Hommage à Frances Allen

92
19
août
2020
Science

Frances Allen est la première informaticienne à avoir reçu en 2006, la plus haute récompense en informatique, le prix Turing, pour ses travaux sur l’optimisation des compilateurs. Elle vient de décéder, le jour de son anniversaire, à 88 ans. Frances Allen a conçu et écrit des compilateurs indépendants des machines et des langages rendant ainsi possible la création des compilateurs optimisés modernes. Le secteur entier de l’informatique lui doit énormément.

Toute sa longue carrière, 45 ans, s’est exclusivement déroulée chez IBM ou elle est entrée le 15 juillet 1957 pour prendre sa retraite en 2002. Avec elle, c’est un pan important de l’histoire de l’informatique qui disparaît.

Plutôt qu’une banale nécrologie qui va, forcément, faire un peu plagiat, la forme d’une interview imaginaire, donne l’occasion d’aborder l’histoire de l’informatique et des thèmes qui lui étaient chers, principalement la place des femmes en informatique, sujet qu’elle a abondamment abordé dans un discours après la remise de son prix Turing.

Journal L'Homme-Machine selon Kraftwerk

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
24
8
juil.
2020

Que se passe-t-il dans la musique électronique en 1978 ? Deux ans après Oxygène, Jean-Michel Jarre publie Equinoxe. Dans un style beaucoup plus industriel, The Normal chante "Warm Leatherette". Giorgio Moroder compose la bande originale du film Midnight Express, avec en particulier le morceau "Chase".

Quant à Kraftwerk, ils sortent l'album The Man-Machine, qui précède de trois ans Computer World 1 dont nous avions parlé au mois de mai. Je vous emmène donc cette fois à la frontière (…)

Journal Magic: the Gathering, le problème de l'arrêt, et une inférence un peu rapide

Posté par  . Licence CC By‑SA.
42
10
mai
2019

Slate m'offre, dans un article récent, le moyen de concilier mes trois passions : l'informatique théorique, le jeu de société, et me moquer des journalistes.

Ça commence donc par un article plutôt banal sur arXiv : les auteurs ont, à partir de deux decks très spécifiques (mais légaux selon les règles du jeu de société Magic), réussi à créer une machine de Turing. Machine de Turing un peu particulière puisqu'elle mène à la victoire du joueur A (…)

"Imitation Game" : la vie d'Alan Turing sur grand écran

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par bubar. Licence CC By‑SA.
33
3
jan.
2015
Culture

Déjà sorti dans les salles obscures anglo-saxonnes et bientôt à l'écran en France (28 janvier), le film "The Imitation Game" (Imitation Game en France et « Le jeu de l'imitation » au Québec, une référence au Test de Turing) retrace la vie d'Alan Turing, et plus spécialement son implication à Bletchley Park pour décrypter les messages de l'armée allemande chiffrés avec la machine Enigma durant la seconde guerre mondiale.

Comme tout film historique et biographique, un certain nombre de points ne sont pas exacts, mais le travail réalisé est tout à fait honorable et permet de montrer l'importance de la cryptographie durant la seconde guerre mondiale, et la situation pour les homosexuels en Angleterre (qui conduira à la castration chimique de Turing). Plusieurs prix et nominations ont été accordés aux acteurs (en particulier à Benedict Cumberbatch qui joue le rôle de Turing), au scénario et à l’œuvre dans son ensemble.

Journal Turing est battu

Posté par  . Licence CC By‑SA.
16
9
juin
2014

Cher journal,

Comme il ne se passe pas grand chose du côté du libre en ce moment et que la news sur le dernier kernel est en phase de fignolage. Je vais te parler rapidement des dernières nouvelles dans le monde de l'intelligence artificielle. Pour la première fois, un ordinateur, Eugene, a passé le test de Turing avec plus de 30 % des membres du jury qui n'ont pas réussi à le différencier d'un humain. Même s'il a déjà été considéré (…)

Leslie Lamport, prix Turing 2013

Posté par  . Édité par Davy Defaud, Benoît Sibaud, ZeroHeure et Nÿco. Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
49
28
mar.
2014
Technologie

Le prix Turing récompense des chercheurs en informatique qui posent des bases sur lesquelles s’appuient non seulement leurs successeurs, mais aussi chacun d’entre nous. Cette année, c’est Leslie qui Lamport (© Shuba) pour ses contributions fondamentales à la théorie et la pratique des systèmes répartis et concurrents, notamment l’invention de concepts tels que la causalité et les horloges logiques, la sûreté et la vivacité, les machines à états réparties, et la cohérence séquentielle.

La suite en seconde partie.

Journal Et le prix Turing revient à ...

Posté par  . Licence CC By‑SA.
36
26
mar.
2014

Leslie Lamport

Leslie Lamport à donc eu l'honneur de se voir décerner le Prix Turing 2013. Ce sont ses travaux dans le domaine des calculs distribués qui sont récompensés par ce prix.

Je ne suis absolument pas familier avec ce domaine de recherche mais plutôt avec LaTeX, initié par Leslie Lamport.

Pour le bookmark :
http://www.pcinpact.com/news/86688-le-prix-turing-revient-a-leslie-lamport-pour-ses-apports-en-calculs-distribues.htm
http://amturing.acm.org/

Certains trouveront ironiques d'apprendre que Leslie Lamport a été recruté par Microsoft. Quoi qu'il en soit cela n'enlève rien à son talent et (…)

Journal Alan Turing gracié.

Posté par  . Licence CC By‑SA.
54
24
déc.
2013

Après 60 ans, Alan Turing a enfin été gracié de sa condamnation à mort pour homosexualité.
C'est en 1952 qu'il fut condamné pour "indécence manifeste et perversion sexuelle". Après un procès extrêmement médiatisé du à la conjoncture politique de l'époque, Alan Turing choisit la castration chimique en lieu et place de l'incarcération.
Ce traitement médical ainsi que son exclusion de tous les grands projets scientifiques le conduisent à la dépression.
Il meurt en 1954 d'un empoisonnement à l'arsenic, l'enquête conclut (…)

Journal Watson, Jeopardy et le test de Turing

Posté par  (site Web personnel) .
35
17
jan.
2011
Vous connaissez tous le jeu Jeopardy qui passe sur les télévisions de plusieurs pays. En gros les candidats gagnent de l'argent en répondant à des questions. Mouaif pas très nouveau tout ça.
Le seul truc un peu original c'est qu'en fait l'interrogateur donne la réponse et que c'est au candidat de reconstituer la question.
Exemple: Si l'interrogateur vous dit "LinuxFR" vous devez répondre "Quel est le site francophone qui rassemble le plus de trolleurs"....ou un truc de ce style.

C'est (…)

Journal Prix Turing 2010

Posté par  .
Étiquettes :
14
9
mar.
2010
Le prix Turing, qu'on pourrait qualifier d'équivalent du prix Nobel d'informatique, est décerné chaque année par l'Association for Computer Machinery. Il revient cette année à Charles P. Tacker.

Traduction maison de l'annonce :

Charles P. (Chuck) Thacker est un architecte pionnier, inventeur, concepteur et constructeur de beaucoup des technologies clés des réseaux et de l'informatique personnelle d'aujourd'hui. Durant les années 1970 et au début des années 80 au Palo Alto Research Center de Xerox, Chuck fut le concepteur central et (…)

Le prix Turing 2008 pour Barbara Liskov

Posté par  . Modéré par j.
Étiquettes :
8
12
mar.
2009
Presse
À 69 ans, la professeure Barbara Liskov du MIT remporte la plus prestigieuse des récompenses en informatique. Largement considéré comme équivalent à un prix Nobel, le prix Turing est décerné chaque année par l'Association for Computing Machinery à une ou plusieurs personnes dont les contributions à l'informatique sont particulièrement brillantes.

Comme beaucoup de chercheurs de premier plan, Barbara Liskov a contribué à plusieurs domaines de l'informatique, principalement :
  • les langages de programmation, en particulier avec le support de la programmation répartie ;
  • la théorie des types, où elle a défini une nouvelle notion de type dérivé (T est un type dérivé de S si toute propriété prouvable sur les objets de S est prouvable sur les objets de T) ;
  • les bases de données, en particulier orientées objet ;
  • l'algorithmique répartie avec tolérance aux défaillances, et en particulier les plus difficiles de toutes ces défaillances : les processus byzantins.
NdM: Un grand merci à oyp pour le journal à l'origine de la dépêche.

Journal Le prix Turing 2008 pour Barbara Liskov

Posté par  .
Étiquettes :
22
11
mar.
2009
À 69 ans, la professeure au MIT remporte la plus prestigieuse des récompenses en informatique. Largement considéré comme équivalent à un prix Nobel, le prix Turing est décerné chaque année par l'Association for Computing Machinery à une ou plusieurs personnes dont les contributions à l'informatique sont particulièrement brillantes.

Comme beaucoup de chercheurs de premier plan, Barbara Liskov a contribué à plusieurs domaines de l'informatique, principalement :
  • les langages de programmation, en particulier avec le support de la programmation répartie ;
  • (…)

Prix Turing 2007 pour la vérification de modèles

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Jaimé Ragnagna.
Étiquettes :
1
5
fév.
2008
Presse

(réécrite et réaffectée suite à une purge de compte)

Le prix Turing a été attribué à Edmund M. Clarke (université Carnegie Mellon), E. Allen Emerson (université du Texas) et Joseph Sifakis (université de Grenoble, laboratoire Verimag) pour leurs travaux sur la vérification de modèles (ou model checking).

Décès du père du Fortran et de la notation BNF

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Florent Zara.
Étiquettes :
0
23
mar.
2007
Presse
John Backus est décédé samedi 17 mars à l'âge de 82 ans. Pionnier de l'informatique, il a forgé les bases de l'informatique dans les années 50-60 au travers de quelques travaux que nous avons tous plus ou moins utilisé :
  1. Le Fortran développé entre 1954 et 1957 par lui et son équipe au sein d'IBM. Le Fortran, que l'on aime ou que l'on aime pas, a su par la suite évoluer et sa dernière mouture est toujours très utilisée en calcul intensif.
  2. La notation BNF (Backus-Naur Form) en 1959 permet de décrire la grammaire d'un langage de programmation indépendamment de ce langage. Cette notation est toujours très utilisée de nos jours. A l'origine, John Backus l'a introduite pour définir l'Algol.
  3. Il est en effet l'un des membres actif du comité international de l'Algol 58, puis de l'Algol 60 . Ce langage a rapidement été utilisé dans les années 60 par les universitaires pour décrire des algorithmes. Il a, par exemple, été le premier à utiliser la paire : "begin end" pour délimiter les blocs. Aujourd'hui au musée des langages, il a fortement marqué ses successeurs, dont le Pascal.
Il reçoit en 1977 le prix Turing récompensant ses travaux, notamment sur la notation BNF.

NdM : les compilateurs libres gfortran et Free Pascal sont disponibles, pas encore Algol dans la GNU_Compiler_Collection ?