Tracim, socle libre du travail en équipe, sort en v1.0

63
16
jan.
2018
Cloud

Tracim propose un outil intégré, simple d’utilisation et unique, adressant les besoins classiques de collaboration : discussion, partage de fichiers, documentation, calendrier.

Tracim, outil libre sous licence MIT, est une alternative aux outils traditionnels tels que listes de diffusion, wikis, gestion électronique de document, partage de fichiers, partage de calendriers…

Tracim

La majorité des gens n’a pas besoin des fonctionnalités avancées de chaque outil spécifique. De plus, la plupart du temps, intégrer des nouveaux collaborateurs nécessite l’apprentissage de chacun des outils utilisés par l’entreprise, l’association ou pour le projet. Tracim se positionne sur ce créneau : proposer les fonctionnalités attendues, épurées, avec une logique d’interaction systématique et une intégration naturelle avec les outils traditionnellement utilisés.

Tracim cherche à s’adapter aux habitudes et outils déjà assimilés par les utilisateurs.

CommonMark, une syntaxe Markdown en commun et répandue

46
18
nov.
2014
Doc

Markdown est la syntaxe wiki retenue pour écrire sur LinuxFr.org.

John Gruber a publié les principes généraux du Markdown en 2004, avec une suite de tests et une implémentation de référence en Perl. Il est donc considéré comme le créateur du langage. Mais sa suite de tests est très incomplète et son implémentation de référence donne des résultats parfois surprenants sur des cas particuliers (les listes imbriquées notamment).

De nombreuses autres implémentations dans différents langages sont apparues depuis. Certaines essaient de corriger les « erreurs » de la version initiale pour mieux coller aux attentes des utilisateurs, tandis que d’autres préfèrent y rester conforme. Le premier camp réunit cependant toutes les implémentations les plus utilisées (GitHub, Stack Overflow, Discourse, LinuxFr.org — dont les particularités sont détaillées sur la page wiki pour l’aide-édition —, etc.). Aussi, les développeurs des principales bibliothèques se sont regroupés pour discuter des difficultés à implémenter un Markdown qui plaise à leurs utilisateurs et chercher à minimiser les différences entre les sorties des différentes implémentations : CommonMark.

Zim, le wiki de bureau est sorti en version 0.55

Posté par (page perso) . Édité par baud123, Nÿco, Xavier Teyssier, tuiu pol et Lucas Bonnet. Modéré par baud123. Licence CC by-sa.
44
1
mar.
2012
Bureautique

Zim est un wiki de bureau et se présente lui-même comme tel : Zim - A Desktop Wiki. Il s'agit d'un wiki personnel, développé en Python et GTK par Jaap Karssenberg. Il tourne sur les plateformes Windows, BSD, GNU/Linux et visiblement également sur Mac OS X (à vérifier pour les versions plus récentes).

Note : l'utilisation du terme « wiki » n'est pas exacte mais elle reste la plus parlante quand on prend en considération les fonctionnalités proposées par Zim.

Fonctionnalités

Organisé en bloc-notes, Zim propose les fonctionnalités de base d'un outil de prise de notes avec comme particularités :

  • de proposer une structuration arborescente de l'information ;
  • de permettre d'inclure des copies d'écran directement ;
  • d'inclure des liens vers des fichiers locaux ;
  • de gérer des listes de tâches à partir de mot-clés paramétrables. Par exemple, on pourra définir que l'apparition du terme TODO dans le texte correspond à une tâche à réaliser ;
  • d'insérer des équations (basé sur LaTeX), des graphes GNU R, des diagrammes GraphViz ;
  • de conserver l'historique en activant l'extension de gestion de version basée sur Bazaar ;
  • d'exporter les données (bloc-note complet ou page unique) au format HTML ou Latex en se basant sur des modèles personnalisables ;
  • d'exécuter un serveur web pour voir à quoi ressemblera l'export au format HTML.

Journal 2133 commits plus tard, tracim sort en v2.0, juste à temps pour le Capitole du Libre

30
14
nov.
2018

En janvier 2018 sortait la v1 de Tracim. Au programme, collaboration d'équipe : discussions, partage de fichiers, documentation, calendriers partagés.

Cette v1 a permis de valider des concepts et d'en invalider d'autres, d'implémenter un panel de fonctionnalités, d'acquérir les premiers utilisateurs et les premiers clients… et d'identifier ce qui fonctionnait bien et ce qui nécessitait une refonte.

On peut considérer la v1 comme un prototype totalement fonctionnel, la v2 est la version industrielle et pérenne tirée de ce prototype.

(...)

Sortie de txt2tags en version PHP

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Florent Zara, Xavier Teyssier et patrick_g. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa.
28
28
sept.
2012
PHP

Txt2tags vous connaissez ?

C’est le grand perdant du « lightweight markup war » (la guerre des langages de balisage légers) : bien que plutôt logique dans sa syntaxe, d’ailleurs proche de la syntaxe de Creole, ce dernier justifiant ses choix dans une étude fort détaillée, donc applicable dans une certaine mesure à txt2tags, extensible sans produire des dérivés incompatibles entre eux (on expliquera comment plus loin), créé avant toutes les autres syntaxes wiki légères, il arrive pourtant bon dernier en termes de part de marché, c’est‐à‐dire d’utilisation, face à MediaWiki, Markdown, ReStructuredText, etc.

Pourquoi ? Divers paramètres entrent sans doute en compte dans cet état de fait. Néanmoins, txt2tags ayant été programmé en Python, on peut imaginer que ce langage n’étant pas disponible sur la plupart des hébergements mutualisés, il n’était pas question de l’utiliser dans des projets nécessitant un wiki en ligne, d’où un délaissement du langage de la part des utilisateurs potentiels.

Ce créneau a donc été pris dans une large part par l’implémentation en PHP de Markdown, que l’on retrouve absolument partout, et du coup la syntaxe Markdown étant connue, elle a été démocratisée selon un cercle vicieux qui a fait que de nombreux services l’ont pris en compte par ailleurs, même en utilisant une autre implémentation (Ruby, etc.). Ainsi, Markdown, ou l’une de ses versions modifiées initiées pour pallier ses limitations de base, comme Markdown Extra ou GitHub Flavored Markdown, sont la syntaxe par défaut de Diaspora, LinuxFr.org, Tumblr, GitHub, etc.

Mais la lutte n’est pas finie !

Journal Zim, wiki personnel de bureau, prise de notes, et peut-être le café.

Posté par . Licence CC by-sa.
Tags :
27
15
sept.
2011

Dans un journal récent mais déjà sur le seconde page des journeaux, il a été question de KeepNote, bel outil que je ne connaissais pas mais qui m'a donné envie de parler un peu de Zim.

J'ai découvert Zim au détour d'un article que j'ai trouvé en cherchant si, par hasard il n'était pas possible de remplacer Scrivener qui est un logiciel d'aide à l'écriture tournant sur Mac.

Zim est un outil qui, à l'usage, (...)

Booktype 1.6.1 : le livre dans tous ses états

Posté par . Édité par Nÿco, Nils Ratusznik et tuiu pol. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa.
27
8
juil.
2013
Presse

Titre de l'image

Booktype est un système de publication destiné à la création de livres (documentations, romans, essais, etc.), que ce soit au format numérique (PDF, epub, iBook…) ou pour l'impression professionnelle (Le Print).

Journal Les sites de question / réponse

Posté par . Licence CC by-sa.
27
31
jan.
2012

On ne peut plus nier que l'humanité est prête à fabriquer de manière collaborative une encyclopédie regroupant le savoir de notre univers : Wikipedia. Le mouvement du libre a dépassé l'univers des geeks et des gus dans leur garage depuis de nombreuses années. Les états et les grandes entreprises commencent à s'y mettre, notamment à travers leur démarche d'Open Data.

Mais cette encyclopédie est loin de répondre à cette grande soif d'apprentissage et de connaissance qui se (...)

Journal Mon retour d'expérience sur l'auto-hébergement

24
19
nov.
2014

Bonjour, je tenais à vous partager mon retour d'expérience concernant l'auto-hébergement au travers d'un petit journal. Non, je ne vais pas vous parler d'une pseudo expérience lancée juste histoire de dire "oui je l'ai fait !", mais parce que j'ai toujours désiré devenir indépendant. Je ne vais pas vous mentir, ça fait de très nombreuses que j'ai toujours voulu avoir mon propre serveur web, non pas pour défendre une cause juste ou paraître cool sur le web, mais parce que c'était (...)

Journal Smallest Federated Wiki

Posté par .
23
20
fév.
2012

Un petit journal pour signaler l'avancée du projet Smallest Federated Wiki. En résumé, il s'agit d'un outil permettant la création d'une fédération de wiki : concrètement tout ce qui est écrit dans une instance est répercutée à loisir dans tout les autres instances, à l'autre bout de l'entreprise...ou de la planète. C'est donc un wiki massivement collaboratif et décentralisé, avec réplication, ce qui lui vaut le nom de "fédéré", en rapport avec les possibilités de créations de véritables (...)

Journal Fermeture progressive de Google Code

22
13
mar.
2015

Google ferme (progressivement) Google Code : Bidding farewell to Google Code. D'ailleurs, Gitorious ferme également (progressivement) suite à l'acquisition de Gitorious par GitLab : GitLab acquires Gitorious to bolster its on premises code collaboration platform.

Google Code est un site pour héberger des projets libres avec code source (git, mercurial), wiki et suivi des tickets, comme Github, Bitbucket, Sourceforge, Gna, etc. Le site a été lancé en 2006 par Google, et va progressivement fermer. J'en comprends que le (...)

Tracim - entre forum, wiki et gestion de fichiers

20
15
nov.
2014
Bureautique

Tracim est un outil collaboratif à la croisée des chemins entre forum, wiki, gestion électronique de documents voire réseau social d'entreprise. Tracim est la refonte et la rationalisation du projet Pod que je vous avais présenté en juin 2014. Tracim est disponible sous licence AGPL.

Sortie de PmWiki 2.2.29

Posté par . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa.
19
31
juil.
2011
PHP

Le 24 juillet 2011 est sortie la version 2.2.29 de PmWiki.

Il s’agit d’un moteur de Wiki écrit en PHP par Patrick Michaud (d’où le Pm), et traduit dans plus d’une trentaine de langues, dont le français.

Il se démarque de la concurrence par l’absence de base de données SQL (tout est stocké sous forme de fichiers textes plats) et par une simplicité difficilement égalable pour un projet de cette envergure : 1,8 Mio tout mouillé (une fois décompressé), dont quand même 800 Kio de documentation, le fichier principal du moteur Wiki faisant seulement 83 Kio + 260 Kio de scripts divers.

Création d'un wiki et d'un planet francophone pour vim

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags :
19
21
sept.
2009
Doc
Il y a quelques mois, accompagnant la création du salon IRC #vim-fr, est né Vim-fr.org, un wiki francophone destiné à recueillir articles et tutoriels sur le légendaire éditeur de texte Vim. Au fil de ces premiers mois, différents contributeurs nous ont rejoint améliorant et augmentant le contenu du site, le serveur et le site ont été migrés vers Mediawiki et nous avons agrandi notre nombre en fusionnant avec la communauté Vimiste Jabberienne.

Actuellement, vous pourrez lire une trentaine d'articles sur ce wiki traitant d'un vaste sujet, de domaines allant de l'ajout de greffons ou la personnalisation de votre éditeur de texte favori, jusqu'aux explications des principaux concepts en passant par quelques astuces. Si vous utilisez Vim, vous savez d'ores et déjà que c'est une tâche ardue que nous avons commencée. C'est pourquoi nous accueillerons avec joie votre aide pour que Vim-fr.org puisse aider le maximum d'utilisateur francophones de Vim et devenir à terme une référence.

Outre le le Wiki, nous avons également créé planet.vim-fr.org un site reprenant, à l'instar de Planet-libre, les blogs francophones proposant articles et actualités sur le monde de Vim. Si vous postez des billets de qualité concernant Vim, nous serons fort heureux de rajouter votre blog à celui-ci.

Finalement pour discuter et s'entraider, la communauté Vim-fr possède non seulement un salon sur IRC mais également un salon sur Jabber vim-fr@chat.jabberfr.org. Ces deux moyens de communication sont reliés par l'intermédiaire d'un bot afin de pouvoir toucher le plus de monde d'un coup. Une vingtaine de personnes fréquentent ce double salon presque en permanence prêtes à vous aider et à raconter moultes conneries. Si vous avez un soucis avec Vim ou que vous voulez simplement dire bonjour, n'hésitez pas à venir nous voir, nous serons très heureux de vous accueillir et de troller avec vous.

VHFFS l'hébergement Internet libre pour tous en 4.2.0

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
17
3
août
2009
Internet
Après un wiki sur l'auto-hébergement ou un journal pour l'installation et sécurisation d'un serveur LAMP, le panel de gestion d'hébergement VHFFS dans sa plus récente mouture (4.2.0) devrait en séduire plus d'un(e), presqu'un an 1/2 aprés sa précédente release !
VHFFS aka Virtual Hosting For Free Software est l'outil développé par TuxFamily.org pour proposer un hébergement libre à ses hébergés.
  • Des paquets pour Debian sont disponibles. Ils conviennent bien pour une nouvelle installation, pas forcément pour une mise à jour, testé pour Lenny, packageur motivé le bienvenu
  • Les tags pour classifier son projet : la partie publique présentant les projets a été refondue et fait désormais apparaître les tags et la page de recherche est particulièrement complète. Les hébergés peuvent demander des tags supplémentaires via le panel ;
  • D'autres évolutions sont disponibles, tel que vhffs-fssync permettant de déployer sur deux serveurs de download de manière transparente pour l'utilisateur, en respectant de la QoS et en gérant des priorité d'envoi des petits fichiers pour qu'il soient disponibles le plus rapidement (cas d'un upload d'image dans un CMS). Les droits utilisateurs sont aussi gérés, VHFFS-FSSYNC s'appuie sur inotify et est conforme POSIX.
Cela faisait quinze mois qu'il n'y avait pas eu de version de VHFFS, TuxFamily.org utilise en effet la version trunk comme cela est visible en bas à droite sur le panel. Que les packageurs motivés se fassent connaître, cela permettra d'avoir des versions plus régulièrement et notamment une prochaine 4.2.1, par exemple, pour se faire la main.