Ontologia a écrit 2087 commentaires

  • [^] # Re: Et pendant ce temps, CamlLight poursuite sa route...

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche OCaml 4.03. Évalué à 5.

    Par expérience, un logiciel de gestion Électronique de Document que j'ai écrit en OCaml (25KLOC) avait très peu de bugs une fois que le compilateur était d'accord pour compiler.
    J'ai surtout eu des bugs avec des chaines mappés sur toutes sorte de champs de base de données. Une fois utilisé des types fantômes pour les discriminer, j'avais essentiellement des bugs d'algo.

    Le compilateur chiant est un outil génial pour les fainéant

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Et pendant ce temps, CamlLight poursuite sa route...

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche OCaml 4.03. Évalué à 4.

    Beaucoup d'étudiant étaient perdus, et plutôt que de leur donner envie d'en savoir davantage, je pense qu'ils garderont en souvenir un langage compliqué. C'est dommage, car les personnes qui sont formées aujourd'hui sont celles qui décideront des langages dominants pendant les 15 (20 ?) prochaines années.

    C'est exactement ce que je remarque en discutant avec des gens qui ont fait du OCaml durant leur études : un vieux prof chiant les en a dégouté avec un sujet on ne peu plus chiant..

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Il était une fois la vie

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Electronic Real World : Internet Packet Life. Évalué à 10.

    Si je reprend ton excellente analyse de Il était une fois, que j'applique au problème de Nicolas, cela donnerai :

    • Faire des personnages identifiables. Le personnage qui transporte le paquet, celui qui le réceptionne. On a les personnages Héros (comme Pierre, Marie, Le Gros, Maestro), et on a le quidam (le quidam globule rouge, le quidam globule blanc, etc…)
    • Met du texte, comme indiqué par Liorel
    • Met une intrigue minimale : Madame Michu envoie un email à Madame truc

    Mes $0,002

    Belle initiative en tout cas !

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: bof

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Besoin de compétences numériques à la #nuitdebout. Évalué à 2.

    Je plussoie activement que qu'a dit Nicolas.

    Framapad est un espace permettant à plusieurs personnes de travailler sur un texte en commun, avec gestion de l'historique
    Framadate permet à un équipe de gérer des rendez-vous.

    Pour le formulaire de contact, vous avez un hébergement ?

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Numérique

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche MOD mange les pédaliers. Évalué à 2.

    Pour ce qui est des lampes, bien sur que c'est cool les lampes, on rêve tous de chauffer notre studio avec un VOX AC30 ou une tète Orange, hein ?

    Autant j'adore l'AC30 pour le son clair, mais en overdrive, c'est juste horrible, mais bon, les goûts et les couleurs…

    Note que si tu t'es jamais branché dans un Roland Jazz Chorus (JC30 & 60) tu peux pas dire du mal des transistors.

    C'est vrai que j'ai déjà entendu parlé de ces fameux amplis, faudrait que j'essaye…
    C'est sur que ça donne envie, mais ça manque d'un je ne sais quoi de chantant dans le son, je trouve…
    Mais faudra que j'essaye en vrai

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • # Numérique

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche MOD mange les pédaliers. Évalué à 3.

    Je salue franchement un aussi beau boulot : avoir une MXR phase 90 sans avoir à débourser le pavé (et le transfo), c'est cool.

    Malgré tout, bien que je sois quand même pas mal geek, j'avoue que déjà que mettre un transistor entre ma guitare et mon ampli (à lampe bien sûr), j'ai du mal (allez, au germanium, ça passe encore), mais alors mettre du numérique, là je peux pas :p
    (bon pour la pédale de loop, j'ai pas pu faire autrement, mais en 24 bits, c'est supportable)

    Donc je resterai sur ma Blackstar à lampe (ahhhhh), ma MXR phase 90 en série avant l'ampli :-)

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Bicamérisme

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal [HS] Déchéance de nationalité et constitutionnalisation de l'état d'urgence bronsonisés. Évalué à -1.

    Attention Zenitram, tu viens de dire un truc de gôôôôche !!
    Si tu commences à reconnaître que les pauvres vont plus en prison que les autres, tu risques de finir avec un livre de Bourdieu entre les mains..

    Ton construction mentale qui justifie la domination par le "mérite" risquerai d'en prendre un coup ;-)

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Je n'arrive pas à voir ce qui est de gauche chez Hollande...

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal [HS] Déchéance de nationalité et constitutionnalisation de l'état d'urgence bronsonisés. Évalué à 10. Dernière modification le 31/03/16 à 12:59.

    Hollande et le PS sont à droite, maintenant c'est clair :

    • "Mon ennemi c'est la finance"

    Pendant ce temps là, Macron allait expliquer à la City que non non, c'est juste des conneries pour gagner des voix. Explication d'un banquier ici

    • La séparation des banques de dépôt et des banques d'affaires qui a abouti à… rien

    • La fameuse négociation avec l'Allemagne promise par Hollande qui abouti à se coucher une fois plus devant la névrose allemande sur l'inflation (je n'ai aucun problème avec leur névrose, mais qu'ils se l'appliquent, mais pas chez moi)

    • Le droit du travail retaillé sur-mesure pour le MEDEF, alors que le problème, c'est la disparition programmée de l'emploi

    • Le soutien au TAFTA

    Et plein d'autres exemples que j'oublie.

    Charles Sannat, pas soupçonnable d'être un gauchiste, a bien résumé la situation

    La réalité aujourd'hui, c'est qu'on est en train de constituer un système Communiste privé.
    J'en veux pour preuve l'étude de Stefania Vitali, James B. Glattfelder, et Stefano Battiston de l'Institut fédéral Suisse de technologie à Zurich qui ont mathématiquement démontré que 147 société transnationales, qui s’appartiennent les unes aux autres, dans le cadre d’un réseau dense de prises de participation mutuelles dans leur capital-action les unes des autres, constituent de fait une SUPER ENTITÉ ÉCONOMIQUE qui possède de loin la plus grande part de la richesse de la planète :

    Voici les 50 premiers

    Alors oui, je te concède qu'il y a un bien un clivage gauche-droite : pour ou contre les pédés.

    Mais, notre ami Hollande, qui soutient ce néocapitalisme totalitaire (avec la non séparation des banques, le soutien à la mise au pas de la Grèce, etc..) mène une politique bien néo-libérale, l'autre nom du Darwinisme Social

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Bicamérisme

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal [HS] Déchéance de nationalité et constitutionnalisation de l'état d'urgence bronsonisés. Évalué à 6.

    Disons que je sens monter un parfum d'antisémitisme latent autour de moi (minoritairement heureusement), et j'ai l'impression que ce qui chiffonne le français égalitariste, c'est le fait que les 0,8% de français de confession juives (je préfère ce terme) sont surreprésentés au sein de l'élite.

    Ça, ça passe mal…

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: ouai

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Données vs Code. Évalué à 5.

    Je ne vois pas bien la différence entre un type fantôme et un type (mais te fatigue pas je pense qu'il faudrait que je manipule tout ça pour commencer à comprendre _).

    Je te propose un exemple simple (celui avec lequel j'avais compris le concept).

    Imagine que tu ais deux tables :

    create table T1(idt1 text, lbl1 text);
    create table T2(idt2 text, lbl2 text);

    Tu veux faire un mapping sur ces deux tables, avec chacune une structure

    type t1 = {
    idt1 : string;
    lbl1 : string;
    }
    
    type t2 = {
    idt2 : string;
    lbl2 : string;
    }

    Le genre de problème qui m'est arrivé, c'est quand tu vas chercher une ligne de ta table, avec un select, tes données pour hydrater ta structure : tu est fatigué, tu fais pas attention et tu intervertis idt1 et lbl1.
    Erreur d'étourderie classique qui arrive à tout le monde.
    Comme c'est deux chaînes, tu te retrouves avec un bug 4 kilomètres plus loin, et tu cherches longtemps avant de trouver.
    <troll>Et là, tu te retrouves au moyen-âge, comme quand tu faisais du java</troll>

    La solution, c'est d'utiliser un phantom type :

    Si tout était simple, on pourrait faire ça, car c'est l'idée

    type id
    type lbl
    type 'a champBase = string

    Mais le compilateur reconnait que les id champBase et lbl champBase, c'est la même chose
    Donc, on le force :

    module T : sig
    (*on défini nos types spécialisés*)
        type id
        type lbl
        (*on devra passer par ces fonctions pour créer les chaines typées. *)
        val makeid    : string -> id 
        val makelbl : string -> lbl 
        val fromid    : id -> string
        val fromlbl : lbl -> string
    end = struct
        (*Nous sommes dans l'implémentation du module, on défini que nos types particuliers sont des chaînes*)
        type id = string
        type lbl = string
        (*la définition de type dans la signature nous garantie que l'on renvoi bien un type T, alors que l'implémentation est une bête fonction identité*)
        let makeid    s = s
        let makelbl s = s
        let fromid s = s
        let fromlbl    s = s
    end;;

    Du coup tu définis tes deux types avec

    type t1 = {
    idt1 : T.id ;
    lbl1 : T.lbl;
    }
    
    type t2 = {
    idt2 : T.id ;
    lbl2 : T.lbl;
    }

    Tu peux définir ta structure en utilisant les phantom-type

    { idt1 = T.makeid "456s" ; lbl1 = T.makelbl "456" };;

    Et voilà, tu es forcé par le compilateur de ne pas te tromper.
    C'est un peu chiant et lourd, mais ça évite plain de problèmes, car chaque chaîne est à sa place

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: cppfix ?

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal C++17 est sur les rails. Évalué à 3.

    Il s'en sort même mieux dans pas mal de cas

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: La force de l'inertie fait que rien ne changera

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Et si JavaScript allait droit dans le mur ?. Évalué à 6. Dernière modification le 04/03/16 à 15:16.

    Non c'est juste que je n'aime pas les geeks élitistes qui ont une vision et qui vont dénigrer tout ce qui s'écarte de leur vision (il y en a un paquet, y compris par ici). Si ce n'était pas ta volonté désolé.

    J'ai été comme ça, mais maintenant je m'en fou. Professionnellement, je suis maintenant reconnu et je peux travailler avec les technos qui me plaisent, alors qu'avant c'était le festival de technos merdiques et de chefs pas très bons techniquement qui prétendais m'apprendre la vie. J'ai aussi compris que le cerveau de chacun est différent. Je parlais de mon pote qui fais du PHP : il est super à l'aise avec des boucles qu'il imbrique avec dextérité, je l'ai vu en gérer 7 à 8 imbriquées.
    Au bout de 2, je suis déjà complètement perdu. Moi je suis plutôt très à l'aise avec les ensembles que je découpe, filtre, etc…
    Donc j'adore SQL et le fonctionnel et j'ai horreur des boucles et des pointeurs.
    Chacun une façon de pensée avec laquelle il est plus à l'aise. C'est d'ailleurs pour ça que le débat "l'impératif ceymieux meuuuhnon le fonctionnel ceymieux" est complètement débile.

    Et je préfère un mec pas passionné qui s'occupe bien de ses proches qu'un geek élitiste impressionnant sans humanité.
    D'ailleurs en dehors de mon boulot, je fais plus de technique, mais de la musique et je vais voir des gens :p

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: La force de l'inertie fait que rien ne changera

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Et si JavaScript allait droit dans le mur ?. Évalué à 6. Dernière modification le 03/03/16 à 13:48.

    Il ne suffit pas de l'énoncer pour que ce soit vrai, hein ?

    J'ai 15 ans de linuxfr derrière moi, et je précise pour éviter les susceptibilités qui pourraient survenir :-)

    Non, il y a des tas de gens qui font des choses très sophistiquées avec ce langage que tu conchie. Il suffit de voir tout ce qui sort aujourd'hui autour de node y compris hors d'un mode serveur ou navigateur (par exemple en CLI).

    On s'est mal compris, j'aime bien Javascript. Du moment que je peux utiliser lodash ou map/fold/filter, je trouve que c'est un langage très bien.
    Kaane le dit très bien, plus bas, Javascript est un langage fonctionnel dans le fond, et ça ne peut que me plaire.
    J'en ai codé quelques milliers de lignes, et même si c'est un peu limité, j'ai bien aimé.
    Bref, un peu limité mais sympa !

    C'est dommage de se fermer comme ça en se disant que parce qu'on aime pas le langage tout ceux qui l'utilisent sont des incompétents/simples/noobs/non-passionnés/…
    Ta passion c'est de kiffer avec des langages qui ont du potentiel et qui restent à jamais juste du potentiel (« Oh oui ! On est 7 dans le monde à comprendre ce concept (et on a pas encore trouvé de cas d'utilisation), comme c'est top bon ! »). D'autres préfèrent prendre des langages utilisé et subvenir à des besoins pratiques du mieux qui leur ai possible. Je ne vois pas en quoi c'est moins passionnés.

    J'ai du mal m'exprimer.
    Comme je disais, chacun ses passions, et je connais plein de gens qui font des choses fantastiques en js/html5/css, que je ne prendrais sûrement pas pour des incompétents/simples/noobs/non-passionnés/…
    Javascript leur suffit.
    Un de mes meilleurs amis adore PHP, par exemple. Parce que PHP lui suffit, et il adore le côté crade, donc libre, du langage.
    Chacun son truc.
    Prend aussi en compte tout ceux dont le développement est un métier et pas une passion, c'est d'eux dont je parle, car ils constituent, comme je disais, l'essentiel de la masse des développeurs. Et beaucoup de ces gens là ont des passions très différentes, très intéressantes, ou pas de passions et ont à cœur de s'occuper de leurs proche ce qui est très noble.

    Bref, essayez d'établir une quelconque relation d'ordre entre les gens est totalement stupide.
    Je voulais simplement illustrer la force de l'inertie.

    Tu te sens blessé/visé par quoi, en fait ?

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • # La force de l'inertie fait que rien ne changera

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Et si JavaScript allait droit dans le mur ?. Évalué à 10.

    Javascript est là, et utilisé par des milliards de pages. Sa syntaxe ressemble à C/Java. Donc il est assimilable par tout le monde car il est devenu le standard du consensus mou.

    Certes, nous, amoureux des beaux langages, rageons devant ses défauts.
    Mais le développeur moyen, dont c'est juste le métier et qui ferait du BrainFuck si on lui en donnait l'ordre (pour avoir sa paye à la fin du mois), constitue le gros des bataillons de programmeurs dans le monde.

    Nous sommes des vieux développeurs, on développe des choses un tant soit peu complexes, mais la plupart développent des sites basiques, des logiciels de gestion structurés autour du triptyque Un Client-Un Service-Un contrat…
    (Aucun mépris là dedans je précise, chacun ses passions)

    Javascript restera parce que tous ces langages sont et resteront des langages de niches pour faire plaisir à de vieux développeurs ou a des matheux.
    Les grosses boites ne prendront jamais le risque de changer de technos, sans compter qu'il faudrait trouver des compétences rares, etc…

    Bref, relis Crossing The Chasm de Geoffrey Moore, et tu verras, on est éternellement condamné à voir des langages de merde rester les leaders du marché…

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Quoi de neuf depuis le 17.02.2016 ?

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Iceweasel is dead!. Évalué à 8.

    Par définition un stagiaire a moins de 25 ans et est né avec une souris dans la main, voire un écran tactile.. :-p

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • # Je ne connaissais pas L.P.

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal rm -rf tue votre bios UEFI. Évalué à -7.

    Mais je constate que c'est un grand démocrate…

    @poettering poettering locked and limited conversation to collaborators 3 days ago

    #JaiToujoursRaison

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • # Eh oui, l'État d'Urgence, c'est...

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal "Tout le monde peut être une cible". Évalué à 10.

  • # map/fold/filter

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche The Go Programming Language. Évalué à 10.

    Dommage qu'on ne puisse pas utiliser les primitives map/fold/filter, et qu'on doive donc écrire…

    Des boucles :-(

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Exagération

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Rashell, bibliothèque de programmation shell résiliante pour OCaml. Évalué à 2.

    En effet, de ce que j'ai pu voir des pratiques en informatiques de gestion, on a deux cas :

    • Un serveur moderne, sous linux, qui rend inutile d'utiliser des scripts shells, car on a d'autres outils
    • Un serveur antédiluvien, genre AIX, SunOS, etc.. vieux de 10 ans, et dans ce cas, tout outil moderne genre OCaml est totalement inimaginable.

    Note : Je fais du OCaml régulièrement, dès le second paragraphe, ma tête m'a fait "oulàlà, trop réfléchir pour comprendre".

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Résilience

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal SSHFS est un vrai système de fichiers en réseau. Évalué à 4.

    Ça fonctionne très bien (chez moi en tout cas). Il m'ait même arrivé de remarquer, plusieurs jours après l'avoir utilisé (donc après de nombreuses mise en veilles, déconnexions, etc…) que le montage était toujours là, et fonctionnel.

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Oui

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal SSHFS est un vrai système de fichiers en réseau. Évalué à 10.

    Et c'est trèèès lent, malgré une excellente connexion internet entre les deux machines.
    Faire un find ou un grep sur un volume monté en sshfs est une erreur que j'évite de faire…

    Pour le reste cela fonctionne très bien.

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Pendant ce temps-là, en France… (WAS: Re: Mauvaise approche…)

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal La gouvernance mondiale, le régionalisme en Europe et les conséquences du Traité transatlantique. Évalué à 5.

    J'aime bien les articles qui commencent pas un style "les seules idées progressistes, c'est dépenser ce qu'on n'a pas, le reste n'est pas progressiste".

    C'est dingue, on te l'a déjà expliqué 100 fois. Donc je vais le mettre en gros, pour que tu le comprennes bien :

    Nous ne somme plus en régime Étalon-Or

    Répète après moi, encore une fois :

    Nous ne somme plus en régime Étalon-Or

    Est-ce bien compris cette fois ?

    L'argent est créé Ex-Nihilo par des banques centrales (au hasard la FED et la BCE) qui déverse des milliards sur les marchés. Qui prêtent à des taux inférieurs à ce que cela rapporte sur les marché financier, actuellement haussier car artificiellement dopés au quantitative easing.

    Conclusion : l'argent est gratuit pour les riches.

    Ton raisonnement, Zenitram, est tout à fait valide dans un régime Étalon-Or, pas dans un régime crédit !! Quelle est la phrase que j'ai mis en gras plus haut ?

    Encore une fois, pour que tu comprennes bien : Nous ne somme plus en régime Étalon-Or

    Je répète :

    L'argent est gratuit pour les riches.

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Pendant ce temps-là, en France… (WAS: Re: Mauvaise approche…)

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal La gouvernance mondiale, le régionalisme en Europe et les conséquences du Traité transatlantique. Évalué à 4.

    C'est bien résumé…

    Il va falloir que la gôche radicale comprenne que plus rien n'est possible dans le cadre de l'Euro, malheureusement.

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal La gouvernance mondiale, le régionalisme en Europe et les conséquences du Traité transatlantique. Évalué à 7.

    Évidemment de là à penser que le consommateur il a pas le choix…
    Ça me fait penser au énième JT de France 2 de hier soir, ou un couillon du même genre explique que c’est possible de manger de bon produits français, plutôt que la bouffe industrielle d’Allemagne (sic) : suffit de manger un repas sur deux (!!!!). Non mais, on a toujours le choix bordel de merde ! Exactement le même discours qu’Ontologia : ça ne l’empêchera pas de t’expliquer à son corps défendant que la TV c’est de la merde : à fortiori c’est son propre dégueuli, celui propre aux classes sup’ qui y est répété en boucle.

    1. Le consommateur a le choix et ça demande quelques efforts. Effectivement, concernant les gens très pauvres, et j'en connais beaucoup, c'est difficile. Mais t'imagines tout de même pas le nombre de copains RSAistes qui font le marché de producteurs avec moi le samedi. On y trouve d'excellentes tomates, poivrons, courgettes de saison à 1€50 le kilo chez mon maraicher Marocain chez qui j'achète fidèlement tous les été. Eh non, acheter chez le producteur, c'est pas un luxe en fait. Ça me revient moins cher. Par contre, il faut accepter de ne pas acheter de tomates au printemps, et de pas avoir beaucoup de choix fin d'hiver et au printemps : c'est le principe des légumes de saisons.
      Si t'es "riche", tu utilises un petit congélateur, et tu gardes quelques plats préparés.

    2. Les gens sont de plus en plus prévenus de la situation et des moyens d'y remédier (acheter local), beaucoup voudraient mais ne sautent pas le pas. Beaucoup pourraient aller, un peu, dans le bon sens, en faisant attention à ce qu'ils achètent, modulo leur contraintes familiales.

    3. Ça va te choquer, mais pour les adultes, manger moins de viande, est une solution : on se porte aussi bien, voire mieux. On a pas besoin de manger de viande tous les jours, et en plus on dégage du pouvoir d'achat pour acheter une nourriture plus saine. Bilan financier équivalent. Et crois moi, acheter moins de produits transformés, ça coute moins cher.

    4. C'est vrai que la télé est le dégueuli de la classe sup', générée par un mépris de classe (je déteste cette expression marxisante, mais bon). Personnellement, je ne regarde pas, j'achète pas les produits dont ils font la pub, donc je marche pas dans leur système. Une note optimiste tout de même : les moins de 20 ans regardent quasiment plus la télé.

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

  • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal La gouvernance mondiale, le régionalisme en Europe et les conséquences du Traité transatlantique. Évalué à 6.

    De rechercher un méchant, là oui, ça fait partie du travail d'enquête, mais en assumant la complexité, c'est à dire plus précisément en recherchant les responsabilités et les niveaux implications.

    C'est là où je suis en désaccord fondamental avec ton approche et celle de Soral et tous les complotistes.
    La crise actuelle est du à un problème de structure. Elle est du au fait qu'une génération d'homme politique aient autorisé un changement (néolibéral) de structure, de sorte que divers margoulins (Goldman Sachs et compagnie) aient pu prospérer.
    L'histoire jugera ceux-ci et leur faire un procès serait assez inutile, tout au plus détruire ce qu'ils ont créé sera suffisamment vexant pour eux.

    La bataille, à mon sens, doit se concentrer sur la critique de ces structures et la construction d'un corpus intellectuel pour en concevoir puis mettre en place de nouvelles.

    Chercher les responsabilités, pour faire quoi ? Ça pourra assouvir ton besoin de trouver un bouc-emissaire et de le châtier, on en revient toujours au même point, mais ne solutionnera pas du tout le problème, car les structures étant ce qu'elles sont et ce qu'elles resteront, d'autres margoulins apparaitront.

    La haine est une mauvaise énergie.

    "la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance" Yoda

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker