué à -10 (+0/-11).

          Si ces points sont partial ils sont largement admis par la majorité des Français. Pour rappel les articles LinuxFR ne sont pas rédigé par une seul personne, mais proposé et tous les inscrits peuvent les amendés. Ils ont de ce fait une certaine garantie d'impartialité.

          Le grand débat a durer 1 an et, a peine apaisé, le pays est de nouveau bloqué comme si personne n'avait été entendu. La REM est seul face à tous les autres partis politiques, tous les syndicats et touts les mouvements. Quand l'on se retrouve seul, on peut dire a minima une chose: quelques chose ne va pas. Alors dis autrement le problème du gouvernement mais tu ne peux pas dire autre chose en étant impartial.

          • [^] # Re: Pas emballé

            Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+8/-10). Dernière modification le 05/01/20 à 20:36.

            Le grand débat a durer 1 an et, a peine apaisé, le pays est de nouveau bloqué comme si personne n'avait été entendu.

            Ce n'est pas comme si, même ici, les gens ne pensaient pas "le gouvernement ne fais pas comme je veux = non démocratique"…

            La REM est seul face à tous les autres partis politiques

            Ce n'est pas comme si c'était une nouveauté, la plupart des partis de gouvernement sont contre quand ils sont dans l'opposition puis sont pour quand ils sont au gouvernement.

            tous les syndicats

            Faut d'être représentatifs de la population, ils font se qu'il peuvent pour se faire remarquer (et étonnamment" on ne vote pas plus pour eux), la plupart des gens semblent préférer l'absence de syndicat représentatif devant le gouvernement (étonnant d'ailleurs que les premiers à dire que le gouvernement n'est pas représentatif "oublient" que c'est encore pire pour les syndicats…)

            et touts les mouvements.

            Un peu leur raison de vivre. En "oubliant" étonnamment le mouvement "je ne fais rien car ça ne me dérange pas vraiment, voire je m'en fous complet" qui est majoritaire et qui n'attend que ça se leur passe aux autres.

            Bref, arguments bien faibles, et "oubliant" la majorité des gens. Saloperie de peuple par vraiment contre qu'on préfère ne pas voir.

            Si ces points sont partial ils sont largement admis par la majorité des Français.

            Non.

    • [^] # Re: Pas emballé

      Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+16/-10). Dernière modification le 05/01/20 à 13:01.

      La dépêche ne me semble pas dire « des gens ne nous disent pas tout » mais « nous auteurs de la dépêche choisissons de parler des sujets que nous jugeons les plus importants ». Donc oui les sujets ont pu être abordés dans les médias classiques (mais pas forcément en proportion de l'importance jugée par les auteurs de la dépêche) et cette dépêche n'a pas vocation à lutter contre la désinformation. En fait j'ai l'impression que cette partie de ta critique tombe à côté.

      • [^] # Re: Pas emballé

        Posté par . Évalué à 6 (+8/-2).

        J'ai du mal a réconcilier ta réponse avec cette phrase du manifeste.

        Y’en a marre que l’agenda médiatique soit dicté par CGN TV et autres MDJ

        • [^] # Re: Pas emballé

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-1). Dernière modification le 06/01/20 à 17:43.

          « On l’apprends à l’instant, l’ancien président Jacques Chirac est mort. On va donc un peu moins parler de cet incendie à l’usine Lubrizol de Rouen » (Jacques Chirac : bientôt la canonisation ?).

          C’est ça aussi « l’agenda médiatique » des chaînes d’information en continue et des journaux gratuits : générer du trafic avant de faire de l’information.

          Ça veut pas dire que les journalistes sont intrinsèquement mauvais, mais ils sont dans un système où copier coller les dépêches AFP est plus intéressant que de passer des heures voir des jours à croiser des sources et à enquêter.

        • [^] # Re: Pas emballé

          Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

          La phrase que tu cites va parfaitement, entièrement dans le sens de l'explication de Benoît. « Dicter l'agenda médiatique », c'est décréter dans quelle proportion on va parler de chaque sujet.

          LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : https://linuxfr.org/users/c2462250/journaux/ecriture-inclusive-feministes-et-wikipedia#comment-1793140

    • [^] # Re: Pas emballé

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+10/-7). Dernière modification le 05/01/20 à 14:29.

      Merci pour ton commentaire.

      Au sujet de :

      Dans une volonté plus constructive, je proposerai : que le point de vue de l'auteur ne transparaisse pas autant dans l'énoncé des faits

      Dans cette dépêche, il s'agit clairement et de manière délibérée de l'expression de points de vue, comme indiqué dans le titre. Ils sont d'ailleurs signés par leurs auteurs. Ces points de vue sont étayés, il n'en restent pas moins des points de vue.

      Je comprendrais tout à fait que tu ne les partages pas, ou pas tous.

      • [^] # Re: Pas emballé

        Posté par . Évalué à 4 (+7/-3).

        Dans cette dépêche, il s'agit clairement et de manière délibérée de l'expression de points de vue, comme indiqué dans le titre. Ils sont d'ailleurs signés par leurs auteurs. Ces points de vue sont étayés, il n'en restent pas moins des points de vue.
        Je comprendrais tout à fait que tu ne les partages pas, ou pas tous.

        Je comprends ce que tu dis. Dans ce cas, ces phrases du manifeste sont probablement à revoir :

        Ce serait […] notre contribution à ralentir et recentrer cette folie médiatique.
        Pour nous permettre de prendre du recul, et mettre de la distance avec les faits divers.

  • # Monde de merde ?

    Posté par . Évalué à 10 (+14/-1).

    Donc je conclus que 2019 a été une année pourrie ?
    La majorité des sujets sont d'une tristesse…

    Allez, en réponse à cette dépêche, je vous invite à lire l'édito d'Anne Ponce dans La Croix Hebdo :
    "En ce début d'année, il est facile de céder à la morosité […] Et si, en 2020, nous prenions le contre-pied de cet accablement ?".

    • [^] # Re: Monde de merde ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+4/-4). Dernière modification le 05/01/20 à 14:24.

      Merci pour ta remarque, avec laquelle il se trouve que je suis d'accord !

      D'ailleurs le mot « accablement » peut rejoindre l'expression de « fatigue compassionnelle » (https://www.slate.fr/story/165491/fatigue-compassionnelle-empathie-mauvaises-nouvelles)

      J'ai lu l'édito que tu pointes, et retiens cette partie qui pose une analyse intéressante mais que je nuancerais : "Pourtant, ce qui nous déprime, ce ne sont pas d’abord les mauvaises nouvelles et les prédictions des collapsologues. Non, ce qui nous mine vraiment, au fond, c’est plutôt le sentiment d’impuissance et l’impression de n’y rien comprendre."

      Je pense pour ma part que les deux sont liés. Il ne sert à rien de se laisser assaillir par les mauvaises nouvelles, dont j'ai décidé de me protéger il y a 5 ans 1/2 (http://libre-ouvert.toile-libre.org/?article196/bons-baisers-de-la-quatrieme-dimension).
      L’impuissance peut à mon avis venir de cette accumulation de mauvaises nouvelles sans hiérarchie ni explication, bref sans recul.

      Je rejoins aussi l'idée derrière cet édito, qui est celle que développe également la psychologie positive : notre façon dont nous décidons de voir les choses joue grandement sur notre sentiment de malheur ou de bonheur.

      Je pense en revanche que nous avons un devoir peut-être en tant que citoyen, mais surtout envers nous-même en tant que personne, d'essayer de comprendre ce qui se joue derrière les (bonnes ou) mauvaises nouvelles. Au delà du fait divers. Ce qui peut rejoindre le propos de l'édito que tu pointes.

      Ton commentaire a soulevé beaucoup d'idées chez moi et je ne suis pas sûr d'avoir bien su les organiser dans cette réponse sans doute un peu confuse, désolé :/

      • [^] # Re: Monde de merde ?

        Posté par . Évalué à 7 (+6/-0).

        Je partage ton point de vue.
        Ce que tu dis se voit dans la manière dont ont été rédigés les articles, avec de nombreuses sources. Mais il y a plein de petites tournures ou des absences de sources qui biaisent les paragraphes.

        Allez je me lance :
        - Greta Tunberg : "sans vergogne", "homme blanc" (??), "abject". On dirait un billet d'humeur contre Bernard Arnaud.
        - "la voiture du futur (consommant 2 l/100 km) existe aussi et peu importe" : au contraire, c'est une super bonne nouvelle !
        - "Une violence quotidienne, loin des quelques faits divers qui font la une des médias et qui évitent de poser les questions de fond sur l’état réel de la société dans un pays dit développé." Pas de sources. J'en donne une pour contredire la phrase. Désolé c'est encore La Croix.
        - "Mon avis est que, d’une manière générale, la presse n’est hélas pas aux avant‑postes des luttes contre les discriminations quelles qu’elles soient." J'ai eu l'impression d'en avoir beaucoup entendu parler cette année, je peux trouver des sources si besoin.

        Après, je critique mais j'aurais mieux fait de donner mon avis pendant la rédaction…

        Merci quand même d'avoir pris du temps de rédiger cette dépêche, j'aurais appris des choses.

      • [^] # Re: Monde de merde ?

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-1). Dernière modification le 05/01/20 à 20:35.

        Tu oublie les biais. Si une catastrophe se produit on en parle, c'est un évènement de l'année. Mais quand il se passe un évènement bien, celui-ci se déroule sur au minimum une décennie, c'est une évolution lente des mentalités.

        Je peux prendre pour exemple simple les décès qui sont toujours annoncés alors que l'on annonce pas les naissances et pour cause. Pour prendre plus concret, Linux et la montée de l'Open-Source, l'émergence d'internet, la montée de l'écologie, du féminisme tous ça se passe sous nos yeux mais il faut 30 ans voir plus pour voir une différence.

        Pour l'écologie, on peux même aller plus loin, il y a une prise de conscience très rapide de tous mais on diverge sur l'urgence, la nécessité et la manière d'agir.

        • [^] # Re: Monde de merde ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+4/-5). Dernière modification le 05/01/20 à 20:59.

          Je peux prendre pour exemple simple les décès qui sont toujours annoncés alors que l'on annonce pas les naissances et pour cause.

          J'irai même plus loin en parlant de décès mais je vais le généraliser aux non connus : on ne dit pas trop que l'espérance de vie augmente tous les ans en France (je précise, les USA s'amusent à faire mentir la chose), on parle juste de la "fâcheuse" conséquence qu'est que les paramètres des formules mathématiques pour équilibrer entre ceux qui payent les retraites et ceux qui reçoivent ne marchent plus et qu'il faudrait changer mais qu'on veut surtout pas changer en faisant comme si l'espérance de vie ne changeait pas ("d'autres choix", mais sans les nommer pour que chacun puisse s'imaginer son choix pris, sinon il n'y aurai pas beaucoup de signataire chacun stigmatisant l'autre que son choix n'est pas bien, c'est pour mieux vouloir ne rien changer sans l'assumer, tous contre le "méchant" mais personne ensemble pour contre-proposer réellement).

          Bref, dommage qu'on ne dit pas plus souvent que l'espérance de vie augmente, cette "année de merde 2019" nous a quand même fait entre autre gagner 2 mois d'espérance de vie.
          Oups… :)

          Pour prendre plus concret, Linux et la montée de l'Open-Source, l'émergence d'internet, la montée de l'écologie, du féminisme tous ça se passe sous nos yeux mais il faut 30 ans voir plus pour voir une différence.

          Hum… Je dirai qu'au contraire on a un choc si on regarde la différence entre il y a 30 ans et aujourd'hui, 30 ans montre des différence énorme. Juste que le cerveau humain a tendance à magnifier le passé et déprécier le présent, entre autre (dans le même genre j'arrive encore quand même à croiser des gens qui préfèrent prendre la voiture que l'avion pour un même trajet car il y a eu un crash d'avion aux actus et ils ont donc ont peur de l'avion qui serait dangereux… en oubliant que la voiture est 10x plus mortelle sur ce trajet; même ratio pour les actes terroristes qui font peur contre les accidents domestiques qu'on ignore etc comme exemple de biais du cerveau humain).

          • [^] # Re: Monde de merde ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-1).

            on ne dit pas trop que l'espérance de vie augmente tous les ans en France

            1. J'ai l'impression contraire qu'on en parle tout le temps. Comme quoi…
            2. Mais l'espérance de vie en bonne santé, stagne depuis 10 ans autour de 64 ans.

            on parle juste de la "fâcheuse" conséquence qu'est que les paramètres des formules mathématiques pour équilibrer entre ceux qui payent les retraites et ceux qui reçoivent ne marchent plus et qu'il faudrait change

            Le déficit vient surtout de la suppression d'emplois dans le service public où le taux de cotisations retraites est beaucoup plus élevé ; ce déficit faible reste facilement absorbable (0,3 à 0,7% du PIB en 2025, largement en deça de la croissance). Voir le rapport du Conseil d’Orientation des Retraites il y a deux mois.
            De plus les gouvernements Jospin et Sarkozy ont mis en place des réserves monétaires (que d'autres gouvernements ont pu vider par contre…).

            Je rappelle que le PIB français par habitant croît sans cesse (hors inflation), ce qui signifie que le financement des retraites n'est pas un problème de manque d'argent.

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

            • [^] # Re: Monde de merde ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-2).

              Mais l'espérance de vie en bonne santé, stagne depuis 10 ans autour de 64 ans.

              Attention avec ces notions qui peuvent tout et rien dire.

              Il vaut mieux parler de l'espérance de vie sans incapacité. Par exemple, j'ai une maladie chronique mais qui malgré un traitement un peu chiant ne me limite pas dans mon quotidien. Je suis donc d'un point de vue médical en mauvaise santé mais sans incapacité pour autant. Je mène donc une vie très proche de la normale.

              Et là encore, difficile de conclure grand chose d'un tel chiffre. La vieillesse engendre naturellement des incapacités : la vue baisse, les articulations sont usés, et la force physique diminue, etc. Donc naturellement une personne âgée qui vieillit bien ressentira des limitations par rapport à quand il était plus jeune. Mais est-ce que pour autant il vit mal ? Est-ce que ces années en incapacité sont réellement un problème pour profiter de la vie tout de même ? Je pense que ce n'est pas si simple et j'ai l'impression que beaucoup de personnes âgées malgré cette incapacité préfèrent une augmentation de l'espérance de vie même si cela se fait dans ces conditions.

              Et c'est sans compter que beaucoup d'incapacités sont liés à des phénomènes largement évitables liés à des comportement individuels comme le tabac ou l'obésité par exemple.

              Je rappelle que le PIB français par habitant croît sans cesse (hors inflation), ce qui signifie que le financement des retraites n'est pas un problème de manque d'argent.

              Cela ne démontre rien du tout.

              Tout d'abord parce que si le taux de retraités augmente plus vite que l'augmentation du PIB, tu auras un terme un problème de financement malgré plus de richesse à l'échelle du pays. Cela se fera probablement au détriment des actifs. Qui risquent de râler.

              Ensuite il faut voir plus loin que le bout de son nez. Nous sommes en période de papy boom, le taux de retraités augmente significativement (au moins jusqu'en 2025-2030) malgré une économie en berne. Qui dit que l'économie sera capable de financer ces retraites sans mettre à mal le reste de la population ? Qui dit que les gains de productivité qui ont jusqu'ici sauvé la mise (en diminuant le besoin de population active pour gagner ces richesses) poursuivra un effort suffisant ? Qui dit que la croissance économique fera le job à un taux suffisant ? Ce n'est pas évident que ces paramètres seront favorables non plus comme ils l'ont été par le passé.

              • [^] # Re: Monde de merde ?

                Posté par (page perso) . Évalué à -2 (+2/-6).

                Il vaut mieux parler de l'espérance de vie sans incapacité.

                Ta remarque serait pertinente dans un autre contexte. Ici, elle cache la réalité : les pensions sont payées jusqu'à ta mort, pas jusqu'à ce que tu sois en incapacité.
                Si tu veux parler de l'espérance de vie sans incapacité, il faudrait limiter les pensions de retraite à ta vie sans incapacité, je pense que tu ferais bondir du monde ;-).

                Bref : pour le sujet discuté, non, par choix de la date de fin des pensions de retraite.

                Ce n'est pas évident que ces paramètres seront favorables non plus comme ils l'ont été par le passé.

                Oui, c'est pour ça que les pensions baissent parfois en Suède, mais ça fait bondir du monde alors que c'est juste mathématique. Triste mais faut gérer les gens et leur refus des maths…

                • [^] # Re: Monde de merde ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-2).

                  Ta remarque serait pertinente dans un autre contexte. Ici, elle cache la réalité : les pensions sont payées jusqu'à ta mort, pas jusqu'à ce que tu sois en incapacité.

                  Je ne faisais que de répondre à ZeroHeure qui soulignait que si l'espérance de vie augmentait, celle en bonne santé stagnait. Sous entendu : les retraités ne profitent pas vraiment de leur retraite (en terme de confort). Ce qui est faux.

                  Mon propos est totalement indépendant que la question du financement de la retraite, je suis entièrement d'accord avec toi sur ce point. ;)

                  • [^] # Re: Monde de merde ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+3/-5). Dernière modification le 07/01/20 à 11:08.

                    Sous entendu : les retraités ne profitent pas vraiment de leur retraite

                    QUOI ?
                    j'en ai ras-le bol que tout un chacun prête à l'autre des sous-entendu ici.

                    J'indique des donnés factuelles qui contredisent la vision à l'emporte-pièce du paragraphe de Zenitram : il écrit l'espérance de vie augmente tous les ans, puis grosso-modo [qu'il faut] équilibrer entre ceux qui payent les retraites et ceux qui reçoivent et conclut, à propos de la réforme des retraites, qu'on veut surtout pas changer en faisant comme si l'espérance de vie ne changeait pas alors que si l'espérance de vie sans incapacité stagne autour de 64 ans c'est difficile de travailler jusqu'à cet âge, c'est à dire de repousser l'age de la retraite.

                    Deuxièmement ce sous-entendu est tellement faux, que j'ai pointé ailleurs un document montrant que les retraités profitent mieux de leur retraite.

                    Sans parler de ton commentaire précédent qui fait la leçon alors que tu n'as visiblement pas lu le rapport du COR que je pointais.

                    Sans rancune, hein. Interprète mes propos comme tu veux mais ne me met pas dans la bouche les sous-entendus que tu imagines.

                    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                    • [^] # Re: Monde de merde ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-2).

                      QUOI ?
                      j'en ai ras-le bol que tout un chacun prête à l'autre des sous-entendu ici.

                      Pas besoin de gueuler je pense, détends toi, je ne pense pas que ce sous-entendu soit grave… Soit dit en passant mon propos reste tout aussi valable malgré ta précision.

                      Secondement, si tu veux éviter le mal entendu, précise le fond de ta pensée. Car honnêtement ce n'était pas clair de voir où tu voulais en venir.

                      J'indique des donnés factuelles

                      Bof. L'incapacité est définie de manière subjective (c'est un ressenti, pas une réalité médicale ou scientifique) ce qui peut rendre son interprétation hasardeuse. Et il y a incapacité et incapacité, difficile de savoir si les incapacités que les gens mentionnent sont incompatibles avec une vie professionnelle à temps partiel ou à temps plein.

                      l'espérance de vie sans incapacité stagne autour de 64 ans c'est difficile de travailler jusqu'à cet âge, c'est à dire de repousser l'age de la retraite.

                      D'ailleurs je mentionne que des handicapés peuvent travailler tout aussi bien que des valides, le problème est souvent lié aux idées reçues de la population sur les possibilités de ces personnes dans le monde professionnel et qu'ils n'ont donc pas leur chance.

                      Donc là encore, rien ne dit que ce serait si difficile d'atteindre la retraite à 64 ans.

                    • [^] # Re: Monde de merde ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+3/-4). Dernière modification le 07/01/20 à 11:08.

                      Hein???
                      Tu dis que c'est difficile de travailler jusqu'à cet âge, c'est à dire de repousser l'age de la retraite, OK, et ai-je dis le contraire??? Non.
                      Ce que j'ai dit : mathématiquement, ça merde du fait de l'espérance de vie qui augmente.
                      Si tu ne veux pas augmenter l'age de la retraite (note : je suis contre, contrairement à ce que tu fantasmes), il faut quand même trouver un autre paramètre à changer (assiette de prélévement, taux de cotisation, niveau de la pension… A choisir, mais au min un autre) quand des gens veulent que rien ne change (0 paramètres) ou ne sont pas d'accord entre eux à part être "contre".

                      Bref, tu transformes mon "il faut changer un paramètre parmi plein, mathématiquement, car il faut compenser un paramètre qu'on a augmenté et du coup il faut compenser ailleurs" en "il faut changer ce paramètre pour compenser, je le sais que c'est le bon" (comme tu imagines que je penserai à ce paramètre précis? J'avoue que j'en ai aucune idée…)

                      J'indique des donnés factuelles qui contredisent la vision à l'emporte-pièce du paragraphe de Zenitram

                      Tu n'as absolument rien contredit.
                      Tu as donné une plus ou moins limite à un des paramètres, soit, et encore ça peut se débattre que c'est utile (c'est une moyenne, ça n’empocherai pas les en bonne santé de travailler, ni les en mauvaise santé non plus en fait suivant les métiers, dire que c'est bloquant est bien rapide et politisé).

                      j'en ai ras-le bol que tout un chacun prête à l'autre des sous-entendu ici.

                      Je te retourne le compliment, tu as fait même pire : pas de sous-entendu, tu parles à ma place de "repousser l'age de la retraite" que je n'ai pas écrit mais que tu me fais dire.

                      Alors, non, juste des fais : l'espérance de vie augmente, et pour une équation a + b + c + d + e = 0 il faut que 1 autre paramètre change si 1 change tout seul (ou alors on tue les gens pour que ce paramètre ne change pas, au choix certes, comme ça pas de bonne nouvelle).

                      • [^] # Re: Monde de merde ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+1/-3).

                        Je te retourne le compliment, tu as fait même pire : pas de sous-entendu, tu parles à ma place de "repousser l'age de la retraite" que je n'ai pas écrit mais que tu me fais dire.

                        Ah pardon si j'ai mal compris, mais ton paragraphe finit en pointant une intervention de gauche contre la réforme des retraites.

                        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                        • [^] # Re: Monde de merde ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à -1 (+1/-4).

                          mais ton paragraphe finit en pointant une intervention de gauche contre la réforme des retraites.

                          Et quel est le rapport avec ton "contre-argument" sur l'âge en bonne santé, vu que la réforme proposée ne change rien sur le âges (toujours 62 min, 67 maxi, et 64 et la moyenne actuelle et remplace juste un truc arbitraire incompréhensible de nombre de "trimestres")?

                          Un paramètre change, il faut compenser, et personne n'a une offre de changement plus acceptée par un plus grand monde, juste "contre mais on va pas dire ce qui nous plairaient, déjà que nous à gauche on n'arrive pas à avoir une suggestion commune", du coup on fait quoi?
                          Bref, on s'y perd, il manque une cohérence, un logique… au final, rien "qui contredisent la vision à l'emporte-pièce du paragraphe de Zenitram" (rappel : c'était surtout juste des faits).

                          • [^] # Re: Monde de merde ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-1).

                            tu as raison, je t'ai mal compris.

                            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                          • [^] # Re: Monde de merde ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-2). Dernière modification le 07/01/20 à 14:15.

                            Un paramètre change, il faut compenser

                            Retirer les cadres à plus de 10k/mois du système de cotisation, c'est l'inverse de la compensation. Comment va-t-on payer les cadres retraités actuels ? Non pas avec les cotisations des cadres actifs, elles ne seront plus suffisantes mais avec les cotisations des autres. Alors qu'avant, bien qu'étant soumis au régime universel, leurs cotisations couvraient leur retraite.

                            On pointe du doigt un paramètre qui a varié mais on met en place un système qui crée encore plus de déséquilibre. C'est problématique.

                            Pourtant, le changement à faire accepter par le plus grand monde est facile : chacun doit cotiser à hauteur de ses revenus. S'il y a un déséquilibre avéré, faisons raquer ceux qui ont le plus de moyens plutôt que l'inverse. Simple question de bon sens.

                            La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

                            • [^] # Re: Monde de merde ?

                              Posté par . Évalué à 2 (+4/-3).

                              A reproduire des arguments trouvés ailleurs avec des idées préconçues sur la nouvelle réforme, on en vient à écrire des bêtises !
                              C'est le problème d'aujourdhui : persuadés que le gouvernement "est méchant", qu'il ne s'intéresse qu'aux riches et délaisse les pauvres, alors que c'est l'inverse, la nouvelle réforme améliorant la retraite des plus démunis (si, si, renseigne toi).
                              Tout ton post est faux, c'est même l'inverse !
                              https://www.retraite.com/reforme-retraite/reforme-des-retraites-l-impact-sur-la-retraite-des-cadres.html

                              Au dessus de 10000 euros bruts, les cadres ne cotisent plus pour leur retraite, mais ils paient une taxe de 2,81% qui n'ouvre pas de droits à la retraite. En clair, ils cotiseront au dela de 10000 euros "à fonds perdus", c'est à dire qu'ils ne toucheront rien là dessus à la retraite. Ce qui représente quand même prés de 5% des cadres. Ils cotiseront pour les autres.
                              Tu as raison, ce n'est pas juste !

                              • [^] # Re: Monde de merde ?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-2). Dernière modification le 07/01/20 à 18:33.

                                Bah non c'est faux.

                                Je travaille dans le secteur des banques et des assurances dans une entreprise leader en France sur le marché des simulateurs. On a mis a jour nos simulateurs de retraite avec les données qu'on avait : nous sommes tous perdants.

                                Le "simulateur" du gouvernement est juste orienté sur des valeurs qui n'ont aucun sens. Il nous a bien fait rire (jaune) au taf.

                                Mais c'est vrai, quand on analyse les mesures depuis le début du quinquennat, ce gouvernement ne favorise absolument pas une minorité de très riches. On vit vraiment dans le même pays ?

                                Au dessus de 10000 euros bruts, les cadres ne cotisent plus pour leur retraite, mais ils paient une taxe de 2,81% qui n'ouvre pas de droits à la retraite. En clair, ils cotiseront au dela de 10000 euros "à fonds perdus", c'est à dire qu'ils ne toucheront rien là dessus à la retraite. Ce qui représente quand même prés de 5% des cadres. Ils cotiseront pour les autres.
                                Tu as raison, ce n'est pas juste !

                                Wahou, 2,8% qui n'ouvrent le droit à rien… Quand on gagne plus de 10K mensuels. C'est vrai, quelle misère ! Mais comme ils cotiseront beaucoup moins, ils mettront ça dans un fond de pension et auront une bien belle retraite tout en ne participant plus que partiellement au système de solidarité.

                                Par contre nous c'est 28% et on se retrouve avec moins de droits que quand on cotisait moins. Aucun problème, je cotise plus pour avoir moins à la retraite.

                                La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

                                • [^] # Re: Monde de merde ?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à -3 (+0/-5).

                                  Aucun problème, je cotise plus pour avoir moins à la retraite.

                                  Oui, on a compris, il faudrait flinguer les vieux assez pour que l'espérance de vie n'augmente pas, seule possibilité si on ne veut rien changer.
                                  (tiens, j'avais entendu des manifestants dire qu'il fallait augmenter les cotisations encore plus du coup, toi ça a déjà l'air de t’embêter d'augmenter un peu alors pour avoir le même niveau n'en parlons pas)

                                  ils mettront ça dans un fond de pension et auront une bien belle retraite tout en ne participant plus que partiellement au système de solidarité.

                                  Comme avant (c'était déjà limité, juste à 3x plus), juste moins de monde d'impacté, mais le principe n'avait pas l'air de déranger jusqu’à ce qu'on trouve ça pour attaquer le gouvernement.

                                  Vaut mieux en rire…

                                  On a mis a jour nos simulateurs de retraite avec les données qu'on avait : nous sommes tous perdants

                                  Même en total en comptant le total reçu avec par exemple 4 ans d'espérance de vie en plus, ou juste en imaginant que tout serait pareil? Ben oui, 100/an sur 10 ans ça donne 1000 et 85/an sur 14 ans c'est moins par an (-15%, horreur!) mais plus en tout (+15%, youpi!) et on doit regarder le tout pour l'équilibre…
                                  Et surtout sachant que la valeur de point est inconnue (justement, pour équilibrer, si le pays va bien le point va super augmenter et tu trouveras aucun perdant).

                                  Bref, dites-moi la conclusion que vous voulez, et je trouverez les nombres correspondants.

                                  • [^] # Re: Monde de merde ?

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+6/-3). Dernière modification le 07/01/20 à 19:21.

                                    Oui, on a compris, il faudrait flinguer les vieux assez pour que l'espérance de vie n'augmente pas, seule possibilité si on ne veut rien changer.

                                    Bah enfait non, d'après Gilles Raveaud, les caisses de retraite sont excédentaires de 150 milliards (grâce aux caisses de réserve, celle que Jospin a mis en place et celles des caisses des fonds de retraite complémentaires).

                                    La CADES aura fini de rembourser la dette de la sécu en 2024 et dégagera au minimum 24 milliards d'euros.

                                    En réalité, il n'y a aucun problème de financement des retraites et il n'y en aura pas dans les 30 prochaines années en conservant le même système. On peut vouloir le rendre plus juste, ça j'ai rien contre mais la réforme proposée actuellement essaye de répondre à un problème qui n'existe pas.

                                    Comme avant (c'était déjà limité, juste à 3x plus), juste moins de monde d'impacté, mais le principe n'avait pas l'air de déranger jusqu’à ce qu'on trouve ça pour attaquer le gouvernement.

                                    Non, plus qu'avant. Leur retraite sera plus basse, ils vont donc plus massivement investir dans les fonds de pension pour compenser = on perd de l'argent du pot commun pour en mettre dans des petits pots individuels.

                                    Ca me fait pas rire personnellement.

                                    Même en total en comptant le total reçu avec par exemple 4 ans d'espérance de vie en plus, ou juste en imaginant que tout serait pareil? Ben oui, 100/an sur 10 ans ça donne 1000 et 85/an sur 14 ans c'est moins par an (-15%, horreur!) mais plus en tout (+15%, youpi!) et on doit regarder le tout pour l'équilibre…
                                    Et surtout sachant que la valeur de point est inconnue (justement, pour équilibrer, si le pays va bien le point va super augmenter et tu trouveras aucun perdant).

                                    Contrairement au "simulateur" du gouvernement, nous on prend en compte le fait qu'un carrière est hachée, qu'il existe des aléas, qu'il existe une inflation, qu'il existe des augmentations réalistes…

                                    L'espérence de vie n'entre pas en compte dans notre simulateur puisque l'espérence de vie n'est pas une variable dans le taux de la retraite jusqu'à présent (bien que le point va devenir cette variable indirectement).

                                    Maintenant, inutile que je m'étende encore sur cette enfumade qu'est le point et sa valeur. Tu as mis le doigt dessus : sa valeur est inconnue mais tu as oublié qu'elle était également variable. La Finlande a mis la retraite à points en place, je te laisse juger par toi-même de l'état des retraites chez eux depuis la mise en place. Le taux de pauvreté des retraités a augmenté, le taux de travail des +70 ans a explosé pendant que la valeur du point chutée sans raison…

                                    La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

                                    • [^] # Re: Monde de merde ?

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+6/-4).

                                      Bah enfait non, d'après Gilles Raveaud, les caisses de retraite sont excédentaires de 150 milliards (grâce aux caisses de réserve, celle que Jospin a mis en place et celles des caisses des fonds de retraite complémentaires).

                                      Désinformation. L'ensemble des caisses, prises ensemble, présente effectivement une provision (et non un excédent ou réserve, différence importante) de 150 milliards. Les caisses de la RATP, SNCF et IEG présentaient un déficit de 5,5 milliards sur les 11,4 milliards de dépenses rien que pour l'année 2017.

                                      Heureusement que l'Etat (donc nous, contribuable) mettons la main au portefeuille afin de combler ce déficit.

                                      Je reviens sur la notion de réserve versus provision. Un réserve sous-entend quelque chose d'acquis. De gagné. Comptablement, cela sa rajouterait dans les fonds propres d'une entreprise. Une provision, cela serait plutôt une anticipation des charges à venir (par exemple, remboursement d'un prêt). La différence est importante car d'un côté, il s'agit d'argent que nous avons effectivement, et de l'autre, d'une boué de sécurité.

                                      Sachant tout cela, on peut comprendre que certains régimes n'aient pas vraiment envie de voir apparaitre ce régime "universel". D'un côté, les régimes "qui marchent", autonomes et autosuffisants (et qui contribuent déjà au régime général) et qui risquent donc de voir tous les efforts "volés", de l'autre côté, des régimes déficitaires, dont l'Etat vient renflouer les dettes, et dont les avantages par rapports aux autres régimes risques de disparaitre (car finalement financés par… l'Etat).

                                      Il est étonnant de voir que les régimes autonomes sont généralement ceux qui ont su se réformer dans les décennies précédentes et que les régimes déficitaires sont issus de régimes réfractaires à tout changement.

                                      Pourquoi devrions-nous continuer de financer des avantages pour les régimes déficitaires alors que ce sont leurs avantages mêmes qui sont à l'origine de la grosse majorité de leur dette ?

                                      Bien sûr, socialement, il serait beaucoup plus intéressant de niveler tout le monde par le haut. Sauf que mathématiquement, c'est impossible. On peut tourner l'équation dans tous les sens, ce n'est juste pas possible.

                                      Et j'avoue aussi que ce qui me sidère, c'est d'entendre parler sans cesse de solidarité. Attention, je ne dis pas qu'il n'en faut pas, mais nous n'entendons que ce mot là dans la bouche de nos représentants syndicaux, au point que la valeur du travail semble avoir totalement disparue… Ils ne s'émeuvent guère quand des commerçants ferment ou licencient pour contrebalancer les effets négatifs de leur acte sur l'économie.

                                      Ok, je concède, je caricature un peu (bon beaucoup, j'admet :p). Le sujet est tellement complexe qu'il est illusoire de vouloir le résumé en deux paragraphes. Mais beaucoup moins que de dire que les caisses présentent un excédent de 150 milliards d'euros et que tout va bien pour au moins 30 ans.

                                • [^] # Re: Monde de merde ?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+3/-4).

                                  Wahou, 2,8% qui n'ouvrent le droit à rien… Quand on gagne plus de 10K mensuels. C'est vrai, quelle misère ! Mais comme ils cotiseront beaucoup moins, ils mettront ça dans un fond de pension et auront une bien belle retraite tout en ne participant plus que partiellement au système de solidarité.

                                  Mais je croyais que les fonds de pension ne profitaient qu'aux banques car à la moindre crise les cotisations disparaissaient ? On m'aurait donc menti.

                                  Donc soit tu considères que le fond de pension est un régime sûr et dans ce cas c'est amusant de le critiquer quand l'État essaye de l'imposer, soit on considère que finalement il y a des risques et dans ce cas tu dois tenir compte que les riches qui investissent dedans peuvent perdre gros aussi.

                                  Et dans ce cas les riches ne sont clairement pas gagnants…

                                  • [^] # Re: Monde de merde ?

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+6/-3). Dernière modification le 08/01/20 à 12:06.

                                    Mais je croyais que les fonds de pension ne profitaient qu'aux banques car à la moindre crise les cotisations disparaissaient ? On m'aurait donc menti.
                                    Donc soit tu considères que le fond de pension est un régime sûr et dans ce cas c'est amusant de le critiquer quand l'État essaye de l'imposer, soit on considère que finalement il y a des risques et dans ce cas tu dois tenir compte que les riches qui investissent dedans peuvent perdre gros aussi.
                                    Et dans ce cas les riches ne sont clairement pas gagnants…

                                    Nul part je n'ai écrit qu'un fond de pension était un régime sûr.

                                    Dans un cadre idéal, ils récupéreront leurs cotisations mais ne participerons plus qu'anecdotiquement au pot commun.

                                    Dans un cadre réaliste, ils peuvent ne pas récupérer leurs cotisations (et on a déjà vu ça à l'étranger pendant la crise des subprimes) en plus de ne participer qu’anecdotiquement au pot commun.

                                    Mais pour profiter d'un fond de pension, il faut pouvoir épargner. Quand on est pauvre, on ne le peut simplement pas. Là où le système de retraite permet de quand même offrir une retraite aux plus pauvres grâce à la participation de tous, le système à venir va simplement les rendre plus miséreux puisque la retraite sera plus basse et la valeur du point incertaine. Pourquoi nécessairement plus basse ? Parce qu'aujourd'hui, presque plus personne ne fait une carrière complète sans interruption et que le calcul sera fait sur toutes les années et non plus sur les meilleurs trimestres, ce qui permettait quand même à ceux victimes des aléas de la vie de jouir d'un petit quelque chose malgré tout.

                                    Les riches ne sont pas gagnants, ils sont moins perdants que les pauvres parce qu'ils ont la capacité financière de cotiser dans un fond de pension. Mais ce sera toujours bien plus risqué que les cotisations pour le système actuel, évidemment.

                                    Les pauvres, d'autant plus ceux qui ont des carrières hachées, sont pleinement perdants, leurs cotisations vont augmenter, leur retraite va baisser, ils n'auront même pas le filet de sauvetage des fonds de pension puisqu'ils n'ont pas de capacité d'épargne et/ou de cotisation.

                                    Maintenant, quand on connait les liens tissés entre BlackRock et Manu ces derniers mois et à quel point ces premiers poussent pour la retraite par capitalisation, il est évident que les grands gagnants seront les gestionnaire de fonds.

                                    La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

                                    • [^] # Re: Monde de merde ?

                                      Posté par (page perso) . Évalué à -5 (+4/-11). Dernière modification le 08/01/20 à 12:15.

                                      offrir une retraite aux plus pauvres grâce à la participation de tous, le système à venir va simplement les rendre plus miséreux

                                      Pour les "plus miséreux", le système à venir va augmenter le minimum retraite (financé… par les plus riches! le taux sur tout le salaire qui rapport 0 point), déjà que le minimum vieillesse a été augmenté (donc du bien réel, impossible de dire "futur donc pas sûr").
                                      Tu viens de te tirer une nouvelle balle dans le pied, en montrant encore une fois que tu ne retiens que ce que tu veux retenir pour t'auto-convaincre que c'est mal tout en argumentant que c'est bien en fait quant on décortique les "arguments".

                                      Bravo pour argumenter contre tes idées…
                                      (je te rassure : c'est triste mais tu n'es ni le premier ni le dernier à jouer comme ça)

                                      PS : non, je ne compte pas les gens à 1500 €/mois comme miséreux, car c'est factuellement faux (en plus d'être insultant pour les miséreux) quoi qu'en disent les Gilets Jaunes par exemple.

                                      • [^] # Re: Monde de merde ?

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+9/-4). Dernière modification le 08/01/20 à 14:00.

                                        Pour les "plus miséreux", le système à venir va augmenter le minimum retraite (financé… par les plus riches! le taux sur tout le salaire qui rapport 0 point), déjà que le minimum vieillesse a été augmenté (donc du bien réel, impossible de dire "futur donc pas sûr").

                                        Le système ne va rien augmenter du tout, c'est déjà dans la loi de 2003 que le minimum retraite doit être à 85% de la valeur du SMIC à partir de 2022. Ca veut dire que même si on ne change pas le système, en 2022 ce sera appliqué. Donc la réforme des retraites n'a absolument rien à voir avec ça.

                                        Tu viens de te tirer une balle dans le pied en montrant ici ta méconnaissance du sujet évoqué.

                                        Bravo pour argumenter contre tes idées…

                                        Il n'y a que toi qui a vu cet état de fait. Tu n'as même pas réussi à montrer en quoi j'argumente contre mes idées. Tu as seulement posé ça comme ça mais sans démonstration.

                                        PS : non, je ne compte pas les gens à 1500 €/mois comme miséreux, car c'est factuellement faux (en plus d'être insultant pour les miséreux) quoi qu'en disent les Gilets Jaunes par exemple.

                                        Ca n'a surtout aucun sens "1500 €/mois" tout seul. Selon que tu vives à Paris ou en province, la qualité de vie n'est absolument pas la même. Quand ton loyer parisien (de 25m²) te coûte 1200 €/mois, va donc vivre avec 300€ par mois pour payer tes factures et ton manger. Bon courage.

                                        Tu n'es pas considéré comme pauvre, certes, mais pourtant tu vis comme un pauvre à Paris avec 1500€ / mois, là où tu vis relativement bien en province.

                                        La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

                                      • [^] # Re: Monde de merde ?

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+8/-2).

                                        quoi qu'en disent les Gilets Jaunes

                                        Franchement c'est choquant de lire encore ça après un an de manifestations et de revendications. Faut vraiment ne pas être allé voir des gilets jaunes pour ignorer que certains sont très pauvres (400€ par mois) et mangent grâce aux restaux du coeur.

                                        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                                        • [^] # HS mais j'ai cherché

                                          Posté par (page perso) . Évalué à -7 (+5/-14). Dernière modification le 08/01/20 à 15:19.

                                          Franchement c'est choquant de lire encore ça après un an, des gens qui croient encore que c'était des revendications de très pauvres, d'ailleurs une fois quelques trucs lâchés comme pas d'augmentation des taxes sur essence (que les très pauvre n'achètent pas) et l'annulation de l'augmentation de la CSG sur les retraites à 1500 €/mois ou encore des baisses d'IR (que les plus pauvres n'ont déjà pas) par exemple, ça s'est calmé…

                                          Les Gilets Jaunes, c'est comment les classes moyennes (plus ou moins inférieures) ont réussi à entuber les plus pauvres dont elles n'ont rien à faire pour faire le nombre lors de manifs pour augmenter leur (aux classes moyennes) pouvoir d'achat, alors ça fait toujours sourire de voir des gens parler de revendications venant de plus pauvres (ils ont été les plus entubés, et heureux de l'être en plus, c'est le plus triste).

                                          Alors s'il te plaît renseigne-toi sur qui a été défendu par les Gilets Jaunes avant d'être choqué, tu sera choqué par les SUV, iPhone, robots cuiseurs dernier cris, voyages aux Bahamas et j'en passe dans les exemples de personnes défendues (avec joie "mais ils sont comme nous, les pauvres", c'est ça le pire, ici aussi d'ailleurs, non aucune intention de faire le ménage dans les "pauvres qui ne le sont pas") les plus connues mais loin d'être uniques.

                                          Passons… L'histoire retiendra que les plus pauvres auront été heureux d'être entubés et manipulés par bien plus riches qu'eux qui eux auront bien profité.

                                          • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+9/-4).

                                            Les exemples que tu cites sont ce que les premiers reportages télé ont montré il y a plus d'un an. Là où j'ai des contacts, les gilets jaunes « riches » sont partis depuis longtemps, ça fait plus d'un an que des pauvres sont sur les ronds-points.

                                            Et d'où te viennent tes informations ? ça t'es facile d'écrire renseigne-toi, alors que tu ne donnes aucune sources. Les miennes sont directes et impliquées dans le mouvement.

                                            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                                          • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                            Posté par . Évalué à 3 (+8/-6).

                                            Toujours la même propagande hautaine sur ces pseudo riches pauvres qui n’existent que dans ton esprit et sur France Télé…

                                            • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                              Posté par . Évalué à -7 (+3/-11).

                                              Et toujours ce mépris et cette haine envers les gens qui ont eu le talent et parfois la chance d'avoir bien réussi, comme s'ils étaient des bandits, des voleurs, alors qu'ils paient beaucoup plus d'impôts que les autres et créent des emplois.
                                              "Si on écoutait ce qui se dit, les riches seraient les méchants, les pauvres, les gentils. Alors pourquoi tout le monde veut devenir méchant ?", Coluche

                                              • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+7/-4). Dernière modification le 09/01/20 à 13:19.

                                                Et toujours ce mépris et cette haine envers les gens qui ont eu le talent et parfois la chance d'avoir bien réussi, comme s'ils étaient des bandits, des voleurs, alors qu'ils paient beaucoup plus d'impôts que les autres et créent des emplois

                                                Personne ne méprise ou ne hait les riches.

                                                On demande juste à ce qu'ils participent à hauteur de leur revenu et que les fruits de la force de travail soient mieux répartis entre les travailleurs et les actionnaires. Quand la richesse des plus grandes fortunes se retrouve multipliée par des entiers chaque année, il est tout de même nécessaire de se poser des questions sur la répartition des richesse, d'autant plus quand on a 15% de la population sous le seuil de pauvreté.

                                                Et créer des emplois n'est pas une excuse pour se permettre d'entuber les travailleurs. L'esclavage aussi crée de l'emploie à ce compte.

                                                La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

                                                • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                  Posté par . Évalué à -4 (+2/-7).

                                                  On demande juste à ce qu'ils participent à hauteur de leur revenu

                                                  Ils participent déjà à la hauteur de leur revenu. Le taux supérieur d'imposition est de 45%, ce n'est pas rien quand même. C'est quand même les plus riches qui paient le plus d'impôts, et largement.
                                                  La question est plutôt de savoir si tous les revenus effectivement perçus sont réellement déclarés, et les systèmes fiscaux actuels internationaux permettent beaucoup trop de choses.

                                                  il est tout de même nécessaire de se poser des questions sur la répartition des richesses

                                                  Certes mais en définitive il s'agit juste de prendre l'argent gagné par les gens riches, qui ne sont pas nécessairement nés avec et qui ne l'ont pas forcément volé non plus, pour le donner à des gens pauvres qui n'ont pas toujours fait grand chose pour s'en sortir.
                                                  Il ne faut pas oublier non plus qu'on est toujours le riche de quelqu'un. Donc je te retourne la question : est-tu prêt à partager ta richesse ?
                                                  Personnellement, plutôt que de distribuer de l'argent à des gens qui sont en difficulté, je préfère qu'on leur trouve du travail et qu'on les aide à se sortir de la misère, pas qu'on leur apprenne à vivre de l'argent des autres.
                                                  Cela étant, je donne moi-même à plusieurs institutions.

                                                  On revient toujours aux richesses du CAC 40. Il faut savoir qu'on profite tous directement ou indirectement de ces entreprises puissantes que l'on a en France. Ces entreprises sont à la base d'emplois durables et généralement mieux payés que dans les PME ou les artisans, et d'une économie forte, ce qui fait que la France a assez peu souffert des crises internationales.
                                                  Par ailleurs, dés que l'on a de l'épargne, on est actionnaire, donc on tire partie aussi de ce système qui cherche à croitre et maximiser les profits. On ne peut pas d'une part cracher dessus et d'autre part en tirer avantage.

                                                  • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                    Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+8/-2).

                                                    C'est quand même les plus riches qui paient le plus d'impôts, et largement.

                                                    Factuellement, non. C'est bien le problème.

                                                    Plus j'ai gagné d'argent, moins j'ai payé d'impôts. À partir de 60 k€ annuel il est relativement facile de payer moins de 5 % (à part la TVA et les choses comme ça). À 120 k€ ont paie zéro facilement. Lorsque mon foyer gagne 3 fois moins (120 K€ / 40 K€), nous payons des impôts comme tout le monde. Lorsque ça remonte nous payons de nouveau 5 % ou zéro.
                                                    Et là je parle exclusivement de choses faciles et légales. Ceux qui aiment les montages légaux économisent encore plus. Et ceux qui truandent font même travailler ce qui aurait dû partir en impôts (du coup ce sont des impôts négatifs).

                                                    Dans mes clients, ceux qui sont des dirigeants d'entreprise paient proportionnellement bien moins d'impôts que la classe moyenne.

                                                    Par contre je suis issu d'une famille d'enseignants qui gagnent très correctement leur vie (ils sont tous à la retraite), ils paient plein pot car ils n'ont pas l'idée de « rattraper » cet argent qui s'en va. Et en fait par exemple mon père ne ferait rien de cet argent supplémentaire vu que déjà il en donne pas mal :-)

                                                    • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                      Posté par . Évalué à -2 (+2/-5).

                                                      Plus j'ai gagné d'argent, moins j'ai payé d'impôts. À partir de 60 k€ annuel il est relativement facile de payer moins de 5 % (à part la TVA et les choses comme ça). À 120 k€ ont paie zéro facilement.

                                                      Franchement, je pense que tu mélanges tout et n'importe quoi. Tu vis dans un film.
                                                      Je ne sais pas ce que tu appelles "relativement facile", mais ce n'est pas à la portée du salarié normal.
                                                      Je gagne (avec mon épouse) plus de 60K nous avons deux enfants, des déductions fiscales (les dons, des frais) et nous payons environ 4 mois de (nos) salaires à 2. Mes amis qui sont à salaire équivalent sont dans le même cas.
                                                      Je ne connais personne qui ne paie pas d’impôt en étant salarié.
                                                      Un des seules façon de faire des déductions fiscales notables, c'est en faisant de l'investissement locatif en pinel. Cela implique de faire un gros prêt, cela coûte cher, il y a quand même des risques et c'est plafonné, donc avant que cela fasse 0 impôts, ça sera difficile. Par ailleurs, tu as des réductions d'impôts sur des dépenses réalisées, donc avec certains investissements ou certaines dépenses, comme des frais d'isolation, des employés à domicile, etc, c'est toujours à concurrence des frais engagés. Le reste, comme je le dis ce n'est pas à la portée du salarié normal.

                                                      Il faut ensuite distinguer les impôts de société et les impôts des particuliers. Une société peut payer 0 impôt, même si elle gagne beaucoup d'argent, alors que son/ses propriétaires est normalement imposé sur les salaires et traitements qu'il a reçu. Sauf évidemment s'il a sa résidence dans des paradis fiscaux, mais ce sont des montages qui coûtent cher et qui ne sont pas à la portée cette fois du dirigeant normal. On est pas dans les 100K annuels mais plutôt dans les millions annuels.
                                                      En encore une fois, ce n'est pas parce que certains le font que tous le font.

                                                      ils paient plein pot car ils n'ont pas l'idée de « rattraper » cet argent qui s'en va

                                                      Je pense encore une fois que tu est en total fantasme. Mais j'ai l'impression que tu es fâché avec les chiffres, comme avec l'orthographe d'ailleurs.

                                                      • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-1).

                                                        comme je le dis ce n'est pas à la portée du salarié normal.

                                                        Le salarié normal va voir des conseillers en gestion de patrimoine. Il ressort avec un plan d'action correspondant à ses revenus et ses objectifs : investissements locatifs, assurance vie, SCPI, etc.
                                                        Dans leur métier il est considéré qu'à partir de 30 k€ annuel ça commence à valoir le coup (ou moins mais il faut se restreindre sur les dépenses).
                                                        Pour mon exemple, ça doit me prendre 10 heures et 1500 € par an en comptant la gestion, la comptabilité, les rendez-vous.

                                                        Conseiller = jamais celui d'une banque, ce sont des branquignols et des menteurs

                                                        • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                          Posté par . Évalué à 1 (+2/-2).

                                                          Le salarié normal va voir des conseillers en gestion de patrimoine.

                                                          Oui, j'ai rencontré un certain nombre de conseillers en gestion de patrimoine.
                                                          Les différents types de placements (assurance-vie, scpi, tontines…) permettent de placer de l'argent avec des avantages fiscaux sur les revenus de ces placements. Ils ne permettent pas de réduire tes impôts sur le revenu (salaires et traitements). Les seuls qui le permettent, à ma connaissance, sont les placement en locatif (pinel), avec les limites que je citais, et le PER (plan d'épargne retraite), mais c'est bloqué jusqu'à la retraite. Sinon il y a les PEE (pour les salariés des entreprises) qui permettent de déduire des revenus tes placements, mais c'est dans le cadre de ton entreprise. Il y a d'autres niches fiscales (avec l'employeur également) : les chèque CESU, les chèques vacances et peut-être d'autres, mais tout mis ensemble, il n'y a rien qui permettre de réduire tes impôts à zéro à partir de 120 k, comme le prétend Nibel.

                                                          Concernant les assurances vie (il y a même un conseiller qui m'a conseillé de vendre mon appartement pour acheter des assurances-vie !), c'est un bon placement, mais avec un rendement modéré (2 à 4% net de frais de gestion). Certaines ont un rendement élevé (de 6 à 12%, voire plus), mais sont alors très risquées. En consultant l'historique de la valeur, tu t'apercevras qu'elles ont parfois perdu 20 à 30% ! mais le conseiller va éviter de te le montrer. Enfin, même si elles ont un rendement de 5%, c'est avant impôt. Si tu retires l'argent après 8 ans, il y a un abattement, mais sinon il y a un impôt qui est généralement "la flat tax", soit 30%, c'est à dire qu'elle ne rend que 3,5%.
                                                          Il faut savoir qu'une assurance est un produit d'investissement sur des "supports" composés de manière variable d'actions. Donc en achetant de l'assurance vie, tu es actionnaire de manière indirecte.
                                                          Autant pour ceux qui disent que peu de particuliers sont actionnaires. En réalité, dés que tu as des produits d'épargne, tu es actionnaire.
                                                          N'importe comment, l'achat d'assurance-vie se paie avec des revenus, revenus qui ont été soumis à l'impôt.

                                                          Il y a également des gestionnaires de patrimoine qui, à partir d'un certain patrimoine (mettons 100K à placer) gèrent ton patrimoine (cela s'appelle la gestion sous mandat) : tu ne t'occupes de rien et il font fructifier ton argent. ça ça marche plutôt bien, mais il faut avoir un gros capital de départ. Tu paieras quand même à minima 30% d'impôts sur les revenus de ce capital, mais bon quand on gagne beaucoup, ce n'est pas gênant certes.

                                                          Enfin, pour revenir encore une fois au cas du salarié "normal", qui vit et qui paie ses impôts en france, qui n'a pas des charges monstrueuses, genre un enfant handicapé ou des parents à soutenir, même en essayant d'optimiser, dans aucun des cas il ne se retrouvera à "peu payer" s'il gagne 60K et à fortiori "rien payer" s'il gagne plus de 120K.

                                                          • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                            Posté par . Évalué à 3 (+3/-1).

                                                            Pardon, je m'excuse auprès Nibel, c'est Kerro qui assure qu'il est possible de payer 0 impôts avec 120K de revenus.

                                                          • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                            Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+2/-0).

                                                            j'ai rencontré un certain nombre de conseillers en gestion de patrimoine.

                                                            Maintenant que tu as l'information comme quoi à 60 k€ annuel il est relativement facile de payer zéro impôts, tu peux tenter de trouver un conseiller qui sait de quoi il parle (c'est comme dans tous les métiers, 90 % d'incompétents), et te renseigner sur des forums.
                                                            Pour les sommes en jeu, ça en vaut le coup. Mais il faut aimer chercher l'information et chercher les bons conseillers (du coup je retire que c'est facile, car il faut au préalable s'informer tout azimuts, puis trouver le bon conseiller. Ce n'est pas à la portée de toutes les patiences).

                                                             

                                                            Les seuls qui le permettent, à ma connaissance

                                                            Ceux que tu cites ne sont pas les plus optimaux.
                                                            Il est important de passer une partie de ses impôts dans son propre logement, et éventuellement du locatif. Mais globalement il faut attendre une loi spécifique toutes les quelques années pour que ce soit vraiment intéressant. Et être prêt à aller voir le banquier à ce moment, en tout début de période d'application lorsque les prix n'ont pas encore grimpés.

                                                            Il y a aussi des investissements en outre-mer qui défiscalisent énormément. Il y a des investissements dans certaines entreprises (on ne peut malheureusement pas investir dans sa propre entreprise). Les FIP et FCPI pour boucher les trous qui restent. Des investissements solidaires, acheter un morceau de forêt et certaines terres agricoles. Et les monuments historiques, mais là je crois que c'est un club très fermé, je ne connais personne directement qui en ait.

                                                            Avec le conseiller qui va bien, on ne s'occupe de rien. Pas besoin de passer des jours à trouver le bon plan, pas besoin d'éplucher les lois. Le risque est réparti sur plusieurs investissements, par exemple si une PME se casse la figure, les autres tiennent.
                                                            Par exemple chez http://olifangroup.com ils sont corrects pour débuter. J'ai commencé avec un des fondateurs sur du locatif qui m'a économisé 100 % des mes impôts pendant 12 ans je crois, avec 20 k€ d'apport personnel mais j'aurais dû l'écouter et financer à 100 % via emprunt. Je loue un des logements à des personnes qui sont dans la merde, c'est mon trip perso, ça ne défiscalise pas.

                                                            Le top du top, c'est qu'en participant à cette mascarade (grosso modo transformer tes impôts en biens personnels, donc payés par les autres contribuables), tu rencontres des gens fortunés et efficaces. Pour nouer des contacts pros c'est vraiment topissime.

                                                            • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0). Dernière modification le 12/01/20 à 06:08.

                                                              Ceux que tu cites ne sont pas les plus optimaux.

                                                              En fait c'est moi qui ai commencé à citer les trucs par optimaux.
                                                              Cela dit il faut investir dans ces choses au début, car ce sont des fondamentaux pour le départ.

                                                            • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+3/-3).

                                                              […] qui m'a économisé 100 % des mes impôts […]

                                                              Dommage que tu connaissances tous les moyens d'investissement avec avantage fiscal, mais que tu n’aies pas retenu que tu n'économises rien.
                                                              "Économiser", c'est le langage marketing des commerciaux qui essayent de refourguer des packs dont eux ne prennent aucun risque, et c'est ce qui fait que les gens qui ne payent pas d'IR pensent que les réduction d'IR sont des méchants avantages pour ne pas payer d'IR sans rien en retour, et hop incompréhension.

                                                              Les faits sont que l’État incite, par financement par le biais d'une réduction d'IR, à investir dans certains domaines risqués, où les gens n'iraient pas sinon. C'est juste un paramètre dans le calcul de la rentabilité cible par rapport au risque.

                                                              Je ne dis pas que c'est nul (j'en utilise aussi), je ne dis pas qu'il ne faudrait pas supprimer (pourquoi passer par de l'IR? Ou alors en crédit plutôt que réduction d'IR pour que tout le monde ai accès à égalité), mais ce n'est pas une économie, c'est juste une partie de l'équation pour le financement d'un investissement, et qu'il ne faut pas regarder que ça (des fois vaut mieux avoir "plus" d'IR et investir dans une autre opportunité car l'aide fiscale n'est pas assez intéressante à ce moment-la; il ne faut pas que l' "économie d'IR" soit le graal car ce n'est justement pas une économie).

                                                  • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                    Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+8/-1). Dernière modification le 10/01/20 à 10:42.

                                                    C'est quand même les plus riches qui paient le plus d'impôts, et largement.

                                                    Les milliardaires américains paient désormais moins d'impôts que les plus pauvres
                                                    https://www.cnews.fr/monde/2019-10-09/les-milliardaires-americains-paient-desormais-moins-dimpots-que-les-plus-pauvres

                                                    Le milliardaire Warren Buffett révèle le montant de ses impôts. Il assure que le taux d'imposition auquel il est soumis est inférieur à celui de sa secrétaire
                                                    http://www.leparisien.fr/international/le-milliardaire-warren-buffett-revele-le-montant-de-ses-impots-13-10-2011-1651410.php

                                                    Et en France, par exemple :
                                                    "[Liliane Bettencourt] nous révèle que son taux d’imposition est bien inférieur à celui des salariés de L’Oréal, et de tous ceux qui n’ont que leur travail pour vivre"
                                                    https://www.liberation.fr/futurs/2010/07/13/liliane-bettencourt-paie-t-elle-des-impots_665723

                                                    La flat tax promue et instituée par M Macron sur les revenus mobiliers (dividendes) ne permet pas, par exemple, de progressivité fiscale mais permet au contraire, pour les patrimoines constitués d'actions, une fiscalité du patrimoine proportionnellement moins élevée que la plupart des gens (peu de français sont actionnaires)

                                                    Et ce n'est pas diriger l'argent pour financer "l'économie réelle" (par opposition au foncier par exemple, comme on l'a entendu pour la suppression de l'ISF et la création de l'IFI en reprenant les miettes) puisque la masse d'argent sur les marchés d'actions n'augmente pas (très peu d'introductions en bourse, mais au contraire des retraits de la côte).
                                                    La bourse, ces dernières décennies, est juste un jeu à somme nulle (j'achète ce que quelqu'un vend et vice versa) dont l'intérêt est le rendement et la spéculation et non "le financement de l'économie"

                                                    • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                      Posté par . Évalué à 3 (+6/-4). Dernière modification le 10/01/20 à 22:23.

                                                      Et en France, par exemple :
                                                      "[Liliane Bettencourt] nous révèle que son taux d’imposition est bien inférieur à celui des salariés de L’Oréal, et de tous ceux qui n’ont que leur travail pour vivre"
                                                      https://www.liberation.fr/futurs/2010/07/13/liliane-bettencourt-paie-t-elle-des-impots_665723

                                                      Il y a quand même quelques grosses manipulations dans ce texte. La plupart ce ses calculs ne sont pas complètement vrais. Quand il suppose que le capital de L. Bettencourt a eu un rendement 6% et qu'ensuite il rapporte le montant à l'impôt payé, c'est de la tromperie manifeste, c'est probablement faux, car elle n'a probablement pas touché cet argent, elle n'a donc pas payé d'impôt dessus. En tout cas, dans les hypothèses qu'il fait, c'est faux.
                                                      Par exemple : j'ai 1000 euros en actions, elle prennent 6%. Elles valent donc 1060 euros au bout d'un an. Si je n'y touche pas je ne paye pas d'impôt dessus. Si je dis "j'ai gagné 60 euros et je n'ai pas payé d'impôt", c'est faux, car en réalité je ne me les suis pas versés. Si je retire ces actions, là je vais payer la flat tax (30%) d'impôt sur les 60 euros, il me reste 42 euros. En réalité, je vais payer des frais également, donc il va rester moins.
                                                      Pour L. Bettencourt, même si elle a virtuellement gagné des millions sur un an, tant qu'elle ne se les verse pas elle ne paie pas d'impôt.
                                                      Je ne suis pas en train de prendre la défense du grand capital ou de Mme Bettencourt, je suis juste en train de rectifier des affirmations qui me semblent mensongères.

                                                      La flat tax promue et instituée par M Macron sur les revenus mobiliers (dividendes) ne permet pas, par exemple, de progressivité fiscale mais permet au contraire, pour les patrimoines constitués d'actions, une fiscalité du patrimoine proportionnellement moins élevée que la plupart des gens

                                                      Ben 30% la flat tax. Donc c'est moins imposable pour ceux qui ont un taux d'imposition marginal supérieur à 30%, ce qui est déjà élevé, cela veut dire que la personne paie au moins 30% d'impot.

                                                      peu de français sont actionnaires

                                                      Dés que tu as de l'assurance vie, tu es actionnaire de manière indirecte. Il y en a donc beaucoup. L'assurance vie "est le placement préféré des français"

                                                      • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-1). Dernière modification le 11/01/20 à 11:16.

                                                        Ben 30% la flat tax. Donc c'est moins imposable pour ceux qui ont un taux d'imposition marginal supérieur à 30%, ce qui est déjà élevé, cela veut dire que la personne paie au moins 30% d'impot.

                                                        Fake news ! ;).
                                                        La flat tax à la française, instaurée par M Macron, c'est le Prélèvement forfaitaire unique (PFU), fixé à 30%, et représentant :
                                                        * 12,8 % au titre de l'impôt sur le revenu,
                                                        * 17,2 % au titre des prélèvements sociaux.
                                                        Les revenus perçus et concernés par le PFU sont donc taxés au titre d'un impôt sur le revenu à 12,8 % et ce quel que soit le montant du revenu considéré (100€, 1000€, 10.000€, 100.000€, 1.000.000€, 10.000.000€, 100.000.000€ etc. de revenus annuels, c'est le même taux qui s'applique : magique !)
                                                        À comparer au barème de l'impôt sur le revenu en France qui s'appliquerait sans le PFU et s'appliquait avant :
                                                        * Jusqu'à 10 064 € : 0 %
                                                        * De 10 065 € à 27 794 € : 14 %
                                                        * De 27 795 € à 74 517 € : 30 %
                                                        * De 74 518 € à 157 806 € : 41 %
                                                        * Plus de 157 807 € : 45 %
                                                        Le PFU peut donc amener une réduction d'impôt de 32,2% (différence entre 45% et 12,8%).
                                                        En fait une fortune constituée exclusivement d'actions, qui percevrait un million de revenus par an paye moins d'impôt proportionnellement que celui qui touche entre 10.000€ et 28.000€ par an.

                                                        Dés que tu as de l'assurance vie, tu es actionnaire de manière indirecte. Il y en a donc beaucoup. L'assurance vie "est le placement préféré des français"

                                                        Ce n'est pas le cas. L'assurance vie est une enveloppe fiscale avantageuse avec différents moyens de sortie non fiscalisés (retraits annuels plafonnés par le titulaire, transmission au bénéficiaire) donc dans ces scénarios le PFU n'a aucune incidence.
                                                        Alors que pour les patrimoines à forte composante actionnariale, le PFU fait une grande différence avec une sacré réduction d'impôt. Il se trouve que cela correspond statistiquement aux fortunes les plus élevées, qui bénéficient ainsi de soldes fiscales toute l'année sur une assiette de revenus sans commune mesure avec "beaucoup de français" pour reprendre ton expression

                                                      • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-1). Dernière modification le 11/01/20 à 11:27.

                                                        Le PFU peut donc amener une réduction d'impôt de 32,2%

                                                        Ma formule est malheureuse, il faut lire :
                                                        Le PFU peut donc amener une baisse du taux d'impôt de 32,2 points
                                                        La baisse, calculée en pourcentage, est beaucoup beaucoup plus importante que 32,2%

                                                        Par exemple 1.000.000€ taxé à 45% = 450.000€ d'impôts
                                                        Même montant taxé à 12.8% = 128.000€
                                                        soit une réduction d'impôt de 71,56%

                                                      • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+3/-3). Dernière modification le 11/01/20 à 12:06.

                                                        Quand on se trompe, on montre une méconnaissance, c'est contre-productif. par exemple :

                                                        Donc c'est moins imposable pour ceux qui ont un taux d'imposition marginal supérieur à 30%,

                                                        ceux dans la tranche à 14% y gagne quand même, bizarre non?
                                                        Non, pas bizarre, 30% c'est (à la louche) 17 de CSG/CRDS et 13% IR "plat", donc ceux à 14% gagne car c'est supérieur à 13! (CSG/CRDS à payer si choix IR).
                                                        Note: la tranche 14% passe à 11% en 2020 si j'ai bien suivi, ça rebat des cartes.

                                                        le PFU reste un énorme cadeau aux plus riches (tranche 45% donc 62% d'imposition totale, contre 30% maintenant), sans vraiment de "retour sur investissement" évident (30% reste "trop" pour les gens prêt à s'expatrier), l'avenir dira si ce choix est "rentable" (trop d'impôt tue encore plus, en démotivant, les économistes ont déjà prouvé la chose, la difficulté est où mettre le curseur)

                                                        Dés que tu as de l'assurance vie, tu es actionnaire de manière indirecte. Il y en a donc beaucoup. L'assurance vie "est le placement préféré des français"

                                                        Raté. La majorité de français ayant de l'assurance vie sont sur des fond en Euros, 0% action (100% emprunts d’État).
                                                        Même les assurances vie "Euro Exclusif" poussée vers les gens n'aimant pas le risque sont à 0% action (mélange emprunts d’État et immobilier).

                                                        Oui, dire que peu de français sont actionnaires est faux (il y a toujours quelques petits trucs à droite à gauche genre un PEE), mais contre-argumenter avec de l'assurance vie est tout aussi faux (majorité de l’assurance vie est sans action)


                                                        bon sinon oui les fantasmes sur Bettencourt (elle n'a pas les sous sur son compte mais sur une entité tierce et faire sortir l'argent déclenche l'imposition, comme la CSG/CRDS sur un PEA pour un particulier si on veut regarder un truc que tout le monde peut avoir facilement) et compagnie c'est effectivement encore plus faux, la je ne peux qu'abonder. Et surtout les gens "oublient" (quand ça les arrange…) que les "réduction d'impôts" ne sont pas gratuites, c'est pour motiver les gens à investir dans des endroits risqués non rentables sinon, et on dit toujours que la carotte fiscale ne doit pas être la cible, c'est à prendre en compte dans le calcul de risque c'est tout. Pas qu je sois contre réduire ces carottes fiscales, mais pas pour un fantasme, juste pour une bonne raison (ça fait de l’État une entité qui redirige les investissements comme ça l'arrange sans le dire frontalement et en limitant artificiellement les bénéficiaires car c'est une réduction et non un crédit d'IR qui bénéficierait à tous sans exception, ça pollue le choix éclairé des gens).

                                                        Et surtout, ne pas oublier que n'importe quel français peut être actionnaire, si il préfère le livret A c'est son choix (donc perso, les gens qui se plaignent que les actions sont moins fiscalisées mais n'y vont pas, ça me fait juste sourire, ils admettent sans le dire qu'il y a un risque et ne veulent pas le prendre quand les autres le prennent). je n'ai encore jamais vu quelqu'un me prouver que le taux des plus riches et inférieur aux moins riches, à risque équivalent (et c'est un choix de l’État de récompenser les preneurs de risque, choix qui peut se débattre sans aucun problème mais en assumant les conséquences, et ce n'est pas parce que je dis ça que je serai contre augmenter les impôts sur les plus riches, juste qu'il faut rester objectif)

                                                        • [^] # Re: HS mais j'ai cherché

                                                          Posté par . Évalué à 1 (+1/-1). Dernière modification le 11/01/20 à 17:00.

                                                          Raté. La majorité de français ayant de l'assurance vie sont sur des fond en Euros, 0% action (100% emprunts d’État).

                                                          Non pas raté. Fonds en euro ne signifie pas 0% actions, cela signifie entre autres que le mode de placement est en euros (et pas en unité de compte), que le capital est garanti, donc majoritairement composé d'obligations.
                                                          https://www.assurancevie.com/simulateurs-et-outils/fonds-en-euros/quest-ce-quun-fonds-euro.html

                                                          Les emprunts d'état ont un taux proche de 0 et récemment négatif. Peu de personnes ont envie d'investir et de perdre de l'argent. Ce qui pose évidemment énormément de problèmes aux banques.
                                                          https://france-inflation.com/taux_10ans.php
                                                          (taux obligations assimilables du trésor (OAT) sur 10 ans)

                                                          Donc, je reprends : oui même les assurances vie en euros comportent généralement des actions, pour doper (un peu) la rentabilité et oui beaucoup de français sont donc indirectement actionnaires.

                                                          Pour revenir à la flat-tax, le calcul de l'imposition est plus compliqué, surtout comme tu le dis, c'est un mix de cotisations sociales et d'impôt, ce qui permet par conséquent de contribuer à financer nos chers retraités.

                                                          Mais, mais le but annoncé, et auquel je crois et comme tu le dis, de cette fiscalité avantageuse n'est pas de faire des "cadeaux" aux plus riches, mais de les pousser, par l'achat d'actions, à investir dans les entreprises, ce qui créé des emplois, plutôt que dans l'immobilier, qui ne fait que faire grimper le prix du logement et le rend inaccessible aux primo adhérents.

                                • [^] # Re: Monde de merde ?

                                  Posté par . Évalué à 2 (+3/-2).

                                  nous sommes tous perdants

                                  C'est qui tous ? apparemment pour toi, pas les plus riches. Ceux qui sont au minimum vieillesse, les agriculteurs ou qui gagnent moins que le SMIC à la retraite devraient gagner plus. Est-ce qu'il sont écartés par ton simulateur (fait pour qui d'ailleurs ?)

                                  Les 150 milliard de Gilles Raveaud, c'est énorme comme chiffre certes. C'est juste que ça ne représente qu'un tiers des dépenses annuelles de retraite. Les 150 milliards ne feront pas grand chose.

                                  https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/12/06/le-systeme-de-retraites-a-t-il-150-milliards-d-euros-en-reserve_6021973_4355770.html

                                  Wahou, 2,8% qui n'ouvrent le droit à rien… Quand on gagne plus de 10K mensuels. C'est vrai, quelle misère ! Mais comme ils cotiseront beaucoup moins, ils mettront ça dans un fond de pension

                                  Ton raisonnement est assez tordu. Certes ils cotiseront moins, mais au lieu de retrouver cet argent à la retraite, ils n'auront rien, contrairement à aujourd'hui. En fin de compte, tu leur reproche de gagner beaucoup d'argent tout simplement.
                                  Mettre de l'argent dans un fond de pension, c'est qu'il est déjà possible de faire aujourd'hui. C'est sûrement à cela que sert ton fameux simulateur d'ailleurs…

                            • [^] # Re: Monde de merde ?

                              Posté par (page perso) . Évalué à -1 (+2/-5). Dernière modification le 07/01/20 à 14:44.

                              Retirer les cadres à plus de 10k/mois du système de cotisation, […]

                              Tiens, un sujet annexe pour ne pas parler du sujet… Genre "retirer tout" pour ne rien changer.

                              Comment va-t-on payer les cadres retraités actuels ?

                              C'est en effet un sujet quand on fait un truc dans le genre "par répartition", impossible de revenir en arrière sans ce genre de conséquence. Du coup il y en a qui on proposé que les plus riches payent en déplafonné des trucs qui donneront 0 point, ho zut alors bizarre que tu en ais pas parlé, j'ose espérer que vu ton avis clair sur le sujet tu es au courant de la chose, mais alors pourquoi ne pas en avoir parlé?
                              (oui, en pratique les riches se prennent un taxe à fond perdus, mais bon quand on est "contre" et qu'on voit un truc qui brosse dans le sens du poil, faudrait pas creuser…)

                              Pourtant, le changement à faire accepter par le plus grand monde est facile : chacun doit cotiser à hauteur de ses revenus.

                              Ha, tiens une n-ième solution, bizarrement "il faut tout retirer" est l'inverse (on garde la limite actuelle). faudrait que tu en parles avec le secrétaire général de la CGT (par exemple).

                              simple question de bon sens.

                              Généralement, ce genre "d'argument" sort quand justement ce n'est pas de bon sens. Un classique quand on n'a pas de vrai argument que d'appeler le "bon sens".
                              Fou ça que ce "bon sens" n'était pas réclamé par les partenaires sociaux avant…


                              Ha les "arguments" opportunistes, avant le fait que les cotisations étaient plafonnées ne dérangeait pas foule, maintenant que ça va dans un sens ça devient un argument pour l'opposé… tout en oubliant la taxe déplafonnée, elle, comme si elle n'existait pas. Opportunisme donc…

                              Et si c'était ces critiques quand entendait le plus, car c'est à la base pertinent de se poser la question de la migration, mais bon c'est noyé dans le "il faut tout retirer"… C'est un choix tactique, pas sûr de l’efficacité.

                              Bon, au final, si il y a des choses qui se répètent, c'est bien le "contre mais rien d'alternatif à proposer qui serait plus accepté" et le "bon sens, c'est évident, comment tu peux pas comprendre".

                              PS : en pratique un détail sur les problèmes de transition mais sinon tu n'as rien donné comme idée pour gérer l'allongement de l'espérance de vie, comme par hasard…

                              • [^] # Re: Monde de merde ?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+6/-4).

                                Ha, tiens une n-ième solution, bizarrement "il faut tout retirer" est l'inverse (on garde la limite actuelle). faudrait que tu en parles avec le secrétaire général de la CGT (par exemple).

                                Au risque de te décevoir, je ne suis pas syndiqué et ne connait pas personnellement Martinez. Ca ne fait donc pas sens. Mais heureusement, je ne t'ai pas attendu pour coucher sur papier mes idées et les mettre en forme avec des personnes expertes en le domaine. Ce n'est pas encore assez mature mais ça prend forme tout doucement (et ce sera dans le programme d'un candidat à la prochaine présidentielle).

                                Généralement, ce genre "d'argument" sort quand justement ce n'est pas de bon sens. Un classique quand on n'a pas de vrai argument que d'appeler le "bon sens".
                                Fou ça que ce "bon sens" n'était pas réclamé par les partenaires sociaux avant…

                                Je ne m'attendais pas à moins de ta part, tu aimes bien me la faire celle-là. Mais pour une fois, je vais prendre un angle de défense différent. Si tu as été capable de m'attaquer sur la forme, tu n'es pas capable de m'attaquer sur le fond, parce que oui, il est plus juste socialement de faire payer les plus riches que les plus pauvres. Tu peux facilement m'attaquer sur le fait que "le bon sens" n'est pas un argument mais tu ne peux pas m'attaquer sur le fait que c'est plus juste socialement. Toi aussi, tu éludes bien ce qui t'arranges.

                                La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

                                • [^] # Re: Monde de merde ?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à -7 (+3/-12). Dernière modification le 07/01/20 à 19:32.

                                  tu n'es pas capable de m'attaquer sur le fond, parce que oui, il est plus juste socialement de faire payer les plus riches que les plus pauvres

                                  Ben… Si.
                                  oui, cet argument manquait, du coup au Venezuela on y est allé à fond on a tout filé aux pauvres… Enfin, filé ce qui restait, soit rien.
                                  Ha ce mythe qu'il est plus juste d'avoir que des très pauvres que des moins pauvres avec des riches… Non, désolé, le fond n'est pas mieux, je n'adhère pas du tout à ce fond, je trouve socialement injuste d'avoir des très pauvres par dogme de détester les riches.

                                  PS : je ne dis pas que d'avoir des hyper riches est bien, juste que tant qu'on pourra en face des gens aussi caricaturaux, ça ne peut faire que peur, les électeurs préfèrent pour le moment les hyper riches, ils sont peut-être moins masos que les dogmatiques (pour le moment du moins).

                                  PPS : mais bon, c'est rigolo, on "va tous perdre" mais les caisses peuvent être pleine, bizarre de ne pas alors prendre en compte que la valeur du point va augmenter (en plus d’ignorer les conséquences pratiques de l'espérence de vie qui augmente, pratique d'ignorer le soucis de base). On a une collection complète des arguments incohérent et utilisés quand ça arrange et oubliés quand ça arrange pas.

          • [^] # Re: Monde de merde ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

            l'espérance de vie augmente tous les ans

            J’en ai un peu marre de lire toujours les mêmes explications simplistes.

            Si la mortalité infantile diminue et que les gens meurent plus après 60 ans, l’espérance de vie augmente, tout en augmentant le rapport cotisants sur bénéficiaires dans le système de retraites par répartition, alors l’espérance de vie n’explique en rien un besoin de cotiser plus longtemps.

            Maintenant, si on met des vrais chiffres, on constate que la situation n’est pas aussi caricaturale que celle que je décris ci-dessus, mais pas non plus aussi simple que ton explication superficielle. La tendance à l’augmentation de l’espérance de vie sur une période longue s’explique par une baisse de la mortalité, notamment infantile. L’espérance de vie à 60 ans a aussi augmenté mais un peu moins et de fait ne déséquilibre pas le système par répartition. Creusons encore un peu et l’on constate même que sur des périodes courtes l’espérance de vie peut parfois être en recul, notamment quand la baisse de mortalité chez les jeunes ne vient plus compenser celle chez les plus âgés, et ce n’est pas de faire travailler les gens après 60 ans qui va augmenter l’espérance de vie dans cette tranche d’âge, rendant de fait cette solution caduque.

            Évidemment, comme les chiffres de l’INSEE sont « neutres » et cantonnés à l’espérance de vie, ils ne parlent pas de l’espérance de vie en bonne santé, qui, comme d’autres commentaires le soulignent, n’augmente pas du tout aussi vite que l’espérance de vie.

            Pour finir, dans la réforme des retraites qui nous est présentée, le recul de l’âge de départ n’est qu’un des leviers pour diminuer les pensions de retraites, et ceux qui manifestent contre aujourd’hui critiquent largement autant les nouvelles méthodes de calcul des pensions que l’augmentation de l’âge de départ. Tout ça alors qu’avant que le projet de réforme soit présenté, on nous disait que le système de retraite actuelle n’était pas menacé car son mode de financement lui assurait un bon équilibre avec les prévisions futures. D’ailleurs, à part pour « retirer les privilèges aux profiteurs de régimes spéciaux », les défenseurs de la réforme se prononcent assez peu sur le problème qu’elle est censé résoudre, et inventent un régime universel avec de plus en plus de cas particuliers.

        • [^] # Re: Monde de merde ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+6/-1).

  • # Pourquoi pas.

    Posté par . Évalué à 7 (+10/-3).

    Les revues de presse, bien que fondamentalement partiale, sont toujours d'un grand intérêt pour moi. Cela me permet d'avoir un aperçu asser vaste de ce qui se passe/s'est passé.
    Alors pourquoi pas ?
    A noter que vos confrères/collègues/complices/ennemis (rayez les mentions inutiles) de Framasoft en offre déjà une, tout les lundi matin, avec Krys'presso.

    La difficulté de cet exercice est d'éviter d'avoir les mêmes nouvelles partout…

    Mais sur le principe, je suis tenté.

  • # J'ai économisé combien d'heures en 2019

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+8/-1).

    Je n'ai pas de télévision, je n'écoute que rarement la radio, je ne lis pas la presse.
    Pourtant je suis au courant de 100 % des informations présentées ici à l'exception des trucs culturels (cinéma, BD, musique) tellement ces sujets sont abordés un peu partout.

    Du coup, pas besoin de subir volontairement les médias pour savoir ce qui se passe d'un peu important ?

  • # Que se passera-t-il durant les 10 prochaines années? (2010)

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

    Un peu dans le même thème, un post sur Hacker News qui revient sur les prédictions faites en 2010 sur la précédente décennie: https://news.ycombinator.com/item?id=21936234 (en anglais)

    Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

  • # Ligne éditoriale LinuxFR

    Posté par . Évalué à 10 (+19/-1).

    Il me semble qu’avec cette dépêche, l’on s’éloigne sérieusement de la ligne éditoriale affichée par LinuxFR:

    Les dépêches servent à publier de l'information sur les thèmes principaux de LinuxFr.org, à savoir Linux et les Logiciels Libres.

    Évidemment, on a aussi ceci dans la suite (sinon Ysabeau dira à raison que je ne retiens que ce qui m’arrange 😊).

    D'autres thèmes peuvent être abordés, sous réserve que l'équipe de modération juge qu'ils intéressent suffisamment les lecteurs du site.

    Il me semble cependant que cela n’est pratiquement jamais fait. Pour être honnête, je n’ai pas souvenir d’une autre dépêche ne rentrant pas dans le cadre de la première citation ci-dessus. Je me demande dès lors pourquoi l’équipe de modération a estimé que cela méritait une dépêche alors qu’à côté des dépêches, nous avons les journaux

    Les journaux sont destinés aux discussions et aux informations qui n'auraient pas leur place en dépêches.

    Le fait qu’il ne soit pas possible d’écrire un journal de manière collaboratif joue sans doute un rôle.

    Au final, cette dépêche (qui pour le moment est notée à -4) a au moins le mérite de démontrer aux geignards sur les pertinentages et inutilages, que tout le monde est susceptible de se faire inutiler même en étant membres éminents de l’équipe de modération ou d’animation de l’espace de rédaction. Et cela n’est évidemment pas de la censure mais le système appliqué à tous d’automodération du site.

    Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

    • [^] # Re: Ligne éditoriale LinuxFR

      Posté par (page perso) . Évalué à -4 (+7/-13).

      Attendons de voir : j'espère bien une note entre 44 et 76 pour cette dépêche tout de même !

      • [^] # Re: Ligne éditoriale LinuxFR

        Posté par . Évalué à -7 (+2/-10).

        Attendons de voir : j'espère bien une note entre 44 et 76 pour cette dépêche tout de même

        Au regard du conformisme et de la frilosité ambiantes, ce n'est pas gagné mais bon, l'optimisme fait vivre… :)

    • [^] # Re: Ligne éditoriale LinuxFR

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-1).

      Il me semble qu’avec cette dépêche, l’on s’éloigne sérieusement de la ligne éditoriale affichée par LinuxFR:

      Je suis également d'avis que ça aurait eu parfaitement sa place dans un journal.
      Bon après ce n'est pas très grave, j'arriverai à m'en remettre relativement rapidement :-)

       

      Le fait qu’il ne soit pas possible d’écrire un journal de manière collaboratif joue sans doute un rôle.

      Je ne m'étais jamais fait la réflexion.
      Du coup la dépêche est une réponse technique à ce « problème ».

      • [^] # Re: Ligne éditoriale LinuxFR

        Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+8/-2). Dernière modification le 06/01/20 à 08:33.

        Du coup la dépêche est une réponse technique à ce « problème ».

        Ils auraient pu utiliser l'espace de rédaction de LinuxFr (si ils n'étaient pas prêts à utiliser d'autres outils tiers d'édition collaborative, par habitude?) puis faire un copier coller dans un journal plutôt que de publier en dépêche, l'effort supplémentaire était sans doute de 0.1% du temps global. Réponse technique plus adaptée non?

        Ne pas prendre les gens pour des pas doués, ce n'est pas sympa pour eux, ce fût un choix de leur part.

        PS : et petit bonus pour contrebalancer le point de vue très politisé de la dépêche :
        La grande grève qui déclencha la révolution du télétravail : Nous sommes en 2029. La France a connu une formidable renaissance économique, engendrée par la révolution du télétravail. Tout avait commencé par un blocage fin 2019….

        • [^] # Re: Ligne éditoriale LinuxFR

          Posté par . Évalué à -2 (+7/-10).

          le point de vue très politisé de la dépêche

          Ce n'est pas la dépêche qui est politisée, mais l'actualité, les faits de société, et même…l'informatique. Que faudrait-il faire, s'abstenir de parler des réalités de ce monde, rester dans le consensus, ne pas déranger?

          • [^] # Re: Ligne éditoriale LinuxFR

            Posté par . Évalué à 0 (+7/-8).

            Si, si, elle est très politisée. Et comme justement, les sites à priori pas politisés (informatique, jeux vidéos, mode, médias, etc), mais politisés quand même, abondent, que les artistes se mettent à parler de politique et que chacun croit connaitre plus de l'économie, de la géopolitique et du social que ses concitoyens et que surtout le gouvernement en place (à croire que personne n'a voté pour eux), cela ferait des vacances qu'on en parle pas sur Linuxfr !!

            • [^] # Re: Ligne éditoriale LinuxFR

              Posté par (page perso) . Évalué à -1 (+2/-5).

              Et comme justement, les sites à priori pas politisés (informatique, jeux vidéos, mode, médias, etc)

              Accroche toi bien, ce que je vais dire risque de te surprendre : l’informatique, les jeux vidéos, la mode et les médias sont politique/politisé.

    • [^] # Re: Ligne éditoriale LinuxFR

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-1). Dernière modification le 06/01/20 à 10:45.

      Pour être honnête, je n’ai pas souvenir d’une autre dépêche ne rentrant pas dans le cadre de la première citation ci-dessus.

      Notamment dans la section cuisine (comme https://linuxfr.org/news/cake-automnal ) ou dans la section Rien à voir (par définition, d'ailleurs c'est celle utilisée ici) ou dans la section Culture (par exemple https://linuxfr.org/news/film-la-strategie-d-ender ).

    • [^] # Re: Ligne éditoriale LinuxFR

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+5/-4).

      Au final, cette dépêche (qui pour le moment est notée à -4) a au moins le mérite de démontrer aux geignards sur les pertinentages et inutilages, que tout le monde est susceptible de se faire inutiler même en étant membres éminents de l’équipe de modération ou d’animation de l’espace de rédaction. Et cela n’est évidemment pas de la censure mais le système appliqué à tous d’automodération du site.

      Comme quoi on sait séparer la personne de son œuvre, finalement, en France !

  • # Mouais...

    Posté par . Évalué à -3 (+8/-11).

    Partir sur Greta, je pense que c'était partir clivant pour ne pas dire mal. Il n'y a pas que le grand blanc (pour se la jouer verbiage banlieusard) pour regretter sa notoriété éclair et au fond trop belle pour être honnête: Son téléguidage (pas forcément conscient) par les communicants de la croissance dite verte est largement démontré.

    Ces vertueux qui jugent bon de produire de l'électricité avec des éoliennes peinant à produire 20% de la puissance théorique installée, ancrées sur plusieurs milliers de T de béton qui resteront quand on décidera d'arrêter de défigurer le paysage ou que les riverains les dynamiteront lassés des nuisances… ou avec des km2 de produit de fonderie silicium hautement énergivore à la production/recyclage logiquement réservés, avant les aides mal inspirées, a l’électrification des sites isolés. Ou prônant la mobilité électrique incarnée par le succès, lui aussi largement subventionné, de la Zoé. Ou comment faire passer pour vertueuse une citadine de 1.5T, illustration d'un monde qui part vraiment cul par dessus tête!

    Niveau émissions, pas mieux: Arriver à faire passer la préoccupation d'un non polluant, le CO2, devant le reste des véritables polluants et monter de toutes pièces une économie de sa taxation… Comment dire? Renvoyer aux propos d'Haroun Tazieff qui dénonçait, depuis son passage au ministère alors en charge des risques naturels (et avoir consulté ses archives), les biais voire mensonges éhontés (distrayant l'opinion des vrais problèmes) de la politique environnementale alors balbutiante?

    Deux décennies après sa mort le problème s'est bien aggravé. Il avait démonté d'entrée la thèse du rôle des CFC sur la couche d'ozone, que l'on commence à peine actuellement à remettre en cause. Et pas plus cru à la fable de voir quelques centièmes de pourcent de CO2 dans l'atmosphère responsables de changements climatiques majeurs.

    Mais en face, on réfléchit quand même encore. Au point de voir, en Australie puisqu'on en parle aussi, les pompiers faire des doigts d'honneur à leur politiques pour des raisons très claires qui n'ont rien à voir avec le réchauffement et qui étaient déjà exposées ici il y a 2 mois:

    https://volunteerfirefighters.org.au/it-is-high-time-bureaucrats-and-politicians-stopped-blaming-climate-change-for-a-bushfire-crisis-that-is-very-much-of-their-own-making-and-is-putting-lives-at-risk

    En résumé, poussé par les verts le gvt a abandonné et même fait en sorte de bloquer l'entretien du bush afin de le rendre impénétrable aux visiteurs pour le plus grand bonheur des animaux, allant jusqu'à bloquer définitivement les accès pompiers d'enrochements.

    Résultat, 1/2 million d'animaux morts à la faveur d'épisodes de forte températures et sécheresse (qui vont souvent de pair, revoir Haroun qui démontrait déjà que le climat était bien plus lié à l'humidité dans l'air qu'a des pouillèmes de CO2) et c'est pas fini.

    • [^] # Re: Mouais...

      Posté par . Évalué à 2 (+4/-2).

      Quelques corrections :
      -Les quelques centièmes de pourcents de CO2 dans l'atmosphère ont un impact considérable, et sont la cause du réchauffement planétaire de 1°C par rapport à la période industrielle, ce qui à son tour cause de nombreux impacts sur la fréquences/intensité des phénomènes météorologique et sur les écosystèmes
      -En particulier, la sécheresse actuelle aurait été moins probable sans réchauffement climatique. Cette sécheresse est la cause de conditions favorables à la propagation incontrôlée des incendies.

      Au passage, l'article que tu cite est écrit par un climato-sceptique notoire, et comporte plusieurs erreurs grossières. Rien que faire la liste des arguments moisis de cet article prendrait bien une heure.

      • [^] # Re: Mouais...

        Posté par . Évalué à -3 (+5/-8).

        C'est tellement évident que nos records de température de cet été… les modèles basés sur l'effet CO2 les prévoyaient… dans 30 ans!

        Alors soit ils sont archi faux et ceux qui sont payés à les affiner depuis des décennies devraient être invités à changer de métier, soit il y a d'autres facteurs bien plus conséquents à un réchauffement que personne ne conteste.

        Pour l'effet sécheresse en Australie, c'est un peu comme la vitesse pour la sécurité routière: Un facteur essentiellement aggravant. De là à en éluder encore une fois ce qui cause au profit de ce qui aggrave…

        Pour l'article, le fait qu'on ait laissé le bush à l'abandon et bloqué les voies d'accès c'est du factuel.

        Si on fait pareil dans les Landes, le résultat est garanti en peu d'années et blâmer le réchauffement tiendra de la prophétie autoréalisatrice.

        • [^] # Re: Mouais...

          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-3).

          C'est tellement évident que nos records de température de cet été… les modèles basés sur l'effet CO2 les prévoyaient… dans 30 ans!

          Ne pas confondre météo et climat.

          L'étude du climat estime une probabilité qu'un phénomène climatique ait lieu à un moment et dans un lieu donné. Donc annoncer par exemple que les canicules seront par exemple plus intenses et longues en France en 2050 par rapport à aujourd'hui.

          Cela ne signifie pas que de tels épisodes n'auront pas lieu avant. Ni que le 3 août 2052 on n'aura pas de la neige en France en plein été.

          Le climat s'intéresse à des tendances et des moyennes, pas à des évènements pris isolément comme une canicule particulière.

          Alors soit ils sont archi faux et ceux qui sont payés à les affiner depuis des décennies devraient être invités à changer de métier, soit il y a d'autres facteurs bien plus conséquents à un réchauffement que personne ne conteste.

          Sauf que pour l'instant les modèles climatiques sont très proches des mesures moyennes de la surface du globe depuis quelques temps.

    • [^] # Re: Mouais...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-1).

      Mais en face, on réfléchit quand même encore. Au point de voir, en Australie puisqu'on en parle aussi, les pompiers faire des doigts d'honneur à leur politiques pour des raisons très claires qui n'ont rien à voir avec le réchauffement et qui étaient déjà exposées ici il y a 2 mois:

      https://volunteerfirefighters.org.au/it-is-high-time-bureaucrats-and-politicians-stopped-blaming-climate-change-for-a-bushfire-crisis-that-is-very-much-of-their-own-making-and-is-putting-lives-at-risk

      Cet article a été largement démonté, il n’a pas été écrit par « les pompiers », encore moins par des scientifiques, il a été écrit par un conservateur, climato-sceptique, adepte des fausses nouvelles et des propos à scandale.

      C’est dingue que 8 personnes aient décider de pertinenter un commentaire qui raconte n’importe quoi.

      • [^] # Re: Mouais...

        Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

        C’est dingue que 8 personnes aient décider de pertinenter un commentaire qui raconte n’importe quoi.

        Les premiers paragraphes était pertinents. C'est d'ailleurs pour cette raison que je n'ai pas voulu participer à la rédaction de cette dépêche.

  • # La pauvreté en France : un problème qui attend sa solution

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+5/-4).

    J'ai oublié ce point :

    La pauvreté en France : un problème qui attend sa solution

    La pauvreté ne baisse pas en France, alors que les moyens dédiés, eux, baissent. Quant au nombre de sans domicile fixe en France, il explose. Pourtant il y a des solutions, pratiquées à l'étranger, pour réduire durablement et significativement le nombre de sans abri.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.