Comment accéder à Internet (un guide de 2025)

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
34
1
juil.
2010
Internet
Bienvenu sur Internet ! En suivant les règles de ce guide, vous vous assurez d'une expérience d'Internet sans problème et sans risque.

VéritableIdentité

Avant de vous connecter, veuillez vous assurer que vous avez reçu votre carte VéritableIdentité des autorités locales. S'enregistrer directement sur Internet a été rendu illégal par la loi Fin de l'anonymat (dite loi Masson) de 2012 et vous devez vous assurer de signer vos commentaires, courriels, billets etc. avec votre véritable nom. Utiliser votre carte VéritableIdentité est très facile, votre ordinateur (MacOS 15 ou ChromeOS7 et suivants) se connectera automatiquement à votre carte toute proche et la vérifiera avec vos données biométriques. Ne portez pas de maquillage, de voile, de lentilles de contact et rasez-vous s'il vous plaît avant que le scan biométrique ne démarre (il est conseillé de ne pas entamer une reconnaissance biométrique après une longue nuit de beuverie).

NdM : Cet article est une traduction de How to Access the Internet (A Guide from 2025) par Philipp Lenssen, sous licence CC by-nc.

Journal Python çaymal

Posté par .
Tags :
38
25
juin
2010
PyRoomest petit logiciel que j'utilise beaucoup, car il me permet de me concentrer sur le contenu et de laisser la mise en page en post-traitement sous Open Office. Il y a, cependant, une option, certes inutile, mais tout à fait intéressante que je ne trouvais pas sur PyRoom bien qu'elle existât sur Q10 ; logiciel gratuit mais propriétaire et qui ne marche que sous l'autre OS. L'option en question est la capacité à jouer le son d'une frappe sur (...)

Des nouvelles du possible avenir de Mandriva

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
18
17
juin
2010
Mandriva
Certains d'entre-vous le savent déjà, la société Mandriva traverse en ce moment une nouvelle crise grave qui pourrait bien être la dernière... Depuis la fameuse « fuite » en mai dernier d'un compte rendu du CA de Mandriva annonçant un possible projet de reprise par Linagora ou par la société britannique LightApps, les bruits les plus fous courent sur la toile.

Un très bon post publié par Frédéric Cuif et Olivier Méjean (tous 2 membres très impliqués de la communauté Mandriva Linux, en tant que fondateurs de l'Association des Utilisateurs Francophones de Mandriva Linux) donne une vision assez synthétique et claire des dernières avancées sur le sujet :
  • Une première partie qui reprend les difficultés actuelles de Mandriva et les procédures possibles ;
  • Une synthèse du projet présenté par Alexandre Zapolsky, PDG de Linagora.
Ci-dessous la conclusion de l'auteur :
« L’avenir n’est pas scellé loin de là. La direction se rendra-t-elle au tribunal de commerce pour déclarer la cessation des paiements ? Alors que cela semblait acquis ces derniers jours, cela n’a manifestement pas été fait. L’avenir des salariés semble se jouer en partie sans eux, et la colère gronde. La communauté se tient, elle aussi, à l’écoute et une solution qui ne préserverait pas suffisamment son attachement à la distribution pourrait entraîner une réaction épidermique et aboutir à un fork pour vider la société de sa substance ainsi que le projet Mandriva Linux. »

NdM : un mois plus tard, la situation n'a que peu évolué, et pas forcément dans le sens d'une amélioration de la situation pour les salariés et la communauté.

Quoi de neuf sur Apple chez Framablog ?

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
28
13
juin
2010
Apple
En complément d'une récente dépêche évoquant l'actualité d'Apple, le Framablog propose quelques traductions circonstanciées à l'occasion notamment de la sortie de l'iPad en France. L'iPad cristallise en effet de nombreuses critiques en soi mais c'est toute la « chaîne » Apple qui est pointée du doigt.

« C’est un énorme pas en arrière dans l’histoire de l'informatique » nous disait déjà la FSF lors de la sortie de l'iPad aux USA. « Je n'en achèterai pas et vous invite à en faire de autant », surenchérit l'écrivain Cory Doctorow qui déplore la fermeture à tous les étages du système Apple. Nous sommes à des années-lumière d'un projet « hackable » comme Arduino.

Au même moment une journaliste du New York Times n'hésite pas, quant à elle, à anticiper « la mort du Web ouvert » à l'aide d'une analogie urbanistique : Apple est à l'Internet ce que les banlieues riches et sécurisées sont à l'aménagement du territoire.

On pourra également lire ce coup de gueule d'un évangéliste de Mozilla qui s'interroge sur l'honnêteté intellectuelle d'Apple (mais aussi de Google) vis-à-vis du HTML5. Manipulation marketing ou vrai souci de rendre service à l'utilisateur ?

Et pour finir un dessin humoristique du Geektionnerd qui n'a pas peur de qualifier GNU/Linux de « Mac OS X du pauvre » !

De l'utilisation des batteries rechargeables

Posté par (page perso) . Modéré par tuiu pol.
Tags :
48
27
mai
2010
Technologie
Utiliser des batteries rechargeables n'est pas forcément une affaire simple. Il y a différentes technologies, différents types de chargeurs, etc. Je n'ai jamais été convaincu par les batteries rechargeables et je continuais d'utiliser régulièrement des piles alcalines classiques jusqu'au jour où je suis tombé sur un article du blog de Jeff Atwood abordant les problématiques de capacité, d'auto-décharge et de chargeur. J'ai trouvé intéressant d'en fournir une version française pour LinuxFr (NdT : traduction réalisée avec l'accord de l'auteur), population qui ne doit pas être dépourvue de gadgets grands consommateurs de piles.

Personnellement, j'ai acheté le chargeur LaCrosse conseillé dans l'article, malgré les petits défauts que certains utilisateurs pouvaient remonter sur les différents forums et que finalement, je n'ai pas rencontré depuis deux ans d'utilisation régulière. Il y a d'autres références dans la même marque ou ailleurs si ce modèle ne vous convient pas. un coup de votre moteur de recherche préféré devrait vous orienter pour les trouver. Concernant les accumulateurs en eux-mêmes, ceux fournis avec le chargeur ne sont pas forcément les meilleurs. Après quelques tests, je me suis rabattu sur les Uniross Hybrid qui ont une bonne capacité et un taux d'auto-décharge très bon. Depuis, à de rares exceptions, j'ai banni les piles alcalines LR03 et LR06 de chez moi. En espérant que cela incite ceux qui n'ont pas encore franchi le pas à faire de même.

Place à la traduction dans la seconde partie de cette dépêche.

NdT : Pour la traduction de « rechargeables batteries », j'aurais pu utiliser « accumulateur électrique », certainement le terme le plus correct mais pas forcément le plus courant, ou encore « pile rechargeable » qui est un abus de langage. J'ai donc fait le choix (forcément discutable) de le traduire par « batteries rechargeables » (quoique potentiellement redondant) ou tout simplement « batteries », terme relativement répandu et a priori correct.

Threat modeling - Savez vous quelles sont les menaces qui guettent votre application ?

Posté par . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags :
17
11
avr.
2010
Sécurité
Dans le monde connecté d'aujourd'hui, beaucoup d'applications se retrouvent à communiquer à droite à gauche avec d'autres, et se mettent à stocker des informations privilégiées de valeur : numéros de carte de crédit, mots de passe, numéros de sécurité sociale, correspondance privée, etc. Sécuriser une application et s'assurer qu'elle est robuste est donc une étape importante du développement du logiciel. Cela passe notamment par ce que l'on appelle chez les mangeurs de hamburgers le threat modeling (modélisation de menaces pour les non-anglophones).

Le threat modeling s'est imposé chez Microsoft après une période que l'on peut qualifier de "noire" au début des années 2000 et a grandement aidé à améliorer la sécurité de ses logiciels depuis. Toutefois, elle n'est pas forcément des plus faciles à implémenter.

Quelles sont vos expériences sur le sujet ? Est-ce que ce processus est utilisé dans vos développements informatiques ? Si oui, quels sont vos retours d'expérience ? Si non, pourquoi ?

Bill Gates et la diversification externe

Posté par . Modéré par j.
Tags :
13
8
avr.
2010
Microsoft
Le retrait apparent de Bill Gates de Microsoft était nécessaire pour sa diversification : après l'organisation de la dépendance et le verrouillage mondial sur l'informatique et la connaissance, celui qui est encore souvent considéré comme un bienfaiteur et dont le marketing humanitaire est relayé complaisamment et abondamment par les médias télévisuels, semble maintenant œuvrer pour organiser une dépendance dans chaque secteur vital pour l'humanité.

Voici une liste de dépendances :


NdM : Petite revue de presse sur un sujet souvent méconnu et dont la matière mérite réflexion.

CVS est de retour !

Posté par . Modéré par baud123.
Tags :
8
1
avr.
2010
Humour
Cela fait quelques temps que CVS n'a pas fait parler de lui. Il est vrai que ce projet tombait en désuétude : Dick Grune et Brian Berliner (les concepteurs de CVS) avaient exprimé l'idée de "passer à autre chose". C'est donc une nouvelle équipe qui a pris le flambeau. Elle a entamé une phase de réflexion profonde sur ce que devait devenir la gestion de code source au sein d'un projet.

Cette réflexion a été nourrie par les nombreuses demandes de la part de l'importante communauté CVS, ainsi que par des rapports de statistiques envoyés automatiquement par chaque appel à la commande CVS (une fonctionnalité non documentée rendue publique lors du départ de Brian).

Une nouvelle version de CVS, nommée CVS 2011, est donc en cours de réalisation afin de porter les fruits de cette longue réflexion.

Rien n'est encore finalisé, mais la nouvelle équipe se focalise sur trois points :
  • nettoyage du code et suppression ou simplification des fonctionnalités existantes
  • mise en place de concepts novateurs comme la gestion de source distribuée
  • création d'outils performants de migration

Nagios : l'auteur tente de museler sa communauté pour cause d'avoir été trop libre

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
23
24
fév.
2010
Communauté
C'est un cri d'alarme de la communauté Nagios qui commence à se faire entendre. En effet, après une longue phase d'ignorance de cette communauté de la part de l'auteur de l'outil (Ethan Galstad), nous sommes arrivés à un point qui semble sans retour : l'auteur tente de museler la communauté française pour avoir été trop ouverte !

L'auteur demande à ce que lui soit cédé l'enregistrement DNS nagios-fr.org, site de la communauté Nagios française, afin qu'il puisse réunir une communauté plus "corporate" car celle-ci a parlé sur son site du projet open source Icinga, fork de nagios, mais félon aux yeux de l'auteur.

La coupe est pleine pour la communauté qui se veut aussi ouverte que les outils qu'elle défend. Dans logiciel libre, il y "free as in beer" mais aussi "free as in speech". Olivier Jan, fondateur et leader de cette communauté francophone, a ainsi répondu qu'il ne serait pas possible de se laisser dicter ce sur quoi la communauté pouvait parler. C'est donc avec une lettre ouverte au titre de "The nagios community wants to keep its open soul" que la communauté demande où ce projet se dirige, s'il sera toujours ouvert et respectueux des principes même des l'open source.

Espérons que cette lettre ne restera pas lettre morte, car ceci finirait de creuser le gouffre qui sépare l'auteur de Nagios et sa communauté qui est la vraie force motrice du projet et ferait le nid d'un fork qui diviserait encore la communauté, et qui rajouterai encore des noms tabous sur les sites traitant de Nagios.

NdM : Nagios est une application permettant la surveillance système et réseau. Elle est écrite en C (et Perl pour les greffons) et distribuée sous licence GPLv2.

Comment détruire votre communauté

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
25
10
fév.
2010
Communauté
Vous êtes une entreprise qui développe ou soutient directement un logiciel libre, et qui ne souhaite pas, contrairement aux beaux discours ambiants, voir une communauté se créer et venir troubler le projet ? Alors il y a une succession de points à respecter pour être certain d'arriver à vos fins.


  1. Rendez le projet dépendant d’outils complexes

  2. Attirez les participants nocifs et optimisez les dégâts qu’ils peuvent engendrer

  3. Ne fournissez pas de documentation

  4. Prenez les décisions relatives au projet en petit comité

  5. Sortez la grosse artillerie juridique

  6. Choisissez avec soin l'agent de liaison avec la communauté

  7. Rendez opaques les prises de décision

  8. Faites n'importe quoi avec les licences

  9. N'accordez jamais l'accès au commit à quelqu'un d'extérieur à l'entreprise

  10. Réfugiez-vous dans le silence



Un howto ironique issu d'une récente conférence remarquée du développeur PostgreSQL Josh Berkus, relatée par Jonathan Corbet et traduite par Framasoft.

Nespresso attaque Chacun son café

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
38
1
nov.
2009
Communauté
Quelle déception de trouver une lettre du président de « chacun son café » annonçant qu’ils étaient sujet d’une attaque en justice par Nespresso™ pour publicité comparative.

Rappelons que Nespresso®, c’est une somme de privations de liberté :
  • Une machine (et les fabricants paient la licence pour fabriquer une machine compatible) ;
  • Un type de capsule, vendu uniquement en boutique agrée et en ligne, pas de concurrence sur les prix ;
  • Un type de café : hormis ceux proposés par Nespresso™, vous ne pouvez pas choisir quel café est dans la capsule, et quand on a l’idée de la richesse disponible concernant le café, les Nespresso©, c’est un peu court…
En gros, ce qui manque à ces capsules, c’est une pomme gravée dessus. Et le pire, c’est que ça fonctionne, regardez le nombre de cafetière Nespresso™ que vous voyez autour de vous, et toutes les marques d’électroménager s’y sont mises.

Mais il se trouve qu’avant que Nestlé© (et quelques fabricants) décident de mettre de très gros moyens pour créer ce système captif, un format de capsule libre et ouvert existait déjà : les capsules ESE qui présentaient tous les avantages que permettent un format ouvert :
  • Elles rentrent dans toutes les machines à expresso (qui du coup acceptent aussi le café normal et certaines dosettes souples) ;
  • Tout torréfacteur est libre d’en fabriquer avec ce qu’il veut dedans ;
  • Tout fabricant de machine est libre de fabriquer la machine qui lui plait acceptant, entre autre, ces capsules ;
  • Pour ne rien gâcher le capsules ESE sont en papier, et pas en alu. Ça se recycle mieux et passe très bien au composte.
Tout ceci en résumé dans la vidéo du patron de chacun son café.

Le but du site "Chacun sont café" est de présenter ce qu’est un « vrai » expresso mais aussi de défendre l’usage de ce format ouvert de capsule à café. Il y a quelques mois, sur le point d’acheter une Nespresso® (je trouve le café assez bon), en bon geek, je me suis un peu penché sur la question sur le net. Et c’est ce site qui m’a fait changer d’avis et permis de trouver une petite machine au prix raisonnable (pas acheté chez eux en fait, mais en boutique) qui fonctionne à merveille.

Alors, forcément, tout ceci fait un peu tâche sur le smoking de Georges (alors que bon, c'est un peu David contre Goliath) et Nespresso™ attaque. Est reproché au site :
  • Le tableau comparatif des machines à café ;
  • La page « avant d’acheter une machine à café » ;
  • La vidéo sus-nommée.

Le créateur du site se défend en disant que c’est de l’information et propose d’aller donner votre avis et voter en bas de la page concernant le procès.

Certes, on est un peu loin de Linux… mais la comparaison avec le libre saute aux yeux, non ?

NdM : Merci à nemolivier dont son journal est à l'origine de cette dépêche.

SCO se sépare du visionnaire Darl Mc Bride

Posté par . Modéré par j.
Tags :
29
21
oct.
2009
Humour
La crise n’épargne vraiment personne et même les meilleurs managers ne sont pas à l’abri d’un coup du sort. La dernière victime s’appelle Darl Mc Bride, la (ex) brillante tête du groupe SCO. Le 14 Octobre, la société a décidé de se séparer de M. Mc Bride, alors qu’il était à la fois CEO et Président, soit l’équivalent de notre PDG français. C’est bien sûr une perte énorme pour SCO qui s’est appuyé depuis 2002 sur ce visionnaire charismatique. Sous son leadership, SCO a mis en place une stratégie volontariste de développements d’excellence, avec son produit phare SCO Unix et bien sur Linux, ce système d’exploitation propriété de SCO quoi qu’en disent les traîtres de communistes d’IBM et les baba cools de RedHat.

Ces deux sociétés ont tout fait pour couler SCO depuis 2003, employant les moyens les plus vils à ces fins. Cette situation a conduit SCO à déposer le bilan en 2007 après s’être vu refuser la paternité d’Unix au profit de Novell par un juge alcoolique et franc-maçon aimant les ratons-laveurs.

Un dicton populaire rappelle que « nul n’est prophète en son pays » et c’est bien là le drame de Mc Bride. Rassure-toi cher lecteur, Darl n’est pas vraiment dans le besoin, ayant amassé un joli petit pactole à la tête de SCO pendant toutes ces années. C’est heureux car avec de telles casseroles aux fesses, Darl n’est pas prêt de retrouver du travail. Un chapitre se referme avec le départ de celui qui a maintenu toutes ces années avoir trouvé plein de code d’Unix dans le noyau Linux, sans pouvoir en apporter la preuve, pour des raisons évidentes de propriété intellectuelle. Étrangement les juges ont eu du mal à le suivre dans son raisonnement.

Pensons aussi aux 47 avocats et à son garde du corps que cette séparation affecte profondément.

Cachez ce lien que je ne saurais voir : contre-offensive

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
32
20
oct.
2009
Internet
Il y a 5 ans, j'avais relaté le zèle de quelques juristes qui avaient décidé que les liens hypertextes devaient passer sous leur contrôle, après avoir essayé de les breveter. L'année dernière, j'avais constaté que la liste de sites anti-liens s'allongeait et rappelé un article de loi utile sur les demandes abusives de retrait.

Cette année, à l'occasion de la Journée mondiale de la normalisation 2009, Thierry Stoehr a posé sur Formats-ouverts.org les 10 questions à se poser avant de demander une autorisation pour les liens entrants, publié une liste de sites concernés « Citer ces sites ? Non, cécité souhaitée » et lancé une collecte de tels sites via la plateforme de microblogging Identi.ca. J'en ai profité pour mettre à jour ma liste de sites (138 actuellement...) et contribuer.

Cela a permis d'obtenir quatre articles dans la presse, de faire retirer la mention sur Renault.com et de faire reparler du sujet. Mais je me suis dit que LinuxFr.org pouvait faire plus.

J'attire donc l'attention des juristes des sites suivants sur la présence de nombreux liens faits sans autorisation préalable présents dans les commentaires, les dépêches et les journaux de LinuxFr.org : clubic.com 602 liens, agoravox.fr 96, 20minutes.fr 77, neteco.com 75, insee.fr 59, conseil-constitutionnel.fr 50, m6.fr 14, ratp.fr 13 (suite de la liste en seconde partie).

J'invite les imaginatifs juristes de La Croix, Magneta, M6 et son groupe (dont Clubic et NetEco), Sonilog et VichyConsult à soit venir arguer sur l'accusation de contrefaçon pour un hyperlien, soit retirer ces mentions de leurs sites.

Je suggère aux éminents juristes de La Redoute, Léon de Bruxelles et du MEDEF d'appliquer leur « possibilité de faire supprimer ce lien à tout moment ».

Et surtout j'adorerais voir un juriste de Pfizer expliquer comment un lien peut amener une « contamination » de leur site.

Décès de Francis Muguet

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
24
19
oct.
2009
Communauté
L'annonce samedi dernier du décès de Francis Muguet d'une crise cardiaque a causé émotion et peine parmi les personnes ou organisations attachées aux libertés fondamentales à l'ère du numérique. De nombreux courriels sur les listes, gazouillis sur les plates-formes de micro-blogging et articles sur le web révèlent cet émoi.

« Francis était chercheur à l'Université de Genève (et anciennement à l'ENSTA à Paris). Francis a participé à de nombreuses batailles pour une société de l'information ouverte : Sommet Mondial pour la Société de l'Information (SMSI), Open Accès (libre accès aux contenus scientifiques), gouvernance de l'Internet, rémunération des artistes et protection des libertés fondamentales... »


Plus récemment, il a participé à la rédaction du livre « La bataille Hadopi » avec un article sur le Mécénat Global, livre qui lui sera dédié. Sa citation préférée : « Toute vérité franchit trois étapes : d'abord elle est ridiculisée, ensuite elle subit une forte opposition, enfin elle est considérée comme ayant toujours été une évidence » (Arthur Schopenhauer).

Tout en adressant nos plus sincères condoléances à sa famille, nous vous invitons à poursuivre ses actions et à diffuser ses idées, ce qui semble être le meilleur hommage que l'on puisse lui rendre.

Le débat sur la lecture des codecs vidéo par les balises HTML5

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
21
18
juil.
2009
Audiovisuel
Les nouvelles balises vidéo apportées par le HTML 5, validées par le W3C, apportent de nombreuses fonctionnalités. On peut lister celles notamment de fournir les outils de navigation fondamentaux tel que la lecture, l'arrêt, et le menu contextuel par un clique droit qui permet entre autres d'« enregistrer sous ». Si l'on y ajoute des fonctions JavaScript avancées, il apparaît des solutions de montage vidéo, de détections de mouvement, de reconnaissances faciales...

Cependant, par la controverse des formats ouverts et fermés en vidéo, un débat apparaît.

NdM : cet article est une traduction partielle de « Decoding the HTML 5 video codec debate » de Ars Technica