Next v1.3.0, le navigateur web entièrement programmable

67
6
août
2019
Internet

Je suis heureux de vous présenter le navigateur Next, projet que j’ai rejoint il y a deux mois, et dont la version 1.3.0 livre son lot de fonctionnalités attendues pour un usage quotidien :

  • blocage de publicités (par domaine) ;
  • sélection approchée / fuzzy améliorée ;
  • raccourcis claviers à la Vim ;
  • un gestionnaire de téléchargements ;
  • un mode NoScript ;
  • un « back‐end » basé sur Blink, le moteur de rendu de Chrome (qui s’ajoute au back‐end WebKit) ;
  • prise en charge des serveurs mandataires (proxies), donc de Tor ;
  • et plus encore.

Oui, le tester donne envie de ne plus s’en séparer. :)

Next est unique car il n’expose pas d’API, il est totalement ouvert et programmable, et qui plus est programmable à chaud, il n’y a pas besoin de le redémarrer pour tester ses changements. Et au contraire des projets similaires (Konqueror ou Vimperator qui sont morts, Qutebrowser…), il n’est pas lié à un moteur de rendu particulier.

Je vous propose de le découvrir, et de nous soutenir pour voir une version 1.4 !

GNU Emacs 26.1

Posté par . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud et Nils Ratusznik. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
Tags :
52
7
juin
2018
GNU

Et voici une nouvelle version majeure pour notre éditeur de texte préféré. La fonctionnalité la plus attendue est certainement le prise en charge d’une forme native de concurrence pour le langage Emacs Lisp, qui devrait permettre la disparition d’actions bloquantes pour l’utilisateur.

Pour celles et ceux ne vivant pas dans Emacs, on rappellera que ce n’est pas un simple éditeur de texte. D’abord, cette version d’Emacs est le bébé de Richard Stallman, ensuite, c’est surtout une machine virtuelle qui tourne en Emacs Lisp. On peut écrire des extensions avec un vrai langage de programmation, pour à peu près tout faire, y compris un éditeur de texte ou le café.

Emacs comptant une longue histoire, ses raccourcis clavier peuvent dérouter le débutant, qui devra passer par une phase d’apprentissage (alt-x help-with-tutorial) et appréciera certainement des Kits de démarrage comportant une configuration complète par défaut (les populaires étant Prelude et Spacemacs, orienté édition modale, avec une excellente émulation de vim, evil-mode, et une bonne aide interactive avec which-key-mode).

Emacs et son écosystème (voir les extensions sur elpa (officiel) ou melpa) comporte quelques « killer‐apps », telles que Org-mode ou Magit, dont on profite pour parler un petit peu plus bas.

diaspora* 0.7.0.0

Posté par . Édité par Flaburgan, Davy Defaud, palm123, ZeroHeure, tankey, Benoît Sibaud, Nÿco et Ronan. Modéré par tankey. Licence CC by-sa.
Tags :
31
25
août
2017
Internet

Samedi 19 août sortait une nouvelle version majeure de diaspora*, le réseau social libre, décentralisé et respectueux de la vie privée. diaspora* 0.7.0.0 arrive un an après la précédente version majeure et contient de nombreux ajouts et améliorations ainsi que de gros travaux de fond.

Framasphère, le pod diaspora* installé par Framasoft dans le cadre de sa campagne « Dégooglisons Internet », a été mis à jour.

GNU Emacs v25.1 : regarder YouTube dans Emacs

Posté par . Édité par Davy Defaud, Jiehong, ptitjano, Benoît Sibaud, ZeroHeure, M5oul et palm123. Modéré par tankey. Licence CC by-sa.
42
22
sept.
2016
GNU

La nouvelle version de l'éditeur multi-fonctions Emacs est sortie le 17 septembre 2016. La nouveauté la plus voyante est l'intégration de Xwidget, qui permet d'intégrer des widgets X directement, et ainsi ouvrir un navigateur web basé sur webkit dans Emacs et, pourquoi pas, de regarder des vidéos YouTube.

GitLab 8.11 : vue kanban et bien plus

Posté par . Édité par Davy Defaud, ZeroHeure, Nÿco, Benoît Sibaud, olivierweb et palm123. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa.
43
20
sept.
2016
Communauté

Tous les 22 du mois, une nouvelle version de la forge logicielle Gitlab (Community Edition pour la version libre et Enterprise Edition pour la propriétaire) est publiée. Celle‐ci est très grosse et contient notamment une fonctionnalité attendue : une vue kanban pour les tickets.

GitLab

GitLab.com a été mis à jour : dépôts illimités publics ou privés, importation depuis d’autres forges, miroir sur ou depuis GitHub, pages GitLab pour votre site, solution d’intégration continue…

Diaspora* sort en version majeure 0.6

38
2
sept.
2016
Internet

Diaspora* 0.6 vient d'être publiée ce samedi 27 août 2016. C'est une grosse version pour ce réseau social décentralisé. On peut apprécier notamment un éditeur de Markdown visuel pour facilement mettre en forme ses publications, des thèmes de couleurs pour l'interface, la possibilité de rendre toutes les informations de son compte publiques (afin d'utiliser Diaspora comme un blog ou un site vitrine), la géolocalisation avec Open Street Map, la transformation de Diaspora* en fournisseur OpenID ou l'amélioration de la fédération dont le code vit maintenant dans un greffon à part.

Logo de diaspora*

RapydScript, le JavaScript qui se déguise en Python

Posté par . Édité par Nils Ratusznik, palm123, Nÿco, tankey, Ontologia et ZeroHeure. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
28
29
avr.
2015
JavaScript

RapydScript est un langage qui se compile en JavaScript, avec une syntaxe et des fonctionnalités qui se veulent proches de Python. Pour ceux qui connaissent coffeeScript, RapydScript est pareil mais inspiré par la lisibilité de Python. Il ne s'agit pas d'une nouvelle tentative de faire tourner Python dans le navigateur, comme par exemple Pyjamas. RapydScript reste du JavaScript, il n'introduit aucune limitation ni surcoût. Il paraît juste plus propre et donne l'impression d'écrire du Python.

Ses quelques fonctionnalités :

  • comme CoffeeScript, RapydScript répare les incohérences et inconsistances de JavaScript ;
  • un système de classes similaire à Python ;
  • support des listes en compréhensions ;
  • des exceptions comme en Python ;
  • des modules, plus flexibles que les modules Python ;
  • des arguments optionnels pour les fonctions, comme en Python ;
  • des décorateurs (sans arguments) ;
  • un système d'héritage plus puissant que celui de Python et plus clair que celui de JavaScript ;
  • le support d'objets (dictionnaires) avec fonctions anonymes, comme en JavaScript ;
  • la possibilité d’appeler n'importe quelle fonction, méthode, code JavaScript ou appel au DOM de n'importe quel framework, sans syntaxe spéciale ;
  • le choix entre les méthodes et fonctions à la Python ou leurs équivalents JavaScript ;
  • RapydScript s'auto-compile, c'est à dire que le compilateur est lui-même écrit en RapydScript et compile en JavaScript.

Gitlab achète Gitorious

Posté par . Édité par Benoît Sibaud et Xavier Teyssier. Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC by-sa.
46
4
mar.
2015
Gestion de versions

Gitlab achète Gitorious. Les utilisateurs ont jusqu'à fin mai 2015 pour importer leur projet sur Gitlab (en un clic).

Selon les mots de Rolf Bjaanes, le CEO de Gitorious, dans le billet officiel, Gitorious.org n'était plus viable économiquement : «À Gitorious nous voyions de plus en plus d'organisations adopter Gitlab. À cause d'une baisse des revenus des comptes payants, il n'était plus tenable de maintenir l'instance gratuite Gitorious.org. Gitlab résolvait le même problème que nous, mais mieux.» ("At Gitorious we saw more and more organizations adopting GitLab. Due to decreased income from on-premises customers, running the free Gitorious.org was no longer sustainable. GitLab was solving the same problem that we were, but was solving it better.

Rien n'est dit sur ce qui va advenir du code de Gitorious.

C'est un logiciel totalement libre et sous licence AGPLv3 qui meurt, remplacé par un autre sous licence MIT avec une édition communautaire et une privée.

Des pronostics pour quand Gitlab rachètera Github ?