Revue de presse de l'April pour la semaine 6 de l'année 2014

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
19
10
fév.
2014
Internet

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

Campagne d'un enseignant pour libérer la clause NC de ses ressources sous Creative Commons

17
9
fév.
2014
Éducation

Lorsque sur Linuxfr une personne évoque un projet « libre puisque sous licence Creative Commons », il trouvera toujours quelqu'un pour lui demander de préciser à quelle licence exacte des Creative Commons il fait allusion. Et si la réponse est une licence avec clause NC et/ou ND alors le débat risque de se poursuivre car nombreux sont ici ceux qui pensent qu'on ne peut qualifier ces licences de libres puisqu'elles ne respectent pas les quatre libertés du logiciel libre.

Le professeur de français Yann Houry s'est lui-même retrouvé à devoir faire face à ce problème puisque son site Ralentir Travaux et ses manuels scolaires sont sous licence Creative Commons By-NC-SA. Or la question est plus sensible encore dans l'éducation où beaucoup pensent que l'utilisation de la clause NC est contre-productive. Richard Stallman affirme même qu'elle est défectueuse et exhorte l'organisation des Creative Commons à prendre position et déclarer que les ressources éducatives doivent, comme les logiciels, être uniquement diffusées sous des licences libres, en évitant donc les licences Creative Commons By-NC et Creative Commons By-NC-SA.

Mais peut-être que demain Yann Houry lèvera cette fameuse clause NC puisqu'il propose actuellement un crowdfunding original sur Ulule à cet effet. « J'ai fait mes calculs. J'aurais besoin de 2000 € pour acheter diverses choses (nouvel ordinateur, un micro, quelques logiciels, etc.). Une telle somme est donc la condition du changement de licence. Cela en vaut-il la peine ? J'avoue que je suis assez curieux de le découvrir. Peut-être cette demande fera-t-elle un joli flop. En ce cas, la question de la licence ne taraude que moi ». À un peu moins de deux semaines de l'échéance, la moitié de la somme a été atteinte.

Sur le même sujet, on pourra également lire la politique du projet d'édition Framabook du site Framasoft qui explique dans le détail pourquoi il est fait le choix de licences uniquement libres pour leurs livres, en écartant sciemment les clauses NC et ND. Quant au financement participatif, très à la mode actuellement, il n'échappe pas non plus à la question des licences des projets soumis à souscription. « Le crowdfundig sans licences libres est-il un piège à gogos ? » s'interroge ainsi Calimaq sur son blog.

InterTICE : table-ronde "Appliquer la circulaire sur le libre dans les établissements scolaires"

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par ZeroHeure. Licence CC By‑SA.
10
9
fév.
2014
Éducation

Intertice est un temps fort de réflexion et de bilan pour rendre compte de l’impact des Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Enseignement (TICE) sur l’évolution de l’enseignement et sur l’activité des élèves.

C'est un événement important pour la communauté éducative qui aura lieu à l’Espace Grande Arche de la Défense les 11, 12 et 13 février 2014. Sur plus de 2 500 m2, classes numériques, groupes d’expérimentation pédagogique, conférences, ateliers et partenaires seront présents pour présenter les usages "numériques" d’aujourd’hui.

InterTICE est organisé par le CRDP de l’académie de Versailles, la Mission Académique pour le Numérique Éducatif qui a déjà une activité importante sur le libre éducatif avec notamment un site dédié aux logiciels libres pour l'enseignement, des formations et des ressources.

Cette année, InterTICE proposera une table ronde intitulée : "Comment appliquer la circulaire du premier ministre Jean-Marc Ayrault sur le logiciel libre ? Comment appliquer les recommandations sur le bon usage du logiciel libre au sein des EPLE ?"

Le groupe Éducation de l'April avait déjà salué cette circulaire et appelé à sa transposition dans l'Éducation nationale.

Les intervenants seront :
- Isabelle Attard (députée)
- Guy Daroles (chef de projet de l’OpenENT de la Région Ile-de-France)
- Olivier Pla (chef d’établissement)
- Pierre-Emmanuel Morant (IA-IPR)
- Geoffrey Gekiere (enseignant)
- Rémi Boulle (enseignant et vice-président de l'April chargé des questions d’éducation)

Cette table-ronde aura lieu le mercredi 12 février de 15h00 à 16h00 en Salle D

Venez nombreuses et nombreuses échanger avec nous sur les problématiques du libre dans l'éducation.
Profitons aussi de cette dépêche pour lancer la discussion !

Revue de presse de l'April pour la semaine 3 de l'année 2014

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
17
20
jan.
2014
Internet

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

Au secours du BTS IRIS (Informatique et Réseaux pour l'industrie et les Services)

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud et Florent Zara. Modéré par Nÿco. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
17
25
nov.
2013
Éducation

NdM : cette dépêche est issue de la fusion de deux dépêches envoyées en modération. Merci à Bruno Suarez pour sa dépêche. L'équipe LinuxFr.org n'a pas d'avis sur la question évoquée (non liée directement au logiciel libre), mais ne doute pas qu'elle est susceptible d'intéresser nombre de nos lecteurs.

Le BTS IRIS (Informatique et Réseaux pour l'Industrie et les Services) est en voie de disparition. Une réforme qui consiste à le fusionner avec le BTS SE (Systèmes Electroniques) est en passe d'être validée par le ministère, et ce malgré deux avis nettement défavorables du Conseil Supérieur de l'Éducation (le dernier date du 17/10/2013).

Des Inspecteurs Généraux de l'Éducation Nationale en table ronde chez Microsoft

Posté par  (site Web personnel) . Édité par ZeroHeure et Xavier Claude. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC By‑SA.
55
10
nov.
2013
Éducation

Deux ans après la convocation d'une centaine d'inspecteurs de l'Éducation nationale au siège de Microsoft France, l'April, Framasoft, le CNLL, SavoirsCom1 et l'Aful s'étonnent d'une nouvelle entorse à la neutralité scolaire et à l'intérêt du service public d'éducation.

Le 19 novembre 2013, plusieurs responsables de l'Éducation Nationale se déplacent au siège de la société Microsoft. Michel Pérez, Inspecteur Général de l'Éducation Nationale, Catherine Becchetti-Bizot, Inspectrice Générale, Directrice du Comité Stratégique pour le Numérique à l‘École ainsi que des représentations des associations de collectivités viennent découvrir une étude coordonnée par Ludovia Magazine, en association avec Microsoft, Intel et SFR.

Le titre de l'étude se veut neutre : « Investissement des collectivités en matière de numérique à l'école ». Le dispositif de communication ne l'est pas. Par leur présence à la table ronde organisée par Microsoft, les Inspecteurs généraux légitiment l'appropriation de l'Éducation Nationale par une société privée. Les signataires de ce communiqué dénoncent fermement cette nouvelle entorse à la neutralité scolaire et à la mission de service public de l'Éducation Nationale.

Phokaia, dictionnaire de grec ancien → français

Posté par  (site Web personnel) . Édité par NeoX, ZeroHeure, Benoît Sibaud et Xavier Claude. Modéré par ZeroHeure. Licence CC By‑SA.
21
24
oct.
2013
Éducation

En bref : un (embryon de) dictionnaire grec ancien → français, sur corpus, libre (GPLv3), compilable avec Logotheras et disponible aux formats texte et RST.

Phokaia est un dictionnaire grec ancien -> français sur corpus.
Phokaia est écrit de manière à être utilisé avec le projet Logotheras et est par conséquent disponible en format texte ainsi que sous forme d'une exportation au format RST.

Quand le projet Logotheras le permettra, ce dictionnaire sera également consultable sous forme d'une base de données MySQL.

Phokaia est hébergé chez l'excellent(e) TuxFamily.

Journal Dear Feynman Lectures Forum Members,

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
12
13
sept.
2013

Les trois tomes des lectures de Feynman-Leighton-Sands sont un peu considéré comme une bible en physique.

Il y a beaucoup à dire sur Richard Feynman, en vrac : prix Nobel, projet Manhattan, diagrammes, vulgarisation… L'article de wikipédia est très exhaustif sur le sujet :

il trouva la combinaison d'une serrure en essayant les numéros qu'un physicien utiliserait (il s'agissait de 27-18-28, les premiers chiffres de e = 2,71828…), et il trouva que trois bureaux qui contenaient des notes sur les (…)

Journal L'éducation nationale publie des polices de caractères cursive libres... de diffusion

17
20
juil.
2013

L'annonce :

L’annonce par le ministre de l’éducation nationale le 13 décembre 2012 d’une stratégie pour faciliter le développement du numérique à l’école, en insistant sur l’amélioration visée des apprentissages fondamentaux, rend nécessaire l’ambition de mettre à disposition de polices de caractères cursives numériques pour l’enseignement.

Le ministère de l’éducation nationale vise ainsi à :
- apporter une aide efficace aux enseignants de l’école primaire pour apprendre à leurs élèves une écriture lisible, harmonieuse, rapide et bien adaptée aux instruments (…)

3e NightScience : le libre rencontre l'éducation et la science (Paris, 12-14/07/2013)

21
9
juil.
2013
Communauté

Pour sa troisième édition consécutive, l’évènement NightScience fait se rencontrer les contenus et outils pédagogiques libres, la science ouverte et citoyenne, l'interdisciplinarité… et vous, sous le leitmotiv de l’apprentissage par la recherche.

Cette année, nous portons une attention particulière aux enfants en tant que chercheurs nés prêts à partir pour des « savantures ». Notre démarche est motivée par le désir de créer et développer des contenus et outils libres, ouverts, collaboratifs et évolutifs. Au menu des festivités : du logiciel, du contenu, du dessin et du matériel libres.

L’évènement est composé d’une conférence (le vendredi 12 juillet) et de deux journées de hackathon (le week-end du 13 et 14 juillet). La conférence vise à faire se rencontrer des acteurs de toutes les sphères de la production et de la diffusion des savoirs.

Le hackathon fera la part belle à l’interdisciplinarité à travers la collaboration entre développeurs, designers, enseignants, scientifiques et étudiants. Le plus jeune participant inscrit à ce jour sera en CM1 à la rentrée : une belle occasion de bêta-tester ?

Si vous voulez que ce soit mieux après, venez configurer l'école de demain !

bannière NightScience

Où : Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI), Faculté de Médecine, 2e étage. 24, rue du Faubourg Saint-Jacques 75014 Paris.

Quand : conférence le 12 juillet ; hackathon les 13 et 14 juillet.

Divers : apportez votre ordi et assimilés mobiles, votre bonne humeur. On a prévu des câbles, du WiFi et à manger.

Enquête sur les liens entre communs de la connaissance et associations d'éducation populaire

Posté par  . Édité par Nÿco, Nils Ratusznik, patrick_g et antistress. Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
14
26
juin
2013
Science

Dans le cadre d'une recherche sur les rapports qu'entretiennent les associations d'éducation populaire aux communs de la connaissance, un questionnaire a été élaboré.

Les communs de la connaissance sont arrivés sur le devant de la scène récemment, poussés par la philosophie du free software et en partie grâce à l'émergence des logiciels libres. L'idée est de promouvoir, pour certaines données telles les données scientifiques par exemple, une libre circulation de l'information. L'open Data relève aussi des communs de la connaissance.

L'éducation populaire, quant à elle, reste difficile à définir précisément. « Au regard de l’Histoire il n’y a pas de définition unique mais une pluralité de définitions de l’éducation populaire. Les acteurs s’accordent à penser que l’éducation populaire consiste à permettre à tous d’acquérir des connaissances pour comprendre le monde, s’y situer, participer à la vie du pays, être un citoyen actif, transformer ce monde.»

En première approche, les valeurs de partage et le besoin de rendre accessible à tous, sans entraves, des données pour faciliter l'auto-apprentissage font converger militants des communs de la connaissance (et donc implicitement les libristes) et les militants de l'éducation populaire

Pourtant, l'appropriation des logiciels libres et l'adoption de modes de diffusion libres de contenus produits par les associations d'éducation populaire et leurs fédérations, peuvent paraître encore timides.

Quelle est la réalité de cette appropriation ? Quels sont les freins lorsqu'ils sont identifiés ?

Un questionnaire (accessible dans les liens de la dépêche) a été élaboré pour tenter de récolter des éléments de réponse. Nous vous remercions de contribuer soit en répondant directement ou en relayant le lien pointant vers le questionnaire, aux associations d'éducation populaire ou assimilées : il n'est pas nécessaire d'avoir un agrément « éducation populaire » pour répondre au questionnaire et les premières questions sont là aussi pour vous aider à vous situer par rapport aux valeurs de l'éducation populaire et savoir s'il est pertinent pour votre association de répondre.

Quelques éléments complémentaires d'explication apparaissent sur la première page du questionnaire réalisé avec Limesurvey, logiciel libre prévu pour des enquêtes en ligne. Enfin, les résultats anonymisés et le mémoire intégrant l'analyse des données sera disponible, avant la fin de l'année civile, sur le site libreassociation.info (site qui aura sans doute été retravaillé entre temps).

Merci pour votre éventuel soutien.

Agrégation et logiciels libres

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud et Xavier Claude. Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
27
16
juin
2013
Éducation

L'agrégation de Mathématiques évolue doucement mais nettement. Pour la session 2015, seuls des logiciels libres seront proposés aux candidats au concours externe lors des épreuves orales. Le concours interne évolue lui aussi dans le même sens.
Les deux concours se passent depuis plusieurs années sur ClefAgreg dans sa version 8.0, clef «live» fondée sur Debian, personnalisable et proposant différents logiciels libres dont bien sûr ceux non propriétaires utilisés à l'agrégation.

NdM : voir aussi les dépêches précédentes en 2012, 2011, 2010, 2009, 2008 et 2007.

Journal Maux de passe.....firefox..... une petite galère scolaire contemporaine.....

Posté par  . Licence CC By‑SA.
19
22
mai
2013

Salut Nourjal !
Je viens pleurer dans tes pages et narrer à tes possibles lecteurs les malheurs d'un pôôôôvre linuxien de base qui veut installer dans une classe une application ( ma foi très intéressante ) pour les petits nenfants qui veulent s'entraîner au calcul rapide.
La petite plication c'est calculatice : des exercices en ligne adaptés à chaque niveau scolaire. Les chtis n'enfants peuvent se connecter à l'école ou à la maison et enregistrer leurs progrès. Le n'en-sait-nian, lui, peut, (…)

Pourquoi les logiciels et le matériel pédagogique ne sont-ils pas libres en France ?

Posté par  . Édité par Nÿco et Nils Ratusznik. Modéré par tuiu pol. Licence CC By‑SA.
48
13
mai
2013
Éducation

Cela fait 30 ans environ que les logiciels libres sont arrivés en France. Ils sont présents dans les infrastructures réseau, les téléphones portables, les modems xDSL, les sites internet, les jeux et tout doucement dans la gestion des entreprises et l'éducation. Mais le libre est quasiment absent dans les logiciels et le matériel didactique qui servent à faire des travaux pratiques, dans les cours et les livres et tout ce qui sert à l'apprentissage. Alors que les universités américaines commencent à libérer massivement leurs cours sous des licences libres et qu'on y voit exploser les supports expérimentaux libres dans les Fab Lab (idem en Allemagne qui a une culture plus expérimentale dès le primaire, il n'y a qu'à voir le nombre de Fab Lab), pourquoi tant de retard dans les écoles en France?