Spécifications de OpenGL 4.0

Posté par . Modéré par baud123.
28
3
mai
2010
Technologie
Le Khronos Group (consortium de standards ouverts) a annoncé la sortie de OpenGL 4.0 le 10 mars 2010 sous forme de PDF de 489 pages et 2.8 Mo. Pour mémoire, OpenGL, pour Open Graphics Library, est une spécification qui définit une API d'imagerie 3D et 2D, pour les ordinateurs allant du mobile au super-calculateur, en passant bien évidemment par le jeu vidéo.

Cette version 4.0 apporte son lot de nouveautés :
  • Amélioration de l'interopérabilité avec OpenCL, sans recourir au CPU ;
  • Amélioration du rendu via le passage des opérations en virgule flottante du format simple précision au format double précision ;
  • Et, bien sûr, le très attendu (essentiellement par les programmeurs de jeux) support de la tessellation ! La tessellation est le pavage en français ou encore tiling en anglais. OpenGL la proposait déjà mais seulement via une extension fournie par AMD donc uniquement disponible pour les cartes ATI compatibles. OpenGL rattrape ainsi DirectX 11 qui propose déjà la tessellation. Par exemple, ce journal de début d'année sur DLFP évoquait les différences entre bibliothèques de jeux.


OpenGL 3.3 a été livré à la même occasion, ayant pour but de rétroporter un maximum de nouveautés 4.0 pour les vieux GPU.

NdM : ce sujet n'est plus de toute fraîcheur, mais il nous a paru intéressant de lancer le débat.

Le Référentiel Général d'Interopérabilité enfin publié, mais...

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
33
15
juin
2009
Technologie
Le Référentiel Général d'Interopérabilité (RGI) vient d'être officiellement publié. S'il contient des points très positifs, il montre aussi de très nombreuses et sévères régressions par rapport aux versions antérieures. En particulier, à part une dizaine de règles triviales, le RGI n'impose plus rien : aucune norme, ni aucun standard n’est interdit, ni déconseillé (page 7/119), contrairement à l'ancienne version (page 6/105) où l'on avait une graduation de quatre niveaux allant d'obligatoire à interdit.

L'un des points les plus attendu est le statut des formats ODF et Open XML. On le trouve page 61 où l'on peut lire :
... il est RECOMMANDÉ d’utiliser un format de document basé sur le langage XML et dont les spécifications sont normalisées par l'ISO.
... Le format Office Open XML est un format bureautique basé sur XML. Il supporte nativement une partie des formats binaires bureautiques existants. Il n’existe pas à ce jour d'implémentation de cette norme.

Ceci est fort différent de l'ancienne version : Il est INTERDIT de faire une migration depuis le format bureautique couramment utilisé par une organisation, vers un format autre que le format ouvert Open Document..

On pourra retenir à l'actif de ce document l'avant propos sur l'interopérabilté bien qu'il soit en retrait par rapport à la définition de Wikipedia. Toujours dans les bons points, à la fin de l'avant-propos, on évoque une convergence avec l'IEF (European Interoperability Framework) dont le but est d'obtenir l'interopérabilité des systèmes d'information européens.

Il existe quelques règles triviales qui reviennent à enfoncer des portes ouvertes. Elles imposent les protocoles internet universellement adoptés : courrier (SMTP, MIME, POP3 ou IMAP pages 75-77), annuaire LDAP, IPv4.NTP, HTTP... Enfin, on pourra remarquer que Vorbis et Flac ne sont pas (encore) recommandés, que Zip est le seul format de compression connu et que le XML est recommandé en laissant dans le flou la structure de son contenu.

Pour terminer, on pourra regretter que la rédaction du RGI ne soit plus assurée par des fonctionnaires compétents mais sous-traitée, ce qui revient aussi à sous-traiter les compétences.

Le BD+, DRM du Blu-Ray, définitivement compromis

Posté par . Modéré par rootix.
28
4
nov.
2008
Audiovisuel
Plusieurs membres du forum consacré au multimedia Doom9 ont produit une machine virtuelle permettant de lire et copier en clair le contenu des disques Blu-Ray chiffrés. Le système de protection, BD+, qui est une surcouche de l'AAC, lui-même craqué l'an dernier et signifiant par la même occasion la mort du HD-DVD, était censé durer au moins 10 ans d'après certains « analystes ».

L'ironie est que BD+, fonctionnant comme une machine virtuelle, est tellement paranoïaque (vérifiant son propre code, etc.) que ses routines ont facilité la tâche des craqueurs ! Il faut aussi rajouter que le BD+ avait déjà été compromis il y a quelques mois par la société Slysoft, l'éditeur de AnyDVD-HD, mais que le procédé était reste secret et n'était fourni qu'aux utilisateurs de Windows.

Suite à leur travail, les membres de Doom9 ont, eux, fourni la procédure et le code source au public. Ainsi, il devrait bientôt être possible de regarder des Blu-Ray sous Linux ou autres OS alternatifs.

NdM : l'ingénierie inverse appliquée à la lecture de disque Blu-Ray sous GNU/Linux est autorisée en France (à des fins d'interopérabilité), elle peut-être condamnable dans d'autres contextes légaux.

Journal Inter-opérabilité

Posté par .
0
19
fév.
2007
Non, je ne cherche pas le troll velu du vendredi, c'est juste une question personnelle pour répondre aux arguments des non-libristes qui m'entourent.

Je m'explique:

Utilisant pas mal de logiciels différents de graphisme et conneries du genre, je me pose la question de l'inter-opérabilité entre eux, pour n'en citer que 3 que j'utilise, the gimp, inkscape et scribus.
Beaucoup de non-libristes me claquent les oreilles avec leurs "ouais mais adobe c'est plus mieux bien paske a partir de toshop tu (...)

Journal Sesam-Vitale ou comment ne jamais passer sous Linux

Posté par (page perso) .
0
20
août
2006
A l'aiiiide !
Je ne veux pas acheter windows pour ma future épouse, orthophoniste de son état, je veux pouvoir la laisser sous linux, lui faire toute sa maintenance, ses sauvegardes facilement, qu'elle puisse compter sur Grisbi ou autre pour sa compta et télétransmettre en toute sécurité, sans payer les arnaqueurs feu Cegetel-Santé et Wanadoo-Santé (qui font payer plus cher parce qu'ils font du tunnelling... waaa...).

Alors si quelqu'un a une idée autre que "wine" pour pouvoir télétransmettre des feuilles (...)

Référentiel Général d'Interopérabilité: Nouvel appel à contributions

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
0
26
mai
2006
Communauté
L’ordonnance n° 2005-1516 du 8 décembre 2005 concerne les échanges électroniques entre administrations et entre administrations et usagers. Elle prévoit un référentiel général d’interopérabilité (RGI) spécifiant les règles, normes et standards à utiliser.

La Direction Générale de la Modernisation de l'État, DGME, au ministère des Finances, héberge Adèle, service de développement de l'administration électronique. Elle a lancé lancé le 21 avril un appel à commentaires pour recueillir l’avis des acteurs sur les règles d'interopérabilité des trois volets du RGI : interopérabilité technique, organisationnelle et sémantique. Depuis cette date, il s'est produit un évènement important : le format OpenDocument a été approuvé par l'ISO.

Wiki RGI est un projet de rédaction collaborative pendant la phase d'appel à commentaires des règles qui composeront le Référentiel Général d'Interopérabilité. C'est sur ce travail que se joue l'avenir de l'administration française.

Cette très heureuse initiative n'a actuellement reçu que trop peu de contributions, ce qui est très dommageable. C'est pourquoi nous sommes tous appelés à prendre le temps de lire cet appel à commentaires et à y répondre de notre mieux. C'est une occasion unique que nous devons saisir impérativement. L'avenir des logiciels libres en France en dépend.

Journal 19 mai : Open Discussion Day

Posté par (page perso) .
0
6
avr.
2006
Le 19 mai prochain sera le jour de la discussion ouvert dont le but est de promouvoir les protocoles ouverts et l'interopérabilité dans la vie de tous les jours. Certainement l'occasion de se débarrasser des ses vieilles habitudes.

Si vous utilisez encore des vieux réseaux propriétaires (ICQ, MSN, Yahoo, AIM, ...), l'Open Discussion Day est un bon moyen de s'en débarrasser. Prévenez vos contacts que vous ne serez désormais plus disponible sur ces réseaux à partir du 19 mai. Dîtes (...)

De l'interopérabilité : réalité, arlésienne ou bonne excuse ?

0
18
juil.
2004
Technologie
La question de l'interopérabilité est récurrente en informatique : entre l'environnement Java de Sun et les environnements Java libres en cours de développement, entre l'environnement .Net de Microsoft et l'environnement libre Mono, entre les différents navigateurs et les pages web, entre les logiciels de messagerie instantanée, sur les formats audio et vidéo, la visioconférence, etc.

Visiblement, pour certains, « l'interopérabilité c'est quand les autres sont compatibles avec moi, en tout cas qu'ils ne me gênent pas ». Regardons plus en détails l'affrontement entre Apple et Virgin Mega France.

Journal EUCD.INFO écrit au Ministre de la Culture

Posté par .
0
12
juil.
2004
Adresse permanente : http://eucd.info/pr-2004-07-09.fr.php(...)

Bordeaux, Rencontres Mondiales du Logiciel Libre, le 9 juillet 2004..

Suite à l'annonce par le Ministre de la culture de l'organisation d'une grande réunion de concertation et de rassemblement entre acteurs concernés par le développement de l'interopérabilité sur les marchés de la musique en ligne et de la vidéo à la demande, l'initiative EUCD.INFO [1] a envoyé une lettre au Ministre [2] de façon à pouvoir participer aux débats.

Dans cette lettre, les membres fondateurs d'EUCD.INFO (...)

dmSDK de SGI passe en OpenSource

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
0
14
sept.
2000
Communauté
dmSDK pour 'Digital Media Software Development Kit' est une API audio/graphique/vidéo pour IRIX et Linux développée par SGI. Le code source sera dispo en novembre.
Ce sera la base de OpenML du Khronos Group (consortium de constructeurs/éditeurs audio/graphique/vidéo dont le but est l'interopérabilité totale des médias numériques).