🪶 Les journaux LinuxFr.org les mieux notés de septembre 2022

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Julien Jorge. Licence CC By‑SA.
17
7
oct.
2022
LinuxFr.org

LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l’équipe de modération avant publication. C’est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

Bannière LinuxFr.org

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également de publier directement vos propres articles, sans validation a priori de lʼéquipe de modération. Ceux-ci s’appellent des journaux. Voici un florilège d’une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs et les utilisatrices… qui notent. Lumière sur ceux du mois de septembre passé.

Journal Serveur perso basse consommation

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
28
17
juil.
2022

'lut journal,

J'utilise un serveur Dell PowerEdge T310 acheté d'occasion depuis maintenant 7 ans après avoir utilisé pendant 5 ans un PowerEdge 840. Il tourne 24h/24, 7j/7 avec de multiples services (authentification utilisateur, gestion des mails, serveur web, VPN, serveur de fichiers, etc.) utilisés par les postes de mon réseau local ou à distance sur ordinateur portable ou smartphone.
Il se trouve qu'en ces temps où on parle de sobriété énergétique, j'ai quand même un peu honte de faire tourner (…)

Des outils de téléconférence libres, sobres et souverains

48
19
juil.
2021
Audiovisuel

Le travail à distance forcé a fortement augmenté notre dépendance aux outils numériques, et bien souvent au détriment des principes de liberté, sobriété, et souveraineté numériques.

C’est particulièrement vrai dans l’enseignement supérieur et la recherche, qui en grande majorité ne sont plus réputés fonctionner sans le concours de logiciels propriétaires tournant sur des serveurs privés et étrangers, gérés par des entreprises à l’éthique pourtant plusieurs fois décriée (j’ai nommé Zoom et Microsoft, cette dernière offrant le service Teams).

L’erreur à la base de cette situation me semble d’avoir accepté la vidéoconférence comme allant de soi. À rebours de l’orgie numérique, je propose ici un outil de supports visuels pour conférences en ligne en direct qui n’utilise pas de vidéo.

Nous allons voir qu’il en résulte un outil efficace tout en restant libre et sobre, et qui par là peut être souverain pour des institutions aux ressources limitées.