Jeu de stratégie temps réel et de construction/gestion Unknown Horizons 2019.1

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud et palm123. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
32
28
avr.
2019
Jeu

Le jeu libre Unknown Horizons mélange la stratégie en temps réel et la construction/gestion de villes (solo ou multi‐joueur, Windows et GNU/Linux). Il avait déjà mentionné sur LinuxFr.org via le Google Summer Of Code 2012 ou en commentaire d’une dépêche sur Zero-K, mais qui n’avait pas encore eu sa propre dépêche. La dernière version parue en janvier 2019 (baptisée 2019.1), plus de deux ans après la précédente 2017.2, est l’occasion rêvée pour combler ce manque.

Le principe est de créer une colonie sur un archipel d’îles avec son navire, en se débrouillant avec les ressources dont on dispose, puis se procurer les ressources permettant d’étendre sa colonie par la suite : agriculture, construction de bâtiments, etc. Les habitants (par ailleurs résidents fiscaux soumis à l’impôt) vont utiliser les ressources et progresser aussi sur plusieurs niveaux (marin, pionnier, colon, citoyen, marchand et aristocrate). Il faudra aussi cohabiter avec les autres colonies, pacifiquement ou non. Donc, globalement, on retrouve du développement urbain, de la gestion de ressources, de la diplomatie, du commerce, de la stratégie, de l’exploration.

Le jeu est en Python 3, sous GNU GPL v2 pour le code et principalement CC BY-SA pour les contenus, et il propose un monde en 2D isométrique. Il utilise le moteur Flexible Isometric Free Engine (FIFE) et cherche à passer sur Godot.

Nouvelles versions logicielles du projet GNU en avril 2019

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud et Pierre Jarillon. Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa.
53
28
avr.
2019
GNU

Le projet GNU diffuse tous les mois la liste des nouvelles versions de ses logiciels. Jetons‐y un coup d’œil pour découvrir de nouveaux logiciels inconnus (de moi), des infâmes bogues disparus ou les promesses de solutions à tous nos besoins ; bref, de nouvelles versions annoncées allant de la corrective mineure à la version attendue depuis des années ; et l’on va donc parler de dico, emacs, gama, gawk, gnuastro, gnuhealth-client, gnunet, gnupg, gnutls, libcdio, nano, parallel, rush, taler, shepherd et wget.

SEO, SEO, SEO, SEO et aussi le SEO

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, ZeroHeure et Florent Zara. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa.
Tags :
57
26
avr.
2019
LinuxFr.org

En février 2018, j’avais fait un petit point sur une tâche régulière, répétitive et rébarbative liée à LinuxFr.org, qui n’est probablement pas significativement perçue par la plupart des lecteurs (tant mieux) : la gestion du spam, des pénibles publicitaires sans scrupules, de la plaie des SEO, des escroqueries et autres arnaques type scam ou loterie, etc. Bref, des pénibles du quotidien qui ne sont pas des vrais visiteurs du site, mais qui veulent juste fourguer leur camelote par n’importe quel moyen. Il s’agit d’évoquer les différentes formes que cela prend, les méthodes mises en place pour réduire ou bloquer la nuisance et d’illustrer le propos par divers exemples.

Contexte

Je me balade sur le site, je vois un commentaire vantant un comparatif de VPN, je me dis que c’est louche (pour plein de raisons, la huitième va vous étonner, mais principalement par expérience, voir plus loin la discussion sur PreSpam), c’est un nouveau compte. OK, il s’agit donc d’un spam de type SEO sournois. Pris d’une frénésie vindicative contre le spam, je lance une recherche en base de données sur ce domaine en particulier. Une seule occurrence. Petite déception, j’étais persuadé d’en voir plus régulièrement des vendeurs de spams, euh, de VPN.

Là, paf, mauvais réflexe, je me dis qu’il suffirait de lister tous les domaines présents dans les commentaires supprimés sur les trois dernières années, de nettoyer un peu tout ça, et de relancer une recherche pour détecter du spam résiduel. Après tout, y en a juste pour cinq minutes.

Jeu de stratégie temps réel Widelands Build 20-rc1

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud. Modéré par Ysabeau. Licence CC by-sa.
62
26
avr.
2019
Jeu

Widelands est un jeu de stratégie en temps réel (solo ou multijoueur en réseau), fonctionnant sur diverses plates‐formes (dont GNU/Linux, Windows et macOS). Il s’inspirait à l’origine du célèbre jeu Settlers II de Blue Byte Software. Il intègre un moteur permettant de gérer plusieurs tribus et différents systèmes d’économie. Le jeu avait déjà été évoqué sur LinuxFr.org (mais si, rappelez‐vous, c’était il y a seulement quatorze ans). Il est codé en C++ avec la bibliothèque SDL, et est placé sous licence GPL.

La nouvelle tribu des Frisons

La version Build 20-rc1 est parue le 22 avril 2019. La version finale Build 20 devrait paraître sous peu (déjà trois bogues identifiés et corrigés depuis la parution de la rc1). (NdM: Build 20 parue le 2 mai, avec six corrections de bogues). La version Build 19 datait de novembre 2016.

La rc1 vient corriger 404 bogues, corrections et évolutions. Citons la nouvelle tribu des Frisons (Frisians), des casernes pour le recrutement des soldats, une IA réécrite avec un algorithme génétique, ainsi qu’une interface plus riche et pourtant plus pratique.

Dans les coulisses, le grand nettoyage et la modernisation se poursuivent et, bien sûr, il y a des gains en stabilité et en performance, et des bogues en moins.

Journal LinuxFr.org : première quinzaine d'avril 2019

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
Tags :
12
18
avr.
2019

Cent dix-huitième épisode dans la communication entre les différents intervenants autour du site LinuxFr.org : l’idée est tenir tout le monde au courant de ce qui est fait par les rédacteurs, les admins, les modérateurs, les codeurs, les membres de l’association, etc.

L’actu résumée ([*] signifie une modification du sujet du courriel) :

Statistiques

Du 01 au 15 avril 2019

  • 1508 commentaires publiés (dont 9 masqués depuis) ;
  • 275 tags posés ;
  • 91 comptes ouverts (dont 23 fermés depuis) (...)

« Hygiène mentale » : une chaîne de vidéos sur l’esprit critique, sous licence de libre diffusion

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Julien Jorge et tankey. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa.
55
8
avr.
2019
Culture

Suite à un simple lien sur le site, indiquant un changement de licence (suivi d’un autre, voir les commentaires), il m’a semblé que l’information méritait un peu plus de visibilité : des dizaines de contenus de qualité passent sous une licence libre, et un vidéaste francophone faisant de la vulgarisation et la pédagogie rejoint le « monde de la culture libre » (pour faire grandiloquent).

NdM. du 20 avril : initialement publiée le 8 avril 2019 comme l'annonce d'un passage de cette chaîne vidéo sous une licence libre (CC By selon les mentions sous les vidéos Youtube, y compris au moment de l'ajout de cette NdM, malgré d'autres sources indiquant CC-BY-NC-SA), la dépêche a été modifiée suite à la rectification par l'auteur d'Hygiène mentale lui-même dans les commentaires: mes illustrations et mes vidéos sont sous licence CC-BY-NC, ce qui n'est pas rigoureusement "Libre" mais seulement "de libre diffusion".

D’autre part, c’était une bonne occasion de pouvoir parler d’Hygiène mentale, dont j’apprécie la fond et la forme, sous forme de dépêche, car son actualité est en rapport avec le thème de LinuxFr.org.

Hygiène Mentale est une chaîne de vidéos sur l’esprit critique — « Un peu d’Esprit Critique chaque jour » —, la zététique, la méthodologie, l’étude rationnelle du paranormal et des pseudo‐sciences. La description comporte notamment la citation « Si l’on avait un vrai système éducatif dans ce pays, on y donnerait des cours d’Autodéfense‐Intellectuelle ». La série est écrite et montée par Christophe Michel. La première vidéo date de juillet 2014.

Les vidéos sont diffusées via l’instance PeerTube Skepticón, YouTube ou Dailymotion. L’auteur est présent sur Mastodon et Twitter, sur Diaspora* et Facebook.

Sur les quarante‐six vidéos disponibles sur YouTube, celles complètement réalisées pour la chaîne sont passées sous « licence de paternité Creative Commons (réutilisation autorisée) » (même si la description YouTube de la chaîne présente encore une information obsolète « Toutes les vidéos de la chaîne Hygiène Mentale sont sous licence Creative Common : CC-BY-NC-SA. » ou que les vidéos sur Skepticon.fr soient encore indiquées sous licence NC). Seules les vidéos basées des interviews de personnalités (Snowden, Randi, Russell, etc.) semblent être sous d’autres licences plus restrictives.

Journal LinuxFr.org : seconde quinzaine de mars 2019

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
Tags :
10
5
avr.
2019

Cent dix-septième épisode dans la communication entre les différents intervenants autour du site LinuxFr.org : l’idée est tenir tout le monde au courant de ce qui est fait par les rédacteurs, les admins, les modérateurs, les codeurs, les membres de l’association, etc.

L’actu résumée ([*] signifie une modification du sujet du courriel) :

Statistiques

Du 16 au 31 mars 2019

  • 1313 commentaires publiés (dont 4 masqués depuis) ;
  • 353 tags posés ;
  • 99 comptes ouverts (dont 21 fermés depuis) (...)

Khrys’presso, une revue des actualités

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud. Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa.
23
4
avr.
2019
Presse

Des revues de presse / lettres de veille et autres podcasts ou vlogs sur les thématiques intéressant le(s) public(s) de LinuxFr.org, il en existe de nombreux : on peut citer la revue de presse de l’April, ainsi que l’émission radio/podcast Libre à Vous !, le Courrier du Hacker, le podcast No Limit Secu, le podcast CPU, le En Vrac du lundi du Standblog, la Lettre d’actualité XMPP, l’EDRI‐gram (en anglais), les revues de presse de La Quadrature du Net (par exemple, sur les données personnelles), etc.

Toutes ces revues/lettres ont déjà été mentionnées et/ou fait l’objet de dépêches. J’en oublie sûrement, et il en existe sûrement plein d’autres (que vous ne manquerez pas de mentionner en commentaires), mais il en est une que je trouve particulièrement notable et qui n’a pas été citée jusqu’ici : le Khrys’presso publié sur le Framablog (par exemple : le 1er avril).

C’est une revue régulière, pérenne, longue, riche, illustrée, variée, et elle fait même le café.

Adoption de la directive européenne Droit d’auteur

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud et tisaac. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
38
3
avr.
2019
Justice

La directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique a été adoptée le 26 mars 2019 par le Parlement européen. Wikipédia précise : « dans les prochaines semaines, la nouvelle directive doit encore être formellement approuvée par le Conseil de l’Union européenne. Une fois que les nouvelles règles auront été publiées au Journal officiel de l’Union européenne, les États membres disposeront d’un délai de vingt‐quatre mois pour les transposer dans leur législation nationale. »

Il faut s’attendre à une transposition rapide (avant l’été) en France, qui a été un grand promoteur du texte (seuls deux députés français Younous Omarjee et Marie‐Christine Vergiat (du groupe GUE/NGL) se sont opposés). D’autant qu’une lettre de mission CNC/CSPLA/HADOPI sur la reconnaissance des contenus a été annoncée le 27 mars par le ministre de la Culture Franck Riester. Les choix de transposition des différents pays de l’Union européenne vont être intéressants à comparer.

Les gros sujets de friction étaient notamment l’article 11 (devenu 15) sur les articles de presse et l’article 13 (devenu 17) sur les plates‐formes de contenu et donc la mise en place de filtres automatiques.

Jugement TGI de Paris du 7 mars 2019 sur le blocage de Sci-Hub/LibGen

47
2
avr.
2019
Justice

Le tribunal de grande instance de Paris a rendu le 7 mars 2019 son jugement sur le blocage de Sci-Hub et LibGen.

Les gros éditeurs scientifiques Elsevier et Springer (environ 300 000 articles, 50 000 ouvrages et 7 000 revues à eux deux) veulent obtenir des quatre plus grands fournisseurs d’accès à Internet (FAI) français un blocage de Sci-Hub et LibGen qui fournissent des dizaines de millions de publications scientifiques, en contournement des abonnements très onéreux des éditeurs.

Ces éditeurs avaient demandé un blocage de cinquante‐sept domaines permettant d’accéder aux deux sites, ils voulaient un blocage par adresse IP, une injonction dynamique pour éviter de repasser devant le juge en cas de miroir, ne pas payer et être notifiés sans rien faire.

Les FAI ne rejetaient pas le principe du blocage mais voulaient en choisir les modalités techniques, voulaient que toute évolution de la demande repasse devant le juge, être notifiés des disparitions de sites par les éditeurs et ne pas payer.

Le jugement (susceptible d’appel) laisse aux FAI le choix de la méthode, leur demande de bloquer ni plus ni moins les cinquante‐sept noms de domaine pour un an, indique qu’un nouveau référé sera nécessaire en cas d’évolution de la demande, laisse le suivi des sites aux éditeurs (même si je ne vois pas pourquoi ils le feraient, vu que ça ne leur coûte rien de laisser le blocage demandé…) et les frais du blocage sont à la charge des FAI (chaque partie payant elle‐même ses frais de justice).

L’ultime challenge LinuxFr.org

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud et palm123. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa.
33
1
avr.
2019
LinuxFr.org

LinuxFr.org est un site contributif « géré par une équipe bénévole par et pour des libristes ». Et même si les statistiques 2018 montrent que le nombre de contenus publiés en un an est légèrement remonté l’année passée (tandis que le nombre de commentaires publiés diminuait), le site manque cruellement de contributeurs, côté contenus. Mais côté code, il est facile de constater que c’est la même chose. Et même pour l’administration système de nos serveurs, ce n’est pas mieux, notre bus factor peut se compter sur un seul bit. Enfin, sur le plan associatif, ce n’est pas la joie non plus pour ceux qui suivent les rétrospectives des quinzaines (par exemple celle de la première quinzaine de mars).

Bref, on a beau avoir un site sans pub, sans GAFAM, gratuit, sans freemium ou autre opencore tendance fauxpen source, qui existe depuis plus de vingt ans, eh ben ça saoule, pour dire les choses franchement. Le credo de l’équipe actuelle, à la motivation chancelante, reste et restera « ce sont les contributeurs qui font le site ».

D’où cette décision radicale, qui, on l’espère, réveillera nos visiteurs endormis et les incitera à (re)devenir acteurs du site.

À compter d’aujourd’hui, celui ou celle qui aura la série continue de dépêches la plus longue (bref celui ou celle qui écrira une dépêche chaque jour et plus longtemps que les autres) recevra l’ensemble des accès root sur nos serveurs, c’est‐à‐dire l’accès et le contrôle sur tout.

Bogue, fonctionnalité, mauvais usage ? Un cas pratique

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, David Marec, ZeroHeure et tankey. Modéré par tankey. Licence CC by-sa.
Tags :
51
31
mar.
2019
Ligne de commande

Dans la rétrospective LinuxFr.org de la première quinzaine de mars 2019, il était question de la réponse surprenante de diff : « Le fichier /var/lib/lxc/alpha/rootfs/dev/full est un fichier spécial‐caractères alors que le fichier /var/lib/lxc/beta/rootfs/dev/full est un fichier spécial‐caractères. »

Les choses auraient pu en rester là. Mais quand même, ça reste une bonne occasion de se demander si c’est un bogue, une fonctionnalité ou un mauvais usage, non ? Jouons un peu avec ce cas pratique.

Journal LinuxFr.org : première quinzaine de mars 2019

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
Tags :
6
24
mar.
2019

Cent‐seizième épisode dans la communication entre les différents intervenants autour du site LinuxFr.org : l’idée est tenir tout le monde au courant de ce qui est fait par les rédacteurs, les admins, les modérateurs, les codeurs, les membres de l’association, etc.

L’actu résumée ([*] signifie une modification du sujet du courriel) :

Statistiques

Du 1er au 15 mars 2019 :

  • 1 043 commentaires publiés (dont 4 masqués depuis) ;
  • 298 étiquettes posées ;
  • 98 comptes ouverts (dont 26 (...)

Sortie de Wireshark 3.0.0

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, ZeroHeure et palm123. Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC by-sa.
Tags :
56
10
mar.
2019
Sécurité

Le 28 février 2019 est parue la version 3.0.0 de Wireshark, un logiciel libre d’analyse de paquets réseau (depuis plus de 20 ans). C’est un outil précieux pour apprendre, comprendre, analyser et déboguer des problèmes réseau ou protocolaires.

Logo

Appel à candidature pour l’organisation des RMLL 2020

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa.
Tags :
14
4
mar.
2019
RMLL/LSM

La dix‐huitième édition des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (RMLL) a eu lieu du 7 au 12 juillet 2018, à Strasbourg. Le programme complet comportait plus de deux cents interventions de tous les niveaux et regroupées en seize thèmes (dont deux concernant LinuxFr.org). Ces RMLL accueillaient aussi le traditionnel village associatif (dont le stand LinuxFr.org).

L’événement est porté par une équipe motivée et de taille suffisante, avec un noyau dur et des bras locaux disponibles, ainsi que la présence d’anciens des éditions précédentes. Il est aussi lié à un esprit particulier : non commercial, accès libre et gratuit, non discriminatoire, bénévolat, pas de financeurs ayant déposé des brevets logiciels ni dénigré les logiciels libres.

L’événement n’est pas lié à un lieu ou une ville donnée. Petit historique des éditions précédentes : Bordeaux (2000, 2001, 2002, 2004 et 2010), Metz (2003), Dijon (2005), Vandœuvre‐lès‐Nancy (2006), Amiens (2007), Mont‐de‐Marsan (2008), Nantes (2009), Strasbourg (2011 et 2018), Genève (2012), Bruxelles (2013), Montpellier (2014), Beauvais (2015), Saint‐Étienne (2017). Il n’y a pas eu d’édition en 2016 faute de candidat.

Veiller à l’esprit et choisir le lieu de la prochaine édition revient au comité des RMLL. Il a annoncé le 13 juillet 2018 l’ouverture de la candidature à l’organisation des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre pour l’édition 2020 (il n’y aura pas d’édition en 2019). La date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au 30 septembre 2019 (avec annonce de la décision le mois suivant).