Journal Une artiste meurt, une major jubile

85
12
fév.
2012

Whitney Houston a rejoint Charles Bronson
Major et revendeur se frotte les mains.

Dès lundi, les fonds de tiroir passent en tête de gondole. Alors que le corps n'est pas encore froid, les majors sont déjà en train de préparer la compil à mettre en rayon dès jeudi.
Dans un mois, sort l'album d'outre tombe avec plein de titres inédits "retrouvés" sur de vieilles bandes que c'est trop de la balle, alors que de son vivant c'était tellement de la (...)

Journal Retour d’expérience : Deezer vs. Spotify (c’est Spotify qui gagne)

62
10
fév.
2013

Sommaire

Avertissement : dans ce journal, il n’est pas question de musique libre, et très peu de logiciels libres.

J’utilisais Deezer plus de neuf mois, avec abonnement Premium+ (10€ par mois) pour avoir accès à tout le catalogue musical tant sur mobile (Android pour ma part), que sur machine fixe via leur application Web. Puis j’ai voulu essayer Spotify, qui propose les mêmes options, (...)

MusOpen réunit 75 000 dollars pour libérer Chopin, et cela ne fait que commencer !

62
20
sept.
2013
Audiovisuel

MusOpen est, comme écrit sur leur site web, une association à but non lucratif qui œuvre à rendre accessible la musique en créant des ressources libres et du matériel pédagogique, fournir des enregistrements, partitions et manuels scolaires, sans restriction de droit d'auteur.

En quelques mots, leur mission est de libérer la musique.

Là où MusOpen s'illustre particulièrement, c'est dans l'enregistrement et la publication d'interprétation libre d'œuvre musicale, en prenant les moyens nécessaires à une qualité exigeante.

Et le nouveau projet de MusOpen, c'est d'enregistrer l'œuvre de Frédéric Chopin, tout Frédéric Chopin !

NdM : Dans les commentaires Xavier G. signale également l'initiative Kickstarter visant à enregistrer une interprétation libre de l'oeuvre de Bach, Le Clavier bien tempéré.

Journal Le violon et son contexte

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
52
7
jan.
2012

En 2007 j'avais écris un petit journal, intitulé "L'art et son contexte", qui relatait une curieuse expérience musicale s'étant déroulée dans le métro de Washington.
Un violoniste célèbre jouant sur un stradivarius hors de prix n'avait pas du tout attiré l'attention des passants de la station de métro.

Sur un sujet voisin, un article est paru le 2 janvier dernier dans la rubrique Science du New York Times pour rendre compte des travaux de Claudia Fritz.
Cette (...)

Les Variations Goldberg dans le domaine public

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara, Benoît Sibaud et NeoX. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
52
30
mai
2012
Culture

À la lecture de ce titre vous devriez normalement hausser les sourcils. Après tout quoi de plus normal qu'une œuvre vieille de 272 ans soit dans le domaine public ?

La partition des Variations Goldberg, ce chef-d’œuvre absolu de Jean-Sébastien Bach, a été écrite en 1740. L'auteur est mort en 1750 et, si on ajoute les 70 ans réglementaires, on en déduit que l’œuvre a du s'élever dans le domaine public en 1820. C'est donc une drôle d'idée de faire une dépêche pour annoncer cette banalité vieille de 192 ans.

Pourtant vous verrez dans la suite de cette dépêche que la nouvelle est plus inattendue qu'il n'y parait.

Musescore, éditeur de partitions libre

50
24
jan.
2016
Audiovisuel

Musescore est un logiciel d’édition musicale. Il permet de créer des partitions (de musique) en mode WYSIWYG, de les reproduire en audio, de les exporter au format MIDI, MusicXML ou MP3, et bien sûr de les imprimer. Il existe d’autres logiciels sous GNU/Linux permettant de créer des partitions, comme LilyPond, sorte d’équivalent de TeX pour la gravure musicale, ou bien Canorus ou Rosegarden. Mais Musescore est une alternative sérieuse face aux ténors de l’édition musicale en mode propriétaire que sont Finale et Sibelius.

Musescore

La version 2.0 de Musescore est sortie le 24 mars 2015, puis des versions correctives 2.0.1 (5 mai) et 2.0.2 (16 juillet) sont parues. Après quatre années restées en version 1.3, les évolutions sont nombreuses et permettront certainement une plus large adoption par les musiciens et les compositeurs.
Voici, en deuxième partie de dépêche, une présentation de ce logiciel et un tour d’horizon de ses possibilités.

Sortie de Clementine 1.3

50
20
avr.
2016
Son

Presque deux ans et 1 600 commits après la sortie de la version 1.2.3, Clementine 1.3 voit le jour le 15 avril 2016.
Pour rappel, Clementine est un lecteur audio multi‐plate‐forme permettant de gérer sa bibliothèque musicale. Il est développé en C++ avec Qt 4 et est distribué sous licence GPL v3.

Logo de Clementine

For musicians only (*), ou petit panorama des éditeurs musicaux libres

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, baud123 et Florent Zara. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
48
24
jan.
2013
Son

De mon point de vue le domaine de la notation musicale représente presque caricaturalement le microcosme linuxien :

  • un logiciel phare (Lilypond) permettant de produire un résultat hors du commun mais au prix d'un apprentissage difficile et d'un environnement pas franchement ergonomique.
  • un éditeur WYSIWYG (MuseScore) et un séquenceur (Rosegarden) se positionnant comme alternatives libres aux ténors des logiciels propriétaires (Finale, Sibelius ou Encore pour l'un, Cubase pour l'autre).
  • une flopée de logiciels gravitant autour, plus ou moins bien ficelés et naviguant entre version bêta et abandonware.

Voici un tour d'horizon des solutions que j'ai testées sur le sujet de la notation musicale. Vous trouverez donc dans la seconde partie de la dépêche un panorama des éditeurs musicaux vus par un musicien libriste (Frescobaldi, LilyPondTool, Lied, Rosegarden, Denemo, Laborejo, NoteEdit, Canorus, Nted et MuseScore).

(*) For musicians only est un album de Jazz paru en 1958 réunissant Dizzy Gillespie (trompette) Sonny Stitt (saxophone alto), Stan Getz (saxophone ténor), John Lewis (piano), Herb Ellis (guitare), Ray Brown (contrebasse) et Stan Levey (batterie).

NdM : merci à Vincent Gay pour son journal.

Journal Concours de musique 1-bit

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
48
23
août
2015

Qu'est-ce que la musique 1-bit ?

Il s'agit de musique générée par le haut-parleur de l'appareil ciblé (généralement vieil ordinateur tel que zx spectrum, atari 800, calculatrice…), avec une logique binaire : actif ou inactif. En modulant à haute fréquence la sollicitation envers ce haut-parleur, il est possible de créer des effets dépassant le simple bip.

Dans les années 80, avant même d'avoir des cartes sons ou des processeurs dédiés sur 3 ou 4 voix avec des signaux carrés, il était (...)

Journal Présentation du projet (film d'animation) ZeMarmot et appel à musiciens

47
30
mar.
2015

Bonjour à tous,

Je souhaitais vous présenter un projet de film d'animation 2D, fait entièrement avec des logiciels Libres, qui sera au final sous licence Creative Commons by-sa/Art Libre, et porté par l'association LILA - Libre comme l'Art.

Le film s'appelle ZeMarmot. Quelques posts de présentations sont dispos sur le blog de Studio Girin.

Accroche

Une marmotte vivant tranquillement dans son terrier, et dont l’activité favorite est de dormir, découvre qu’il y aurait un (...)

Journal For musicians only (*)

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
45
22
jan.
2013

Sommaire

De mon point de vue le domaine de la notation musicale représente presque caricaturalement le microcosme linuxien :

  • un logiciel phare (Lilypond) permettant de produire un résultat hors du commun mais au prix d'un (...)

10er10 : un « Deezer » libre et performant

Posté par . Modéré par Mouns. Licence CC by-sa
44
26
avr.
2011
Son

Qu’est‐ce que 10er10 ?

10er10 est un clone de Deezer libre, développé par Dready92. Il est 100 % Web 2.0, il tourne sous Node.js et utilise une base de données NoSQL, en l’occurrence CouchDB. Pour ce qui concerne la diffusion du son, 10er10 utilise la balise <audio> d'HTML5, donc vous pouvez dire au revoir à Internet Explorer 6 et autres navigateurs qui ne gèrent pas les dernières avancées d'HTML5.

À quoi ça ressemble ?

Journal Hollande et l'offre culturelle numérique

43
18
fév.
2012

Un article du Monde.fr précise la politique culturelle du candidat PS

On y parle d'HADOPI, des émouvants appels de cinéastes, etc., et l'on termine sur le passage suivant :

il veut "un renforcement des offres légales en ligne" qui passeront notamment par la création de fonds d'aides pour développer des plateformes légales de téléchargement.

Peut-être avez-vous la même réaction que moi, un gros "putain c'est pas vrai ils remettent le couvert !". Pour rappel, la création de la Hadopi s'était (...)

Sortie de TuxGuitar 1.3.2

Posté par . Édité par Philip Yassin, Davy Defaud, Nils Ratusznik, Benoît Sibaud, M5oul, palm123 et bayo. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
41
16
avr.
2016
Son

Plus de six ans après la sortie de la dernière version 1.2, le logiciel TuxGuitar est sorti en version 1.3 le 8 janvier 2016. Deux versions de correction de bogues sont sorties depuis, la dernière datant du 16 mars 2016.

TuxGuitar est un logiciel de visualisation de partitions aussi bien au format classique qu’au format tablature, similaire au populaire (et propriétaire) GuitarPro, dont il peut lire les fichiers (GP3, GP4 et GP5) ainsi de ceux de PowerTab et TablEdit.

Il permet l’écoute pas à pas, piste par piste, ou mesure par mesure, et utilise FluidSynth, le gros projet central de lecteur de SoundFont sous GNU/Linux. Il est maintenant livré/installé avec sa propre SoundFont : Magic.

Le principe du logiciel est de lire (et éventuellement écrire) la chanson en MIDI — donc en principe sans la partie voix, juste la rythmique et les mélodies —, ce qui permet de la ralentir ou de l’accélérer et ainsi de travailler les accords, les progressions, les solos, etc., sans se préoccuper outre mesure de la fidélité de la restitution.

tuxguitar

Journal Des collections à la XMMS2 pour MPD, ou comment voir ses playlists comme des ensembles mathématiques

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
40
25
nov.
2012

Depuis près de deux ans, j'utilise MPD pour écouter de la musique, appréciant son modèle client/serveur et sa simplicité. À mesure que ma bibliothèque musicale se remplit, je remarque de plus en plus qu'il est long et ennuyeux de devoir toujours sélectionner ses musiques pour compléter sa liste de lecture avant de pouvoir enfin en profiter. D'ailleurs, j'ai souvent tendance à ajouter « en bloc » des dossiers et ça s'arrête là, car je n'ai pas le courage d'aller chercher mes musiques (...)