Concours de t-shirts firefox 3

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
3
mar.
2008
Mozilla
Mozilla a récemment lancé un concours pour la création d'un t-shirt sur le thème de Firefox 3.
Dans un premier temps, les soumissions doivent être faites sur un groupe Flickr (privé, il faut un compte), avant le 16 mars. L'équipe en charge chez Mozilla choisira alors ses 5 visuels favoris, parmi lesquels le vainqueur sera choisi par le public.
Le vainqueur gagnera 3 t-shirts et 250$ chez Amazon, ses 4 dauphins 1 t-shirt et 50$.

Fait notable, toutes les soumissions deviendront la propriété exclusive de la fondation Mozilla, sans contrepartie ni licence. Cet évènement est donc l'occasion pour moi de critiquer, dans la suite de l'article, les concours de design qui fleurissent autour des logiciels libres...

Municipales 2008 - L'AFDEL confond "candidat" et "idiot du village"

Posté par . Modéré par j.
0
28
fév.
2008
Communauté
L'AFDEL, en réalité un lobby créé en 2005 par Microsoft et un petit groupe d'éditeurs français de logiciels propriétaires, vient de lancer un Pacte France Numérique.

Cette initiative est sans conteste une réaction au succès (*) du Pacte du Logiciel Libre et plus largement de l'initiative Candidats.fr. Lancée en 2007 par l'April à l'occasion des campagnes présidentielle et législatives, l'initiative se poursuit actuellement dans le cadre des élections municipales et cantonales.

(*) NdM : 8 candidats à la présidentielle sur 12 ont répondu à un questionnaire détaillé ; 520 candidats aux législatives ont signé le pacte du Logiciel Libre, dont 69 aujourd'hui à l'Assemblée Nationale française ; déjà plus de 150 signataires parmi les candidats aux municipales et cantonales.

L'April appelle les candidats à la vigilance : contrairement au Pacte du Logiciel Libre qui relève d'une initiative citoyenne, le Pacte de l'AFDEL n'a pour finalité que de défendre les intérêts privés d'un nombre réduit d'éditeurs de logiciels, instrumentalisés par un éditeur en position dominante condamné à plusieurs reprises pour ses pratiques anti-concurrentielles.

Le Pacte France Numérique que l'AFDEL propose aux candidats de signer contient, selon les propres mots de l'AFDEL, « Dix propositions susceptibles de dégripper la machine, en mettant les TIC au service des citoyens et de la croissance française. » Ou l'inverse...?

De Microsoft et de sa stratégie de partenariat à l'école

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
0
19
fév.
2008
Microsoft
Coup sur coup je viens de mettre en ligne sur le blog de Framasoft deux articles qui interrogent la politique de partenariat de Microsoft à l'école, en particulier en direction de certaines associations d'enseignants.

Le premier évoque une influente association (Projetice) qui se présente ainsi « association d'enseignants cherchant à promouvoir les utilisations pédagogiques des technologies de l'information et de la communication » mais qui étrangement, en 2008, semble totalement ignorer sur son site l'existence même du logiciel libre. Une visite en profondeur du site avec une analyse détaillée de son contenu se révèle édifiante quant à son parti pris et son indépendance.

Le second se pose la question du rôle exact du partenaire Microsoft au prochain et premier Forum des Enseignants Innovants organisé officiellement par un collège d'associations d'enseignants. L'expression "Enseignants Innovants" prêtant à confusion puisque très proche de l'ambitieux programme international Innovative Teachers de Microsoft.

NdM : mise à jour : un troisième article est en ligne.

Signez la pétition pour un pilote Xorg VIA correct

Posté par . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
0
28
jan.
2008
Matériel
De nombreux PC (mini-itx, portables) utilisent des composants graphiques Via. Bien que Via proclame un support Linux de ses composants, la vérité est toute autre, les pilotes officiels sont instables, difficiles à installer et même pire, ont des failles de sécurité.

La communauté du Libre a essayé de contourner ces problèmes. Les pilotes issus des projets Openchrome et UniChrome connaissent un certain succès mais comme Via n'a jamais aidé ces projets en leur donnant du code ou des spécifications, un certain nombre de fonctionnalités (chipsets, décodage hardware non supportés, etc.) leur manque.

Des utilisateurs de matériel VIA (mini-itx, portables) désespérés de ne pas avoir accès à un pilote graphique correct ont lancé une pétition demandant à Via de se positionner :
  1. Via développe un pilote correct pour Linux, ceci démontrerait un respect des utilisateurs
  2. Via édite les spécifications complètes de ses composants graphiques et les rend disponibles à la communauté afin de permettre d'écrire un pilote correct.
  3. Via annonce simplement que Linux n'est pas supporté.

Un DVD enDRMerdant, prélude aux ennuis numériques au pied du sapin

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
0
11
déc.
2007
Audiovisuel
Il y a quelques jours, on m'a offert un DVD de courts-métrages (...) pour mon anniversaire. (...) Donc je mets ma galette de polycarbonate recouvert d'une fine couche d'aluminium dans mon lecteur de DVD. (...) Et là le lecteur multimédia Videolan se lance et... rien.

Ainsi commencent les mésaventures d'un utilisateur de « DVD embrouillé », l'occasion de rappeler comment lire un tel support emDRMerdé avec du logiciel libre via libdvdcss, de rappeler que la loi DADVSI est inappliquée et inapplicable, de montrer que les DRM sont une stupidité technique, de regrouper quelques témoignages d'utilisateurs légitimes en colère contre les industries du cinéma et de la musique...

Bref en cette période d'achats de Noël où un boutiquier du numérique veut développer le flicage et le filtrage sur internet sans réellement supprimer les verrous numériques, où l'on évoque un projet de loi DADVSI 2 pour 2008 et de nouvelles dispositions en préparation sur la responsabilité des hébergeurs, un petit article d'humeur qui regroupe divers liens et informations pour mieux guider les « consommateurs » (parfois connus sous le nom de citoyens ou spectateurs).

Conférence sur « la parentalité à l'ère du numérique »

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
22
sept.
2007
Internet
L'association Chtinux participera à la conférence « Enfance en ligne : la parentalité à l'ère du numérique, mieux comprendre pour mieux éduquer ». Le but de la conférence est de présenter les dangers d'Internet, des jeux vidéos etc. et des solutions aux parents.

Cette conférence est organisée par Microsoft, l'UNAF, l'UDAF59, la Délégation aux usages de l'Internet et la mairie de Lille. Elle se tiendra samedi 29 septembre au matin, dans le grand hall de l'hôtel de ville.

NdM : la trop grande proximité de sociétés commerciales et de l'éducation nationale a déjà été évoquée plusieurs fois sur LinuxFr avec La neutralité commerciale de l'école publique est-elle soluble dans le numérique ? (2005) et L'Éducation nationale vend les produits de Microsoft dès la maternelle (2006). Rappelons aussi les dépêches Pages sur le logiciel libre dans un guide diffusé avec Science et Vie Junior et Logprotect et la protection des enfants.

Apple Plus : sans DRM, mais...

Posté par . Modéré par Mouns.
Tags :
0
11
juin
2007
Apple
Il y a de cela quelque mois, EMI annonçait que si elle abandonnait les DRM, les marchands de musique en ligne devront l'aider « à supporter une partie du risque ».

C'est désormais chose faite du coté d'Apple, la firme à la pomme propose en effet depuis le 30 mai dernier un nouveau service sur sa plate-forme de téléchargement légal de musique en ligne : iTunes Plus. Les internautes férus de musique peuvent y acheter les morceaux de leurs choix issu du catalogue d'EMI et ne contenant aucun DRM.

Chaque fichier coûte 1,29 ¤ (30 centimes de plus qu'un fichier avec DRM, probablement afin de « supporter une partie du risque ») et est au format M4A. Mais contrairement aux morceaux achetés sur la plateforme iTunes vous pouvez librement les copier.

Mais là où le bât blesse, c'est qu'en ouvrant le dit fichier avec un simple éditeur n'importe qui peut avoir très facilement accès à plusieurs informations (et tout aussi facilement les modifier) sur l'acheteur : nom, prénom, adresse e-mail...

Non seulement il n'est fait aucune mention de ce genre de pratique dans les conditions générales d'iTunes, mais si le désir d'Apple est de garder une trace de son client pourquoi la firme n'utilise-t-elle pas l'Apple ID ?

EMI espère peut être ainsi retrouver les internautes proposant leurs fichiers musicaux sur les réseaux P2P ? Mais pourquoi laisser ses informations lisibles et surtout modifiables à souhaits ?

NdM : Apple livre ici de la musique sans DRM, mais avec traçabilité, donc non respectueux de la vie privée.

Dernier jour pour élire votre design anti-DRM

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
8
juin
2007
Technologie
Le site torrentfreak n'aime pas les DRM et pour le faire savoir il a organisé, en collaboration avec le site Beautiful Crime, un concours de design pour représenter le message anti-DRM au reste du monde. Les créateurs avaient jusqu'au 31 mai pour proposer le nombre d'oeuvre qu'ils voulaient.

Après la clôture des propositions le choix est réalisé par les lecteurs du site qui doivent voter pour celle des 47 propositions qu'ils préfèrent. Ce vote sera clos ce week-end, il est toujours possible de donner son avis.

Au final les gagnants se verront remettre un prix (250$ pour le gagnant et respectivement 100$ et 50$ pour les deuxièmes et troisièmes) et les tee-shirts seront imprimés et mis en vente au prix de 15$. Cependant il est toujours possible de télécharger l'une des créations et de s'imprimer soi-même ses tee-shirts. Enfin le but n'étant pas de réaliser des profits, le site affirme que l'argent éventuellement dégagée de la vente sera redistribuée à une oeuvre de charité (laquelle ?).

NdM : le site torrentfreak propose des liens vers des sites de téléchargements de films et albums commerciaux non libres, téléchargements donc a priori contraires à la législation en vigueur en France.

Microsoft est mort et le logiciel libre n'y est pour rien ?

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
10
avr.
2007
Microsoft
Anticiper la mort de Microsoft est un grand classique d'internet et ses innombrables espaces de discussion. Ce qui l'est peut-être moins c'est de ne pas citer le logiciel libre comme l'une des causes de sa chute annoncée.

Ainsi, à lire un récent article du programmeur et essayiste Paul Graham, ce serait avant tout Google, Ajax (et le Javascript), le haut-débit et Apple, les principaux responsables de la future disparition du géant de Redmond. Il fait en effet partie de ceux qui pensent que, à l'instar de Gmail, toutes les applications de bureau vont finir par migrer sur le web, minimisant du même coup le système d'exploitation et les logiciels installés sur votre machine du moment que vous arrivez à vous connecter au net avec confort et ergonomie.

Vous trouverez une traduction française de l'article sur le Framablog qui en profite pour se demander si l'hypothèse d'une telle évolution ne va pas avoir une influence sur le logiciel libre lui-même encore peu présent sur ce secteur en devenir des applications de bureau "web 2.0".

Linux n'est pas Windows

Posté par . Modéré par j.
Tags :
0
24
fév.
2007
Linux
Derrière ce titre certes aguicheur et presque banal, se cache un article fort intéressant. Ce texte, certes déjà ancien vient d'être traduit en français et reste très instructif tout en étant surtout pédagogique. Il permet de répondre à beaucoup de nouveau venu dans l'univers Linux avec des analogies qui peuvent prêter à sourire, mais qui ont la force de la simplicité et de l'efficacité.

L'article, en 7 points, aborde tous les grand sujets du libre et de Linux, à travers des exemples concrets avec une mise en perspective bienvenu.
  • Problème #1 : Linux n'est pas exactement pareil que Windows

  • Problème #2 : Linux est trop différent de Windows

  • Problème #3 : Le choc des cultures

  • Problème #4 : Conçu pour le concepteur

  • Problème #5 : Le mythe de "l'utilisation facile"

  • Problème #6 : Imitation contre convergence

  • Problème #7 : Le logiciel libre ?
Un article à faire circuler et à faire lire à tous les nouveaux venu ou ceux désirant découvrir un peu mieux la philosophie du libre. L'article traduit est distribué sous CC, ce qui devrait permettre une large diffusion.

Apple et les DRM

Posté par . Modéré par j.
Tags :
0
7
fév.
2007
Son
Steve Jobs a publié le 6 février un long article indiquant la position actuelle d'Apple quant à la question des DRM. Steve Jobs explique que si Apple utilise les DRM dans ses iPod et iTunes, c'est parce que les majors l'exigent. Jobs rappelle même que la plate forme iTunes est parmi les plus permissives, puisqu'elle permet de lire les morceaux achetés sur 5 ordinateurs (NdR : ce qui reste trop peu).

La suite de l'article explore trois évolutions possibles de la situation actuelle :
  • Un blocage complet de la situation, les trois protagonistes principaux (Apple, Sony, Microsoft) restant campés sur leurs positions. C'est la pire solution, celle qui entrave le plus les consommateurs ;
  • Le partage des technologies DRM au titre de l'interopérabilité, qui conduirait selon Apple à la fin de la sécurité de leur système ;
  • et enfin un abandon pur et simple des DRM, qui n'ont pas rempli leur rôle (empêcher le piratage). Jobs appuie son propos sur le fait que les CD audio ne sont pas protégés, et qu'ils représentent encore 90% des ventes des majors.

Steve jobs termine en soulignant que la vente de musique sans DRM permettrait l'émergence d'une saine concurrence avec l'apparition de nouvelles sociétés et de nouveaux lecteurs, cet afflux serait positif pour le marché musical et particulièrement pour ses principaux acteurs. Il remarque au passage que l'opposition aux DRM est particulièrement marquée en Europe, peut-être parce que plus de la moitié des gros acteurs de l'édition musicale sont Européens.

Au final cette prise de position est intéressante à l'heure où les plaintes et les jugements se succèdent en Europe et dans le monde (dépôt de plainte Française par l'association UFC Que Choisir début 2005, condamnation de Sony France et Sony Royaume Uni début 2007 et plainte Américaine de type class Action contre Apple début 2007).

NdM : merci à NielsWotan pour avoir proposé une dépêche similaire. Un journal a aussi été publié sur ce sujet.

Qu'est ce que la musique libre a de commun avec le logiciel libre ?

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
0
19
jan.
2007
Son
Jamendo est fière d'annoncer que la musique libre profite aux auteurs. Mais qu'est-ce que cette musique libre a de commun avec le logiciel libre ? Comment peuvent-ils cohabiter ?

Dans un premier temps, on constatera que le logiciel libre a des besoins en contenus libres de qualité, pour les jeux, les thèmes, voire des documents. Ce n'est pas parce qu'on est dans le logiciel libre qu'on n'a pas le droit d'aimer ce qui est beau ?

Dans un deuxième temps, on s'apercevra que le discours de la musique libre n'est pas un discours sur les libertés, mais plutôt de lutte contre les « systèmes de distributions monopolistiques » un peu comme les éditeurs de logiciels propriétaire mais est-ce que cela fait une cause commune ?

Tentative de téléchargement légal de film, une histoire banale

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
16
jan.
2007
Justice
Une histoire banale d'une personne banale disposant de tout le matériel adéquat (Ordinateur, Vidéoprojecteur HD, Ampli AC3, et un baladeur vidéo portable) souhaitant télécharger légalement un film pour le lire chez lui et en voyage...
Cette personne n'utilise certes pas Linux, mais même en utilisant Windows XP + Internet Explorer + Media Player, ce n'est finalement pas si simple.

NdM : non contentes d'imposer le système d'exploitation sur votre machine, ainsi que le navigateur que vous devez utiliser, mais aussi le lecteur multimédia que vous serez autorisé à lancer, quatre grands sites marchands censés illustrer l'« offre légale » proposent un catalogue très restreint, la location plutôt que la vente, et en plus des restrictions numériques pour brider et contrôler l'usage. Qui a dit interopérabilité et formats ouverts ?

Lancement de la campagne BadVista

Posté par . Modéré par j.
Tags :
0
23
déc.
2006
Microsoft

Lancement de la campagne BadVista


La Free Software Foundation a décidé de mener une campagne d'information largement relayée sur internet intitulée "Bad Vista" contre le nouveau système d'exploitation de Microsoft. L'objectif est de dénoncer publiquement l'arrivée du TCPA (Trusted Computing ou Informatique de confiance) dans la prochaine mouture de Windows ainsi que la présence de certaines "fonctionnalités" agissant à l'insu de l'utilisateur à la manière d'un cheval de Troie.

La FSF préconise en remplacement l'utilisation de la distribution GNU/Linux gNewSense, 100% libre basée sur Debian et Ubuntu.

La guerre contre l'ODF et le RGI fait rage...

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
0
20
déc.
2006
Justice
L'ARTESI (Agence Régionale des Technologies et de la Société de l'Information Ile-de-France) vient de publier un article dont les termes semblent étrangement dictés par un gros éditeur de logiciels d'outre-atlantique.

Alors que tous ceux qui se sont penchés sur l'interopérabilité des systèmes ont conclu à la nécessité impérieuse de formats ouverts, pour assurer la liberté des moyens de produire et de lire des documents, cet article prône l'usage de standards de fait (lisez entre les lignes).

Ceci s'inscrit dans la Contre-propagande Microsoft sur l'ODF qui voit son monopole s'effriter suite à des Migrations de plus en plus nombreuses. C'est ainsi que l'on voit les représentants de cet éditeur multiplier ses visites dans les ministères. Le Ministère de l'Économie est cité dans Infoguerre.com. Le président des Maires de Grandes Villes a rencontré les responsables de “Microsoft“ France le 6 décembre. Des témoins ont vu un représentant de Microsoft faire une visite au Ministère de l'Agriculture et de la Pêche quelques jours après que les 120 responsables informatiques ont préconisé la migration vers les documents ODF. Tiens, au fait, le secrétaire général n'a toujours pas signé. Étonnant...

Le RGI qui préconise l'usage des documents ODF est la cible de Microsoft. Le décret d'application du RGI devait être publié le 1er décembre. Il ne l'est toujours pas. On m'a dit que ce serait pour la fin de l'année ; espérons que le père Noël nous l'apportera dans sa hotte, à moins qu'il ne subisse lui aussi des pressions.

Si vous connaissez des membres des collèges d'ARTESI n'hésitez pas à leur exprimer tout le bien que vous pensez de cet article. Pour eux comme pour toutes les collectivités territoriales, les gains sont assurément du côté d'ADULLACT. Les logiciels libres génèrent des emplois locaux, au lieu de coûter cher à la nation.

NdM : l'ARTESI ne fait ici que relayer un communiqué de l'association des maires des grandes villes de France (AMGVF) et de l'association des communautés urbaines de France (ACUF).