Guillaume Rossignol a écrit 572 commentaires

  • [^] # Re: Un peu facile tout ça

    Posté par . En réponse au journal Le statut d'indépendant est fictif chez Uber (décision de la cour de cassation). Évalué à 5.

    Si c'est le cas, c'est bizarre ce genre de décision qui restreint la liberté d'entreprendre.

    Boarf, tu as toujours la possibilité de créer une vraie entreprise, qui aura une relation "entre entreprise" avec Uber. Par contre, tu paiera la TVA, l'impôt sur les sociétés et en tant que dirigeant, tu choisira bien si tu es salarié ou pas.
    Mais oui, le statut d'autoentreprenneur, en échange de certains avantage, est encadré.

    Si je n'ai pas envie de connaître ma destination, si je n'ai pas envie de suivre mon propre itinéraire et si je n'ai pas envie de me faire ma propre clientèle, c'est mon droit le plus intime.

    Oui, et tu sera salarié, et ton employeur paiera des charges correspondant à ça, et en cas d'accident, tu sera couvert. Et tu va me dire "si je veux pas…" ben c'est comme la ceinture de sécurité. Tu n'a pas le choix.

    Et donc je devrais pouvoir travailler avec Uber en temps qu'indépendant.

    Ben justement, il a été décidé que ce n'est pas possible d'être indépendant avec Uber puisque tu es trop dépendant d'Uber pour qu'on puisse te considérer indépendant. C'est bien le sujet.

  • [^] # Re: Un peu facile tout ça

    Posté par . En réponse au journal Le statut d'indépendant est fictif chez Uber (décision de la cour de cassation). Évalué à 6.

    La question n'est pas «sont-ils obligés» mais «sont-ils réellement des gens travaillant comme des indépendants ou sont-ils des salariés ?»

    Et globalement, la justice considère que comme

    • «il ne constitue aucune clientèle propre, ne fixe pas librement ses tarifs ni les conditions d’exercice de sa prestation de transport»,
    • «le chauffeur se voit imposer un itinéraire particulier dont il n’a pas le libre choix et pour lequel des corrections tarifaires sont appliquées si le chauffeur ne suit pas cet itinéraire»,
    • «la destination finale de la course n’est parfois pas connue du chauffeur, lequel ne peut réellement choisir librement, comme le ferait un chauffeur indépendant, la course qui lui convient ou non»
    • «la société a la faculté de déconnecter temporairement le chauffeur de son application à partir de trois refus de courses et […]»

    ben en fait, c'est pas un vrai travailleur indépendant mais un salarié.

    A aucun moment la question qui se pose est «les chauffeurs Uber sont-ils contraints». Aucun salarié n'est contraint à l'être d'ailleurs.

  • [^] # Re: « Vulnérabilité » pour des cas d'utilisation spécifiques

    Posté par . En réponse au journal Nouvelle vulnérabilité pour les processeurs Intel : l’attaque CacheOut. Évalué à 6.

    Comparer du self-hosting avec du cloud, c'est un peu comme comparer l'acquisition d'une voiture par rapport à la louer/utiliser un taxi en cas de besoin. Il y a des cas où un des deux est évident, mais la pertinence du choix est rarement sur le coût seul.

    Pour 500€ par mois, tu as déjà beaucoup de choses en cloud, est surtout, tu as ~0 temps d'administration/surveillance/gestion. Je ne me suis jamais posé la question de si j'ai encore assez de place sur S3, alors que sur mes serveur OVH, ca m'arrive de vérifier leur état de santé.

  • [^] # Re: Réactance¹

    Posté par . En réponse au journal Écriture inclusive, féministes et Wikipédia. Évalué à 2.

    Je ne comprends ni ce que vient faire l'interdiction du meurtre ici (quel rapport ?), ni en quoi il ne serait pas une construction sociale.

    Il ne parle pas d'interdiction de meurtre. Quand il dit 'non directement mortelles' il parle de mortalité pour soit même. L'interdiction de tuer est une construction sociale, l'instinct de survie qui fait qu'on évite de se jeter du haut des ponts est inné.

    Mais bon, je trouve ça un peu bancal. Par définition, toute interaction avec un autre que soit même est une construction sociale, et ce qui ne concerne que soit même n'est pas une construction sociale.

  • [^] # Re: Problème mal défini

    Posté par . En réponse au journal [HS] Quand les français votent avec leur argent. Évalué à 4.

    Il y a un ou deux aspects qui diffèrent, et vous arrivez à être autant en désaccord ? :-)

    C'est marrant, parce que j'ai moi aussi l'impression que leur seule différence, c'est le niveau de revenus à partir duquel on doit être aidé et que ça génère une tension qui efface complètement le fait qu'ils sont d'accord sur le reste.

    En plus, il me semble que Zenitram est pour un revenu universel, donc dans son monde idéal, tous les individus sont aidés. Donc j'ai l'impression que le seul point qui pose probleme c'est «comment doit être organisé la solidarité nationale dans le systéme actuel pour être acceptée par la population».

  • [^] # Re: J'utilise du .fr

    Posté par . En réponse au journal Une société privée d'investissement achète linuxfr.org et debian.org. Évalué à 5.

    Ça me semble optimiste de penser qu'on privatise parce que l'Europe «l'exige» et non pas parce qu'on élit des gouvernements qui souhaite sortir de l'argent le plus vite possible tout en diminuant le périmètre de compétence de l'état.

    Typiquement, je ne crois pas qu'on ai vendu un bout d'Areva sous la pression de l'Europe.

    C'est drôle parce que lorsque la CEDH épingle la France sur les sujets de justice, on ne fait absolument rien pour changer le fonction de l'instruction. Par contre, l'union européenne, là pas de souci, on applique de bon cœur (alors que dans les fait, il y a souvent des moyens pour moduler). Faut arrêter de croire nos politiques quand ils chouinnent sur leur incapacité à faire quoi que ce soit à cause de l'europe.

  • [^] # Re: Manque une option

    Posté par . En réponse au sondage Quel est votre niveau d’anglais ?. Évalué à 4.

    Alors que si tout le monde avait travaillé en anglais depuis le début on aurait gagné du temps.

    C'est très très loin d'être une évidence. J'ai bossé dans une boite, l'équipe dev avait décidé de tout mettre en anglais dans le code. Pour exactement la raison que tu évoque.

    Sauf que parfois, le terme à utiliser en français n'est déjà pas clair pour le client, du coup, la traduction est pour le moins hasardeuse.
    Et puis vient le temps où le client veut une nouvelle feature où on se dit "merde, le terme anglais qu'on a mis avant, en fait, il colle mieux à cette feature".

    Alors évidemment, le client aurait mieux spécifier son besoin et mieux mûrît sa réflexion plutôt que de tâtonner avec l'équipe dev pour obtenir son logiciel, on n'en serait pas là. Mais c'est illusoire de se dire que tout va être bien définit du premier coup.

    Et j'en rajoute une couche, mais parfois le terme employé dans la boite n'a pas tout à fait le même sens que dans un autre. Donc on a des termes en francais ambigu et mal définit, et on se rajoute une couche de complexité en employant des mots dans une langue différente.

    Le bon coté (à mon sens) d'employer la langue native de l'équipe c'est que ça laisse au projet le temps de mûrir et surtout, ca permet de déléguer la traduction à des gens dont c'est le métier et qui feront ça mieux qu'un entassement de termes et de phrases pondu par un ensemble de gens qui ont un niveau moyen.

  • [^] # Re: Que se passerait-il en cas de "boycott" ?

    Posté par . En réponse au journal Action FDJ. Évalué à 4.

    Parce que personne ne veut mettre de l'argent dans une boite qui vaut aujourd'hui X alors qu'elle a le monopole si elle perd son monopole dans 2 ans (où c'est certain qu'avec l'arrivé de la concurrence, elle va perdre en valeur).

    Du coup, on mets l'ouverture à la concurrence loin dans le futur comme ça on peut espérer une croissance stable et donc trouver des investisseurs.

    Enfin c'est une analyse de comptoir, je suis pas spécialiste du sujet.

  • [^] # Re: Fallait mieux voter

    Posté par . En réponse au journal Action FDJ. Évalué à 1.

    Nous sommes coupables ? Mais toi aussi alors.

    Déjà, il n'a pas dit le contraire. Mais surtout, il ne chouine pas parce qu'il n'y avait personne qui lui plaisait comme candidat, ni sur autre chose.

    En quoi celui qui a voté contre le vainqueur est-il responsable de l’élection du vainqueur ?

    Il faut arrêter de croire que tout ce qu'on peut faire individuellement se limite à voter une fois tous les trois ans. L’état actuel de l'écosystème politique vient aussi du fait que collectivement, on préfère se poser chez soit à s'occuper de la famille/projet perso/glandouiller/etc plutôt que d'aller assister aux conseils municipaux, interpeller nos élus sur différents sujet, aller distribuer des tracts et parler avec les gens sur les marchés, militer au sein d'associations.

    Peut être qu'individuellement, tu fais tout ton possible pour avoir une société plus belle, mais globalement, les gens s'en foutent. Or en démocratie, ce qui a le plus de poids, c'est la majorité. Donc la majorité s'en fout ? Ben c'est le foutoir. On peut pleurer sur le fait que nos dirigeant devraient avoir une vision/projet, mais quand la base en à rien à faire du projet et veut juste pouvoir mettre de l'essence dans la voiture, ben on a les politiques qu'on a actuellement.

  • [^] # Re: clavier & souris

    Posté par . En réponse au journal Les humains sont battus à StarCraft 2 par un logiciel qui regarde le jeu avec une caméra. Évalué à 9.

    Les soi-disant IA sont-elles capables d'en faire autant ?

    Et bien sûr une IA qui déplace elle-même ses pièces et qui n'a pas plus le droit de se faire aider qu'un joueur humain.

    On pourrait, c'est relativement trivial de taper sur des touches et déplacer une souris. On sait que sur l’exécution bête et méchante on se fait exploser par les machines. L’intérêt aujourd'hui de rajouter des bras robotisé pour déplacer des pièces ou appuyer sur les touches d'un clavier est franchement minime.

    Et si je suis atteint de paralysie, d'un coup, on ne va pas considérer que je ne sais plus jouer aux échecs (et je suis à peu prés sur que j'aurai le droit de me faire aider pour déplacer les pièces en match). Tout l’intérêt de ces jeux se passent sur la capacité à trouver des coups, pas à bouger les pièces en elle même.

    J'attends de voir une IA qui tienne dans le volume d'une boîte crânienne, qui fonctionne sur batterie avec une autonomie comparable à celle d'un humain et doit donc elle aussi gérer l'énergie qu'elle dépense.

    Bof, l'humain sur une partie ne s'occupe pas de sa gestion d'énergie et il peut même boire. Et puis comment on calcule l'autonomie d'un humain ? Sur trois jours ?

    On pourrait comparer sur la consommation d’énergie pendant la durée de la partie, mais je suis même pas sur qu'on puisse mesurer vaguement ce qu'on consomme pendant une heure à réfléchir :/

  • [^] # Re: Mouais

    Posté par . En réponse au journal Payez vos journaux. Évalué à 10.

    Peux-tu comprendre qu'on ne parle pas ici de n'importe quel « produit » fabriqué par une boîte dans un « marché libre », mais d'information du peuple, qui est un bien indispensable à la démocratie ?

    Moui… enfin, j'ai pas vu les journaux indépendants, ceux qui ne considèrent pas qu'ils vendent n'importe quel produit (au pif, le canard enchainé) pleurnicher. On parle de "journaux" qui ont du contenu sponsorisé, des titres putaclic et qui voudraient être considéré comme le "journalisme sacré qui doit être défendu". C'est à mourir de rire

    Franchement, penses-tu réellement qu'il est normal que des personnes qui sont censées (oui, je mets des pincettes) représenter la parole du peuple (ou du-moins de leurs abonnés) dans la manière dont ils rapportent les informations du monde, en particulier celles que les puissants ne veulent pas être publiées, puissent subir la pression d'un géant (étranger de surcroît) qui choisit qui est rémunéré, qui est publié, qui est fiable ?

    C'est du délire. Outre le fait que les abonnés ont déjà le contenu et que du coup, google n'intervient pas dans l'histoire. Dans le cas des pas abonnés, on reproche à Google de se faire de la thune sur du contenu pas produit par eux. Ils arrêtent de le publier. Les 'journaux' râlent parce que plus personne ne vient sur leur site. C'est un peu comme si je venais pleurer parce que "France television" ne veut pas diffuser mon clip fait à l'arrache.

    J'attends avec impatience que le droit du travail abandonne toute revendication protectrice des salariés, avec des pensées comme ça

    Genre c'est une loi pour faire plaisir aux actionnaires des groupes de presses et on nous sort une analogie avec le droit du travail…

  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

    Posté par . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à 6.

    c'est une entorse…

    Ben en fait, on n'en sait rien tant qu'il n'y a pas de radio. A un moment il faut choisir : est ce qu'on peut s'autodiagnostiquer ou pas. Soit on peut décider si c'est une entorse ou une fracture, soit on ne peut pas, et à défaut de pouvoir joindre un généraliste, les urgences sont le seul recours à plein d'endroits.

  • [^] # Re: Pas compris la problématique...

    Posté par . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à 4.

    C'est joli cette théorie, mais déjà c'est pas évident de trouver un généraliste qui t'accueille, surtout en fonction de l'heure où ça arrive.
    Ensuite, si on a déjà eu des entorses, je me doute qu'on sait à peu pret à quoi ca ressemble, mais dans le cas général c'est quoi la différence entre une fracture et une entorse de l'exterieur ?

  • # Médecin du travail

    Posté par . En réponse au journal Aller au travail, quand on n'a plus le choix.. Évalué à 3.

    Bonjour,

    A defaut de médecin traitant, la médecine du travail peut être un angle d'approche. tu peux prendre rendez vous toi meme (la question du déplacement reste entiere ceci dit, mais il pourra t'arreter, ou imposer des adaptation du poste de travail (entendre, teletravail ou rien)à

  • [^] # Re: CC, ok, mais travail gratuit

    Posté par . En réponse à la dépêche Un concours pour donner une nouvelle image de la cybersécurité ?. Évalué à 6.

    Il faut choisir :-)
    Soit ils ne sont pas dans l'erreur, donc pas besoin de les protéger.
    Soit ils se fourvoient, et des limitations sont éventuellement bienvenues.

    Non non, c'est pas contradictoire. Être prêt à faire n'importe quoi pour pouvoir survivre n'est pas une erreur, c'est un comportement normal. Et je considère comme normal que collectivement on empêche un employeur de ne pas faire un boulot de recrutement (sélectionner avant de faire bosser quelqu'un) mais de faire bosser 10 personnes pour au final n'en rémunérer qu'une seule parce que le marché de l'emploi dans ce domaine le permet.

    Et personne ne les force, ce sont au contraire eux qui recherchent ce genre de chose.
    A mon avis ils aimeraient mieux être payé pour le travail fourni ou même avoir un vrai recrutement plutôt que de fournir un projet complet sans être sur d'être payé.

    Et pour le "personne ne les force", j'en reviens à "leur situation précaire et défavorable sur le marché du travail" les force. C'est pas par bonté d'âme que mon employeur me file ce montant de salaire, c'est parce qu'il n'a pas le choix pour avoir mon profil, ben là, c'est un peu pareil, mais dans l'autre sens.

  • [^] # Re: ca commence

    Posté par . En réponse à la dépêche Firefox 68 et 68 ESR par le menu. Évalué à 3.

    En local en trichant sur /etc/hosts

    Ceci dit, c'est quand même un choix par défaut qui ne me choque pas du moment où on peut le changer dans la configuration. Le type qui est dérriere un tunnel SSH peut configurer son navigateur, c'est pas un souci.

    Par contre, c'est quoi le rapport entre HTTPS et les gafams ?

  • [^] # Re: CC, ok, mais travail gratuit

    Posté par . En réponse à la dépêche Un concours pour donner une nouvelle image de la cybersécurité ?. Évalué à 4.

    Tu estimes qu'ils sont dans l'erreur, c'est ton avis, plus ou moins le mien aussi, mais ça ne nous regarde pas : c'est leur vie, c'est leur choix. Tu te vois leur dire « non tu vois, moi je connais mieux la vie que toi, tu te dévalorises » ?

    Alors j'interviens dans la conversation pour mettre mon grain de sel. Je n'estimes pas qu'ils sont dans l'erreur. Mais parce que le margé est saturé, on a des gens qui sont plus ou moins dans la merde et qui donc acceptent de travailler dans l'espoir de peut être se sortir de la merde. Le cas des gens qui font des trucs bénévolement parce qu'ils veulent contribuer au "bien général" alors que des boites aimeraient avoir le marché est un peu différent de "on va mettre en compétition des gens qui en chient et on paiera que le meilleur".

    Et donc pour en revenir à ce que je me vois dire, c'est plutôt "la société doit empêcher les structures de profiter des gens en difficulté (donc salaire minimum, congés obligatoire, le droit du travail en somme) et donc obliger à ce que les concours avec jury, prix et cession de droits d'exploitation rémunére pour tous les participants".

  • [^] # Re: Des utilisateurs de KDE avec des retours ? :)

    Posté par . En réponse à la dépêche Debian 10 Buster : une distribution qui a du chien. Évalué à 5.

    Pour moi, un "retour" désigne un retour d'expérience. Donc un truc qui détaille le vécu, les soucis, et les solutions/alternatives. Un témoignage c'est beaucoup moins intéressant.

  • [^] # Re: La justice, c'est compliqué…

    Posté par . En réponse au journal Une violation de licence est une rupture de contrat et pas une contrefaçon (en France). Évalué à 2.

    Le droit pénal est quand même un peu à part par rapport à un conflit entre deux individus dans le sens où tu es face à la société. Et que la société a décidé que pour eviter que les gens au pouvoir face n'importe quoi, il faut toujours un juge pour prononcer des peines. Mais sur les conflits entre particuliers, quand tu arrive jusqu'au bout du bout (faire appel à un tiers pour trancher) c'est très souvent que les deux sont convaincu d'être dans leur droit

  • [^] # Re: La justice, c'est compliqué…

    Posté par . En réponse au journal Une violation de licence est une rupture de contrat et pas une contrefaçon (en France). Évalué à 5.

    Ce qui est légal ou non, c'est le juge qui décide à la fin, ça n'a rien à voir avec ce que pensent les personnes concernées : la question, c'est qui fait le diagnostic. Je ne vois pas pourquoi c'est forcément aux parties concernées de le faire.

    Parce qu'avec 67 Millions de francais, c'est compliqué de vérifier toutes les interactions entre les citoyens ? Du coup, on s'attend à ce que la personne vienne avec l'explication précise de son problème. Le droit civil, c'est très vaste… je ne conçois pas qu'un client vienne me voir en me disant "j'ai un bug", j’attends qu'il vienne avec la description précise de "1 - ce qui ne va pas" et "2 - Comment ça devrait être selon lui".

    Ce n'est d'ailleurs pas toujours le cas non plus : lors d'un assassinat, par exemple, le mort n'est pas obligé de faire lui-même le diagnostic et ce qu'il pense n'a pas d'importance

    Il me semble qu'en droit pénal, c'est toujours le procureur de la république qui engage et gère les poursuites, et que le plaignant n'a rien à faire. Mais parce qu'on considère que ce qui révèle du droit pénal nuit à la société dans son ensemble et ne peut pas faire l'objet d'arrangement à la sauvette ou qu'on peut fermer les yeux.

  • [^] # Re: HS attaque personnelle

    Posté par . En réponse à la dépêche LoL, une affaire sérieuse, compte‐rendu de l’avant‐première. Évalué à 1. Dernière modification le 02/07/19 à 13:31.

    Je ne comprend pas ce sentiment harcèlement dans le cadre de cet échange. Donc il y a certainement un contexte entre vous deux qui fait que ça dégénère rapidement. Du coup, il est d'autant plus important de faire attention à ce qu'on dit.

    Tu débarque dans une discussion entre deux personnes et la forme de ton message est particulièrement agressive. Si on lit ton message avant celui de Zenitram, on penserai qu'il a sciemment menti pour défendre. Les seuls fois où j'ai réagi avec des phrases de ce genre, c'est lorsque je voyais des procès d'intention flagrants (genre mon boss qui remettait en cause l’arrêt maladie d'un collègue alors qu'il était au bord du gouffre). Une réponse "Depuis l'interview, ça n'a pas changé et personne ne sait comment on va diffuser" aurait été beaucoup moins agressif que le "tu ne sais absolument pas".

    Et la réponse "Vous avez pas tous les éléments, sur ce je vous laisse" de la part de quelqu'un qui dit juste avant que "toutes les pistes sont les bienvenu", c'est dégoulinant de mépris pour ceux qui voudrait proposer des pistes (à quoi bon réfléchir vu que de toutes façons, on va nous sortir en laconique «vous avez pas tous les éléments…» est ce que ça vaut le coup de souligner que les MJC diffuse parfois ce genre de contenu ?)

    Que tu te sente attaquée, c'est ton ressenti, ce n'est pas discutable, mais affirmer du harcèlement alors que dans le journal, tu ouvre les hostilités et ne fait rien pour arrondir les angles, c'est quand même étrange.

  • [^] # Re: Vive la concurrence

    Posté par . En réponse au journal Une Sacem du logiciel libre?. Évalué à 5.

    Parfois je me demande si tu comprends vraiment ceux à qui tu réponds.

    Par définition, dans une discussion publique, on s'adresse à tout le monde aussi bien qu'à son interlocuteur direct, et donc partir du principe que certains trucs sont évident pour tout le monde, c'est loin d’être raisonnable (typiquement, on pourrait croire le public de linuxFr bien au fait de comment fonctionne les licences libres et les débats qu'on peut voir passer montre bien que ce n'est pas toujours le cas).

    Mais sur le fond, il souligne que le brevet permet de garantir à l'homme la connaissance puisque dans le brevet est indiqué comment on fait. Ce n'est pas libre parce que ça ne permet pas l'exploitation, mais on a bien accès à la connaissance. Du coup, je comprend bien la réponse de Zenitram mais pas la tienne.

    Le logiciel libre est un besoin vital pour l’humanité

    J'ai horreur de ce genre de tournure… l'eau c'est vital, la bouffe c'est vital, assener que le logiciel libre est vital, c'est loin d'etre evident. Si je me place sur le plan des outils physique, c'est vachement utile, mais on n'a pas besoin d'avoir tout les plans de tout, et on ne va pas considérer qu'une pelle, c'est vital. Les grandes phrases, ca aide pas à un débat serein.

  • [^] # Re: Vive la concurrence

    Posté par . En réponse au journal Une Sacem du logiciel libre?. Évalué à 4.

    Je trouve l'analogie un peu foireuse déjà parce que la solidarité, par définition c'est pas fait pour aider tout le monde, mais ceux avec les conditions les plus difficiles. Ensuite, le but de donner des sous pour les comportements définis comme vertueux (à tort ou à raison) est justement là pour favoriser ces comportements auprés de tous les acteurs concernés…

  • [^] # Re: Est-ce que tu choisi bien ta guerre ?

    Posté par . En réponse au journal Demande d'avis: Solution alternative materielle aux chromebox. Évalué à 10.

    En quoi c'est choquant de payer un service pour ça quand on en a un usage professionnel ? Je doute que la gestions des flux videos et tout le schmilblick associé soit à zero-cout pour google …

    Je crois que la frustration vient du fait de repayer pour un matériel quand "à la base" tu paie déjà des droits par utilisateurs. Je ne connais pas ce service, mais j'ai l'impression que si tu utilise un "pc classique" avec un user déjà existant, ça ne coûterait rien (en terme de factu google), mais pour utiliser le service avec une chromebox, tu dois souscrire à une licence… dont il n'est pas fait mention sur la page de pricing de g-suite.

    Du coup, ça donne l'impression de passer deux fois à la caisse pour un truc 'simple' et de se faire avoir. Et personne n'aime se faire avoir.

    Une fois qu'on a l'impression d'être pris pour un con, la question du coût réelle de la mise en place de l'alternative ne se pose plus trop (parce qu'on est pret à le faire gratuitement pour la boite juste pour marquer la victoire sur Google, ou d'autres raisons, mais on n'est plus sur une question d'argent)

  • [^] # Re: critiques

    Posté par . En réponse au journal La spécialité N.S.I. de la réforme du lycée ( épisode 2 ). Évalué à 1.

    À mon avis, quand un programme parle de FIFO et de FILO, c'est qu'on parle de structure de données où on n'a pas le choix. Et clairement le tableau de PHP n'est ni FIFO ni FILO… et tant bien même il le serait en représentation interne, je ne l'ai quasiment jamais utilisé en tant que tel.

    Ca me semble contre productif d'aborder les modeles de données par les files, les listes chainées et les structures alors qu'on a la possibilité d'attaquer avec des trucs (genre les tableaux PHP) qui sont générique et qui permettent d'assimiler le concept d'un array_map, d'un foreach etc.