Lancement de la Free Cloud Alliance

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
13
3
avr.
2010
Commercial
Quatre éditeurs de logiciels libres français (IELO, plus connu sous le nom de Lost-Oasis, Mandriva, Nexedi et TioLive) ont annoncé cette semaine la formation de la Free Cloud Alliance pour proposer une offre globale qui couvre l'IaaS (Infrastructure as a Service), le PaaS (Platform as a Service) et le SaaS (Software as a Service).
Cette offre s’appuie sur plusieurs logiciels libres dont :Le composant logiciel Neo Storage Server a été développé dans le cadre du projet de R&D collaborative labellisé par le Groupe Thématique Logiciel Libre du Pôle System@tic, Neopodd. XtreemOS est un projet de R&D collaborative financé par la Commission Européenne.

Quelques commentaires dans la presse : IT Channel, Infoworld, le MagIT.

La Free Cloud Alliance se dit ouverte à de nouveau partenaires.

Publication de la liste des startups retenues pour les "Open Innovation Awards"

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par tuiu pol.
Tags :
2
18
sept.
2009
Paris Open Source Summit
En août dernier, nous annoncions un appel à candidatures pour les Open Innovation Awards, concours de startups innovantes dans le domaine du logiciel libre, dont la phase finale se déroulera lors de l’Open Innovation Summit, dans le cadre de l’Open World Forum, le 2 octobre, à Paris (inscription gratuite).

Après une première phase d’étude des dossiers soumis par les candidats, le jury vient de publier la liste des 20 sociétés retenues pour la partie orale (présentations de sept minutes par candidats) du concours, dix françaises et dix étrangères :

France :
ActiveEon, Bonitasoft, Ecocube, Kerlabs, Maarch, Prestashop, Sociatom, Ulteo, Weelya, XWiki.

Monde :
Agiletec (Italie), Avalpa (Italie), Kaltura (USA), ManyDesign (Italie), Mindtouch (USA), OS Networks (Pays-Bas), Scaledb (USA), SonarSource (Suisse), TLM (UK), Univention (Allemagne).

Présentez votre société à l’"Open Innovation Summit" et candidatez aux “Open Innovation Awards”

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
9
9
août
2009
Paris Open Source Summit
Dans le cadre de l‘“Open Innovation Summit” qui aura lieu le 2 octobre 2009 pendant l’Open World Forum (Forum Mondial du Libre, principal événement consacré au libre de la rentrée en France), le Pôle de compétivité System@tic, en collaboration avec l'ARD, organise un “concours de beauté” pour startups innovantes du secteur de l’open source.

Vingt sociétés, sélectionnées sur dossier de candidature, seront nominées et invitées à se présenter devant un jury d’experts en innovation (investisseurs, intégrateurs et experts de l'économie du logiciel libre), et un public composé notamment d’investisseurs et d’intégrateurs susceptibles de les aider à mettre sur le marché leurs technologies et leurs solutions.

Les projets les plus prometteurs seront récompensés par des “Open Innovation Awards” qui seront remis au cours de la keynote de clôture du forum.

De plus, dix sociétés installées ou ayant l’intention de s’installer en Ile-de-France, et en recherche de capitaux (qu’elles soient en phase d’amorçage ou de croissance), seront sélectionnées pour participer à une rencontre investisseurs organisée par System@tic dans le cadre du Plan Ambition PME.

Le procédure (simple) pour candidater est à retrouver sur le site du GT Logiciel Libre.

Appel à Projets "Web 2.0": une opportunité pour le logiciel libre

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
9
9
juin
2009
Technologie
Le gouvernement a lancé il y a une semaine un appel à projet sur les thèmes du "web 2.0" et du "serious gaming", avec un budget de 30 millions d’Euros.

Il s’agit de sujets qui s’insèrent parfaitement dans les thématiques du Pôle de Compétitivité System@tic, avec un avantage intéressant donné au logiciel libre, puisque parmi les critères de sélection, on trouve :
  • l’ouverture de l’application ou du service notamment par le biais d'APIs,
  • respect des standards existants,
  • ou [la] diffusion du code en open source, pour garantir une diffusion aussi large que possible.

De plus, on peut remarquer que le thème du “web innovant” (web 2.0 et 3.0) entre complètement dans les thématiques prioritaires du Groupe Thématique sur le Logiciel Libre, puisque celui-ci a reçu pour mission de traiter des domaines comme :
  • les CMS,
  • l’ensemble des outils bureautiques, y compris les outils linguistiques les composant,
  • le “bureau sémantique”,
  • les outils pour l’infrastructure collaborative distribuée, comme le Web 2.0, les réseaux sociaux et peer to peer

Cet appel à projet se fait selon un calendrier très serré (il reste juste un mois pour rendre les dossier).

Si vous avez des idées de projets qui entrent dans le cadre défini dans l’appel à projet, et dans le mesure où les projets collaboratifs ont l’air d’être privilégiés, System@tic organise une séance d’émergence de projets vendredi prochain à Paris.

Cette séance est ouverte aux acteurs qui sont susceptibles de participer à l’appel à projet.

10 propositions pour relancer l'économie grâce au logiciel libre

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
13
2
juin
2009
Communauté
L’association PLOSS, qui représente les entreprises du libre en Île-de-France, vient de publier un communiqué qui rappelle au gouvernement les atouts du libre pour faire face à la crise actuelle, en maîtrisant les coûts informatiques, en plaçant l’emploi local, l’expertise des hommes et l’innovation au centre de la dynamique de la relance, et en permettant aux acteurs français innovants de se positionner comme des champions internationaux.

Elle propose 10 pistes de réflexion pour soutenir l’industrie du logiciel libre en France, qui vont de la non-discrimination contre les logiciels libres dans les appels d’offres publics aux incitations à la R&D et à la contribution au logiciel libre, en passant par la mise au clair des questions d’interopérabilité dans le cadre du Référentiel général d'interopérabilité (RGI).

Deux de ces pistes ont d’ailleurs déjà été prises en compte partiellement par le gouvernement:

Un sondage a été ouvert afin de collecter l’avis de la communauté du libre sur l’impact de ces différentes propositions, qui seront développées et étayées dans les mois qui viennent avant d’être présentées au gouvernement.

Sortie de Nuxeo 5.2 - Gestion documentaire libre

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
10
19
mai
2009
Java
L’éditeur de logiciels libres français Nuxeo vient d’annoncer la disponibilité immédiate de la version 5.2 de la plate-forme d'ECM libre Nuxeo EP, ainsi que de l’application de gestion documentaire basée sur la plate-forme et baptisée Nuxeo DM (Document Management).

Par rapport à la 5.1, annoncée il y a plus d’un an, cette nouvelle version inclut de nombreuses nouveautés fonctionnelles: interface à l’ergonomie retravaillée, moteur d’annotations sur les documents bureautiques et les images, support des webwidgets Netvibes et Google, intégration progressive des fonctions de Nuxeo WebEngine dans Nuxeo DM, et notamment les mini-sites, capture des courriels, etc. Détails dans la suite de l'annonce.

Une courte vidéo (sous licence CC By Sa, consultable sur YouTube, DailyMotion, Vimeo, Viddler, Blip) a été réalisée pour donner une idée de la nouvelle interface et des principales nouvelles fonctionnalités. Des vidéos supplémentaires sont disponibles sur nuxeo.tv.

De nombreuses améliorations techniques, qui ne sont pas directement visibles pour les utilisateurs mais visent à faciliter le travail de développement, de configuration et d’administration d’applications documentaires métiers au-dessus de la plate-forme, ont également été apportées : simplification des interfaces de programmation, nouveau moteur de stockage documentaire, amélioration substantielle de l’intégration du moteur de workflow (jBPM), services web SOAP et REST, clustering et réplication de la base documentaire, scripting en Groovy, intégration avec GWT (Google Web Toolkit), etc.

Cette version est le fruit du travail d’une cinquantaine de développeurs et contributeurs, et est rendue possible évidemment par les nombreux clients de Nuxeo qui font confiance à la plate-forme. La licence du logiciel est toujours la LGPL.

Appel à participation pour l'élaboration de la roadmap du logiciel libre à l'horizon 2020

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Christophe Guilloux.
Tags : aucun
3
7
mai
2009
Paris Open Source Summit
Les porteurs de l'initiative « FLOSS Roadmap 2020 » annoncent l'ouverture du site http://www.2020flossroadmap.org/ dédié à l'élaboration collaborative de la prochaine version de la feuille de route du logiciel libre à l'horizon 2020 (mais aussi à court et moyen terme).

Ce site coopératif, dont la création a été financée en partie par les pôles de compétitivité Cap Digital et System@tic, et qui est également soutenu par l'April, OW2 et PLOSS, vise à permettre à l'ensemble de la communauté mondiale du logiciel libre de commenter et de proposer des améliorations à la version initiale de la feuille de route, et d'élaborer de nouvelles thématiques liées à la conjoncture économique actuelle.

La première édition de la « FLOSS Roadmap » avait été dévoilée en décembre 2008, à l'occasion du Forum Mondial du Libre (Open World Forum). Couvrant sept thèmes relatifs principalement aux politiques publiques, à l'innovation technologique, aux usages et à l'emploi, elle a été le résultat des réflexions et du travail de 31 experts internationaux du logiciel libre, sous la direction de Jean-Pierre Laisné (Bull / OW2).

Les objectifs pour la version 2009 de la feuille de route sont de mettre à jour et de reprioriser ses prédictions et recommandations, de montrer comment le libre peut aider dans le contexte de la crise actuelle et de sa sortie, et de la présenter à la fois sous forme d'analyses détaillées et argumentées et d'une synthèse utilisable par le plus grand nombre.

NdM : comme indiqué dans ce commentaire certaines propositions sont à plus court terme que 2020, peuvent démarrer dès aujourd'hui et il est possible à la communauté du libre de commenter pour apporter ses propositions par thème (en cliquant en haut à gauche sur le bouton ">>"). Le tout sous licence libre CC-by-sa 3.0 comme indiqué au bas de chaque page du site.

Annonce de Nuxeo WebEngine : framewok Java pour applications orientées contenus

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
16
juil.
2008
Java
WebEngine est un framework léger de développement d’applications web centrées sur le contenu, conçu pour développer de manière agile des applications de type “Entreprise 2.0”.

Nuxeo WebEngine est un logiciel libre sous licence LGPL et s'inscrit dans l'écosystème Java open source.

WebEngine s’appuie sur l'infrastructure de gestion de contenu Nuxeo Core, notamment son runtime OSGi, son architecture de composants, son dépôt documentaire et les différents services de gestion de contenu (ECM) qu'elle propose, de façon à permettre le développement rapide d'applications web centrées sur le contenu, comme les wikis, les blogs, etc.

Nuxeo WebEngine peut fonctionner aussi bien dans un serveur Jetty en mode standalone, bénéficiant ainsi d’un temps de démarrage de quelques secondes (< 4s sur un portable moderne) que dans un serveur d’application complet comme JBoss. Les développeurs bénéficient avec WebEngine d’un mécanisme de rechargement à chaud des templates et des scripts, qui leur permet un mode de développement accéléré.

Nuxeo RCP 2.0 : plateforme client riche pour applications documentaires et multimédias

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
0
23
mai
2008
Java
Nuxeo vient d’annoncer la sortie de Nuxeo RCP 2.0, un ensemble de composants pour Eclipse RCP dédiés à la gestion documentaire et multimédia, sous licence LGPL.

Nuxeo RCP permet de réaliser des applications clientes consacrées à la gestion de contenu, capables de fournir des fonctions ou une interface utilisateur plus riches que ce qu’on peut réaliser avec les technologies de clients légers (i.e. web), par exemple dans le domaine de l’édition de documents multimédias ou de la collaboration synchrone.

Nuxeo RCP a été développé grâce à trois projets clients majeurs pour Nuxeo qui ont été développés au cours de l’année passée : deux solutions de gestion éditoriale créées pour l’Agence France-Presse, d’une part, The Press Association, d’autre part, et un projet de gestion documentaire pour la DGA. Selon le principe de mutualisation, un certain nombre de composants génériques ont été développés de manière ouverte dans le SVN de Nuxeo pour servir de base à ces projets, et sont ensuite réutilisés pour les projets qui en ont besoin.

L’un des avantages majeurs de Nuxeo RCP est qu’il embarque le même noyau de gestion documentaire Nuxeo Core et propose le même système de greffons que les logiciels serveurs Nuxeo, notamment le serveur Nuxeo EP. Il est ainsi facile de mutualiser une partie du code et des modèles entre la partie serveur et la partie cliente des applications d'ECM développées sur la base de ces technologies.

Rapport Attali : les éditeurs de logiciels libres/opensource dénoncent les allégations infondées de l'AFDEL et sa méconnaissance de l'industrie

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags : aucun
1
25
jan.
2008
Commercial
Les éditeurs de logiciels libres français dénoncent les allégations infondées contenues dans un communiqué que l'AFDEL a récemment diffusé suite à la publication du rapport de la Commission Attali.

Le 23 janvier, la Commission Attali a publié son rapport “Pour la libération de la croissance française”. Parmi les propositions, la proposition 58 a retenu le secteur du logiciel libre / open source comme une source possible de création de valeur pour l'économie française et européenne, et propose de “[p]romouvoir la concurrence entre logiciels propriétaires et logiciels « libres ».

Cette proposition a fortement déplu à l'AFDEL, groupe de lobbying monté en 2005 par Microsoft et un petit groupe d'éditeurs français, qui a diffusé un communiqué disponible verbatim par exemple sur le site IT Channel: TIC : la commission Attali tourne le dos à l'innovation. Étrangement, ce texte n'est pas disponible sur le site de l'AFDEL.

Caricatural par bien des aspects, le communiqué de l'AFDEL méconnaît manifestement ou déforme volontairement la réalité de l'industrie du logiciel libre : l'AFDEL y affirme que “là où les entreprises du logiciel investissent entre 20 et 30% de leur chiffre d'affaires en R&D, les sociétés de logiciel libre, dont la R&D est très faible et externalisée, ne sont pas même éligibles aux dispositifs français d'aide à la recherche (Crédit Impôt recherche ou Jeune Entreprise Innovante).

Contredisant de façon flagrante et factuelle l'affirmation de l'AFDEL, les signataires de ce texte sont toutes des entreprises éditrices de logiciels, qui remplissent chacune au moins un des trois critères : éligibilité au CIR (Crédit Impôt Recherche), labellisation JEI (Jeune Entreprise Innovante), consacrer plus de 20% de son chiffre d'affaire à la R&D. Ces critères objectifs, validés par des expertises mandatées par le Ministère de la Recherche et par la participation de certaines entreprises à des projets de recherche coopérative financé par l'Etat (RNTL, Pôles de Compétitivité…) ou l'Europe (PCRD, Eureka…), sont la preuve du caractère innovant et créateur de valeur de l'activité des éditeurs de logiciels libres / open source.

Nuxeo annonce la version 5.1 de sa plateforme d'ECM libre

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
14
oct.
2007
Java
Nuxeo vient d’annoncer la sortie de Nuxeo Enterprise Platform 5.1, plateforme d’ECM libre basée sur les technologies Java EE 5.

Cette nouvelle version est le fruit de 6 mois de travail de la communauté Nuxeo depuis la sortie de Nuxeo EP 5.0, et un an depuis l’annonce par Nuxeo de sa migration de Zope à Java. Elle élargit le spectre des fonctions couvertes par la plateforme (voir plus loin). Elle renforce sa scalabilité pour répondre à des besoins de montée en charge importants. Enfin, elle présente un certain nombre d’avancées quant à la modularité du logiciel, grâce à son architecture orientée services, de façon notamment à permettre des déploiements multi-serveurs. Cette modularité permet également de ne déployer que les services dont on a besoin pour une application et de les configurer facilement et, également, d’étendre si nécessaire la plateforme en y ajoutant de nouvelles fonctions ou de nouveaux connecteurs vers d’autres applications ou services du système d’information de l’entreprise.

Plus généralement, et d’un point de vue business, la plateforme Nuxeo évolue pour répondre au mieux aux besoins des utilisateurs et des intégrateurs, et leur faire bénéficier en open source et avec une architecture moderne et cohérente, d’une plateforme comparable aux leaders du marché que sont Documentum, OpenText ou FileNet.

Pôle de Compétitivité Ouverture : reconnaissance de l'importance du logiciel libre

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags : aucun
0
6
juil.
2007
Communauté
Lors de la réunion du CIACT (Comité interministériel d’aménagement et de compétitivité des territoires) du 5 juillet 2007, le premier ministre a reconnu l’intérêt particulier du projet de pôle Ouverture, dédié aux logiciels libres en Île-de-France.

Est ainsi reconnu au plus haut niveau de l’État l’importance des logiciels libres et de l’ensemble des acteurs de l’écosystème (laboratoires de recherches, PME éditrices de logiciels ou SSLL, grands groupes, associations, communautés et utilisateurs), générateur d’une croissance annuelle de plus de 40%, d’une innovation soutenue capable de faire émerger les leaders de demain et créateur d’emplois à forte valeur ajoutée. Cette reconnaissance est le résultat du travail de la communauté du logiciel libre de l’Île-de-France, de ceux qui ont porté le projet et des collectivités locales qui l’ont soutenu.

Le CIACT a décidé de soutenir le travail des membres du projet Ouverture en adossant le projet au pôle de compétitivité mondial existant System@tic. Bien que cette décision ne corresponde pas au souhait d’un pôle indépendant originellement exprimé par les acteurs et les soutiens d’Ouverture, nous prenons acte du fait qu’elle a été prise avec la volonté de nous assurer rapidement une visibilité internationale et une taille critique importante.

L’initiative Ouverture s’est donné pour objectif de développer l’effort de recherche en logiciel libre, d’accélérer les transferts de la recherche vers l’industrie, d’accroître les efforts de formation et d’augmenter la visibilité internationale de la communauté française du logiciel libre. Elle souhaite promouvoir une dynamique nouvelle du logiciel libre, une fédération forte des efforts de la communauté et le lancement de grands projets réunissant notamment laboratoires de recherches, industriels petits et grands et utilisateurs, qui se reconnaissent dans une charte qui engage ses membres à respecter les principes fondateurs du logiciel libre.

Le bureau d’Ouverture va donc explorer les possibilités qui s’offrent d’atteindre ces objectifs dans le cadre d’une collaboration avec un pôle existant, et prendra rapidement contact avec les structures de gouvernance de System@tic. Tenant compte du mandat des acteurs qui ont soutenu la demande de création du pôle Ouverture, nous leur rendrons compte des résultats de cette démarche, pour décider avec eux de la suite de nos actions. Le bureau provisoire d’Ouverture : Roberto Di Cosmo (président), François Bancilhon, Stéfane Fermigier, Alexandre Zapolsky.

Deux représentants du logiciel libre sont nommés au CSPLA

Posté par (page perso) . Modéré par Sylvain Rampacek.
Tags : aucun
0
16
mai
2007
Communauté
Le 3 mai 2007, trois arrêtés du ministre de la culture et de la communication modifient la composition du Conseil supérieur de la Propriété Littéraire et Artistique (CSPLA) et nomment ses nouveaux membres pour une durée de trois ans. La création libre est enfin reconnue officiellement par la nomination de deux représentants du logiciel libre, Bernard Lang comme titulaire et François Élie comme suppléant.

Toutes les catégories de création représentées au CSPLA peuvent être concernées par la création libre, et l’ont été peu ou prou. Bernard Lang et François Élie estiment que leur nomination reflète l’importance particulière et le succès incontestable des logiciels libres, dont ils sont des représentants en tant que, respectivement, vice-président de l’AFUL et président de l’ADULLACT. Seuls représentants de la création libre et de la diffusion ouverte des oeuvres de l’esprit au CSPLA, ils considèrent qu’il sera de leur responsabilité de représenter au mieux toutes les autres catégories de ces modes de création et de diffusion (oeuvres ou interprétations, bases de données, encyclopédies, ressources pédagogiques, etc.), ainsi que les secteurs professionnels qui s’y rattachent, dans la mesure où les acteurs concernés l’estimeront utile.

La nomination de Bernard Lang, directeur de recherche à l’INRIA, est aussi une reconnaissance du dynamisme de l’INRIA concernant le logiciel libre, tant par le grand nombre de logiciels libres conçus et diffusés par ses chercheurs, que par son travail institutionnel de soutien, dont la création des licences libres francophones CeCILL. Il faut ajouter à cela, dans un autre domaine, la forte implication de l’INRIA dans les objectifs de la Déclaration de Berlin pour la diffusion ouverte des publications scientifiques.

Par la nomination de François Élie, cet arrêté reconnaît de même les actions soutenues de nombreuses collectivités territoriales et administrations pour s’informatiser avec des logiciels libres, et garder ainsi la maîtrise de leurs choix techniques, de leurs coûts et de l’ouverture concurrentielle des marchés publics.

Ces nominations sont également la conséquence du travail considérable de toutes les associations de la création libre, tant sur le terrain auprès du public et des décideurs que dans la bataille politique pour que ses spécificités sociales, économiques, juridiques, culturelles et techniques soient prises en compte par le législateur et que soit respecté un espace où elle puisse faire la preuve de sa capacité d’innovation, de l’efficacité de sa contribution à l’économie et la culture, et de sa particulière adéquation à la société de la connaissance et aux objectifs de Lisbonne. Elles sont aussi, en particulier, la conséquence des efforts de la Free Software Fondation (FSF) pour obtenir que le logiciel libre soit effectivement représenté au CSPLA.

Nuxeo Core 1.0 disponible pour la gestion de contenu d'entreprise

Posté par (page perso) . Modéré par Amaury.
Tags :
0
26
oct.
2006
Java
Nuxeo vient de rendre disponible Nuxeo Core 1.0, la première release du "coeur de gestion documentaire" qui constitue la fondation de la plateforme d'ECM open source Nuxeo 5 dont la première release est prévue le 15 novembre.

Nuxeo Core fournit tous les services fondamentaux permettant de construire une plateforme complète d'ECM et, notamment : un modèle de dépôt documentaire (qui peut se connecter à une JCR ou d'autre types de sources de données documentaires), un gestionnaire de schémas et de types de documents, un service de requête (avec un langage de type SQL adapté aux problématiques de la gestion documentaire), un modèle de sécurité, un service de cycle de vie documentaire et un service d'événements.

Nuxeo Core peut être utilisé à la fois en environnement Java EE (par ex: Nuxeo Enterprise Plateforme [EP]) et en environnement client riche (par ex: Nuxeo Rich Client Platform [RCP]). Une démonstration de client riche RCP a d'ailleurs été développée pour illustrer une partie des fonctions de Nuxeo Core. Une documentation pour développeurs accompagne cette publication.

Le projet Nuxeo 5 est un logiciel libre sous licence LGPL développé en mode coopératif, la participation de tous est vivement encouragée.

Nuxeo CPS tournera sous Java

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
0
28
sept.
2006
Java
Nuxeo CPS (Collaborative Portal Server) est un logiciel de gestion de contenu et de travail collaboratif en GPL. Actuellement basé sur Zope, il est en cours de portage vers Java, plus spécifiquement Java EE 5, et utilise un grand nombre de technologies standards (JCR, EJB3, JSF, OSGi…) et de produits libres (Apache Jackrabbit, Lucene, JBoss AS, jBPM, JBoss Rules, Seam…).

Le logiciel a été au passage renommé Nuxeo 5, et devrait sortir au novembre d’après la feuille de route du projet. Il sert à réaliser des applications à la fois en environnement serveur (Java EE) et en environnement client riche (RCP).

Il repose sur
  • un module qui fournit un système de composants extensibles et faciles à déployer et baptisé Nuxeo Runtime. Ce module peut d’ailleurs être utilisé dans tout type d’application Java. La version 1.0 a été annoncée cette semaine,
  • un “coeur de gestion documentaire”, Nuxeo Core qui fournit les fonctions de base de la gestion documentaire, et qui peut être embarqué aussi bien dans des applications serveurs que clientes. La version 1.0 sortira en octobre

Nuxeo 5 utilisera la licence LGPL.