X X.Org est mort, vive Wayland !

110
23
oct.
2012
X

Eh oui les amis, ça y est, le jour tant attendu est arrivé : Wayland 1.0 est enfin là !

À ce jour, sur tous les ordinateurs de bureau et portables sous GNU/Linux, *BSD ou Solaris de la planète, l’interface graphique — que ce soit KDE, GNOME ou autre — est gérée par X Window System ou X11, dont X.Org est une implémentation (dérivée de XFree86).
Fait tout aussi notable : dans le monde mobile (Android) ou de l’embarqué où GNU/Linux est largement diffusé, X.Org est la plupart du temps absent.

X a été conçu au MIT en 1984 — il y a presque 30 ans ! —, sa version 11 datant, elle, de 1987, ce qui est très vieux pour du code gérant du matériel ayant subi de nombreuses (r)évolutions, avec pour corollaire que X.Org est devenu très difficile à maintenir.
De plus, avec l’avènement des compositeurs (permettant des effets de transparence, d’ombre portée, etc.), le fonctionnement de X.Org pour la gestion graphique ne semble plus optimal, car il constitue une étape supplémentaire entre l’application et le compositeur ainsi qu’entre le compositeur et le matériel.

Plusieurs tentatives pour remplacer X ont eu lieu : Y Window System, Fresco/Berlin… Aucune n’a rencontré le succès escompté.

En 2008, le Danois Kristian Høgsberg a décidé de créer un nouveau serveur d’affichage, à la fois plus moderne et plus simple à maintenir : le projet Wayland était né.

C’est donc finalement le W de Wayland qui succèdera à X !
Wayland

Pour se donner une petite idée de leurs différences, l’interface de programmation (API) de Wayland est environ 15 fois plus petite que celle de X…

Du côté utilisateur, on nous promet quelques bénéfices immédiats : une plus grande fluidité, un affichage sans cisaillements (tear‐free) quand la décoration est gérée par le client…
Notons enfin que Wayland n’est pas développé contre X.Org, mais avec le plein appui des développeurs de ce dernier qui voient bien l’intérêt de simplifier la maintenance. D’ailleurs, la Fondation X.Org vient de réviser ses statuts en incluant Wayland dans les logiciels qu’elle soutient.

Participants à la rédaction de cette dépêche : reno, antistress, Xavier Claude, Davy Defaud, Patrick_g, Benoît.

Virtualisation QEMU 1.0 est enfin sorti

61
4
déc.
2011
Virtualisation

QEMU a enfin atteint le stade symbolique de la version 1.0 après huit ans de bons et loyaux développements ! Originellement développé par Fabrice Bellard, également à l'origine entre autres de FFMPEG et jslinux, c'est Anthony Liguori d'IBM qui a annoncé QEMU 1.0.

QEMU, émulateur de système libre sous licence GPLv2, fonctionne sur les plateformes x86, x64, PPC, Sparc et ARM et sous les systèmes d'exploitation GNU/Linux, FreeBSD, NetBSD, OpenBSD, Mac OS X, Unix et Microsoft Windows.

NdM. : Merci à mouns, neox, lukhas, farvardin, floxy, patrick_g et claudex pour la traduction du changelog, placé initialement sous licence GFDL.

Internet Appel pour le web ouvert !

Posté par (page perso) . Édité par baud123, Nils Ratusznik et B16F4RV4RD1N. Modéré par NeoX. Licence CC by-sa
Tags :
58
9
fév.
2012
Internet

IE6 est mort. Bon débarras. Malheureusement, il y a webkit pour lui succéder. Non pas que webkit soit mauvais, bien au contraire il est très bon, en plus il est libre...

Mais la pratique consistant à faire des tests de User Agent est encore, hélas, très répandue. Il faut cesser cela. Ajoutez à cela l'utilisation massive des sélecteurs CSS préfixés par -webkit-*, comme les préfixes -moz-*, -o-* et -ms-*. Cela n'est pas prêt de disparaître. C'est même sur le point de se généraliser. Ceux-ci sont pourtant bel et bien documentés comme à destination de tests. Cela est bien évidemment à proscrire.

Le problème se pose massivement sur les navigateurs mobiles, où webkit domine très largement, car il est le navigateur par défaut des appareils iOS et Android. Daniel Glazman, co-chairman du CSS Working Group, a donc lancé un appel, avec l'appui du CSS Working Group.

Développeurs web de tous pays, unissez-vous : ne reproduisez pas les erreurs du passé !

Gnome Le bureau MATE fait un grand pas en avant, avec sa version 1.6

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara, tuiu pol, solsTiCe et NeoX. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa
Tags :
57
9
avr.
2013
Gnome

MATE, le fork de la dernière version de Gnome 2.x, fait ici une évolution majeure, pour donner la version 1.6. Elle fait suite logiquement à la version stable 1.4, la version 1.5 étant la version de développement intermédiaire. « MATE 1.6 is the result of 8 months of intense development and contains 1 800 contributions by 39 people, and more than 150 translators. » (« MATE 1.6 est le résultat de 8 mois de développement intense et contient 1 800 contributions par 39 personnes et plus de 150 traducteurs. »).

Maté

Rappelons le rythme des sorties :

  • 1.0 : 2011-11-08
  • 1.2 : 2012-04-16
  • 1.4 : 2012-07-30
  • 1.6 : 2013-04-02

Donc en gros deux versions par an, sans toutefois livrer tous les 6 mois régulièrement.

Mozilla Firefox Sept : consommation mémoire nettement améliorée

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags :
55
28
sept.
2011
Mozilla

Firefox 7.0, navigateur Web de la fondation Mozilla, est disponible au téléchargement, en 83 langues, moins de deux mois après la sortie de Firefox 6, et quatre mois après celle de Firefox 5. Il y a de quoi se réjouir, car même si cette version n’apporte que très peu de nouveautés, elle réduit de manière drastique la mémoire consommée. Le mastodonte a donc maigri très sensiblement, et les efforts ne sont pas terminés.

La plus notable des améliorations de cette version, et celle qui emporte toutes les attentions, c’est la consommation mémoire, qui a subi une cure d’amaigrissement stricte et radicale. En effet, on progresse de 20 à 30 %, voire 50 % dans certains cas. C’est grâce à l’initiative MemShrink que l’on atteint ces résultats aujourd’hui. Cela a pour effet direct d’accélérer le démarrage et le chargement de page, ainsi que plus généralement la réactivité du logiciel. Maintenant, on peut donc fermer des onglets pour réduire la mémoire occupée, au lieu de redémarrer. Concrètement, parmi les améliorations, on peut citer la correction de fuites mémoire du ramasse‐miettes de JavaScript, ce souci consommait de la mémoire croissante dans un onglet, alors qu’aucune utilisation humaine n’en était faite.

NdA : Merci aux contributeurs de cette dépêche : Altor, deasy et claudex.

Les autres nouveautés sont listées en seconde partie de cette dépêche.

OpenBSD OpenBSD 5.2

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Benoît Sibaud, RbN, nonas, Pierre Jarillon, baud123 et chl. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
Tags :
54
4
nov.
2012
OpenBSD

Bob Beck a annoncé la version 5.2 d’OpenBSD, un système d’exploitation UNIX basé sur BSD, libre et multi‐plate‐forme : « Nous sommes fiers du record d’OpenBSD de plus de 10 ans avec seulement deux trous de sécurité à distance dans l’installation par défaut » — « We remain proud of OpenBSD’s record of more than ten years with only two remote holes in the default install ».

Au niveau des changements, « Le changement le plus significatif de cette version est le remplacement des uthreads au niveau utilisateur par des rthreads au niveau noyau, permettant aux programmes “multi‐threadés” d’utiliser de multiples processeurs ou cœurs. » — « The most significant change in this release is the replacement of the user‐level uthreads by kernel‐level rthreads, allowing multithreaded programs to utilize multiple CPUs/cores. » Il contient, entre autres, GNOME 3.4.2 et KDE 3.5.10, ainsi que :

  • hibernation i386, mais cela dépend de l’utilisation de PCI/IDE et des pilotes de disques WD ;
  • prise en charge de matériels variés : Winbond W83627UHG, SMBus sur AMD CS5536 et NVIDIA MCP89, AX88772B, MCS7832, Roland UM-ONE, AMD Hudson-2, NetMos NM9820, Huawei Mobile E303, R4000 Indigo (IP20), Indy (IP22), R4000 Indigo2 (IP24) et POWER Indigo2 R10000 (IP28) ;
  • améliorations de la pile réseau ;
  • améliorations de Packet filter ;
  • corrections et améliorations en tous genres ;
  • OpenSSH 6.1.

Tout est détaillé sur la page pointée par le premier lien, et résumé par GCU Squad sur le second lien.

Internet Nginx 1.2, des progrès sur le code et les parts de marché

Posté par (page perso) . Édité par Bruno Michel, Xavier Claude et Christophe Turbout. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa
Tags :
52
30
avr.
2012
Internet

Prononcé « engine x » en anglais, Nginx, le petit serveur web libre qui monte, qui monte, est disponible en version 1.2. Il monte, en effet, et il est d'ailleurs en passe de devenir le numéro 2 du web public, derrière le vénérable Apache HTTPD, mais surtout devant le IIS (Internet Information Server) de Microsoft.

Rappelons que Nginx est publié sous licence BSD, développé en C et souffle sa dixième bougie cette année en 2012. Il offre outre ses capacités de serveur web, des fonctionnalités de reverse proxy et proxy POP/IMAP. Nginx est réputé pour sa haute performance, sa stabilité, ses fonctionnalités, la simplicité de sa configuration et sa consommation faible en ressources. Nginx fait tourner entre autre WordPress, Github, Ohloh, SourceForge et LinuxFr.org.

NdA : merci à Christophe Turbout, Xavier Claude et surtout Bruno Michel pour leurs contributions sur cet article.

Android Android presque partout

50
27
déc.
2013
Android

Quand on parle d'Android (pas androïde), smartphones et tablettes viennent à l'esprit en premier, mais aussi télévisions, autoradios, consoles de jeux, montres, satellites, et (bientôt) lunettes et autre « informatique vestimentaire », l'environnement de Google est sur tous les fronts. Mais qu'en est-il de faire tourner Android sur nos bonnes vieilles machines de bureau (Linux, Mac OS X, Windows), ou bien d'autres systèmes d'exploitations (Tizen, BlackBerry, Sailfish, webOS) ?

Voici donc un petit panorama de ce qui existe à l'heure actuelle, avec plus ou moins de maturité et de liberté.

Audiovisuel FFmpeg 1.0

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Nils Ratusznik, Xavier Teyssier et Xavier Claude. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags :
50
4
oct.
2012
Audiovisuel

D’après Wikipédia :

FFmpeg est une collection de logiciels libres dédiés au traitement de flux audio ou vidéo (enregistrement, lecture ou conversion d’un format à un autre).

Ce projet a été créé par Fabrice Bellard en 2000, et est maintenant maintenu par Michael Niedermayer. […] Le choix de la licence GNU LGPL ou GNU GPL dépend du choix de configuration d’options.

FFmpeg tourne sous rien de moins que GNU/Linux, FreeBSD, NetBSD, OpenBSD, Mac OS X, Windows, AmigaOS et MorphOS. Il est, entre autres, utilisé par VLC, MPlayer, Blender, Chrome et bien d’autres logiciels.

La version 1.0, publiée le 2012-09-28 (format ISO 8601), nom de code Angel, apporte un certain nombre de changements. Citons notamment :

  • prise en charge complète de la famille RTMP (Real Time Messaging Protocol) : RTMPT, RTMPS, RTMPTS, RTMPE et RTMPTE (protocole réseau propriétaire, développé par Adobe Systems, pour la diffusion de flux de données audio, vidéo ou autres, entre un serveur et un client, généralement le lecteur Flash) ;
  • RTSP (protocole de diffusion de flux vidéo) en mode écoute ;
  • RTP empaquetage et désempaquetage du JPEG ;
  • via bibliothèques :
    • codage‐décodage iLBC, via libilbc,
    • codage AAC, via libfdk-aac,
    • décodage Opus (codec audio libre), via libopus,
    • sortie mode texte « art ASCII », via libcaca.

Si l’on parle de FFmpeg, on doit aussi sans doute parler du fork Libav : celui‐ci est désormais intégré à Debian + Ubuntu, ainsi que dans Gstreamer. Voir sur libav.org.

Mobile Tizen 1.0

Posté par (page perso) . Édité par Lucas Bonnet, podoc, Benoît Sibaud et tankey. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
49
17
août
2012
Mobile

On l'a un peu trop vite zappé, mais le projet Tizen (successeur de MeeGo et LiMo à la Linux Foundation) a annoncé en mai « Larkspur », le code source de la version 1.0 de la plateforme et du SDK. Rappelons que le but de Tizen est de créer un OS mobile (téléphones, tablettes, voitures) pour applications natives et web, projet soutenu par Intel et Samsung, entre autres.

La pile graphique est basée sur X11 avec EFL (Enlightenment Foundation Libraries) et GStreamer, avec prise en charge de OpenGL ES 1.1 et 2.0. WebRTC et des API pour accéder à l'appareil photo et au vibreur ont été ajoutées, ainsi que Wi-Fi Direct. L'IDE inclut un outil web de simulation, ainsi que la version 1.0 de l'émulateur QEMU.

Un prototype de téléphone Samsung a fait son apparition :

  • Processeur Dual-core Cortex A9 tournant à 1.2 GHz
  • GPU Mali 400
  • Mémoire vive de 1 Go
  • Stockage de 16 Go
  • Un écran de 4.65" de diagonale en Super AMOLED, de résolution 720p (1280x720)
  • Appareil photo frontal de 2 Mp et dorsal de 8 Mp

D'autre part, il existe une couche pour rendre compatibles les applications écrites à la base pour Android, comme c'est le cas sur l'OS BlackBerry 10.

Note : il ne faut pas trop rapidement mettre de côté cet OS, car l'industrie dans son ensemble n'a pas encore complètement résolu les problèmes de dualités entre iOS et Android, sachant que beaucoup ne se satisfont ni de l'un ni de l'autre. On attend en outre toujours que Windows Phone décolle, que BlackBerry lance des téléphones avec sa verson 10, et que Boot-to-Gecko aka FirefoxOS fasse son apparition.

Internet Flash Player sur mobile est gelé : HTML 5 a gagné !

Posté par (page perso) . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
Tags :
48
11
nov.
2011
Internet

Coup de théâtre ! Après avoir galéré des mois/années sur Android, et avoir publiquement combattu contre Apple pour l’intégration sur iOS, Adobe jette l’éponge du greffon Flash Player pour navigateurs sur mobile et télévision. Il y aura tout de même une maintenance, pour les bogues réguliers, mais surtout pour les soucis de sécurité.

Extrait :

« Nos travaux à venir sur Flash pour appareils mobiles seront concentrés sur les développeurs pour les livraisons d’applications natives Adobe AIR dans les principaux magasins d’applications. Nous n’adapterons plus Flash Player pour appareils mobiles aux nouveaux navigateurs, nouvelles versions de système d’exploitation ou types d’appareils. Certains de nos titulaires de licence pour notre code source pourront choisir de continuer de travailler et de livrer leur propre implémentation. Nous allons continuer à prendre en charge les actuelles configurations Android et PlayBook avec des corrections de bogues critiques et mises à jour de sécurité. »

Version originale :

« Our future work with Flash on mobile devices will be focused on enabling Flash developers to package native apps with Adobe AIR for all the major app stores. We will no longer adapt Flash Player for mobile devices to new browser, OS version or device configurations. Some of our source code licensees may opt to continue working on and releasing their own implementations. We will continue to support the current Android and PlayBook configurations with critical bug fixes and security updates. »

Sur Slashdot, on peut lire :

« I felt a great disturbance in the Force, as if 750 voices screamed out in terror and were laid off. But that noise was overshadowed by everybody else celebrating. »_

Et là : Mention générique sur Steve Jobs. Pour générer des commentaires.

Adobe se concentre donc désormais logiquement sur HTML 5 (et sur le « digital media » et le « digital marketing »… On laissera le lecteur s’informer sur ces produits propriétaires). La stratégie du « Flash partout » est donc définitivement morte avec l’incapacité d’Adobe de livrer un lecteur Flash convenable sur mobile. Ajoutons à cela la multiplication des plates‐formes mobiles et le contrôle total de leurs propriétaires. Peut‐on ajouter que le HTML 5 y a également contribué ?

Dans un autre registre, mais pas tout à fait (celui des greffons propriétaires de trucs animés ou « rich media ») : Microsoft, à l’aube de livrer Silverlight 5 aux fabricants, ne confirme, ni n’infirme, la rumeur selon laquelle il n’y aurait tout simplement jamais de Silverlight 6. Signe des temps ?

Flash sur mobile est donc mort. En revanche, le flash sur les radars mobiles est toujours vivant.

LinuxFr.org Rejoignez LinuxFr.org ! LinuxFr.org c'est vous !

48
2
mai
2013
LinuxFr.org

LinuxFr.org a besoin de nouvelles personnes motivées et qui ont du temps pour le site, plus précisément des rédacteurs, développeurs, modérateurs et graphistes. Vous êtes partant(e)s ? Rejoignez-nous !

En effet, il est nécessaire pour LinuxFr.org de renouveler régulièrement ses équipes de bénévoles. L'équipe de rédaction a été récemment mise en place et a en quelques mois pris une vitesse de croisière que nous désirons entretenir voire accélérer, par la création d'outils, et via l'intégration aux autres équipes du site (admins, devs, modos). En parlant de développeurs, nous avons fortement besoin de développeurs Ruby on Rails, le but ici étant de faire évoluer le site en équipe. L'équipe de modération évolue peu à peu d'un rôle centré sur la modération a priori des dépêches vers une modération a priori et a posteriori des différents contenus et commentaires, et le volume du site nécessite une équipe élargie.

Nous vous encourageons donc à porter votre candidature via les commentaires de cette dépêche, ou bien via les listes de diffusion : redacteurs@ (dépêche), moderateurs@, team@ pour l'admin, dev@ pour le développement.

Rejoignez-nous maintenant !

Android Ubuntu pour Android

Posté par (page perso) . Modéré par j. Licence CC by-sa
Tags :
45
22
fév.
2012
Android

Canonical a annoncé « Ubuntu pour Android ». C'est une distribution logicielle de Unity tournant sur un noyau Android : elle est active lorsque l'appareil est branché à un dock et une télévision. Un environnement de bureau est donc disponible entièrement sur l'appareil de poche portable, avec tous les fichiers qui vous suivent.

Smartphone, dock, écran, clavier

Do It Yourself Bricolage d'un Android tout libre

44
28
août
2012
Do It Yourself

Risquez-vous à un peu de bricolage pour plus de liberté sur votre smartphone. À vos risques et périls : vous risquez de « briquer » votre smartphone selon la terminologie consacrée, c'est-à-dire le rendre inutilisable car bloqué dans un état amorphe. Mais profitez du degré de liberté que vous souhaitez et contrôlez-le.

La suite de la dépêche passe en revue les solutions matérielles et logicielles pour parvenir à un téléphone le plus libre possible. Et on termine par une contribution sous forme de retour d'expérience.

NdA : un grand merci à liquidus88 pour ses contributions à cette dépêche et son témoignage.