Vim 7.3

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
37
20
août
2010
Ligne de commande
Vim, le célèbre éditeur de texte, est sorti en version 7.3. Bram Moolenaar a annoncé que cette version, sans être majeure, était néanmoins plus conséquente qu'une simple version mineure. Il faut dire que deux ans s'étaient écoulés depuis la sortie de la version 7.2.

Les nouveautés les plus intéressantes de cette version sont :
  • Persistance de l'historique des commandes pouvant être annulées ;
  • Possibilité d'annuler un rechargement ;
  • Chiffrement avec blowfish ;
  • Chiffrement du fichier de swap ;
  • Possibilité de cacher du texte (par exemple, des commentaires) ;
  • Interface pour Lua ;
  • Interface pour Python3 ;
  • Prise en charge de la coloration syntaxique et de l'indentation pour Perl6 ;
  • Coloration syntaxique pour le langage de balisage Markdown.

0 A.D. Alpha 1

Posté par . Modéré par baud123.
23
20
août
2010
Jeu
0 A.D. est un jeu historique de type RTS (Real Time Strategy), en production depuis 9 ans par Wildfire Games.

Le code est sous licence GPL v2, tandis que les données sont sous licence CC-BY-SA. Le code source du moteur est écrit en C++, tandis que les parties scriptables du jeu sont en javascript (en utilisant SpiderMonkey). La 3D est gérée par OpenGL, pour rendre le jeu multi-plateforme.

La période couverte par l'histoire est Rome et les civilisations qui ont eu des relations avec Rome, entre -500 et le début de notre ère. À terme des extensions permettront de jouer des périodes jusqu'à +500.

Le rôle du joueur est d'être le leader militaire en vue de rassembler des ressources et de lever une armée contre les autres joueurs. L'accent est mis sur la réalité historique des éléments composant le jeu, mais cela ne doit pas se faire au détriment du plaisir de jouer ni de l'audience visée (jeu pour toute la famille).

Sortie de Seeks en version stable 0.2.4

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
16
19
août
2010
Internet
Le Projet Seeks développe une architecture et une application libres pour la recherche collaborative sur le Web.

La première étape logicielle du projet est un méta moteur de recherche libre (AGPL), sous forme de serveur mandataire (proxy) ou de serveur HTTP. Seeks est déployable aussi bien en tant que moteur public que sur machine personnelle.

La version 0.2.4 est la seconde importante version livrée de Seeks. Elle comprend plusieurs nouveaux outils pour la recherche en ligne, comme la recherche d'images et l'analyse de similarité des résultats, y compris des images. Aujourd'hui il est possible à chacun de monter son propre nœud ou d'utiliser des nœuds publics.

La prochaine étape sera la livraison pour cet automne/hiver du module pair à pair pour le regroupement automatique des utilisateurs sur la base de la similarité de leurs requêtes. Cela permettra l'inter-connexion des noeuds existants et la collaboration entre utilisateurs à partir des résultats fournis par le méta-moteur. Sur cette base Seeks permettra l'émergence d'un véritable moteur décentralisé, avec un contrôle continu et collaboratif des utilisateurs sur les résultats et leurs données.

Comme le projet grandit, votre aide devient cruciale. Une aide indirecte mais simple aujourd'hui consiste à s'inscrire et voter pour nous sur la plate-forme Drumbeat de Mozilla. Toute participation est un plus, Seeks cherchant à redonner le contrôle aux utilisateurs sur leurs données de recherche et sur les algorithmes des moteurs existants.

Sortie de Ruby 1.9.2

Posté par (page perso) . Modéré par tuiu pol.
Tags :
22
19
août
2010
Ruby
Yuki Sonoda (Yugui) a annoncé la sortie officielle de Ruby 1.9.2. Bien que le numéro de version n'en montre rien, cette version est très importante et pourrait marquer le passage de Ruby 1.8 à Ruby 1.9.

Rappelons que Ruby est un langage de programmation orienté objets, à typage dynamique et qui s'est inspiré de Lisp, Perl, Smalltalk, Eiffel, etc. Sa principale caractéristique est de mettre en avant les besoins humains avant ceux informatiques, et notamment le fun et la productivité.

Jusqu'à Ruby 1.8, l'interpréteur était écrit par Yukihiro Matsumoto (Matz), le concepteur du langage. Koichi Sasada (ko1n) a commencé une réécriture complète pour apporter les dernières avancées techniques à Ruby. Le projet a commencé sous le nom de code YARV, puis Matz en fait la version officielle de Ruby à partir de Ruby 1.9.

Le premier avantage de Ruby 1.9 est ses performances. Ruby était réputé pour n'être pas très rapide, mais les avancées de Ruby 1.9, et notamment le ramasse-miettes, lui permette d'être de 3 à 5 fois plus rapide que Ruby 1.8. Parmi les autres avancées importantes de Ruby 1.9, nous pouvons citer la gestion des encodages, de nouvelles fonctionnalités comme les fibres ou encore des améliorations de la syntaxe (en particulier, celles des Hashs).

Les versions 1.9.0 et 1.9.1 manquaient de stabilité. La communauté Ruby les a considérées comme des versions de développement et rares sont les développeurs à les avoir utilisées en production. La version 1.9.2 devrait changer la donne : cette version est bien plus solide et on devrait assister à une migration massive vers Ruby 1.9. Si jamais ce n'était pas le cas, les implémentations alternatives comme Rubinius ou JRuby pourraient fort bien attirer les foules et devenir prédominantes.

Pour installer Ruby 1.9.2, vous pouvez télécharger les sources sur http://ftp.ruby-lang.org/pub/ruby/1.9/ruby-1.9.2-p0.tar.bz2 ou, pour les utilisateurs de RVM :
rvm update --head && rvm reload && rvm install 1.9.2 && rvm 1.9.2

Sortie de exxEditor

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
14
18
août
2010
Communauté
Voici la première publication de ExxEditor, un éditeur XML. Cette dépêche est tirée du journal de Thomas_Guyard.

Historique
L'auteur travaille dans une équipe de recherche qui développe un simulateur de croissance de plantes : digiplante. Ce simulateur, pour fonctionner, a besoin de paramètres complexes en entrée. La liste et le type des paramètres sont amenés à être modifiés assez fréquemment (au cours des développements et des travaux de recherche). Les paramètres sont stockés dans un fichier XML. Or, comme tout le monde le sait, XML ce n'est pas très pratique à éditer à la main (particulièrement lorsque on s'adresse à des non-informaticiens). Il fallait donc une solution souple permettant de saisir les paramètres et donc de créer le fichier XML.

Le logiciel exxEditor
Pour résoudre ce problème, il a été développé exxEditor, un "éditeur" XML, qui génère une interface en lisant un fichier XML Schema. On a ainsi une interface qui affiche l'arbre des paramètres, et permet de les modifier. Bien entendu, exxEditor empêche l'utilisateur de saisir des valeurs non valides. Pour se rendre compte de quoi il s'agit, rien de mieux qu'une copie d'écran. Vous pouvez télécharger exxEditor sur le site du projet. La gestion du projet ce fait sur la Gforge INRIA.

Licence
exxEditor est sous licence CeCILL-C (type LGPL).

Technique
exxEditor est développé en C++ avec Xerces pour la "décomposition analytique" XML, Qt pour l'interface et Boost pour un peu tout le reste. On utilise CMake comme système de configuration. ExxEditor est multi-plateforme (Linux - Windows - Mac OS). ExxEditor est conçu de manière à pouvoir s'intégrer facilement dans une application Qt.

Avancement et version
exxEditor est maintenant en version 0.9 (comprendre en Beta), et lorsqu'il sera un peu mieux testé et débogué, il passera en version 1.0. Bien que le logiciel ne soit pas capable d'interpréter l'ensemble de la norme XML Schema, je ne compte pas ajouter de nouvelles fonctionnalités avant la version 1.0. En effet, il répond déjà parfaitement à mes besoins, et presque toutes les fonctionnalités basiques de XML Schema sont supportées.

Sortie de Tapage 0.15

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
3
17
août
2010
Internet
Tapage est un réseau social décentralisé, en français, sous licence AGPL. Il fonctionne selon un système de modules : Tapage fournit les fonctionnalités essentielles/génériques aux modules (comme l'hébergement social des données, la position des données sur la page...), et les modules fournissent les fonctionnalités. Ils sont écrits en Javascript et peuvent être ajoutés ou être retirés à la volée, pour afficher les informations désirées.

La version 0.15 est une version majeure, qui apporte une correction de nombreux bugs, la suppression de SQL (pour simplifier l’installation), de nouvelles variables pour les modules : zone_contacts qui est le champs des contacts de l’utilisateur, zone_medias qui est le champs des médias de l’utilisateur (photos, vidéos, son...).

Cette version apporte surtout la décentralisation qui n'était pas encore implantée jusque là. Le protocole utilisé est simplement basé sur HTTP pour être utilisable par PHP, et éviter de passer par des binaires qui ne peuvent pas être installés chez la plupart des hébergeurs.

Tapage n'est pas encore parfait, les défauts sont dans la suite de la dépêche.

ID Software libère Wolfenstein Enemy territory et Return to Castle Wolfenstein

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
38
16
août
2010
Jeu
Cette dépêche est tirée du journal de gillux. Cette bonne nouvelle vient de la liste de diffusion de ioquake3.

Il y a 5 ans qu'ID Software a libéré le moteur de Quake III Arena, et c'est maintenant au tour de Wolfenstein: Enemy Territory et de Return to Castle Wolfenstein de passer open-source. John Carmack a annoncé la libération de ces jeux à la QuakeCon. Comme Quake 3, ils sont basés sur le moteur Id Tech 3. Il ne s'agit donc pas d'une nouvelle aussi grande que la libération de Quake 3, puisqu'il s'agit toujours du même moteur et que tout l'artwork (maps, modèles, textures, sons, vidéos, etc.) ne sera pas libre.

Toutefois, le projet ioquake3 a déjà réservé les noms de domaines http://www.iortcw.org/ et http://www.iowolfet.org/ . On peut donc s'attendre à ce que tous les bugs déjà corrigés dans ioquake3 le soient aussi dans ces deux jeux, qu'ils soient portés sur d'autres plateformes et peut-être l'ajout de quelques fonctionnalités intéressantes. Ioquake3 a par exemple apporté à quake la capture vidéo, le décodage vorbis et la VoIP (voir la liste exhaustive).

Sortie de Tellico 2.3

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
22
12
août
2010
KDE
Tellico est une application KDE sous licence GPL qui permet de gérer facilement tous les types de collections. Elle offre des champs prédéfinis par défaut (livres, musique, jeux vidéo, BD, timbres, vins, etc.) mais elle permet également de définir très facilement des champs personnalisés afin de s'adapter aux besoins de chacun.
Près d'un an après la dernière dépêche LinuxFR consacrée à Tellico, je vous propose de faire un petit point du projet en détaillant les nouveautés incluses depuis cette date.

Sortie de KDE 4.5

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
32
12
août
2010
KDE
Ce 10 août, KDE 4.5 est disponible au téléchargement. Cette version n'apporte pas de grands changements mais plutôt une amélioration de l'existant. En effet, cette version corrige plus de 16 000 bugs et améliore la réactivité du système.

Le grand absent de cette version est Kontact 4.5 qui devait arriver avec le portage de Akonadi, les développeurs ont préféré retarder la sortie afin d'éviter la perte de courriels importants. Il y a quand même quelques nouveautés comme l'intégration de Webkit, l'amélioration de la zone de notification ou, encore, la détermination d'itinéraire avec Marble.

PhpCompta sortie de la version 5.2

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
15
7
août
2010
Bureautique
PhpCompta vient de sortir en version 5.2

PhpCompta est un logiciel en ligne (web-based) et opensource (GPL2) de comptabilité pour les indépendants, les PME ou les associations Loi 1901 (ASBL) pour la Belgique et la France.
Il permet le suivi client, le suivi fournisseur, de tenir sa comptabilité, de faire sa déclaration de TVA (Belgique), de gérer le stock, la génération de facture, note de frais...

La liste des changements les plus importants :
  • Interface nettement améliorée ;
  • Nouveau manuel, revu et corrigé ;
  • Amélioration pour la génération de documents ;
  • Balance progressive : par poste comptable, fiche et catégorie de fiche ;
  • Détail d'opération sans popup pouvant faire l'historique du compte ;
  • Balance par catégorie de journal (achats, recette...) ;
  • Un journal financier ne peut être lié qu'à un seul compte en banque ;
  • Rapprochements bancaires.

Les extensions ont été adaptées à la nouvelle version et devraient être mises à jour

WebOOB: voir les sites web différemment

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
24
6
août
2010
Internet
Weboob (Web Out Of Browsers) est un projet fournissant des applications qui interagissent avec un certain nombre de sites web.

Paru dans sa première version 0.1 après six mois de développement, il supporte treize sites web et propose pas moins de quinze applications (consoles, démons, interfaces graphiques Qt et même pour Nokia N900), permettant de consulter ses comptes bancaires, draguer sur des sites de rencontre, consulter les horaires de train, chercher et visionner des vidéos de sites comme youtube, d'utiliser son client mail pour troller sur DLFP, de chercher des torrents sur les trackers BitTorrent, etc.

Weboob et ses applications sont écrits en Python, à l'aide de la bibliothèque mechanize, et sont publiés sous licence GPLv3.

La seconde partie de la dépêche présente plus en détail les applications, explique l'architecture de Weboob et évoque son futur.

Sortie de Jappix Lidar [0.2]

Posté par . Modéré par Xavier Teyssier.
19
5
août
2010
XMPP
La version 0.2 de Jappix, de nom de code Lidar est sortie il y a trois semaines de cela.

Web-client XMPP sous licence AGPL, il peut être considéré comme une plate-forme sociale libre et décentralisée, dans l'optique des projets Movim, OneSocialWeb, Diaspora et GNU Social.

Cette nouvelle version a apporté un nombre considérable d'améliorations et une clarification de l'interface depuis la version 0.1, nom de code Genesis, qui était jugée « pas assez ergonomique ».

GCstar 1.6.0 vient de sortir

Posté par (page perso) . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags :
18
4
août
2010
Bureautique
GCstar est un gestionnaire de collections personnelles sous licence GNU GPL utilisant GTK+ pour son interface graphique (donc s'intégrant bien à GNOME ou Xfce). Il permet de trier vos livres, films, musiques, jeux vidéos, etc. Et depuis cette version, aussi vos collections de cartes à puce. L'application est également à présent traduite en chinois traditionnel, ce qui porte à 23 le nombre de langues proposées.

Une nouveauté, qui était demandée depuis longtemps, est la génération de statistiques. Sous forme de divers graphiques, l'utilisateur peut enfin avoir des vues synthétiques des éléments de sa collection. Parmi les demandes récurrentes, il y avait aussi la possibilité de pouvoir mettre à jour les informations d'un élément (film, livre, jeu,...) en téléchargeant à nouveau ses informations depuis Internet. C'est à présent possible.

Ces modules de téléchargement ont justement fait l'objet d'un important travail pour les vérifier et les corriger. Certains sont aussi marqués comme « préférés » pour aider un nouveau venu à choisir.

Enfin notez que GCstar est disponible pour les plates-formes libres GNU/Linux et BSD, avec des paquets pour les principales distributions. Mais il fonctionne également sous Mac OS X et Windows. Et cette dépêche est également l'occasion d'annoncer la sortie récente de GCstar Viewer, une application libre et gratuite (GNU GPL) permettant de lire ses collections sur un système Android.

L'administration Tomcat facile avec PSI-probe

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
9
4
août
2010
Communauté
Tomcat, le serveur web (conteneur de servlets) bien connu de la fondation Apache séduit par sa robustesse et sa simplicité.  Robuste, simple, fiable, clusterisable, tout cela est très bien, mais qu'en est-il de la supervision ? Il est essentiel pour des équipes d'exploitation de garder une vue des métriques vitales des serveurs qu'elles administrent, surtout en ces temps de clustering qui rajoute une couche de complexité. Petit retour sur un projet qui renaît de ses cendres, pour garder la main sur Tomcat donc, rien de tel que PSI-probe.

L'historique de l'outil est tumultueux : initié sous le nom de "Tomcat-Probe", le projet a été renommé en Lambda-probe avant de rentrer dans une phase d'inactivité encore effective aujourd'hui. Alors Lambda-probe, projet mort ? C'était sans compter sur la force des communautés Open Source. Sans nouvelle du développeur et confortés par la licence GPL, des utilisateurs du forum ont repris le développement de l'outil d'administration de serveur Tomcat en le forkant : PSI-probe.

Les mesures proposées par PSI-probe dans sa version 2.0.2 sont très diverses :
  • Gestion des applications déployées (affichage des sessions et de leurs détails, désactivation de celles-ci), de leurs composantes (connexions JDBC) ;
  • Gestion des datasources, visualisation de leurs taux d'engorgement ;
  • Déploiement d'applications ;
  • Affichage des logs Tomcat et des logs applicatifs ;
  • Informations sur les processus en cours ;
  • Gestion en clusters ;
  • Informations système de l'hôte ;
  • État du serveur.

La liste impressionnante de ses possibilités par rôle est à consulter sur le site.

PSI-probe gère en effet les utilisateurs en plusieurs rôles, ce qui devrait intéresser les environnements fortement industrialisés dans lesquels plusieurs utilisateurs d'équipes différentes doivent accéder à certaines statistiques ou actions selon leurs fonctions. Les développeurs ont mis l'accent sur la gestion des instances de serveurs en cluster qui est implémentée nativement.

Le logiciel est proposé sous forme d'application web qui se déploie naturellement sous Tomcat, mais aussi sous JBoss de façon triviale. L'ancien site de LambdaProbe propose des captures d'écran et une démonstration en ligne (d'une ancienne version 1.7) qui donnent une bonne idée des mesures et graphiques déjà disponibles à l'époque ainsi que de l'interface utilisateur ergonomique, claire et complète que l'on peut retrouver en français. Pour information, PSI-probe nécessite une exécution en environnement privilégié afin de pouvoir administrer les WARs de son serveur ainsi que de l'activation de la console JMX dans la machine virtuelle Java.

Comme on a pu le voir au moment de l'inactivité du projet, le forum, véritable ligne de vie d'un logiciel Open Source, est actif et les demandes d'informations ne restent pas lettre morte. Les idées de développement futurs ne manquent pas comme par exemple la prise en charge de Tomcat 6 ou les avertissements par email. PSI-probe est le parfait exemple de projet Open Source : basé sur une communauté active et qualifiée, à même de reprendre le projet de bout en bout, et de proposer une réponse pertinente à un besoin souvent exprimé.
PSI-probe ? Un incontournable !

NdM : cette dépêche est tirée du journal de galaux.