Journal [Openmoko][GTA04] Le phoenux de Golden Delicious cherche toujours des acheteurs.

Posté par (page perso) .
9
3
fév.
2012

Bon, je ne vais pas vous refaire tout le coup des explications pour le titre de ce journal, je vous laisse visiter la dépêche traitant du même sujet ou du très bon article anglophone de LinuxDevices.com.

Je vous écrit juste pour vous avertir qu'à une semaine de la fin du délai pour remplir le bulletin de commande de Golden Delicious (GD), ils en sont à 24% de commandes remplies (lors de la dépêche, ils en étaient à 15%, ça a (...)

Journal [Free mobile] L'argumentaire en béton d'Orange

Posté par (page perso) .
4
3
fév.
2012

Nales, Naux,

L'heure est grave ! Free mobile casse les prix avec ses offres, et déchaîne les foules. Face à tous ces clients en fuite, Orange se doit de proposer des prix plus attractifs, des exclusivités top-moumoutes, des avantages imbattables !

… Ou tout simplement faire dire de la merde à ses commerciaux comme d'hab ?

On y apprend notamment que :

  • Free propose deux offres simples alors qu'il en existe plus de 1000 sur le marché, tandis qu'Orange continue (...)

Wikipédia officiellement sur Android

Posté par (page perso) . Édité par NeoX, Nÿco et Xavier Claude. Modéré par Nÿco.
26
20
jan.
2012
Android

La fondation Wikimédia, qui édite notamment la célèbre encyclopédie collaborative Wikipédia vient de sortir son application officielle pour Android le 13 janvier dernier.

Pourtant ce n'est pas une révolution en tant que telle. En effet, Wikipédia est présente sur plate-forme mobile depuis un bout de temps, que ce soit via :

  • Sa version HTML mobile accessible avec n'importe quel navigateur
  • L'application pour iPhone/iPod
  • Toute une gamme d'applications Android non-officielles et souvent opportunistes, allant parfois (souvent ?) d'un simple Webkit bloqué sur le site de l'encyclopédie avec une bannière de pub, jusqu'à l'application payante, en passant par les versions spécifiques (« by Orange »)…

Cependant, cette application officielle a pour elle de respecter les valeurs de l'encyclopédie et d'être :

  • Libre (licence GPL v2)
  • Gratuite
  • Sans pub

Sondage Mon prochain opérateur de téléphonie mobile sera :

Posté par .
16
12
jan.
2012
  • Orange :
    119
    (3.0 %)
  • Sosh :
    68
    (1.7 %)
  • SFR :
    62
    (1.6 %)
  • Bouygues Telecom :
    56
    (1.4 %)
  • Free Mobile :
    3261
    (82.1 %)
  • Virgin Mobile :
    39
    (1.0 %)
  • ZER0 FORFAIT :
    51
    (1.3 %)
  • LA POSTE mobile :
    26
    (0.7 %)
  • NRJ mobile :
    5
    (0.1 %)
  • Prixtel :
    13
    (0.3 %)
  • FDN Mobile :
    155
    (3.9 %)
  • OVH No!Mobile :
    117
    (2.9 %)

Total : 3972 votes

Free lance son offre mobile : ce que ça change

Posté par . Édité par Nÿco, Florent Zara, tuiu pol, Pierre Jarillon, NeoX, jben, patrick_g, B16F4RV4RD1N, j, vaxvms et tankey. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa.
42
10
jan.
2012
Commercial

Voici un petit détail de la mécanique des trois opérateurs mobiles français, et ce que Free peut apporter.

NdM : Dans un souci de transparence, sachez que le site internet de LinuxFr.org est hébergé par La fondation d'entreprise Free.

Linphone 3.5.0 est disponible

Posté par . Édité par Nÿco, Benoît Sibaud et Malicia. Modéré par Malicia. Licence CC by-sa.
14
23
déc.
2011
Audiovisuel

Une nouvelle version de Linphone, un logiciel multi-plateformes et open source français de VoIP (voix et vidéo sur IP), vient de sortir. Il se repose sur le protocole SIP.

Pas mal de nouvelles fonctionnalités sont au programme :

  • audio conférence ;
  • chiffrement du média via SRTP ;
  • signalisation SIP sur TCP et avec TLS ;
  • VP8 ajouté à la liste des codecs vidéo ;
  • G.722 ajouté à la liste des codecs audio.

Cette version est disponible sous 3 packages différents : un installeur win32, un fichier .app pour Mac OS X et un paquet source. Pour rappel, Linphone est également disponible sur Android, iOS et Blackberry. Pour plus d'informations sur les possibilités offertes par Linphone, je vous encourage à aller visiter sa page officielle.

Canonical va lancer un OS mobile pour téléphones et tablettes

Posté par (page perso) . Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa.
26
16
nov.
2011
Ubuntu

Lors du Ubuntu Developer Summit, Mark Shuttleworth a annoncé vouloir mener Ubuntu vers les smartphones, les tablettes et appareils embarqués intelligents. Canonical avait déjà fait le chemin des ordinateurs de bureau et portables vers les ultra‐portables (netbooks), mais s’attaquer au segment des nouvelles interfaces tactiles semble osé.

Avec son interface Unity adaptée aux écrans multi‐tactiles, la Ubuntu 14.04 tournera sur processeurs Intel/AMD (x86 et x86-64) et ARM, et présentera une intégration desktop, serveur et cloud.

Derrière le succès planétaire de Google Android et Apple iOS, on a des Linux sur HP/Palm WebOS et Maemo/Meego qui ont échoué, et un LiMo qui a un « succès » très relatif en Asie. De l’autre côté, Microsoft a beaucoup de mal avec son Windows Phone, et veut pousser Windows sur tablette. RIM BlackBerry perd des parts de marché, bien que vendant plus, avec une porte de sortie en BBX. Symbian se retrouve cantonné aux pays émergents.

Alors, Canonical peut‐il s’offrir des parts de marché dans ce contexte ?

À la différence de Windows 8 et son interface Metro, Unity est déjà dans les mains des développeurs. Les constructeurs pourraient bien chercher des alternatives à Android et Windows Phone, car dans les deux cas, ils se retrouvent rackettés et/ou enchaînés (Nokia ayant le rôle de premier de la classe). La plupart des échecs (hormis le suicide HP) dans le monde mobile Linux ont pour point commun un consortium ou une organisation multi‐vendeur d’un type proche : dans ce cas, on peut sans doute prédire qu’une société seule aura plus de facilité à maintenir une feuille de route.

Une très grosse question est : mais qu’est‐ce qui va faire que les utilisateurs‐clients vont acheter du Ubuntu mobile ? La cohérence à travers tous les types d’appareils ?

Autre nouvelle, Canonical et Dell vont ouvrir pas moins de 220 magasins en Chine.

B2G : Mozilla « Boot To Gecko », un OS pour mobiles et tablettes

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa.
25
14
nov.
2011
Mozilla

Un gecko « désigne l’ensemble des lézards de la famille des geckonidés » et Gecko « est un moteur d’affichage libre de pages Web utilisé par de nombreux navigateurs Web, tels que SeaMonkey (anciennement Suite Mozilla), Firefox, Camino ou encore Netscape ». Le projet de la Fondation Mozilla Boot to Gecko (aka B2G) n’a pas pour but de mettre des bottes à un lézard, mais de faire de Gecko le cœur d’un système d’exploitation pour téléphones intelligents et tablettes.

Projet de R & D Boot to Gecko a pour objectif de trouver les manques de l’intégration du Web avec le matériel, et de promouvoir de nouvelles interfaces de programmation (API) comblant ces manques dans les autres implémentations Web et de systèmes d’exploitation. Un peu comme presque‐feu‐WebOS l’a fait, mais de manière un tantinet plus ouverte.

N’attendez donc pas de smartphones ou tablettes Boot to Gecko sur le marché pour très bientôt. Comptez sur le courant 2012 pour un système hackable et installable comme un Cyanogen ou Replicant.

Flash Player sur mobile est gelé : HTML 5 a gagné !

Posté par (page perso) . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa.
Tags :
48
11
nov.
2011
Internet

Coup de théâtre ! Après avoir galéré des mois/années sur Android, et avoir publiquement combattu contre Apple pour l’intégration sur iOS, Adobe jette l’éponge du greffon Flash Player pour navigateurs sur mobile et télévision. Il y aura tout de même une maintenance, pour les bogues réguliers, mais surtout pour les soucis de sécurité.

Extrait :

« Nos travaux à venir sur Flash pour appareils mobiles seront concentrés sur les développeurs pour les livraisons d’applications natives Adobe AIR dans les principaux magasins d’applications. Nous n’adapterons plus Flash Player pour appareils mobiles aux nouveaux navigateurs, nouvelles versions de système d’exploitation ou types d’appareils. Certains de nos titulaires de licence pour notre code source pourront choisir de continuer de travailler et de livrer leur propre implémentation. Nous allons continuer à prendre en charge les actuelles configurations Android et PlayBook avec des corrections de bogues critiques et mises à jour de sécurité. »

Version originale :

« Our future work with Flash on mobile devices will be focused on enabling Flash developers to package native apps with Adobe AIR for all the major app stores. We will no longer adapt Flash Player for mobile devices to new browser, OS version or device configurations. Some of our source code licensees may opt to continue working on and releasing their own implementations. We will continue to support the current Android and PlayBook configurations with critical bug fixes and security updates. »

Sur Slashdot, on peut lire :

« I felt a great disturbance in the Force, as if 750 voices screamed out in terror and were laid off. But that noise was overshadowed by everybody else celebrating. »_

Et là : Mention générique sur Steve Jobs. Pour générer des commentaires.

Adobe se concentre donc désormais logiquement sur HTML 5 (et sur le « digital media » et le « digital marketing »… On laissera le lecteur s’informer sur ces produits propriétaires). La stratégie du « Flash partout » est donc définitivement morte avec l’incapacité d’Adobe de livrer un lecteur Flash convenable sur mobile. Ajoutons à cela la multiplication des plates‐formes mobiles et le contrôle total de leurs propriétaires. Peut‐on ajouter que le HTML 5 y a également contribué ?

Dans un autre registre, mais pas tout à fait (celui des greffons propriétaires de trucs animés ou « rich media ») : Microsoft, à l’aube de livrer Silverlight 5 aux fabricants, ne confirme, ni n’infirme, la rumeur selon laquelle il n’y aurait tout simplement jamais de Silverlight 6. Signe des temps ?

Flash sur mobile est donc mort. En revanche, le flash sur les radars mobiles est toujours vivant.

Livraisons de Thunderbird 8.0, Lightning 1.0 et Firefox Mobile 8.0

Posté par (page perso) . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa.
29
10
nov.
2011
Mozilla

Avec l’arrivée de Firefox 8.0, c’est tout l’ensemble des logiciels reliés à la Fondation Mozilla qui suit le mouvement, avec un numéro de version généralement harmonisé.

Au passage, Firefox fête ses 7 ans.

Thunderbird 8.0

Thunderbird 8.0 utilise lui aussi le moteur de rendu Gecko 8 et profite donc de ses améliorations et corrections de bogues. Parmi les autres points notables, la gestion des extensions (add‐ons) se rapproche de celle de Firefox (vérification de compatibilité au démarrage, mise à jour, désactivation par défaut de ceux configurés par des tiers, etc.). Ensuite, il y a les raccourcis de recherche, une amélioration de l’accessibilité de la liste des pièces jointes, et les usuelles corrections de bogues.

Lightning 1.0

Lightning, ajoutant des fonctions d’agenda à Thunderbird, passe enfin en version 1.0. Il intègre la gestion d’informations personnelles, de plusieurs agendas, de tâches, etc..

Dans les changements de cette version, on trouve (traduction libre) :

  • la gestion complète du mode déconnecté pour un agenda quand l’option « Cache » est activée ;
  • l’amélioration des diagnostics des sources iCalendar (ICS providers) ;
  • la correction d’un plantage au démarrage. N’hésitez pas à essayer à nouveau si vous aviez ce problème ;
  • des corrections diverses pour le système de notification, notamment reliées aux événements récurrents ;
  • la possibilité de l’affichage d’événements déjà acceptés via une invitation ;
  • un nouveau style graphique pour la vue agenda.

Firefox Mobile 8.0

L’offre Firefox Mobile se présente en réalité sous la forme de deux produits bien distincts :

  • Firefox for Android 8.0, disponible sur l’Android Market, qui, outre le fait qu’il améliore encore un peu plus ses performances (ce qui n’est pas un mal, en attendant l’abandon prévu de XUL au profit de technos natives), se voit ajouter les marque‐pages en écran d’accueil et un mot de passe principal  pour chiffrer les mots de passe enregistrés ;
  • Firefox Home for iOS 1.1.1, qui déjà présent sur l’AppStore, et qui, rappelons‐le, n’est pas un navigateur et ne suit donc pas le cycle de développement des autres produits.

Journal Divers: Feuilleton Nokia, PHP & Javascript, et autres.

Posté par . Licence CC by-sa.
34
4
oct.
2011

Nokia, ton univers impitoyable.



Il semblerait que Nokia n’en ait pas fini avec Linux sur ses appareils, malgré l’abandon de Maemo Meegoo, ils travailleraient sur un système pour leurs téléphones pas smart (feature/dumb phones), basé sur Linux et censé remplacer S40, pour l’instant ce n’est qu’une rumeur qui ne verra peut être jamais le jour, mais qui n’est pas complètement irréaliste, Windows Phone étant trop gourmand pour équiper des appareils plus basiques en terme de hardware, et S40 commençant (...)

Journal Tizen reprend le flambeau de MeeGo et LiMo

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
18
28
sept.
2011

Ceci est un journal de type dernière nouvelles non vérifiées, pas tout à fait un journal bookmark, mais presque, je n'ai pu vérifier aucune info, il y a donc très certainement des erreurs.

Apparemment, Samsung et Intel s'unissent pour créer Tizen, nouveau système d'exploitation mobile qui serait sous la houlette de la Linux Foundation, et reprendrait des bases de Limo et MeeGo (appelés les OS mobiles Linux Zombies par Ze Register) tout en étant principalement basé sur HTML5, et donc (...)

Journal Bada opensource et développer un jeu Android/iOS

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
15
20
sept.
2011

Après Symbian et Meego/Maemo qui n'en finissent plus de mourir mourir de mourir mourir, webOS et son avenir incertain incertain avenir incertain incertain, Windows Phone 7 qui ne perce pas pas pas ne perce pas pas pas, voilà que Samsung laisse glisser qu'il pourrait passer son OS mobile Bada en open source dès l'an prochain ? Ce serait pour réduire la dépendance à Android... lapin compris. M'enfin Samsung c'est son choix Bada Bada choix Bada Bada.

Oui, je sais. Désolé.

(...)

Journal Opérateurs mobiles et codes PUK

5
19
sept.
2011

Bonjour.

Il n'y a pas si longtemps que ça, le code PUK d'une carte SIM était imprimé sur le support de ladite carte, ce qui fait qu'on pouvait se débloquer soi-même en cas de pépin.

Il y a quelques jours, mon téléphone s'est bloqué sur la saisie du code PUK : je l'ai sorti comme ça de ma poche : mon téléphone s'est rallumé de manière intempestive dans ma poche (merci aux clés et autres joyeusetés dans la poche) et (...)