Pierre Jarillon a écrit 5634 commentaires

  • [^] # Re: Unix or not unix?

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche À la découverte de FreeBSD. Évalué à 6 (+3/-0).

    Le gouvernement des USA avait ordonné à AT&T de donner une copie des sources d'Unix à l'université de Berkeley pour que les étudiants puissent l'étudier.
    BSD est donc bien en descendance directe de l'Unix original créé par Thomson et Richie dans les locaux de la Bell Telephone.

    La licence de BSD était faite pour qu'un étudiant puisse utiliser ses travaux universitaires pour créer son entreprise, ce qui lui permet de fermer l'accès au code source. C'était dans la logique industrielle de son époque.
    C'est ainsi que Apple a utilisé l'Unix BSD pour faire son OS au moindre coût. En faisant cela, il a bloqué la descendance de son OS.

  • [^] # Re: Le mode de management du projet en « cathédrale »

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche À la découverte de FreeBSD. Évalué à 8 (+6/-1). Dernière modification le 31/07/20 à 14:51.

    Le livre d'Eric Raymond date du siècle dernier… Il est assez compréhensible que ceux qui ont moins de 20 ans n'aient jamais entendu parler de La Cathédrale et le Bazar !

    Je pense que la lecture de ces deux articles de wikipedia est indispensable pour comprendre comment est né le terme "Open source" qui s'oppose partiellement à "Logiciel Libre" préconisé par Richard Stallman.

  • [^] # Re: Si je tenais le c...

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Une mise en cause infondée de logiciels libres dans une affaire de fausses factures ?. Évalué à 10 (+8/-0).

    En l’occurrence, les logiciels (qu'ils soient libres ou pas, d'ailleurs) n'ont rien à voir avec la fraude, ce sont les utilisateurs qui sont responsables.

    De la même façon, un coutelier n'est pas responsable de l'usage que l'on peut faire de ses couteaux.

    L'un des gros problèmes des journalistes, c'est qu'ils n'ont aucune culture scientifique ou technique. Il suffit de voir le sujet culturel traité à la fin des journaux télévisés. Quand ce sujet se veut technique, on nous montre des souvent des potiers. Je n'ai rien contre les potiers, j'ai pris ce métier comme exemple.

    Les journalistes, comme les avocats et la plupart des littéraires n'ont pas la culture nécessaire pour aborder les milliers de métiers qui ont abouti par exemple à la création et au fonctionnement de leurs smartphones.

  • [^] # Re: Destruction de l’information RGB avec un canal alpha nul (transparence complète)

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche GIMP 2.10.20 : à votre santé !. Évalué à 4 (+1/-0).

    Après je ne suis pas forcément d’accord avec sur l’absence d’excellence des geeks en matière d’ergonomie.

    Certes, il existe des geeks excellents en ergonomie, mais ça ne court pas les rues !
    Le grosse difficulté pour un développeur est de se mettre dans la peau d'un utilisateur de son logiciel. Les meilleurs résultats sont obtenus quand l'utilisateur et le développeur travaillent ensemble et apprennent chacun le métier de l'autre.

  • [^] # Re: Destruction de l’information RGB avec un canal alpha nul (transparence complète)

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche GIMP 2.10.20 : à votre santé !. Évalué à 10 (+10/-0).

    "ah mais si j'ai pas envie de réfléchir, ça marche pas"

    J'adore cette phrase très pertinente. Elle montre aussi la limite de l'ergonomie.
    S'il y a un domaine où les geeks n'excellent pas, c'est l'ergonomie. Mais on ne peut pas dans un logiciel complexe pré-mâcher tous les choix. Il faut que l'utilisateur connaisse son sujet.

    Gimp est devenu un outil complexe qui a conservé une assez grande simplicité pour des fonctions basiques. Cela peut laisser croire que tout est simple.
    Les fonctions avancées de Gimp demandent un apprentissage. On touche alors à une utilisation professionnelle et comme pour tous les outils performants, la courbe d’apprentissage peut être raide.

    J'ai eu la chance d'avoir André Pascual pour professeur. Même avec cela, il y a des tas de techniques graphiques que j'ignore, même si je me débrouille bien. Il m'arrive de temps à autre de l'appeler ou de venir me voir pour m'expliquer comment je dois m'y prendre pour arriver à mes fins.

    La force de Gimp est de pouvoir être utilisé par un débutant alors que c'est un logiciel de qualité professionnelle. Ce n'est pas parce qu'on a la même raquette que Federer que l'on pourra jouer comme lui !

  • # Un pas de plus en avant !

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Le Parlement européen adopte la préférence pour le logiciel libre pour les institutions de l’UE. Évalué à 10 (+9/-0). Dernière modification le 26/05/20 à 11:39.

    Ne crions pas victoire, ceci n'est qu'un pas dans la bonne direction. Ne boudons pas non plus ce succès, mais sachons qu'il en faudra beaucoup d'autres avant que le logiciel libre devienne la norme.

  • [^] # Re: Congrats

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Microcode ouvert sur materiel HPE ?. Évalué à 3.

    Un grand bravo pour ce parcours professionnel si riche.
    Je me souviens de tes premières tentatives pour que HP puisse fournir des PC sans Windows. HP l'avait permis sur des machines en fin de commercialisation et à des prix élevés. On appelle ça un sabotage.
    Tes serveurs dans l'huile et sur les toits m'ont aussi beaucoup intrigué.

    En 2010, j'avais acheté un Quietty, une petite machine étonnante qui gérait et surveillait ma maison d'Arcachon. C'était une machine complètement statique avec laquelle j'ai eu plus de 18 mois de fonctionnement entre 2 boot. J'en parle au passé car elle est tombée en panne au début du confinement. Je vais sans doute la remplacer par un raspberry.

    Il me tarde d'avoir des machines qui démarrent en moins d'une seconde sur un SSD sans passer par in BIOS UEFI et sans partition FAT32 sur un support GPT.
    C'est un peu une lettre au père Noël que je fais là, mais je pense que c'est en ton pouvoir.

  • [^] # Re: Du bien commun au standard

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Blender 2.8x : la consécration. Évalué à 10 (+12/-0). Dernière modification le 18/05/20 à 21:49.

    Magnifique article et l'annonce d'un grand basculement qui ne fait que commencer.
    Depuis quelques temps VLC est devenu l'incontournable logiciel de lecture des vidéos. C'est au tour de Blender maintenant qui pourrait suivre une évolution contributive analogue à celle de Linux.

    Il faut se souvenir que Blender a été sauvé par une souscription mondiale qui a acheté le logiciel pour le mettre sous licence libre. Que de chemin parcouru !

  • [^] # Re: super logiciel

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Sortie d’Inkscape 1.0. Évalué à 8.

    Dans le cadre des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre 2004 l’ABUL avait organisé un concours de création en arts graphiques.
    Le premier prix a été décerné à Jean-Marie Tallon. Il a réalisé les plans d’une maison avec oodraw, démontrant ainsi les capacités insoupçonnées de la suite bureautique OpenOffice.org

    https://abul.org/Concours-graphique-2004-remise-du-premier-prix.html

    16 ans plus tard, le fichier que vous pouvez télécharger fonctionne avec LibreOffice.

  • [^] # Re: Manque de citations françaises de linuxfr ?

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Ces articles, papiers et autres publications qui mentionnent LinuxFr.org. Évalué à 6.

    Parce que ça ne fait pas « sérieux » de citer un site d'amateurs qui font du libre

    Le niveau des rédacteurs et des commentateurs est loin d'être médiocre. On trouve des ingénieurs, maîtres de conférence, docteurs en physique…
    Quelques uns se dénoncent fortuitement en parlant de leurs élèves sur des sujets que l'on n'étudie quelques années après le bac.

    Ceux qui écrivent sur Linuxfr sont pour la plupart des spécialistes de haut niveau qui savent parler avec passion de leurs domaines de prédilection.

  • [^] # Re: Dommage

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Firefox 76 (dites : Septantesix). Évalué à 5.

    Et dès que tu fais une typo dans une URL ou que tu es dans une entreprise avec un nom de domaine particulier, tu te retrouve à lancer des recherches sans le vouloir.

    Tout à fait d'accord ave Xavier.
    Il serait bien de mettre une petite icône (une loupe) dans la barre d'URL pour autoriser ou pas la recherche.
    Et puis il y a la possibilité d'ajouter par défaut le champ Recherche.

    Il me manque aussi la possibilité d'effacer l'URL d'un clic comme dans Dolphin ou Konqueror. Quand on utilise la copie en surlignant avec la souris et en recopiant avec la molette, il est pénible d'effacer la zone.

  • # Encore le CNED...

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Pourquoi je suis tombé en amour d’OpenBoard. Évalué à 10.

    C'est un organisme qui lutte contre le but qu'il est censé promouvoir…

    Le Centre national d'enseignement à distance (Cned) est, en France, un établissement public à caractère administratif du ministère de l'Éducation nationale offrant des formations à distance. On devrait s'attendre à un organisme qui promeut des normes et des standards ouverts afin de donner les mêmes chances à tous.

    Mais avec un ministère qui signe des contrats avec Microsoft, ce n'est pas vraiment étonnant. Le pire, c'est que nous payons ce gâchis, cette gabegie, avec nos impôts.

  • [^] # Re: Petite bourde des modérateurs

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Fedora 32 est déconfiné. Évalué à 5.

    C'est marrant, moi, c'est le tricotage de pull, qui m'a mis la puce à l'oreille. ^

    Pour le plaisir, on peut revoir
    https://linuxfr.org/news/faire-ses-modeles-de-pulls-au-tricot-avec-libreoffice
    Cet article compte parmi les plus appréciés sur linuxfr.org. De plus, il ne s'est pas démodé, ce qui est remarquable quand il s'agit de textile !

    Une question pratique à Ysabeau, est-ce que tu as publié ton catalogue de pulls pour Geeks ? (avec les prix bien entendu).

  • [^] # Re: Validité du code

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche simpleWeb, le plus petit gestionnaire de contenu (CMS) du monde. Évalué à 4.

    Oui, c'est bien, les points à vérifier des checklist d'OpQuast sont un bon début !

    Le WCAG est la référence pour l'accessibilité. C'est là que l'on s'aperçoit qu'un daltonien, un aveugle, un sourd et un handicapé moteur sont des cas difficiles à traiter ensemble.
    L'accès avec Lynx permet très vite de voir ce qui reste d'un site quand on a enlevé ses décorations. C'est le premier test que je fais pour avoir une idée de ce qu'un aveugle peut "voir" dans la page.

    Faire un bon site web n'est vraiment pas simple. C'est comme la cuisine gastronomique, c'est plus compliqué à faire que la malbouffe.

  • [^] # Re: Validité du code

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche simpleWeb, le plus petit gestionnaire de contenu (CMS) du monde. Évalué à 6.

    Un site valide est la première marche vers l'accessibilité. Quand un site est valide, l'accessibilité suit sans trop d'efforts. Or il est plus facile de tester la validité que l'accessibilité.

    Pour s'en convaincre, on peut aller faire un tour sur https://opquast.com en particulier sur https://checklists.opquast.com/fr/

  • [^] # Re: Validité du code

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche simpleWeb, le plus petit gestionnaire de contenu (CMS) du monde. Évalué à 2.

    Tu as raison, Bruno. Si j'ai parlé du vénérable SPIP, c’est parce que le site a été fait il y a longtemps, au début des années 2000. À cette époque on ne parlait pas de "responsive-design" et les téléphones n'étaient pas encore des smartphones.
    Mais en ce temps là, on savait faire du html correct.

    Pour tout avouer, le site est de l'ABUL est en train d'être refait.

  • [^] # Re: Validité du code

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche simpleWeb, le plus petit gestionnaire de contenu (CMS) du monde. Évalué à 7. Dernière modification le 20/04/20 à 12:15.

    Parce que là, je viens de tester une série de sites qui étaient dans mon historique de navigation et … la plupart ont plein de warning, error voir fatal error. Ce sont des sites qui pourtant ont l'air de bien vivre.

    Si ça marche, c'est bon… C'est un raisonnement qui ne peut être généralisé.
    Beaucoup testent leur site sur plusieurs navigateurs et en sont satisfaits.
    Pour ma part je fais du code valide et c'est tout, quand c'est valide, c'est bon partout.

    Les navigateurs seraient plus légers si ils n'incluaient pas des algorithmes de gestion des erreurs. Maintenant, ceux qui créent des sites web comptent sur la présence de ces algorithmes pour cacher leur code pourri et en venir à bout.

    Il fut une époque où un navigateur indiquait si la page était valide ou codée avec les pieds. J'ai l'impression que les pages valides sont l'exception, malheureusement.
    L’usage du "validator" n’est pas souvent connu de ceux qui devraient l’utiliser ou même l’enseigner.

    On peut faire le parallèle entre les fautes de grammaire en HTML et les fautes de grammaire en français que journalistes font de plus en plus souvent. Est-ce inéluctable ?

  • # Validité du code

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche simpleWeb, le plus petit gestionnaire de contenu (CMS) du monde. Évalué à 10. Dernière modification le 19/04/20 à 23:06.

    Quand je fais une page web ou quand je la modifie, je la teste toujours avec https://validator.w3.org/ fourni par le W3C, l'organisme de standardisation du web.
    Alors, je l'ai fait sur les pages proposées. Le résultat n'est pas bon, je dirais même plutôt mauvais.

    Quand je vois des sites faits avec WordPress, c'est pareil sauf que c'est plus lourd.
    Je viens de tester https://linuxfr.org et c'est loin d'être parfait.

    Alors, est-ce inéluctable de ne faire que du code pourri avec des générateurs de code ? Je me le demande.

    Pourtant https://abul.org/ fait avec le vénérable SPIP est valide !

  • [^] # Re: En fait, je code pas

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au sondage Ce que je fais ou à quoi je pense pendant le confinement. Évalué à 3.

    Non, ça ne fonctionnait pas. J'ai fait plus simple et c'est bon.

  • [^] # Re: Parce que c'est beau

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche John Conway n’avait plus assez de cases noires dans son voisinage. Évalué à 2.

    Du coup c'est exploitable à l'infini : le jeu de la vie dans le jeu de la vie dans le jeu de la vie dans le jeu de la vie etc

    On appelle cela une récursion. Les informaticiens adorent car cela permet de simplifier considérablement certains problèmes… quand on sait comment s'y prendre ! Mais ce n'est pas toujours évident.

    J'ai utilisé la récursion assez souvent, mais le plus surprenant fut d'écrire une fonction récursive en bash !

    La récursion, ce n'est pas fait pour être beau comme le suggère le titre, mais pour être utile et élégant…

  • # Science étonnante

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche John Conway n’avait plus assez de cases noires dans son voisinage. Évalué à 10.

    C'est grâce à David Louapre que j'ai pris connaissance du sujet sur Science étonnante (Lien youtube).
    Il a un don remarquable pour exposer ce jeu/problème. Je ne peux que vous recommander ses fabuleuses vidéos.

    Ceci dit, je me demande comment John Conway a pu concevoir le "jeu de la vie".

  • # Copine de Geek

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Les journaux LinuxFr.org les mieux notés de mars 2020. Évalué à 6.

    J'ai adoré de retrouver ce site vieux de 17 ou 18 ans. Heureusement qu’il n'a pas été perdu ! Un vrai site d'anthologie.

    Un humour mordant basé sur du vécu, ça se sent. Le comportement des geeks y est un peu caricaturé, ce qui est indispensable pour que l'humour soit toujours présent.

  • [^] # Re: Merci

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Ces vieux sites sur archive.org (ici copinedegeek.com). Évalué à 3.

    quand CopineDeGeek emmène son geek acheter un T-Shirt chez Zara Homme :)

    C'est drôle, mais ça me ressemble aussi ! Même après beaucoup d'années, aller faire les magasins est pour moi une épreuve pénible.

    Cela dit, les "Copines de geek" sont deux super filles. L'une d'elle m'a traité de geek fourbe car à l'époque j'avais un veston et une cravate, l'autre a fait un boulot remarquable, c'est elle qui a convaincu le gouvernement de nous laisser utiliser des liaisons sécurisées. Avant, c'était interdit au même titre qu'une arme de guerre.

  • [^] # Re: Pourquoi le "quand ça fonctionne ?"

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au sondage Ce que je fais ou à quoi je pense pendant le confinement. Évalué à 10.

    Et le fait de ne pas voir de vrais humains pendant de longues périodes, c'est pesant.

    C'est la raison qui m'a poussé, il y a 20 ans, à créer les RMLL. Je m'étais dit que tous ces gens qui collaboraient pour créer des logiciels sans se rencontrer étaient formidables, mais que s'ils pouvaient avoir un lieu où rire ensemble, travailler ensemble et boire un coup ensemble, les relations entre eux n'en seraient que meilleures et qu'il ne pourrait en sortir que des bonnes choses. C'est ce qui s'est passé.

    Dans les années 1990, je développais mon logiciel près de Bordeaux et je prenais l'avion pour aller le mettre dans les ordinateurs de Cannes et des Mureaux. J'en profitais pour voir ceux qui l'utilisaient et tout allait bien. Puis vint le réseau qui me permettait de mettre à jour les machines distantes depuis mon bureau. C'était très commode, mais au bout d'un an, nos relations s'étaient fortement dégradées. J'ai dû inventer des missions "bidons" pour retourner voir mes utilisateurs et renouer péniblement avec eux des relations de confiance.
    Je pense que cette expérience est un peu à la base des RMLL.

  • # Avec ou sans Raspberry

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche FRAISE : FRAmework for Interfacing Software & Electronics. Évalué à 3.

    C'est fort intéressant et cela m'amène à me poser de nombreuses questions.

    Je suis en train de faire un programme en C pour un Raspberry.
    J'ai utilisé la library wiringPi, qui facilite l'accès aux E/S.
    J'ai vu une ressemblance avec fraise. Est-ce un hasard ?

    Avec wiringPi, j'ai utilisé les interruptions au lieu de faire de l'interrogation (polling). Je trouve que c'est plus élégant et fonctionnel. Par exemple pour le détecteur de 220V, j'ai :

      if ( wiringPiISR (DETECT_220, INT_EDGE_BOTH, &myInterrupt220) < 0 ) {
          printf ("Unable to setup ISR 220: %s\n", strerror (errno));
          return 1;
      }

    Ainsi j'appelle la fonction myInterrupt220 qui va traiter le sujet quand il y a une coupure ou le retour du secteur. Le programme est ainsi très lisible et maintenable, et ma boucle d'attente peut être aussi simple que cela :

      while ( 1 ) {
        delay( 3000 );      // wait 3 secondes
      }

    Est-ce que le pilotage avec un Raspberry est la solution préconisée ?

    Autre question : Encore un bus de plus… N'y avait-il aucun autre bus ou autre topologie qui aurait pu convenir ?

    Les circuits imprimés sont très chouettes. Conçus avec Kicad ? Qui les a réalisés ?