Actualité autour d'Android

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Lucas Bonnet, Malicia, neerd et Bruno Michel. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa.
Tags :
7
13
déc.
2011
Android

Plusieurs informations « intéressantes » autour du hacking et des visuels d'Android :

Revue de presse de l’April pour la semaine 47 de l’année 2011

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Benoît Sibaud et Xavier Claude. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa.
19
28
nov.
2011
Internet

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

Androidique

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, baud123 et Xavier Teyssier. Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa.
16
25
nov.
2011
Android

Voici quelques petites dépêchounettes du monde Android.

Le code source du Motorola DROID RAZR a été livré

Le dernier né des smartphones de Motorola, le RAZR, est censé être le plus fin du monde. Le code source a été mis à disposition sur SourceForge.

ICS sur G1

Le HTC G1 est le premier smartphone Android à avoir été produit. Sorti en 2007, il a donc 4 ans, ce qui fait de lui une brique préhistorique. Mais pas tant que ça, puisque l’on peut voir une vidéo faisant tourner Android 4.0 Ice Cream Sandwich. C’est lourd, très lourd. Mais ça tourne.

HTC a posté le code source du noyau pour certains smartphones

Le Taïwanais, ancien OEM (Original Equipment Manufacturer) et ODM (Original Design Manufacturer), a publié tout plein de code source de ses appareils vendus un peu partout. À télécharger immédiatement, notamment les possesseurs du HTC Desire, premier du nom.

Trucs open source autour de Google et Android

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Xavier Claude, Lucas Bonnet et Bruno Michel. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa.
Tags :
16
22
nov.
2011
Android

Kindle Fire : code source disponible

La tablette Android, made in Amazon, j’ai nommé la Kindle Fire, tablette de 7 pouces de diagonale d’écran, est donc sur le marché. Son code source, issu de la version 2.3 d’Android, a également été publié.

Le greffon Google pour Eclipse (GPE) est libéré

Le « Google Plugin for Eclipse » (GPE) a été publié sous licence publique Eclipse (Eclipse Public License — EPL) v1.0.

Pour info ou rappel, ce greffon contient :

Concours open source « Google Code-in »

Ce concours s’adresse aux pré‐universitaires entre 13 et 17 ans. Ça va du code aux traductions, en passant par le marketing, l’expérience utilisateur ou d’autres tâches. Pas moins de 18 organisations open source ont répondu à l’appel.

Journal Premières impressions sur le Samsung Galaxy Note

Posté par . Licence CC by-sa.
Tags :
17
21
nov.
2011

Sommaire

Eh oui, j'ai craqué. À peine sorti, je me suis jeté sur le Galaxy Note. Vous savez, la poêle à crêpes, la raquette de ping-pong, le téléphone qui sert aussi de parapluie, de planche de surf, voire de planche à repasser selon les besoins.

Situation du problème

Bref, toujours à la recherche d'un appareil polyvalent qui réunisse un maximum de fonctions, et surtout qui le fasse (...)

Android lifestyle ?

Posté par (page perso) . Modéré par baud123. Licence CC by-sa.
Tags :
16
16
nov.
2011
Android

Si CM9, MOD Live et Zeta ni Replicant ne vous disent rien, lisez la suite.

CM9

Après la publication du code source de Android 4.0 Ice Cream Sandwich (ICS), l’équipe de CyanogenMod a annoncé se plonger dedans et revenir dans deux mois avec... ce qui deviendra CyanogenMod 9. Le tweet de Steve Kondik dit : « … and we’re off. Check back in 2 months :) #cm9 #ics » (« … et c'est parti. Venez voir dans deux mois :) »). La prochaine version de CyanogenMod sera donc un CyanogemMod 9, basé sur ICS.

Google n’ayant pas publié en temps et en heure le code source des Android 3.x Honeycomb, Cyanogen va zapper cette version, pour sauter directement de 2.3 Gingerbread à 4.0 ICS, et de CyanogenMod 7 à 9. Vu que Honeycomb était la version tablette, et que ICS fusionne les branches tablette et téléphone, cela n’aurait pas de sens de faire cette étape intermédiaire.

Signalons la « distribution » (ou « mod » ou encore « ROM » dans le jargon) 100 % libre Replicant.

MOD Live

Et voilà ! Un adaptateur pour masque de ski alpin sous Android…

A priori, ça ne gêne pas la vision. Ça se fixe dans le masque adapté, et projette une image sur les carreaux. La liste des fonctionnalités est longue : vitesse, altitude, distance, données de saut (durée en l’air, distance, hauteur et chute), localisation GPS, chronomètre, température, compteur de descentes, historique des statistiques (maximums, minimums, moyennes), Bluetooth, navigation, présentation des numéros d’appel, tableau de bord et plein d’autres trucs.

C’est Recon Instruments qui fait cela. Un kit de développement est disponible, et l’Android qui tourne dans la bestiole possède une surcouche nommée « Recon HQ Mobile ».

Sinon, voici quelques données physiques : poids de 65 g, processeur à 600 MHz, 256 Mio de mémoire vive, 512 Mio de stockage, batterie de 1 200 mAh, affichage de 428 × 240 pixels (équivalant à 14 pouces de diagonale à une distance de 1,5 m) en couleurs sur 16 bits. Le tout est à 400 $ USD H.T.

HTC Zeta

Après le premier appareil Android quadri‐cœur, la tablette Asus Transformer Prime, les annonces d’appareils Android quadri‐cœurs ont défilé. Cette fois‐ci, on est au‐dessus du lot avec le dernier‐annoncé du Taïwanais HTC, j’ai nommé le Zeta : le téléphone quadri‐cœur qui tourne à 2,5 GHz ! Chose plus classique, l’écran fait 4,5 pouces de diagonale.

Pour le reste, c’est du Android 4.0 ICS (Ice Cream Sandwich), avec 1 Gio de mémoire vive, 32 Gio de stockage, une batterie de 1 830 mAh, Bluetooth, caméras 8 et 1,3 Mpixels, dimensions : 109,8 × 60,9 × 9,8 mm pour une masse de 146 g, et, chose désormais normale chez HTC, une acoustique signée Beats Audio.

Petites brèves Android

Posté par (page perso) . Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa.
25
15
nov.
2011
Android

Bienvenue pour un petit tour d’horizon des dernières petites nouvelles de la galaxie Android.

Code source de Android 4.0 Ice Cream Sandwich

Le code source du « sandwich à la crème glacée », en anglais, Ice Cream Sandwich, ou bien Android 4.0, a été publié. C’est Jean‐Baptiste Queru (ingénieur logiciel chez Google, travaillant sur le projet open source Android) qui l’a annoncé. Le téléchargement est documenté ici.

Une tablette Android 65 pouces !

Un écran de 65 pouces de diagonale avec une résolution Full HD 1080p (1 920 × 1 080 pixels) sur votre tablette, ça vous dit ? Un peu lourd dans le sac peut‐être ?…

C’est Ardic, une société turque d’Istanbul, qui présente cette maquette sous Android Honeycomb. La future production en masse visera les marchés entreprise et éducation.

Firefox Mobile pour Android, en 2012

Des copies d’écran du futur Firefox sur Android ont été publiées sur Flickr : cette révision graphique donne une sacrée classe au navigateur de la Fondation Mozilla !

Appareils Android

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa.
16
14
nov.
2011
Android

Voici une petite revue des dernières nouveautés matérielles tournant sous Dalvik/Linux, plus connu sous le nom d’Android. Dans la seconde partie de la dépêche, vous trouverez :

  • la Motorola Corvair ;
  • le Verzo Kinzo ;
  • les Epson Moverio ;
  • l’Asus Transformer Prime.

Montres Android

Posté par (page perso) . Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa.
22
9
nov.
2011
Android

On connaît les téléphones et tablettes sous Android, on en parle assez. On connaît moins les télévisions, les lecteurs multimédia de salon, les netbooks et les liseuses. Et on connaît encore moins les autres types d’appareils que l’on peut trouver sous le système d’exploitation « Dalvik‐over‐Linux », par exemple les montres.

Smartwatches

On appelle ces appareils des « smartwatches » au pays de la vallée du silicium. On pourrait traduire cela par « montres intelligentes ».

Celles‐ci se distinguent des montres traditionnelles à aiguilles ou numériques, par l’utilisation d’un processeur généraliste et non‐dédié. L’affichage est la plupart du temps en couleur, et l’écran est tactile. Nous évoluons ici dans un environnement graphique très limité.

Revue de presse de l’April pour la semaine 44 de l’année 2011

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa.
17
7
nov.
2011
Internet

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

Revue de presse de l’April pour la semaine 43 de l’année 2011

Posté par (page perso) . Modéré par baud123. Licence CC by-sa.
17
31
oct.
2011
Internet

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

Petites brèves Android : Songbird, mises à jour système et BlackBerry PlayBook 2.0

Posté par (page perso) . Modéré par baud123. Licence CC by-sa.
20
28
oct.
2011
Mobile

Voici une série de petites brèves sur Android, le système Dalvik/Linux pour les ordiphones et tablettes tactiles.

Songbird

Vous devez sans doute connaître Songbird, le logiciel libre multi‐plate‐forme (GNU/Linux, Mac OS X et l’autre) gestionnaire de musique, originellement sous Gecko. Songbird pour Android a fait une apparition silencieuse il y a de cela 9 mois, et a reçu des mises à jour fréquentes.

C’est donc un lecteur élégant, qui présente la jaquette de l’album. Il offre un widget de bureau (4x1) et d’écran de verrouillage. Il prend en charge les podcasts, la création et l’édition de listes de lecture, et est traduit en 26 langues. Et dernier détail, il y a une intégration Facebook et Flickr /o\.

Mises à jour système

Clairement, les mises à jour du système, même si elles sont ultra‐faciles via l’OTA (over the air), sont le parent pauvre d’Android. Quand elles sont disponibles chez Google, elles doivent encore passer la mise à jour des pilotes du constructeur, ainsi que la mise à jour de sa surcouche et de ses applications installées par défaut. À cela s’ajoute le filtrage de l’opérateur.

Le résultat est sans appel, on appelle cela, sans doute à tort, la « fragmentation ». Si vous n’êtes pas convaincu, allez lire cet article de Michael DeGusta. Il y décrit (et compare avec iPhone/iOS) les mises à jour des smartphones vendus par les opérateurs états‐uniens.

En gros, chaque ligne décrit les mises à jour système d’un téléphone : en vert, les mises à jour du moment, en jaune, les mises à jour en retard d’une version, en orange, deux versions et en rouge, trois versions. Spoiler alert : les lignes iPhones sont toutes vertes (bien), les lignes Android sont à tendance jaune/orange (pas bien), avec bien peu de vert, il faut bien l’avouer.

Alors, comment mettre la pression sur Google, les constructeurs et les opérateurs ?

BlackBerry PlayBook 2.0

BlackBerry avait publié sa tablette « professionnelle » nommée PlayBook, de 7 pouces de diagonale d’écran, avec pour système d’exploitation, non pas BlackBerry OS, mais un dérivé de QNX. Encore une fois, nouveau système, désert applicatif. Les gens de BlackBerry ont donc trouvé la source de nombreuses applications en faisant tourner Dalvik, la machine virtuelle à la Java de Android. Annonce et buzz, mais Arlésienne.

Ce portage de Dalvik a refait surface la semaine dernière, sous le nom d’Android Player, sous PlayBook 2.0 Develper Preview. À ce jour, seules les applis développées pour Android 2.3 Gingerbread, et sans le NDK (C, C++), pourront tourner. Autre détail, la PlayBook n’ayant pas de bouton physique, il sera nécessaire de coder quelques petites adaptations d’interface graphique.

Concrètement, une application Android s’installe obligatoirement via le dépôt BlackBerry AppWorld. Un mécanisme empêche d’installer des APK. Ce ne sont donc pas des fichiers APK qui sont distribués, mais des BAR. Les développeurs auront donc à réempaqueter leurs applis, avec l’aide d’un outil Web.

Replicant : distribution Android 100 % libre

Posté par (page perso) . Édité par baud123. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa.
40
27
oct.
2011
Android

Replicant est un distribution 100 % libre d’Android : on prend les mêmes recettes que pour les ordis classiques, et on recommence sur mobiles et tablettes. L’initiative a été lancée par Bradley M. Kuhn, Aaron Williamson, Graziano Sorbaioli, Denis ‘GNUtoo’ Carikli. C’est plus, à ce jour, un effort communautaire d’enthousiastes, plutôt qu’un remplacement complet, fonctionnel et optimal.

En effet, rien (ou presque) n’empêche de le faire : le noyau Linux est sous licence GPL v2, la plupart des logiciels en espace utilisateur sont sous licence Apache 2.0. Le problème se pose avec les pilotes propriétaires, ainsi que l’ensemble d’applications Google (Gmail, Gtalk, Agenda, Android Market, YouTube, Maps, Lattitude, Recherche, Recherche vocale, etc.). CyanogenMod y a d’ailleurs été confronté par le passé, quand Google a refusé l’intégration par défaut de ces logiciels sus‐cités dans la distribution.

Pour l’instant, les smartphones pris en charges sont les HTC Dream/G1 et Magic/G2, ainsi que le Nexus One (le Nexus S sera sans doute le prochain). Replicant utilise par défaut F-Droid, un dépôt de logiciels libres pour Android, dont le client lui‐même est sous licence GPL v2.

Pour la petite histoire, un « répliquant » (mauvaise traduction de « replicant » en anglais), est « un robot androïde possédant des fonctions biologiques identiques à celles des humains », tiré du roman de Philip K. Dick Les androïdes rêvent‐ils de moutons électriques ? (Do Androids Dream of Electric Sheep?, 1966), plus connu sous le titre de l’adaptation cinématographique Blade Runner, de Ridley Scott (1982).